Alors ça pour une rentrée difficile, c'est une rentrée difficile pour ce pauvre Azraël. Songez donc qu'entre l'entrée en grande section où on est obligé de faire un truc terriiiiiiible qui s'appelle .... TRA VAIL LER (eh oui Sir Azraël, t'es un grand maintenant faudrait songer à t'y mettre et pas à faire uniquement ce que tu veux quand tu veux), une rhino et une laryngite, le voilà qui nous fait la jolie maladie portant le doux nom poétique de Pied Main Bouche.

Bon, là, si vous êtes jeunes parents (et moins jeunes aussi vu les yeux exorbités de mes collègues multipares quand je leur en ai parlé), vous vous demandez ce que ça peut bien être que ce truc. Et bien cela se traduit par des plaques rouges, assorties de petits boutons sur la paume des mains, la plante des pieds et l'intérieur de la bouche. Ça gratte, c'est douloureux, c'est crevant et ça donne de la fièvre, beaucoup de fièvre si j'en juge par les montées à 40,2°C d'Azraël. Et très accessoirement, ça offre plein de temps pour coudre vu que c'est hautement contagieux et que tu dois garder ton monstros adoré à la maison (pendant au moins 4 jours).

Je vous raconte pas comment il était aux anges le Couturus. Il faut dire qu'après voir beaucoup surfé sur le woueb et longuement interrogé gougle pour la confection de la robe bleue de la princesse Anna, on avait vu tellement de jolies photos de sa robe verte (celle du couronnement) que ça le démangeait de la faire aussi. Et comme je suis bonne poire, ben j'ai dit oui. Mais attention, pas à n'importe quelles conditions.

robe verte anna

La fameuse robe : on voit bien tous les plis de la jupe et toutes les broderies aussi (au secouuuuuuuurs)

Hors de question de me taper toutes les broderies de la jupe ! Je veux bien faire des tas de plis creux et le décor du corsage mais C'EST TOUT ! Cela reste un déguisement pour petite fille ne l'oublions pas. Heureusement pour moi, j'avais justement ce tissu d'ameublement avec des grandes lignes verticales or et bleues toutes brodées qui ferait très bien l'affaire avec du satin vert foncé pour les plis creux. Pour le corsage, du satin noir et du ruban de satin jaune (de mon stock).

Pour le patron, je suis partie de la robe L du livre Vêtements de filles pour concert, (dont j'ai déjà cousu un mix de robe L/robe J) parce que les manches me semblaient bien dans l'esprit de la robe. J'ai donc gardé le bustier sans modification à part l'ajout d'une pointe sur le ventre façon corset. Pour les petites manches, j'avais trouvé un organza à décor pailleté très sympa (acheté pour faire des emballages et des décorations pour Noël) mais je trouvait que ça grattait un peu. Du coup, je les ai doublé avec le même satin vert que celui de la jupe. En parlant d'elle justement, sa conception fut un peu plus délicate. Vu l'ampleur, il fallait au moins une jupe cercle, le truc hyper gourmand en tissu, avec une alternance entre le tissu vert et le tissu brodé. Et puis il fallait prévoir des plis creux sur le tissu vert. Mais l'ouverture de la jupe devait avoir la même circonférence que le bustier. Et puis la fermeture éclair devait se situer au milieu d'un pli creux pour que ce soit joli. Et puis ... ben à ce stade des réflexions, Couturus a disjoncté. Les trucs mathématiques, c'est visiblement pas pour lui. Quelles petites natures ces démons tout de même ! Heureusement que la formule de la circonférence des cercles n'a aucun secret pour moi, formule qui m'a gentiment indiqué qu'il me faudrait assembler un minimum de 15 panneaux + 2 demi panneaux pour former ma jupe (mais on peut en mettre plus si on est masochiste et qu'on a beaucoup de temps devant soi).

IMG_2004IMG_2020

Mes 16 panneaux (dont 1 à couper en 2) et les plis creux formés avant assemblage définitif

IMG_2022

La jupe formée, prête à assembler au corsage.

 IMG_2036IMG_2041

La robe une fois entièrement montée vue de face et de dos. On peut apprécier ici l'ampleur de la jupe.

Au niveau du corsage, j'ai réutilisé la technique de la feutrine pour une partie des décorations, tout comme le collage de strass mais je voulais que ça brille beaucoup. Alors j'ai "peint" à la colle textile certaines décorations que j'ai ensuite saupoudré de paillettes. On enlève le surplus, on attend que ça sèche et on repasse une couche de colle textile par dessus histoire d'être sûre que les paillettes ne vont plus bouger.

IMG_2037

Gros plan sur le corsage

IMG_2048IMG_2049

On peut admirer les décors en feutrine, les strass bleus et les paillettes rouges et bleues collées à la colle textile.

IMG_2050

Et la petite manche en organza doublée

Même avec ses bandes bleues au lieu de vertes et l'absence des broderies du modèle d'origine, je trouve cette petite robe très réussie. Il n'y a pas à dire, elle fait vraiment princesse. Et je suis sûre qu'elle ne sera pas trop petite vu que ce cher Azraël n'a pas pu résisté à l'envie de l'essayer.