Avec la période des fêtes et la réalisation de mes petits cadeaux maison, je n'ai guère eu de temps à consacrer à ma garde-robe. Moi qui aurait pourtant bien besoin de nouvelles robes chaudes et confortables pour l'hiver, j'ai dû faire une croix sur mes rêves de robes cocooning. En revanche, vu l'état de décrépitude avancée de la plupart de mes gilets, j'ai bien été obligée de m'y coller sous peine de me transformer rapidement en glaçon. Apparemment, et vu le rhume carabiné que je me paie, je n'ai tout de même pas été rapide mais bon, passons !

Côté tissu pour mes gilets (oui, dans l'absolu, j'ambitionnais de m'en faire plusieurs mais finalement, je n'ai eu le temps d'en coudre qu'un seul pauvre de moi à ce compte je vais me geler tout l'hiver), j'avais trouvé mon bonheur : de la maille toute douce, fine, légère et surtout sans laine de mouton vu mon allergie à ce pourtant si noble matériau. C'est que niveau gilet, je suis légèrement psychorigide. Je les aime chaud mais pas trop, juste ce qu'il faut, ample mais pas trop, juste ce qu'il faut, souple mais pas trop, juste ce qu'il faut, à manche large mais pas trop, juste ce qu'il faut, long mais pas trop, juste ce qu'il faut, et court aussi mais pas trop, juste ce qu'il faut et puis ... hein, quoi, faut que je m'arrête ! Bon, vous l'aurez compris, je suis difficile question gilet, ce qui explique probablement l'état des miens que je mets depuis des années vu que je ne trouve pas l'équivalent pour les remplacer.

Mais cette fois, j'étais décidée à réussir. Alors j'ai cherché dans ma patronthèque et ...rien, nada, quetchi, des nèfles ! Oh j'avais bien quelques patrons de gilet mais c'était soit des montgolfières, soit bien trop près du corps à mon goût. C'est que j'aime porter mes gilets par dessus mes T-shirts ou mes robes à manches longues alors il faut des manches qui soient suffisamment larges pour qu'on ait une bonne aisance.

Je désespérais de trouver un patron qui me convienne quand je suis tombée sur le blouson SARA du dernier n° de la maison Victor, celui de Nov/Déc 2018. Sans poches, sans fermeture éclair, sa forme convenait parfaitement à ce que je voulais. Niveau longueur, c'était pile ce que j'aime pour un gilet court et comme à l'origine, c'est un blouson, on avait la bonne aisance au niveau des manches.

IMG_2810

IMG_2812

IMG_2813

Cerise sur le gâteau, comme je n'avais pas l'intention de le doubler, il devenait très facile et rapide à faire. Du moins en théorie. Parce qu'en pratique, ce n'est pas allé si bien que ça. C'était probablement dû à mon choix de tissu, pas vraiment la matière normalement prévue pour ce modèle mais je reste quand même dubitative concernant la forme des manches.

Ces manches sont de type raglan mais pour obtenir un bel arrondi au niveau de l'épaule, il y a un découpe de prévu sur la tête de manche. En assemblant cette découpe bord à bord, on crée un arrondi qui doit en théorie épouser la forme de l'épaule. Sauf qu'à ma première tentative, j'ai surtout obtenu une couture gondolante et une belle pointe qui rebique en plein sur mon épaule. Super moche ! Alors j'ai repris l'arrondi que j'ai adouci tout en le faisant plus long et maintenant, ça passe à peu près.

IMG_2814

La couture de tête de manche que j'ai dû allonger 5 bons centimètres

Autre problème imprévu, les parmentures. Comme je ne doublais pas, elles n'arrêtaient pas de se retourner sans arrêt au niveau du col. J'ai donc dû les coudre au point invisible directement sur le gilet.

IMG_2819

IMG_2821

Rhaaa, elles sont vraiment pourries mes photos mais pas eu le temps de faire mieux. Désolée !

Au final, ce n'est pas parfait mais ça remplit son office et le tissu est tellement doux que je lui pardonne volontiers ses imperfections. Et puis cela me permet de participer au défi Victor d'Elisabeth. Mais si je devais m'en refaire un, je modifierai le patron pour supprimer cette découpe sur la tête de manche. Allez, je file voir les réalisations des autres participantes.