dimanche 29 mars 2015

Azraël change de sexe

Depuis qu'Azraël est en âge de faire la distinction entre la victoire et la défaite, j'ai pu observer un phénomène très étrange lorsqu'il joue à imiter ses personnages de dessins animés préférés.

Ainsi, lorsqu'il joue au Gruffalo avec Gargamel, il choisit invariablement le rôle des méchants (serpent, renard, hiboux et Gruffalo) ce qui lui permet de malmener avec sa bénédiction un Gargamel la souris plus que consentant (alors qu'habituellement, totalement inconscient de sa force, c'est plutôt Gargamel qui malmène son petit frère). Mais lorsqu'arrive la fin et que la souris fait peur au Gruffalo qui s'enfuit en courant, Azraël devient bizarrement la souris victorieuse et son grand frère, le Gruffalo perdant. Plus récemment, Azraël s'est pris de passion pour Peter Pan qu'il adore incarner. Chéri se retrouve alors investi du rôle enviable de Crochet le vieux poisson pourri. Et comme il se doit, lors de leur duel, Peterzraël est immanquablement vainqueur (en tout cas, c'est préférable pour la bonne santé de nos oreilles).

La constante dans tout cela? Azraël doit gagner et choisit donc d'incarner le personnage adéquat pour cela. Et si par malheur il perd, il ne vous reste plus qu'à organiser d'urgence un exorcisme pour Enquiquinus Majorus et Hystéricus.

Ce week-end, nous avons franchi une nouvelle étape dans ce processus après avoir regardé pour la première fois depuis des mois (merci merci pour ce répit) la Reine des neiges.

Papa, papa, toi t'es le méchant !

Ah bon ? Et toi Azraël, t'es qui ? Christophe ?

Mais non, moi me suis la Reine ! Me vais te yeuler ! Pffff pfff pfff

(bruitages associés à une agitation frénétique de mains censée projeter de la glace sur Chéri)

Ah ah ! Tu peux plus bouyer ! Pfff pfff pfff !

A présent, il est utile de préciser 2 choses. D'abord, dans un souci de coller au mieux au scénario visant à projeter des cristaux de glace sur ses malheureuses victimes, la Reine Azraëla, ne disposant pas des dits cristaux, fait avec les moyens du bord et projette donc allègrement des .... postillons (dont elle semble avoir une réserve inépuisable). Ensuite, la Reine Azraëla finit actuellement une adorable petite grippe.

Autant vous dire donc qu'on se prépare activement en vue de contacter d'urgence le roi Troll (aka notre généraliste préférée) pour un petit démarabouttage express tout comme on cherche déjà le geste d'amour sincère qui nous permettra d'échapper à la transformation en épave agonisant au fond de son lit en statue de glace.

Mais je retiendrais surtout que pour gagner, Azraël est vraiment prêt à tout, y compris se transformer en fille. Finalement, je devrais peut-être la lui mettre ma fameuse blouse coupe du monde de fille !

Posté par reyhaziel à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 27 mars 2015

Sans appel

Quand j'ai eu fini ma petite blouse printanière, malgré les difficultés rencontrées, j'ai trouvé le résultat tellement sympa que je me suis promise d'en faire une autre, version garçon. Un tissu "coupe du monde" au lieu des petites fleurs, des poignets de chemise au lieu d'un volant aux manches et hop, le tour serait joué. Juste le temps d'extirper du fin fond du placard à tissus mon petit coupon acheté chez Toto il y a des mois et me voilà lancée.

Contrairement à la première version, je n'ai eu cette fois aucun problème (comme quoi, j'insiste, la bonne qualité de fil, c'est au moins aussi important que la bonne qualité de tissu). En seulement 2 soirées, la blouse était finie.

Q'est-ce que tu fais ?

Je viens de finir la blouse d'Azraël pour sa fête. J'ai pris un peu d'avance. Qu'est-ce que t'en penses ?

Non mais ça va pas non ! Pas question ! On dirait un truc de filles !

Huum, tu trouves ? T'as peut-être raison. Faudrait lui essayer pour voir.

C'est tout vu ! Il mettra pas ça. Et puis pourquoi tu ne leur fais que des vêtements pour filles d'abord ?

...

(sans voix face à l'énormité de cette déclaration)

Hein ? Des vêtements pour filles? Leurs pantalons aussi ?

(retour de la voix, tendance fortement indignée)

Ben oui ! Et puis c'est toujours des tissus pour filles, avec plein de motifs !

D'accord d'accord. Donc si je résume, même quand je prend des patrons exclusivement réservés aux petits garçons, le fait d'utiliser des tissus à motifs (même avec parcimonie) les transforment en vêtements pour filles. Les filles ne devraient donc porter que des vêtements à motifs et les garçons de bêtes tissus unis. D'autre part, j'ai visiblement des goûts vestimentaires dévoyés en matière de mode masculine. Serait-ce la raison pour laquelle Chéri refuse obstinément que je lui couse une petite chemise ?

Que tout le monde se rassure, mes goûts dévoyés et moi-même sommes totalement imperméables à la critique. Bon d'accord, pas si imperméable que ça, mais la vengeance est un plat que se mange froid (gniarf gniarf gniarf, rire démoniaque). Avec Couturus, nous poursuivrons donc notre entreprise diabolique de reconstitution de garde-robe monstrosienne avec des tonnes et des tonnes de tissus à motifs. Et peut-être même que j'oserai les petites fleurs !

IMG_0035IMG_0036

Le devant et le derrière comme d'habitude

IMG_0037

Un gros plan sur le poignet type poignet de chemise

IMG_0039

Un gros plan sur l'encolure avec son biais en double gaze maison et son ruban pingouins.

Mais bon, face au verdict sans appel de Chéri,  et puis aussi parce qu'après l'essayage, faut quand même avouer qu'elle fait bien trop fille cette petite blouse, j'ai accepté de m'en séparer. Et du coup, elle est à la recherche de sa future propriétaire. Pour info, je l'ai cousu en 6 ans. Donc si vous connaissez une petite fille à qui elle serait susceptible de plaire, n'hésitez pas à me contacter.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 25 mars 2015

Une écossaise originale

Eh voilà, le fil maudit ayant regagné le fin fond de la boite à fils, j'étais libre de commencer la petite jupe assortie à la blouse que je venais de finir. Oui, je vous rappelle que dans mon précédent post, j'ai bien spécifié que je réalisais une blouse ET une jupe dans le même coupon. Faudrait suivre un peu là eh oh !

Et là, comme je suis une enquiquineuse de première (ok! J'avoue! Si les monstros sont aussi casse bonbons parfois, c'est pas uniquement la faute aux petits démons de tout poil qui peuplent notre salon), je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer l'extrême originalité du nom du modèle que j'ai choisi de réaliser. Soyons honnête, j'ignore quel est son nom véritable dans sa langue d'origine (le japonais bien sûr vu qu'une fois de plus, c'est un patron japonais que j'ai cousu) mais dans mon bouquin traduit en français, il s'intitule "jupe écossaise". Tiens donc ! Et pourquoi ça ? Ah mais bien sûr ! Pensez donc, une jupe plissée avec un tissu à carreaux, forcément, c'est un kilt ! Un truc d'écossais donc !

Ils ne pouvaient pas appeler ça une jupe plissée simplement. Qu'à cela ne tienne, je ne suis pas contrariante (je sais, je contredis mon côté enquiquineuse). J'ai donc cousu une jupe écossaise à petites fleurs : c'est original non !

Le modèle, le n°14, est tiré donc d'un livre de couture japonais (un de ceux traduits en français), Jupes et pantalons pour les enfants, un des rares qui offre des modèles allant jusqu'à 150 en stature. C'est d'ailleurs dans ce même livre que je suis allée pêcher le dernier pantalon d'Azraël, celui à empiècement et à carreaux. Huuum, mais c'est un pantalon écossais alors non ?

Bref, côté technique, on peut difficilement faire plus simple. Deux rectangles pour l'empiècement avec ceinture intégrée, deux autres rectangles pour la jupe sur lesquels on réalise 6 plis simples. Et on assemble le tout rien qu'en couture droite. Pour égayer l'ensemble, des boutons décoratifs et un peu de dentelle sont prévus sur le modèle. Avec le bon fil à disposition, cette petite jupe se coud pratiquement toute seule et à vitesse grand V. En un après-midi et une soirée, c'était fini. Evidemment, vu le degré de simplicité, je n'ai pas pu m'empêcher de rajouter une petite modif. Ici, j'ai remplacé la ceinture élastique standard par une ceinture élastique réglable. Vu que je n'avais pas la demoiselle sous la main pour mesurer son tour de taille, j'estimais que c'était une précaution utile. Ceci dit, ma technique de pose pour une ceinture réglable laisse encore à désirer. Va falloir travailler sur des améliorations.

IMG_0647IMG_0653

Devant et derrière de la jupe

IMG_0650IMG_0643

Gros plan sur les détails déco et photo toute moche de ma ceinture réglable

IMG_0667

Et une petite photo de l'ensemble jupe et blouse.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

lundi 23 mars 2015

La malédiction du fil maléfique

Je ne sais pas comment ça se passe pour vous, mais moi, quand j'achète du tissu (ou quand Couturus le fait pour moi ce qui revient à peu près au même au regard de mon compte bancaire), les coupons se retrouvent généralement dans 2 catégories distinctes :

  • les tissus "chers" mais qu'on aime d'amour fou alors l'amour étant aveugle, on n'a pas vu le prix avant qu'il soit trop tard
  • les tissus "pas chers" qu'on aime sans plus mais qu'on voit bien ce qu'on va en faire, de préférence pour des monstros destructeurs chroniques de fringues en tout genre et de pantalons en particulier.

Et puis exceptionnellement, il arrive qu'un coupon n'entre dans aucune de ces 2 catégories. C'est le cas de ce petit coupon de Liberty là.

DSC01146

Même si j'en aime beaucoup le motif, je ne le vois pas du tout pour un vêtement pour moi et encore moins pour les monstros (non, désolée, mais le rose pour eux, j'y arrive pas : pas compatible avec leur côté Attila du futal). J'avais donc beau tenté d'imaginer quoi coudre dedans, rien ne me venait à l'esprit. Mais j'étais certaine d'une chose : j'en ferais un joli vêtement pour fillette et je savais exactement à qui il serait destiné : à une adorable petite fille modèle pour sa fête. Alors quand, lors des dernières soldes de Stragier, il a été disponible à un super prix, je n'ai pas hésité une seconde à m'en procurer. Et mon joli coupon est resté bien sagement dans mon placard à attendre son heure.

Bip bip bip bip  : ah tiens, c'est l'heure justement ! Ça tombait bien, en cherchant à retrouver le patron de la dernière chemise cousue pour Azraël, j'avais eu le déclic sur ce que je ferais du coupon : une blouse d'artiste (c'est le nom du modèle) et une petite jupe assortie, 2 vêtements faciles et rapides à faire, du moins en théorie. Sauf que j'avais oublié de prendre 2 éléments fondamentaux en considération. D'une part, l'existence de trucs qui s'appelleraient le tournoi des 6 nations et la ligue des champions faisant intervenir des mecs qui courent et des ballons. Deux évènements apparemment hyper sacrés pour un Chéri refusant catégoriquement de s'éxiler dans son bureau regarder ses matchs sur son ordi et entraînant donc une interdiction ferme de faire quelque bruit que ce soit dans le salon. Ma Milady chérie étant justement installée pile poil en face de la télé, je me suis sentie quelque peu frustrée et ma productivité s'en est nettement ressentie.

Mais bon, j'aurais eu mauvaise grâce à ne pas faire un petit effort et puis j'aurais encore réussi à être dans les temps (que la demoiselle ait son cadeau le jour J quoi) si je n'avais pas été frappée par la malédiction du fil maléfique ou plutôt si je m'étais rendue compte plus vite que j'étais frappée de cette malédiction. Car voilà, quand j'ai commencé à coudre ma blouse, le petit projet sympa à faire s'est vite transformé en cauchemar que le jersey cause de divorce d'avec ma MAC précédente, c'est de la neugnotte à côté. Après 5 bourrages de fil (et autant de démontage du support de canette pour tout décoincer), des tonnes de reprise de coutures qui ne se cousaient pas et 3 aiguilles cassées, Hystéricus était prêt à donner la pleine mesure de son attaque majeure de pétage de plomb quand je me suis dit que c'était pas possible, il devait forcément y avoir un truc. Ben oui, j'avais jamais eu de problème depuis mon changement de machine et j'avais déjà cousu cette qualité de tissu comme dans un rêve. Et là, ça m'a sauté aux yeux : ce satané fil rose ! Un vieux fil de mes stocks datant de mes premières années de couturière débutante. Un fil tellement vexé d'être resté au fin fond de la boite de fils pendant des années qu'il a développé une rancune tenace à l'égard des couturières de tout poil, jurant de pourrir la vie de sa prochaine utilisatrice. Et il a parfaitement réussi son coup. Un sans faute, une maestria remarquable, une qualité d'exécution de sa vengeance qui force l'admiration. Heureusement, une fois le fil démoniaque viré, tout est allé comme sur des roulettes.

Là, je sens que vous vous demandez ce qu'a bien pu donner le massacre. Ben rien en fait, il n'y a pas eu de massacre. A force de patience, j'ai réussi à lever la malédiction et finalement, elle est très jolie ma petite blouse, exactement comme prévu. Il s'agit bien évidemment d'un modèle tiré d'un livre japonais (je trouve vraiment qu'il n'y a pas mieux pour les vêtements pour enfants), le modèle n du livre Happy Homemade vol 2 ( livre 209 en code JCA), réalisé en stature 120 cm. A part la pose d'une dentelle à l'encolure (pour masquer les défauts de pose du biais lié à l'influence du fil maléfique), je n'ai fait aucune modification.

IMG_0663IMG_0665

Devant et derrière de la blouse : j'aime bien les fronces qui donnent de l'ampleur sur le devant.

IMG_0654

IMG_0662

Gros plan sur le volant des manches 3/4

IMG_0664

Gros plan sur le ruban de l'encolure et les petits boutons coeur en nacre.

Je trouve vraiment le résultat adorable. Et malgré les problèmes rencontrés, j'apprécie tellement ce modèle que je pense le refaire en version garçon (pas de volant aux manches ni de dentelle au col et un imprimé coupe du monde). Reste à espérer que sa future propriétaire sera aussi enthousiasmée que moi.

Posté par reyhaziel à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 22 mars 2015

Homo Modernus récidive !

Ce week-end, si j'en crois Azraël, j'ai dignement fêté mes 4 ans (ou mes 8 ans, il hésitait beaucoup à cause du nombre de bougies sur mon crumble fraises framboise d'anniversaire). A priori, rien de bien extraordinaire. C'est vrai quoi, un anniversaire, ça revient tous les ans. En plus je m'attendais comme chaque année à ce que Chéri, pas romantique pour 2 sous, me dise une fois encore de m'offrir ce que je voudrais.

Ah là là, j'entends des hurlements indignés, je vois des visages rouges d'indignation ! Comment ! Tu as le feu vert pour t'offrir ce que tu veux et t'es pas contente !  Ben oui, c'est comme ça. Parce que moi, ce que j'aime dans les cadeaux, c'est pas la valeur, c'est la surprise. La preuve, j'ai toujours trônant dans mon salon une poire en verre contenant un pot pourri (qui ne sent rien depuis bien longtemps) offerte par Chéri il y a 18 ans. Un de ses trop rares cadeaux surprise. Non pas qu'il ne me gâte pas hein ! Non non, sur ce plan là, j'ai jamais eu à me plaindre au contraire.

Aaaah, j'en ai marre de ce téléphone de m....

Qu'est-ce qui se passe ?

Rien, c'est mon portable qui s'est encore planté. Il m'énerve ! Ah, ce que je peux regretter mon vieux que Gargamel a explosé !

Ben pourquoi tu t'achètes un iphone ? Le mien marche super bien.

Je sais bien. Mais c'est quand même hors de prix ce machin.

Va te l'acheter ! Je te l'offre pour ton anniversaire.

Voilà, du Chéri tout craché ! Un super cadeau mais tu dois aller te le chercher tout seul !

Mais ça, c'était avant notre installation dans notre nouvelle maison dotée d'une faille interdimensionnelle et surtout avant l'apparition de Homo Mordernus. Car voilà, il semblerait qu'en dehors des périodes de vacances, il soit également possible d'appater Modernus avec des évènements festifs. Ainsi, après un début de matinée quelque peu agité grâce aux efforts méritoires des monstros pour nous faire sortir de nos gonds, vlà ty pas qu'on sonne à la porte.

Ding dong

Mais qu'est-ce que c'est encore que ça ? Peuvent pas me laisser coudre tranquille à la fin !

(Oui, j'étais sur un projet couture qui me posait quelques difficultés et passablement de mauvais poil)

Attends, je vais aller voir

(ça c'est Inferno Gran Mom qu'on envisageait sérieusement de séquestrer pour qu'elle puisse pas regagner son île dès fois qu'elle veuille plus revenir)

Non non, c'est bon. On dirait un livreur ?!

Maman, non, attends maman

Qu'est-ce qu'il y a Gargamel ? Tu veux venir avec moi ?

Ouiiii

Ooooh maman c'est quoi ça. C'est des fleurs ?

Oui Azraël. C'est des fleurs.

Et c'est pour qui ? C'est pour toi ? C'est qui qui te l'envoie ?

Je ne sais pas Azraël mais si tu me laisses faire, je pourrais regarder la carte.

Alors, c'est qui ?

Ah ben, ça alors ! C'est Papa ! Oooh, il y a même des chocolats !

Une fois remise du choc, j'ai donc pu admirer pleinement mon splendide bouquet de roses et de lys, cadeau surprise d'un Chéri pas peu fier de lui. Si on ajoute à ça les tulipes offertes par des monstros encore plus fiers que leur père (merci Inferno Gran Mom) et le mini rosier offert par Mamie M et Papy P, je crois bien que c'est l'anniversaire le plus fleuri que j'ai jamais eu. Et depuis 2 jours, je passe mon temps le nez plongé dans mes roses à m'extasier devant leur parfum.

IMG_0668

Alors, il n'est pas magnifique mon bouquet surprise

IMG_0669

Et ça, c'est mes belles tulipes

Posté par reyhaziel à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 18 mars 2015

Un avant-goût de printemps

Ah, le retour du soleil ! Et les retrouvailles avec ma Milady chérie ! Oui parce que, rappelons le, je ne le dirai jamais assez, je suis une mère indigne et j'en suis fière. Pendant ma petite escapade, les monstros ne m'ont donc absolument pas manqué! Tiens, maintenant que j'y pense, il semblerait que je sois une femme indigne aussi puisque Chéri est à ranger dans le même panier que les monstros. Mais ma machine à coudre par contre, c'est une autre histoire !

Euh, la Puce, tu deviendrais pas un peu obsessionnelle de la couture là ?

Meuh non, rassurez-vous. C'est juste que je mourrais d'envie d'utiliser un tout nouveau type de tissu que j'avais jamais cousu avant. Mais comme j'ai pour principe (un des rares que j'arrive à tenir) de ne jamais commencer un nouveau projet avant d'avoir fini le précédent, j'avais encore pas pu m'y mettre.

Ah ? Et c'est quoi ce tissu ? Tu vas en faire quoi ? Une pochette de voyage encore ? Que nenni, fini les pochettes pour le moment, je suis bien équipée. Non, ce tissu, c'est pour une robe de printemps. Oui parce que sur un des blogs couture où je vais régulièrement, je suis inscrite dans le groupe "Robe de saisons". Comme son nom l'indique, on y coud une robe par saison, robe qui doit répondre à des critères fixés à l'avance par vote de l'ensemble des membres du groupe. Et pour la robe de printemps, le thème, c'était coudre une robe japonisante. Pour moi qui suis fan des trucs japonais en général et des livres de couture japonais en particulier, avouer que je ne pouvais pas rester les bras ballants à ne rien faire ! Sauf que je n'avais plus de tissu en provenance du Japon (ben oui, ils sont tellement bien que je les ai déjà tous utilisés) ni de tissus à imprimé tendance japon. Qu'à cela ne tienne, le woueb est venu à mon secours. Et pour une fois, j'ai fait des infidélités à mon fournisseur de tissus japonais préféré parce qu'aucun de leurs imprimés ne m'inspirait.

Le tissu idéal, je l'ai trouvé dans une petite boutique du site alittlemercerie. Et dès que je l'ai vu, j'ai su qu'il me le fallait (et j'ai pas dû être la seule parce qu'il n'y en a plus). Un rouge splendide comme ça, avec des fleurs de cerisier, je ne pouvais vraiment pas le laisser passer. Et pourtant, j'ai longuement hésité avant de l'acheter.

autres-tissus-tissu-japonais-chirimen-crepe-fleu-5191525-20-449ea-08b49_570x0

Pourquoi me direz-vous ? Parce que ce tissu, c'est du Chirimen et que je n'avais absolument aucune idée de ce que cela pouvait bien être. Et parce que les photos, c'est bien beau mais ça ne renseigne pas beaucoup sur le tombé ou le touché d'un tissu. Mais là, je ne regrette vraiment pas mon achat.

Bon, c'est bien gentil tout ça la Puce, mais ça donne quoi alors le Chirimen ? Le Chirimen, encore appelé crêpe japonais, est un tissu très fluide et souple. Sur ces 2 points, il se comporte exactement comme un jersey viscose, en beaucoup beaucoup moins élastique. En plus, comme il est plus lourd qu'un jersey viscose standard, il a un magnifique tombé et surtout, il ne roulotte pas. Au niveau du tissage, il est constitué d'une trame de fils tordus ce qui lui donne un aspect très structuré (on le voit bien sur la photo quand on l'ouvre en gros plan). Les petites vaguelettes du tissu proviennent du tissage en lui-même et non de l'imprimé. Mais même si sa surface n'est pas lisse comme une cotonnade ou un Tana Lawn, il est doux et vraiment très très agréable à porter, en particulier quand il fait chaud car il a un touché frais sur la peau. Et en prime, il possède la brillance d'un tissu type satin. Malgré sa fluidité et sa brillance, son coté structuré l'empêche de glisser comme un satin ou une soie (attention hein, ça glisse quand même mais on est loin du dérapage incontrôlable du satin ou de la soie) et c'est un vrai bonheur à coudre. Un tissu sans défaut donc ? Ben non, faut être honnête, il a quand même quelques défauts. Vu qu'il glisse tout de même un peu, il faut faire bien attention quand on patronne sinon on peut vite se retrouver avec des pièces de guingois. Il possède une extensibilité dans le biais un peu surprenante (plus importante qu'on pourrait le supposer car le tissage n'est pas très serré) et il faut faire attention quand on coupe des pièces dans le biais ou des pièces qui tournent (genre quart de jupe avec une couture dans le droit fil et une couture dans le biais) ou bien on risque de se retrouver avec des coutures qui gondolent mais surtout, il s'effiloche facilement. On évitera donc de couper les pièces avec des marges trop réduites ou on les surfilera rapidement. Et on utilisera de préférence une aiguille assez finie pour ne pas trop écarter les fils du tissage lorsqu'on le coud. Mais franchement, malgré ces touts petits défauts, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à faire ma robe.

Ce qui m'amène à cette fameuse robe justement. Histoire de coller à fond à la thématique de la Robe de printemps, j'ai choisi de réaliser un modèle tiré d'un livre .... tadam ... japonais bien sûr, le désormais fameux Simple Chic (aka  le livre 2 des JCA). Le modèle pour lequel j'ai opté, c'est le modèle 3, l'archétype de la petite robe noire. Pour une robe rouge, fallait oser non ! Techniquement, c'est un modèle ultra simple et tout à fait sans surprise. Alors bien sûr, je n'ai pas pu m'en empêcher. Il fallait IMPÉRATIVEMENT que je fasse des modifications. J'ai donc changé l'encolure, trop raz du cou à mon goût pour un V que j'ai créé à l'identique dans le dos. Pour casser l'uniformité du modèle, les encolures devant et dos sont bordées d'un large biais maison en jersey noir. Au niveau de la jupe, je voulais qu'elle ait plus d'ampleur (c'est que j'ai un énorme bidon à planquer moi, et je vous parle même pas du popotin), beaucoup plus d'ampleur même que le modèle d'origine. Mais en même temps, je voulais que la robe reste chic. Oui, je sais, je suis une fille compliquée. En même temps, à quoi ça me servirait de coudre si je ne faisais pas les vêtements exactement comme j'ai envie qu'ils soient. J'ai envisagé un moment une simple jupe cercle mais elles ont tendance à être très gourmandes en tissu ce qui ne faisait pas mes affaires. C'est que je voulais en garder assez pour me faire une petite veste boléro assortie. Et pour conserver le côté chic, les fronces sont en général à éviter. J'ai donc finalement fait le choix d'allonger de 20 cm la largeur de la jupe et de placer plusieurs plis creux pour retrouver au final la circonférence voulue, ainsi que de remonter un peu la ligne de taille. Et pour lui donner de la tenue et faire un rappel de l'encolure, j'ai remplacé l'ourlet par un biais de coton noir.

IMG_0626IMG_0630IMG_0628

Le triptyque habituel : devant coté dos. On ne voit pas bien le décolleté en V du dos. Il faudra que je le creuse davantage la prochaine fois.

IMG_0631

Un gros plan sur l'encolure

IMG_0635

IMG_0638

IMG_0637

J'adore le résultat final. Je sens qu'elle va devenir une de mes tenues favorites pour les beaux jours. Elle est hyper confortable à porter et je me sens très élégante avec. J'ai hâte de me faire mon petit gilet et que les températures grimpent pour aller me pavaner. Allez, je n'ai plus qu'à me trouver des chaussures rouges assorties et ce sera tout bonnement PARFAIT !

Ah oui, pendant que j'y pense, j'ai oublié de donner une date limite au petit concours de mon Blogoversaire. Alors je le fais maintenant : ce sera le 25 mars. Bon courage !

Posté par reyhaziel à 09:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

lundi 16 mars 2015

Représailles monstrosiennes

L'un des avantages du métier d'enseignant-chercheur, ben oui, faut bien qu'on en ait quelques uns quand même en dehors de notre amour immodéré pour la science. Hein, de quoi ? J'en vois qui s'insurge qu'on est jamais content et qu'avec toutes nos vacances faudrait pas qu'on se plaigne !

Alors là, je vous arrête, un enseignant-chercheur est, certes, un enseignant mais c'est aussi un chercheur. Conclusion, les vacances scolaires, il connaît pas ! Faudrait pas confondre avec prof en secondaire ou instit. Ça n'a RIEN à voir. Sans oublier que pour ne pas risquer de s'ennuyer (ce serait dommage quand même), l'enseignant chercheur fait aussi un tas de petits boulots à côté : nounou pour ses doctorants, post-doctorants, stagiaires et nétudiants adorés, plombier, électricien, chauffagiste, secrétaire pour ses collègues, manager/psychologue/assistante sociale à ses heures perdues et surtout collecteur de fonds doublé de rédacteur de rapports. En tout cas, moi, je dois faire tout ça régulièrement. non mais qui c'est qui a dit qu'un chercheur passait son temps à glander sans rien trouver !

