mercredi 3 février 2016

La Puce est faible ... très faible !

Il y a quelques semaines, j'avais rendez-vous avec la maîtresse d'Azraël pour discuter de son cas (le cas d'Azraël hein, pas celui de la maîtresse) et de ses difficultés scolaires. Et pour l'occasion, j'avais mis ma belle robe dionysienne.

Oh, vous avez une belle robe !

Merci.

C'est du desigual non ?

(une grande marque de vêtements parait-il, je suis trop fière!)

Non, c'est du fait maison

(avec un sourire jusqu'aux oreilles parce que vraiment je suis trop fière)

Noooon ? Oh, c'est drôlement bien. J'aimerais bien savoir en faire autant. Je fais un peu de couture aussi mais j'ai pas de machine alors je fais tout à la main.

Oula, c'est pas évident ça. Ca doit vous prendre beaucoup de temps alors !

Oui c'est sûr. Quand même, ça serait bien pour les costumes du spectacle de fin d'année une machine à coudre.

Ah ça !

Mais bon, j'ai pas de patrons de toute façon. C'est embêtant.

Alors, vous la voyez venir la conclusion ? Non parce que quand on me tend des perches pareilles, comment voulez-vous que je résiste ? Alors forcément ...

Si vous voulez, je peux vous les faire les costumes. J'ai une machine.

C'est vrai ? Oh ce serait gentil ! Mais vraiment ça vous dérange pas ?

Ben j'ai déjà fait les costumes l'an dernier. Je peux bien recommencer cette année.

On fait les cowboys et les indiens cette année. Il faudrait des gilets de cowboys et des tuniques pour les indiens.

Pas de problème.

Euh, vous croyez que vous pourriez aussi me faire une robe d'indienne ?

Il me faut juste vos mensurations et ça ne devrait pas être un souci.

Mais c'est que j'aimerais bien l'avoir pour le carnaval dans 15 jours. C'est pas un peu court en temps ?

Si vous êtes d'accord pour une base en robe trapèze sans manche, pas de problème.

Et voilà comment, entre 2 éléments du costume de prince d'Azraël, je me suis retrouvée à coudre une tunique d'indienne pour sa maîtresse. Une occasion parfaite pour tester la tenue de la panne de velours pour ce type de costume. Pourquoi de la panne de velours vous demandez-vous ? Parce qu'elle présente plein d'avantages. D'abord, c'est un tissu de type jersey donc qui ne s'effiloche pas. Pas besoin de surfiler les surplus de couture, pas besoin de faire d'ourlet et même pas besoin de poser de biais sur des emmanchures de gilet sans manche. L'idéal donc pour une production en série rapide et sans effort. Ensuite, on peut en trouver de plein de coloris différents (dont le marron et le sable) et cela, pour un prix très très modique. J'en ai trouvé à moins de 3€ le mètre même pas en solde. Et quand on sait que 3€ c'est le prix moyen par costume que peut se permettre la maîtresse, on comprend tout de suite qu'il va falloir faire très attention question budget pour le tissu.

Après une soirée de réflexion sur le choix du modèle, est-ce que je poserais ou non un biais sur les ouvertures, comment lui donner son petit look indien d'amérique, c'était parti pour la confection. Résultat des courses, la panne de velours, c'est impeccable. Enfin, impeccable ... pour le rendu final du costume parce que, dans les faits, c'est hyper salissant comme tissu et pas très facile à travailler. Soyons clair, si vous avez déjà utilisé le velours mille raies et que vous trouviez que c'était l'horreur question peluches que t'en as partout, ben là, c'est bien pire ! En plus, la panne de velours, ça ne fait pas de peluches mais une sorte de poudre qui se colle partout. Sur tes vêtements, sur les lames de ciseaux et bien sûr dans les rouages de ta machine à coudre adorée.Et puis, c'est hyper élastique dans une direction et très peu dans l'autre. Du coup, il faut faire très attention au droit fil dans son plan de coupe et coudre à vitesse assez lente pour éviter de distendre le tissu pour certaines coutures (et surtout, pensez à utiliser un point élastique si vous voulez pas vous retrouver à poil dès que vous allez commencer à bouger).

Niveau patron, j'ai ressorti mon super bouquin japonais "Les robes trapèzes" (livre 369-fr en code JCA) et opté pour un mix entre les modèles 8 et 9 et j'ai ajusté la longueur pour qu'elle cadre avec la demande de la maîtresse. Pour la déco, histoire de lui donner le petit coté indien qui lui manquait, j'ai dégainé mes feutres posca et dessiné une jolie frise un ruban de simili cuir marron afin de me fabriquer un petit galon indien maison.

IMG_2707

Comme je trouvais que ce n'était pas assez, (et puis je ne me voyais pas fabriquer du galon pour les 10 tuniques d'indiens restant à faire pour les petits camarades d'Azraël), j'ai exhumé du fin fond d'un tiroir un stock de plumes et ma super feutrine autocollante. Quelques coups de ciseaux et hop, encore quelques décorations supplémentaires.

IMG_2703IMG_2704

Je savais bien qu'elles finiraient par servir à quelque chose ces plumes achetées il y a plus de 3 ans.

Au final, j'ai obtenu ça. Et pour le prix de revenu astronomique de 3,20€, je trouve le résultat plus qu'acceptable.

IMG_2699IMG_2700IMG_2701

IMG_2695IMG_2698

Précisons que la maîtresse d'Azraël fait une bonne tête de plus que votre humble servante et 2 tailles de moins. Ce qui lui laisse largement la place de porter un pull dessous.

Du coup, comme j'avais en stock un énorme coupon de panne de velours rouge, j'ai enchaîné avec une première version de tunique d'indien taille monstros (patron maison, une version manche courte de la chemise de prince d'Azraël). Version testée et approuvé par la maîtresse, moyennant un léger ajustement de longueur pour coller aux plus grands gabarit de la classe.

IMG_2738IMG_2740

Perso, j'aime bien en rouge.

Il ne me reste plus à présent qu'à me lancer dans la production en série. Enfin, dès que j'aurai reçu le tissu de la couleur qui va bien parce que des indiens tout en rouge, je suis pas bien certaine que ça le fasse.

Posté par reyhaziel à 23:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,