mercredi 22 avril 2015

Et la fête continue

Eh oui, ce mois-çi, c'est vraiment le mois des fêtes. Après celle de la nounou d'Azraël, celle d'Azraël, c'est au tour de Gargamel et comme son petit frère, il a eu droit à son pantalon rien qu'à lui comme cadeau (entre autres choses).

Alors les coutimiers de ce blog le savent bien, Gargamel et les pantalons, en fait et les vêtements en général, c'est toute une histoire. Eh oui, en bon enfant souffrant de troubles autistiques, je vous rappelle qu'il a quelques ... comment dire ... règles vestimentaires ultrastrictes ? Et encore, c'est un doux euphémisme. En résumé, Sir Gargamel ne supporte que les T-shirts et les joggings. Pas de boutons, pas de pièces métalliques, pas de tissus raides, pas de fermeture éclair autre que sur les blousons (allélouia sinon je me demande comment on ferait). Du jersey et du tissu à sweat et rien d'autre. On oublie le synthétique et les cotonnades. Faut que ce soit doux et souple.

Alors pour l'habiller, je vous raconte pas la galère. J'ai l'impression d'avoir un rappeur quasi permanence à la maison, et un gros flemmard en pyjama le reste du temps (je soupçonne d'ailleurs que cela ne le dérangerait pas le moins du monde d'aller à l'école en pyjama, ou même à poil quand il fait chaud). Mais depuis que je me suis remise à la couture, j'essaie de contourner le problème. Mes premiers essais n'avaient rien donnés. Normal, j'avais tenté un pantalon en coton standard. Depuis, j'ai trouvé un fournisseur de tissus à sweat pas cher (oui parce que Gargamel étant un killer de pantalons, pas question non plus de dépenser une fortune pour l'habiller) et tenter quelques joggings. Et là miracle, il les mets avec plaisir. Ce qui, à défaut de changer son style vestimentaire, a au moins permis de varier un peu les couleurs. Exit le noir et le gris, bonjour le bleu canard et le rouge (j'aurais bien tenté le mûre mais bizarrement, Chéri n'était pas d'accord du tout).

Alors pour sa fête, j'ai tenté le tout pour le tout. Enfin presque faut pas pousser non plus. Un pantalon qui ressemble enfin à un vrai pantalon avec une coupe un peu à la mode (du moins je crois parce que la mode et moi .... ). Toujours en tissu à sweat bien sûr, ben oui, histoire de pas tout changer d'un coup (faut y aller mollo avec les enfants TED) mais avec des poches en double gaze de coton à l'imprimé voilier.

Pour le patron, j'ai sorti comme d'habitude mes bouquins japonais, en l'occurence, le livre Jupes et pantalons pour les enfants ,un de mes rares livres traduits en français. C'est d'ailleurs de ce même livre que j'ai tiré les patrons du pantalon à carreaux d'Azraël et de ma jupe écossaise à fleur. Cette fois, j'ai opté pour le modèle 26, Pantalon Bootcut qu'il s'appelle. Dans le descriptif du modèle, ils expliquent que cette coupe allonge la silhouette et ma foi, c'est assez vrai. Dans l'absolu, c'est un modèle plutôt facile à réaliser vu que les poches sont simplement plaquées mais je me suis heurtée à 2 petits soucis. D'abord, cette coupe est assez ajustée. Du coup, en me basant uniquement sur la stature et n'ayant comme référence que le taux de remplissage de ses joggings par Gargamel, j'ai misé sur une taille 10 ans (ce qui est normalement la taille qu'il porte en T-shirt et jogging). Sauf que le sieur Gargamel, n'ayons pas peur des mots, fait nettement plus envie que pitié. Du coup, la coupe assez ajustée est devenue une coupe très ajustée. Et moi, j'ai eu très peur d'un rejet total du pantalon lié à la perte de l'aisance à laquelle il est habitué. Par contre, niveau longueur de jambe, j'aurai facilement pu prendre une taille en dessous. Ensuite, j'étais à court de tissu à sweat pour réaliser le modèle dans les règles de l'art. En fait, je ne pouvais tailler qu'une seule jambe dans le droit fil. Du coup, j'ai rusé. J'ai taillé les 2 devants de jambe dans le droit fil, et les 2 derrières perpendiculairement au droit fil. En théorie, sur un tissu uni, ce n'est guère gênant. Sauf que voilà. D'une part, le jersey ayant un sens de tissage, la lumière ne fait pas ressortir la couleur de la même façon selon le sens dans lequel est coupé la pièce par rapport au droit fil : on a l'impression de 2 rouges différents. Pour moi, ce n'était pas un problème puisque les 2 devants étaient identiques et les 2 derrières aussi mais c'est une bonne chose à savoir pour une débutante. Dans le même ordre d'idée, sachez qu'un velours uni ne présente pas la même couleur, même pour 2 pièces taillées dans le droit fil si l'une est coupée dans le "sens du poil" et l'autre à "rebrousse poil". Je trouve d'ailleurs intéressant de jouer sur ce phénomène quand on coupe des pièces de vêtements car cela permet du jouer avec la couleur et la lumière alors qu'on taille entièrement le vêtement à partir du même tissu. L'autre inconvénient d'avoir coupé des pièces perpenticulairement au droit fil, c'est que j'ai perdu l'élasticité en largeur (car un tissu est toujours légèrement plus élastique dans le sens perpendiculaire au droit que dans le sens du droit fil, ce qui est particulièrement vrai pour du jersey). Et cela n'a pas arrangé mon problème de coupe ajustée. A part cela, je n'ai pas apporté de modification majeure au modèle. J'ai simplement remplacé la ceinture d'origine par une ceinture en bord côte.

IMG_0832IMG_0833

Vue de devant et vue de dos : on voit bien la coupe bootcup, resserrée autour du genou et légèrement évasée en bas (attention hein, ça fait pas du tout patte d'éléphant)

IMG_0835IMG_0834

Gros plan sur les poches plaquées avant et la poche plaquée arrière.

Heureusement, au final, Gargamel a beaucoup apprécié son nouveau pantalon et il a enfin dans sa garde-robe un truc qui ressemble à un VRAI pantalon. Je vais très certainement lui en refaire d'autres dès que je me serais réapprovisionner en tissu à sweat. Et pour l'été, je vais tester une version en double gaze de coton. Bien sûr, il faudra faire un petit ajustement en longueur et en largeur pour lui donner plus d'aisance. Par contre, pour une fois pour un modèle japonais, j'ai une critique à faire sur ce patron. En fait, j'ai l'impression que c'est une constante sur ce livre car le pantalon à carreaux d'Azraël souffre du même défaut (qui n'était pas visible avant sa poussée de croissance mais l'est maintenant). Contrairement aux premiers modèles de pantalons que j'ai cousu à partir de livres japonais, ces modèles-ci ne semblent pas avoir de ceintures réhaussées au dos, c'est-à-dire qui montent plus haut sur les reins. Conclusion, quand ces monsieurs se penchent, on peut admirer leur raie des fesses. Et moi, ça, ça m'agace prodigieusement !

IMG_0060

Alors, vous la voyez bien la différence de couleur entre l'avant et l'arrière de la jambe de pantalon !

IMG_0062

Il est pas beau comme ça mon Gargamel !

Je pense donc modifier légèrement la coupe à ce niveau. Mais cela reste vraiment un très joli modèle. D'ailleurs, il existe aussi en version pantacourt pour filles et je sens que cela va faire un cadeau parfait pour la fête de Bouclette.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,