jeudi 28 mai 2015

Combattre le blues par la blouse !

Après les jolies blouses cousues pour Inferno Gran Mom et la nounou d'Azraël, je dois bien avouer être restée un peu frustrée. C'est vrai quoi, elles étaient drôlement chouettes ces blouses. Je les aurais bien gardé pour moi. Et puis en faisant du tri dans ma garde-robe, j'ai découvert une petite jupe noire dont j'avais totalement oublié l'existence vu que je ne rentrais plus dedans depuis ... oulà ... quelques mois avant la naissance de Gargamel. Mais là .... damned ... j'ai réalisé que je n'avais absolument aucun haut pour aller avec !

Cette fois, plus le choix, impossible de reculer, opération "blouse pour la Puce" enclenchée ! Et vu le nombre d'année depuis lequel je n'ai pas essayé de me coudre un petit haut ... eh mais attendez un peu ... ben non en fait, je ne me suis JAMAIS cousu de petits hauts. Des jupes oui, des robes oui mais des hauts, non.

A ce propos, faisons une petite digression. Quand je me suis mise à la couture il y a plusieurs années de cela (9 1/2 en fait puisque j'ai commencé peu de temps avant l'arrivée de Gargamel dans notre foyer), comme beaucoup de couturière débutante, j'ai débuté avec les patrons Burda (niveau facile bien sûr). Et là, ce fut l'enfer ! Pourtant, à l'époque, on n'avait aucune faille interdimensionnel dans notre salon (maintenant que j'y pense, ça m'aurait peut-être aidé d'en avoir une). Mais décodé les instructions en langage super crypté de Bubu, ça a franchement de quoi flanquer une crise de nerfs au Dalaï Lama en personne. Et vu que mes nerfs à moi sont fort fort fragiles (si si, on ne le répètera jamais assez)... En plus, comme je n'ai jamais eu la taille mannequin ni en hauteur, ni en largeur, le résultat a rarement été à la hauteur de mes espérances et le temps passé à faire des ajustements divers et variés a lui toujours été extrêmement long !

Là, je vous vois venir. Maiiiis la Puce, avec une autre marque de patron ou des créateurs indépendants, ça serait surement pas arrivé. Bon, soyons franc 2 minutes : les autres marques genre Simplicity, MacCall etc ..., c'est pareil que Burda niveau clarté des instructions. C'est aussi limpide que le fond d'un marécage et tu patauges dedans tout pareil. Quant aux créateurs indépendants, si j'en crois la blogosphère couture, on trouve de tout, le pire comme le meilleur, la seule constante, c'est que c'est cher ! Alors du coup, quand on débute, ce n'est pas forcément vers ça qu'on va s'orienter. Force m'est donc d'avouer que j'ai très très peu porté (voir pas porté du tout) les vêtements réalisés à l'époque. Et lâché ma machine à coudre après la naissance de Gargamel ne m'a posé aucun problème. Ce n'est que récemment, après 7 ans d'abstinence couturesque (oui, je sais, vu tout ce que je fais maintenant, on a du mal à y croire) que l'envie de m'y remettre est venue, essentiellement parce que j'ai découvert les patrons japonais. Car voilà, le patron japonais est simple, très simple, voir minimaliste parfois ( 5 pièces en tout en comptant les parmentures pour ma dernière robe) pour un résultat qui est pourtant très joli. Ils sont souvent parfaitement adaptés à ma morphologie et vu que la japonaise moyenne n'est pas bien grande, la ligne de taille est toujours située à la bonne hauteur pour moi. Brefle, à mon sens, avec leurs schémas très clairs (sur la plupart des bouquins mais pas tous), les livres japonais sont vraiment l'idéal pour se lancer. La preuve, depuis que je m'y suis remise, il ne se passe pas une semaine sans que je porte au moins une de mes réalisations issues d'un livre japonais. Fin de la digression.

Pour ce premier haut donc, je ne voulais pas prendre de risque, surtout que j'envisage de le coudre dans un de mes beaux voiles en Liberty et que je suis toujours aussi réfractaire à l'idée de faire une "toile". J'ai donc étalé toute ma collection de magazines japonais sur le tapis du salon (lequel a demandé grâce parce qu'il arrivait plus à respirer sous le poids) et cherché le modèle idéal. Bien sûr, la perfection n'étant pas de ce monde parait-il, et ne souhaitant surtout pas faire mentir l'adage, je ne l'ai pas trouvé. Mais j'ai quand même dégoté un truc qui s'en approche : la tunique 5 du livre 75. Fidèle à mon habitude quand j'utilise un seul et unique tissu pour une réalisation, j'ai ajouté une petite dentelle sur l'empiècement devant pour casser l'uniformité mais dans une teinte très discrète tout de même. Pour le passage du ruban servait à froncer la tunique sous la poitrine (créant ainsi l'illusion d'une coupe empire), j'ai simplement posé à l'intérieur un ruban en organza blanc cassé de 15 mm de large. C'est bien plus simple à poser qu'un biais et cela ne se voit pas au travers de mon tissu très très légèrement transparent. Comme d'habitude, pas de difficulté technique particulière si ce n'est les coins de l'encolure carré. Oui, parce que faire un coin carrée bien carré, en couture, c'est pas forcément facile facile.

Au final, j'aime bien ma tunique mais sans plus. Le tissu est très agréable à porter mais, je ne sais pas, j'ai un peu l'impression de mettre un haut de pyjama. Bon, c'est pas que ça me gêne vraiment, j'arrive à me faire violence et puis c'est assez rigolo de se dire qu'on va bosser en haut de pyjama. Non, son plus gros défaut, c'est les manches 3/4. D'habitude, j'aime bien mais là, les poignets sont trop étroits pour moi. Du Coup, quand je lève les bras, la manches se coince et s'est prodigieusement agaçant. Si on ajoute que les fronces donnent l'impression quand je suis de profil que j'attends au moins des triplés, ce n'est vraiment le top que je mettrais préférentiellement au boulot. Par contre, à la maison, je dis pas parce qu'on est quand même drôlement bien dedans.

IMG_0946IMG_0947IMG_0948

Devant, coté et dosPetite

IMG_0950

Gros plan sur l'encolure carré (j'en suis très fière) et la petite dentelle

IMG_0959IMG_0960

Deux photos portée avec un corsaire noir parce que je ne désespère pas de vaincre un jour mon allergie aux pantalons

IMG_0956IMG_0958

Et la version portée pour aller au bureau avec la fameuse petite jupe noire retrouvée au fin fond de mon placard

IMG_0957

Pour le fun, me voici de profil. Alors, on les voit bien mes triplés ?

 

Posté par reyhaziel à 23:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :