mercredi 24 février 2016

Un lapin pas crétin

Ce week-end, j'avais prévu d'emmener les monstros au cinéma voir le dernier Disney, Zootopie. D'habitude, je ne vais jamais voir ce type de film si près de sa sortie (je n'aime ni la foule ni les files d'attente et les monstros sont vite ingérables quand ces 2 conditions sont réunies) mais là, c'étaient les vacances et il y avait une séance au ciné de Palaiseau un dimanche à 11h15. Bref, un jour où personne ne va au ciné et à un horaire tellement tordu que pratiquement aucun enfant ne vient non plus (ce qui s'est parfaitement vérifié une fois sur place, la moyenne d'âge des spectateurs étant nettement plus proches des 35-40 ans que des 3 ans).

ZOOTOPIE

Initialement, je devais y aller avec Azraël ET Gargamel, histoire que Chéri passe une matinée tranquille. Mais Gargamel a promptement décrété qu'il préférait rester avec sa console papa que d'aller au ciné. Et vu que le samedi avait été une horreur totale (non non, je vous raconterai pas, c'était vraiment trop gore, à part le gâteau pour mes beaux-parents, qui était super lui, et dont il faudra absolument que je vous parle dans un prochain post), j'ai pas insisté. J'avais vraiment trop besoin de passer un bon moment sans stress. Laissant donc Gargamel en compagnie de sa console adorée son papa chéri, c'est avec un Azraël ravi d'avoir sa maman pour lui tout seul que nous nous sommes acheminés vers les salles obscures. Une fois dûment muni de notre paquet de pop corn et de notre bouteille d'eau (ben oui, faut des munitions pour tenir jusqu'à l'heure du déjeuner), nous nous sommes benoîtement vautrés dans nos fauteuils respectifs. Et là, j'ai croisé les doigts. Oui parce que le film était quand même prévu plutôt pour les plus de 6 ans et durait pas moins de 1h48, un record de durée pour Azraël. Alors avec un monstros qui a du mal à tenir en place, c'était pas gagné.

Et bien ma fois, on n'a pas vu le temps passer. Alors l'histoire dans les grandes lignes : imaginer un monde où les animaux de toutes les espèces, classées en 2 catégories, les proies et les prédateurs, ont appris à vivre en paix tous ensembles. Un monde parfait ? Oh que non, car les préjugés ont la vie dure. Ainsi, les lapins sont des fermiers qui ne doivent pas aspirer à des métiers dangereux et les renards sont des roublards et indignes de confiance. Alors quand notre héroïne, une adorable lapine, décide de devenir policier, autant vous dire qu'on lui met un sacré nombre de bâtons dans les roues. Pourtant, malgré l'hostilité, elle persiste, réussit avec brio à l'accadémie de police et intègre le commissariat central de Zootopie, le summum de la réussite ... pour se retrouver immédiatement cantonné à la circulation. Alors quand l'occasion lui est enfin fournie de faire ses preuves, elle bondit dessus. Sur l'histoire, je n'en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir.

Franchement, c'est un très bon Disney. Même les adultes y passent un excellent moment (pour preuve le nombre de fois où je les ai entendu rigoler autour de moi et je n'étais pas en reste). On y trouve plein de petits clin d'oeil dont une allusion mémorable à la Reine des Neiges et une vision hilarante de la rapidité du service administratif des cartes grises et permis de conduire.

Ah les services administratifs, j'adore !

Pour les grands en âge de comprendre, c'est une véritable ode à l'acceptation de différences, au refus des jugements à l'emporte-pièce et au fait que, si on s'accroche, on peut changer le monde. Les plus jeunes, par contre, passerons à côté d'énormément de choses. Azraël m'a d'ailleurs posé pas mal de questions sur le pourquoi du comment des réactions des personnages ET des spectateurs pendant la projection. Mais cela ne l'a pas empêché de beaucoup s'amuser et d'apprécier pleinement le film. Pour preuve, il s'est tenu à peu près tranquille pendant toute la séance. Seules les 20 dernières minutes ont été un peu plus sportives.

Nous en sommes ressortis tous les 2 affamés (à 13h20, c'était un peu normal) mais ravis. Bref, un film que je vous recommande (dès 5 ans, mais peut-être pas avant, jusqu'à pas d'âge).

Ah et Azraël a décidé que, lui aussi, il allait être policier (ou qu'il voulait un lapin policier, j'ai pas trop compris en fait).

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,