Eh oui eh oui, depuis 3 semaines, j'ai repris le boulot. Adieu corset, vive la liberté et l'autonomie retrouvée. En contre-partie, j'ai aussi dû dire adieu à mes abdos en béton. Chéri, arrête de rigoler, bien sûr que j'avais des abdos, c'est pas ma faute s'ils étaient planqués sous une grosse couche de gras d'abord (gras qui est resté bien en place lui car, avec le temps froid, j'ai évité l'effet sauna du corset. Damned). J'ai donc dit adieu à mes abdos et à mes dorsaux aussi tant qu'à faire. Du coup, je redécouvre un truc tout con que pour un peu, je me prendrais pour Newton et sa pomme : la gravité ! Et c'est fatigant la gravité !

Mais je m'en fiche, je peux enfin me retrouver seule avec moi-même quand je vais là où la reine va seule et ça, mes petits amis, ça n'a pas de prix !

Enfin, j'étais quand même bien contente de reprendre tout en douceur pendant une semaine à trous. D'autant plus en douceur que j'avais pas mal télétravailler de la maison pendant mes 3 mois d'arrêt. Huuuum ? Tout en douceur ? Voyons voyons. J'ai commencé par rapatrier mes mails du serveur parce que les messageries ne sont pas les mêmes entre le bureau et la maison. 3500 mails quand même. Sais pas pourquoi, mon ordi n'a pas trop aimé et c'est mis à planter tous les 300 mails environ. Une petite nature cet ordi ! Ensuite, j'ai dû trier les 3500 mails vu que dans l'opération de rapatriement, ma messagerie a décidé que finalement, j'avais pas dû bosser de la maison et m'a donc indiqué que non, je n'avais jamais lu aucun de ces 3500 mails. Bizarre cette histoire, moi qui était persuadé d'en avoir lu les 2/3 et répondu à la plupart. Surement une hallucination due aux calmants des premiers jours.

Tout ça m'ayant fortement fatigué, j'ai poursuivi avec une petite sieste. Attendez, ah mais non, en fait, j'ai fait la navette entre le CEA, mon école d'ingé, le labo et la fac pour tenter de rattraper toutes les réunions reportées, assister aux nouvelles réunions organisées pile poil pour profiter de mon retour, répondre aux nouveaux mails arrivant, surveiller des examens, continuer le tri de mes mails, faire mes derniers cours, échanger des mails pour chercher des logements pour les étudiants de la prochaine rentrée, rassurer tout le monde sur mon état de santé, oh encore des mails et caser mes séances de rééducation au milieu de tout ça.

Mais je m'en fiche, j'ai plus de corset ! J'EN AI PLUS !

N'empêche que le soir, pour une obscure raison, je me sens un poil fatiguée et que je regarde mon ordi d'un oeil noir quand il se plaint que j'ai pas encore bloggé de la semaine. Mais comme mes dorsaux, mes abdos et mes lombaires lui hurlent de la fermer et me supplient d'aller m'effondrer dans mon fauteuil redesigné spécifiquement pour soulager ma colonne vertébrale, il obtient rarement gain de cause. Allez, rassurez-vous, ça ne va pas durer. La kiné finissant par faire son effet, je vais bientôt pouvoir recommencer à vous faire des tonnes de post de 3 kilomètres de long. Promis !