mercredi 1 avril 2015

Savant fou

Entre 2 pakéd'copies à corriger (un jour, je vous raconterai la joie incommensurable de la correction de copies d'examen) et plusieurs cours à préparer, il était grandement temps que j'aéres mon cerveau en vous gratifiant d'un petit post. Car il faut bien avouer que ces derniers temps, les journées sont très longues et les nuits bien trop courtes. Heureusement, il y a quelques compensations.

Alors, ça a été ton cours ce matin ?

Impec, j'ai terrorisé mes nétudiants chéris. Vont faire des cauchemars ce soir, c'est sûr.

Ah bon ? Pourquoi ?

Chirurgie oculaire et dégommage de lapinous

Ah ok. Tu leur as montré le film ?

Naaan, j'ai plus le droit. Une histoire de brevet.

Dommage. Tu crois qu'ils vont revenir demain ?

Certaine. Tous les ans, ils espèrent que le cours suivant sera encore plus horrible. Les pauvres, ils vont être déçus.

Ouh là ouh là, mais de quoi elle parle la Puce vous demandez vous ? Ben c'est qu'en ce moment, je suis en train de donner mon petit cours favori rien qu'à moi que j'ai pour les quelques nétudiants qui choisissent de suivre cette option, un cours de physique des lasers. Et on en arrive à mon moment préféré où on parle des applications des lasers.

Madame, c'est vrai qu'on utilise les lasers pour corriger la vue ?

Oui, c'est vrai et c'est beaucoup plus hygiénique que l'ancienne méthode.

Ah bon ? Vous nous racontez ?

Vous êtes sûrs ? (non mais quelle hypocrite je fais !) Ok. Alors voilà, avec l'ancienne méthode, le chirurgien prend un scalpel et vous tranche la surface de l'oeil pour pouvoir enlever le dessus qu'il laisse pendouiller sur le côté. Gnarf gnarf gnarf (rire diabolique digne du meilleur savant fou mais bon, c'est dans ma tête seulement hein, enfin j'espère !)

...

(silence choqué et frissons d'horreur)

Puis il usine l'intérieur de la cornée en vaporisant les tissus avec un laser à excimer qui émet dans l'ultraviolet.

...

(frémissements d'intérêt et diminution de niveau d'horreur allez savoir pourquoi)

Puis il remet le morceau de cornée qu'il a découpé en place (ça se recolle tout seul) et c'est fini.

...

(silence expectatif)

Bon, il faut quand même quelques sutures parce que sinon, le morceau pourrait se sauver quand on se frotte les yeux.

...

(nouveaux frémissements d'horreur)

Mais euh, madame, ça se fait sous anesthésie générale hein

(ton plein d'un espoir démesuré).

Ah non non, pas possible ça. Sous anesthésie, les yeux roulent vers l'arrière dans leurs orbites et on peut plus atteindre la partie à opérer. Le patient est conscient et doit garder les yeux bien grands ouverts !

...

(redoublement des frissons d'horreur et apparition d'une jolie gamme de couleurs du blanc au vert sur les visages de mes petits nétudiants adorés)

Euh, et maintenant, on fait comment ?

Ah ben maintenant, on prend des lasers femtosecondes et on fait exploser les tissus directement à l'intérieur de l'oeil. Plus besoin de découper au scalpel.

...

(soupir de soulagement collectif, retour des couleurs à la normal et intérêt non dissimulé pour en savoir plus sur la technique d'explosion des tissus).

Comme quoi l'idée de se faire tirer au laser dans l'oeil (au risque de perdre sa rétine donc la vue si le dit laser est mal réglé) perturbe nettement moins mes petits nétudiants que celle de se faire découper la rétine au scalpel.

En général, après cette première approche digne des meilleurs films d'horreur, j'enchaîne avec les expériences de dommages de la rétine sur les yeux de lapinous. Non non, demandez pas de détails, j'ai pas envie d'avoir la SPA aux fesses et de toute façon, on n'en fait plus depuis plus de 20 ans (des expériences hein parce que je crois que les lapinous, ça existe encore). Si mes petits nétudiants conservent les couleurs adéquats durant ce récit, l'ensemble des 2 présente un avantage indéniable. Car non, je ne suis pas simplement une prof sadique un peu dérangée qui aime faire peur à des petits jeunes trop naïfs. En fait, je leur fais peur volontairement depuis qu'à mes débuts, j'en ai vu un pointer directement dans l'oeil d'un petit camarade un de ces petits pointeurs laser gadget qu'on peut se procurer assez facilement. Car comme les fabricants ont fait des lasers des instruments ludiques, ces jeunes gens sont totalement inconscients des dangers qu'ils font courir à leurs yeux. Du coup, un bon petit électrochoc leur fait le plus grand bien.

Bon et puis soyons honnête, voir leurs têtes à ce moment là, ça me fait quand même bien rigoler !

yEp4A8

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :