samedi 30 mars 2019

Opération Déstockage # 21 : Merci Terpsi !

Je l'ai déjà dit et je le maintiens : ce qu'il y a de chouette avec les blogs, c'est les chouettes rencontres qu'on y fait (et je vous parle même pas de toutes les idées trop cools qu'on peut aller y chiper en plus). Alors quand Terpsi (qui coud des tutus qui me font regretter d'avoir passé l'âge de reprendre la danse classique) m'a demandé mon aide pour les cadeaux de Noël de ses enfants, je n'ai pas hésité. Bon, ok, Noël c'est en décembre alors je sens bien que vous cherchez le rapport avec le déstockage de mars l'Opération Déstockage de Scrapaboom.

Ben c'est que pour me remercier, Terpsi m'a envoyé un superbe colis plein de merveilles que j'ai bien évidemment boulotté pour ce qui se mangeait (bon, pas toute seule, les monstros ayant eu la malencontreuse idée de se pointer au moment du déballage) et dispatché partout dans mon stock pour toutes les fournitures de couture, le tout sans avoir rien photographier évidemment et que, là maintenant tout de suite, j'ai bien trop la flemme de rassembler pour vous montrer. Mais parmi toutes ces petites merveilles, il y avait ... tadam ... du lycra bi-stretch top qualité !

Bon, d'accord, on cherche toujours le rapport avec le déstockage de mars mais ça va arriver. Le truc, c'est que début mars justement, Gargamel a commencé à râler parce qu'il voulait aller à la piscine. Et qui dit piscine, dit maillot de bain. Mais à part ma première tentative de maillot qui ressemble plus à un boxer qu'à un maillot (mais en même temps, pour un patron de boxer, c'est peut-être un peu normal), il n'avait plus aucun maillot à sa taille le Gargamel. Que faire donc ? Lui mettre son boxer de bain au risque de se faire éjecter de la piscine pour plongeon en sous-vêtement ou lui mettre un vieux maillot au risque qu'il se craque sous la pression et qu'on se fasse éjecter de la piscine pour exhibitionnisme ? Un choix qui aurait pu se révéler cornélien sans la générosité de Terpsi.

J'ai donc sorti de mon stock le lycra précieusement rangé et je me suis attelée à la confection d'un maillot de bain de compet pour Gargamel. Ma première version lui allant toujours comme un gant, je suis partie sur la même base, le modèle 15 dénommé Mr Leopard du Ottobre 6/2016, mais en modifiant les pièces du devant pour casser l'effet boxer.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_861

Le devant

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_862

Le derrière (sans mauvais jeu de mots)

Niveau difficulté, le patron est toujours aussi simple à coudre. Par contre, j'ai eu quelques surprises avec les aiguilles de ma machine, ce qui prouve bien que je cousais un vrai lycra digne de ce nom pour la première fois. Car voyez-vous, j'ai eu beau testé mes aiguilles universelles, mes aiguilles à micro-fibres, mes aiguilles à jersey, à jean et à cuir, rien à faire. Quand j'arrivais à coudre un point sur 5, j'ai bien de la chance ! Et puis au détour d'un rayon chez Toto qu'est-ce que je vois qui me tend sa petite pointe acérée ?

Euuuh, Couturus, c'est quoi ce truc ?

Des aiguilles spécial tissu stretch !

(ton quelque peu agacé d'un Couturus se demandant si je suis analphabète ou juste bête)

Euuuh Couturus, c'est pas justement ça qu'il me faudrait pour coudre le maillot de Gargamel

Ben si

(ton encore plus agacé d'un Couturus penchant sérieusement pour la seconde opinion à ses pensées précédentes)

Euuuh Couturus, c'est donc de ces aiguilles qu'elles causent les filles qui cousent des maillots et des tutus sur leur blog ?

Ben oui

(sous-entendu non mais t'en tiens vraiment une couche ma pauvre fille)

Euuuh Couturus, je suis un vrai boulet là non ?

Je ne te le fais pas dire la Puce, je ne te le fais pas dire !

J'aime autant vous dire que j'ai sauté dare dare sur les dites aiguilles. Et là, miracle, ça s'est cousu tout seul. Résultat, un superbe nouveau maillot pour un Gargamel aux anges et qui me permet de participer au défi Déstockage ce mois-ci. Mais maintenant, c'est Azraël qui est un peu jaloux et qui lorgne sur les coupons qui restent pour avoir son propre maillot de bain. Il devra quand même se faire une raison et attendre que je sois allée admirer les merveilles des autres déstockeuses d'abord !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_863

Terpsi, Gargamel te dit un grand merci et moi aussi !

Posté par reyhaziel à 23:50 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 28 mars 2019

Le samedi, la polenta est de sortie

Décidément, je ne remercierai jamais assez le père Noël pour avoir pris le temps de me dégoter "Biscuits, sablés, cookies, la bible des tous petits gâteaux" de Martha Stewart. C'est pas pour lui faire de la pub mais il y a vraiment d'excellentes recettes dedans. Celle que je veux partager avec vous aujourd'hui (ben oui, il est devenu introuvable ce bouquin et ce serait vraiment trop bête de passer à côté de cette recette), c'est une recette de biscuits sablés à la polenta.

Rhaaaa, la polenta ! Mais quelle horreur !!! Ca va craquer sous la dent ou faire des grumeaux ! Beurk beurk beurk ! Allons allons, comme dirait ce bon vieux Pâtissus (oui, depuis sa recette de cookies topissimes dont le succès ne s'est toujours pas démenti, Pâtissus est mon meilleur ami pour la vie), il y a Polenta et Polenta. En gros, il y a la Polenta de super marché, parfaite pour les recettes salées et tout plein d'autres choses mais à éviter pour les biscuits sablés. Et puis il y a la Polenta italienne super fine trouvable en magasin spécialisé (ou dans le rayon produits du monde de certains super marchés si on a du bol). En théorie, c'est celle-là qu'il nous faut.

Ah ben c'est pas mieux, faut un ingrédient super difficile à trouver pour les faire tes gâteaux ! Eh bien pas du tout. Parce que cette fameuse polenta, on peut tout à fait la remplacer par de la simple farine de maïs trouvable en grande surface et magasin bio. Attention hein, je parle bien de FARINE de maïs, pas de FÉCULE ! La maïzena est donc à proscrire parce que là pour le coup, ça n'irait pas du tout.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_874

Bon ok, mais ça donne quoi alors ces fameux sablés ? Ça donne un truc qui ressemble un peu aux spritz mais en beaucoup moins sucré, en nettement moins gras et avec pourtant un petit goût de beurre absolument sublime. Avec un thé ou un café, c'est une tuerie ! Mes nouveaux collègues ne s'y sont pas trompés d'ailleurs si j'en juge pas le nombre d'entre eux n'ayant hésité à passer dans mon bureau se resservir et qui m'ont demandé la recette ! Franchement, une des meilleures recettes de sablés que j'ai testé. Et en prime, ils sont très simples à faire et plutôt rapide. J'ai parfumé les miens à la vanille mais on peut également y mettre des zestes d'orange ou de citron, de la fève de tonka ou ce qu'on veut. Je déconseillerai tout de même les épices trop fortes pour ne pas perdre ce petit goût de beurre tout à fait divin. 

Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps. C'est parti pour la recette.

Sablés à la polenta (ou farine de maïs) (pour 30 biscuits de 4-5 cm de diamètre)

  • 125 g de farine T55
  • 60 g de polenta très fine (non précuite) ou de farine de maïs
  • 2,2 g de sel
  • 115 g de beurre bien mou
  • 70 g de sucre
  • 1 oeuf moyen (environ 50g)
  • facultatif : un truc pour aromatiser. Perso, j'ai mis une 1/2 cuillère à café de vanille en poudre. Si vous parfumez avec des zestes, prévoir une cuillère à café de zestes finement râpés.

On commence par préchauffer le four à 180°C en chaleur tournante. Dans un saladier, on met la farine de blé, la farine de maïs, le sel et la vanille en poudre (pas de zeste dans le mélange sec surtout). On mélange au fouet ou à la cuillère magique pour bien homogénéiser tout ça.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86e

Dans un autre récipient, on met le sucre, les zestes si on a choisi d'en utiliser et le beurre bien mou. On va battre tout ça au batteur électrique (pas la peine de sortir son robot pour ces quantités mais rien ne vous empêche de le préférer à un simple batteur) pendant 2 mn environ. Il faut que le mélange blanchisse bien. On ajoute alors l'oeuf et on bat à nouveau jusqu'à ce qu'il soit parfaitement incorporé au mélange sucre-beurre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86c

Le mélange blanchi auquel on ajoute l'oeuf

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86d

Et une fois l'oeuf parfaitement incorporé

On arrive à l'étape la plus délicate. On verse sur notre mélange beurre-sucre-oeuf environ un tiers de notre mélange de farine et on donne un petit coup de batteur juste ce qu'il faut pour incorporer à peu près la farine. On ajoute le 2ème tiers et on bat à nouveau. Puis le dernier tiers, un petit coup de batteur et on finalise le mélange à la marise. L'idée est de battre le moins possible pour que la pâte reste bien fondante après cuisson.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86f

La pâte avec un tiers de la farine incorporée

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_870

Et quand toute la farine a été ajoutée

On obtient au final une pâte assez ferme qui conservera bien sa forme au cours de la cuisson. L'inconvénient, c'est qu'elle est presque trop ferme pour dresser les biscuits à la poche à douille. J'ai utilisé mes poches les plus solides et une douille cannelée mais j'ai tout de même eu un peu de mal à ne pas déchirer la poche. J'ai dans l'idée que la consistance de cette pâte serait parfaite pour une presse à biscuit mais comme je n'en ai pas, je ne peux pas vérifier. Bref, mettez la pâte dans une poche à douille munie d'une douille cannelée et formez des cercles de pâte de 4-5 cm de diamètre sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en prenant soin de les espacer de 3-4 cm. Rien ne vous empêche de faire des biscuits plus grands. Vous en ferez simplement moins.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_871

Les biscuits juste avant la cuisson

Sinon, si vous n'êtes pas à l'aise avec la poche à douille, faites un boudin avec la pâte. Mettez au frigo pour 1h et ensuite coupez simplement des tranches de 1 cm d'épaisseur, ça marche très bien aussi.

Il ne vous reste plus qu'à enfourner vos biscuits pour 15 à 20 mn selon leur taille et votre four. Les biscuits sont cuits quand ils sont bien dorés. Il ne reste plus qu'à les laisser refroidir sur une grille avant de se régaler.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_872

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_873

Dans un sachet hermétique, ces biscuits se conservent environ une semaine. Comme ils sont riches en beurre, passé ce délai, ça a tendance à rancir !

Posté par reyhaziel à 22:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 24 mars 2019

Père Noël de printemps

Coucouuuuuuuu ? Y a quelqu'uuuuuunnnnn ? Je suis lààààààààà ! Mais si ! Regardez bien !

Le truc totalement vanné et liquéfié sur son clavier, ben c'est bien moi !

Il faut dire qu'après pratiquement 3 semaines à errer dans le labyrinthe infernal de la Plaine des 2 boulots, j'aperçois enfin la sortie. Enfin, je crois, j'ai encore un petit doute ! Non franchement, je ne sais pas qui l'a mis au point ce labyrinthe mais il est hyper fortiche le gars. Ce labyrinthe est tellement truffé de pièges en tout genre que même avec mon entraînement face à Agendus, j'ai cru ne jamais réussir à m'en sortir. Et puis il est aussi un brin retorse limite sadique ce gars. Pensez donc que certains soirs, j'ai vraiment cru m'en être échappée et pouvoir rejoindre ma petite Milady chérie. Mais non, c'était juste une illusion d'optique destinée à m'attirer plus facilement près du canapé soporifique Et hop, adieu petite robe, joli pantalon et adorable chemise. Et je ne vous parle même pas des recherches entamées sur le net pour en trouver la sortie ou de mes tentatives d'appel au secours par post interposé qui n'ont eu pour conséquences que de me faire tomber dans le piège diabolique du mail en retard !

Enfin, le pire semble être derrière moi. D'ici une semaine, je devrais avoir désamorcer le dernier piège de ce labyrinthe infernal et pouvoir pénétrer triomphalement dans la douce Vallée du boulot unique.

Fort heureusement, de temps à autre, j'arrivais à mettre la main sur une faille interdimentionnelle bien planquée dans ce maudit labyrinthe. Et devinez un peu où elle me transportait cette faille ... Alors ... Vous donnez votre langue au chat ? Ben elle me parachutait en plein pôle nord, pile dans l'atelier du père Noël. Si si, je vous assure.

IMG_3789

IMG_3793

Alors bon, je n'ai pas eu la chance de le rencontrer en personne. A cette époque de l'année, il dort pour se remettre de sa course folle du 24 décembre et ses elfes sont partis dans les îles pour des vacances bien méritées. Mais ça faisait bien mes affaires tout de même parce que figurez-vous que pour le carnaval de cette année, Azraël voulait un costume de père Noël. Du coup, à chacune de mes incursions, j'ai réussi à récupérer des éléments pour son costume. Un pantalon par çi, un sweat par là.

IMG_3794IMG_3795

En plus, il faut croire que les elfes et moi, on a les mêmes sources en matière de patrons parce que je suis certaine que d'avoir reconnu les modèles 36 du Ottobre 4/2016, le Grey Marl Jogger pour le pantalon et 28 du Ottobre 1/2019, le City Camo pour le sweat. Je le demande même si Bricolus et Tricotus n'auraient pas leurs entrées dans l'atelier du père Noël parce que cette fourrure tricotée en Mellow Irresistibly soft fur est tout à fait dans leur style à ces 2 là.

IMG_3796

Sans même parler de cette fausse barbe de père Noël en feutrine blanche et laine collée au pistolet à colle qui est franchement du Bricolus tout craché.

IMG_3797

IMG_3799

Toujours est-il que ces petites incursions m'ont bien dépannées puisque grâce à elles, je n'ai plus rien à préparer pour le carnaval. Ah décidément, il n'y a pas à dire. Azraël a bien raison de dire qu'il travaille nettement mieux que sa maman le père Noël.

IMG_3786

IMG_3784

IMG_3788

Reste juste à espérer que lui et ses lutins ne m'en voudront pas trop de ces chapardages !

Posté par reyhaziel à 23:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 10 mars 2019

Défi Je couds (ou je tricote) pour un homme #1 : Le manteau magique

Eh oui, c'est ma première participation au défi de Nabel. Étonnant quand on pense que je ne suis entourée que de mecs et une vraie frustrée de la robe fillette. Heureusement que les copines sont là pour me prêter les leurs (de fillettes), ça compense un peu. Pour en revenir au défi de Nabel, je m'étais toujours imaginé que ce genre de défi s'adressait uniquement à de la couture pour les adultes, et pas pour mes petits hommes. Allez savoir pourquoi. Or il se trouve que les dons d'exorciste de Chéri sont infiniment plus puissants que les miens. Pour un peu, je lui demanderai des leçons. Sa parade aux attaques du Couturus Démonicus notamment est tellement efficace que non seulement il ne s'approche jamais à moins de 2 mètres de Milady (c'est pas demain la veille qu'il va se coudre un caleçon moi je vous le dis) mais en plus, il est hautement allergique à l'idée même de porter une de mes créations.

Alors vous pensez bien que ça fait belle lurette que j'ai fait mon deuil de la jolie chemise cousue avec amour ! Mais Nabel m'ayant rassuré - la couture pour les petits hommes, ça compte aussi - je me suis empressée de m'inscrire. Ça tombait super bien en plus, je venais de finir un superbe manteau d'hiver pour Azraël.

IMG_3567

IMG_3568

Damned, avec la lumière électrique, mon beau bleu parait gris !

Oui, bon, je sais, je fais un manteau d'hiver alors que le printemps arrive. Mais c'est pas ma fauuuuute ! Parce que voilà, d'abord, j'ai eu plusieurs manteaux à coudre pour ses copines et comme lui, il avait son nouveau manteau en Softshell et polaire minky qui lui tenait bien chaud, j'estimais que ça pouvait attendre un peu. Sauf que les manteaux des copines ont épuisé mon stock de drap de laine et impossible d'en retrouver dans des couleurs qui lui plaisent et qui soit à un prix abordable. Oui parce que Sir Azraël a décidé que le rouge n'était plus sa couleur préférée, maintenant il lui faut du bleu ciel et uniquement du bleu ciel. Ou alors du violet. Et moi, 120€ le coupon dans le coloris trouvant grâce aux yeux de sa seigneurie, même de 3 mètres (le coupon hein, pas sa seigneurie), ben je m'y fais pas ! Alors forcément, de semaines en semaines de recherches infructueuses, il s'est mis à grelotter le Azraël.

IMG_3569

IMG_3570

IMG_3571

C'est là que Couturus m'a fait remarqué que, puisque j'étais radine au point de refuser d'acheter du drap de laine et cachemire à 40€ le mètre, je n'avais qu'à faire un manteau triple épaisseur : softshell pour l'extérieur, polaire minky pour la douceur et molleton de laine pour la chaleur. Car figurez-vous que ça existe, le molleton avec de la laine dedans qui vous tient bien au chaud. J'ai trouvé le mien chez Butinette et je ne le regrette pas. S'il est un peu épais, avec 50% de laine mérinos à l'intérieur, il tient bien chaud et se coud facilement. Cerise sur le gâteau, il passe à la machine jusqu'à 30°C (ce qui n'est pas le cas de sa version 100% pure laine).

Signe du destin supplémentaire, je suis tombée tout à fait par hasard sur du Softshell bleu clair magique à moitié prix. Et là, je vois vos cerveaux commencer à cogiter : mais c'est quoi donc que ce truc là ? Et bien c'est un tissu avec un traitement sur surface qui fait apparaître un motif quand il est mouillé. Démonstration !

Et oui, vous ne rêvez pas, de jolies étoiles sont bel et bien apparues. Il était dingue le Azraël quand il a vu ça. Histoire d'ajouter un peu de peps, j'ai mis des empiècements contrastants toujours en Softshell mais imprimé cette fois, trouvé chez Butinette également. Et pour la doublure, j'ai utilisé une polaire minky que j'avais en stock depuis des lustres avec des petits moutons dessus, comme un clin d'oeil à la composition du molleton. Niveau patron, j'ai repris celui de son dernier manteau vu qu'il l'adore, c'est-à-dire le modèle 35 Junior Uniform du Ottobre 6/2017. Comme il s'était plaint du côté amovible de la capuche, j'ai fait quelques modifications pour qu'elle soit solidaire du manteau cette fois.

IMG_3555

Le résultat correspond parfaitement à ce que j'espère à un petit détail près. L'épaisseur du molleton au niveau des manches rend celles-ci étroites une fois tout assemblé. Du coup, pas question de mettre un sweat ou un T-shirt épais avec ce manteau sinon ça coince un peu. Si vous vous lancez dans ce type de réalisation, pensez-donc à augmenter d'au moins une taille la largeur de vos manches.

IMG_3557

En tout cas, Azraël était positivement ravi, même avec ce petit défaut. Il n'a d'ailleurs pas résisté à l'envie de mouiller son manteau pour bien montrer les étoiles magiques à tout le monde.

IMG_3558

Une critique tout de même à l'égard de ce Softshell magique. D'après la notice, il est sensé passer à la machine à 30°C et certes, il ne bouge pas quand on le lave. Mais c'est seulement au sens il ne rétrécie pas. Parce qu'après un seul lavage, il perd considérablement son pouvoir magique au point qu'on devine à peine les étoiles à présent, même en mouillant copieusement. Heureusement donc pour moi que je l'ai eu à moitié prix parce que sinon, je ne serai pas très contente !

Allez, si vous voulez voir les réalisations des autres participantes, c'est par ici.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 8 mars 2019

Quand les monstros bricolent : lampe à lave magique

Mamaaaaan ! J'm'ennuiiiiieeee ! J'sais pas quoi faiiiire !

Ah non ! Bricolus ! Sors de ce corps immédiatement !

Non mais c'est vrai quoi ! Alors sous prétexte que je n'ai plus le temps de faire grand chose en ce moment, ce petit démon en profite pour fondre sournoisement sur de pauvres monstros sans défense ! Mais c'est inadmissible ça ! Honteux même ! Hein ? Quoi ? C'est qu'on ait pas fini les planètes commencées qui est inadmissible ? Huuum, pas faux.

Et c'est comme ça que, vaincue par la logique implacable de mon démon bricoleur, les monstros ont ajouté 2 planètes à leur collection : Jupiter et Mars. Comme pour les précédentes, elles sont simplement constituées de boules de polystyrène peintes en inspirant de photos des planètes en question. Bon, niveau ressemblance, c'est pas vraiment ça mais en même temps, on s'en fiche un peu (voir même beaucoup).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_869

Et voilà une planète mars bien rouge

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86b

Et un planétarium qui se remplit tout doucement. Encore une petite vénus et on aura fini pour les planètes que nous avions prévu de faire.

Alors bien sûr, on aurait pu s'arrêter là mais c'était sans compter sur le cousin germain invité par Bricolus, j'ai nommé Initiatus Physica Scientius Démonicus. Ok, je suis bien d'accord avec vous, il est pas gâté avec un nom pareil le cousin. D'ailleurs moi, j'ai réduit à Scientius, c'est quand même beaucoup plus facile à retenir. Alors Scientius, c'est un peu le démon des sciences pour les nuls. Au premier abord, il a l'air tout à fait inoffensif voir même plutôt sympa vu qu'il nous promet d'initier notre progéniture aux sciences tout en douceur, dans la bonne humeur et sur un mode ludique. Et le pire, c'est qu'il tient ses promesses en plus le Scientius.

Ok, la Puce, ça a l'air cool ça. Mais alors, il est où le piège ? Il est où ? Ben le piège, c'est qu'il tient trop bien ses promesses le Scientius. Et du coup, ils en redemandent des expériences de physique/chimie les monstros ! Et plein ! Et des de plus en plus drôles et intéressantes ! Avec un résultat toujours plus spectaculaire STP maman ! Et là, une fois qu'il les a bien ferré le Scientus, il te laisse te dépatouiller tout seul pour continuer à les intéresser et tu te retrouves comme une idiote à court d'idées.

Alors pour que cela ne t'arrive pas ami(e) lecteur(trice), je me propose de te faire profiter de quelques idées d'expérience plutôt sympas, en commençant par la lampe à lave magique. Alors bien sûr, la lampe à lave, tout le monde connaît. C'est kitsch et ça coûte une petite fortune mais ces bulles qui montent et qui descendent fascinent souvent les enfants. Alors imaginez un peu s'ils peuvent fabriquer eux-mêmes un truc qui fait à peu près la même chose.

340px-Lavalampe

Alors bien sûr, votre lampe à lave n'aura une durée de vie que d'une dizaine de minutes (enfin, c'est variable selon la quantité d'ingrédients utilisée) et tout ce que vous aurez utilisé pour la faire finira dans l'évier donc on se procura les trucs les plus bas de gamme possible. Et pour la fabriquer, vous aurez besoin de :

  • un récipient haut et pas trop large (histoire de ne pas utiliser une bouteille complète d'huile)
  • de l'huile de table (tournesol premier prix pour moi, périmée en prime mais on s'en fiche)
  • du vinaigre, blanc ou clair type cidre si vous voulez pouvoir le colorer facilement, sinon de couleur foncé pour qu'on le voit bien dans l'huile (moi, j'ai pris un fond de vinaigre de cidre parce que c'est tout ce que j'avais à la maison)
  • du bicarbonate de soude
  • du colorant (alimentaire ou un peu de peinture ou de feutre, bref, un truc pour colorer le vinaigre) d'une seule ou de plusieurs couleurs
  • des pipettes (facultatif)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_857

On commence par préparer notre vinaigre coloré. Nous, on a choisi de faire 3 petits pots avec 3 couleurs différentes mais on peut en faire plus ou moins. Ensuite, au fond du récipient, on met 1 à 2 belles cuillères à soupe de bicarbonate. Si besoin, on tapote le récipient pour que le bicarbonate s'étale en une couche à peu près régulière. Jusque là, aucune difficulté, les monstros se sont acquittés de la tâche sans problème.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_858

On arrive à la seule phase délicate de l'expérience : verser l'huile. On doit la verser délicatement, si possible en la faisant glisser le long des parois du récipient sinon on va creuser un gros cratère dans notre couche de bicarbonate. Les monstros ont eu besoin d'un peu d'aide sur cette phase. On remplit généreusement le récipient histoire que nos bulles colorées aient du chemin à parcourir.

