lundi 19 octobre 2015

Les monstros se font vamper 2

J'ignore si c'est l'approche de Noël mais l'actualité cinématographique s'annonce riche en octobre et novembre pour les monstros. Ainsi, après avoir été regarder Komaneko à notre ciné ivryien préféré la semaine derrière (entre parenthèses, c'est un petit film très sympa mais qui s'adresse vraiment aux plus jeunes, 5 ans max à mon avis), ce weekend, les monstros ont eu l'extrême plaisir de se précipiter au ciné de Palaiseau pour regarder la suite de Dracula, alias Hôtel Transylvanie 2ème du nom.

HOTEL+TRANSYLVANIE+2

Il faut dire que devant le succès remporté par l'épisode 1 qui tient toujours les monstros sous son charme, je ne pouvais pas laisser passer l'occasion de les emmener voir la suite qui vient tout juste de sortir (incroyable ça, c'est bien la première fois qu'on va voir un film à sa sortie). Et franchement, je ne le regrette pas. Non pas que le film était super génial (on va y revenir) mais parce que les monstros ont adoré. En fait, c'est simple, d'un côté, j'ai eu droit à un Azraël passé en mode lobotomie totale et méga câlin sur les genoux (songez donc 1h29 de câlin non stop sans aucun gigotis, le rêve !). De l'autre, un Gargamel en mode immersion intégrale pas discret pour 2 sous qui vivait intensément le film avec mimage et bruitage à la clé (pas trop fort heureusement les bruitages sinon je vous dis pas la honte).

Pour ce 2ème opus, Mavis s'est marié avec son Johnny chéri, ils vivent à l'hôtel avec Papa Drac qui ne tarde pas à devenir Papy Drac. Seulement voilà, le petit fils adoré nous fait un retard de canines, traduisez qu'il a tout l'air d'être parfaitement humain au grand désespoir de son papy, lequel décide de prendre les choses en main pour en faire un vrai monstre !

Personnellement, ce qui m'avait beaucoup plus dans le 1er, c'était à la fois le personnage de Drac mais aussi celui de Johnny (drôle, un peu naïf et particulièrement attachant). Dans cette suite, si Dracula reste plutôt égal à lui-même, le personnage de Johnny passe largement au second plan et passe dans le même temps pour un parfait crétin (et ça, j'ai pas trouvé cool du tout). Mavis lui pique largement la vedette, très convaincante dans son rôle de mère poule décidée à tout faire pour assurer la sécurité de sa progéniture, quitte à se moquer royalement des désirs profonds de celle-ci (tiens tiens, ça me rappelle quelqu'un mais qui ?). Dans tous les synopsis que j'ai pu lire, on y évoquait également l'arrivée de Grand-père Vlad, vampire ultra conservateur que Drac à côté est un modèle de tolérance et d'intégration interaciale. Et là, je dois dire que j'ai été horriblement déçue. Moi qui m'attendait à voir un déluge de situations loufoques opposant père et grand-père et bien que couic. Faut dire que le synopsis laissant sous-entendre que la confrontation se déroulait dès le début était fort trompeur vu que ce n'est que dans les 20 dernières minutes que Vlad fait son apparition (autant dire qu'il n'a pas le temps de faire grand chose).

Dans l'ensemble, même si vous l'aurez compris j'ai préféré le 1er, j'ai passé un bon moment avec les monstros. L'humour reste toujours aussi présent (même si le côté crétin de Johnny m'a un peu fait grincé des dents) et on retrouve les valeurs défendues dans le n°1 : la tolérence, l'acceptation des différences raciales et culturelles et surtout, accepter de voir grandir ses enfants sans chercher à les transformer ou les surprotéger. Et en plus, nul besoin d'avoir vu le 1 pour pouvoir suivre le 2 (même si la référence au zing risque alors de vous échapper). Donc si vous voulez passer un bon moment en famille, n'hésitez pas.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,