mercredi 17 décembre 2014

Robe de réveillon

Comme je le disais dans un précédent post, Gargamel a quelque peu mis à mal ma zenitude ce week-end. Trois solutions s'offraient alors à moi (4 en comptant la décapitation de la source de contrariété mais il me semblait vaguement que c'était une attitude répréhensible et punie par la loi) :

  • foncer dans l'institut de beauté le plus proche pour un massage relaxant aux huiles essentielles et pierres chaudes (le nirvana n'est pas très loin ensuite) mais un dimanche, ben fallait pas trop y compter.
  • m'atteler à ma lessive, mon repassage et mon ménage en retard mais bizarrement, ces activités n'exercaient sur moi qu'une attraction toute relative. Bon ok, totalement inexistante.
  • ou me défouler en finissant ma robe de réveillon.

 L'essentiel, c'était d'éviter tout contact prolongé avec les monstros sous peine d'attaque démoniaque fatale par Hystéricus. Alors du coup, par défaut, j'ai opté pour ma robe de réveillon et j'ai courageusement repris sa confection. Et si je dis courageusement c'est parce que sur ce projet, je me suis faite quelques frayeurs.

D'abord, le choix du patron, un patron belge ! Non, non, c'est pas une blague, c'est un patron tiré de La Maison Victor qui m'a tapé dans l'oeil dès que je l'ai vu, celui de la robe EMMA du magazine hivers 2014 pour être exacte.

ProductImage-Emma-jurk

La robe EMMA, ça ressemble à ça

J'avais encore jamais essayé de faire une robe tirée d'un magazine belge et franchement, même si j'aime beaucoup le résultat, je ne pense pas que j'acheterais à nouveau ce magazine. Pour une couturière débutante, les explications sont vraiment ... hiéroglyphiques par moment. Quant aux schémas, mieux vaut les oublier. Mais c'est vrai qu'ils ont quelques jolis modèles alors si la confection au pifomètre ne vous gêne pas, vous pouvez vous laisser tenter.

Cette robe étant d'un modèle très ajusté et la taille maximum étant un 42 (normalement, c'est devenu ma taille avec 14 kg en moins), j'ai hésité sur le fait d'ajouter quelques centimètres supplémentaires. C'est vrai, j'ai plutôt l'habitude des patrons japonais qui taillent grand. Mais bon, comme je n'avais aucune idée de comment taillent les patrons Victor, j'ai décidé de respecter les cotes et de ne rien changer. Et au moment de l'assemblage, je me suis vraiment dit que jamais, non jamais, cela ne pourrait m'aller d'autant que mon mannequin adoré était lui aussi largement à l'étroit dans le corsage. Sauf que, déjà avec ma robe tablier, mon mannequin entrait pile poil dans la robe alors qu'elle était un peu large sur moi alors plutôt que de me lamenter sur mon ouvrage, j'ai repris mes mensurations. Et oh miracle, elles avaient diminuées depuis les premiers réglages faits sur la bête. Enfin, pas partout, surtout la poitrine et les hanches. Mon tour de taille lui n'a pas bougé. Flûte de flûte !

Enfin, ne nous plaignons pas parce que c'était tout de même suffisant pour que finalement, la robe soit parfaitement adaptée. Enfin, parfaitement, c'est vite dit quand même parce que comme pour les patrons Burdy et autres MacCall, les patrons Victor sont conçus pour des femmes d'une stature standard de 1m68 soit 13 bon centimètres de plus que moi. Docn si je n'ai pas eu à tout flanquer au rebut, il a quand même fallu que je reprenne un peu le bustier pour qu'il soit correctement ajusté. Et une fois de plus, je bénis le mannequin de couture parce que je sais pas si vous avez déjà essayé d'ajuster un corsage en posant toute seule des épingles dans votre dos, mais perso, j'ai jamais réussi.

Mais le plus déroutant dans la confection de cette robe, ce fut le tissu, un joli tissu à fond bleu moiré et à reflets dorés faisant l'effet de broderies. Un tissu pur synthétique qui fait chic mais quand on le coud, on a une sensation ... caoutchouteuse ? En tout cas, vraiment vraiment très étrange. Ce n'est donc pas un tissu très agréable à travailler. Entre ça et le fait que le corsage est entièrement doublé, j'ai mis un temps pas possible à la finir cette robe. Mais bon, je ne le regrette pas car le résultat final est à la hauteur de mes espérances : une jolie robe bien ajustée, chic et festive. J'ai même trouvé un collant à strass pour aller avec et des chaussures à talon. La grande classe je vous dis ! Au point que les monstros sont restés sans voix lors de mon essayage final. A moins qu'ils n'aient été complètement lobotomisés par Tom et Jerry fêtent Noël. Allez savoir !

Allez, c'est parti pour une petite séance photos.

IMG_0161IMG_0162IMG_0164

Le triptyque devant coté dos
IMG_0165

Gros plan sur le décolleté dos : c'est LE truc qui m'a fait craqué pour ce modèle

IMG_0151IMG_0156

Et les photos portées
IMG_0158

IMG_0152

Sans oublier les chefs d'oeuvre photographiques d'Azraël : le sol n'était pas très droit ce jour-là apparemment.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :