Euuuh, Couturus ?

Ouiiiii ?

C'est quoi ce truc que t'as mis sur les fesses d'Azraël ?

Ben un pantalon pourquoi ?

Un pantalon ? Ça ? Un sac à pattes oui !

Un sac peut-être, mais un Victor !

Ah la la, sacré Couturus ! Il a la mémoire courte le pauvre. Je me demande parfois s'il n'a pas encore moins de neurones fonctionnels que moi (ce qui se réduirait vraiment à pas grand chose quand on pense à l'unique encore en état de fonctionnement que je possède). C'est qu'il les cumule en ce moment. Rendez-vous compte : il a réussi à perdre une robe en cours de réalisation (oui oui, une robe entière mais je vous raconterai ça bientôt), à oublier qu'il devait participer à un défi couture et choisi de coudre en express un petit quelque chose pour le dit défi en oubliant de le coudre une taille au dessus et pas 2 !

Ce défi, rendez-vous avec Victorc'est celui d'Elisabeth du blog le chat et la marmotte. Car Elisabeth, non contente d'être la reine incontestée toute catégorie du recyclage de vêtements (c'est absolument dingue ce qu'elle arrive à faire, vraiment !) est une fan du magazine La maison Victor et elle nous a mises au défi de coudre un modèle issu de ce magazine tous les 2 mois. Vi vi, tous les 2 mois seulement, ça doit être son côté marmotte (pitiéééé Elisabeth, te fâche pas, c'est une blaguuuuuue !).

Pour le 20 octobre, il fallait donc réaliser un joli vêtement en couture ou en tricot, au choix, puisque le magazine propose les 2 types de réalisations. Bien sûr, comme à son habitude, Couturus a planifié tout ça fort longtemps à l'avance, repérant modèle, tissu et fournitures, passant commande immédiatement pour tout recevoir dans les temps et établissant un calendrier de réalisation pro-réactif glissant en cas de problème avec réunions d'avancement pré-programmées et café et petits gâteaux intégrés. Naaan, je blague ! En fait, si Elisabeth ne nous avait pas gentillement rappelé l'échéance mardi, Couturus n'y aurait pas pensé un seul instant. Et comme il ne m'avait jamais jamais jamais prévenue qu'il comptait participer, fallait pas qu'il compte sur moi pour y penser à sa place (c'est quoi, c'est que j'ai toujours mon problème de fond de robe à résoudre moi!) . Il ne lui restait donc plus qu'à coudre un truc en 2 jours. Une chance pour lui, si je ne couds pratiquement jamais du Victor, ça m'arrive quand même de temps en temps. C'est comme ça qu'Azraël s'est retrouvé l'heureux propriétaire d'un short Cyriel (Maison Victor mai-juin 2016) transformé en pantalon qui pique les yeux, un modèle qui lui a fait un long usage contrairement à la plupart des pantalons que j'ai pu lui coudre jusqu'à présent. Un petit détail qui aurait dû lui mettre la puce à l'oreille au Couturus soit dit en passant.

Ce pauvre Azraël manquant cruellement de sacs à pattes de pantalons à sa taille, mon petit démon couturier a donc sauté sur l'occasion et vu la vitesse actuelle de pousse du monstros, il a décidé de coudre le biniou une taille au dessus de sa taille actuelle pour qu'il puisse le mettre plus longtemps. Mouais, une taille au dessus. Tu parles ! L'idée aurait peut-être été bonne si le patron n'était pas déjà prévu à la base pour satisfaire 2 statures à la fois (genre 146/152 ou 158/164) et qu'il n'était pas également prévu à l'origine pour faire un short large. Résultat, un truc dans lequel mon monstros bien en chair semble avoir la taille crevette. En contre-partie, il est imbattable niveau confort, d'autant qu'il est cousu majoritairement dans un tissu à sweat bleu marine tout doux et quelques touches de jersey contrastant pour .... ben le contraste ! En bref, je ne saurais trop conseillé à celles qui voudraient transformer ce modèle de short en pantalon de réduire fortement l'ampleur des jambes en plus de les allonger histoire d'avoir un meilleur seyant.

IMG_1715

Devant

IMG_1722 

Dos

Techniquement parlant, les schémas du magazine sont assez clairs et le modèle se coud tout seul (ou presque). J'adore le système de poche en un seul morceau qu'on plie pour former le devant et le fond de la poche. Ça limite les coutures et les pièces à couper et quand on est pressé, c'est le pied ! Le dos du pantalon est bien conçu et couvre bien les reins ce qui n'est pas le cas de tous les modèles. Et avec ses empiècements, il permet de jouer sur les tissus ou la pose de passe-poils pour le personnaliser.

IMG_1716

Taille élastique bien pratique

IMG_1721IMG_1720

Fausse braguette et jolies poches

IMG_1723 

Empiècements dos

La fausse braguette est enfantine à réaliser et la taille entièrement élastiquée en fait un modèle idéal pour le plus jeune âge, les psychorigides du jogging et les gros fainéants. Ceci dit, je reprendrais le patron avant d'en coudre un autre parce que bon, quand même, là, il va lui en falloir du temps et des litres de crème glacée avant de le remplir ce futal au Azraël !

IMG_1724

Non, j'ai pas ajouté un gros bouton qui sert à rien, c'est un reflet

!IMG_1725

Et un nouveau pantalon de valider par son heureux propriétaire !