mercredi 30 janvier 2019

Opération Déstockage # 20 : Jogger d'intérieur et d'extérieur

Hein ? Quoi ? Qu'est-ce ? Rhaaaaa, mais on est le 30, c'est la deadline du défi Déstockage de Scrapaboom. Et moi qui n'ait même pas fini de préparer mon post avec une super recette de bûche de Noël (qui, non mais qui a osé dire que je suis en retard dans mes publications ? Qu'il se dénonce immédiatement !).

Quand je pense que ma participation au défi est cousue depuis des semaines et j'ai failli oublier de publier ! Non mais quelle honte quand même. Bon, ben la bûche, ce sera pour la prochaine fois. Allez, trêve de bavardage (aie, c'est dur ça j'avoue) et entrons tout de suite dans le vif du sujet. Entre 2 cousettes pour anniversaires, j'ai pris le temps de renouveler un poil la garde-robe d'Azraël. Il faut dire que ce jeune homme ne cesse d'allonger (bon, ça, ça va) et de s'élargir (mouais, va quand même falloir songer à arrêter là bonhomme). Conclusion, il ne rentre plus que dans les derniers pantalons d'été que je lui ai cousu et avec les températures actuelles, c'est un peu ... comme dire ... limite quoi !

Et comme ça fait des mois que j'ai dans mes placards un magnifique jersey gris à tête de mort double face, la seconde face étant un genre de fourrure minky, dégoté pour pas trop cher chez Toto, c'était le moment de lui faire un beau petit pantalon. Pour l'occasion, je voulais un truc confortable avec lequel il puisse aller en cours de sport. Alors quand je suis tombée sur le modèle 36 du Ottobre 4/2016, le Grey Marl Jogger, ça m'a paru comme une évidence. Tout comme il m'a paru tout aussi évident de simplifier le modèle en ne faisant qu'une poche zippée au lieu de 2 (j'avais qu'une seule fermeture éclair en stock de toute façon) et pas de poche arrière (bien trop petit et donc d'aucune utilité).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_813

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_816

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_818

Oui, je sais, elles sont toutes pourries mes photos mais Azraël n'était pas franchement coopératif

Pour un jogging, ce modèle est vraiment pas mal. Avec ses poches zippés, sa poche arrière et sa fausse braguette (pas faite non plus, j'étais particulièrement pressée et je suis allée au plus simple), il s'approche plus du pantalon de ville que du jogging tout en restant particulièrement confortable. Et quand on est pressé comme moi, la ceinture directement intégrée permet un gain de temps indéniable et offre une simplicité de montage des plus appréciables.

Dans l'ensemble, à part la poche zippée, ce modèle ne présente aucune difficulté technique. La poche est par contre un peu délicate à réussir, surtout si on a un tissu un peu épais. Attention également si vous vous imaginez pouvoir faire l'impasse sur la fermeture éclair et que vous imaginez que la poche va "tenir tout seule". C'est clairement pas possible. Sans elle, votre poche ne ressemblera plus à rien, baillera en permanence et votre monstros aura une dégaine plus que négligée (c'est du vécu, je vous dis pas comment j'ai galèré pour rajouter la fermeture éclair à posteriori).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80e

Comme j'étais bien lancée et que ce Jogger me plaisait vraiment beaucoup, j'ai décidé de ne pas m'arrêter en si bon chemin. Et puis Azraël attendait depuis un moment que je lui couse un nouveau pyjama tout doux dans les superbes velours jersey bordeaux et ivoire trouvés chez Toto. Alors j'ai simplifié le patron au max (je n'ai donc gardé que les jambes de pantalon avec la ceinture intégrée) et j'ai fait du Jogger un pantalon de pyjama. Pour aller avec, j'ai repris le modèle de T-shirt déjà largement validé, le Cross Country Skier, modèle 26 du Ottobre 6/2016. Et voilà un pyjama doudou qu'Azraël a bien du mal à quitter le matin.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80b

Non vraiment, Azraël n'était pas coopératif pour les photos ce jour-là

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80d

Et si je vous disais que es 2 pantalons font exactement la même longueur d'après le patron, vous me croyez ? Parce que je vous jure que c'est le cas. J'ai toujours pas compris ce qui s'est passé ???

Allez, je vous laisse. J'ai un post sur une certaine bûche de Noël à finir, les créations des autres déstockeuses à aller admirer et un sacré retard de mails et de visionnage de mes blogs préférés à écluser !

Posté par reyhaziel à 12:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 23 janvier 2019

Les bons mots d'Azraël - tome 16 et tirage au sort

Décidément, il n'y a pas à dire, Azraël se spécialise en humour en dessous de la ceinture et une fois de plus, je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager ça (je devrais pourtant, non vraiment, je devrais pas).

Il y a un truc qu'il faut savoir à propos d'Azraël, c'est que du jour où il a arrêté de porter des couches, il a dû subir un traumatisme psychologique quelconque, un manque, un besoin, un truc, un ... quelque chose quoi ! Parce que d'un seul coup d'un seul, il s'est mis à mettre des peluches, généralement suivies de près par une main, dans son pantalon. Et qu'il agitait ensuite hilare son énorme popotin (si si, quand on arrive à faire entrer un nounours de 50 cm de haut dans son pantalon, ça fait un gros popotin) sous notre nez.

Alors bien sûr, on lui a fait la leçon sur le côté hygiénique de la chose et sur le fait que passer son temps la main dans le futal, ça ne se faisait pas (en plus ça lui donnait un côté Al Bundy très très loin d'être flatteur). Mais rien à faire, à intervalles réguliers, il fallait qu'il remette ça.

Huuum, tout va bien Azraël

Hein ? Oui oui, ça va ! Pourquoi tu dis ça ?

(avec un air tellement innocent qu'on lui donnerait le bon dieu sans confession)

Ta main !

Ben quoi ? Ah ça !

(l'air toujours aussi innocent)

Elle a rien à faire dans ton pantalon !

Oui, je sais ... mais c'est tellement agréable !

(avec un léger soupir de regret infini pour faire bonne mesure)

Voilà voilà ! Vous, je sais pas, mais Inferno Gran Mom et votre humble servant étions morte de rire, autant devant ces paroles venues du fond du coeur que devant l'air de profond regret d'un Azraël visiblement très dépité de s'être fait démasqué et d'être obligé d'extraire sa main du futal. Et une fois de plus, je m'interroge. Est-ce là une caractéristique typiquement masculine ou est-ce que j'ai hérité de 2 phénomènes uniques en leur genre (ah oui, parce que Gargamel a la même manie sauf que lui se cantonne généralement à sa main) ?

Hein, quoi ? Ah oui, c'est vrai ça. Ma horde démoniaque me fait gentiment remarquer que je n'ai pas procédé au tirage au sort de mon petit concours. Alors voilà, c'est chose faite par l'intermédiaire de la main absolument pas innocente d'Inferno Gran Mom. Et c'est Floryne qui a été désignée par le sort. J'attends donc l'adresse où t'envoyer ton petit paquet et tes préférences si tu en as. Félicitations !

Posté par reyhaziel à 21:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 11 janvier 2019

Les bons mots d'Azraël - Tome 15

Alors là, c'est trop beau, c'est trop énorme, je ne peux pas résister à l'envie de partager avec vous la dernière d'Azraël. Et pourtant, on va sombrer dans le graveleux, on va taper en dessous de la ceinture et on va se payer la tête de Chéri. Allez, on s'accroche, c'est parti.

C'est arrivé ce matin même, au moment de partir pour l'école, quand j'ai envoyé Azraël dire au revoir à son père et qu'il s'est précipité pour tomber nez à nez avec un Chéri en slip en train de s'habiller.

Waouh papa, avec ton slip, on voit bien la forme de ton kiki !

Euh, Azraël, j'arrive. T'attends une minute.

Il est ENOOORME ton kiki !

... ...

(ricanements étranglés d'une Puce et d'une Inferno Gran Mom qui attendent impatiemment la chute qui ne saurait tarder)

Il est aussi gros qu'une châtaigne !

(ton admiratif et tout à fait persuadé de faire le compliment du siècle)

Mouaaaahaaahaaa Mouaaaahaaahaaa

(explosion de rire d'une Puce et d'une Inferno Gran Mom pas du tout déçues par la chute tant attendue)

Il a dit quoi ?

Eh oui, trop occupé à se dépêcher de planquer sa châtaigne dans son jean, Chéri n'avait entendu la conclusion de son fiston qu'on s'est fait un plaisir de lui répéter. Et forcément, en voyant notre hilarité, Azraël n'a pas pu s'empêcher de faire dans la surenchère mais restons sobre et n'allons pas plus loin.

Quand même, il va falloir que je lui montre une châtaigne en vrai à Azraël parce que son sens de la proportion laisse un tantinet à désirer !

la chataigne de cheri

T'inquiètes pas Chéri, il t'en sortira des pires ! Et puis, moi, je t'aime comme tu es !

Posté par reyhaziel à 12:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 9 janvier 2019

Veste douillette et petit concours

Pour bien commencer l'année, ou pour bien la finir j'avoue que je ne sais pas trop là, je voulais vous présenter la petite veste d'intérieur bien douillette cousue comme cadeau de Noël pour Mamie M. Ce sera l'occasion de vous donner mon opinion sur le magazine Fashion Style dont je cousais un modèle pour la première fois.

fashion_style__16

Le modèle que j'ai choisi est le modèle 11 (un peu modifié par mes soin) du magazine n°16 et il s'agit d'un patron de veste type kimono. Une particularité de ce modèle, c'est qu'il est présenté avec quelques variations (changement de longueur du corps, changement de longueur des manches, changement de forme du col) et autre truc sympa, c'est qu'on obtient un résultat totalement différent selon le tissu choisi et les variations. En " tissu à veste" et version courte, on obtient un modèle chic ou décontracté. En tissu très fluide genre satin ou viscose et version longue, on obtient un peignoir/kimono d'intérieur. Et dans ce même tissu en version courte et avec la forme de col adhoc, on a une jolie veste de pyjama. Pour mamie M., dont la santé déclinante et l'état d'extrême fatigue l'oblige à passer beaucoup de temps enfermée chez elle à se reposer, je voulais une veste courte bien douce, bien souple, bien confortable et bien chaude (c'est qu'il caille chez mamie M.). Alors j'ai opté pour le kimono (manches supposées longues mais on y reviendra), donc le modèle 11, mais raccourci à la longueur de la veste courte soit la longueur du modèle n°9, cousue dans une polaire minky gris clair à points argentés, le même tissu que pour la doublure du manteau de la tout ptit peu amoureuse d'Azraël mais dans un autre coloris. Comme j'avais ce coupon dans mon stock pour coudre tout à fait autre chose, je n'avais pas assez de tissu pour tous les éléments de la veste et pas du tout envie d'affronter la cohue dans les magasins à cette période. Oui, je vous rappelle que c'est d'un cadeau de Noël dont je parle donc un truc cousu fin décembre. Alors j'ai complété avec un reste de double gaze noire à fleurs qui faisait un joli contraste avec mon gris et ajoutait une petite touche plutôt classe à l'ensemble.

FS_16_11

Bien sûr, j'ai aussi viré les poches du modèle

Comme je le disais, c'est la première fois que je cousais un patron Fashion Style et honnêtement, il va me falloir un petit moment pour m'en remettre et coudre autre chose en provenance de ce magazine. Non pas que le modèle en lui-même soit compliqué. Franchement, côté difficulté technique, c'est à la portée d'une débutante. Ce n'est pas non plus un problème d'instructions de montage cryptiques : le modèle ne présentant aucune difficulté à mes yeux, je ne les ai même pas regardé. Bon, en fait, j'exagère un peu et j'y ai jeté un oeil. Je ne peux pas juger de leur qualité, j'ai juste regardé comme ça sans faire vraiment attention mais j'ai par contre pu remarquer que la qualité de la traduction n'était pas terrible. Car en fait, Fashion Style est la traduction française du magazine Knipmode, un magazine néerlandais. En même temps, le problème de traduction, c'était peut-être juste ce numéro est les autres sont traduits nickel. Aucune idée. Non, ce qui m'a fait m'arracher les cheveux c'est d'une part la planche à patron et d'autre part le guide des tailles.

IMG_2823

IMG_2826

La planche à patron : comme pour beaucoup de magazines, elle est très difficilement lisible, particulièrement quand chaque modèle existe de la taille 36 à la taille 56. J'ai vraiment dû m'arracher les yeux pour recopier mon modèle. Mais le pire, c'est qu'elle n'est pas traduite : les annotations sont donc en néerlandais. Et quand un modèle existe en plusieurs déclinaisons, il devient assez difficile de savoir quel trait correspond à quel modèle. Le pompon de la perplexité revient au patron de la manche. Car très clairement, les manches du modèle 11 sont plus longues que celle du modèle 9. Sauf que sur la planche, j'ai désespérément cherché la ligne de coupe sur le patron de la manche correspondant au modèle 11 et que je la cherche toujours. J'ai donc recopié le patron le plus long et, comme ça me paraissait toujours un peu court, j'ai rajouté 10 cm en pensant finir les manches avec un simple ourlet. La bonne blague ! C'était toujours trop court et il m'a fallu ajouter des bracelets de manche dont j'espérais me passer pour atteindre une longueur correcte.

IMG_2825

Le guide des tailles : autre truc assez dingue, c'est que, comme la planche à patron est en néerlandais pas traduit, les tailles aussi. Du coup, dans le magazine, on vous explique que, si vous voulez coudre une taille 40 française, vous devez repérer la taille 38 de la planche à dessin. Mamie M. et moi ayant à la base une carrure similaire (même si elle a pas mal maigri ces derniers temps à cause de la maladie), j'ai misé sur une taille 44 vu que la veste est destinée à être portée par dessus ses vêtements, comme un manteau, et que je voulais un maximum de confort. En toute logique, j'aurai donc du tailler un 42 sur la planche à patron. Sauf que, en y regardant bien, j'étais pas convaincu. Ca me semblait bien petit tout ça. Alors j'ai recopié un 44 (c'est à dire un 46 français tout de même) et figurez-vous que j'ai bien fait puisqu'une fois achevé, il taillait tout juste pour moi.

IMG_2827

Gros plan sur l'encolure ...

IMG_2830

... et sur le tissu minky à points argentés

Une dernière chose à savoir, c'est que la femme néerlandaise moyenne mesure 1m72. Pour vous, je ne sais pas mais pour moi, ça signifie clairement que je vais devoir me prendre le choux pour remonter la ligne de taille d'un bon nombre de centimètre si je veux avoir une chance que leur modèle tombe correctement sur ma petite personne (encore pire que chez Burda et Tendance Couture).

Tout ça pour dire que l'expérience m'a quand même quelque peu refroidie, ce qui est bien dommage car ils ont tout de même de bien jolis modèles sur certains de leurs numéros.

Bon allez, c'est pas grave. On va pouvoir se boulotter une bonne galette pour se remettre de nos émotions. Ah ben non, mince, c'était dimanche ! Un petit concours alors ? Ok, va pour un petit concours ! Après tout, j'ai bien dit qu'il fallait qu'elle commence bien cette nouvelle année.

Pour participer, rien de plus simple. Comme d'habitude, il suffit de laisser un petit commentaire. Mais qu'est-ce qu'il y a à gagner me demanderez-vous ? Ma reconnaissance éternelle ! Pas suffisant ? Bon ok, un petit cadeau surprise alors mais le(la) gagnant(e) aura le droit de faire des suggestions sur ce qu'il(elle) aimerait recevoir. Vous avez jusqu'au 20 janvier pour participer. Le(la) gagnante sera tiré(e) au sort parmi les participant(e)s.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 1 janvier 2019

2019 : Perdue pour la science

Ah ça, 2018 vient de finir et je vous avouerais que ce n'est pas trop tôt parce qu'elle m'en aura fait voir de toutes les couleurs cette année de m... ! Angoisse de trouver un point de chute à Gargamel pour la rentrée, intégration dans un nouveau groupe de recherche à enfin réussir (au bout de 2 ans, il serait temps), hyperactivité d'Azraël en augmentation à gérer, fracture d'une vertèbre, petits nétudiants à traumatiser, intervenants industriels dégoûtés par mes petits nétudiants à convaincre de revenir faire cours parce que la nouvelle fournée de nétudiants sera mieux c'est promis juré craché (gare au premier qui dit beurk), réactions de l'hydre IME à combattre ... Ah ça, on pourra dire que les vacances de Noël étaient plus que bienvenues. Il ne reste plus donc qu'à espérer que 2019 sera l'année du renouveau et surtout ... SURTOUT ... des bonnes nouvelles !

En même temps, côté renouveau, ça s'annonce plutôt bien parti vu que votre humble servante est sur le point de basculer du côté obscur de la Force. Alors je vous rassure tout de suite, non, ce n'est pas la dépression qui guette (quoique ... parfois ... ça me tenterait presque). Quand on est enseignant-chercheur, la Force, c'est les manips, la recherche, l'analyse des résultats, la mise en place de solutions, les discussions avec les collègues et même les cours pour moi (vu qu'en fait, j'en donne pas beaucoup des cours donc j'ai pas trop la pression). Et le côté obscur alors ? Ben c'est tout l'administratif qui va avec : les dossiers à monter pour obtenir des contrats de recherche, les rapports à rédiger, les rapports à lire, les réunions sans fin, la gestion des plannings, l'organisation des soutenances, les audits, les évaluations HCERES à préparer et j'en passe.

Par chez vous, je ne sais pas comment ça passe mais dans mon labo, plus tu avances en âge et tu prends du galon, plus tu te fais envahir par le côté obscur. Alors évidemment, ça se fait graduellement. Au début, confiante dans ta maîtrise de la Force, tu passes ton temps en salle de manip à t'éclater sur tes lasers. Et puis tout doucement, tu commences à obtenir tes premiers contrats de recherche avec tes rapports trimestriels à rédiger, ta synthèse annuelle et ton dossier de renouvellement. Et là on te demande de faire quelques cours supplémentaires alors tu délègues une partie des manips à des stagiaires, des doctorants et des collègues. Puis de prendre la responsabilité pleine et entière d'un cours, puis d'un module de cours et enfin d'un master et tu délègues un peu plus à chaque fois. Et sans que tu t'en aperçoives, un beau jour, tu réalises que t'as pas posé un orteil en salle de manip de toute l'année. Et là, ils t'en veulent à mort tes orteils, ils se rebiffent, ils renâclent, ils menacent de se chercher une autre paire de pieds parce qu'ils en ont assez que tu aies troquer tes chaussures plates et confortables pour des escarpins à talon nettement plus classe quand tu pars en réunion à l'extérieur avec des gens importants.

Bref, tu te retrouves à un tournant de ton existence où il te faut choisir : soit tu retournes dans la lumière soit tu t'abandonnes au côté obscur sans espoir de retour. Et pour peu qu'au même moment des agents Sith te proposent de régner sur un des mondes de l'empire, t'as fortement tendance à opter pour la seconde solution.

Alors je l'avoue, je suis faible. Les agents Sith m'ont convaincue. Je m'apprête donc à quitter le labo pour rejoindre la maison mère, mon école d'ingé, non plus comme simple enseignante-chercheur mais comme directrice des études. Une opération qui sera l'occasion d'échanger ma vingtaine de petits nétudiants à traumatiser contre un cheptel de plus d'une centaine d'individus à torturer à l'envie. A moins que je n'ai pas bien compris ma mission et que ce soit moi qui me fasse torturer, allez savoir !!!

directrice

Tremblez petits nétudiants !

Eh oui, La Puce est perdue pour la science, quoique, j'aurais certainement l'occasion de continuer à oeuvrer pour elle mais sur un autre registre. N'empêche que ça va me faire un sacré changement, et à la maison aussi parce que le rythme de travail ne va pas franchement être le même. Et en attendant de voir ce que ça va donner, je vous souhaite à tous et à toutes une excellente année 2019, pleine de joie, de bonne santé, de bonne humeur, de bonnes nouvelles, de chouettes coutures, de bricolages encore plus chouettes et de lecture de posts passionnants !

Mais mais, La Puce, et tes résolutions du nouvel an alors ? Mes résolutions du nouvel an ? J'en ai une seule en fait, mais pas très politiquement correct : faire la peau à l'hydre IME qui m'a mise dans une rage noire. Mais je vous raconterai ça une autre fois. En ce premier jour de l'an, restons zen !

Bonne année

Attention, attention, elle arrive ... Tadam ! Voilà la nouvelle année !

Posté par reyhaziel à 23:15 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :