De temps en temps - c'est rare - mais de temps en temps, je me souviens qu'il n'y a pas que la pâtisserie dans la vie d'une cuisinière. Et puis de temps en temps - mais c'est encore plus rare - je me souviens que le bonheur d'un homme (un grand, un vrai, Chéri quoi, pas les monstros) passe aussi par son estomac. Et puis de temps en temps - mais là, c'est exceptionnel - Chéri justement regarde par dessus mon épaule quand je surfe sur les sites de cuisine pour trouver la recette du prochain gâteau que j'ai envie de tenter.

Du coup, vous pensez bien que ça arrive à peu près tous les 36 du mois mais il arrive (et là je m'attends au minimum à ce qu'un astéroïde tombe sur la maison ou que les martiens débarquent) que Chéri prenne en main la souris pour regarder de plus près une recette et là :

Waouuuh, dis donc, elle donne drôlement envie cette photo. Ça a l'air vachement bon !

Huuum, fais voir ? Ah c'est des hasseldoff potatoes. Pourquoi ?

Tu voudrais pas en faire ? Au lieu du Saint Honoré.

Et voilà comment on se retrouve à cuisiner des pommes de terre en accordéon au lieu de choux à crème pâtissière. Ceci dit, je vous rassure, je ne les ai pas servi pour le goûter. Je ne suis pas suicidaire (encore que ça peut se discuter) et les monstros m'auraient probablement lyncher si je l'avais fait vu que l'un a horreur des patates et que les 2 ont horreur de l'ail, les 2 piliers de cette recette. Comme souvent pour les recettes que je tente, celle-ci est inspirée de la recette de maîtresse Valérie mais adaptée pour satisfaire aux goûts de Chéri (exit les anchois par exemple qu'il apprécie à peu près autant que les épinards à l'eau et les choux de Bruxelles). Comparativement à sa recette, celle-ci comprend plus de sauce et moins d'ail.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_674

Ce que je trouve particulièrement sympathique dans cette recette, c'est qu'on n'a pas à éplucher les pommes de terre vu qu'elles se cuisent avec la peau. Ca fait du boulot en moins, ce qui est appréciable surtout quand on est réfractaire à la corvée d'pluche. Attention toutefois à choisir des pommes de terre à peau fine afin que ce ne soit pas désagréable en bouche après cuisson. On fera également attention à la taille des patates. Pas trop petites parce que sinon c'est galère à couper en accordéon (mais ça se fait) et pas trop grosses sinon vous allez avoir du mal à les cuire à coeur. Des patates moyennes, voilà donc ce qu'il vous faut. Vous ne visualisez pas bien la taille de la patate ? Prenez un oeuf alors. Ben il faut que votre patate ait une taille comprise entre une à 2 fois celle d'un oeuf.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_673

Quelques pommes de terre accompagnant une escalope de poulet histoire de se rendre mieux compte de leur taille

Outre le fait que ce mode de cuisson fait de votre plat de patates un truc plutôt sympa à regarder qui ne détonnera certainement au milieu d'un repas raffiné, elle sont vraiment délicieuses pour peu que vous aimiez les plats sentant bien l'ail. Sinon, si vous êtes du style vampire, fuyez, vous n'y résisterez pas. Allez, c'est parti pour la recette.

Hasselback Potatoes (pour 3-4 personnes, selon votre gourmandise et l'accompagnement éventuel) :

  • 600g de pommes de terre pas trop grosses
  • 80g de beurre salé
  • 200g de crème liquide entière
  • 150g de bouillon (de poulet, de volaille ou de légumes)
  • 30g de parmesan râpé (avec du frais, c'est meilleur mais du tout prêt va très bien aussi)
  • 2 gousses d'ail
  • Quelques branches de thym et 3 feuilles de laurier sauce
  • Poivre

On commence par couper les pommes de terre en accordéon (surtout, on ne les épluche pas), c'est-à-dire qu'on y pratique des entailles sur pratiquement toute leur épaisseur, entailles espacées de 3-4 mm. Pour éviter de trancher complètement la pomme de terre et de se retrouver avec des tranches donc au lieu d'un bel accordéon, il suffit de placer la pomme de terre entre 2 baguettes japonaises et d'utiliser un couteau assez long pour prendre appui sur les 2 baguettes en même quand on tranche la pomme de terre.

Une fois coupées, on lave soigneusement les patates, en écartant bien les entailles de l'accordéon de façon à enlever l'amidon. Ceci permettra aux entailles de bien s'ouvrir pendant la cuisson. Ca n'a l'air de rien mais c'est important car, d'une part, esthétiquement, c'est plus joli, mais surtout, si les entailles restent collées, la pomme de terre a beaucoup plus de mal à cuire. Une fois lavées, on les essuie puis on fait fond au micro-onde les 80g de beurre salé.

C'est le moment de mettre son four à chauffer en chaleur tournante à 160°C. Une fois le beurre fondu, on badigeonne généreusement les pommes de terre avec, en tâchant de bien faire entrer le beurre dans les entailles. On dispose les pommes de terre enduites de beurre dans un plat allant au four et on arrose avec le restant du beurre (s'il en reste). Et hop, au four pour 45 mn. On surveillera la cuisson sur la fin. Les pommes de terre doivent être tendre mais pas colorées car la cuisson n'est pas encore terminée. On n'hésitera pas à les arroser avec le beurre de temps en temps et si elles semblent trop se dessécher, on peut les couvrir avec un film aluminium.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_66e

Une fois cette pré-cuisson terminée, on sort le plat du four, on met les pommes de terre de côté en laissant bien s'écouler le beurre que l'on va jeter (oui, je sais, c'est un peu gâché mais on ne garde pas le beurre, ce serait beaucoup trop gras sinon), on monte le four à 180°C et on nettoie son plat. On y verse alors les 200g de crème, les 150g de bouillon, les 2 gousses d'ail râpées à la microplane ou avec une râpe très fine et les 30g de parmesan râpé.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_66f

On mélange bien puis on ajoute enfin thym et laurier sauce et on poivre à son goût.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_670

On dispose les pommes de terre pré-cuites dans cette sauce et on remet le plat au four pour 30 mn.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_671

Après 30 mn, la sauce a réduit et s'est épaissi. Les pommes de terre ont fini de cuire et sont devenues bien fondantes. Il n'y a plus qu'à servir bien chaud et à se régaler.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_672

Ces pommes de terre sont meilleures quand on les déguste immédiatement à la sortie du four mais restent délicieuses réchauffer le lendemain. Il faut simplement prendre soin de les conserver dans une boite hermétique pour éviter de parfumer son frigo à l'ail et que la sauce se dessèche.