... ou à un chat, c'est comme on veut. Toujours est-il qu'il y a quelques mois, au détour du blog d'Elisabeth (le bien connu Chat et la marmotte), je suis tombée sur ça :

ob_2285e2_dscn6896

Désolée Elisabeth, je t'ai chourré une photo parce qu'il est vraiment trop beau ton sac !

Troooop beauuuuu ce sac ! Immédiatement, tous mes instincts primaires se sont réveillés et Couturus s'est retrouvé dans un état d'excitation insensé ! Seul mon corset m'a sauvé à l'époque d'une expédition shopping immédiate pour aller acheter de quoi confectionner pareille merveille dans la seconde. Mais l'idée et l'envie sont restées bien présentes.

Il faut dire que ça m'arrive très rarement, mais dès que j'ai vu ce sac, j'ai su très exactement pour qui je voulais le coudre et pour quelle occasion j'allais l'offrir. Il y a des fois comme ça, certaines choses apparaissent comme une évidence. Je savais même dans quelle matière j'allais le faire : du cuir ! Car j'avais dans mes stocks des morceaux de cuir trouvés en solde aux coupons Saint Pierre que je prévoyais justement de transformer en sac.

Sauf que bien sûr, j'avais juste du bleu et du blanc/rose. Pas de quoi faire ce joli pavage coloré. Certes, ce n'est pas le tissu qui manque à la maison et j'aurais pu remplacer les couleurs manquantes par un autre type de tissu mais non, je voulais absolument faire un sac tout en cuir. Alors avec Couturus, on a pris notre mal en patience et surfé régulièrement sur les sites de fournisseurs ou de bonnes affaires (type ebay ou etsy) à la recherche de chutes de cuir dans des coloris variés à un prix abordable. Et après 2 mois de recherche, oui oui, 2 mois, c'est dingue la patience d'un Couturus qui a une idée fixe non ? Après 2 mois donc, c'était bon, on avait de quoi confectionner un joli petit sac tout simple. Enfin tout simple. Je parle de la forme du sac, une forme cabas basique sans poche intérieure ni fermeture. Je le voulais du type fourre-tout ce sac mais assez grand pour y loger des cahiers ou magazine format A4.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63a

Voilà, un sac cabas tout simple où on peut mettre tout un tas de bazar !

Pour la première face du sac, j'ai donc éhontément copié le sac d'Elisabeth, les surpiqûres des coutures d'assemblage en moins car je craignais de trop abîmer le cuir. Ben oui, mes chutes de cuir étant assez fines (cuir d'habillement de 1 à 1,5 mm d'épaisseur je pense), j'avais peur de le fragiliser à faire trop de petits trous dedans.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_637

Le côté type patchwork : j'ai en fait utiliser exclusivement l'envers de mon cuir pour lui donner un aspect daim.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63b

Sauf pour le fond où j'ai utilisé l'endroit car cette face est moins salissante que l'envers.

J'étais prête à continuer sur ma lancée avec la seconde face quand j'ai soudain eu envie de changer et de faire un sac bi-face. Pour la seconde, j'ai donc choisi la technique de l'appliqué inversé. Le gros avantage du cuir dans ce domaine, quand on a en plus un excellent cutter sous la main, c'est qu'il est possible de récupérer les découpes faites dans le panneau principal pour s'en resservir comme appliqués dans un autre projet.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_634

 

Le panneau en appliqué inversé. On a en fait découpé le panneau orange et placé derrière les morceaux de cuir colorés à coudre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_635

La longueur des anses est un tout petit peu limite pour le porter sur l'épaule mais ça passe. Il faut dire que j'ai dû limiter leur longueur à celle de ma plus grande chute. Pour la doublure, n'ayant aucune idée de la solidité de mon cuir, je voulais un tissu assez costaud. J'ai finalement opté pour une chute de toile de Jouy donnée par une copine qui avait pile poil les bonnes dimensions.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_639

J'adore le résultat final et j'envisage sérieusement de m'en faire un pour moi aussi dès que j'aurai le temps (c'est-à-dire pas avant un moment vu que j'ai les cadeaux des maîtresses, les cousettes pour l'anniversaire d'Azraël et plusieurs vêtements pour moi et les monstros à faire avant).

Niveau difficulté technique, le côté patchwork est un peu délicat si on veut quelque chose de bien net, surtout si on fait des courbes au lieu de coutures droites. Je ne le conseillerai donc pas à une débutante, surtout avec un matériau aussi onéreux que le cuir. Par contre, la face en appliqué inversé est d'une simplicité enfantine avec ce type de matériau. Ca gondole pas, ça ne bouge pas quand on coud (et encore moins si, comme moi, vous prenez la précaution de mettre un peu de colle à bâtir pour ne pas avoir à épingler le cuir parce que, comme ça, on ne fait pas de trou dedans).

On dit aussi souvent qu'il faut un pied presseur en Téflon et mettre un papier sous le cuir pour le coudre sinon on l'abime ou alors le mécanisme d'entraînement de la machine n'arrive pas à le faire avancer. Perso, soit j'ai de la chance, soit j'ai une bonne machine mais j'ai gardé mon pied standard et je n'ai rien mis sous le cuir. J'ai simplement veillé à mettre une grande longueur de point et tirer légèrement le cuir pour faciliter son entraînement. Tout s'est très bien passé et rien ne s'est abîmé. Par contre, j'ai utilisé une aiguille spéciale cuir pour éviter la casse, plutôt fine vu qu'à part à certains endroits, j'avais finalement une épaisseur assez réduite à assembler.

Merci à Elisabeth donc pour sa splendide source d'inspiration sans laquelle mon premier sac en cuir attendrait probablement encore que je me décide à le coudre !