On prend ensuite du vinaigre coloré avec une pipette (ou une petite cuillère ou autre chose) et on en verse sur l'huile délicatement. Le vinaigre étant plus dense que l'huile, les "billes" de vinaigre vont doucement couler au fond du récipient et une fois au fond, elles vont réagir au contact du bicarbonate. La réaction chimique va produire du gaz qui va se fixer aux billes de vinaigre et les entraîner vers le haut. On voit donc le vinaigre remonter à la surface et une fois celle-ci atteinte, le gaz se détache du vinaigre pour s'envoler dans l'atmosphère ce qui a pour effet de refaire couler le vinaigre. Et ainsi de suite jusqu'à ce que la réaction chimique s'arrête.

Lampe à lave qui vient seulement d'être mise en route : ça démarre assez doucement mais ça s'accélère assez vite

Ça s'accélère

Et on se retrouve avec une tonne de petites bulles colorées surtout dans les monstros vident les pots de vinaigre dans les bouteilles en fin d'expérience

Les monstros ont vraiment adoré cette expérience. Si j'avais eu plus de vinaigre, j'aurais même été obligée de la refaire une fois la première terminée.

Si vous n'avez pas de bicarbonate, sachez que vous pouvez prendre un comprimé effervescent d'aspirine ou d'Alka Seltzer et remplacer à ce moment là le vinaigre par de l'eau. Dans ce cas, vous commencez par mettre de l'eau colorée dans un récipient, vous ajoutez l'huile et enfin le comprimé effervescent. niveau visuel, je trouve que c'est moins sympa que la première méthode mais ça fonctionne très bien tout de même.

Allez, c'est tout pour aujourd'hui. La prochaine fois, on verra comment décrocher le prix Nobel de chimie ! (enfin peut-être, ou pas)

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 5 mars 2019

Le samedi, on fait des cookies

Aaaaaalléluia Aaaaalléluia alléluia alléluia alléhéluiaaaaa !

Oui oui bon, on se calme là !

Non mais enfin Pâtissus, t'es trop fort là ! Un dieu, tu es UN DIEU !

Rhaaaa, pas d'insultes je te prie. Je suis juste un démon pâtissier ! Et puis c'est rien que des cookies, il n'y a de quoi en faire un plat !

(sans mauvais jeux de mots)

Non mais enfin Pâtissus, tu te rends compte du miracle que tu as réalisé !

PAS D'INSULTES J'AI DIT !

D'accord d'accord mais n'empêche, une recette de cookies qui fait l'unanimité chez les monstros et Chéri réunis et qui disparaissent aussi vite que les cookies industriels prêts à cuire d'Herta, j'avais encore jamais vu !

Eh oui, grâce à Pâtissus et au père Noël qui a eu la bonne idée de m'offrir un livre de cuisine cette année, je viens ENFIN de trouver LA recette de cookies idéale.

Alors non, elle n'a rien d'extraordinaire cette recette. Elle est pas compliquée, il n'y a pas d'ingrédients exotiques, rien que des trucs qu'on trouve dans n'importe quelle cuisine et on peut tout faire au robot sans se fouler. Le seul truc particulier qu'elle ait, c'est qu'elle plaît à tout le monde chez les Infernos. Parce que niveau cookies, il faut bien l'avouer, il n'y a pas plus casse-bonbon que mes hommes. Chéri tolère les cookies industriels en râlant que c'est plein de cochonneries et que c'est pas bon pour les monstros et les monstros n'aiment quasiment que les cookies industriels.

