Et voilà, dimanche 21 septembre, une date à marquer d'une croix dans les annales de la famille Inferno. Il nous aura fallu attendre 7ans et 9 mois et un paquet de crackers Belin (aie, j'aurais peut-être pas dû citer de marques !) mais je viens d'avoir ma première vraie conversation avec Gargamel !

Hein ? Quoi ? Mais qu'est-ce que tu racontes la Puce, t'en as plein des conversations avec Gargamel ! Tu nous en racontes tout le temps.Oui oui, je sais. Mais si vous faîtes bien attention, vous verrez que les trois quarts du temps, il répond par un voir 2 mots seulement. Et que les conversations sont toujours à mon instigation et ses paroles des réponses à des questions.

Mais là, c'est lui qui a pris l'initiative et j'ai eu droit à une vraie phrase complète à vocation purement gratuite (c'est à dire pas une demande de quelque chose, juste ses impressions à lui !).

Tout à commencer vers 11h30, alors que les estomacs commençaient à gronder. M'ayant réclamé des granolas parce qu'il était soit disant affamé, Gargamel s'est vu refuser net sa demande pour cause de déjeuner imminent. Azraël en ayant rajouté une couche, je me suis décidée à leur donner quelques biscuits appéritif pour patienter. J'étais donc tranquillement en train de mettre la dernière main au déjeuner quand j'ai vu Gargamel se pointer dans ma cuisine.

Maman maman, encore !

Hien ? Encore quoi ?

Encore gâteau !

Ah, tu veux encore des biscuits apéritif ?

Ouiii !

... (énorme soupir parce que je sais qu'il va pas me laisser tranquille tant qu'il aura pas ses gâteaux)

Bon d'accord, mais seulement un peu sinon tu vas plus manger après.

Oui maman. Huuum, c'est bon les gâteaux ! (en se léchant les babines) Merci maman.

... (silence radio, mon cerveau était sous le choc !)

Vous comprenez pas pourquoi c'était un choc. Très simple. C'est la toute première fois que Gargamel fait une phrase pour exprimer une opinion de sa propre initiative. Pas une réponse du genre Ouiii a une question genre alors c'est bon ? Non, non, je lui avais rien demandé. Alors, certes, c'était court comme conversation. Mais c'était encore meilleur que les gâteaux et ça vaut toutes les plaques de chocolat du monde, c'est moi qui vous le dit.