Et voilà, vendredi soir, c'était le grand retour de Gargamel après son séjour chez les indiens. Et après une semaine de calme relatif, calme parce qu'on n'a eu aucune bagarre entre frangins et que franchement, ça fait un bien fou, relatif parce que qu'est-ce qu'il est pot de col le Azraël. On sent qu'il voulait profiter à fond de papa et maman pendant l'absence de son grand frère. Après une semaine de calme relatif donc, nous avons retrouvé un Gargamel souriant, tout content et tout bronzé. J'ai d'ailleurs pu apprécier le contraste flagrant entre le visage de mon monstros adoré à la descente du bus et celui de sa maîtresse vénérée La pauvre m'a donné l'air d'être prête à s'effondrer, voir à s'enfuir en courant, et je suis pas convaincue que le week-end sera suffisant pour qu'elle se remette de l'épreuve. Et après, il y en a pour dire que prof et instit ont la belle vie et une bonne planque !

Du coup, j'ai eu un peu de scrupules (mais ça n'a pas duré) à la coincer pour savoir comment s'était passé le séjour. C'est que ma hiérarchie ayant été très claire sur le sujet, il m'était impossible de revenir sans le moindre ragot.

Alors, ça a été avec Gargamel.

Et bien à part le premier jour où il a pris ses marques, ça a été impeccable.

Cool !

Ça lui a fait énormément de bien sur le plan social. Il n'est pas resté dans son coin, il n'a pas arrêté d'aller se mélanger aux autres

(oui parce que la CLIS n'était pas la seule classe de l'école à partir, il y en avait 2 autres)

Super !

Et en plus, j'ai été épatée, il a fait de très bonnes nuits à chaque fois. Non vraiment, aucun problème.

Ah ah, je l'avais bien dit à Chéri qu'il se faisait du souci pour rien. Le pauvre a passé la semaine à se demander si tout allait bien. Tout le contraire de moi qui suis partie du principe que tant qu'on m'appelait pas pour venir le chercher, c'est que tout allait bien.

Alors certes, vous allez me dire que l'opinion de la maîtresse c'est important mais pas autant que celle de Gargamel. Et qu'est-ce que le séjour lui  a plu? Si j'en crois son air extatique dès qu'il regarde le dépliant sur le séjour, j'aurai tendance à penser que oui, ça lui a plu.

Alors Gargamel, c'était bien le séjour chez les indiens ?

Oh OUIII !

Et qu'est-ce que tu as fait ?

Maman, moi j'adoooore le cheval.

Oh ben c'est bien ça. Alors t'as fait du cheval.

C'est tout doux et c'est tout mou. C'est rigolo !

Ah bon ? Ben euh, d'accord. Et dormir dans le tipi, ça t'a plu ?

Oh oui, moi j'adoooore le tipi ... C'est tout doux et c'est tout mou, c'est rigolo !

Hein ? Ah oui d'accord, c'est bon, j'ai compris.

Oui, effectivement, j'ai compris. Et je confirme, ça lui a beaucoup plu. Comment je le sais alors qu'il a eu l'air de répondre n'importe quoi à mes questions parce que franchement, où est-ce qu'on a vu qu'un tipi c'était doux et mou ? Simplement parce qu'il s'agit là, une fois encore, d'une réplique culte de Petite Princesse, concernant une des choses que notre héroïne aime par dessus tout : jouer dans la boue (une vraie Peppa Pig en puissance). Et conformément à sa technique d'apprentissage et d'appropriation du langage, Gargamel a intégré cette réplique pour les choses qu'il aime vraiment beaucoup, sans avoir encore compris que la dernière partie se correspond pas forcément à la situation. Mais bon, on s'en fiche. Tout le monde est content et on n'aura donc pas de crainte à renouveler l'expérience à la première occasion.