mercredi 20 décembre 2017

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 2

Ha ha ! J-5 avant Noël. Les monstros me rendent folle avec leur liste au Père Noël ! Mes cadeaux ne sont pas tous finis ! Mais c'est pas ma faute, je le jure, c'est la faute aux fournitures qui n'arrivent pas. A croire que mon fournisseur de tissu est encore en train de récolter le coton pour le tissu que je lui ai commandé et que mon fournisseur de chocolat est encore en train de torréfier ses fèves de cacao ! On vient seulement de faire le sapin, les cadeaux finis ne sont pas emballés et mes paquets pour les copines ne attendent toujours d'être envoyé. Bref, c'est la cata et rien n'est prêt !

Non mais qu'est-ce que tu racontes ? J'ai fini moi ! Regardes un peu.

Waouuuh ! J'y crois pas ! J'aurais une belle robe neuve pour Noël ! Oh merci Couturus !

Eh oui, si l'an dernier tout était prêt sauf ma tenue de fête, cette année, on a inversé la tendance. C'est après avoir vu un superbe velours noir stretch scintillant en solde chez Tissunet que j'ai craqué ! Il était trop beau ce velours. Il me le fallait absolument ! Après tout, j'avais impérativement besoin d'une robe neuve pour les fêtes. Sans compter que je n'ai aucune petite robe noire dans ma garde-robe. Absolument inadmissible non ! Il me fallait impérativement réparer ce manquement inacceptable au bon goût sous peine de voir ma vie sociale ruinée à jamais. Ni une ni deux et me voilà l'heureuse propriétaire d'un petit coupon de ce splendide velours.

IMG_2109

Oui, tous les petits points blancs sont en fait des paillettes qui scintillent

Mais que coudre ? C'est là que je me suis souvenue de la belle robe Madeline du magazine la Maison Victor (Edition 5 - sept/octobre 2017) cousue par Elisabeth du blog le Chat et la Marmotte. Ce serait un modèle parfait pour ma robe de fête et en prime, cette réalisation allait me permettre de participer à son défi rendez-vous avec Victor.

IMG_2111IMG_2112IMG_2113

Devant, coté et dos. Avec une petite ceinture métallique pour souligner la taille.

Cerise sur le gâteau, j'avais justement acheté ce n° lors de sa sortie (si c'est pas un signe du destin ça). Alors hop, je me suis lancée. D'après le tableau des mensurations, j'oscillais entre un 42 et un 46 mais vu que mon tissu était bien stretch, j'ai finalement opté pour un 42 et je ne le regrette pas. Question largeur, j'ai tout de même dû reprendre au dos afin de mettre en valeur ma chute de reins et mon popotin rebondi. Question longueur, c'était parfait pour moi grâce aux 4cm de rogner sur le buste. Eh oui, pour une fois, j'ai tout de suite pensé à raccourcir le buste pour que la ligne de taille soit bien passée au niveau de ma taille et non de mes fesses ! J'aurai d'ailleurs pu raccourci encore un peu car je la trouve toujours un peu basse.

IMG_2098

IMG_2100IMG_2101

Mais à part ces menus ajustements, ce modèle s'est quasiment cousu tout seul. J'ai longuement hésité sur le point à utiliser pour coudre ce tissu stretch et finalement, j'ai opté pour un point droit classique, quelques essais au point élastique m'ayant montrée que les coutures gondolaient. Et effectivement, sur ce tissu un peu épais, le point droit classique convient bien mieux qu'un point élastique. 

IMG_2102

Et voilà, parée à briller de milles feux. En prime, il me reste largement assez de tissu pour me coudre un boléro assorti (mais là, ça va devoir attendre).

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,


samedi 16 décembre 2017

Encore et toujours des cadeaux

Couturuuuuuuuus ! Mais qu'est-ce tu fiches ? Plus que 7 jours avant qu'il ne soit trop tard pour envoyer les cadeaux et il en manque encore 6 !

Eh oui, c'est panique totale à bord. Le jour J approche à grand pas et je suis loin, très loin d'avoir fini mes cadeaux de Noël, ceux fait maison comme les autres d'ailleurs. Même le traditionnel sapin manque à l'appel. La loose totale ! Enquiquinus s'ingénie à me mettre des bâtons dans les roues, genre les monstros qui râlent que je fais trop de bruit, qui mettent des plombs à se coucher ou Chéri qui désespère de retrouver un jour sa télé dans un environnement sonore acceptable. Paraîtrait d'ailleurs que la définition d'un environnement sonore acceptable soit un niveau de bruit qui permet d'entendre les dialogues des films et pas seulement de regarder les images. Je trouve ça très restrictif personnellement. C'est vrai quoi, qui a besoin d'entendre les dialogues, TOUS les dialogues, d'un film. Un peu de temps en temps devrait suffire non ?

En plus, j'en veux terriblement à Couturus. Je ne sais pas comment il s'est débrouillé cette année mais il a monopolisé toutes les idées de cadeaux et bien sûr, il n'a pas choisi les projets les plus simples ni les plus rapides à coudre. Nooooon, il a privilégié les patrons maison ou les projets collaboratifs avec Pinterestus, bref, ceux où tu passes 15 jours à surfer pour avoir les idées claires sur ce que tu vas faire avant de te lancer, où tu changes 10 fois d'avis parce que finalement, cette nouvelle idée elle a l'air tellement mieux que la précédente et où tu cherches désespérément un tuto parce que c'est une idée cadeau géniale mais t'as trop peur de pas y arriver sans un peu d'aide.

C'est le cas du sac à dos Totoro dont j'ai vu pas mal de modèles sur Pinterest. Sauf que trouver un patron ou un tuto pour un sac Totoro, c'est déjà bien galère. Mais pour un sac à dos, c'est mission quasi impossible. Vous croyez que ça l'aurait découragé le Couturus ! Que nenni ma bonne dame ! Sachez que rien au grand jamais n'arrête un démon couturier quand il a une idée précise en tête. Et pour savoir ce qu'il voulait, il le savait ! Et voilà comment je me suis retrouvée à créer un patron de sac à dos Totoro à partir d'un mix de photos trouvés sur le woueb.

IMG_2029

Non, vous ne voyez pas double, il y en a bien deux.

L'idée de base, c'était d'avoir un petit sac (juste la taille pour mettre l'essentiel à emporter au centre de loisirs par exemple) qui aurait la "forme" de Totoro et non un appliqué décoratif à son effigie à coudre sur un sac classique. Pour le tissu, il me fallait donc quelque chose qui se tienne un minimum. Ça tombait bien, dans mon stock, j'avais un petit morceau de Softshell bleu turquoise, couleur du Totoro de taille moyenne (pour ceux qui connaissent pas, il y a 3 Totoro, le plus connu étant le gros gris). Après de longues heures de cogitation, j'ai fini par pondre coudre ça. En double exemplaire en plus, Azraël ayant manifesté une profonde désapprobation à l'idée que le premier exemplaire n'était pas pour lui (non mais comment voulez-vous que j'y arrive si Azraël me pique tous les cadeaux que je couds pour les garder pour lui ou les refiler à ses copines !)

IMG_1949

IMG_2024IMG_2027

Ce qui est chouette avec le Softshell, c'est que c'est un tissu déperlant (sympa donc pour un sac à dos) et avec une face genre polaire ce qui donne une jolie finition intérieure et permet d'éviter de doubler le sac. Et quand on est pressé et qu'on crée un patron de toute pièce, c'est bien sympa de limiter les sources de cafouillages ! Pour avoir de jolies finitions tout de même au niveau des surplus de couture, je me suis inspirée du Trench Luzerne : j'ai posé du biais sur toutes les coutures. D'une part c'est plus joli mais en plus, ça consolide l'ensemble ce qui devrait, j'espère, le rendre plus résistant à l'usage. Très agréable à coudre, le Softshell a une bonne tenue (un peu comme le simili cuir) associée à une épaisseur tout de même réduite qui fait que ma machine passait sans trop de problème jusqu'à 4 épaisseurs plus 2 épaisseurs de biais.

IMG_1948

Et une photo portée pour mieux se rendre compte de la taille

Pour la déco, comme souvent parce que c'est rapide et facile à utiliser, j'ai réalisé les appliqués en feutrine. J'aime beaucoup le résultat. Pour un coup d'essai, cela correspond parfaitement à l'idée que j'avais. J'en suis tellement contente que j'ai d'ailleurs prévu de vous en faire un tuto avec patron mais ce ne sera pas pour tout de suite (désolée).

Pour continuer avec les cadeaux pour enfants, j'ai craqué également sur une adorable chauve souris en peluche à laquelle je n'ai pas pu m'empêcher d'ajouter une boite à musique "Harry Potter". Elle m'a permis que quasiment liquider mes restants de polaire peluche bleu pétrole et je l'ai vite planqué dans un placard avant qu'Azraël me réclame la même ! Pour la faire, j'ai suivi ce tuto, en anglais mais avec plein de photos qui le rendent très facile à suivre. La seule difficulté, ça a été de coudre les ailes parce qu'avec la meilleure volonté du monde, je ne vois pas comment on peut les faire tenir simultanément entre les 2 épaisseurs du corps lors de l'assemblage de ce dernier. Je les ai donc cousu l'une après l'autre en faisant ressortir la première au maximum par l'ouverture prévue pour retourner l'ensemble. Mais à part ça, une petite journée suffit à tout faire, de l'impression du patron à la confection en passant pour la découpe des pièces etc ...

IMG_2068

IMG_2070

IMG_2073IMG_2077

Et pour finir cette nouvelle série de cadeaux maison, voici un petit organiseur de sac, basé sur le modèle que je me suis confectionné mais en un peu plus simple. Et bien sûr, toujours en utilisant au maximum mon matériel en stock (simili cuir et chutes de tissus).

IMG_1919IMG_1920

IMG_1922

un ruban pressionné pour attacher ses clés et arrêter de passer son temps à les chercher partout

IMG_1926IMG_1927

Allez, c'est pas tout ça. Haut les coeurs Milady et Couturus m'appellent !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 13 décembre 2017

Lapin blanc

Eh oui, comme le lapin blanc d'Alice, je suis en retard, je suis en retard ... pour à peu près tout d'ailleurs. J'ai beau courir partout, bosser et coudre jusqu'à pas d'heure, rien à faire pour combler ce retard chronique. Pensez donc que j'ai écrit mon dernier post dans le bus pour Cherbourg avec le portable sur les genoux et une connexion internet passant par mon téléphone (que je vais finir par exploser mon forfait moi !), tout ça entre 2 gestions d'emploi du temps et préparation de mes propres cours pour mes petits nétudiants adorés.

Mais le pire, c'est que je suis super en retard pour mes cadeaux maison. J'envisage même d'aller faire les MAGASINS ! L'horreur, la honte, trouvez moi une grotte que j'aille vite m'y cacher. Mon ego sur-dimensionné ne va probablement pas résister à l'épreuve ! Bouuuhouuuhouuu !

Mais trêve de lamentations et intéressons-nous plutôt au sujet qui passionne les foules ... Nooon ? Pas les foules ? Les lecteurs de ce blog au moins alors. Chéri a-t-il survécu à ces 2 jours et 3 nuits en solo avec les monstros ? Ou bien, littéralement débordé, incapable de cuisiner un petit plat, s'est-il retrouvé acculé au fin fond du salon et dévoré par des monstros affamés au risque de rendre mon beau tapis irrécupérable et bon pour la poubelle ? Et ma milady traumatisée par ce spectacle insoutenable sera-t-elle désormais incapable de coudre droit ? Couturus ne voudra-t-il plus réalisé que des vêtements gothiques ? Installez-vous confortablement, c'est parti !

Alors d'abord, j'ai le grand plaisir de vous informer que les monstros sont de profonds ingrats (youpi yes yes yeeeessssss !) puisque leur chère maman leur a bien manqué le premier soir (discussion à n'en plus finir au téléphone à l'heure du coucher pour dire bonne nuit) mais que dès la seconde, c'était une autre histoire.

Alors ça va maman ?

Mais oui mon Azraël

Bonsoir maman, bonne nuit maman

(et hop, rituel du soir remplacé par 10 secondes de conversation)

Euh bonne nuit Gargamel

Tu fais quoi maman ?

Ben je me prépare pour aller au dîner de gala avec mes élèves.

Je peux les voir ?

Ben non, ils se préparent dans leur chambre eux aussi mon coeur. Mais je prendrais une photo.

Et vous êtes combien ?

Environ 80

C'est quoi leurs noms ?

Ah ben je les connais pas tous

(c'est qu'on était plusieurs écoles sur place en fait donc, sur les 80, je n'en connaissais que 23)

Bon ben je regarde la télé. Au revoir maman !

Et hop, me voilà plantée là après 2 mn de conversation, ce qui doit rappeler quelques souvenirs à Inferno Gran Mom. Quant à la 3ème nuit, même pas un coup de fil ! Bref, des monstros pas traumatisés pour 2 sous ce que je trouve particulièrement réjouissant et qui nous amène au second point : Chéri.

Eh bien Chéri semble avoir warriorisé comme un chef (comme quoi, c'était pas la peine de stresser comme ça mon petit Modernus). Même que Chéri ben c'est un papa formidable. Alors certes, de son propre aveu, mes chères têtes châtaigne et blonde n'ont pas mangé très équilibré et oui, il y a eu quelques loupés dans les devoirs. J'ai même eu droit à un petit sms de panique le jeudi matin.

Elles sont où les classes des enfants ? Comment je fais pour les y amener ?

Je te rappelle qu'Azraël est en CE1. Ça fait longtemps qu'il va dans sa classe tout seul donc tu le lâches à l'entrée et il se débrouille.

(Meuh non, Chéri ne panique pas du tout là)

Ok mais Gargamel ?

Je te rappelle que sa maîtresse n'est toujours pas revenue, que l'organisation se fait au jour le jour et qu'il faut donc le laisser à la dame du portail. C'est elle qui s'en occupera.

(Si si, je vous jure, il est d'un calme olympien et se rappelle parfaitement toutes les instructions données avant mon départ)

J'ai rien à faire alors ?

Ben non, rien à part les amener.

Et faut que je récupère les 2 le soir ?

Ben oui, comme tu fais tous les jeudis depuis 2 mois.

(non non, vraiment, il était pas du tout en mode panique là)

Ok, ça roule

Mais en dehors de cet épisode hilarant de mon point de vue (je sais, c'est pas sympa mais j'étais vraiment pliée de rire au petit déj et ma collègue qui me regardait taper mes sms en me demandant des nouvelles l'était tout autant que moi), il a vraiment assuré et je suis très fière de lui. D'autant plus que cet intermède s'est quand même fini de manière assez trash puisqu'à mon retour, le jeudi soir sur les coups de 23h45, j'ai eu la surprise de découvrir vautré sur le canapé non pas un Chéri exténué mais un Gargamel pâlichon.

Bonsoir maman !

Ben mon Gargamel, qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas couché ?

Yen a patout . Yai mal au ventre ! Padon maman !

Tout va bien, t'inquiètes pas mon coeur et reste tranquille.

Partout ! Y en a partout ! Il en a mis partout ! Et j'arrive pas à nettoyer !

(lamentation du Chéri surgissant dans l'escalier après m'avoir entendu rentrée)

Laisses moi deviner. Il a vomi ?

Ouuuuiiiiii !

(le cri du coeur du Chéri couvert de vomi, bon ok, les mains seulement mais c'est déjà beaucoup)

J'ai donc posé ma valise dans le couloir, envoyé Chéri se changer, lui ai expliqué que, non, utiliser une serpillière hyper sèche pour ramasser le vomi n'est pas très efficace (et sert plutôt à l'étaler copieusement partout) avant l'aller chercher le bon matériel pour réparer les dégâts pendant que mes hommes se remettaient de leurs émotions devant la télé.

Et à 1h30 du matin, Gargamel ayant achevé de vider son estomac, il a pu retourner se coucher dans un lit tout propre avec copine bassine à proximité.

Bon je vous rassure, Chéri s'est remis de l'épreuve. Quant à Gargamel, il a retrouvé la forme et presque l'intégralité de son appétit. Et si on a craint un moment que ce soit la gastro, au final, ce n'était qu'une petite grippe mais qui lui a bien retourné l'estomac.

Et Azraël dans tout ça me direz-vous. Ben il pionçait comme un bienheureux, s'est montré enthousiaste et généreux en câlins quand je suis allée le réveiller le vendredi matin et s'est précipité dans la chambre de son frère pour lui annoncer mon retour, persuadé de lui faire une merveilleuse surprise. C'est pas mignon ça !

tu vomiras plus hein

Tu vomiras plus quand je te garde hein Gargamel !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 7 décembre 2017

Le samedi, c'est feuilletage garanti

Alors j'avoue, je suis hyper à la bourre dans mes cours de brioches ! Ben oui, je vous avais promis au moins 3 sortes de brioches différentes, de la plus facile à faire à la plus difficile et pour le moment, je vous ai seulement donné la recette de la brioche pour les nuls.

Eh bien rassurez-vous, vous allez continuer à rester dans l'ignorance niarf niarf niarf !

Pâtissus, arrêtes tout de suite !

Ben quoi, on a raté nos dernières brioches non !

C'est pas faux ça.

Et cette recette là, même ratée, elle est réussie alors c'est pas plus intéressant que la recette d'une bête brioche capricieuse.

T'as pas tort.

Donc c'est parti pour la brioche feuilletée !

Bon ben faudra vous faire une raison, la recette de la brioche pur beurre, ce sera encore pas pour cette fois. On va plutôt parler pains aux raisins ou chinois ou roulés à la canelle, c'est un peu comme vous voulez parce que la brioche feuilletée, ça peut se décliner de plein de façon. Perso, j'ai opté pour la déclinaison chinoise parce que les monstros adorent les pépites de chocolat.

Euh, la Puce, désolée de t'interrompre en plein monologue mais bon, comment dire, la pâte feuilletée, on connait, la pâte à brioche, ça va aussi, mais la brioche feuilletée ? C'est quoi ce truc ?

Alors c'est vrai, tout le monde connait la pâte à brioche et la pâte feuilletée. On est déjà nettement moins nombreux à connaître la pâte feuilletée levée. En fait, c'est la pâte à croissants tout simplement. Une pâte feuilletée dans laquelle, contrairement à la version classique, on introduit de la levure de boulanger. La brioche feuilletée, qu'on appelle aussi pâte à Danish (parce c'est celle qui permet de faire les Danish), c'est une pâte à brioche légère (un peu comme ma brioche pour les nuls mais avec moins de lait) qu'on utilise comme la détrempe de la pâte feuilletée. On va donc superposer une couche de pâte à briocher et une couche de beurre, beurre que l'on va enfermer dans la pâte à brioche avant d'étaler le tout, faire du pliage, donner des tours exactement comme une pâte feuilletée classique.

Au final, on réalise donc une pâte feuilletée où on a remplacé la détrempe classique par notre pâte à brioche. La recette que je vous présente ici, je l'ai piqué sur le blog Coté gourmandise où figure un joli pas à pas en images.

Bon ok, on voit le principe. Mais la Puce, c'est quoi l'intéret de cette recette par rapport aux autres pâtes ? L'intérêt par rapport à la pête feuilletée, c'est qu'elle est plus légère, au sens où on a moins l'impression de manger du beurre, encore du beurre et rien que du beurre parce que, dans les faits, il y en a autant, du beurre, dans cette pâte. Et puis elle se conserve mieux après cuisson. En prime, même quand on rate la levée, on obtient quelque chose de très agréable à manger (j'irai presque jusqu'à préférer la version ratée que celle réussie, mais presque seulement). Par rapport à la brioche classique, comme elle est très riche en beurre, ça se ressent gustativement (il n'y a pas photo) et le feuillatage apporte incontestablement un petit plus par rapport à la recette de chinois que j'ai pu vous présenter. La meilleure preuve, si Gargamel mangouille les chinois à base de pâte à brioche (il est légèrement anti crème patissière), il n'a pas hésité à demander un supplément de chinois à base de brioche feuilletée.

Dernier point particulièrement intéressant, la pâte à danish se congèle aussi bien que la pâte feuilletée. Une nuit au frigo pour la décongeler et vous pouvez l'utiliser direct pour vos réalisations. J'ai testé pour vous, je peux donc vous garantir que ça fonctionne au poil. Comme la pâte est assez longue à faire, je pense d'ailleurs que je ne procéderai plus que comme ça : faire une belle pâte à danish à l'avance et la congeler pour l'utiliser plus tard.

Ce qui nous amène justement à l'utilisation de cette pâte. Comme je le disais précédemment, j'ai choisi de la décliner sous forme de chinois (pains aux raisins sans raisins mais avec pépites de chocolat), donc des espèces d'escargot garnis de crème pâtissière et de pépites de chocolat. A quoi ça ressemble un chinois danois ? Ben à ça !

IMG_1900

IMG_1892

IMG_1896IMG_1893

C'est beau hein ! Ca donne envie moi je trouve. Mais ce qui m'a le plus bluffé dans cette recette, c'est que même si on foire complètement la levée, c'est super bon à manger. Attention quand même, quand je parle de foirage, c'est à un type bien particulier de problème que je pense, celui de la fuite éperdue du beurre honteux à l'idée de finir sur vos hanches/fesses/bidons/bourrelets et autres capitons. Vous ne voyez absolument pas de quoi je parle ? Alors je m'explique.

La brioche feuilletée, comme la pâte feuilletée, se compose de 2 parties, une détrempe (pâte à brioche) et du beurre (qui fait le feuilletage). Comme la détrempe contient de la levure de boulangerie, il faut faire lever vos chinois une fois façonnés avant de les cuire (exactement comme les chinois à base de pâte à brioche classique). Donc il faut placer les chinois dans une ambiance "chaude" pour que ça lève mais pas trop, 30°C max en fait. Sinon, le beurre du feuilletage fond et fiche le camp. On oublie donc la levée en étuve. Si si, on oublie ! J'ai testé et c'est un carnage. Enfin, disons plutôt que les chinois lèvent parfaitement tout en baignant allègrement dans leur beurre. Ce jour-là, je n'avais rien d'autre sous la main pour remplacer et mes beaux-parents attendaient gentillement dans le salon l'heure du goûter alors au lieu de tout jeter, j'ai tout cuit quand même. Bien m'en a pris car, comme je le disais, les chinois avaient peut-être perdu leur beurre mais il avaient tout de même gonflés et ont achevé leur "croissance" à la cuisson. Grâce à la crème pâtissière, ils sont restés moelleux, le bain de beurre leur a donné bon goût et ils étaient tout croustillants en prime, un peu comme s'ils avaient fris au four.

Bref, personne n'a soupçonné le moindre problème et tout le monde a adoré, y compris les monstros désespérés qu'il n'y en ait pas plus ! Si on respecte la température limite, le beurre reste bien dans la pâte. Curieusement, cela ne développe pas plus le feuilletage qu'avec la fuite de beurre. Ce serait plutôt l'inverse.

IMG_1897

IMG_1898

Le dessous où on distingue mieux le feuilletage

Par contre, ça modifie la texture et le goût. C'est davantage moelleux, un peu plus goûteux aussi (mais je n'ai pas le palais délicat alors je n'irai pas jusqu'à dire que le changement est transcendant) et bien plus joli visuellement. Navrée, vous ne pourrez pas comparés, j'étais tellement persuadée que la première fournée serait un désastre que je n'ai même pas pris le temps de la photographier.

IMG_1901

IMG_1902

Aaaah, si j'osais, je lécherais mon écran !

Mais assez parlé, place à la recette.

Chinois danois :

Pâte à danish (environ 950 g soit environ 24 à 28 chinois)

  • 375 g de farine T45
  • 25 g de sucre
  • 8 g de sel fin
  • 15 g de poudre de lait (entier ou demi-écrèmé peu importe)
  • 8 g de levure déshydratée (un sachet)
  • 60 g d'oeuf entier
  • 115 g d'eau minéral
  • 40 g de beurre mou
  • 250 g de beurre pour tourer (de préférence du beurre de poitou-charente, il est moins "humide")

Comme 60g d'oeuf correspondent à peu près à un gros oeuf entier, j'ai laissé les proportions pour cette quantité de pâte mais si vous avez peu de chinois à faire, je vous conseille de la couper en 2 après confection et d'en congeler la moitié. 425 g de pâte permet déjà de réaliser une quinzaine de chinois.

Réserver le beurre de tourage à température ambiante. Faites tiédir votre eau et mettez y votre levure à réhydrater (environ 10 mn ou dès que la levure remonte à la surface). Dans votre D'artagnen (votre robot quoi) ou un grand saladier, vous mettez tous vos ingrédients secs (sauf la levure donc) et bien mélanger avec une cuillère magique ou un fouet. Ajoutez l'oeuf et le mélange eau-levure. Commencez le pétrissage (vitesse lente au robot, comme vous pouvez à la main). Pétrissez environ 10 mn. La pâte doit être bien homogène et assez ferme. Ajoutez alors le beurre bien mou petit à petit si vous le faites au robot, en une seule fois pour un pétrissage à la main. On pétrie alors allégrement jusqu'à ce que la pâte forme une boule et se détache des parois. Elle doit être bien lisse et vaguement élastique (vaguement parce que c'est une notion que je trouve fort subjective en fait). C'est notre détrempe. On donne enfin à notre boule une forme à peu près rectangulaire histoire que ce soit plus facile pour l'étaler ensuite.

On emballe tout ça dans du film plastique et on met au frigo pour 1h30. Si notre beurre de tourage est à température ambiante, on va pouvoir le travailler. Sinon, on va attendre qu'il ramollisse un peu. Entre 2 feuilles de papier sulfurisé (ou dans un sac congélation de la dimension idoine), on va étaler le beurre en une couche de 6-7 mm d'épaisseur, de forme rectangulaire et on met de côté.

Après 1h30, on place notre rectangle de beurre au congel et on sort la détrempe du frigo pour l'étaler. Il faut lui donner une forme rectangulaire légèrement plus large que celle du beurre et 2 fois plus longue. Cette opération faite, le beurre a dû suffisamment durcir au congel pour être facilement détaché de son papier sulfurisé ou de son sac plastique. Le plus délicat ici est que la fermeté de la pâte doit être équivalente à celle du beurre. Ben pourquoi ben pourquoi mdame ? Ben pour que l'une ne s'écrase pas plus que l'autre quand on va vouloir étaler au rouleau les 2 ensembles. Ainsi, notre alternance beurre pâte sera bien régulière. Normalement, c'est le cas. Sinon, on fait durcir ce qui ne l'est pas assez. Dès que c'est bon, on place le beurre sur la moitié inférieure de la pâte et on replie la partie supérieure sur le beurre avant de souder la pâte tout autour. On obtient donc un chausson au beurre géant (ce qui est super pratique pour que le dit beurre ne se sauve pas quand on abaissera la pâte). 

Tourner alors la pâte d'un quart de tour pour avoir la pliure coté gauche et étaler en un rectangle de 6-7 cm d'épaisseur. Replier vers le haut la partie inférieure de la pâte au 2 tiers. Replier ensuite la partie supérieure pour qu'elle vienne au contact du rabat que vous avez fait précédemment.. Plier le rectangle obtenu en 2 toujours de haut en bas. On obtient ainsi un rectangle avec 4 épaisseurs de pâte superposées. Envelopper le pâton dans un film plastique et mettez au frigo 35 mn.

Sortez le pâton du frigo et placer la pliure à gauche (vous faîtes ainsi un nouveau quart de tour) puis étaler sur 6 mm d'épaisseur. Replier le tiers supérieur et recouverez le avec le tiers inférieur. Enveloppez à nouveau de film alimentaire et mettre au frigo pour 1h (ou 45 mn si vous êtes vraiment pressé).

Après ce délai, la pâte est prête à être utilisée ou congelée.

Pendant que la pâte repose, préparez votre crème patissière.

Crème patissière (pour la moitié de la pâte préparée soit 425 g environ)

  • 100 g de lait
  • 20 g de sucre
  • 1 jaune d'oeuf
  • 8 g de maïzena
  • extrait de vanille si on veut
  • 60-80 g de pépites de chocolat (noir, lait, blanc selon les goûts) : quantité approximative selon votre envie mais ça peut être encore plus ou encore moins.

Mettre le lait à chauffer. Dans un saladier, mettre sucre, jaune, maïzena et extrait de vanille. Bien mélanger. Quand le lait bout, on le verse progressivement sur le mélange tout en remuant à la cuillère magique ou au fouet pour éviter les grumeaux. On remet le tout dans la casserole et on met à chauffer sur feu assez vif (8 sur mes plaques qui montent jusqu'à 12). On remue sans arrêt à la cuillère magique ou au fouet et on coupe le feu dès que la crème commence à épaissir tout en continuant à remuer énergiquement. On doit obtenir une belle crème bien lisse. On l'étale dans un plat pour faciliter son refroidissement et on la met de côté à température ambiante en attendant que l'heure de repos de la brioche feuilletée soit finie.

On sort finalement notre pâte du frigo, On l'étale en un rectangle assez large pour y couper 12 à 15 chinois de 2 cm d'épaisseur et suffisamment long pour pouvoir la rouler entièrement sur elle-même pour former nos escargots. Mieux faut faire moins de chinois mais que ceux-ci soient suffisamment enroulés sur eux-mêmes.

IMG_1885

IMG_1887

On badigeonne notre rectangle de crème pâtissière en laissant une marge de 1 cm sur le bord inférieur (dans le sens de la largeur donc). On parsème avec les pépites de chocolat et on roule la pâte en un boudin le plus serré possible (sans que toute la crème se barre par les côtés bien sûr). On humidifie la bande libre en bas pour faire la soudure et que le boudin ne se défasse pas.

Si vous le souhaitez, vous pouvez mettre votre boudin au congel 5 mn pour qu'il durcit un peu. Sinon, vous pouvez procéder direct au découpage de vos chinois.que vous placez sur une plaque à pâtisserie garnie d'un papier sulfurisé ou d'une silpat au fur et à mesure en laissant un peu d'espace pour qu'ils puissent gonfler.

Mettre vos chinois à lever. Selon la température de la pièce, cela prendra entre 1h30 et 3h (oui, je sais, c'est long). Quand ils ont bien gonflés, préchauffer le four à 170 °C et dorer les  soit au lait seul soit un mélange oeuf battu lait. Enfournez quand le four est chaud pour 15 à 20 mn. Ils sont cuits quand ils sont bien dorés. Une fois cuit, mettre à refroidir sur une grille.

Reste la dernière étape : leur mettre leur habit de lumière. Les badigeonner de sirop quoi. Même si c'est une étape supplémentaire, je vous conseille de ne pas faire l'impasse dessus. Ca leur apporte vraiment beaucoup aussi bien au goût qu'au visuel.

Sirop :

Mettre à bouillir 50g de sucre avec 50 g d'eau. Faire bouillir pendant 2-3 mn puis étaler au pinceau sur les chinois. Surtout, évitez de recuire le sirop ou de le rallonger (en ajoutant sucre et eau et en remettant à cuire). Si vous faîtes ça, votre sirop va durcir et blanchir en refroidissant. Ca n'enlève rien au niveau gustatif mais c'est moins joli esthétiquement.

IMG_1891

On voit bien là, que j'ai recuit mon sirop.

Et voilà, vous n'avez plus qu'à vous régaler et vous l'aurez bien mérité !

Posté par reyhaziel à 22:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

mardi 5 décembre 2017

La Puce est libre ...

Et Chéri passe en mode warrior ! Oui, il va bien falloir ça si j'en juge par les cris désespérés de Modernus !

Non, c'est pas possible ! On va pas y arriver ! Non mais on va pas y arriver !

Mais si mais si ! De tout façon, y a pas le choix !

T'as rempli le frigo au moins ? Dis moi que t'as rempli le frigo !

Mais oui mais oui !

Et la lessive ? Les vêtements des enfants ? T'as préparé les vêtements des enfants ? Tu sais bien qu'il est incapable de reconnaître les vêtements tant qu'ils sont pas sur leurs dos !

Mais oui mais oui !

Et les rendez-vous ? T'as noté les rendez-vous ? Non parce que si c'est pas noté, c'est fichu !

Mais oui mais oui !

Et les menus, t'as préparé les menus ? Parce qu'il va être perdu sans les menus

Bon eh oh, t'as pas fini là ? Mais t'as fichu quoi depuis plus d'un mois Modernus, tu peux me le dire ? Le frigo est plein alors Chéri se débrouille ! C'est un grand garçon. Dis donc, ce serait pas toi qu'aurait besoin d'un coaching des fois ?

Pauvre Modernus. C'est vrai qu'il est parti de loin le pauvre petit et qu'il y en avait du boulot à faire pour transformer Chéri en papa poule père au foyer nounou d'enfer de compét. Et soyons honnête, il en reste encore beaucoup du taf avant d'être au point. Mais petit à petit, Chéri s'en sort. Avec pas mal de support technique derrière encore mais il s'en sort. Hystéricus n'a pas encore réussi à le faire craquer ce qui est plutôt bon signe. Mais attention, nous entrons à présent dans une nouvelle phase de la compétition. Et si Modernus est dans tous ses états, c'est que toutes ses leçons de ces dernières semaines vont être mises à dure épreuve lors qu'un grand test grandeur nature car accrochez-vous bien, pour la première fois en 7 ans, Chéri va gérer les monstros en solo pendant plus d'une journée (eh oui, les autres fois, Inferno Gran Mom était là pour lui prêter main forte).

Car voilà, je pars en vadrouille pour 2 jours et 3 nuits avec mes petits nétudiants adorés en voyage scolaire(ah, tu pars en classe verte comme moi maman. Oui oui mon grand, c'est à peu près ça). Au programme, mer, soleil et sable chaud ! Naaaannnn, je blague. On va visiter des centrales nucléaires, beaucoup moins glamour donc. Mais pendant ces 2 jours, plus rien à gérer, je suis juste la babysitter d'une vingtaine de grands enfants.

Ce qui ne m'empêche pas de partir un peu émue avec une larmichette aux coins des yeux, légèrement anxieuse aussi. Pas pour les monstros, ils sont indestructibles. Non, pour Chéri : Modernus a-t-il réussi son coaching ? Hystéricus viendra-t-il à bout de ses nerfs d'acier ? Enquiquinus va-t-il continuer à frapper fort ? Oui, par un curieux hasard, la maîtresse de Gargamel est malade justement toute la semaine ce qui va obliger Chéri à garder Gargamel un peu plus que prévu parce que sinon, ben ce serait pas drôle et ce ne serait pas un vrai test grandeur nature.

Bref, réjouissez vous pour moi, c'est presque les vacances ! Et si vous avez 5 mn, allez brûler un cierge pour Chéri, vu la surexcitation des monstros ce matin, j'ai comme l'impression qu'il pourrait en avoir besoin !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,