lundi 19 janvier 2015

Les Infernos se culturent, tome 2

Ai-je déjà vanté les mérites du ciné de quartier d'Ivry ? Huuum, il semblerait bien ! Ben ça se confirme. A tel point que j'envisage sérieusement de prendre une carte. Bon, là, je me tâte encore. Il va falloir que je fasse de sérieux calculs parce qu'elles sont nominatives ce qui sous-entend que je dois en acheter 3 en fait. Mais bon, la question n'est pas là.

Ce dimanche, c'était la séance Ciné-P'tit déj avec au programme "Coucou nous voilà", un court métrage de 8 petits films (pour le timing et ceux auxquels ça cause, imaginez 8 trotros à la suite mais sans les génériques à chaque épisode, par contre, le contenu n'a rien à voir DU TOUT) pour une durée totale d'environ 40 mn.

coucou_nous_voila_affichette

Alors ce coup-ci, pour éviter les désastres potentiels, j'avais embarqué l'ipad de Gargamel vu que, graphiquement parlant, je trouvais le dessin animé franchement pas terrible et que le contenu était prévu à partir de 2 ans (donc peut-être pas assez attractif pour lui). C'est vrai quoi, quitte à ce qu'il explose un truc, autant que ce soit un truc à lui (encore que je commence à me demander s'il pourrait pas exploser mon nouveau portable avant que je ne m'en charge moi-même, ça me ferait une excuse pour le changer).

La matinée a plutôt bien commencé vu que, pour une fois, on a réussi à partir plus tôt (merci Inferno Gran Mom qui nous accompagnait) et on est arrivé à temps pour le petit déj. Ce fut donc l'occasion pour Gargamel de découvrir qu'à l'étage, on ne faisait pas que des activités contraint et forcé, on pouvait aussi s'empiffrer en regardant les messieurs jouer sur leurs smartphones et tenter d'arracher des bisous aux jeunes filles accessoirement (y a pas, les monstros ont du hériter de je ne sais où du gène du Don Juan). Une fois dans la salle, j'ai même pu le convaincre que non, s'installer au 1er rang, c'était pas ce qu'il y avait de mieux et qu'un peu plus loin, c'était très bien. A peine assis, vu qu'il avait déjà patienté gentiment pendant le petit déj, ça n'a pas loupé.

Maman, yeu veux le téléphone, s'il te plait.

Ah non ! Je te rappelle que la dernière fois, tu me l'as cassé !

Maiis, yeu veux le téléphone !

C'est non. Mais j'ai ta tablette si tu veux.

N... OUIII ! Merci maman.

Et Gargamel s'est consciencieusement mis à faire des maths et a compté à haute voix pendant que la madame présentait la séance du jour et faisait la promo pour les prochaines séances. Une fois, la madame partie, accompagnée d'un retentissant Au revoir Madame d'Azraël que si tout le monde dans la salle ne l'a pas entendu alors c'est qu'ils ont tous besoin d'aller d'urgence consulter un ORL, tout mon petit monde s'est installé et moi, j'ai croisé les doigts pour que Gargamel abandonne la sacro sainte tablette.

Alors voilà, que dire du film ? D'abord, graphiquement, c'était bien, de mon point de vue en tout cas, aussi moche que le laissait supposer l'affiche. Mais bon, tous les goûts étant dans la nature et les monstros ne brillant pas forcément par leur bon goût justement, ça valait la peine de tenter le coup. Je ne l'ai absolument pas regretté. Azraël s'est confortablement vautré sur mes genoux et n'a plus bougé jusqu'à la fin, émettant de temps à autre des commentaires plein d'à propos (ooooh, c'est pas bien ! Faut pas taper ! après qu'Oiseau se soit pris un coup de marteau par Lapinou). Et Gargamel, ayant très très rapidement refilé la tablette à Gran Mom, a suivi l'ensemble du court métrage avec attention. Il faut dire que la bande son devait avoir un petit problème (si si, vraiment, c'est forcé, sinon comment expliquer son attitude) vu qu'il se sentait dans l'obligation de consciencieusement jouer les prompteurs en répétant intégralement tous les dialogues, histoire d'être sûr qu'on avait bien tout entendu et compris.

Niveau histoire, pour un adulte, ça casse pas 3 pattes à un canard comme on dit mais on s'est quand même bien marré à certains moments avec Inferno Gran Mom mais ça, c'est parce qu'on a l'esprit tordu, pas parce que c'était drôle. Les monstros, eux, ont visiblement beaucoup apprécié et on a tous passé un excellent moment.

Allez, comme je suis sympa, voilà la 6ème petite histoire, que vous puissiez vous rendre compte, une histoire parfaitement appropriée à un de mes derniers posts.

COUCOU NOUS VOILÀ ! (extrait) Avec la voix d'Hippolyte Girardot

Du coup, j'attends avec impatience la prochaine séance, le 1er mars, une séance très spéciale puisque l'accompagnement musical se fera sur place en direct, par un pianiste !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :