Et c'est parti pour le post le plus court de l'histoire de ce blog (mais si mais si, je peux aussi faire court en faisant un grooooooooos effort), bien aidé par Gargamel qui, s'il développe son argumentaire, n'en est quand même pas à faire des grands discours. Mais ceux qui côtoient régulièrement des enfants TED seront à même d'apprécier à sa juste valeur le progrès indéniable que représente la justification d'un état de fait et non le simple énoncé du fait lui-même.

Maman maman ! Viens voir !

Oui, qu'est-ce qu'il y a Gargamel ?

Regardes ! Tadam ! J'ai gagné !

Oui Gargamel, c'est bien. Bravo !

(avec un gros soupir quand même parce que bon, il gagne souvent à Mario Galaxy le Gargamel et que mes brioches feuilletées me réclamaient là)

J'ai gagné parce que j'ai pas perdu

(ouh là, c'est nouveau ça)

Mais oui Gargamel !

Et Bowser il a perdu ! Parce que j'ai gagné !

Bon, ben voilà, un nouveau truc d'acquis. Le petit problème quand même maintenant qu'il a bien intégré l'enchainement logique victoire défaite tout ça tout ça, c'est qu'il se fiche allègrement de son petit frère quand celui-ci perd (à quelque jeu que ce soit d'ailleurs) en insistant lourdement sur le fait que l'autre a gagné, tout particulièrement quand l'autre en question est lui-même. Ce qui, bien sûr, n'est pas exactement du goût d'Azraël (on se demande bien pourquoi tiens !).

Je sens que le retour du calme à la maison n'est pas encore prévu pour tout de suite.