Eh oui, une semaine de vacances déjà écoulée et la seconde qui commence avec plein d'activités de prévu. C'est donc l'heure d'un premier bilan niveau occupations pour monstros déjantés. Alors certes, j'aurai pu attendre la fin des vacances mais bon, faire une critique de film sur un truc qu'on ne peut plus voir qu'au fin fond de la campagne la plus profonde ne présente plus beaucoup d'intérêt et donner un tuyau sur des visites de musée actuellement en promo niveau tarif sur Vente Privée, c'est mieux que le faire une fois la vente achevée non ?

Alors c'est parti. Après les vacances de Noël glandouille à la maison et leur douloureux effet secondaire du "je veux pas école je veux maison mais pourquoi on peut pas rester à la maison maman je veux pas travailler je suis fatigué", j'étais fermement décidée à organiser une multitude de sorties éducatives pour les monstros ce coup-ci avec LE truc qu'on fait jamais d'habitude : la visite de musée. Oui, car soyons clair, pour les monstros, un musée est un lieu formidable doté de superbes couloirs où courir à fond de train et de salles où se planquer pour faire BOUUUUUUH quand son frangin ou sa pauvre mère morte de honte se pointent ! Mais bon, les monstros ayant grandi, j'ai décidé qu'ils étaient devenus sages (non, pitié, laissez moi rêver un peu et ne me casser pas ma baraque merci !) et que le musée, ce serait les doigts dans le nez. Faut dire aussi que pour cette première sortie culturelle, j'avais misé sur une valeur sûre : Disney ! Eh oui, en ce moment, au musée des arts ludiques, il y a une expo sur les films d'animation des studios Disney.

1homeMickey

Eh alors, la Puce, c'était bien ? Oui et non. Commençons par le positif. Il y a des mini extraits de dessins animés pour certains grands classiques de la maison. Les enfants s'y retrouvent donc sans peine et en règle général, les monstros ont eu l'air d'apprécier. Mais ces séquences sont très peu nombreuses, l'essentiel de l'expo étant constitué d'extraits de story board et de dessins préparatoires. Ces dessins justement sont une bonne base pour expliquer aux enfants le processus d'élaboration d'un dessin animé et tout le travail qu'il y a à faire. Bon, bien sûr, ils ne comprennent pas tout et ont parfois de drôles de questions.

Mais maman, comment ils fabriquent la galette ?

La galette ?

Mais oui, tu sais le dessin animé.

Ben je viens de te l'expliquer

Mais non, je te parle du dessin animé maman enfin

(sur le ton du t'es bête où quoi)

euh, je comprends pas là

(apparemment, oui, je suis bête)

Maiiiis mamaaaan, le DVD enfin. Il est fabriqué comment le DVD.

Bon là, j'ai honteusement menti en prétextant une totale ignorance de la chose, baissant visiblement considérablement dans l'estime de ma progéniture mais je ne me voyais pas du tout expliquer le principe de la gravure laser à Azraël. Parce que le laser pour les nuls, ok, mais le laser pour les monstros, ça non, je passe !

Autre point positif, des audio guides sont gratuitement mis à disposition. On y apprend plein de trucs très intéressant sur l'historique des dessins animés présentés, les techniques utilisées etc ...

Les points négatifs maintenant : en premier lieu, le tarif parce qu'à 16€50 pour les adultes et 11€ pour les enfants soit une sortie à 55€ dans notre cas, ce n'est vraiment pas donné. D'où le tuyau sur Vente privée où le billet famille est actuellement à 30€ au lieu de 55, le billet 2 adultes à 19€ au lieu de 33 et le billet 1 adulte à 10€ au lieu de 16,5. Ensuite, si vous avez des enfants dénués de patience à tendance hyperactive, soyez prêts à sortir frustré de l'audio guide (vous n'aurez jamais le temps de tout écouter) voir frustré du détail des gravures originales car vous allez quand même faire les salles au pas de course. Mais bon, ce dernier point demeure très spécifique à notre petite famille.

Au final, sans être un immense succès, la visite s'est bien passée, on a tout regardé (plus ou moins vite), les monstros ont été plutôt sages et ont visiblement apprécié puisqu'ils sont prêts à y retourner. Mais la prochaine fois, j'attendrais quand même de tomber sur des billets en promo. Bref, si vous aimez Disney, si vous voulez en savoir plus sur l'histoire secrète de leurs dessins animés et si vous avez des enfants moins agités que les miens, c'est une expo intéressante. Pour info, elle dure encore jusqu'au 3 mars ce qui vous laisse un peu de temps pour y aller.

Pour poursuivre mon opération Vive la culture, après l'art de l'animation, nous nous sommes intéressés à l'art musical teuf teuf teuf (excusez-moi je m'étrangle) avec Tous en scène, le dernier né d'Illumination Entertainment. Alors alors, que dire de ce film ? Ben si vous aimez la Star Ac, foncez, il est fait pour vous. Oui parce que franchement, ce dessin animé c'est la Star Ac animalière, je ne vois pas meilleure façon de le résumer. Il y a tout : les auditions avec leurs candidats époustouflants et les autres qui nous font bien marrer, les participants gentils et adorables et les gros vilains méchants qui ne pensent qu'à la victoire et sont prêts à tout pour y arriver, les séances de préparation, les répétitions plus ou moins foireuses etc ... Bon, perso, j'ai jamais regardé la star ac mais j'en ai entendu parler et ça a l'air tout pareil. Heureusement, le film ne se limite pas qu'à ça.

L'histoire en gros, c'est un Koala amoureux de son théâtre qui n'a jamais réussi à produire que des fours et qui, pour s'en sortir, décide de lancer un nouveau spectacle avec en vedette monsieur et madame tout le monde, bref, le commun des mortels mais avec un incroyable talent (pour la danse et le chant uniquement car notre koala ne donne que dans le spectacle musical). Suite à une bourde de sa secrétaire gâteuse d'au moins 100 balais et à oeil de verre sur ressort qui se fait régulièrement la malle (beurk maman c'est dégoutant), l'annonce du concours pour les sélections précisaient que le vainqueur gagnerait un prix de 100 000 $ ce qui, comme vous l'imaginez, a motivé les foules pour auditionner, pour la plus grande joie de notre koala (puis sa plus grande angoisse vu qu'il n'avait absolument pas cette somme en caisse). Parmi ces candidats, on va retrouver un jeune gorille, Johnny, rejeton du chef d'un gang de braqueurs de banque, une cochonne, Rosita, mère de famille (25 rejetons tous du même âge quand même) et bricoleuse de talent à ses heures, un cochon, Gunter, adapte des tenues à paillettes et du piggy power, une porc-épic, Ash, dont j'aurai personnellement bien empalé à l'ancienne le petit copain méprisant, imbu de lui-même et macho au possible, une souris, Mike, qui mériterait de se faire évicer par un chat (si si, il est parfaitement imbuvable c'te souris, car c'est un mec, mais il chante trop bien c'est pas juste) et une jeune éléphante, Meena, hyper talentueuse dotée d'un trac tellement monstrueux qu'elle devient aphone à peine le pied posé sur la scène. Chacun de ces personnages a ses propres problèmes ce qui offre un certain richesse en terme de réflexion à ce film où on aborde les questions des mères débordées, démotivées et devenues quelque part invisible aux yeux de leur famille, de l'avenir des enfants qui refusent de suivre les traces de leurs parents, de la confiance en soi, de l'indépendance, de la tolérance et plein d'autres encore, le tout abordé avec humour et légèreté et parfois beaucoup de finesse (mais parfois seulement parce que dans l'ensemble, on met plutôt les pieds dans le plat). Si j'avais un reproche majeur à faire à ce film, c'est que, comme pour Trolls, niveau musical, il n'y a rien d'original. On prend des vieux succès et on vous les ressert toutes les 5 mn. Bon, certes, ils sont bien choisis mais ça reste de vieux succès et j'aurais apprécié la création de quelques chansons originales tout de même.

Une de nos préférées à moi et à Azraël, la chanson finale de Johnny.

En bref, on a bien swingué, on a bien rigolé, on a passé un excellent moment et je suis certaine qu'un jour prochain, cette chanson finira bien par me sortir de la tête et que j'arrêterai de me trémousser dans ma cuisine. Si ce film passe encore par chez vous, n'hésitez pas. Ce n'est certes pas un grand chef d'oeuvre du 7ème art mais on passe un excellent moment.

Et pour clôturer en beauté cette première semaine culturelle, Azraël est allé parfaire sa culture playmobilière au Playmobils Fun Park.

Euh, la Puce, t'exagères pas un peu là ? Les playmobils ? De la culture ? Et Gargamel alors, t'en as fait quoi ? Bon ok, j'avoue, Azraël n'avait pas de place au centre de loisirs, il fallait bien que j'en fasse quelque chose et j'avais pas, mais alors pas du tout, envie de faire une sortie Acrochat ou Bowling en laissant Gargamel sur le côté. Alors le Playmobil Fun Park, c'était parfait. Parfait parce que pas cher : 6€ tout compris. Parfait parce que pas trop loin de la maison quand même et parfait parce que les Playmobils, Gargamel il n'en a rien à faire du tout du tout du tout. Pas besoin de culpabiliser donc à se faire cette journée spéciale rien qu'avec Azraël. Si le tarif de cette sortie est peu élevé, de mon point de vue, ce fut l'un de ses seuls avantages.

Alors c'est quoi le Playmobils Fun Park. Un espace entièrement dédié aux Playmobils. Dans un grand local, des tonnes de Playmobils sont à disposition des enfants, installés dans des espaces dédiés aux différents univers (médiéval, pirate, maisons, féerique, avions/police/pompiers, bateaux etc ...) donc si vos enfants sont fans, cela devrait leur plaire. Côtés positifs, comme je le disais, c'est pas cher et il y a beaucoup de choix d'univers différents. Si vos enfants sont socialement ouverts et se lient facilement, ils trouveront des tas de petits camarades avec lesquels s'inventer des tonnes d'histoires. Et puis en période de vacances, il y a des animations de prévu qui permettent de gagner des petites bricoles (nous, on n'a pas fait mais c'est possible).

Les points négatifs : alors on n'a peut-être pas eu de chance mais il y avait un monde fou ce jour-là ce qui signifie énormément de bruit (on s'entend pas parler à un bras de distance). En règle général, c'est la loi du "t'as pas le jouet dans la main donc je peux m'en emparer" qui règne. Si vos enfants ne sont pas prêteurs ou timides, ils vont se faire systématiquement dépouiller ou au contraire passer leur temps à se bagarrer ce qui n'est pas forcément simple à gérer. Azraël a eu un peu de mal au début et se faire piquer son dragon le temps de regarder un chevalier a failli signer la fin de la sortie à grand renfort de larmes de crocodile. Il a fallu atteindre un endroit un peu délaissé par les autres enfants pour qu'Azraël commence vraiment à s'amuser et à passer un bon moment. En gros, c'est vraiment une sortie pour laquelle j'étais contente d'être toute seul avec Azraël car Gargamel n'aurait sûrement pas supporté une telle ambiance. Enfin, dernier écueil, la boutique à traverser obligatoirement pour sortir ou comment entamer la guerre avec votre progéniture parce que Non Azraël, tu n'auras pas la boîte de la super ferme à 110€, je suis pas crésus et c'est pas ton anniversaire. Vous êtes prévenu, préparez-vous à des derniers instants un peu pénibles si vous n'avez pas prévu cette boutique dans votre budget. D'autant que, pour une obscure raison, les tarifs y sont prohibitifs.

Et voilà, c'est fini pour cette fois mais il reste encore cette semaine pour se culturer.