Youpi, youpi, on ne s'ennuie jamais chez la famille Inferno. Hier, au moment de repartir après leur traditionnelle visite du samedi.

Alors les enfants, vous allez être bien sages hien !

(Ca, c'est Belle maman qui parle aux monstros)

Mourpffff

(Ca, c'est moi qui m'étrangle tellement ça me parait une énormité)

Allons, la Puce, vous vous ennuiriez s'ils étaient sages.

Si vous saviez à quel point je rêve de m'ennuyer !

Oui, pendant une journée j'imagines

Euh, pendant une bonne semaine plutôt !

Mais bon, il y a longtemps que je me suis faite une raison. C'est pas demain la veille que je vais m'ennuyer parce que les monstros se seraient transformés en petits anges. D'autant que la famille Inferno s'est agrandi récemment en adoptant un nouveau membre : Mr PicPic, un charmant petit hérisson en peluche auquel Azraël voue une véritable passion ... intermittante.

Papa, papa, prends Mr PicPic. Maman maman, Mr PicPic a crès faim !

Ah bon ? Il a faim ?

OUI ! Mr PicPic veut un bonbon.

Tiens donc. Il veut un bonbon.

Oui, un gros ! Mr PicPic a crès faim.

D'accord. Voilà un bonbon pour Mr PicPic.

Papa, regardes, un bonbon pour Mr PicPic. Mr PicPic doit l'acrapper ! Allez Papa

(là, Chéri est condamné à courir après le bonbon avec Mr PicPic à la main).

Ah ah, le bonbon est tombé dedans le crou !

(le trou en question étant ... la bouche d'Azraël bien sûr)

Maman, Mr PicPic a encore faim. Il veut un bonbon.

Ben voyons !

Et si on écoutait Mr PicPic, il engloutirait le paquet en entier. Autant vous dire qu'il l'aime son PicPic le Azraël. Enfin, il l'aime ... quand il a envie de bonbons parce que le reste du temps, Mr PicPic reste tout seul à orner la cheminée. Quant à Chéri, après avoir couru tout autour du salon après 3 ou 4 bonbons, il n'est pas loin de ressentir une haine profonde à l'égard des hérissons de tout poil ou plutôt de tout piquant.

Mais question nouveauté, Gargamel ne voulait pas être en reste face à son petit frère. Il a donc courageusement relevé le défi et s'est lancé avec une persévérance frisant l'acharnement dans l'expérimentation de ... je vous le donne en mille ... la crise de foie ! Overdose de Nutella associée au pillage du placard à gâteaux quand j'ai malencontreusement tourné le dos. Résultat, un petit garçon plié en deux de douleur (par chance, on a échappé au vomi). Il est d'ailleurs presque aussi bon comédien que son petit frère et nous fait une imitation du Azraël en train de bouder tout à fait remarquable. Mais il ne s'est pas arrêté en si bon chemin, non non non. Car confronté à une situation toute nouvelle pour laquelle il n'avait pas encore réussi à nous conditionner à répondre à ses désidératas en présupposant ce qu'il voulait, il n'a pas eu le choix, il a dû COM MU NI QUER. Et c'est qu'il peut en dire des nouvelles choses quand il veut le chameau !

Gargamel ? Ca ne va pas ?

Oui !

Qu'est-ce qu'il y a ?

J'ai très mal

(en pointant son ventre)

... bloink

(ça, c'est le bruit de ma machoire qui se décroche)

Je veuuux ... médicament. Je veuuux un supo.

... scric scric scric

(ça, c'est mon cerveau qui essaie de se remettre en route après avoir disjoncté sous le choc)

Euh, tu veux du doliprane ?

OUIII !

Je sais, ca n'a l'air de rien comme ça mais en 7 ans, c'est quand même la première fois que Gargamel nous dit clairement en une phrase (et pas simplement avec des hurlements et des chouineries) qu'il a mal et où il a mal et qu'il réclame quelque chose pour se soigner. Alors rien que pour ça, j'en arriverais presque à bénir les crises de foie. Heureusement, un peu de doliprane, pas mal d'eau et une bouillotte chaude et Gargamel était sur pied dès le lendemain matin.