Mamaaaaan ! J'm'ennuiiiiieeee ! J'sais pas quoi faiiiire !

Ah non ! Bricolus ! Sors de ce corps immédiatement !

Non mais c'est vrai quoi ! Alors sous prétexte que je n'ai plus le temps de faire grand chose en ce moment, ce petit démon en profite pour fondre sournoisement sur de pauvres monstros sans défense ! Mais c'est inadmissible ça ! Honteux même ! Hein ? Quoi ? C'est qu'on ait pas fini les planètes commencées qui est inadmissible ? Huuum, pas faux.

Et c'est comme ça que, vaincue par la logique implacable de mon démon bricoleur, les monstros ont ajouté 2 planètes à leur collection : Jupiter et Mars. Comme pour les précédentes, elles sont simplement constituées de boules de polystyrène peintes en inspirant de photos des planètes en question. Bon, niveau ressemblance, c'est pas vraiment ça mais en même temps, on s'en fiche un peu (voir même beaucoup).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_869

Et voilà une planète mars bien rouge

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86b

Et un planétarium qui se remplit tout doucement. Encore une petite vénus et on aura fini pour les planètes que nous avions prévu de faire.

Alors bien sûr, on aurait pu s'arrêter là mais c'était sans compter sur le cousin germain invité par Bricolus, j'ai nommé Initiatus Physica Scientius Démonicus. Ok, je suis bien d'accord avec vous, il est pas gâté avec un nom pareil le cousin. D'ailleurs moi, j'ai réduit à Scientius, c'est quand même beaucoup plus facile à retenir. Alors Scientius, c'est un peu le démon des sciences pour les nuls. Au premier abord, il a l'air tout à fait inoffensif voir même plutôt sympa vu qu'il nous promet d'initier notre progéniture aux sciences tout en douceur, dans la bonne humeur et sur un mode ludique. Et le pire, c'est qu'il tient ses promesses en plus le Scientius.

Ok, la Puce, ça a l'air cool ça. Mais alors, il est où le piège ? Il est où ? Ben le piège, c'est qu'il tient trop bien ses promesses le Scientius. Et du coup, ils en redemandent des expériences de physique/chimie les monstros ! Et plein ! Et des de plus en plus drôles et intéressantes ! Avec un résultat toujours plus spectaculaire STP maman ! Et là, une fois qu'il les a bien ferré le Scientus, il te laisse te dépatouiller tout seul pour continuer à les intéresser et tu te retrouves comme une idiote à court d'idées.

Alors pour que cela ne t'arrive pas ami(e) lecteur(trice), je me propose de te faire profiter de quelques idées d'expérience plutôt sympas, en commençant par la lampe à lave magique. Alors bien sûr, la lampe à lave, tout le monde connaît. C'est kitsch et ça coûte une petite fortune mais ces bulles qui montent et qui descendent fascinent souvent les enfants. Alors imaginez un peu s'ils peuvent fabriquer eux-mêmes un truc qui fait à peu près la même chose.

340px-Lavalampe

Alors bien sûr, votre lampe à lave n'aura une durée de vie que d'une dizaine de minutes (enfin, c'est variable selon la quantité d'ingrédients utilisée) et tout ce que vous aurez utilisé pour la faire finira dans l'évier donc on se procura les trucs les plus bas de gamme possible. Et pour la fabriquer, vous aurez besoin de :

  • un récipient haut et pas trop large (histoire de ne pas utiliser une bouteille complète d'huile)
  • de l'huile de table (tournesol premier prix pour moi, périmée en prime mais on s'en fiche)
  • du vinaigre, blanc ou clair type cidre si vous voulez pouvoir le colorer facilement, sinon de couleur foncé pour qu'on le voit bien dans l'huile (moi, j'ai pris un fond de vinaigre de cidre parce que c'est tout ce que j'avais à la maison)
  • du bicarbonate de soude
  • du colorant (alimentaire ou un peu de peinture ou de feutre, bref, un truc pour colorer le vinaigre) d'une seule ou de plusieurs couleurs
  • des pipettes (facultatif)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_857

On commence par préparer notre vinaigre coloré. Nous, on a choisi de faire 3 petits pots avec 3 couleurs différentes mais on peut en faire plus ou moins. Ensuite, au fond du récipient, on met 1 à 2 belles cuillères à soupe de bicarbonate. Si besoin, on tapote le récipient pour que le bicarbonate s'étale en une couche à peu près régulière. Jusque là, aucune difficulté, les monstros se sont acquittés de la tâche sans problème.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_858

On arrive à la seule phase délicate de l'expérience : verser l'huile. On doit la verser délicatement, si possible en la faisant glisser le long des parois du récipient sinon on va creuser un gros cratère dans notre couche de bicarbonate. Les monstros ont eu besoin d'un peu d'aide sur cette phase. On remplit généreusement le récipient histoire que nos bulles colorées aient du chemin à parcourir.

On prend ensuite du vinaigre coloré avec une pipette (ou une petite cuillère ou autre chose) et on en verse sur l'huile délicatement. Le vinaigre étant plus dense que l'huile, les "billes" de vinaigre vont doucement couler au fond du récipient et une fois au fond, elles vont réagir au contact du bicarbonate. La réaction chimique va produire du gaz qui va se fixer aux billes de vinaigre et les entraîner vers le haut. On voit donc le vinaigre remonter à la surface et une fois celle-ci atteinte, le gaz se détache du vinaigre pour s'envoler dans l'atmosphère ce qui a pour effet de refaire couler le vinaigre. Et ainsi de suite jusqu'à ce que la réaction chimique s'arrête.

Lampe à lave qui vient seulement d'être mise en route : ça démarre assez doucement mais ça s'accélère assez vite

Ça s'accélère

Et on se retrouve avec une tonne de petites bulles colorées surtout dans les monstros vident les pots de vinaigre dans les bouteilles en fin d'expérience

Les monstros ont vraiment adoré cette expérience. Si j'avais eu plus de vinaigre, j'aurais même été obligée de la refaire une fois la première terminée.

Si vous n'avez pas de bicarbonate, sachez que vous pouvez prendre un comprimé effervescent d'aspirine ou d'Alka Seltzer et remplacer à ce moment là le vinaigre par de l'eau. Dans ce cas, vous commencez par mettre de l'eau colorée dans un récipient, vous ajoutez l'huile et enfin le comprimé effervescent. niveau visuel, je trouve que c'est moins sympa que la première méthode mais ça fonctionne très bien tout de même.

Allez, c'est tout pour aujourd'hui. La prochaine fois, on verra comment décrocher le prix Nobel de chimie ! (enfin peut-être, ou pas)