Comme je le disais il n'y a pas si longtemps, en faisant du lèche vitrine virtuel sur les sites de ventes privées (vous savez, les sites avec des super promos sur des tonnes de trucs de marques), je suis tombée en arrêt devant une petite robe qu'elle était cro cro belle mais aussi cro cro cher, même à -70%. Oui non parce que psychologiquement, plus de 100€ pour une robe, j'y arrive pas ! En plus, vu sa coupe et le volume de mon popotin, aucune chance pour que j'arrive à rentrer dans ce modèle sans que, au choix :

  • le corsage fasse des tas de plis disgracieux pour ménager la place au popotin sus mentionné
  • que le corsage tombe parfaitement mais que la descente de la robe s'arrête brutalement au niveau de la taille, la circonférence de la dite robe et celle de mon postérieur étant incompatibles.

Heureusement pour moi (ou malheureusement, par moment, je ne sais plus trop), le petit démon de la couture regardait pas dessus mon épaule.

....

(ENORME soupir d'envie)

Ben qu'est-ce qui t'arrives ?

(oui, Couturus commence à parler comme moi maintenant, on en arrive au stade avancé de la fusion)

Elle a l'air trop top cette robe mais elle est définitivement trop cher !

Pas de problème. Chope les photos et je te fais un patron. Tu l'auras pour 3 francs 6 sous.

Bien que fortement dubitative, je me suis exécutée et j'ai récupéré les dites photos où on voit la robe sous plusieurs angles.

ZZL86P052-A00@2ZZL86P052-A00@3ZZL86P052-A00@4

Alors, elle est pas cro belle cette robe !

Alors bien sûr, comme je le disais, je n'ai pas la plastique du mannequin mais les découpes de la robe qui lui donnait une impression de taille haute et le côté très cintré me plaisait vraiment beaucoup. Et l'optimisme démoniaque de Couturus commençant sérieusement à déteindre sur moi, on s'est lancé dans une première tentative de patronnage.

Mouais, ben sur ce coup-là, je connais un petit démon qui a pris pleinement conscience de la différence fondamentale existant entre un démon mineur et un seigneur démon confirmé. Car là où le seigneur démon va renifler d'un air méprisant et son patron va se tracer tout seul, un petit démon mineur va suer sang et eau pour comprendre le pourquoi du comment avant de laisser tomber et passer à autre chose. Bref, pour la couturière amateur que je suis, créer un patron à partir de rien, c'est totalement différent et d'un autre niveau que modifier un patron existant ou recréer le patron d'un vêtement qu'on a sous la main et qu'on peut dépiauter.

Je comprends pas, ça avait pourtant pas l'air bien compliqué ! Allez, on tente le coup !

Non mais ça va pas là ! Tu crois quand même pas que je vais prendre le risque de massacrer mon beau jersey alors que tes bouts de patron donnent n'importe quoi sur mon mannequin !

Y a qu'à faire une toile

(Alors, pour le néophyte, une toile, c'est un brouillon du vêtement fait dans un tissu pas cher pour voir si ça va aller)

Naaan ! J'ai pas de jersey pas cher, le jersey pas cher, c'est l'enfer à coudre et faire une toile, ça me gonfle !

(si si, vu le nombre de soupir que je pousse à l'idée de faire un truc pareil, je dois effectivement être pleine d'air et le terme s'impose).

Plan B : éplucher tous mes bouquins de couture à la recherche de la perle rare, un patron se rapprochant vaguement du résultat escompté et le modifier. Heureusement, Inferno Gran Mom avait apporté dans ses bagages tout un tas du magazine "Fait main" et dedans, on a trouvé ça :

IMG_0424

"Fait main" d'octobre 2014 pour ceux que l'info intéresse

Alors certes, la ressemblance avec le modèle désiré est lointaine mais elle est là ce qui fait de ce patron une bonne base de départ. Avec Couturus, on s'est donc consciencieusement vautré sur le tapis du salon pour recopier les différentes pièces du modèle (oui parce que perso, je trouve les tables toujours trop petites pour bosser dessus alors j'occupe toute la surface au sol disponible) et on les a modifié jusqu'à obtention du résultat désiré. Au final, cette opération m'a pris énormément de temps, surtout parce que je voulais être sûre d'avoir le bon rendu. Et avec un total de 17 pièces à assembler, un record pour moi, je suis franchement assez fière.

Pour sa réalisation, j'ai choisi un beau jersey Liberty (on prend vite goût à la qualité) et un tissu pour sweatshirt couleur mûre normalement destiné à la réalisation de pantalons pour les monstros. Oui, je ne sais pas pourquoi, dans un moment d'égarement pantalonesque, j'ai osé acheter un truc de cette teinte là pour 2 petits mecs ! Mais comme les fleurs de mon jersey avaient exactement la même teinte que ce tissu à sweat, ça tombait bien pour moi. Et comme dans mon délire j'avais poussé le vice jusqu'à acheter du bord cote assorti pour les joggings que je pensais faire avec, j'ai pu faire de beaux poignets aux manches de ma robe.

Côté technique, plus il y a de pièces, plus c'est long mais ça, tout le monde peut s'en douter. La vraie difficulté, ce sont les angles des empiècements. Il y en a quand même beaucoup et ils sont très aigus. Et ça, ça fait des pièces difficiles à assembler pour que ça tombe bien. J'ai d'ailleurs pas mal galèrer et décousu plusieurs fois certaines parties pour recommencer l'assemblage. L'autre petit problème que j'ai eu, c'est la taille. Car pour que le corsage tombe bien, j'ai choisi de tailler pour le haut un 42 (d'après leur tableau, c'était ça ma taille) en me disant que je prendrais la taille au dessus pour le bas et mon fameux popotin. Seulement voilà, une fois le corsage assemblé, ça baillait pas mal et j'ai dû réajuster le tout (rien de trop compliquer heureusement et en plaçant judicieusement les diminutions, j'ai conservé la forme que je voulais pour les différents empiècements). Du coup, j'ai conservé le 42 pour la jupe en me disant que ça taillait grand. Et là, j'aime autant vous dire que je n'ai pas intérêt à reprendre un seul des kilos que j'ai perdu mais bon, je rentre dedans, c'est l'essentiel. Bizarrement, c'est un problème que je n'ai jamais eu avec les modèles japonais. Pourtant, j'ai pas vraiment la morphologie japonaise. Ça doit être une histoire de stature.

Alors vous allez me dire c'est bien beau tout ça mais là, on aimerait bien savoir à quoi elle ressemble à ta robe. Alors la voilà. Avec tout plein de photos parce que je suis vraiment cro cro fière.

IMG_0426IMG_0427IMG_0432

Le triptyque habituel

IMG_0428

La découpe de coté

IMG_0430IMG_0429

Gros plan sur les empiècements de poitrine et le poignet en bord cote. C'était la première fois que j'en posais comme ça alors c'est pas parfait mais ça me plaît bien
IMG_0407
IMG_0410IMG_0414

Et le chef d'oeuvre sur mon petit dos

Chéri l'apprécie bien. Il paraîtrait qu'elle met ma devanture en valeur (c'est pas de moi !). Du coup, je me demande si je devrais pas éviter de la porter pour faire mes cours. A méditer !