Bref, passons ! Un des avantages donc, c'est que souvent (mais pas toujours parce que ça dépend quand même du labo où on bosse), on a la possibilité de voir du pays. Un petit plaisir avec lequel j'ai renoué il y a peu (merci à Inferno Gran Mom sans qui rien n'aurait été possible). La semaine dernière, j'ai donc pu profité honteusement de mes privilèges et jouer 3 jours les babysitters pour petits nétudiants, 3 jours de liberté et surtout de calme loin des monstros. Et pour en profiter, j'aime autant vous dire que j'en ai profité (nan, j'ai absolument pas honte de l'avouer, tout parent un tant soit peu honnête de monstros à tendance gremlinsienne sera pleinement d'accord avec moi).

Seulement voilà, ma désertion n'est pas passée inaperçue et j'aurais bien dû me douter, au manque flagrant d'enthousiasme à mon retour, que les monstros, et Azraël, plus particulièrement me préparaient une petite vengeance de derrière les fagots. Eh mes aïeux, ça n'a pas loupé. On a passé tout le week-end en compagnie d'un Enquiquinus Démonicus dans une forme olympique qui avait pour l'occasion invité tous ses potes soit un Pavarotus Infernatus gavé d'amphétamines, un Tyranicus Familias lui-même possédé par Hystéricus (si si, c'est possible), un Negarus Perpetualis plus négationiste que jamais et un Lavatorius Lingua marchant main dans la main avec un Prolixus verbus. A tel point qu'Inferno Gran Mom, pourtant un modèle de patience, de tolérence, de douceur, d'abnégation, de gentillesse, de persévérance, de .. (euh, j'ai passé assez de pommade là hein, tu reviendras ! Pitiééééééé !), a fini par lâcher non mais c'est pas possible, ils sont vraiment infects ce week-end !

Ce en quoi j'étais parfaitement d'accord. Mais si l'objectif c'était de me dissuader de repartir en congrès, j'aime autant vous dire que c'est raté. Ah ça non ! Hors de questions que la clique des Monstros Démonicus ait le dernier mot !

 

Posté par reyhaziel à 17:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 14 mars 2015

Un an tout juste !

Tadaaaa!!! Eh oui, aujourd'hui 14 mars, ce blog a un an tout juste !

Alors forcément, il fallait fêter l'événement. Pour moi, c'était évident, cela passerait par un petit concours. Quoi ! Vous n'aviez jamais remarqué que j'aime bien les concours. Si cette idée était l'évidence même, j'ai par contre longuement hésité sur la récompense à prévoir pour les gagnants. Ce blog traitant principalement de 3 sujets, moi, les monstros et la couture, il me fallait quelque chose en rapport avec un de ces sujets.

J'ai d'abord envisagé une journée bavardage en ma douce compagnie. Mouais, je suis d'accord. Ma compagnie peut être qualifiée de beaucoup de chose mais douce, euuuh ?! Quant à mon bavardage, ça tient davantage de la séance de torture que de la récompense (non non, inutile de nier, je vois votre grimace d'ici). Pourquoi ne pas envisager de prêter les monstros quelques jours alors ?
Oooh, la Puce ! Ben quoi ? C'est une super idée non ? Non? Vous croyez vraiment que ça ne se fait pas ? Bon, tant pis, j'aurais essayé. Heureusement, il reste la couture et mes bricolages de ces derniers temps.
A ce propos, faisons rapidement une petite digression pour présenter ma toute dernière réalisation dans la série "je pars en voyage bien équipée" : une pochette pour huiles essentielles. Eh oui, dans la famille Inferno, on est des adeptes des médecines alternatives, en particulier l'homéopathie et l'aromathérapie. A peu près tout le monde connaît l'homéopathie mais l'aromathérapie, ou comment se soigner avec les huiles essentielles, est moins connu. Et pourtant,ça marche super bien. Mais transporter en vacances tout son petit bazar n'est pas forcément très facile. Je me suis donc inspirée de cette trousse pour faire la mienne. Comme pour mes autres réalisations en ce moment, j'ai pioché dans mon stock de chutes. La pochette présente 5 logements pour flacons moyens, 2 logements pour grands flacons, une poche pour flacons vides (pour vos mélanges) ou autre bazar. Et bien sûr, une grande poche pour ranger son guide d'aromathérapie. Et pour protéger les flacons à la fermeture de la pochette, on trouve également un rabat muni de poches où mettre ses recettes préférées. Avec ça, vous êtes paré.

20150309_21081720150309_210840

Extérieur et intérieur

20150309_21090120150309_210911

Le rabat, la petite poche et les emplacements pour grands flacons

20150309_21260820150309_212629

La pochette remplie

20150309_212708

Et la pochette fermée

Mais revenons à mon petit concours spécial Blogoversaire.
Vous avez ici les photos de 3 de mes dernières réalisations utilisant des chutes de tissus (eh oui, la pochette pour huiles en fait partie). La légende de chaque photo indique le nombre de tissus déjà utilisé dans une réalisation précédente et présentée sur le blog.

20150226_13471320150226_135151

Le tissu intérieur et celui de la croix ont été utilisés précédemment. Pour le tissu intérieur, va falloir bien chercher !

20150309_212724

Les tissus intérieur et extérieur ont déjà beaucoup servi précédemment.

IMG_0516

Une fois encore, les 2 tissus de ce col ont servi pour des projets précédents.

Le but du jeu est de retrouver pour chaque tissu au moins une de ces réalisations. Même si vous ne trouvez pas les projets pour chacun des tissus, ce n'est pas grave. Les gagnants, au nombre de 4, seront ceux qui auront été les plus rapides et les plus complets dans leur réponse. Ils gagneront tous un petit cadeau cousu par mes soins.
Ooh, et ce sera quoi les cadeaux, la Puce. Eh bien le 1er prix, c'est la pochette pour huiles essentielles, le 2ème prix une trousse de secours, le 3ème une étole qui est la jumelle de celle ci-dessous et le dernier prix c'est un col fourré.

102567368_o

Alors bon courage. J'attends vos réponses avec impatience.

Posté par reyhaziel à 18:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 13 mars 2015

Vocation

Après quelques péripéties à l'aller, mes petits nétudiants adorés et moi avons fini par arriver à la centrale nucléaire (oui, parce que bien que je n'y connaisse absolument rien, c'est d'un master dans le nucléaire que j'assure la coordination administrative), notre lieu de visite et de formation pour 3 jours. Avec quand même 1h30 de retard et l'estomac dans les talons. 

Dans le cadre de cette formation, en sus de la visite VIP de la centrale, ils ont eu le privilège d'avoir une séance de discussion avec des jeunes et des anciens embauchés afin de mieux connaître les métiers du nucléaire.

Bonjour, alors je vous invite à poser toutes vos questions qui vous passe par la terre. On essaiera de mieux vous faire comprendre nos métiers.

Oui j'aimerais connaître les niveaux de salaire et puis surtout les avantages offerts par la boîte.

...

(là, y a eu comme un léger blanc)

Euuuh, oui. Vous savez, c'est surtout un métier de passionnés. Et en plus, on est payé pour le faire!

De cet édifiant échange, je retiendrais donc 2 informations capitales :

  • apparemment, avoir le droit de poser toutes les questions qu'on veut n'a pas le même sens pour tout le monde (je dois pas bien causer français moi)
  • de nos jours, les jeunes semblent plus intéressés par ce qu'ils vont gagner que par ce qu'ils vont faire. Mais où est donc passé l'amour de son métier ?

Et pour la petite histoire, malgré tous leurs efforts pour extorquer des infos concernant leur principale préoccupation, à savoir les sous, mes petits nétudiants chéris sont repartis guère plus avancés qu'au départ. On se demande bien pourquoi d'ailleurs !

Posté par reyhaziel à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 11 mars 2015

Désertion

C'est avec une joie immense, un enthousiasme délirant, le coeur en fête et la tête sur un petit nuage que ce matin, je déserte le domicile conjugal pour 3 jours loin, très loin, des monstros (le rêve de tout parent indigne qui se respecte).

Eh oui, comme l'an dernier, j'échange 2 gremlins bruyants et capricieux contre 8 nétudiants adorés (tout aussi bruyants mais un peu moins capricieux très certainement). A nous le super trajet en bus, les cours de neutronique, la visite VIP d'une centrale nucléaire et surtout, le super buffet du jeudi soir !

L'an passée, on avait une promo d'un super niveau. Alors vu que la physique nucléaire, c'est pas trop mon domaine, j'étais un peu larguée. Mais cette année, vu le niveau de la promo, j'ai comme l'impression que j'ai toutes mes chances. Je sens que je vais bien rigoler !

rayman-rabbids-gif-o

Posté par reyhaziel à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :