Depuis quelques temps déjà, mes 2 monstros ont commencé à acquérir chacun une personnalité bien distincte. Bon, ok, ça fait un sacré bout de temps qu'ils ont une personnalité distincte mais il n'empêche que, pour bien des choses, ces messieurs copiaient l'un sur l'autre (et généralement pas en bien). Mais parmi cette affirmation de soi qu'ils ont développé, l'une commence à s'affirmer pleinement : le palais. Autrement dit, leur goût en matière de bouffe !

Certes, comme tous les enfants, ils partagent certaines caractéristiques : le riz c'est bien, les légumes c'est beurk ! Mais d'autres goûts sont nettement plus étonnants. Ainsi, pendant trèèèès longtemps, Gargamel n'a pas supporté de manger de pâtes. Fort heureusement, cette période est finie et les pâtes font à présent partie de ses "légumes" favoris. Azraël lui, ne supporte toujours pas les pommes de terre en dehors des gnocchis (fait maison de préférence) et des pommes allumettes (tout autre type de frites est à proscrire). Azraël, lui, aime les fruits sous toutes leurs formes (crues, en compote, en tarte, en purée, confiture, gélifié etc ...), Gargamel ne les aime qu'en compote et même, pour être précise, il n'aime rien de cru. Azraël est fan de glace et de bonbons mais ne coure pas après le chocolat. Gargamel n'aime ni glace ni bonbon mais adore le chocolat au lait en tablette. Attention hein, uniquement en tablette, le chocolat. Sous n'importe quelle autre forme, c'est pas du chocolat pour lui (eh oui, caractéristique TED oblige, on fait pas pire dans le psychorigide).

Et pour ce qui est des gâteaux, c'est encore pire. Il est donc extrêmement rare de trouver un gâteau qui leur plaise à tous les 2, en dehors des quatre-quart. Bon, faut être honnête, celui qui pose le plus de problème de ce point de vue, c'est quand même Gargamel (Azraël est nettement moins difficile dès qu'il s'agit de manger du gras et du sucré) alors quand on a la chance de tomber sur un truc qu'ils aiment tous les 2, on fait vite une marque sur son livre de cuisine pour retrouver facilement la recette. Et ma fois, c'est le cas du flan parisien. Vous savez, ce bon gros flan bien épais avec une bonne pâte feuilletée (ou sablée) qu'on peut trouver à la boulangerie. Eh bien c'est un des premiers gâteaux qui n'ai pas l'air d'un cake ou d'une galette des rois que Gargamel a accepté de manger. Et en plus, ce qui ne gâte rien, c'est ultra simple à faire.

thumb_IMG_4425_1024

thumb_IMG_4426_1024

 

Oui oui, je sais, on dirait une niflette géante.

Alors par contre, ami(e) lecteur(trice), si tu es au régime basse calorie, sans cholestérol ou IG bas, arrêtes toi là. Car sache que tu frises l'explosion de pèse-personne et l'infactus à la simple lecture de la liste des ingrédients (et à sa rédaction, je vous raconte pas les dégâts). Car pour faire un bon flan parisien, pas de secret, il faut du sucre (beaucoup) et du gras (énormément). Et on obtient alors un flan onctueux et crémeux qui se tient parfaitement et au bon goût de vanille et d'oeuf.

thumb_IMG_4427_1024

thumb_IMG_4430_1024

Le Flan parisien (pour un cercle de 16 cm soit 6 personnes : oui, ça a l'air petit mais le flan, c'est bourratif)

  • une pâte feuilletée ou sablée
  • 3 oeufs (moyen soit environ 50g pièce)
  • 150 g de sucre en poudre (oui quand même hein !)
  • 60 g de Maïzena (pas besoin de plus, après ça devient pâteux)
  • 150 g de crème liquide ENTIÈRE (j'insiste, il faut du gras, beaucoup de gras, pour l'onctuosité)
  • 600 g de lait ENTIER (et oui, lui aussi)
  • 1 CS d'extrait de vanille liquide naturelle ou les graines d'une belle gousse.

Bon alors un flan parisien, ce n'est jamais qu'une crème pâtissière géante étalée sur un fond de tarte. Et pour réaliser ce fond de tarte, l'idéal, c'est le cercle. Pourquoi donc ? Parce qu'il permet le démoulage rapide du flan après cuisson et un refroidissement immédiat sur une grille. On évite ainsi que la pâte ne se détrempe. Dans le cas d'un moule à manqué (autre possibilité de moule), il faudra attendre le refroidissement avant de pouvoir démouler car la crème se sera pas assez prise à la sortie du four et vous risquez fort de tout casser en démoulant à chaud.

On fonce donc un cercle de 16 cm de diamètre et 5 cm de hauteur avec sa pâte qu'on fait bien monter jusqu'en haut du cercle. Le cercle est bien entendu posé sur une feuille de papier sulfurisé. Et on place le tout au congélateur le temps de préparer la suite. Le but est ici de pouvoir verser la crème pâtissière sans avoir besoin de la laisser refroidir. Mettre le four à préchauffer à 180°C en chaleur tournante.

Vu les quantités importantes de crème à préparer, on va prévoir des tailles de casserole et de saladier en conséquence : on prévoit donc GRAND ! Dans le saladier, on met les oeufs et 75g de sucre et on mélange à la cuillère magique ou au fouet. Inutile de faire blanchir, on veut juste un mélange bien homogène. On ajoute la vanille et on mélange, puis on rajoute la maïzena et on mélange à nouveau jusqu'à obtention d'une pâte lisse et sans grumeaux. Enfin, on ajoute la crème liquide et on mélange à nouveau.

Dans une casserole, on met les 600g de lait et le reste du sucre (75g donc) et on porte à ébullition. Quand c'est chaud, on verse doucement sur le mélange oeuf sucre maïzena crème sans cesser de remuer au fouet ou à la cuillère magique. On remet le mélange dans la casserole en le filtrant puis on fait chauffer sans jamais cesser de remuer à la cuillère magique sur feu assez fort (6-7 sur une plaque montant à 12) jusqu'à épaississement de la crème. On doit obtenir une crème assez épaisse et onctueuse.

On sort alors le fond de tarte du congélateur que l'on place sur une plaque à pâtisserie et on verse la crème pâtissière encore chaude dessus. On enfourne sur le second gradin en partant du bas pour 50 mn environ, cela dépend du four. Je vous conseille de contrôler la cuisson après 40 mn. Le flan est cuit quand il est bien doré partout ainsi que la pâte feuilletée apparente. La crème va gonfler à la cuisson, c'est normal. Elle dégonflera au refroidissement. De la même façon, elle peut sembler assez liquide alors que tout est bien doré. Inutile de prolonger la cuisson pour autant, elle prendra la consistance voulue en refroidissant. Si vous avez utilisé un cercle, vous pouvez facilement démouler immédiatement et placer à refroidir sur une grille. Sinon, il faudra attendre le refroidissement.

Laissez refroidir à température ambiante puis placez le flan au réfrigérateur pendant quelques heures. Il ne vous restera plus qu'à vous régaler une fois le flan bien frais.