Eh oui, La Puce Damidot est de retour ! Les travaux continuent dans la chambre d'Inferno Gran Mom et comme on pouvait s'y attendre, Bricolus est aux anges tandis que le reste de la clique démoniaque fait la tête (bon Couturus un peu moins que les autres vu que j'ai quand même trouvé le temps de coudre un petit pantalon à Azraël entre 2 couches de traitement).

Bien évidemment, comme je suis une fille hyper sympa, j'ai décidé de continuer à vous faire profiter de mon incommensurable expérience. La suite de ce post s'adresse donc aux billes en bricolage. Eh qui a dit que j'avais chopé la grosse tête ! Alors là, je vous arrête tout de suite, c'est pas ça du tout. C'est jusque que JE suis une bille en bricolage (nan, la FIMO et les ailes de fée ça compte pas, je cause des trucs sérieux là) donc si moi, j'y arrive, vous aussi, c'est obligé !

Comme me l'a fait si judicieusement remarqué Bricolus, c'est bien beau de donner des conseils sur les meilleures peintures pour mettre sur les murs d'une chambre en sous-sol mais si on sait pas comment préparer le dit mur, ça sert pas à grand chose. Alors bien sûr, je peux pas parler en détail de la préparation de surfaces déjà peintes même si je sais qu'en gros il faut les lessiver, les poncer (pas pour enlever la peinture mais pour rendre la surface rugueuse et faciliter l'accroche de la sous-couche) et enfin les aspirer pour enlever toute la poussière du ponçage. Dans mon cas, c'était du papier peint alors on va revenir 5 mn sur les techniques pour décoller le papier peint.

Le papier peint, j'en avais déjà fait (décollage, nettoyage et pose) il y a fort longtemps (plus de 20 ans en fait). Et qu'est-ce que j'avais galèré ! Ben figurez-vous que pour le décollage, les techniques n'ont pas bougé d'un poil ... mais les produits si ! Si vous connaissez bien la nature du mur sous votre papier, que vous aimez le sauna et que vous n'avez pas peur de transformer votre moquette en piscine, la décolleuse vapeur, c'est pas mal. Ceci dit, dans une pièce humide, mal ventillée ou en sous-sol, je conseille pas. Parce qu'une fois le papier enlevé, il va falloir un sacré bout de temps avant que ça sèche correctement (surtout la moquette si c'est ce que vous avez au sol). En plus, dans mon cas, avec des murs dont je soupçonnais le revêtement d'être des carreaux de plâtre ou de placo, j'aurais eu bien trop peur de faire partir le mur en même temps que le papier ! Ceci dit, je n'étais guère plus enthousiaste à l'idée de la seconde solution : le produit pour dissoudre la colle. Car voilà, dans mon jeune temps, j'avais testé et c'était l'horreur. Ca sentait pas bon, fallait badigeonner les murs à l'éponge imbibée, tu t'en mettais partout, ça te coulait jusqu'au dessous de bras à t'en faire des auréoles d'un glamour à tomber et en prime, tu devais quand même gratter comme un malade pour tout faire partir. Du coup, au début, pleine d'enthousiasme, je m'étais naïvement convaincue que, puisque le papier se décollait déjà tout seul du mur, il ne devrait pas être bien dur à enlever et qu'on pourrait se dispenser de tout ça. Alors, avec Azraël, on y est allé à l'arrache (c'est le cas de le dire).

Mouais ! Bof ! Ok, par endroit, là où le tapissier avait en fait été radin sur la colle, le papier partait effectivement tout seul. Mais ailleurs, des nèfles ! Il s'y accrochait à son mur ce fichu papier, une vraie sangsue ! Et malgré mes prières, quelques cierges brûlés et des croisements de doigts à répétition d'Azraël (lequel est persuadé que ça marche à tous les coups depuis qu'on a trouvé une place de parking à l'instant même où il a croisé les doigts à ma demande un matin à l'école), rien à faire. Alors après m'être obstinée tout un après-midi, je me suis décidée à retourner voir les apprentis de mon Merlinou adoré et on est tombé sur un charmant jeune homme (meuh non, son physique ne m'a pas influencé du tout enfin !) qui m'a recommandé un dissolvant pour colle à papier peint. Et franchement, avec Azraël, on était à 2 doigts d'élever une statue à sa gloire tellement on s'est amusé à décoller notre papier ensuite. Alors voilà, je ne suis pas pour faire de pub mais bon, quand on trouve un truc qui fonctionne bien, autant citer la marque, ça peut toujours aider. Le nôtre de dissolvant, c'était le Dissoucol de Quelyd. Un truc vraiment génial, surtout si on suit pas la notice d'utilisation mais les conseils de l'apprenti. Première chose à savoir, produit génial ou pas, décoller du papier, c'est du boulot et selon votre type de papier, ça peut même être beauuuuucoup de boulot. Le pire, c'est le papier lessivable, car il y aura une phase préparatoire pour que tout se passe bien. Si votre papier est donc lessivable, il faudra essayer d'arracher au maximum la couche supérieure du papier, celle qui le rend imperméable. En général, c'est assez facile car le papier a tendance à se dédoubler  (comme les étiquettes collées depuis longtemps sur les produits. On tire dessus et le dessus vient en laissant une fine couche de papier sur l'objet). Sur ce que vous n'avez pas réussi à enlever, faire des rayures (à la brosse métallique ou, comme moi, avec la pointe de votre spatule à enduire). Ça fait pas de miracle mais ça permet à un peu de produit de pénétrer et ça donne une accroche pour mieux enlever la fameuse couche imperméable restante.

Ensuite, on prépare sa solution eau dissoucol (il faut très peu de dissoucol, vous en aurez pour des années ou une maison entière) et là, surtout, on n'y va pas à l'éponge. Non non, pas nécessaire. Tout ce qu'il vous faut, c'est un pulvérisateur. Alors si vous avez un pulvérisateur de jardin, c'est le pied ! Sinon, vous faîtes comme moi, vous recyclez un pshitt de produit à vitre, ça fonctionne tout aussi bien. Et on asperge gentillement son mur. Le gros avantage d'avoir enlever la première pellicule de papier c'est qu'on voit parfaitement l'endroit où on pulvérise. Pas besoin de chercher à saturer le papier en produit. S'il dégouline le long du mur, c'est que vous en mettez trop. On attend quelques minutes (10 à tout casser) et hop, il n'y a plus qu'à décoller un petit coin de papier et tirer et ça part tout seul. Un vrai jeu d'enfant. Je vous raconte pas l'éclate avec Azraël ! En fait, c'est simple, il décollait le papier plus vite que je n'arrivais à vaporiser le produit sur les murs ! Il était même persuadé qu'il avait des pouvoirs magiques et que le papier et le mur étaient ses amis. Un grand moment !

papier decolle toi

 Papier décolle toi ! La force est avec moi !

Bon, vous avez à présent décoller le papier, le plus dur est fait !

danse de la victoire

 On a enlevé tout le papier ! On a enlevé tout le papier !

Hein, comme ça il y a le ponçage ? Mais c'est pas un problème ça le ponçage. Vous n'avez pas de ponceuse ! Ben moi non plus. Et pourtant, j'ai poncé mes 25 mètres carré en moins de 20 mn, y compris derrière les tuyaux qui courent sur presque tous les murs. Mon secret ? L'éponge ponceuse.

eponge-abrasive-3m-228-x-84-mm-grains-moyen-et-fin

Un truc dans ce genre en fait mais il y en a plein de modèles différents selon le type de surface à poncer.

Moi, j'ai pris le modèle grand format pour plâtre et c'était le rêve. On finit couvert de poussière de plâtre mais les murs sont nickels à une vitesse incroyable. Mon seul conseil, poncer le lendemain du jour où vous avez décollé le papier, histoire que les murs soient bien secs. Ça vous permettra en plus de vous débarrasser des réduits de colle ou de papier en même temps. Bien sûr, si votre mur présentait des trous ou des fissures, vous aurez pris soin de les boucher à l'enduit et de laisser sécher ce dernier avant de procéder au ponçage.

Et voilà, il ne vous reste plus qu'à aspirer tout ça pour avoir des murs bien propres. Pour cette étape, je ne saurais trop vous conseiller soit d'utiliser un vieil aspirateur déjà atteint d'un cancer du tuyau et en phase terminale soit de louer un aspirateur de chantier parce que bon, si vous utilisez votre bel aspirateur tout neuf et en parfaite santé, vous risquez fort de le voir contracter une forme agressive de cancer du tuyau, lequel cancer présente les symptômes classiques d'un essoufflement de l'aspiration qu'un asthmatique à côté fait figure de champion d'apnée. Alors certes, l'issue du cancer du tuyau n'est pas nécessairement fatale mais le traitement est long et méticuleux. Comptez au moins 3-4 jours de dépoussiérage/mise en route successifs et changement d'un certain nombre d'organes vitaux (essentiellement des filtres) avant d'espérer une rémission. Et restez convaincu que malgré vos soins attentifs, votre patient ne présentera plus jamais une santé éclatante.

Vos murs sont tout propres ? Ben c'est parfait. Vous êtes prêts pour l'étape du traitement si vous avez à traiter les murs (bon, je vous ai déjà dit quels produits prendre, on va pas y revenir et il n'y a qu'à suivre les instructions sur le paquet) ou pour la pose de la sous-couche. Et sur cette dernière, ainsi que la pose de la peinture, ben ce sera pour la prochaine fois parce qu'elle m'attend justement.

bon a la peinture maintenant

Bon, finie la pause ! Sus à la peinture !