mardi 28 février 2017

Le carnaval, c'est parti !

Malgré le temps pourri, le vent, la pluie et la tempête, malgré les problèmes de dents et de dos, malgré la panne de panne de velours et l'absence de bottes noires, malgré les masques en FIMO Air brisés, on a réussi. Le carnaval des Indestructibles monstros a commencé.

In extremis, j'ai fini le costume de Gargamel ce week-end, une version light, nettement moins aboutie que celle de son frère par manque de temps et de matière première. Et oui, impossible de caser un T-Shirt taille 12-14 ans dans mon reste de panne de velours après y avoir taillé le pantalon. Bon, c'était un moindre mal, ça aurait pu être l'inverse et là, j'aurai été nettement plus embêtée. Faut dire que j'ai pas eu beaucoup de chance pour ce costume. La première version du pantalon n'allait pas du tout. Entièrement ma faute, j'ai pas fait attention en recopiant le patron que ce n'était pas la bonne taille. Voilà ce que c'est que de s'obstiner à crapahuter à 4 pattes sur le tapis du salon quand on a le dos en marmelade et les yeux qui se ferment tous seuls. Heureusement, la seconde version était la bonne. Cette fois-ci, c'est le Unbottonned (modèle 39 du Ottobre 6/2016) déjà testé pour un pantalon doudou pour Azraël qui m'a servi de base.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_27a

Pour les gants, toujours fait maison, là encore, je ne sais pas ce que j'ai fichu mais la première paire était complètement ratée. Alors qu'à la base mon tissu était légèrement extensible et qu'en plus, j'ai coupé dans le sens du biais donc j'aurai dû avoir des pièces super extensibles, là, rien à faire. Les gants étaient rigides au possible et impossible à enfiler. Et bien sûr, je n'avais plus assez de tissu pour recommencer avec la même technique (et certainement pas le temps de courir les magasins pour trouver un tissu de remplacement). J'ai donc dû me contenter de gants plus courts taillés dans le droit fil pour profiter au mieux de l'extensibilité naturelle de mon jersey. Heureusement, cette fois, c'était bon ! On a eu chaud !

La série catastrophe a continué avec le masque en FIMO Air. Impossible de le mouler correctement sur la figure de Gargamel. Du coup, il tenait mal sur son visage et il s'est cassé ... 2 fois ! En désespoir de cause, j'ai sorti une chute de feutrine noire et une de simili noir et hop, un masque en tissu, moins confortable à porter mais plus difficile à casser !

Pour compléter la tenue, j'ai cousu rapido une petite ceinture en velours mille raies orange et acheter un T-Shirt rouge du commerce sur lequel j'ai plaqué l'écusson des Indestructibles réalisé en feutrine autocollante.

Bien que "light", son costume a beaucoup plu à Gargamel qui en était ravi et à Azraël dont l'égo était satisfait de se dire que lui avait les bottes noires et pas son frère (rivalité quand tu nous tiens !).

Ce matin, c'est débordant d'enthousiasme que les frangins Indestructibles se sont précipités à l'école. Azraël a très vite été rassuré question culotte : personne ne s'est moqué de lui et son costume a beaucoup plu. Quant à Gargamel, pour la première fois, il a tellement aimé son costume qu'il réclame déjà à le remettre demain. Bref, un grand succès qui valait largement le temps passé dessus.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_27cUNADJUSTEDNONRAW_thumb_281

Posté par reyhaziel à 22:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 26 février 2017

Bouldogue

Alors, comment va mon petit bouledogue ce matin ?

Ah ah, très drôle !

T'inquiètes pas, dans quelques jours, ça sera passé.

Mouais. En attendant, ça devient tout bleu. Je sens que je vais encore faire sensation au bureau demain moi ! Comme si jeudi n'avait pas suffi !

Bon ok, là, vous comprenez rien et c'est bien normal car pour comprendre, il faut revenir 3 semaines en arrière quand, malgré ma phobie du dentiste, je me suis décidée à l'appeler en urgence pour cause de rage de dent (ou presque). Oui, parce que ceux qui me connaissent savent qu'à part une douleur insupportable, rien au monde ne saurait me convaincre de me faire examiner par un dentiste. Il n'y est pour rien le pauvre (d'ailleurs, celui que je vais voir et où j'emmène les monstros est adorable) mais certains traumatismes de l'enfance vous poursuivent longtemps, trèèèès longtemps.

Or donc, suite à un abcès sur une dent de la mâchoire supérieure, la mort dans l'âme et dans mes petits souliers, j'ai dû me résoudre à rendre une petite visite à mon croque-mitaine personnel. Après une semaine sous médicament et le vidage de l'abcès, c'était séance de curetage de canaux et de comblement des racines (oui, vous aurez droit aux détails les plus horribles, je fais dans l'autoappitoiment là, ça fait partie de ma thérapie), une séance longue, trèèèès longue car Enquiquinus n'a pas pu s'empêcher de s'en mêler. Résultat, impossible de soigner la dent par la méthode conventionnelle (bien trop simple et rapide voyons, c'est pas drôle). Histoire de faire bonne mesure, je me suis tellement bien tétanisée sur le fauteuil du dentiste que j'en suis ressortie avec le dos bloqué depuis le coccyx jusqu'aux cervicales. Le lendemain, c'est donc l'osthéopathe que j'ai dû voir en urgence. Là encore, hors de question de faire dans la demi-mesure. Et pour la première fois de ma vie, j'ai crié (à la limite du hurlement) pendant une séance d'osthéopathie. J'ai également eu l'immense privilège de sentir aussi pour la première fois chacune de mes vertèbres craquées. Ca pourrait craquer, c'est un peu impressionnant mais vous inquiétez pas, ça fait pas mal ! Ouais, mon oeil tiens ! Pour un peu, je l'aurais supplié d'arrêter en pleurant. Fort heureusement, mal de chien ou pas, elle a été super efficace comme d'habitude et 2 jours après je gambadais à nouveau.

Pitie laisser ma dent tranquille

Non pitié, arrêtez de me manipuler ! J'ai trop mal !

Bref, je venais à peine de me remettre des suites de ma première séance de soins dentaires qu'il a fallu y retourner. Et cette fois, mon tortionnaire avait décidé de sortir l'artillerie lourde : la chirurgie.  Car quand on ne peut pas soigner une dent par le bas, vu que c'est une dent du haut qui me pose problème je vous rappelle, ben on passe par le haut, c'est à dire par la gencive. Âme sensible cesse donc immédiatement ta lecture, ça va devenir gore. Découpage de la gencive, meulage de la racine, rafistolage de la dent et on finit par une petite séance de couture sur gencive sanguinolente. Yeurk !

Bon alors, ça pourrait gonfler un peu donc ce serait bien si vous mettiez tout de suite de la glace dessus.

De la glace ?

Oui, pour éviter l'oedème.

Euh, je comprends bien mais c'est qu'il faut que je retourne au boulot là. J'ai une réunion importante.

Faudrait quand même mettre de la glace. Ce serait mieux.

Heureusement pour moi, j'ai la chance d'habiter à 10 mn de mon bureau et j'ai donc pu faire un saut à la maison pour chercher de la glace avant de filer directement à ma réunion. Je vous dis pas la tête de mes collègues quand ils m'ont vu débarquer avec une poche de glace sur la joue. Mais le plus drôle, c'était quand même de voir leur changement de couleur (passant au blanc tendance verdâtre) quand je leur expliquais pourquoi j'avais la poche de glace. J'en oubliais presque que l'annesthésie cessait de faire effet. Comme quoi, même quand on n'est pas phobique, il semblerait que le dentiste ne soit pas le meilleur copain de grand monde.

Euh, ok la Puce, on comprend. T'as passé un mauvais moment. Mais c'est quoi le rapport avec le bouldogre ? Le rapport ? C'est que ce qu'il arrive à ton visage 2-3 jours après l'intervention. Car si tu as mis de la glace tout de suite, ça gonfle peu et le lendemain, ton entourage ne se rendra compte de rien s'il n'est pas prévenu de ce qui t'es arrivé. Mais après, ton léger oedème descend dans la joue et ça se met à bien gonfler au niveau de la mâchoire inférieure. Tu te retrouves donc avec la bouche de travers (hyper sexy la moue que ça te fait je te raconte pas. Non franchement, évites l'intervention 2 jours avant la saint Valentin c'est un conseil d'amie) et une bajoue digne d'un bouledogue ou de Jabba le Hutt c'est comme tu veux. Au 3ème jour, si tu veux te faire passer pour une femme battue, c'est sans problème, ça a pris la couleur adéquate. Et là, je me fais peur toute seule à chaque fois que je me regarde dans un miroir.

Ouaip, y a pas, je sens que je vais pas passer inaperçue demain au bureau ! Et dire que je remets ça dans 10 jours.

Pitie laisser ma dent tranquille

Non pitié ! Ne m'obligez pas à revenir je suis trop moche là !

 

Posté par reyhaziel à 22:06 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 24 février 2017

Le samedi, on fait dans la sournoiserie !

Gnarf gnarf gnarf, ha ha ha ha, nyak nyak nyak, mouaaahaaahaaahaaaa !

Bon, ok, là, vous vous demandez ce qui se passe. Pas de panique, ce n'est que le rire démoniaque d'un Patissus hilaire à l'idée de la bonne blague qu'il est en train de jouer aux monstros et à mes beaux-parents. Faut dire que sur ce coup, il a fait fort le Patissus. Non vraiment, respect ! Car voilà, pour la Saint Valentin, j'avais réalisé un super gâteau, celui-ci.

IMG_1642

Crème diplomate à la vanille, crémeux mangue passion, insert framboise et biscuit madeleine. Très bon (même s'il ne me laissera pas un souvenir impérissable du coup je ne pense pas mettre la recette ici) mais absolument pas compatible avec mon régime. Alors du coup, pour la venue de Papy P et Mamie M le week-end de la même semaine, je voulais absolument réaliser un bon goûter mais régime compatible. Oui parce que, si je ne suis absolument pas obnubilée par mon régime (c'est pas dans ma nature, j'aime bien trop les douceurs pour ça), j'estime que ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi surtout quand il y a largement de quoi se faire plaisir autrement.

IMG_0626

J'étais donc à la recherche de la recette idéale, celle qui ferait l'unanimité (parce que la tarte au citron, c'est super bon mais Gargamel n'aime pas ça) quand tout à coup, Patissus m'est tombé dessus.

La Puce, la Puce ! J'ai LE truc qu'il faut !

Ah non, tu vas pas encore me sortir un gâteau qu'on met 3 jours à faire là. Je veux un truc de fainéante !

(oui, parce qu'après un gâteau réalisé sur 4 jours, j'avais envie d'un truc simple là)

T'inquiète, c'est super simple à faire, super rapide et pas cher en plus

Attends, c'est quoi l'arnaque là. Et puis c'est quoi ton super dessert exactement ?

Mousse au chocolat !

Non mais ça va pas. La mousse au chocolat de régime, il n'y a qu'à moi qu'elle plait.

(attention hein, elle est très bonne ma recette mais pas assez onctueuse et surtout trop forte en goût pour mes hommes, petites natures va !)

Faudrait du beurre dedans pour qu'elle plaise à tout le monde alors t'oublie.

Non non non, pas besoin de beurre, seulement de courgettes.

HEIN !!!!

Eh oui, vous avez bien lu. De la mousse au chocolat de régime à la courgette. Alors là, j'en voie qui détourne les yeux de l'écran d'un air dégouté en se demandant ce que c'est que cette horreur. Une mousse de régime, déjà, c'est pas engageant mais avec des légumes dedans, beuurk ! Eh bien sache, lecteur de peu de foi, que la mousse au chocolat à la courgette c'est absolument délicieux, un vrai régal. A la maison, tout le monde a englouti la sienne comme un seul homme sans soupconner un seul instant quelle était la nature du drôle d'ingrédient secret de cette recette. Azraël, qui n'est pourtant pas un grand fan de chocolat en temps normal, a même réclamé du rab. Vraiment, je mets au défi quiconque de dire, à la dégustation, qu'il y a un légume dedans en lieu et place du beurre. Par contre, je peux vous dire que voir la tête de Papy P et d'Azraël quand ils ont appris qu'ils venaient de manger de la courgette, franchement, ça valait le détour. J'étais intérieurement morte de rire (oui, parce qu'extérieurement, je suis restée impassible ou presque pour ne pas les vexer).

IMG_0639

IMG_0640

A part cet ingrédient particulier, le reste de la recette est plutôt classique. Je l'ai trouvé sur le site de Marie Chiocca où il y a pas mal de recettes sympas quand on fait le régime à IG bas (mais peu pour la phase I du régime, celle de la perte de poids). Comme d'habitude, je vous indiquerai dans la recette les ingrédients standard par lesquels on peut remplacer les choses plus exotiques comme le sirop d'agave (encore qu'on en trouve partout maintenant de celui-ci). Un détail qui a son importance : il faut prendre des courgettes bien fraîches, pas celle que vous stockez dans votre frigo depuis 3 semaines et qui sont toutes frippées et reséchées. Plus elles sont fraiches et jeunes, mieux c'est mais j'en ai déjà fait avec des vieilles courgettes et cela reste très bon tout de même (mais moins onctueux).

IMG_0643

Mousse au chocolat à la courgette (pour 4 portions généreuses ou 6 petites) :

  • 100 g de bon chocolat noir pâtissier à 70% ou plus (ou, si vous n'êtes pas au régime, le chocolat au lait avec 40% de cacao va aussi mais le résultat sera nettement plus sucré)
  • 100 g de courgette épluchée bien ferme et bien brillante (gage de fraîcheur)
  • 5 cl de lait végétal (amande ou soja, ou lait demi écrémé si vous n'êtes pas au régime)
  • 5 cl de sirop d’agave (ou de miel d’acacia, sirop d’érable ou n'importe quel sucre liquide)
  • 2 œufs bien frais
  • 1 c. à soupe d’extrait de vanille liquide ou de vanille en poudre
  • Une pincée de fleur de sel (environ 1g)

IMG_0629

On commence par débiter la courgette épluchée en cube et on les fait cuire 15 mn dans de l'eau bouillante non salée. Pendant que cela cuit, on prépare la suite. Dans un récipient haut et étroit (typiquement, le pichet vendu avec un mixer plongeant), on met le chocolat coupé en petits morceaux avec la vanille liquide ou en poudre et le sel. On prend les oeufs et on sépare les blancs des jaunes. Les blancs sont placés dans un saladier en vue d'être montés en neige et les jaunes réservés. Quand la courgette est cuite, on l'égoutte, on l'essore légèrement (c'est que c'est chaud donc pas pratique à essorer) et on la met directement bien chaude sur le chocolat.

IMG_0630

Dans une petite casserole ou un récipient passant au micro onde, on verse le lait et le sirop d'agave et on porte à ébullition (sur le feu ou dans un micro onde donc). On fait attention et on surveille car ça peut déborder (dixit la fille qu'a pas surveillé et qui s'est retrouvé avec la moitié de sa préparation en train de tenter de noyer son micro-onde). Dès les premiers frémissements, on verse directement sur les courgettes et le chocolat.

IMG_0631

On attend quelques instants (une minute, c'est bien assez long) pour que le chocolat se ramollise et on mixe au mixer plongeant jusqu'à obtenir une préparation parfaitement homogène. On ajoute alors les jaunes d'oeufs, on remixe et on réserve.

IMG_0633IMG_0635

Il est temps de monter les blancs en neige ferme (mais pas trop quand même sinon c'est dur à mélanger après). Quand les blancs sont montés, on verse la préparation au chocolat dessus et on mélange délicatement à la marise. Si vos blancs sont trop fermes, le mélange va être difficile mais en insistant, on y arrive ( la preuve en image).

IMG_0637IMG_0638

Au début du mélange et quand tout est bien mélangé.

On obtient au final une belle mousse qui semble très liquide. Pas d'inquiétude, elle va très bien prendre au frigo. Vous la versez donc dans des ramequins ou autres (moi, c'est des tasses à thé) et vous laissez prendre au frigo une heure minimum, 2 c'est mieux et plus si vous voulez. Une fois prise, on obtient une mousse bien ferme qui se tient parfaitement.

