Alors, comment va mon petit bouledogue ce matin ?

Ah ah, très drôle !

T'inquiètes pas, dans quelques jours, ça sera passé.

Mouais. En attendant, ça devient tout bleu. Je sens que je vais encore faire sensation au bureau demain moi ! Comme si jeudi n'avait pas suffi !

Bon ok, là, vous comprenez rien et c'est bien normal car pour comprendre, il faut revenir 3 semaines en arrière quand, malgré ma phobie du dentiste, je me suis décidée à l'appeler en urgence pour cause de rage de dent (ou presque). Oui, parce que ceux qui me connaissent savent qu'à part une douleur insupportable, rien au monde ne saurait me convaincre de me faire examiner par un dentiste. Il n'y est pour rien le pauvre (d'ailleurs, celui que je vais voir et où j'emmène les monstros est adorable) mais certains traumatismes de l'enfance vous poursuivent longtemps, trèèèès longtemps.

Or donc, suite à un abcès sur une dent de la mâchoire supérieure, la mort dans l'âme et dans mes petits souliers, j'ai dû me résoudre à rendre une petite visite à mon croque-mitaine personnel. Après une semaine sous médicament et le vidage de l'abcès, c'était séance de curetage de canaux et de comblement des racines (oui, vous aurez droit aux détails les plus horribles, je fais dans l'autoappitoiment là, ça fait partie de ma thérapie), une séance longue, trèèèès longue car Enquiquinus n'a pas pu s'empêcher de s'en mêler. Résultat, impossible de soigner la dent par la méthode conventionnelle (bien trop simple et rapide voyons, c'est pas drôle). Histoire de faire bonne mesure, je me suis tellement bien tétanisée sur le fauteuil du dentiste que j'en suis ressortie avec le dos bloqué depuis le coccyx jusqu'aux cervicales. Le lendemain, c'est donc l'osthéopathe que j'ai dû voir en urgence. Là encore, hors de question de faire dans la demi-mesure. Et pour la première fois de ma vie, j'ai crié (à la limite du hurlement) pendant une séance d'osthéopathie. J'ai également eu l'immense privilège de sentir aussi pour la première fois chacune de mes vertèbres craquées. Ca pourrait craquer, c'est un peu impressionnant mais vous inquiétez pas, ça fait pas mal ! Ouais, mon oeil tiens ! Pour un peu, je l'aurais supplié d'arrêter en pleurant. Fort heureusement, mal de chien ou pas, elle a été super efficace comme d'habitude et 2 jours après je gambadais à nouveau.

Pitie laisser ma dent tranquille

Non pitié, arrêtez de me manipuler ! J'ai trop mal !

Bref, je venais à peine de me remettre des suites de ma première séance de soins dentaires qu'il a fallu y retourner. Et cette fois, mon tortionnaire avait décidé de sortir l'artillerie lourde : la chirurgie.  Car quand on ne peut pas soigner une dent par le bas, vu que c'est une dent du haut qui me pose problème je vous rappelle, ben on passe par le haut, c'est à dire par la gencive. Âme sensible cesse donc immédiatement ta lecture, ça va devenir gore. Découpage de la gencive, meulage de la racine, rafistolage de la dent et on finit par une petite séance de couture sur gencive sanguinolente. Yeurk !

Bon alors, ça pourrait gonfler un peu donc ce serait bien si vous mettiez tout de suite de la glace dessus.

De la glace ?

Oui, pour éviter l'oedème.

Euh, je comprends bien mais c'est qu'il faut que je retourne au boulot là. J'ai une réunion importante.

Faudrait quand même mettre de la glace. Ce serait mieux.

Heureusement pour moi, j'ai la chance d'habiter à 10 mn de mon bureau et j'ai donc pu faire un saut à la maison pour chercher de la glace avant de filer directement à ma réunion. Je vous dis pas la tête de mes collègues quand ils m'ont vu débarquer avec une poche de glace sur la joue. Mais le plus drôle, c'était quand même de voir leur changement de couleur (passant au blanc tendance verdâtre) quand je leur expliquais pourquoi j'avais la poche de glace. J'en oubliais presque que l'annesthésie cessait de faire effet. Comme quoi, même quand on n'est pas phobique, il semblerait que le dentiste ne soit pas le meilleur copain de grand monde.

Euh, ok la Puce, on comprend. T'as passé un mauvais moment. Mais c'est quoi le rapport avec le bouldogre ? Le rapport ? C'est que ce qu'il arrive à ton visage 2-3 jours après l'intervention. Car si tu as mis de la glace tout de suite, ça gonfle peu et le lendemain, ton entourage ne se rendra compte de rien s'il n'est pas prévenu de ce qui t'es arrivé. Mais après, ton léger oedème descend dans la joue et ça se met à bien gonfler au niveau de la mâchoire inférieure. Tu te retrouves donc avec la bouche de travers (hyper sexy la moue que ça te fait je te raconte pas. Non franchement, évites l'intervention 2 jours avant la saint Valentin c'est un conseil d'amie) et une bajoue digne d'un bouledogue ou de Jabba le Hutt c'est comme tu veux. Au 3ème jour, si tu veux te faire passer pour une femme battue, c'est sans problème, ça a pris la couleur adéquate. Et là, je me fais peur toute seule à chaque fois que je me regarde dans un miroir.

Ouaip, y a pas, je sens que je vais pas passer inaperçue demain au bureau ! Et dire que je remets ça dans 10 jours.

Pitie laisser ma dent tranquille

Non pitié ! Ne m'obligez pas à revenir je suis trop moche là !