lundi 8 avril 2019

Cauchermars Land

Rhaaaaa, noooooon, pitiiiiiééééé, pas encooooooooore !

Tel fut le cri intérieur totalement désespéré qui raisonna sous mon crâne dimanche soir à l'heure du coucher d'Azraël. Car brutalement, j'ai cru revenir à l'époque maudite d'Harry Potter 3. Mais si, souvenez-vous, quand Azraël avait une peur panique des loups garous suite au visionnage du "tout public" Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban et que je passais mes soirées dans sa chambre en attendant qu'il daigne s'endormir.

Même que ça a duré jusqu'à ce que je lui couse son hypogriffe! Une éternité ! Alors forcément quand Azraël a commencé son cirque, ça m'a rappelé des souvenirs.

Allez, c'est l'heure de dormir maintenant. A demain mon petit coeur.

...

(silence boudeur et yeux tout brillants)

Ben alors mon Azraël, ça va pas ?

...

(signe de tête négatif et yeux encore plus brillants)

Bon, qu'est-ce qui se passe ?

J'arrête pas de penser à la petite fille et son papa !

La petite fille et son papa ? Aaah, tu veux dire dans le film quand elle a peur qu'il arrive quelque chose à son papa si elle part en colo de math ?

Oui ! Et s'il arrivait quelque chose à papa quand on sera à l'école et toi à ton travail ! Ça me donne mal au ventre et je vais faire des cauchemars !

Mais enfin Azraël, ce n'est qu'un film. Et papa sait très bien s'occuper de lui. Il n'est pas comme le papa de la petite fille.

Mais j'arrête pas d'y penser !

(avec trémolos plein la voix et larmes dévalant des joues toutes rouges d'émotion)

A ce stade, j'ai arrêté de discuter, ressorti la potion anti-cauchemar et le sirop qui fait dormir et installer mon petit coin dans sa chambre pour faire le planton jusqu'à endormissement.

Et alors là, vous vous demandez quelle horreur, en bonne mère indigne, je l'ai laissé regarder pour le mettre dans un éta pareil ! Eh bien non, ce n'était pas Harry Potter et les reliques de la mort. Non non ! Nous sommes tout simplement aller voir Le parc des merveilles au ciné dimanche matin, un film normalement conseillé dès 5 ans.

parc des merveilles

Ce film raconte l'histoire de June, une petite fille débordante d'imagination qui invente avec sa maman un parc d'attraction magique et merveilleux tenus par des animaux parlants. Dans le monde réel, ces animaux ne sont autre que les peluches préférées de June. Parmi ces peluches, il y a Peanuts, le chimpanzé, à l'oreille duquel il suffit de murmurer les attractions que l'on voudrait qu'il crée pour qu'il les réalise à l'aide de son crayon magique. Et dans le monde magique du parc des merveilles, car ce monde existe bien, Peanuts entend cette voix comme portée par le vent et qui est la source de toute son inspiration.

Mais bien sûr, l'histoire ne s'arrête pas là car June et sa maman sont des bricoleuses hors paire alors pour faire plaisir à sa fille, elles recréent toutes les 2 en maquette ce parc merveilleux qui envahit peu à peu toute leur maison et fait la joie des tous les enfants du quartier. Jusqu'au jour où la maman de June tombe malade, si gravement malade qu'elle doit quitter la maison pour une durée indéterminée pour se faire soigner.

June reste alors seule avec son papa, incapable de continuer à s'occuper de son parc en modèle réduit. Rongée par l'angoisse liée à l'absence de sa maman et sa peur de la perdre, elle efface toute trace du parc dans la maison et développe un sentiment sur-protecteur à l'égard de son père, contrôlant tout ce qu'il boit, mange, fait etc ... Bref, la pauvre devient totalement névrosée !

Afin de la faire sortir de sa coquille et de ses obsessions, son père l'envoie avec les matheux de sa classe en colo de math mais à peine partie, June se met à imaginer ce qui va arriver à son papa pendant son absence : chute sur des balles de golf, jambe cassée, goinfrage de pizza, de soda et de glace, corbeaux guettant le faux pas dans le frigo, grille-pain défectueux carbonisateur de tartines et finalement explosion de la maison. Et là, vous comprenez soudain l'origine des angoisses d'Azraël (bizarrement, la maman très malade l'a laissé de marbre mais j'avoue que personnellement, ça m'a tiré une petite larme).

Et voilà notre June qui fait le mur pour aller rejoindre son papa au plus vite afin de lui éviter un sort funeste. Sauf qu'en cours de route, elle va atterrir dans le parc des merveilles. Mais un parc en ruine, assailli par une armée de singes en peluche ne pensant qu'à le détruire et à occire tous les êtres vivants s'y trouvant pour les offrir à la nuée noire qui y est apparue.

Bon, je m'arrêterai pour le résumé, je ne vais pas tout vous raconter non plus. Mais cela vous donne déjà une bonne idée de la charge émotionnelle qu'il peut contenir. Ajouter à ça des passages où on sous-entend que Peanuts a subi un sort funeste et que les héros n'arrêtent pas de frôler la mort à cause de singes en peluches et cela n'arrange pas franchement les choses. Bref, si vos monstros sont un tant soit peu sensibles ou facilement angoissés, ce n'est pas franchement un dessin animé que je vous recommanderai.

Et c'est dommage d'ailleurs parce que sinon, le sujet dont il parle, à savoir le fait qu'il faut faire face à ses angoisses, les surmonter et ne pas les laisser diriger notre vie, est plutôt bien traité. Tout comme l'idée qu'avec un peu d'imagination et beaucoup de persévérance, on peut réaliser de grandes choses. Mais les concepts de mort et de destruction n'en demeurent pas moins omniprésents avec des passages parfois anxiogènes. J'ai d'ailleurs rapidement regretté d'y avoir emmené les monstros même si les angoisses d'Azraël n'ont finalement pas la source que j'attendais.

En résumé, un film intéressant, plutôt bien fait mais que je déconseille fortement aux plus jeunes et aux âmes sensibles. Quant à moi, il semblerait que je puisse conserver mes soirées car Azraël reprend déjà le dessus. Ce soir, il réclamait la potion anti-cauchemar et le sirop pour dormir mais maman a pu redescendre blogger au lieu de rester coincée dans sa chambre.

Posté par reyhaziel à 22:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,