J'ai bien tenté plusieurs recettes mais non, il y en avait toujours un pour critiquer et laisser les biscuits sur le bord de l'assiette : trop dur, trop mou, pas assez de pépites de chocolat, trop de noisettes, arrière goût de caramel déplaisant, j'en passe et des meilleurs ! Et puis le père Noël est passé par là et, dans sa hotte, il y avait le livre "Biscuits, sablés, cookies, la bible des touts petits gâteaux" de Martha Stewart. Si on est amateur de biscuits, ce livre est super car il comprend vraiment un nombre impressionnant de recettes. Par contre, les quantités indiquées font souvent peur. On sent qu'on est dans l'univers américain avec sa démesure habituelle.

51R5w-oP5SL

Ce qui est malheureux, c'est que ce bouquin n'a plus l'air édité et est donc difficile à trouver

Des recettes de ce bouquin, j'en ai déjà testé 4 : des cornes aux amandes (pas mal d'après mes collègues), des flocons de neige épicés (idéal pour se casser les dents, je suis pas prête d'en refaire), des biscuits fondants au citron (très bien, surtout si on aime les biscuits type shortbreads) et ce qu'elle appelle des biscuits tendres aux pépites de chocolat mais que moi j'appelle des cookies parce que ça a vraiment une tronche de cookies.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_829

Niveau goût et texture, c'est entre le sablé et le cookie je dirais si on fait abstraction des pépites de chocolat. En tout cas, ces petits biscuits ont le bon goût d'avoir une croûte qui craque un peu et un intérieur moelleux et fondant s'ils sont cuits correctement (sinon, vous aurez seulement le fondant). C'est une recette un peu moins riche que les cookies traditionnels paraît-il mais vu que je n'ai pas encore testé les recettes de cookies de Martha Stewart, je ne peux pas confirmer.

L'autre point sympa de la recette, c'est que, même au robot, elle est réalisable avec les enfants. Ils pourront avoir le plaisir de mettre les ingrédients eux mêmes au fur et à mesure et d'observer l'évolution des textures. Indépendemment de sa passion pour les cookies, Gargamel a eu énormément de plaisir à préparer sa pâte et à faire ses petits tas.

Mais trêve de bavardages et place à la recette.

Biscuits tendres / cookies aux pépites de chocolat (pour environ 50 biscuits selon la taille que vous leur donnez)

  • 315 g de farine T55
  • 3,4 g de bicarbonate de soude
  • 210 g de beurre mou coupé en dés
  • 150 g de sucre en poudre
  • 50 g de sucre roux ou de muscovado
  • 4,3 g de fleur de sel
  • 2 gros oeufs (environ 120-140 g)
  • 250 g de pépites de chocolat
  • extrait de vanille ou autre parfum ou rien selon votre goût

On commence par préchauffer le four à 180°C en chaleur tournante. Dans un saladier, on tamise la farine et le bicarbonate et on réserve.

Dans le bol du robot équipé du fouet pour monter les blancs, on met le beurre bien mou, le sucre en poudre, le muscovado ou le sucre roux. On bat alors le tout à vitesse moyenne pendant 2 mn afin que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_81dUNADJUSTEDNONRAW_thumb_81e

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_81f

On réduit ensuite la vitesse et on ajoute le sel et l'extrait de vanille puis les oeufs un par un. Quand le mélange est homogène, on arrête le robot, on enlève le fouet et on le remplace par la feuille.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_820

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_821

On ajoute alors le mélange farine/bicarbonate et on mélange à vitesse lente. Puis on ajoute les pépites de chocolat. Et voilà, la pâte est prête.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_823

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_825

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_826

On recouvre une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé. On forme des petits tas de pâtes avec une cuillère à café bien remplie (on peut aussi le faire avec une cuillère à soupe si on veut des cookies plus gros mais on en fera moins). La pâte va s'étaler à la cuisson alors il est conseillé d'écarter les tas d'environ 5 cm.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_827

Il ne reste plus qu'à enfourner pour 10-12 mn. Si vous souhaitez mettre 2 plaques à cuire en même temps, pas de problème. Pensez simplement à intervertir les plaques à mi-cuisson. Les cookies sont cuits quand ils commencent à se colorer sur les bords.

Sortez alors la plaque du four et laissez reposer 2 mn avant de mettre les cookies à refroidir sur une grille. Vous n'avez plus qu'à vous régaler.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82a 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82b

Posté par reyhaziel à 16:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :