lundi 2 avril 2018

La cosméto maison par une puce # leçon 1

Ces derniers temps, ma pauvre peau ne cessait de pousser des hauts cris comme quoi je la privais délibérement d'eau et de nourriture, pire qu'un bagnard condamné au pain sec et à l'eau vu qu'elle n'avait ni l'un ni l'autre. Faut dire qu'entre le temps froid d'abord (avant et après ma chute malencontreuse) puis l'hôpital (mortel pour la peau ça, l'atmosphère surchauffée de l'hôpital, c'est dingue), mon épiderme ressemblait à un parchemin ayant séjourné au minimum un mois dans le désert. Ca picotait et ça tiraillait de partout et mes petites crèmes de jour habituelles n'arrivaient pas à rééquilibrer tout ça. Heureusement pour moi, mon Cosmétus adoré a accepté d'interrompre ses vacances aux sports d'hiver pour venir me concocter une recette de derrière les fagots.

Rhaaaaaaa

(cri horrifié du Cosmétus face au machin rèche et terne sensé être mon doux épiderme satiné)

Non mais c'est quoi ce truc immonde ! Coldcream immédiatement et que ça saute !

Ah ça non alors. Les coldcream, ça colle, c'est lourd, c'est gras et ça me files des boutons !

Dis donc toi, c'est qui le spécialiste ici ?

Euuuuuuh, c'est toi ?

Exactement alors tu t'écrases et tu te mets au boulot !

Oui, le Cosmétus devient très agressif quand on ne prend pas soin de sa peau et qu'on interrompe sa semaine de ski. C'est donc toute penaude que je m'en suis allée rassembler le nécessaire à la confection de la dite crème. Force m'est d'admettre qu'une fois de plus, Cosmétus avait raison. C'est bien lui l'expert puisque me voici nantie d'une crème de jour bien hydratante et dotée en prime d'un léger effet coldcream.

Alors je vous vois venir, vous vous demandez ce que peut bien être un léger effet coldcream. C'est juste que, pour bien protéger la peau quand il fait froid, il n'y a pas de secret, il faut appliquer un film protecteur sur la peau. Dans les coldcream classiques, il est généralement obtenu avec des cires ou des émulsifiants spécifiques. Du coup, on a un effet film important et qui dure. Parfait en montagne et par grand froid mais le truc dont j'ai personnellement horreur, d'abord parce que j'aime pas la sensation, ensuite parce que c'est gras et ça fait la peau qui brille et qu'en prime, je redeviens rapidement une adolescente boutonneuse ! Beurk ! Les crèmes que je fabrique habituellement ne laissent donc aucun effet film, ce qui convient parfaitement à ma nature de peau et à mes goûts. Sauf que, quand la situation est catastrophique, ben ça suffit plus. Ma nouvelle crème donc, contrairement aux autres, va bien laisser un petit film protecteur mais léger. Elle est ainsi plus protectrice et équilibrante tout en restant très légère. Je doute toutefois qu'elle soit suffisante si je devais aller en montagne.

Alors bien sûr, je pourrais vous parler de tous les avantages que je lui trouve et tout et tout mais finalement, j'ai renoncé car j'ai repensé à une question que toutes les personnes à qui j'ai fait profiter de mes crèmes maison dans mon entourage m'ont posé : mais ça coûte pas cher de faire tout ça soit même ? Ça doit être difficile ? Et il faut quoi ? Bon d'accord, ça fait plus d'une question mais vous voyez l'idée. En gros, nombreuses sont les personnes qui hésitent à se lancer parce qu'elles ont peur d'investir beaucoup de temps et d'argent pour un résultat qui n'est pas garanti. Alors aujourd'hui, on va parler matos et gros sous et on va évaluer le prix de revient de cette crème si vous êtes un parfait débutant qui s'équipe ou si vous avez seulement les ingrédients à acheter.

Pour faire une émulsion (nom du processus aboutissant à la création de votre crème), il vous faudra au minimum 2 bols en inox (2,9€ le bol de 100 ml et 3,5€ le bol de 200 ml), un mini fouet (0,8€) et une balance de précision (celle qui permet de peser des fractions de gramme pour 15€). Mon fournisseur principal étant Aroma Zone (j'ai pas de part chez eux et je ne leur fais pas de pub, je tiens à être claire), je me base sur leurs prix simplement parce qu'ils ont à peu près tout et que ça me facilite donc la tâche. Mais on peut trouver la même chose chez d'autres fournisseurs sur internet ou même pour certaines choses dans des magasins spécialisés en pâtisserie. Si vous avez quelques euros en plus à dépenser, je vous conseille de vous procurer également des coupelles de pesée (2,5€ le lot de 2), une cuillère doseur 2ml (0,2€ le modèle en plastique très suffisant) et des pipettes graduées 3ml (0,8€ le lot de 10). Les coupelles vous permettront de peser les actifs cosmétiques à ajouter dans l'émulsion, la cuillère à prélever les ingrédients solides en paillettes ou granules et les pipettes à prélever les ingrédients liquide quand les digigouttes se bouchent ou qu'il faudrait compter trop de gouttes. Pour les autres ingrédients solides, un couteau de cuisine bien propre fait parfaitement l'affaire.

IMG_2320

 Matériel de base. La cuillère à café est là uniquement pour vous donner une idée des tailles de tout ça.

Au final, pour 26€ environ, vous êtes équipés de l'essentiel et du superflus pour la fabrication, vous n'aurez guère que les pipettes à racheter de temps en temps. Honnêtement, j'ai plus de matériel que ça à la maison mais franchement, il est très rare que je m'en serve et si je l'avais su, je m'en serais passé.

Ensuite, il vous faudra encore conserver vos préparations. Pour les crèmes, j'utilise essentiellement des pots de 30 et 50 ml (double paroi 30 ml à 0,70€, double paroi 50 ml à 0,8€ ou pot PET à 0,55€) et quelques pots de 10 ml pour certains baumes ou des échantillons (0,8€ le lot de 3). Pour débuter, je vous conseillerais d'investir dans 3 pots de 30 ml et 2 pots PET de 50 ml, c'est suffisant pour 3-4 recettes en petite quantité ce qui vous laisserait une facture de 3,2€. A propos de quantité, justement, d'expérience, il est plus facile de préparer en petite quantité qu'en grosse ou en toute petite. On évitera donc de se lancer directement dans la fabrication de 200 ml de crème ou 10 ml de crème. On privilégiera les préparations de 30 à 100 ml max. Sachez également que les crèmes maison se conservent moins longtemps que les "industrielles" et qu'on en utilise généralement des doses plus faibles. Elles durent donc longtemps. Mes pots de 50 ml me font facilement 2 mois voir 3 si j'oublie d'en mettre tous les jours.

Au final, niveau matos, l'investissement de départ est d'un peu moins de 30€. Ensuite, pour quelques euros, il vous faudra simplement renouveler votre stock de pots et autres contenant si nécessaire.

L'autre source d'investissement non négligeable, c'est les ingrédients. Si certains sont vraiment chers ou à renouveler très régulièrement, d'autres peuvent sembler un peu cher mais vous ferons un très long usage. Je vais donc vous faire la liste du nécessaire et de son coût en investissement pour les quantités les plus proches de celles réellement utilisées, puis on rapportera ça au prix de revient de la crème elle-même (qui sera alors majorée car les ingrédients peuvent revenir moins chers si on les achète en plus grosses quantités). 

Allez, c'est parti pour la recette

Crème de jour effet coldcream pour peau sèche à mixte (pour 50 ml) :

  • 5g (ou 5,5 ml) d'huile végétale (HV) de dattier du désert (10ml pour 1,25€ soit 0,69€) : huile au toucher très sec, très pénétrante, non comédogène, elle est hydratante, nourrissante et assouplissante. Régénérante, réparatrice et riche en anti-oxydant, c'est aussi une huile intéressante dans les soins anti-âge.
  • 2,5g (ou 2,8 ml) de beurre végétal de Kpangnan (10ml pour 1,75€ soit 0,49€) : Beurre très riche en phytostérols, il est comparable au karité mais a une texture plus onctueuse. Anti-inflammatoire, anti-oxydant, réparateur et nourrissant, il permet de faire des soins apaisants, réhydratant et anti-âge. Il présente également une bonne pénétration dans l'épiderme.
  • 3g d'emulsan (30g pour 2,30€ soit 0,23€) : c'est l'émulsifiant principal de cette crème, le produit qui rend l'émulsion (pour les néophytes, le mélange huile/eau) possible et stable. En gros, c'est ce qui permet de transformer votre vinaigrette en crème. Celui-ci est d'origine végétal (c'est un dérivé du sucre), donne des crèmes légères et fines et est utilisable pour tous les types de peau.

Une parenthèse sur les émulsifiants : Chaque émulsifiant a ses propres caractéristiques. Certains sont plus hydratants, d'autres plus protecteurs, certains sont plus pénétrants et d'autres plus onctueux. Certains ont besoin d'un co-émulsifiant pour obtenir la bonne texture ou une composition stable, certains sont difficiles d'utilisation. Bref aucun n'est parfait. Vous avez donc le choix. Soit vous choisissez votre émulsifiant en fonction de sa facilité d'emploi soit en fonction de ses propriétés. Perso, j'en ai testé plusieurs (6 au total) et au final, je reviens toujours au même : l'émulsan. D'abord parce que ses propriétés me conviennent. Il est très hydratant et très pénétrant. Les textures que l'on obtient sont très fines et douces, très agréable sur la peau. Enfin, sa facilité d'utilisation est considérée comme moyenne. Par contre, il offre peu de protection (faible film protecteur sur la peau) et donne des crèmes assez liquides si on ne force pas la dose et qu'on l'utilise seul. Mais l'utilisation seul reste tout à fait possible. L'usage d'un co-émulsifiant permet toutefois d'avoir accès à l'intégralité des textures possibles, du lait à la crème riche et épaisse. Mon co-émulsifiant préféré pour aller avec, c'est l'alcool cétylique. Ce dérivé de l'huile de coco permet d'épaissir les préparations et les rend encore plus onctueuses. Très pénétrant également, il a un petit effet filmogène protecteur préservant l'hydratation de la peau. Bref, c'est pour moi le complément idéal pour ajuster les textures de mes crèmes sans les alourdir.

  • 1,5g d'alcool cétylique (100g pour 1,9€ soit 0,03€) : agent épaississant pour ajuster la texture de la crème et lui donne un petit effet film protecteur.
  • 38g d'eau minérale
  • 0,25g d'actif cosmétique Allantoïne (50g pour 2,90€ soit 0,02€) : L'allantoïne s'obtient à partir de l'urée. On l'utilise pour ses propriétés hydratantes, adoucissantes et apaisantes. C'est un produit de choix pour soulager les peaux sensibles et irritées. Son action réparatrice et kératolytique régénère la peau et lui redonne de l'éclat.
  • 2g d'urée (100g pour 2,5€ soit 0,05€) : c'est la championne de l'hydratation. Son action kératolytique plus prononcé que celle de l'allantoïne permet d'affiner le grain de peau tout en douceur. Non seulement elle pénètre facilement dans la peau mais elle favorise la pénétration des autres actifs. Enfin, son action purifiante limite la prolifération des bactéries sur la peau ET dans les préparations.
  • 0,15g soit 5 gouttes (0,15ml) de bisabolol végétal (5ml pour 3,5€ soit 0,10€) : cet actif cosmétique est utilisé principalement pour son action apaisante très puissante et son action réparatrice. Dans cette préparation, il n'est pas indispensable mais ajoute au confort apporté par la crème sur une peau très déshydratée.
  • facultatif : 2 gouttes de vitamine E (5ml pour 2,5€ soit 0,03€) : cet actif est surtout intéressant car il allonge la durée de vie des beurres et des huiles en leur évitant de rancir. C'est aussi un très bon actif anti-âge et anti-inflammatoire à utiliser dans les soins anti-âge et après coup de soleil.
  • 0,3g (0,3ml) de cosgard (5ml pour 1,5€ soit O,09€) : il s'agit du conservateur, indispensable aux émulsions maison si on ne veut pas les voir moisir rapidement. Perso, je n'utilise que  celui-ci même s'il est d'origine synthétique (il est toutefois écocert) pour plusieurs raisons. D'abord, son efficacité. Si on a souvent des surprises avec les conservateurs d'origine végétales, on n'en a jamais avec celui-ci. Ensuite, il fonctionne quelque soit la préparation alors que les conservateurs végétaux sont à prohiber avec certaines préparations. Enfin, il est économique à l'achat et à l'usage car il suffit d'une petite quantité pour avoir l'effet souhaité.
  • facultatif : 16 gouttes (0,45ml) d'huile essentielle de lavande vraie (10ml pour 4,5€ soit 0,2€) et 8 gouttes (0,2ml) d'huile essentielle de romarin (10ml pour 3,2€ soit 0,07€). J'ajoute généralement toujours de la lavande à mes préparations car cette HE est très polyvalente. Elle est en particulier assainissante, anti-septique, relaxante et anti-stress. Associée au romarin revitalisant, elle permet d'allonger la durée de conservation des préparations tout en leur donnant une bonne odeur.

