Après l'écrevisse et le crocodile, nous voilà réuni pour une nouvelle complainte, avec comme toujours dans le rôle principal : Chéri.

Dans son jeune temps, Chéri était un adorable petit rouquin. En vieillissant, ses cheveux ont bruni. Mais si, aujourd'hui, il est plutôt du genre châtain (si on voulait faire fashoun on dirait auburn mais on n'est pas fashoun chez nous), il a conservé sa jolie peau laiteuse tendance taches de rousseur en pagaille brûle toujours bronze jamais de quand il était un adorable bambin. Si si, adorable, j'insiste. Pourquoi ? Qui est-ce qui en doute ? Azraël lui ressemble comme 2 gouttes d'eau (du moins il paraît) et tout le monde le trouve adorable (synonyme : avenant, attrayant, incomparable, bref, qui a une bouille d'ange ce qui ne l'empêche nullement d'être un vrai démon. Eh oui, ami lecteur, faut pas confondre gentil et sage avec adorable). Du coup, durant l'année, Chéri évite au max le soleil et reste aussi blanc qu'un cachet d'aspirine. Si bien que quand les grandes vacances et notre virée à la mer approche, le même sujet revient sur le tapis.

Dis la Puce, t'as pensé à acheter de l'autobronzant.

Ah, tu voulais bien le truc qui s'avale ?

Oui, c'est ça.

Ben non, j'ai pas trouvé. Mais j'ai enfin pu le commander à la pharmacie.

Le truc en question étant des gélules auto-bronzantes (eh si, ça existe) à avaler qui sont censées colorer la peau de l'intérieur. Ouais, je vous sens sceptique là. Ben vous avez bien raison parce qu'après 15 jours de cure, on n'a vu aucune différence.

Euh la Puce.

Oui Chéri

Ca a pas l'air de marcher ton truc là.

Effectivement.

Va falloir faire quelque chose. Je vais pas me mettre en short avec les jambes toutes blanches quand même.

Damned, il allait falloir que je me procure une quelconque crème auto-bronzante. La barbe ! Mais pourquoi que c'est y que je râle encore vous demandez vous ? Ben indépendamment du fait que j'aime bien râler (eh oui, j'avoue), je n'apprécie guère les auto-bronzants. D'abord, c'est toujours galère pour en trouver un facile à appliquer, qui vous fasse pas la peau orange et qui laisse pas trop de traînées disgracieuses. Ensuite, j'ai horreur de l'odeur de ces trucs-là. Que faire alors ? A cet instant précis, en tournant la tête, mon étagère à huiles essentielles est entré dans mon champ de vision et j'ai réalisé que 2 nouveaux démons squattaient à la maison depuis plusieurs semaines. Mais comme ils étaient particulièrement discrets dans leurs attaques, je ne l'avais pas encore compris. Car mon étagère, qui comportait avant une petite dizaine d'huiles considérées comme les indispensables, ressemble à présent à ça.

IMG_1472D'un coté les huiles essentielles, les huiles végétales, les macérats et les beurres, de l'autre les actifs cosmétiques, les hydrolats, les émulsifiants et les gélifiants. Le tout bio ou écocert évidemment. Paraîtrait qu'il faudrait que j'envisage d'ouvrir une boutique dixit Chéri.

Eh oui, Aromathus Démonicus (le démon de l'aromathérapie à toutes les sauces) et Cosmétus Démonicus (celui de la cosmétique maison il n'y a que ça de vrai) ont fait leur nid. Et je sens qu'on n'est pas près de les déloger. Faisant ressortir mon petit côté pragmatique assorti de mon petit côté autoritaire et de mon petit côté psychorigide, j'ai foncé droit sur Cosmétus. Ben oui, il paraîtrait que c'est une des techniques de contrôle démoniaque les plus efficaces : tomber sur le paletot des démons et leur assigner une mission avant qu'ils ne s'emparent de vous pour vous faire faire tout ce qu'ils veulent.

Eh Cosmétus. T'as un truc pour auto-bronzer ? Attention hein, du naturel pas du chimique !

DHA alors.

C'est quoi ce truc ?

DHA, DiHydroxyAcétone, c'est une molécule tirée du châtaigner (ou du maïs ou du colza). Un auto-bronzant d'origine naturelle quoi.

Oui mais Chéri, il veut pas devenir carotte. Et puis moi, je veux que ça sente bon. Et puis quitte à faire un truc, ce serait bien que ce soit hydratant et nourrissant aussi vu sa peau de croco. Et puis que ce soit facile à appliquer. Et que ça fasse pas de traces. Ah et aussi que ça colore progressivement pour pas que ça choque. Et puis ...

Eh oh, ça suffit là. Et puis c'est qui le pro ici. Suffit de faire attention au dosage et de mettre les bons produits avec. Je vais te faire un truc aux petits oignons moi !

Mais euh, ça sent pas un peu fort l'oignon ?