Il ne vous reste plus qu'à vous régaler. Vous pouvez préparer les mousses à l'avance si vous voulez. Pensez à les filmer dans ce cas (non, pas avec un camescope, avec du film alimentaire voyons) pour éviter qu'elles se dessèchent. Comme tous les ingrédients sont crus, elles ne se conservent que quelques jours et bien au frais. Ceci dit, je doute que vous arriviez à dépasser la durée de conservation. Chez nous, elles sont mangées intégralement dès le temps de prise passé (et parfois même avant car avec Gargamel, on aime bien la mousse à moitié coulante).

Posté par reyhaziel à 07:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 21 février 2017

Des sorties, des sorties, encore des sorties !

Comme promis, les monstros ayant repris l'école, voilà un petit bilan de la seconde semaine de nos vacances culturelles avec pour commencer LE super bon plan, enfin, vraiment super bon si vous êtes les heureux parents d'un enfant reconnu handicapé par la MDHP. Parce que sinon, c'est juste une sortie sympa.

Ah ah, j'en vois qui trépigne d'impatience. C'est quoi ce super plan ? Ben c'est le Muséum National d'Histoire Naturelle, le MNHM pour les intimes.

Ah oui, c'est si bien que ça la Puce ? Oh oui, c'est trèèèès bien. D'abord, parce qu'il y a 2 expos permanentes, la Grande Galerie avec plein de trucs intéressants sur tous les animaux de la terre, leur évolution et plein d'autres choses. C'est très visuel avec beaucoup de reproductions grandeur nature ou à l'échelle d'animaux (des faux animaux empaillés en fait), des petits quizz interactifs, des petits films. Bref, c'est varié comme support et ça évite aux enfants de s'ennuyer. Il y a encore mieux avec la Galerie des enfants, spécialement conçue pour les enfants ET les enfants souffrants de handicaps divers et variés. Là, je ne peux que supposer que c'est bien car on n'a pas pu la faire. Les monstros étaient arrivés à saturation et comme on n'avait pas pensé à réserver une place avant d'y aller, il n'y en avait plus de toute façon quand on est arrivé devant. En plus de ces 2 expo permanentes, il y a en ce moment l'expo temporaire Espèces d'Ours. Au départ, Azraël avait vu la pub sur cette expo à la télé et réclamé à y aller (j'en suis d'ailleurs restée comme 2 ronds de flan tellement j'y croyais pas). Je pensais qu'il s'agissait d'une simple expo photos mais pas du tout.

aff-ours2016-40x60-sanslogo-fab_0

Comme pour les expos permanentes, on a beaucoup de photos mais aussi des faux animaux empaillés, des petits films, des quizz interactifs, des squelettes et même des animations et ateliers l'après-midi (nous, on y est allé le matin donc on n'a pas testé non plus) bref, on en prend plein les mirettes et les monstros étaient enchantés. Certes, on a encore été dans les visiteurs les plus rapides, limite supersoniques mais on a tout fait, dans le calme, en testant quelques quizz et en commentant abondamment ce qui était montré. Il y avait donc vraiment de quoi se réjouir et c'est d'ailleurs la première fois qu'on arrive à passer près de 1h30 dans un musée.

Bon, ok la Puce, c'est un chouette musée mais en quoi c'est un super bon plan ? Pourquoi ? Ben parce que si vous avez un enfant titulaire d'une carte handicapé ou d'un justificatif de handicap de la MDPH, vous avez une entrée spéciale (pas besoin de faire la queue avec les visiteurs sans billet), on vous fait passer devant tout le monde à la caisse pour demander vos billets et .... c'est gratuit pour la personne handicapée et son accompagnateur ! TADAM ! Résultat des courses, entre Gargamel et sa carte handicapée et Azraël et son attestation, on a eu 4 billets (Super Nanny était avec moi pour m'aider à gérer les monstros) pour les 3 expos, tout ça sans débourser un sou ! Alors, c'est pas beau ça !

Bon, sinon, pour ceux que cela intéresserait et qui ne bénéficierait pas de ces avantages, les tarifs sont relativement raisonnables si on tient compte de l'intérêt des expos pour les enfants. L'expo temporaire revient à 11€ par adulte et 9€ par enfant, le forfait Grande galerie+ galerie des enfants, c'est pareil et si on se contente de la grande galerie, cela revient à 9€ par adulte et 7€ par enfant (l'âge des enfants allant quand même jusqu'à 25 ans !). Bref, vous l'aurez compris, c'est une sortie en famille que je recommande et qui, pour les enfants handicapés pour lesquels on souhaite tester les visites de musée, est idéale car si cela se passe mal, ça ne vous aura coûté que du temps et le déplacement.

Les 2 dernières sorties des vacances ont également concernées la culture mais plutôt physique cette fois avec une sortie au bien connu Acrochat et à la patinoire (mon dieu mon dieu, ça faisait bien 30 ans que j'étais pas remonté sur des patins !). Et dans le cas d'Acrochat, la déception a été grande (en tout cas la mienne). Car voilà, j'avais l'habitude d'aller à Thiais Village avec les monstros mais l'Acrochat qui se trouvait là-bas est maintenant un Gulli Parc (est-ce le cas pour tous, je n'en sais rien) et on sent bien qu'on est là pour faire de l'argent ce qui n'était pas le cas avant.

Au niveau de la structure, elle a peu été modifiée mais plutôt rafraîchie ce qui n'est pas un mal. L'espace dédié aux tout petits a été transformé en piste de "kart" électrique, une activité appréciée par les monstros mais à petite dose car le circuit est vraiment tout petit, les engins roulants très lents et le nombre de véhicules disponibles très limités. Ils fonctionnent avec des jetons et sont en libre service, c'est donc la loi du premier arrivé premier servi et tu lâches ton engin uniquement quand tu n'as plus de jeton pour le faire avancer. Du coup, ça peut vite être l'anarchie totale surtout si les parents ne prennent pas leurs responsabilités pour imposer un minimum de discipline et de savoir-vivre. Cerise sur le gâteau, la durée du tour soit à peu près le temps mis par un poisson rouge pour faire le tour de son bocal. Bon, en même temps, comme ça, à moins d'avoir une monstrueuse réserve de jetons, les enfants sont bien obligés de le lâcher rapidement leur kart.

Autre nouveauté, des jeux type arcade comme un jeu de la pince, un babyfoot et autres joyeusetés ont été installés. Comme les karts, ils fonctionnent avec des jetons et ce sont vraiment mais alors vraiment de GROSSES ARNAQUES. Un exemple : le babyfoot. Déjà, il est sous verre. Une drôle d'idée qui s'explique parfaitement quand on voit qu'un jeton vous donne droit à 2 balles qui arrivent directement sur le plateau. Et à peine le but marqué, la balle tombe dans un réceptacle où vous la récupérez pour la garder car c'est une balle rebondissante (un jouet donc) qu'il est ensuite impossible de remettre sur le plateau de jeu à cause de la plaque de verre justement. Résultat, 30 secondes de partie, 2 buts et c'est fini. Et tous les autres jeux sont comme ça, quand ils fonctionnent au lieu de simplement vous manger votre jeton. Je vous dis pas le taux de frustration atteint par les monstros. C'était l'horreur !

Enfin, ce qui me hérisse le plus, vous ne payez plus en arrivant. Non non, vous payez en sortant en fonction de ce que vous avez fait, des jetons que vous avez consommé etc ... Bref, rien de tel pour vous faire dépenser sans vous en rendre compte. Du coup, il y a désormais fort peu de chance qu'on y retourne un jour et c'est bien dommage.

En revanche, un franc succès pour la patinoire (nous sommes allés à la patinoire des Lacs de Viry Chatillon). Étrangement, les monstros ont rapidement pigé le truc et Gargamel en particulier a été étonnant dans la maîtrise de son équilibre. Comparativement aux patins à roulettes, le patin à glace semble donc nettement plus facile à aborder par les enfants. Niveau tarif, ce n'est pas donné mais cela reste raisonnable avec 10,70€ location de patins comprise pour les adultes et 7,30€ pour les enfants (et c'est pratiquement moitié prix si vous faîtes partie de l'agglomération de commune de Viry Chatillon). Par contre, on fait la queue pour entrer et c'est assez long quand même (enfin je dis ça mais avec les monstros tout est toujours trop long). En tout cas, on s'est bien amusé et on y retournera très certainement.

Bon allez, faut que j'aille convaincre Azraël qui vient de voir passer une bande annonce pour Harry Potter et les reliques de la mort que non, c'est pas une bonne idée du tout de le regarder (dans 8 ans mon bonhomme, dans 8 ans et pas avant !)

Posté par reyhaziel à 21:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 17 février 2017

Une histoire de culotte

Oulala, le carnaval approche à grand pas et Couturus en est tout excité. De quelle tenue va-t-il bien pouvoir affubler les monstros cette fois ? C'est que chaque année, il rêve de coudre une robe d'époque avec chemise, corset et tournure. Alors, comme chaque année, je lui fais remarquer que les monstros sont des garçons et que donc, ce n'est peut-être pas tout à fait indiqué dans leur cas. Nullement découragé, il essaie aussitôt de me convaincre qu'une telle robe me siérait à merveille ce à quoi je réponds que, bien qu'entièrement d'accord avec lui,  j'aurai bien du mal à porter une telle tenue au bureau. Désolée Couturus mais il va falloir réfréner tes tendances Grandeur Nature (GN pour les rôlistes) encore une fois.

Habituellement, ma tactique pour la conception des costumes de carnaval est très égoïste : je choisis un truc qui me plait à moi puis je manipule éhontément les monstros pour les convaincre que c'est LE costume de leur rêve. Même pour son costume de Prince, j'avais réussi à orienter les désirs d'Azraël dans le sens qui m'arrangeait (diabolique la Puce n'est-il pas). Mais cette année, Couturus m'a convaincu de changer un peu la donne et de laisser Azraël choisir lui-même son costume. Ce qu'il a fait ... à 3 reprises ... jusqu'à ce que je mette le hola et qu'il se décide enfin la semaine dernière.

Après les costumes de Highlander, de Peter Pan, de Pirate et de Prince, j'ai donc l'extrême plaisir de vous présenter M. Azraël Indestructible. Eh oui, les Indestructibles, c'est le DVD culte du moment des monstros.

indestructibles

Ah la la, si vous aviez vu ma tête quand Azraël m'a demandé un costume de M. Indestructible ! C'était la panique totale. Je me voyais déjà tenter désespérément de m'approvisionner en jersey rouge pas cher vu que c'est l'essentiel du costume et d'une immense fermeture éclair rouge aussi pour fermer la combi (vu que généralement, les costumes de super héros sont basés sur le modèle de la combinaison). J'étais en train d'incendier Couturus pour avoir eu l'idée saugrenue de laisser les monstros choisir leur déguisement quand soudain, mon petit démon couturier m'a fait remarquer que je devrais au contraire sauter de joie. On tenait là l'occasion de se débarrasser enfin d'un coupon de panne de velours bas de gamme qui dormait dans le placard depuis 1 an au moins. Quelques chutes de jersey à sweat shirt noir, une chute de tissu doré, un jersey noir très très fin (seul achat fait pour l'occasion) et de la feutrine autocollante plus tard et hop, j'avais un superbe costume d'Indestructible.

IMG_0612

Alors, il est pas beau mon costume !

Comme on peut le voir sur la photo, j'ai abandonné le principe de la combi. C'est pas que je ne me sentais pas de la faire (ça m'aurait plutôt arranger en fait). C'est plutôt que j'ai pensé au côté pratique. Car ce costume est destiné à être porté au carnaval de l'école. Or une combi, c'est pas ce qui est le plus pratique pour aller tout seul aux toilettes, surtout avec une fermeture éclair dans le dos et qu'on est réfractaire à l'appel au secours pour cause de pipi imminent. Déjà qu'il n'aime pas trop aller aux toilettes à l'école le Azraël, c'est un coup à ce qu'il se retienne jusqu'à en avoir mal au ventre à se tordre de douleur. Non non, je dramatise pas, il m'a déjà fait le coup. Même que c'était au centre de loisirs et que les monitrices, très inquiètes car elles n'avaient pas réalisées qu'il n'était pas allé aux toilettes de la journée, m'avaient appelé pour que je revienne le chercher d'urgence ! Pauvres naïves trompées par sa bouille d'ange, elles craignaient une appendicite.

Bref, pour assurer le coup, j'ai préféré opter pour un costume en 2 parties, avec une ceinture pour cacher la jonction. Pour le pantalon, je suis parti sur la base du patron du Juggler, un modèle déjà validé donc et que j'ai légèrement transformé pour l'occasion : jambe rouge et culotte noire directement intégrée (vous le sentez venir le coup de la culotte ?).

IMG_0613

Pour le haut, c'est le Unisex basic, modèle 31 du Ottobre 4/2015 qui m'a servi de base. J'ai mis l'ouverture du col à l'arrière et fabriquer le logo entièrement en feutrine autocollante même pas cousue pour l'occasion tellement ça a l'air de bien tenir sur la panne de velours.

IMG_0616

Gros plan sur le super logo des Indestructibles

Pour compléter le costume, j'ai récupéré des bottes de pluie en plastique noir et fabriquer un masque sur mesure, moulé directement sur la bobine d'Azraël avec de la pâte FIMO air light (celle qu'on peut cuire au micro-onde quand on est pressé) peinte en noir.

IMG_0619

IMG_0622

Sans oublier les gants naturellement, fabriquer également sur mesure dans mon jersey noir bien extensible très très fin. Je dois avouer que je suis assez satisfaite du résultat. Et je ne suis pas la seule, Azraël ayant accueilli son costume avec enthousiasme, réclamant même à pouvoir dormir avec !

IMG_0593

Salut Chérie, t'attends une minute, je mets mes gants et j'arrive !

IMG_0602

Alors, elle est pas belle ma cuyotte !

Oh maman, t'as même fait une cuyotte noire ! Mais pourquoi t'as fait une cuyotte ?

Ben parce qu'il y en a une sur le costume de M. Indestructible

Ah oui ! C'est trop couille, j'ai une cuyotte !

(nan, je vous jure que le jeu de mots n'est pas volontaire c'est juste qu'Azraël continue à avoir du mal à prononcer mes L)

Euuh maman ?

Oui Azraël ?

Tu crois pas que les copains ils vont se moquer de moi parce que j'ai une cuyotte ?

Mais non mon Azraël. Tu sais, pratiquement tous les super héros ont une culotte. Regardes Superman, il a une culotte bleue lui.

Superman le roi des bananes il a une cuyotte ?

(me demandez pas d'où sort cette histoire de bananes, j'en ai pas la moindre idée)

Eh oui.

Bon ben ça va alors.

Et heureusement que ça va alors parce que franchement, avec Gargamel qui me tanne maintenant pour avoir le même costume que son frère, il n'est pas question qu'Azraël change ENCORE d'avis. Reste à espérer que M. Indestructible sera encore une idole dans 15 jours sinon, je vais être mal, très mal !

IMG_0605

IMG_0608IMG_0609

Non mais quel frimeur quand même !

Bon allez, c'est pas tout ça mais j'ai la version 2 qui m'attend là.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 14 février 2017

Du ciné, du musée et des playmobils

Eh oui, une semaine de vacances déjà écoulée et la seconde qui commence avec plein d'activités de prévu. C'est donc l'heure d'un premier bilan niveau occupations pour monstros déjantés. Alors certes, j'aurai pu attendre la fin des vacances mais bon, faire une critique de film sur un truc qu'on ne peut plus voir qu'au fin fond de la campagne la plus profonde ne présente plus beaucoup d'intérêt et donner un tuyau sur des visites de musée actuellement en promo niveau tarif sur Vente Privée, c'est mieux que le faire une fois la vente achevée non ?

Alors c'est parti. Après les vacances de Noël glandouille à la maison et leur douloureux effet secondaire du "je veux pas école je veux maison mais pourquoi on peut pas rester à la maison maman je veux pas travailler je suis fatigué", j'étais fermement décidée à organiser une multitude de sorties éducatives pour les monstros ce coup-ci avec LE truc qu'on fait jamais d'habitude : la visite de musée. Oui, car soyons clair, pour les monstros, un musée est un lieu formidable doté de superbes couloirs où courir à fond de train et de salles où se planquer pour faire BOUUUUUUH quand son frangin ou sa pauvre mère morte de honte se pointent ! Mais bon, les monstros ayant grandi, j'ai décidé qu'ils étaient devenus sages (non, pitié, laissez moi rêver un peu et ne me casser pas ma baraque merci !) et que le musée, ce serait les doigts dans le nez. Faut dire aussi que pour cette première sortie culturelle, j'avais misé sur une valeur sûre : Disney ! Eh oui, en ce moment, au musée des arts ludiques, il y a une expo sur les films d'animation des studios Disney.

1homeMickey

Eh alors, la Puce, c'était bien ? Oui et non. Commençons par le positif. Il y a des mini extraits de dessins animés pour certains grands classiques de la maison. Les enfants s'y retrouvent donc sans peine et en règle général, les monstros ont eu l'air d'apprécier. Mais ces séquences sont très peu nombreuses, l'essentiel de l'expo étant constitué d'extraits de story board et de dessins préparatoires. Ces dessins justement sont une bonne base pour expliquer aux enfants le processus d'élaboration d'un dessin animé et tout le travail qu'il y a à faire. Bon, bien sûr, ils ne comprennent pas tout et ont parfois de drôles de questions.

Mais maman, comment ils fabriquent la galette ?

La galette ?

Mais oui, tu sais le dessin animé.

Ben je viens de te l'expliquer

Mais non, je te parle du dessin animé maman enfin

(sur le ton du t'es bête où quoi)

euh, je comprends pas là

(apparemment, oui, je suis bête)

Maiiiis mamaaaan, le DVD enfin. Il est fabriqué comment le DVD.

Bon là, j'ai honteusement menti en prétextant une totale ignorance de la chose, baissant visiblement considérablement dans l'estime de ma progéniture mais je ne me voyais pas du tout expliquer le principe de la gravure laser à Azraël. Parce que le laser pour les nuls, ok, mais le laser pour les monstros, ça non, je passe !

Autre point positif, des audio guides sont gratuitement mis à disposition. On y apprend plein de trucs très intéressant sur l'historique des dessins animés présentés, les techniques utilisées etc ...

Les points négatifs maintenant : en premier lieu, le tarif parce qu'à 16€50 pour les adultes et 11€ pour les enfants soit une sortie à 55€ dans notre cas, ce n'est vraiment pas donné. D'où le tuyau sur Vente privée où le billet famille est actuellement à 30€ au lieu de 55, le billet 2 adultes à 19€ au lieu de 33 et le billet 1 adulte à 10€ au lieu de 16,5. Ensuite, si vous avez des enfants dénués de patience à tendance hyperactive, soyez prêts à sortir frustré de l'audio guide (vous n'aurez jamais le temps de tout écouter) voir frustré du détail des gravures originales car vous allez quand même faire les salles au pas de course. Mais bon, ce dernier point demeure très spécifique à notre petite famille.

Au final, sans être un immense succès, la visite s'est bien passée, on a tout regardé (plus ou moins vite), les monstros ont été plutôt sages et ont visiblement apprécié puisqu'ils sont prêts à y retourner. Mais la prochaine fois, j'attendrais quand même de tomber sur des billets en promo. Bref, si vous aimez Disney, si vous voulez en savoir plus sur l'histoire secrète de leurs dessins animés et si vous avez des enfants moins agités que les miens, c'est une expo intéressante. Pour info, elle dure encore jusqu'au 3 mars ce qui vous laisse un peu de temps pour y aller.

Pour poursuivre mon opération Vive la culture, après l'art de l'animation, nous nous sommes intéressés à l'art musical teuf teuf teuf (excusez-moi je m'étrangle) avec Tous en scène, le dernier né d'Illumination Entertainment. Alors alors, que dire de ce film ? Ben si vous aimez la Star Ac, foncez, il est fait pour vous. Oui parce que franchement, ce dessin animé c'est la Star Ac animalière, je ne vois pas meilleure façon de le résumer. Il y a tout : les auditions avec leurs candidats époustouflants et les autres qui nous font bien marrer, les participants gentils et adorables et les gros vilains méchants qui ne pensent qu'à la victoire et sont prêts à tout pour y arriver, les séances de préparation, les répétitions plus ou moins foireuses etc ... Bon, perso, j'ai jamais regardé la star ac mais j'en ai entendu parler et ça a l'air tout pareil. Heureusement, le film ne se limite pas qu'à ça.

L'histoire en gros, c'est un Koala amoureux de son théâtre qui n'a jamais réussi à produire que des fours et qui, pour s'en sortir, décide de lancer un nouveau spectacle avec en vedette monsieur et madame tout le monde, bref, le commun des mortels mais avec un incroyable talent (pour la danse et le chant uniquement car notre koala ne donne que dans le spectacle musical). Suite à une bourde de sa secrétaire gâteuse d'au moins 100 balais et à oeil de verre sur ressort qui se fait régulièrement la malle (beurk maman c'est dégoutant), l'annonce du concours pour les sélections précisaient que le vainqueur gagnerait un prix de 100 000 $ ce qui, comme vous l'imaginez, a motivé les foules pour auditionner, pour la plus grande joie de notre koala (puis sa plus grande angoisse vu qu'il n'avait absolument pas cette somme en caisse). Parmi ces candidats, on va retrouver un jeune gorille, Johnny, rejeton du chef d'un gang de braqueurs de banque, une cochonne, Rosita, mère de famille (25 rejetons tous du même âge quand même) et bricoleuse de talent à ses heures, un cochon, Gunter, adapte des tenues à paillettes et du piggy power, une porc-épic, Ash, dont j'aurai personnellement bien empalé à l'ancienne le petit copain méprisant, imbu de lui-même et macho au possible, une souris, Mike, qui mériterait de se faire évicer par un chat (si si, il est parfaitement imbuvable c'te souris, car c'est un mec, mais il chante trop bien c'est pas juste) et une jeune éléphante, Meena, hyper talentueuse dotée d'un trac tellement monstrueux qu'elle devient aphone à peine le pied posé sur la scène. Chacun de ces personnages a ses propres problèmes ce qui offre un certain richesse en terme de réflexion à ce film où on aborde les questions des mères débordées, démotivées et devenues quelque part invisible aux yeux de leur famille, de l'avenir des enfants qui refusent de suivre les traces de leurs parents, de la confiance en soi, de l'indépendance, de la tolérance et plein d'autres encore, le tout abordé avec humour et légèreté et parfois beaucoup de finesse (mais parfois seulement parce que dans l'ensemble, on met plutôt les pieds dans le plat). Si j'avais un reproche majeur à faire à ce film, c'est que, comme pour Trolls, niveau musical, il n'y a rien d'original. On prend des vieux succès et on vous les ressert toutes les 5 mn. Bon, certes, ils sont bien choisis mais ça reste de vieux succès et j'aurais apprécié la création de quelques chansons originales tout de même.

Une de nos préférées à moi et à Azraël, la chanson finale de Johnny.

En bref, on a bien swingué, on a bien rigolé, on a passé un excellent moment et je suis certaine qu'un jour prochain, cette chanson finira bien par me sortir de la tête et que j'arrêterai de me trémousser dans ma cuisine. Si ce film passe encore par chez vous, n'hésitez pas. Ce n'est certes pas un grand chef d'oeuvre du 7ème art mais on passe un excellent moment.

Et pour clôturer en beauté cette première semaine culturelle, Azraël est allé parfaire sa culture playmobilière au Playmobils Fun Park.

Euh, la Puce, t'exagères pas un peu là ? Les playmobils ? De la culture ? Et Gargamel alors, t'en as fait quoi ? Bon ok, j'avoue, Azraël n'avait pas de place au centre de loisirs, il fallait bien que j'en fasse quelque chose et j'avais pas, mais alors pas du tout, envie de faire une sortie Acrochat ou Bowling en laissant Gargamel sur le côté. Alors le Playmobil Fun Park, c'était parfait. Parfait parce que pas cher : 6€ tout compris. Parfait parce que pas trop loin de la maison quand même et parfait parce que les Playmobils, Gargamel il n'en a rien à faire du tout du tout du tout. Pas besoin de culpabiliser donc à se faire cette journée spéciale rien qu'avec Azraël. Si le tarif de cette sortie est peu élevé, de mon point de vue, ce fut l'un de ses seuls avantages.

Alors c'est quoi le Playmobils Fun Park. Un espace entièrement dédié aux Playmobils. Dans un grand local, des tonnes de Playmobils sont à disposition des enfants, installés dans des espaces dédiés aux différents univers (médiéval, pirate, maisons, féerique, avions/police/pompiers, bateaux etc ...) donc si vos enfants sont fans, cela devrait leur plaire. Côtés positifs, comme je le disais, c'est pas cher et il y a beaucoup de choix d'univers différents. Si vos enfants sont socialement ouverts et se lient facilement, ils trouveront des tas de petits camarades avec lesquels s'inventer des tonnes d'histoires. Et puis en période de vacances, il y a des animations de prévu qui permettent de gagner des petites bricoles (nous, on n'a pas fait mais c'est possible).

Les points négatifs : alors on n'a peut-être pas eu de chance mais il y avait un monde fou ce jour-là ce qui signifie énormément de bruit (on s'entend pas parler à un bras de distance). En règle général, c'est la loi du "t'as pas le jouet dans la main donc je peux m'en emparer" qui règne. Si vos enfants ne sont pas prêteurs ou timides, ils vont se faire systématiquement dépouiller ou au contraire passer leur temps à se bagarrer ce qui n'est pas forcément simple à gérer. Azraël a eu un peu de mal au début et se faire piquer son dragon le temps de regarder un chevalier a failli signer la fin de la sortie à grand renfort de larmes de crocodile. Il a fallu atteindre un endroit un peu délaissé par les autres enfants pour qu'Azraël commence vraiment à s'amuser et à passer un bon moment. En gros, c'est vraiment une sortie pour laquelle j'étais contente d'être toute seul avec Azraël car Gargamel n'aurait sûrement pas supporté une telle ambiance. Enfin, dernier écueil, la boutique à traverser obligatoirement pour sortir ou comment entamer la guerre avec votre progéniture parce que Non Azraël, tu n'auras pas la boîte de la super ferme à 110€, je suis pas crésus et c'est pas ton anniversaire. Vous êtes prévenu, préparez-vous à des derniers instants un peu pénibles si vous n'avez pas prévu cette boutique dans votre budget. D'autant que, pour une obscure raison, les tarifs y sont prohibitifs.

Et voilà, c'est fini pour cette fois mais il reste encore cette semaine pour se culturer.

Posté par reyhaziel à 23:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 février 2017

Le samedi, on peut faire simple aussi

Je sais pas comment ça se passe chez vous mais chez nous, certains vendredi soir sur les coups de 23h (par trop souvent heureusement sinon il est envisageable que je finisse par faire la une des faits divers et pas à cause des monstros), certaines annonces peuvent tomber, tout à coup, comme ça, sans prévenir alors que le lendemain, vous avez une journée de dingue de prévu avec emmenage de monstros à des fêtes diverses et variées par exemple.

Ah au fait la Puce

Huuum ?

J'ai oublié de te dire mais mes parents viennent demain.

Ben tu leur as pas dit que Gargamel (ou Azraël, un seul des 2 quoi) ne serait pas là ?

 

Si si, mais ils viennent quand même finalement

(oui parce que d'habitude, ils viennent que quand les monstros sont au complet)

Et ils apportent un truc à manger pour le goûter ?

Ben non pourquoi ? Il n'y a rien de prévu ?

Ben vu que j'avais pas prévu qu'ils viennent, non, il n'y a rien. Et c'est pas maintenant que je vais m'y mettre !

Oui parce que bon, pour faire un super gâteau type entremet avec insert et tout et tout, faut pas pousser, on aura beau faire et beau dire, il faut du temps. Et puis pour la pâtisserie en général, surtout un peu sophistiquée, il faut des ingrédients et Pâtissus a beau veillé à ce que mes placards soient bien approvisionnés, ça peut pas toujours fonctionner. Le nombre de fois où je me suis retrouvée en manque de beurre pour telle ou telle recette, je vous raconte pas. C'est que ça rancie le beurre alors on peut pas non plus en avoir 3 tonnes d'avance.

Bref, c'est dans des cas comme ça qu'on a besoin d'une petite recette rapide à faire, avec des ingrédients qu'on a un max de chance d'avoir sous la main. Et là, j'ai trouvé la recette idéale : le Chiffon cake de Valérie (ou Sponge Cake). Un truc qui évoque un peu la génoise mais en beaucoup moins sec, beaucoup plus moelleux et nettement plus goûteux. Un gâteau tout léger (adaptable en recette IG bas en plus) préparé en moins de 20 mn (mais cuit en 1h quand même) plébiscité par l'intégralité des Inferno. D'ailleurs mes hommes se sont enfilés le gâteau test en entier en 2 goûters seulement, du jamais vu encore à part pour le creusois.

Alors à quoi tient donc le moelleux et la légèreté du Chiffon cake ? D'abord à l'utilisation d'huile au lieu de beurre. Tous les pâtissiers vous le diront, l'utilisation d'huile dans les gâteaux donnent plus de légèreté (le beurre a tendance à compacter et durcir la pâte en refroidissant) et un meilleur moelleux et permet en plus que les gâteaux conservent ce moelleux beaucoup plus longtemps. Du coup, vous allez me demander pourquoi on utilise pas systématiquement de huile au lieu du beurre. Ben pour une histoire de goût ma bonne dame. Un palet breton à l'huile et pas au beurre, ça n'a pas du tout le même goût (je peux vous le dire, j'ai testé et je recommande pas !) Bref, certaines recettes s'y prêtent et d'autre non. Attention aussi, il faudra utiliser de préférence une huile au goût neutre (tournesol ou colza par exemple, on va éviter le sésame). Autre explication pour sa légèreté, l'utilisation conjointe de levure chimique et de blancs d'oeufs battus en neige. Mais le gros secret du Chiffon cake, c'est sa cuisson dans un moule NON graissé (ou presque mais on y reviendra). Pourquoi c'est important ? Parce que comme le gâteau va accrocher aux parois du moule au cours de la cuisson, il va avoir du mal à dégonfler en refroidissant, d'autant qu'on laisse le gâteau refroidir directement dans le moule retourné sur une grille. A propos du moule justement, l'autre particularité du Chiffon cake, c'est de se faire dans un moule troué au centre type Angel cake, moule à kouglof ou à savarin.

zoom_1479730139

Pour ceux qui connaîtrait pas, voilà à quoi ressemble un moule à Angel cake

On peut le faire dans un moule à cake ou à manquer mais il faudra alors faire attention à la cuisson qui pourra être plus longue à obtenir au coeur du gâteau. Dans tous les cas, plus le moule est haut, mieux c'est, car le but ici est d'avoir un gâteau bien épais.

Bien ça, c'est la théorie. Dans la pratique, j'ai fait le mien dans un moule à kouglof rapporté par Inferno Gran Mom et non graissé donc. Ben c'est super galère pour le démoulage. J'ai bien cru que j'y arriverais jamais et mon gâteau n'en est pas sorti tout à fait indemne.

IMG_0492

On voit bien en haut de la photo que le gâteau s'est légèrement cassé au démoulage.

IMG_0494

Depuis, j'en ai refait d'autre et mon conseil est le suivant. Certes, on ne graisse pas les bords du moule mais soit on dispose un papier sulfurisé sur le fond du moule pour être sûr que cela n'attache pas à ce niveau là, soit on graisse le fond. Et dans ces conditions, on obtient un beau gâteau pas trop galère à démouler.

Dernière info, le parfum. Nature, ce gâteau est très sympa ne serait-ce que par sa texture toute moelleuse et toute légère. Mais il présente aussi l'avantage de pouvoir être parfumé un peu comme on veut. Pour une version au chocolat, je vous conseille de remplacer une partie de la farine par du cacao en poudre non sucré (par exemple remplacer 40g de farine par 40g de cacao). Cela permet de ne pas changer la consistance de la pâte. Personnellement, j'en ai fait une version à la fleur d'orange, une version vanille tonka, une version coco tonka et une version IG bas coco. Pour les versions coco, j'ai remplacé une petite partie de la farine de blé par de la farine de coco. La farine de coco donne un parfum très subtil que j'adore aux préparations mais présente l'inconvénient d'épaissir fortement ces dernières. Il est alors nécessaire d'ajuster la consistance de la pâte en rajoutant éventuellement un peu de liquide. Mais on peut imaginer plein d'autres parfums. Ah oui, dernier détail mais de taille. Parmi les ingrédients, il y a l'ajout de liquide (lait, lait de coco, lait d'amande ou ce que vous voulez). Cela en fait une pâte à gâteau idéal pour l'ajout de colorant alimentaire (pas de problème pour diluer des poudres ou des gels et substitution facile pour les colorants liquides). Je pense que si je dois refaire un gâteau arc en ciel, je me servirai de cette recette. Allez, c'est parti pour la recette.

Chiffon cake (pour un grand moule à kouglof, l'équivalent d'un moule à cake standard en contenance je pense)

  • 3 oeufs moyens
  • 80g de sucre en poudre + 30g de sucre en poudre pour les blancs d'oeufs
  • 140g de farine T55 (bon, ça marche aussi avec d'autres farines alors vous prenez pas la tête non plus)
  • 5g de levure chimique
  • 2g de sel 
  • 45g d'huile au goût neutre (tournesol ou colza) mais on peut aussi envisager noix et noisettes si on veut un petit parfum subtil
  • 70g de liquide (du lait ou un mélange eau-jus de fruits ou eau-alcool ou eau-alcool-jus de fruits ou fleur d'oranger-eau, bref, peu importe, c'est 70g de liquide et c'est tout)

On commence par mettre son four à chauffer à 150°C en chaleur tournant. Dans un saladier, on met 80g de sucre, la farine, la levure et le sel et on mélange bien (la cuillère magique, c'est l'idéal pour ça mais un petit fouet fait parfaitement l'affaire). Dans un autre saladier, on met les jaunes d'oeuf, l'huile et le liquide et on mélange bien à la cuillère magique ou au fouet. Vous verrez, grâce aux jaunes d'oeufs, on obtient un mélange parfaitement homogène malgré le mélange liquide/huile. Dans un 3ème saladier, le plus grand car on y versera tout le reste, on met les blancs d'oeufs et 30g de sucre.

On prend le mélange sec (farine etc ...) et on le verse sur le mélange liquide (jaune d'oeufs etc ...) et pas l'inverse, ça évite de faire des grumeaux. On mélange à la marise jusqu'à ce que ce soit homogène mais pas plus. On doit obtenir une pâte souple mais pas liquide. Si votre pâte à la consistance qu'une pâte à cookie parce que vous avez utilisé un autre type de farine (coco par exemple), c'est beaucoup trop ferme. Il faut rajouter du liquide. Cela doit plutôt avoir la consistance d'une crème pâtissière épaisse.

On bat ensuite les blancs additionnés de sucre en neige. Ils doivent faire le bec d'oiseau (s'ils sont trop fermes, on aura du mal à faire le mélange). On prélève environ un quart des blancs que l'on incorpore à l'appareil oeuf/sucre/farine en mélangeant délicatement à la marise. Cela va l'assouplir et faciliter le ménage final. On verse alors tout l'appareil sur le reste des blancs en neige et on mélange délicatement en prenant garde à ne pas casser les blancs.

Il ne reste plus qu'à verser dans son moule dont on a graissé uniquement le fond et à enfourner à mi-hauteur. Et c'est parti pour 45 à 1h de cuisson selon votre four et votre moule. C'est cuit quand c'est doré et que la lame d'un couteau ressort sèche.

IMG_0491

Une fois cuit, ça donne ça.

Vous remarquerez que le gâteau est nettement plus petit que le moule. C'est fait exprès. Car une fois cuit, on ne démoule pas. On retourne le moule, gâteau tête en bas donc et heureusement que les parois ne sont pas graissées sinon le gâteau tomberait, et on le pose à refroidir sur une grille. L'avantage du moule trop grand, c'est que le gâteau ne touche pas la grille. Il ne peut donc pas se former de lignes disgracieuses dessus et en plus, il ne va pas se tasser sous son poids et conservera tout son volume. On le laisse refroidir comme ça pendant 1 h. Bon enfin, si vous êtes pressés, vous pouvez réduire ce délai mais en le respectant, on s'assure que même la croûte du gâteau va être super moelleuse. Il ne reste plus qu'à démouler en passant la lame d'un couteau sur tout le contour et à vous régaler. Au goûter, avec un chocolat chaud, c'est un vrai délice !

IMG_0496IMG_0506

Regardez moi cette mie bien aérée, un vrai régal !

Chiffon cake, version IG bas à la farine de coco

  • 80g de blanc d'oeuf (environ 3 blancs)
  • 30g de fructose + 15g de fructose pour les blancs d'oeufs
  • 50g de farine T150 + 20g de farine de coco
  • 2,5g de levure chimique
  • 1g de sel 
  • 25g d'huile au goût neutre (tournesol ou colza) mais on peut aussi envisager noix et noisettes si on veut un petit parfum subtil
  • 70g de liquide (du lait d'amande ou de soja ou un mélange eau-jus de fruits ou eau-alcool ou eau-alcool-jus de fruits ou fleur d'oranger-eau, bref, peu importe, c'est 70g de liquide et c'est tout)

IMG_0513

IMG_0510

Ici, les proportions sont plus ou moins divisées par 2 par rapport au gâteau normal car j'ai souhaité m'affranchir des jaunes d'oeufs. En effet, dans le régime IG bas, on ne doit pas utiliser des jaunes d'oeufs (considérés comme des corps gras) avec des aliments dont l'index glycémique est supérieur à 35 ce qui est le cas de la plupart des farines. Il n'y a pas d'erreur sur la quantité de liquide. La farine T150 "boit" plus les liquides que la T55 et la farine de coco, c'est encore pire. Donc si on ne met que 35g de liquide, on obtient une pâte beaucoup trop compacte. Je vous conseille personnellement de préparer vos 70g de liquide, d'en prendre 50g et de mettre 20g de coté pour ajuster la consistance de la pâte. Perso, j'ai mis du lait d'amande.

Pour le dérouler de la recette, c'est comme pour le cake normal. On préchauffe le four à 150°C chaleur tournante. On mélange les ingrédients secs, on met les blancs et 15g de fructose dans un saladier et on monte en neige. Et on prend 50g de liquide et l'huile qu'on mélange comme on peut vu qu'il n'y a plus les jaunes pour faire le liant. On ajoute les ingrédients secs dans la préparation liquide et on mélange. On ajuste la consistance avec les 20g de liquide mis de côté, on incorpore un quart des blancs en neige pour assouplir puis on ajoute le reste des blancs et on verse tout ça dans le moule graissé uniquement au fond. Et on enfourne pour 30-45 mn. 

IMG_0507IMG_0514

IMG_0517

Alors, elle est pas tout aussi aérée que pour l'autre cette mie !

Ce gâteau a un délicat goût de noix de coco, tout le moelleux de sa version non régime et on peut s'empiffrer allègrement. Pour info, ces proportions correspondent à 4 parts de petit déjeuner (ou à 4 goûters). On voit sur la photo qu'il a nettement moins de hauteur que le précédent ce qui est normal puisqu'il est fait avec 2 fois moins de pâte. Par contre, il est visuellement plus réussi car j'avais graissé le fond du moule ce coup-ci.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 8 février 2017

Fashion baby

Maman, il a froid mon bébé !

Ah euh, ben t'as qu'à le mettre au chaud dans son lit.

(sur un ton légèrement inquiet à l'idée qu'Azraël réclame une garde-robe pour son poupom)

Mais il voulait se promener en poussette.

Ben va le promener alors.

(sur un ton légèrement agacé)

Mais il a froid !

Euuuh, tu veux qu'on lui mette des vieilles chaussettes à toi ?

(sur un ton légèrement désespéré parce que des vieilles chaussettes, c'est tout ce que j'ai en stock)

Ok !

Piouuuuuf !

(soupir de soulagement pas léger du tout)

Alors non, le bébé d'Azraël n'est pas frileux, contrairement à ce qu'on pourrait penser. Le truc, ce serait plutôt qu'il est légèrement à poil et que moi, j'étais légèrement démuni niveau patron de vêtements pour poupée et légèrement fainéante à l'idée d'en coudre au petit bonheur la chance ce qui poussait régulièrement Azraël à insister légèrement sur le fait que quand même maman, pourquoi tu lui couds pas des vêtements à mon bébé ? Du coup, ben ça me culpabilisait légèrement et commençait à m'agacer .... non non pas légèrement, prodigieusement !

Heureusement pour moi, Mia, couturière et crocheteuse talentueuse (entre autres) du blog L'Arbre à sucettes était là. Émue aux larmes devant son écran d'ordinateur suite à un de mes commentaires sur son blog concernant le dénuement total dans lequel vit ce pauvre malheureux bébé (non non, Mia, ne nie pas, je visualise parfaitement la scène), elle a pris le taureau par les cornes et m'a envoyé illico les patrons d'une chemise et d'un pantalon (Merci merci merci !). Depuis, c'est incontestablement devenu l'idole d'Azraël (faut dire qu'entre Licorne Arc-en-ciel gentille et ça, elle fait fort Mia !) qui lui voue une reconnaissance éternelle, enfin une reconnaissance qui durera au moins l'infini 40/12 (se prononce l'infini quarante douze). Mais faut pas me demander combien ça fait exactement, je suis encore en phase de décryptage vu que l'infini 40/12 c'est plus grand que l'infini mais moins grand que 100 (d'ailleurs, si vous avez des matheux dans vos relations capable de me donner une explication, je suis preneuse, je voudrais pas mourir idiote quand même). Alors il m'a fallu un peu de temps pour m'y mettre mais ça y est, c'est fait. En deux soirées (ça va super vite à faire en fait les vêtements de poupées), j'ai pu extraire de mon sac à chutes les tissus nécessaires et réaliser les dits vêtements. Et comme chez les Infernos, on fait les choses bien (quand on se décide enfin à les faire), Bébé se retrouve l'heureux détenteur d'un pantalon en laine et cachemire et d'une chemise en Liberty. Eh oui madame, c'est ça la classe !

IMG_0518IMG_0519

IMG_0520

Pour parachever sa tenue (et soulager ma conscience), je suis allée jusqu'à lui tricoter des chaussons (ah non pardon, Azraël me précise que ce sont pas des chaussons mais des chaussettes) histoire qu'il ait ses petits petons au chaud.

IMG_0582

Bon, il ne me reste plus qu'à montrer à Azraël comment enfiler ces vêtements à son bébé sans le balancer dans tous les sens ou le tenir par les pieds la tête en bas sous peine de voir bientôt avant les services sociaux débarqués pour cause de maltraitance et syndrome du poupon secoué !

IMG_0575IMG_0576

Et voilà Bébé habillé. On remarquera qu'il est bien  potelé Bébé hein !

IMG_0579

La jolie chemise en Liberty fermée par pression au dos pour un enfillage plus facile.

IMG_0580

Et Bébé paré pour sa promenade en poussette

Bon allez, c'est pas tout ça mais faut que je vous laisse. J'ai un costume de super Héros à la limite de l'indécence sur le feu là.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 5 février 2017

Couturus relève le défi

Bon, La Puce, je te rappelle que tu as lamentablement échoué à présenter un truc au dernier concours T&N !

Oui et alors ? C'est pas la fin du monde quand même !

Mais SI. Et mon standing alors ? T'as pensé à mon standing ?

Euuuuh. Joker !

Non parce qu'un Couturus en colère, il faut s'en méfier et pas qu'un peu. Songez donc ! La dernière fois, pour se venger, il a fait chauffer ma carte de crédit en se défoulant sur les sites de vente de Liberty et autres tissus luxueux en soldes. Et justement, c'est encore les soldes ! Alors pour occuper le Couturus à autre chose que rechercher les bonnes affaires (pour au final commander à l'insu de mon plein gré des tissus pas forcément en soldes en plus mais ABSOLUMENT INDISPENSABLE ENFIN VOYONS LA PUCE), quand on est tombé sur le défi de la Saint Patrick de La lune à coudre, je me suis inscrite immédiatement.

stpatrick2

Alors je le reconnais, j'ai tout de suite adoré l'idée. Et vu qu'en plus j'avais justement envie de coudre un truc pour moi rien que pour me faire plaisir, que j'attendais avec impatience de faire ma jupe Chardon en jean et que je rêvais de me coudre une datura pour aller avec (eh oui, car je commence déjà à prévoir pour les beaux jours) et que j'avais plein d'idées pour donner un petit air de Saint Patrick à ces vêtements, il n'y avait pas à hésiter. Et c'est avec enthousiasme que Couturus s'est mis immédiatement au boulot entraînant à sa suite un Fimus impressionné. Il n'est d'ailleurs pas exclu que Tricotus vienne les rejoindre pour une compétition effrénée mais bon, pour l'instant, il se fait encore tirer l'oreille.

Hum ? Vous voulez voir ce qu'ils ont réussi à faire ? Ah mais c'est pas possible ça ! Non non non, c'est ultra supra méga top secret. Toutes les participantes publiront leurs réalisations le même jour, le 17 mars, jour de la Saint Patrick. Donc il va vous falloir patienter jusque là.

Pourquoi j'en parle alors ? Ben pour vous mettre au courant bien sûr, au cas où vous seriez intéressées à participer à ce petit défi sympathique avec de jolis lots à gagner. Et comme les gagnants seront désignés par tirage au sort, pas besoin d'avoir suivi une école de stylisme pour avoir sa chance. Du coup, même la radinerie légendaire de mes petits démons a toute ses chances d'être satisfaite dans cette affaire. Elle est pas belle la vie !

Posté par reyhaziel à 23:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 2 février 2017

Gargamel, futur génie !

Un soir (heureusement pas trop souvent parce que j'ai horreur de ça) chez les Inferno

Qu'est-ce que tu fais maman ?

Ben tu vois, je finis de préparer mon cours pour demain.

C'est quoi ça maman ?

C'est mon cours en ligne. Ça m'aide pour contrôler ce que mes élèves ont vu et ce que je dois encore leur expliquer.

Ça parle de quoi ?

De mécanique quantique.

Rhaaaaannnn ?!?!

(sorte de son pas bien défini assorti d'yeux en bille de loto)

De ménique quatique ?

C'est ça Gargamel. Mé ca nique quan tique !

Je veux voir maman !

J'ai donc gentillement laissé tomber la préparation de mon TD pour céder ma place devant l'ordi à un Gargamel qui s'est immédiatement mis à suivre religieusement mes explications vidéo sur la mécanique analytique appliquée aux espaces de Hilbert en vu de l'intégration des dits espaces à la notion d'états quantiques des systèmes dans le formalisme de Dirac. Le tout arrosé de diagonalisation de matrice, de rechercher de valeurs propres et de kets propres. Vous avez tout compris bien sûr ! Non ? Alors faudra demander des explications à Gargamel qui s'est montré un modèle d'attention et de concentration et qui, si vous tendez bien l'oreille vous l'entendrez aussi à la fin de la vidéo, à ma question Alors tu as tout compris m'a répondu d'un ton très sérieux un Oui catégorique !

Comme quoi, quel intérêt peut-il y avoir à apprendre à lire et à écrire quand on maîtrise déjà les bases de la physique quantique? Non, hein, franchement ! (j'ai quand même un doute sur le fait que la maîtresse de Gargamel soit de cet avis, faudra que je lui en parle tiens!)

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,