IMG_2322

L'alcool cétylique se présente sous forme de paillettes

IMG_2324

L'allantoïne est une fine poudre blanche, l'émulsan des petites billes

IMG_2325

 A gauche, le beurre de kpangnan et à droite, l'urée qui ressemble un peu à du sucre en poudre.

Au total, si vous devez tout acheter, il vous en coûtera donc 28€, produits facultatifs inclus. Le prix de revient réel de la crème, lui, est seulement de 2€ pour votre pot de 50 ml. On voit donc qu'une fois l'investissement de départ réalisé, on peut très rapidement rentrer dans ses frais pour peu qu'on choisisse judicieusement ses produits. Car la plupart des beurres et des huiles peuvent être utilisées dans de nombreuses préparations différentes. En cosméto par exemple, j'utilise en gros 3 beurres (kpangnan le plus souvent, kokum ensuite et sal pour ajuster les textures des baumes) et 5 huiles majoritaires. C'est largement suffisant pour réaliser crème et lait pour tous les jours. En stock, j'ai une bonne vingtaine d'huile différente en comptant les macérât mais c'est parce que je fabrique également des soins traitants spécifiques. De la même façon que les cosmétiques, vous aurez un peu d'investissement de base à faire mais le prix de revient des soins sera ensuite très réduits.

Ce qui pourra vraiment faire grimper votre facture, si vous regardez les prix que je vous ai indiqué, ce sont certains actifs spécifiques mais surtout les huiles essentielles. Je vous montrerai ça plus tard, avec la réalisation d'un baume pour maux de tête.

Réalisation de la crème : les émulsions comportent toujours 2 phases : la phase huileuse et la phase aqueuse. C'est le mélange des 2 phases qui donne l'émulsion. On peut soit verser la phase aqueuse dans la phase huileuse, soit l'inverse. Perso, j'ai remarqué que j'avais toujours beaucoup moins de problèmes quand je versais la phase huileuse dans la phase aqueuse et je procède donc toujours ainsi maintenant, même pour les quantités de phase huileuse importantes.

  • on met dans le plus petit bol l'huile, le beurre, l'émulsan, l'alcool cétylique : c'est la phase A, phase huileuse
  • on met dans le plus grand bol l'eau minérale : c'est la phase B, phase aqueuse. On y ajoute l'urée.
  • on met les 2 phases à chauffer jusqu'à 70°C au bain marie en remuant doucement pour bien faire fondre émulsifiants, beurre et urée. Si vous n'avez pas de thermosonde, pas de souci. En général, quand tout est fondu dans la phase huileuse et que de toutes petites bulles apparaissent au fond du bol de la phase aqueuse, c'est tout bon. On sort alors les 2 bols du bain marie.
  • on verse immédiatement en filet la phase A dans la phase B en fouettant celle-ci en continu. Elle commence alors rapidement à blanchir. Quand toute la phase A est incorporée, on continue à battre pendant 3 mn.
  • on place alors le bol contenant l'émulsion dans un récipient rempli d'eau froide et on continue à battre pendant 3 mn. L'émulsion est prête, il ne reste qu'à lui ajouter les actifs les uns après les autres en mélangeant bien entre chaque ajout.
  • on commence par l'allantoïne, puis le bisabolol, la vitamine E, le cosgard et enfin les HE.

Et voilà, c'est prêt ! Cette crème peut se conserver facilement 3 mois à température ambiante dans votre salle de bain. Vous pouvez prolonger cette durée jusqu'à 6 mois sans problème au frigo.

En résumé, pour un parfait débutant l'investissement de départ tournera autour des 60€ ce qui n'est pas si élevé quand on pense au prix des produits de très grandes marques comme Clarins, Yonka ou autres. Si vous n'avez que les ingrédients à acheter, la facture tombera autour de 30€ et refaire la crème une fois votre pot terminé vous reviendra ensuite dans les 2€.

Posté par reyhaziel à 16:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :