mercredi 28 janvier 2015

Physique et parité

Me voilà de retour de cette petite escapade berlinoise. Et si tout s'est très bien passé, j'ai tout de même été quelque peu interlockée par un léger, un insignifiant petit détail.

Alors voilà, dans mon école d'ingé, je suis impliquée dans un certain nombre d'instances régissant les conditions de travail et le fonctionnement de l'école et pour faire partie de certaines d'entre elles, même si personnellement je ne fais pas de politique, j'ai dû me syndiquer. Et dans la cellule syndicale de mon école, 50% des membres sont des femmes.

Dans mon école d'ingé toujours, dans les différentes instances administratives où je siège (hors instance où il faut être syndiqué), 50 % des personnes siégeant sont des femmes.

C'est chouette non, on est drôlement bien représenté vous ne trouvez pas ? Oui, coté administration, on est vraiment bien représenté !

Pour le coté scientifique des choses par contre, ça commence à se gâter quelque peu. Car voyez vous, dans mon labo, dans les différentes instances administratives dont je fais partie et qui décide de la politique scientifique notamment, le nombre de femmes ayant voix au chapitre passe à 33%.

Et ce pourcentage tombe à 10% quand on s'intéresse au nombre de femmes chef de groupe de recherche (il passera à 0% d'ailleurs en 2016). Ce qui m'amène au point essentiel de la répartition homme/femme des intervenants à la conf à laquelle j'assistais. Eh bien ici, à Berlin, sur les 24 intervenants de ma session (celle dans laquelle je faisais mon petit speech), le pourcentage de femmes à prendre la parole pour présenter des résultats en science physique de haut niveau atteignait le chiffre astronomique de ..... TADAM .....0,04%

Ouaip, autant vous dire que je me sentais un peu toute seule là quand même.

Alors je m'interroge. Nous les femmes, on est vraiment pas faite pour la physique ou bien faudrait faire encore quelques efforts question parité ?

Posté par reyhaziel à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :