mardi 30 décembre 2014

Picole et caféine

Lorsque j'étais petite, toute petite, je regardais facinée mon Papa (paix à son âme) fumé ses Gauloises sans filtre et, bien sûr, je passais mon temps à le bassiner pour faire pareil. Dans son infinie sagesse (ou simplement pour avoir enfin la paix allez savoir), il s'est fait un plaisir de me laisser essayer.

Il est arrivé ce qui devait arriver : j'ai été malade comme un chien et dégoûtée à tout jamais de la cigarette. Dans mon extrême naïveté (faut dire que Gargamel n'est jamais par cette étape dont ni Chéri ni moi n'avions d'expérience de la chose), lorsqu'Azraël a commencé à manisfester son envie de tester des trucs pas vraiment de son âge, j'ai décidé d'adopter la même tactique.

Maman, c'est quoi ça ?

Ca ? C'est du cidre.

Me peux goûter ?

Euh, tu vas pas aimer Azraël. Il y a de l'alcool et ça pique à cause des bulles.

Maiis, me veux goûter !

Laisse le goûter. Il aimera pas et nous laissera tranquille.

Ok. Tiens Azraël

Huuuumm, c'est bon ! Me peux en avoir encore.

... ...

(silence consterné de parents sentant bien qu'ils ont fait là une erreur monumentale).

Ceci dit, si je me base sur mes petits cousins qui vidaient en douce les fonds de coupe de champagne, ça n'aurait pas dû m'étonner outre mesure. L'amour du bon vin doit être inscrit dans les gènes champenois et ont simplement sauté une génération en ce qui me concerne. Encore heureux qu'on se limite au cidre doux à la maison vu que c'est grosso modo le seul alcool que j'arrive à boire. Reste plus qu'à s'approvisionner en Champomy pour la prochaine fois ! On pourrait penser que cela m'aurait servir de leçon mais non, bien sûr, j'ai récidivé.

Maman, c'est quoi tu bois ?

Du café.

Du kapé ! Me peux goûter ?

Azraël, c'est très amer le café. Et tu es bien assez énervé comme ça.

Si te plait !

...

(soupir d'une mère qui aimerait bien siroter sa dose de caféine pénarde)

Très bien. Mais ne viens pas te plaindre que c'est pas bon.

Muuuh, c'est bon le kapé. Moi mé adore. Me peux le boire ?

Ah non ! T'as goûté et c'est tout !

Depuis, j'ai appris qu'il profitait que sa nounou adorée avait le dos tourné pour finir ses tasses de café noir sans sucre en douce. Et qu'il en redemandait ! Et je vous raconte pas le sort qu'il fait subir au café au lait ! Résultat, il vient mendier sa dose (qu'on a réussi à réduire à une demi cuillère à café uniquement) à chaque fois qu'il nous voit une tasse à la main.

Bon, en même temps, il vient mendier quelque soit le liquide qu'on a à la main, du café au cidre en passant par la soupe et le bouillon. Heureusement que le vin est proscrit à la maison, sinon on aurait certainement droit à une scène mémorable exécutée avec maestria dans l'espoir d'en absorber une lampée, ce pour quoi il peut toujours courir parce qu'il ne m'aura pas une troisième fois.

Et Gargamel dans tout ça me direz-vous ? Ben côté cidre, on est tranquille, Gargamel n'aime si les jus de fruit ni les trucs à bulles ni ... ben rien en fait. Il n'aime que l'eau plate et un peu le lait. Et vu comment il s'accroche à ses habitudes, c'est pas prêt de changer et on n'a donc pas de souci à se faire pour un bon moment encore.

Allez, pour le fun, Azraël en pleine action.

IMG_0201

Azraël en train de goûter mon cappucino à Acrochat dimanche dernier (et il en faut du courage parce que franchement, il est pas terrible)

IMG_0245

Et le même soir, Sir Azraël levant le coude pour nous aider à finir le reste de cidre débouché pour l'anniversaire de Chéri le samedi précédent.

Bon, je rassure quand même les inquiets, on peut conter les occasions qu'il a de nous soutirer un peu de cidre dans l'année sur les doigts d'une seule main et encore, on a de la marge. J'en dirais pas autant pour le café !

Posté par reyhaziel à 23:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


lundi 29 décembre 2014

Papillons hivernaux

Lors de ma dernière crise de possession démoniaque, Couturus s'était lâché sur les commandes de tissus japonais et américains. Eh oui, car les américains, grands quilter devant l'éternel, font aussi des tissus de super qualité qui bougent pas au lavage avec des couleurs splendides même si les motifs des tissus japonais ont tout de même ma préférence. En plus, ce petit malin de démon de la couture avait trouvé l'argument imparable pour me faire passer la pilule de ses différents achats : le mélange des tissus. Car il faut dire que depuis quelque temps, ça y est, j'arrive enfin envisager en amont d'assortir des tissus pour faire mes réalisations et pas seulement à les subir parce que j'ai pas assez de métrage dans mon coupon pour faire ce que je veux.

C'est comme ça que Couturus m'a fait miroiter que, grâce à ses judicieux achats, j'allais enfin pouvoir utiliser au moins en partie mon coupon en maille violet sombre acheté pour faire un gilet que je n'ai finalement jamais fait parce que ça m'enquiquinait trop de schotcher les différentes parties du patron téléchargeable trouvé sur internet que j'avais imprimé. Ben oui, parce qu'aller savoir pourquoi, autant j'ai aucun problème à recopier n'importe quel patron à partir d'une planche papier, voir en faire un de toute pièce à partir de simples mensurations, autant passer des heures à assembler des feuilles A4, j'y arrive pas !

Brefle, après les iris, c'est au tour des papillons de débarquer dans ma garde-robe d'hiver avec un ensemble haut et jupe tous 2 tirés de livres japonais pour changer (je sais, je sais, il est tout pourri mon sens de l'humour).

Pour la jupe, j'ai choisi un modèle portefeuille, le modèle 7b du livre 276 (code JCA) "One piece and shirt", même si ce n'est pas ce que je préfère porter habituellement. Mais vu que c'était seulement le 2ème patron que je réalisais à partir de ce bouquin et que j'avais eu quelques surprises au niveau taille avec ma précédente réalisation, je me suis dit qu'avec un modèle portefeuille, je pourrais toujours jouer de quelques centimètres sur le tour de taille au cas où ça serait trop juste. Et grand bien m'en a pris, car c'était effectivement le cas. A vue de nez, je dirais que leur taille XL est plutôt un grand L. Ce modèle de jupe nécessitant un tissu avec un minimum de tenue, je l'ai réalisé uniquement avec mon coton imprimé papillons. Et je suis plutôt contente du résultat (même s'il y a quand même quelques petits défauts). En plus, pleine d'audace depuis que j'ai enfin compris comment fonctionnait les boutonnières automatiques sur ma Milady d'amour, j'en ai profité pour tester la pose des boutons. Car oui, comme toute Lady qui se respecte, ma MAC sait AUSSI coudre les boutons toute seule comme une grande. Le rêve total !

Et ça donne ça.

IMG_0212IMG_0216IMG_0217

Devant, coté et dos. Dommage, on ne voit pas bien mes jolis boutons couleur blanc nacré assortis au tissu.


Pour le haut, j'ai opté pour la tunique modèle 15 du désormais célébrissime Élégance et sobriété (tout moi ça non !) ou en le livre 05 ou 05-fr en code JCA que l'on ne présente plus. Comme je voulais une tunique confortable, assez chaude et que je puisse mettre avec autre chose que la jupe coordonnée, j'ai apporté quelques modifications au modèle d'origine. D'abord, je me suis rendue aux arguments de Couturus et j'ai opté pour un mélange de tissus me permettant de mettre au chaud les parties de mon anatomie que j'aime garder au chaud (et arrêtez de fantasmer, il n'y a aucun sous-entendus ici), c'est à dire mes bras et mon petit bidon bien rond. Seul l'empiècement de devant est donc en coton imprimé et j'ai crée un empiècement au dos (normalement qu'un seul tenant) pour le raccorder aux empiècements de devant. La partie "jupe" de la tunique ainsi que les manches sont réalisés dans un tissu maille tout doux et ultra confortable. Avec ma petite taille et mes hanches rondes, une tunique trop longue n'aurait pas manqué de m'agacer prodigieusement en passant son temps à me remonter sur les fesses, j'ai donc raccourci le modèle original de 20 bons centimètres. Et en rappel du tissu des empiècements, j'ai posé un biais maison fait dans mon coton papillons pour l'ourlet des poignets et du bas. J'avoue que c'est là ma toute première tunique depuis mes tout débuts de couturière (même avant la naissance des monstros, j'en avais jamais fait) et je suis assez fière du résultat.

IMG_0222IMG_0223IMG_0224

Comme d'hab, devant coté et dos. Comme d'hab aussi, pas une photo n'a la même taille. Promis, un jour, je comprendrais comment on fait pour qu'elles aient toutes la même hauteur.

IMG_0227

Gros plan sur les finitions

IMG_0228

Gros plan sur l'encolure

En dehors d'être parfaitement coordonné (en même temps, ce serait vraiment étonnant qu'il en soit autrement), cet ensemble présente un second avantage. Je n'y suis d'ailleurs pour rien, il faut bien l'admettre, c'est un hasard total. On peut le porter version décontractée (tunique sur la jupe) ou habillée (tunique rentrée dans la jupe).

IMG_0235

Version décontractée
IMG_0233

IMG_0229

Version habillée : C'est marrant, je trouve que ça lui donne une ressemblance flagrante avec ma petite robe d'hiver bleue
IMG_0230

Mais la cerise sur le gâteau, c'est qu'il va super bien avec mon beau foulard reçu pour mon Noël. La preuve !

IMG_0237

Ça se voit pas bien sur les photos mais le collant aussi est dans les tons violets ("Sombre Violet" pour être exacte). Merci Inferno Gran Mom pour ce don généreux.

IMG_0240

IMG_0242

Posté par reyhaziel à 22:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 26 décembre 2014

Noël chez les Inferno

Dans la famille Inferno, la période des fêtes est une période éminemment chargée (la preuve, j'en deviens presque muette). Il faut dire qu'entre l'anniversaire de Gargamel le 21, Noël le 25, l'anniversaire de Chéri le 27 et le nouvel an, et sachant qu'on met un point d'honneur à fêter séparément chaque évènement, ben on n'a pas le temps de chômer. Heureusement qu'Inferno Gran Mom est arrivée pour filer un coup de main (entre autres).

Mais le grand moment des fêtes de fin d'année, c'est tout de même Noël et ses CADEAUX !

Euh, la Puce, t'es pas un peu matérialiste là quand même. Et la magie de Noël ? L'amour, la paix sur terre et tout et tout.

Ouais ben pour moi, la magie de Noël se résume à avoir un moyen de pression sur Azraël pour qu'il fasse moins de bêtises et la paix sur terre à la paix dans la maison. Je sais, c'est réducteur mais c'est comme ça. Et quand ça fait un mois que le sieur Azraël vous bassine pratiquement tous les jours avec quand est-ce que c'est qu'il apporte les GROS cadeaux le père Noyel, alors oui, vous avez vraiment l'impression que Noël semble se résumer à ça. Et cette année, chez les Infernos, question cadeaux, les monstros ont été particulièrement gâtés.

C'est ainsi qu'Azraël s'est retrouvé à la tête d'une montagne de paquets. Et vu que sa grande passion, bien plus que le contenu lui-même, c'est d'avoir un paquet à ouvrir, il était aux anges. D'autant plus que Gargamel a eu le malheur d'ouvrir celui contenant sa toute nouvelle Nintendo DS en premier et a découvert béat que oui, on peut contrôler Mario, on n'a pas à se contenter de le regarder sauter partout dans des vidéos sur Youtube. L'extase totale en ce qui le concerne et un désintérêt tout aussi total de l'intégralité de ses autres cadeaux. Faut dire aussi, comment des jeux de société hautement intelligents conçus spécialement pour le stimuler pourraient-ils bien rivaliser avec Super Mario, franchement, non mais à quoi je pensais là ! Heureusement qu'un ressort arc en ciel géant est venu redoré un peu mon blason quelque peu terni. De toute façon, les cadeaux abandonnés dans un coin n'ont pas été perdus pour tout le monde et c'est un Azraël ravi a hérité de nouveaux paquets à ouvrir.

Mais l'extase n'a pas été que pour les monstros. Eh non, car bien que votre humble servante ait pu profiter de son plus beau cadeau bien avant le 25 (je parle bien sûr de mon beau mannequin de couture qui me rend d'infinis services alléluia merci merci Chéri et Inferno Gran Mom) moi aussi j'ai eu quand même des petits paquets à ouvrir le jour J comme tout le monde, dont un en particulier que je gardais bien à l'abri des petites mains d'un Azraël avide de déballage et aussi, il faut bien l'avouer de ma propre curiosité vu qu'il m'avait été envoyé début décembre. Et je dois bien avouer que de tous mes cadeaux de Noël, ben c'est celui-çi qui m'a fait le plus plaisir (hors mannequin qui est bien sûr hors catégorie).

Non, c'est vrai ? Mais c'est quoi la Puce ? Dis vite ! Une nouvelle voiture ? Une rivière de diamants ? Un coupon de Liberty ?

Naaan, mieux que ça ! Un foulard ! Si si, je vous jure. Je l'A DORE ! D'ailleurs, je ne l'ai plus quitté depuis que je l'ai déballé jeudi midi, Inferno Gran Mom peut en témoigner. Avec un coté en Liberty justement, étoilé dans les tons mauves, et l'autre en soie bleue à reflets violet foncé. Il est cro cro beau ! Et parfaitement assorti à ma robe à iris en prime. Et il sera aussi parfait avec l'ensemble que je suis en train de me faire.

20141226_230403

Alors, il est pas parfaitement raccord avec la couleur des iris ce foulard !

20141226_230414

Et hop, un plan plus serré

20141226_230522

Et un gros plan pour voir le détail du motif des tissus. Dommage, j'ai pas réussi à faire ressortir les reflets violets de la soie.

Alors du fond du coeur, un énorme merci à Chofie pour son cadeau et ses talents de couturière.

Et pour finir ce post en beauté, Sir Azraël et Mr Picpic vous envoient leurs meilleurs voeux pour Noël et la nouvelle année.

 

Posté par reyhaziel à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 22 décembre 2014

Joli bouquet

Après avoir souffert sur la réalisation de ma robe de réveillon et son tissu caoutchouteux, après le marathon couture pour les cadeaux de Noël, je pensais passer quelque temps à vider les rayons de ma bibliothèque de livres pas encore lus pour continuer à consciencieusement faire déborder ceux de ma bibliothèque déjà lus. Mais c'était sans compter sur le petit démon de la couture et son influence pernicieuse.

Jusqu'à présent, j'avais été relativement protégé de la dite influence vu qu'il y avait quand même quelques projets prioritaires à faire. Et puis en plus, pour les autres projets, Couturus avait tellement d'idées en tête qu'il s'est retrouvé incapable de choisir par quoi commencer, ce qui faisait bien mes affaires vu que je venais d'entamer une série de bouquins parlant de Lords, de Ladies, de vampires, de loup garous, de paranaturels et de bébés qu'on peut pas avoir normalement parce que c'est pas possible que les lois de la physique et la science moderne du 18ème-19ème siècle elles l'ont dit, bref, un truc hautement philosophique et d'une portée intellectuelle majeure. Oui mais voilà, c'était sans compter sur l'arrivage d'un nouveau stock de tissus de luxe.

Euh, Couturus, c'est quoi encore CA !

Ben, c'est du tissu. Ca se voit non. Il est beau non ?

Oui oui, il est très beau mais je peux savoir d'où il vient.

Ben, du Japon et des States. Tu l'as commandé il y a 15 jours

QUOAAAA ! Non mais ça va pas la tête ! T'as encore piqué ma carte de crédit. Et je le mets où moi ce tissu, le placard déborde.

Huuum, ils sont vraiment magnifiques ces iris. Et les couleurs ... SPLENDIDES. Allez, c'est décidé, on commence par ça.

Eh oh, tu m'écoutes oui !

Et voilà, j'étais fichue. En plus, c'est vrai qu'ils étaient splendides ces tissus. Chers, mais splendides. Oui parce que les tissus japonais et américains, c'est un peu comme le Liberty. Pour en trouver du pas cher, ben ... ben tu peux pas en fait. Tu peux seulement limiter la facture en trouvant le bon fournisseur sur le net soit entre 12 et 16€ le mètre pour des tissus en 110 cm de large. Par contre, tu en as définitivement pour ton argent. Ils ne bougent pas au lavage, les couleurs sont toujours resplendissantes et ne déteignent absolument pas (en tout cas, jamais jusqu'à maintenant sur ceux que j'ai déjà utilisé) et les motifs sont très souvent originaux vu que je ne prends que des tissus de "designers". Genre Michael Miller ou Robert Kaufman pour ceux qui connaissent. Et hop, je me suis retrouvée à me coudre une nouvelle petite robe noire pas si noire que ça au lieu de lire tranquillou le dernier tome de ma série (mais comment que je vais pouvoir survivre à ce suspense insoutenable moi ! Et pourquoi elles ont pas 72h les journées histoire que je puisse faire tout ce que j'ai à faire ?).

Fidèle à sa philosophie du Si c'est sans manche, tu pourras le mettre en été comme en hiver, suffit de mettre un pull en dessous, Couturus avait sélectionné un joli petit modèle japonais, le modèle 16 du célèbre et excellent Élégance et Sobriété (livre 05-fr en code JCA). Je dis excellent car franchement, les modèles de ce livre en particulier sont vraiment sympas, avec pas mal de patrons pour des robes ajustées et qui taillent correctement. Les 2 défauts signalés de façon récurrente des patrons japonais étant l'effet "sac à patate" de leurs robes et le fait qu'ils taillent souvent très très larges, c'est une précision qui a son importance. Par contre, contrairement au cas habituel, ce n'est pas un livre que je conseillerais aux couturières débutantes car les explications sont plutôt sommaires (même si en français puisqu'il a été traduit) et les schémas quasiment absents (et ça, c'était une grosse surprise, les livres japonais m'ayant plutôt habitués à la présence de nombreux schémas détaillant les étapes de confection).

Le gros avantage du modèle 16, c'est qu'il ne présente qu'un nombre de pièces très réduit avec pourtant une belle ampleur de jupe. Et vu la taille du motif de mon tissu, c'était exactement ce qu'il me fallait pour le mettre en valeur. Ben oui, c'est quand même ballot d'avoir un super grand motif et d'être obligée de le débiter en petits morceaux parce que la robe est constituée de 256 pièces de tailles lilliputiennes. Coté modif, pratiquement rien. Le patron était impeccable et taillait parfaitement. La seule liberté que j'ai prise, c'est de réduire l'ampleur des plis creux vu que je n'avais pas assez de tissu pour les faire à la dimension d'origine. Coté réalisation, pas de surprise non plus. Et même si le corsage était doublée d'une parmenture, j'ai maintenant suffisamment d'expérience pour que cela ne présente aucune difficulté. Comme prévu, le tissu étant un coton d'excellente qualité, c'était un vrai bonheur à coudre et à travailler. N'ayant pas de fermeture invisible de la bonne couleur sous la main, et la flemme d'aller dans les magasins en acheter une (non, Couturus n'a pas réussi à m'influencer sur ce coup-là, la folie des courses de Noël de dernières minutes a eu un effet suffisamment puissant pour m'immuniser temporairement contre ses attaques), je me suis rabattue sur une fermeture classique. Résultat, je me demande sérieusement si je ne devrais pas m'abstenir d'acheter des fermetures invisibles hors de prix vu qu'il semblerait que je arrive mieux à coudre les fermetures classiques que les invisibles. Allez comprendre ?

En tout cas, j'adore le résultat final. Le tissu est vraiment magnifique et bien mis en valeur par le modèle qui préserve au mieux le motif. La taille un peu haute mais pas trop permet d'avoir une jolie silhouette même avec un petit ventre et son décolleté devant et dos en fera une robe idéale pour l'été. Avec un petit pull ou un gilet, elle sera tout aussi parfaite pour l'hiver. En plus, elle est ajustée juste ce qu'il faut pour être bien confortable. Ce sera à n'en pas douter une de mes petites robes favorites.

IMG_0191IMG_0196IMG_0198

Et hop, devant / coté / dos

IMG_0200

Gros plan sur le corsage

IMG_0185

Et sur sa très très heureuse propriétaire

IMG_0186

IMG_0187

Posté par reyhaziel à 12:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 19 décembre 2014

Politesse et bienséance

Soyons honnête, je suis bourrée de défauts. Mais grâce à Inferno Gran Mom, je suis polie (en tout cas, j'essaie) et comme je suis un peu psychorigide sur ce point là, les monstros ont quelque peu intérêt à l'être aussi. D'ailleurs, sur ce plan, le handicap de Gargamel n'a jamais été considéré comme une excuse valable pour oublier la politesse. La preuve, les premiers signes qu'il ait appris quand on utilisait le MAKATON sont ceux pour dire bonjour, au revoir, s'il vous plait et merci !

Azraël a donc été à bonne école. Ce qu'il y a de bien avec la politesse, c'est qu'en dehors de permettre des interactions sociales agréables, elle permet parfois de bien rigoler quand un monstros de 4 ans fait un excès de zèle.

Ainsi, il y a quelque temps, Azraël était tranquillement en train de faire un dessin sur son tableau quand les murs se sont mis à trembler

Aaaatchaaaaa !

(Eternuement tonitruant de Chéri enfermé dans son bureau à ruminer sur sa mémoire RAM défaillante)

Blam, scriiii, bambambambambam

(bruits de craie qui tombe, tableau qui racle par terre et Azraël qui part à tout berzin dans le bureau de Chéri)

Ben alors papa ! Qu'est-ce qu'on dit ?

Hein ?

Qu'est-ce qu'on diiit !

(avec froncement forconné de sourcils)

Euh ...

Je crois qu'on doit dire pardon là normalement

Ah oui ? Euh, pardon.

Huuum, c'est bien Papa ! Mais faut plus oublier sinon moi mé va être en coyère après toi ! C'est bon, tu veux cravaillé !

Oui oui oui. Alors précisons que ce n'est pas là la première fois que Chéri (ou moi aussi d'ailleurs), nous faisons reprendre par le gardien des bonnes manières.

Posté par reyhaziel à 23:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


mercredi 17 décembre 2014

Robe de réveillon

Comme je le disais dans un précédent post, Gargamel a quelque peu mis à mal ma zenitude ce week-end. Trois solutions s'offraient alors à moi (4 en comptant la décapitation de la source de contrariété mais il me semblait vaguement que c'était une attitude répréhensible et punie par la loi) :

  • foncer dans l'institut de beauté le plus proche pour un massage relaxant aux huiles essentielles et pierres chaudes (le nirvana n'est pas très loin ensuite) mais un dimanche, ben fallait pas trop y compter.
  • m'atteler à ma lessive, mon repassage et mon ménage en retard mais bizarrement, ces activités n'exercaient sur moi qu'une attraction toute relative. Bon ok, totalement inexistante.
  • ou me défouler en finissant ma robe de réveillon.

 L'essentiel, c'était d'éviter tout contact prolongé avec les monstros sous peine d'attaque démoniaque fatale par Hystéricus. Alors du coup, par défaut, j'ai opté pour ma robe de réveillon et j'ai courageusement repris sa confection. Et si je dis courageusement c'est parce que sur ce projet, je me suis faite quelques frayeurs.

D'abord, le choix du patron, un patron belge ! Non, non, c'est pas une blague, c'est un patron tiré de La Maison Victor qui m'a tapé dans l'oeil dès que je l'ai vu, celui de la robe EMMA du magazine hivers 2014 pour être exacte.

ProductImage-Emma-jurk

La robe EMMA, ça ressemble à ça

J'avais encore jamais essayé de faire une robe tirée d'un magazine belge et franchement, même si j'aime beaucoup le résultat, je ne pense pas que j'acheterais à nouveau ce magazine. Pour une couturière débutante, les explications sont vraiment ... hiéroglyphiques par moment. Quant aux schémas, mieux vaut les oublier. Mais c'est vrai qu'ils ont quelques jolis modèles alors si la confection au pifomètre ne vous gêne pas, vous pouvez vous laisser tenter.

Cette robe étant d'un modèle très ajusté et la taille maximum étant un 42 (normalement, c'est devenu ma taille avec 14 kg en moins), j'ai hésité sur le fait d'ajouter quelques centimètres supplémentaires. C'est vrai, j'ai plutôt l'habitude des patrons japonais qui taillent grand. Mais bon, comme je n'avais aucune idée de comment taillent les patrons Victor, j'ai décidé de respecter les cotes et de ne rien changer. Et au moment de l'assemblage, je me suis vraiment dit que jamais, non jamais, cela ne pourrait m'aller d'autant que mon mannequin adoré était lui aussi largement à l'étroit dans le corsage. Sauf que, déjà avec ma robe tablier, mon mannequin entrait pile poil dans la robe alors qu'elle était un peu large sur moi alors plutôt que de me lamenter sur mon ouvrage, j'ai repris mes mensurations. Et oh miracle, elles avaient diminuées depuis les premiers réglages faits sur la bête. Enfin, pas partout, surtout la poitrine et les hanches. Mon tour de taille lui n'a pas bougé. Flûte de flûte !

Enfin, ne nous plaignons pas parce que c'était tout de même suffisant pour que finalement, la robe soit parfaitement adaptée. Enfin, parfaitement, c'est vite dit quand même parce que comme pour les patrons Burdy et autres MacCall, les patrons Victor sont conçus pour des femmes d'une stature standard de 1m68 soit 13 bon centimètres de plus que moi. Docn si je n'ai pas eu à tout flanquer au rebut, il a quand même fallu que je reprenne un peu le bustier pour qu'il soit correctement ajusté. Et une fois de plus, je bénis le mannequin de couture parce que je sais pas si vous avez déjà essayé d'ajuster un corsage en posant toute seule des épingles dans votre dos, mais perso, j'ai jamais réussi.

Mais le plus déroutant dans la confection de cette robe, ce fut le tissu, un joli tissu à fond bleu moiré et à reflets dorés faisant l'effet de broderies. Un tissu pur synthétique qui fait chic mais quand on le coud, on a une sensation ... caoutchouteuse ? En tout cas, vraiment vraiment très étrange. Ce n'est donc pas un tissu très agréable à travailler. Entre ça et le fait que le corsage est entièrement doublé, j'ai mis un temps pas possible à la finir cette robe. Mais bon, je ne le regrette pas car le résultat final est à la hauteur de mes espérances : une jolie robe bien ajustée, chic et festive. J'ai même trouvé un collant à strass pour aller avec et des chaussures à talon. La grande classe je vous dis ! Au point que les monstros sont restés sans voix lors de mon essayage final. A moins qu'ils n'aient été complètement lobotomisés par Tom et Jerry fêtent Noël. Allez savoir !

Allez, c'est parti pour une petite séance photos.

IMG_0161IMG_0162IMG_0164

Le triptyque devant coté dos
IMG_0165

Gros plan sur le décolleté dos : c'est LE truc qui m'a fait craqué pour ce modèle

IMG_0151IMG_0156

Et les photos portées
IMG_0158

IMG_0152

Sans oublier les chefs d'oeuvre photographiques d'Azraël : le sol n'était pas très droit ce jour-là apparemment.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

mardi 16 décembre 2014

Pavarotus est de retour

Aaaah, le beau mois de décembre ! Avec son temps pourri (même pas de neige), ses rhumes à répétition, ses magasins bondés, ses étalages de chocolat (franchement, c'est à la limite du sadisme) et ... ses spectacles de Noël à l'école des monstros ! Car samedi matin, c'est le spectacle de Noël à l'école.

Ooooh, la Puce, t'exagère ! Comment peux-tu placer l'attendrissant spectacle d'adorables bambins fiers de montrer leurs talents à leurs non moins fiers géniteurs sur le même plan d'un rhume ? Quelle honte !

Ouais, ben on voit que c'est pas vous qui deviez trouver comment résoudre l'épineux problème de vous retrouver en même temps en 2 endroits différents pour qu'aucun des 2 monstros ne piquent sa crise car MAMAN n'est pas là pour admirer sa performance. Et un samedi matin en plus. Surtout quand Chéri, sachant pertinemment que les monstros ne seront pas dupes et totalement non disposés à accepter la substitution, déclare forfait (il a testé une seule et unique fois et a juré qu'on ne l'y reprendrait plus).

Car voilà, cette année, les monstros avaient chacun préparé une petite performance musicale pour le plus grand plaisir de Pavarotus Démonicus. J'ai d'ailleurs appris à cette occasion que Pavarotus s'était apparemment fait un domicile secondaire de la classe d'Azraël. Du moins telle est la conclusion à laquelle je suis arrivée après avoir assisté à la performance vocale de ma progéniture adorée.

Ah bonjour, oh Azraël, il est vraiment trop drôle. Il faut le voir chanter. Il adore ça et on l'entend bien

(ça, c'est maîtresse n°1 et tu m'étonnes qu'on l'entend bien, on n'entend que lui en fait)

Oh, vous êtes la maman d'Azraël

(ça, c'est Dutch Mom, qui donne des cours d'allemand et d'anglais bénévolement dans la classe d'Azraël et qui leur a appris des chants de Noël dans ces 2 langues).

Euh oui

Il est formidable. Il chante drôlement bien, on voit qu'il aime ça. C'est vraiment le meilleur de la classe. Il était super aux répétitions.

Ah, c'est chouette. Merci.

Et là aussi, il était bien. On l'entendait bien. Les autres étaient tout timides.

Ah vous êtes la maman d'Azraël. On l'entendait bien dis donc.

Et ça à continuer comme ça pendant un petit moment. Bref, vous l'aurez compris, quand Azraël chante ... ben il chante quoi ! Pas forcément juste, mais fort ça c'est sûr. Pavarotus s'exprime donc à fond les ballons sans aucune retenue niveau décibel. Totalement décomplexé le Pavarotus, je vous dis ! Et tout le monde l'a remarqué, aucun doute là-dessus vu le nombre de remarques enthousiastes des autres parents qui trouvaient vraiment qu'il faisait plaisir à voir. Une vraie vedette le sieur Azraël. Allez, admirez l'artiste au travail.

A côté de ça, la performance de Gargamel fait presque triste figure. Mais quand on sait qu'habituellement, il refuse de participer à ce type d'activités et qu'on l'observe attentivement, on peut constater que non seulement il reste avec ses petits camarades mais qu'en plus, eh bien si, il chante vraiment. Pas fort et souvent c'est juste la musique qu'il chante mais il chante. Et ça, c'est super chouette !

Euh, la Puce, mais t'as fait comment pour prendre la vidéo si les 2 monstros chantaient à la même heure ? Ah mais c'est simple. D'une part, j'ai recruté Super Nanny pour m'accompagner et je lui ai laissé la charge de Gargamel pour sa performance collective avec une autre classe de l'école. Et d'autre part, les enfants de la CLIS sont ensuite remonté en classe pour un concert ultra privé pour un public exceptionnel trié sur le volet, le summum du VIP ... leurs parents et seulement leurs parents ! Du coup, j'ai quand même pu assister en direct à la performance de Gargamel.

Mais la journée ne s'est pas limitée au seul spectacle des monstros à l'école. Non non non. Car voyez vous, j'ai la chance d'appartenir à une école d'ingé qui pratique la délicieuse coutume de l'arbre de Noël des enfants du personnel. Et comme l'an dernier, j'avais emmené Gargamel, cette année, c'était le tour d'Azraël. Et c'était l'éclate TO TALE ! Pour lui, hien parce que moi ... c'est les pieds qu'ont fini éclater.

Au programme, structure gonflable disponible à volonté, puissance 4 géant (la régle du jeu azraëllienne est tout à fait fascinante à ce propos), jeu de palets, wii en écran géant, séance de maquillage (c'est fou le nombre de papillons géants et de spiderman qu'il y avait à cet arbre de Noël) mais surtout, surtout .... barbapapa à VO LON TE ! Azraël ne connaissait pas mais je peux vous dire qu'il s'est bien rattrapé en s'en enfilant pas moins de 3 à la suite. Il aurait bien tenté la 4ème mais le monsieur qui les faisait était en pause (ouf !).

20141213_150953

20141213_152951

20141213_155036

20141213_155113

20141213_160332

 Et quand on sait qu'il a fait ça pendant 20 mn non stop pour recommencer une fois le ravitaillement en sucre fait, on ne s'étonne pas qu'il se soit endormi en un temps record ce soir là.

En bref, un week-end bien occupé.

 

 

 

Posté par reyhaziel à 12:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 14 décembre 2014

Gargamel, testeur de l'extrême

Depuis l'apparition des smartphones, ipad et autres tablettes tactiles, Gargamel s'est fait un point d'honneur de faire avancer la science et de relancer la croissance en testant assidûment la résistance de ces objets de haute technologie.

Ainsi donc, après avoir étudié de près le coefficient d'élasticité d'un écran d'ipad face à un caillou sur une terrasse en béton, puis observer les effets de la gravité sur un ipod et mesurer la hauteur à laquelle il est susceptible de rebondir sur un carrelage, il s'est lancé ce dimanche dans une nouvelle expérience d'envergure : entre un fauteuil de cinéma et le téléphone de maman, lequel des 2 plie mais ne rompt pas ?

Avouez tout de même qu'il s'agit là d'une question essentielle à laquelle il était absolument indispensable d'apporter une réponse dans les plus brefs détails. Et question rapidité d'exécution, on peut toujours compter sur Gargamel.  La réponse, nous l'avons eu. C'est le fauteuil bien sûr. Après tout, on aurait pu s'en douter vu qu'il est conçu pour se replier automatiquement dès qu'on en soulève son postérieur. Par contre, quand on tente de plier un téléphone type smartphone entre le mécanisme en métal du dit fauteuil, ça marche nettement moins bien. En fait, ça donne à peu près ça.

 IMG_0169

Joli n'est-il pas ! Curieusement, malgré son écran en dentelle, mon téléphone fonctionnait toujours. Faut croire que c'est plus solide qu'il n'y parait ces petites choses là. D'ailleurs, ça me fait penser que l'ipad aussi mais que l'ipod lui, a rendu l'âme alors que son écran était resté intact. Il semblerait donc que le point faible des smartphones et autres tablettes ne soit pas l'écran mais les coins. Quand je vous disais que Gargamel souhaitait faire avancer la science. Et relancer la croissance car bien sûr, une fois les expérimentations achevées, il faut renouveler le matériel en vue des prochaines.

Bizarrement, Sir Gargamel a un peu de mal à comprendre pourquoi Chéri et moi-même ne sautons pas de joie face à ses découvertes dignes d'un futur prix nobel mais pour le coup, après l'engueulade mémorable qu'il s'est pris et l'observation de l'état lamentable de mon pauvre téléphone qui ne lui avait pourtant rien fait, il semble avoir fait un grand pas en ce sens.

Heureusement, les conséquences de cette ultime expérience n'ont pas trop gâché la séance cinéma d'Azraël car aujourd'hui, nous testions notre seconde matinée ciné au Luxy à Ivry. Au programme, 2 courts métrages sur le thème de Noël suivi par la confection de décoration pour le sapin du Luxy.

 RTEmagicC_affiche_les_merveilleux_contes_de_la_neige

Niveau succès, Gargamel n'a que peu accroché au 1er court-métrage (celui avec l'ours). Pour le second, vu l'incident avec mon téléphone et qu'il sentait très nettement que se tenir tranquille était une question de survie ( et non non, à ce stade et cet instant précis, ce n'était pas une métaphore), je ne peux pas dire s'il l'a trouvé bien. Azraël, quant à lui, a apprécié l'ensemble de la séance avec une préférence pour le second court-métrage, le seul dont il a parlé à son père ensuite d'ailleurs. Il était par contre un peu déçu de ne pas pouvoir faire une marionnette comme la dernière fois même s'il s'est bien éclaté à peindre sa décoration et à l'accrocher dans le sapin.

20141214_113334

L'oeuvre de Gargamel

20141214_113345

L'oeuvre d'Azraël

Par contre, il a fait montre d'un redoutable enthousiasme quand il est allé cafter son frère à Chéri à peine arriver.

Papa, papa, Gagamel il a fait une groooooooose bêtise. Il a kaké le télépone à maman qu'est très en coyère et il va ête puni. C'est pas bien de kaker le télépone à maman ...

(reprise de souffle avant la remise en route de la mitraillette à paroles)

Hein ??? Le téléphone de maman est cassé ?

Ca pour être cassé ! Il est explosé même !

(eh oui, j'étais encore un chouya de mauvais poils)

Et voilà pourquoi je me suis retrouvée un dimanche après-midi à quelques jours de Noël à faire les magasins pour me retrouver à peu près le même portable, au lieu de m'adonner à des activités autrement plus intéressantes comme mon repassage, ma lessive ou mon ménage en retard ! 

Posté par reyhaziel à 23:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 12 décembre 2014

Effet miroir

Il semblerait bien qu'un tout nouveau petit démon vienne de faire son apparition à la maison, Mimétus Démonicus, le petit démon du mimétisme ou comment te prendre en pleine figure quelques unes de tes expressions favorites.

Un soir de la semaine dernière

Maman, me veut du yus d'fruits.

Oui Azraël, une petite seconde, je finis ça.

Mais euh, me veut du yus !

Eh oh, tu peux attendre 2 mn hien, y a pas le feu au lac !

Le lendemain matin.

Azraël, tu viens t'habiller, on va être en retard.

Maiiiis, me youes. Tout à l'heure.

Non, tout de suite.

Eh oh maman, y a pas le feu au lac.

...

(état de choc consécutif à cette attaque manifeste du Mimétus Démonicus)

Cette première manisfestation de possession démoniaque ayant été suivie de plusieurs autres, 2 conclusions s'imposent :

  • Mimétus semble s'être installé pour un bout de temps et je vais avoir du mal à m'en débarrasser, je le sens
  • avec Chéri, on va avoir sacrément intérêt à surveiller ce qu'on dit si on veut éviter les situations embarrassantes

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 10 décembre 2014

Argumentation

Décidément, le monstros est sournois. Décidément, le monstros est rusé. Décidément, le monstros se moque éperdument de l'autorité parentale. Mais attention, le monstros se méfie des réactions fraternelles. Du coup, étant décidément une espèce douée d'une grande capacité d'adaptation à condition d'y trouver un quelconque intérêt (et décidément, voilà un mot que j'affectionne particulièrement aujourd'hui), le monstros adopte le comportement adéquat en vue d'obtenir ce qu'il veut.

Dans le cas du sieur Azraël, l'adaptation face à l'attitude parentale se fait tout en subtilité : crise de caprice assortie de bouderie (les jours où on est veinard, si si, je vous jure qu'on est veinard ces jours-là) mais plus souvent ces temps-ci assortie de hurlements en tout genre et de roulage de monstros au sol. Tout en subtilité donc comme je le disais.

Mais la capacité pulmonaire de Gargamel dépassant de loin la sienne, Azraël semble avoir compris que sa tactique favorite n'aurait jamais les effets escomptés avec son frère (nous en avons donc l'exclusivité avec Chéri vu qu'il ne lui viendrait même pas à l'idée de la tester sur Super Nanny) et qu'il risquait en outre de devenir lui-même sourd comme un pot par un stupéfiant effet d'écho amplifié. Non, décidément (allez, encore une petite fois), il y a des jours où je crois que les monstros devraient être classés dans les armes de destruction auditive massive.

Or donc, depuis l'apparition du lutin du calendrier de l'avent et de ses bébés cadeaux, j'explique patiemment à Azraël qu'il y en a un pour lui certes, mais aussi un pour son grand frère, ce qui ne posait guère de problème jusqu'à présent vu que Gargamel s'en fichait royalement (sauf pour les tickets de manège parce qu'il faut pas pousser non plus). Mais ce matin, le cadeau du lutin, c'était des mini voitures. Et pas n'importe lesquelles, des véhicules tirés de Cars 2 dont Flash MacQueen. Et là, ça rigole pas, j'aime autant vous le dire. Levé le premier et le moins gâté des 2 vu son peu d'intérêt, j'avais arbitrairement décidé que Flash serait destiné à Gargamel, les 2 autres mini voitures étant pour Azraël.

Allez Azraël, va vite ouvrir le tiroir pour aujourd'hui. C'est le 10.

C'est quoi le 10 ?

C'est un 1 et un zéro.

Oooooh, des vouatures ! Dis maman, il y en a une pour Gagamel.

Non Azraël, elles sont pour toi, le lutin a déjà donné la sienne à Gargamel.

Gagamel, me peux voir ta vouature ? Oooooh, c'est FlaMaQueen. Maman, me peux avoir FlaMaQueen ?

C'est à Gargamel. Si tu la veux, tu lui demandes de te la prêter mais faudra la lui rendre.

A ce stade, je pouvais voir les rouages du cerveau azraëlien tournés à fond les ballons et même que je suis pratiquement sûre d'avoir vu de la fumée lui sortir des oreilles tellement ça carburait là-haut.

Gagamel ? ... Gagamel ? ... GAGAMEL !

Ouiii

Tu peux me donner ta vouature ?

Naaan, je veux pas !

Gagamel ? Tu peux pas emmener ta vouature à l'hopita, tu vas la pédeu. Tu peux me donner ? Moi me vais garder chez nounou comme ça tu vas pas la pédeu. Faut pas pédeu la vouature, c'est pas bien ! Tu peux me donner ?

(Azraël en mode mitraillette à paroles à niveau sonore modeste)

Ouii

(et Gargamel de s'exécuter, certainement dans l'espoir de le faire taire)

Booon, c'est bien Gagamel. Moi mé va garder chez nounou. Toi t'auras tout à l'heure.

Troooop fooort Sir Azraël. Gargamel n'avait pas l'ombre d'une chance. Il n'a même pas réussi à récupérer une autre voiture en échange. Faudrait peut-être que j'envoie Azraël négocier mes demandes d'augmentation de salaire la prochaine fois ?

Posté par reyhaziel à 12:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,