Il y a un peu plus d'un an et demi maintenant, Hiro, mon super sympathique collègue italien, m'avait convaincu de faire un MOOC avec lui et, pour l'occasion, je n'avais pas pu résister à l'envie de me coudre une garde-robe spéciale portage de micro compatible. Un ensemble de 5 tenues différentes donc.

Pourquoi je reviens là-dessus. Simplement parce que Dulcinéa, la chère et tendre d'Hiro, m'avait fait beaucoup de compliments sur ces tenues et que, du coup, je lui avais proposé de lui coudre une robe si ça lui faisait envie. Je lui avais donc passé une partie de ma patronthèque pour qu'elle fasse son choix, qui s'est porté sur le modèle 19 du Tendance Couture n°21 dans les couleurs présentées sur le magazine, approvisionner le tissu en conséquence et cousu le modèle désiré. Il ne restait alors plus qu'à faire les essayages. Sauf que, complètement débordées toutes les 2, on a mis des mois et des mois avant pour trouver un créneau, créneau annulé au dernier moment et reporté puis reporté puis reporté encore.

Alors forcément, au bout d'un moment, j'ai fait le truc que je ne dois jamais, jamais, mais absolument JA MAIS faire : j'ai rangé la robe ! Et puis il y a 3 semaines, Dulcinéa et Hiro étaient enfin disponibles en même temps que nous pour faire les fameux essayages. Tout s'était décidé très rapidement, le lundi pour le samedi en gros. Pour l'occasion, j'avais préparé un beau gâteau qui attendait sagement dans le congel son glaçage, fait provision de thé et mis le chauffage dans la chambre d'Inferno Gran Mom où il y a un grand miroir pour que Dulcinéa puisse passer la robe sans se geler et s'admirer tout à loisir. Bref, tout était prêt pour l'occasion quand le mercredi, je ne sais pas pourquoi, j'ai décidé de sortir la robe du placard pour lui donner un coup de fer avant le jour J.

Oui, enfin, ça, c'était en théorie parce qu'en pratique, la robe n'a jamais quitté le placard. Ou alors elle n'y est jamais entrée. Je sais pas vu qu'à ce jour, ben je ne l'ai toujours pas retrouvée. Eh oui, j'ai réussi l'exploit de perdre une robe entière, tout ça parce que j'ai pas voulu qu'elle continue à prendre la poussière et que je l'ai rangé ! Vous y croyez vous ? Non ? Ben moi, après avoir retourné tous les placards de la maison, j'ai bien été obligée d'y croire. Et après avoir mis un an (si si, UN AN), pour fixer une date sûre et certaine pour ces fichus essayages, j'étais un tantinet contrariée.

Heureusement pour moi, et pour Dulcinéa, j'avais précieusement conservé les restes de tissus achetés pour la robe : un coupon de 3 mètres de velours ivoire provenant des Coupons de Saint Pierre et un mètre de velours mille raie couleur rouille provenant de Butinette. Si on ajoutait à cela des restes de gabardine noire d'un pantalon d'Azraël, il me restait encore largement de quoi tailler une nouvelle robe et 3 soirées pour la coudre. Impossible ? Que nenni ! Car rien n'est impossible à une Puce déterminée. Après tout, le patron était déjà prêt, mon Karma devait être éblouissant car j'avais même une fermeture éclair parfaite pour ce modèle en stock et j'en faisais une question d'honneur. Résultat, en 2 soirées de torture auditive de ce pauvre Chéri privé de films et de foot, la robe était prête. Allez, quelques photos, au grand désespoir de Madonna qui devrait faire un sérieux régime pour porter cette robe correctement. Ben oui, Madonna au meilleur de sa forme fait un petit 42 alors que Dulcinéa oscille entre le 38 et le 40. Pas de photo portée malheureusement, on n'a pas eu le temps d'en faire.

IMG_1705IMG_1707

Bon, on voit bien qu'elle devrait se mettre au régime Madonna. Elle peut pas remonter la fermeture éclair. Ou alors, c'est parce qu'elle a pas de bras ?

IMG_1706

IMG_1710 

Un gros plan sur le décolleté.

Et comme j'avais encore du temps devant moi (ben oui, il me restait une soirée), j'en ai profité pour coudre la veste assortie, le modèle 22 du même magazine. Normalement, elle aurait dû être réalisée entièrement en velours rouille mais, comme j'avais déjà fait la robe en 2 exemplaires, il ne m'en restait plus assez. J'ai donc réalisé les bandes de poignets et celle du bas de la veste dans la même gabardine noire que la robe. Et finalement, je trouve que cela rend encore mieux.

IMG_1698IMG_1701IMG_1700

IMG_1704

Gros plan sur la bande de poignet.

Avec ces réalisations, j'ai pratiquement liquidé mon coupon de velours ivoire, mon reste de gabardine noire et totalement fini mon velours rouille. En plus, cela me permet de participer à l'opération Déstockage de Ta'Thilde. Et surtout, j'ai fait une heureuse et ça, ça n'a pas de prix !