Il y a un truc que je n'arrive définitivement pas à comprendre à propos des monstros. Comment, mais comment, arrivent-ils à grandir aussi vite en aussi peu de temps ? Franchement, est-ce que je grandis à cette vitesse moi ?

Hein ? C'est pas que je grandis lentement mais plutôt que j'ai arrêté de grandir ? Noooooon ! Je vous crois pas ! Bouuuuh, tout espoir est perdu pour moi alors et je ne dépasserai jamais mon petit mètre 55 ! Bon, tant pis, ma garde-robe durera plus longtemps comme ça.

Voyons voyons, où en étions-nous ? Ah oui, les monstros et leur vitesse de pousse phénoménale. C'est qu'il faut quand même se rendre compte que désormais, Gargamel s'habille en 14 ans du haut de ses 10 ans (même s'il faut que je raccourcisse ses pantalons tout de même) et Azraël (6 ans 1/2) ne rentre plus dans la moitié des 8 ans du commerce (ça taille vraiment n'importe comment ces machins là) et vient de passer plutôt à une taille 10 ans. Du coup, son nombre de fringues mettables vient de chuter dramatiquement, en particulier niveau pantalons, le vêtement qui a le taux de recyclage le plus bas entre les 2 frangins. Ben oui, je vous rappelle que Gargamel est quand même l'Attila du futal et qu'en plus, il n'a pratiquement que des joggings. Et comme je n'ai pas du tout envie qu'Azraël soit atteint du même syndrome anti pantalon chic en coton, il était grand temps que je m'attaque au renouvellement de sa garde-robe.

Vu les températures estivales du moment, j'ai opté pour un modèle super chic en lamé argent... Naaaan, je blague. En fait, il y a quelques mois, je suis tombée sur une promo chez Butinette pour un tissu à sweat un peu spécial. Une des faces est en jersey classique et l'autre rappelle les fameux tissus fourrure minky ou tissu pour doudou. Alors bien sûr, sous l'influence pernicieuse de Couturus, j'ai commandé 3 coupons de coloris différents pour faire des pantalons bien chauds aux monstros. Je me suis donc précipitée sur mes magazines Ottobre (à peu près ma seule source de patrons disposant des bonnes tailles pour les monstros actuellement) à la recherche du Saint Graal, un pantalon facile à coudre, sans trop de pièces et surtout, surtout, sans braguette ni boutons, bref, un modèle Gargamel compatible.

IMG_0424

Bon, ça se voit peut-être pas très bien mais l'extérieur du tissu est en jersey gris et l'intérieur en doudou blanc

Euuh, la Puce ? On comprend plus là ? C'était pas pour Azraël que tu voulais coudre ? Si si, c'est bien pour Azraël. Mais il se trouve que, comme il est nettement moins casse-bonbon niveau exigence vestimentaire que son frangin, je préfère tester les futurs modèles de Gargamel sur lui (le pauvre !!!). Parce qu'en gros, si Azraël en veut pas, c'est même pas la peine d'envisager la chose pour son grand frère.

Après moult recherches, j'ai finalement retenu 2 modèles, le Unbottonned (pantalon droit classique) modèle 39 du Ottobre 6/2016 et le Juggler (pantalon de jogging) modèle 35 Ottobre 4/2015 (z'avez vu hein, j'ai enfin trouvé où était écrit les petits noms des modèles, juste sous mon nez, faudrait peut-être que j'envisage de changer mes lunettes moi !)

Alors côté réalisation, comme d'habitude avec Ottobre, si vous voulez une marche à suivre détaillée et compréhensible, refermez vite le magazine et passez à autre chose. Mais bon, comme ça reste très classique et basique comme modèle, on peut très bien y aller au pifomètre, pour peu que ce ne soit pas votre première réalisation. Même la fausse braguette du Unbottonned va toute seule à faire. Pour le Juggler, comme je ne voulais pas que ça ressemble trop à un jogging, je n'ai pas mis les bord-cotes en bas mais fais un simple ourlet ce qui lui laisse une allure de pantalon droit.

IMG_0417IMG_0420

Le Unbottonned de devant (avec son bouton décoratif et sa fausse braguette) et de derrière (avec ses découpes)

IMG_0419

IMG_0423

Gros plan sur le bouton et sur les découpes

Au final, on obtient 2 pantalons plutôt seyants et surtout bien chauds. Azraël en est enchanté et a fait tâter ses poches toutes douces à tout le monde à l'école. Heureusement, j'ai réussi à limiter au tâtage de poche parce qu'il était parti pour l'enlever carrément dans la cours de récré histoire de bien faire admirer le côté tout doux à son AVS.

IMG_0427IMG_0429

IMG_0432

Le Unbottonned porté

IMG_0342IMG_0343

IMG_0344

Le Juggler porté

Par contre, afin de sélectionner la bonne taille, j'ai dû réactualiser toutes les mensurations des monstros et là mes ami(e)s, j'ai été amenée à me poser un certain nombre de questions. Car certes, question gabarit, les monstros font plus envie que pitié comme on dit mais ils restent tout de même dans les courbes normales de croissance aussi bien pour la taille que le poids. Du coup, j'aimerais bien qu'on m'explique comment il est possible que, pour les 2, il y ait 4 tailles de différences dans les mensurations d'Ottobre entre leur tour de hanches, de ventre, de poitrine (qui tiennent toutes entre 2 tailles) et leur longueur de jambe (situent 4 étages en dessous). Aurais-je élevé des barriques ? Non, vraiment, je me pose des questions sur la morphologie des enfants finlandais (origine du magazine si je ne fais pas erreur) qui sont visiblement tout en jambe ! De la même façon, l'enfant finlandais semble également totalement dénué de postérieur ... ou alors il est particulièrement adepte de la mode raie des fesses, style vestimentaire consistant à faire admirer le plus souvent possible cette partie de son anatomie (de préférence à chaque fois qu'on se penche quoi).

Bon, en même temps, force m'est d'admettre qu'Ottobre n'est pas le seul éditeur de patrons pour enfants concerné. En fait, pour l'instant, à part le super patron de short de la maison Victor que j'ai décliné en version pantalon, tous les autres modèles que j'ai pu tester depuis l'abandon des couches par les monstros montrent le même problème. Une grande constante de l'Univers serait donc que les enfants sont dotés d'un postérieur amovible que l'on ôte dès l'instant où ils ont acquis la propreté.

La seule chose à laquelle les éditeurs de patrons n'ont pas pensé, ben c'est à l'autre grande constante de l'Univers : le monstros n'en a rien à faire des grandes constantes de l'Univers, le monstros fait comme il veut et apparemment son popotin, il y tient !