Ok, il est pourri mon humour et Cosmétus n'a pas beaucoup aimé. Mais il a fini par arrêter de bouder et me concocter une recette de lait autobronzant sur mesure. Au programme donc, fluidité, hydratation, nutrition de la peau, bronzage progressif, hâle naturel de l'intensité souhaité obtenu en 2 applications, renouvellement tous les 2-3 jours pour entretien. Bref, pareil ou mieux que les produits du commerce sans l'odeur nauséabonde mais un subtil parfum de lavande. Chéri en est enchanté et le cachet d'aspirine s'est transformé en caramel blond. Oh oh, j'en aperçois plusieurs qui sont tout excités. Vous voudriez la recette et savoir ce que ça fait exactement en plus de bronzer. Ok, je vais vous la donner. Hein ? De quoi ? Est-ce que j'ai encore des complaintes en réserve ? Oh mais j'espère bien et Chéri encore plus que moi. Pourquoi ça ? Parce que si tout se passe bien (mais il va nous falloir plusieurs semaines de test) la prochaine complainte pourrait bien être celle du moine. Et pour ceux qui auraient l'esprit mal placé, je rappelle que c'est un blog de standing ici. Le moine, c'est donc rapport à la tonsure, bandes de petits canaillous !

 cheri autobronze

Chéri au lendemain de la première application et ayant pu constater les premiers effets

 

Lait auto-bronzant hydratant et nourrissant (pour 100 ml)

Composition :

  • 9 ml d'huile de Coco : huile très nourrissante, elle prévient la déshydratation de la peau. Apaisante et adoucissante, elle pénètre facilement la peau avec un touché plutôt sec.
  • 3 gr d'émulsifiant Olivem 1000 : choisi pour son pouvoir hydratant longue durée, sa facilité d'utilisation et son fort pouvoir de pénétration. Mais on peut tout à faire le remplacer par un autre émulsifiant au même dosage. Attention toutefois à la plus ou moins grande viscosité du produit fini.
  • 4 ml d'huile de Macadamia : nourrissante, apaisante et assouplissante, elle prévient la déshydratation de la peau tout en activant sa microcirculation. Elle possède également des vertues cicatrisantes et un exceptionnel pouvoir de pénétration. Bref, une huile recommandée pour les peaux atopiques.
  • 3,5 ml d'huile de Buruti : Très concentrée caroténoïde, cette huile agit comme un filtre contre les UV (attention, c'est pas non plus un écran total hein !). Hydratante et émolliente, elle est capable d'emprisonner les radicaux libres (et ça, c'est bien utile parce que la réaction chimique colorant la peau en libère justement des radicaux libres). Cerise sur le gâteau, elle a une superbe teinte orangée qui donne un très léger voile bonne mine à l'application (et on peut voir où c'est qu'on a oublié d'en mettre si on fait bien attention : trop cool non !)
  • 76,5 ml d'eau aromatique (moi, c'était de la rose de Damas) : bon, soyons honnête, les eaux aromatiques, c'est surtout pour l'odeur qu'on les utilise. Alors vous pouvez prendre ce que vous avez sous la main. Et si vous n'en avez pas, utilisez de l'eau minérale à la place, ça marche très bien.
  • 0,3 gr de gomme Xanthane : gélifiant servant à stabiliser les émulsions
  • 7 gouttes de vitamine E : utilisé pour son action antioxydante et anti-âge, il évite le rancissement des huiles.
  • 19 gouttes de cosgard : conservateur certifié écocert, seul composé synthétique de ce lait.
  • 3,5 gr de DHA naturelle : le produit autobronzant donc.
  • 60 gouttes d'huile essentielle de lavande : pour son action purifiante, antiseptique et sa bonne odeur (mais vous pouvez choisir ce qui vous plaît).

Fabrication :

  • Mettre l'huile de coco et l'Olivem dans un bol. Réservez. Mettre l'eau aromatique dans un autre bol et saupoudrer avec la gomme Xanthane tout en fouettant jusqu'à totale dissolution du Xanthane et obtention d'un gel homogène. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie et ajouter immédiatement l'huile de macadamia et l'huile de Buruti à l'huile de coco. Mélanger rapidement puis versez le gel d'eau aromatique dans le mélange d'huile en fouettant vigoureusement pour réaliser votre émulsion.
  • Fouetter pendant 3 mn puis placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant, la vitamine E, la DHA, le cosgard et l'huile essentielle.
  • Voilà, c'est fini

PS : mon honnêteté foncière m'oblige à une petite précision concernant l'odeur du produit. Il sent bon, aucun doute là-dessus. Toutefois, une partie de l'odeur désagréable des auto-bronzants classiques finit par apparaître car elle provient en fait de la réaction chimique avec la peau. Ceci dit, elle est infiniment plus discrète et nettement moins tenace (en tout cas, elle me flanque pas la migraine). Voilà voilà.