mardi 8 octobre 2019

Pour vous, la Puce a testé !

Eh oui, chose promise, chose due. Ayant achevé mon dernier test en matière de tissu enduit maison, je me propose de vous faire part de ma petite expérience en la matière.

Alors vous, je ne sais pas, mais par chez moi, trouver un joli tissu enduit relève du miracle voir de l'impossible. Alors quand, à l'occasion d'une exploration du site de La mercerie des créateurs (depuis le temps que j'en entendais parler, je m'étais enfin décidée à y faire un tour), je suis tombée sur l'OdiCoat, un produit promettant de transformer n'importe quel tissu en tissu enduit, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'essaie ça. Attention, loin de moi de l'idée de faire la promo de ce produit. D'ailleurs, je n'ai pas que du bien à en dire. Mais je l'ai trouvé intéressant et j'ai pensé que cela pourrait intéresser d'autres que moi.

OdiCoat ? C'est quoi t'est-ce que ce truc ? C'est un gel colle (un truc avec la consistance d'un gel mais en blanc) qui va déposer un film genre film plastique sur vos tissus, un peu comme si on les badigeonnait à la colle vinyle. Sauf que ça sent meilleur (en fait, ça sent pas grand chose tout simplement car c'est un produit à base d'eau en guise de solvant) et que c'est nettement mieux comme rendu final.

tissu enduit 4

Enduit déposé sur le tissu avant étalement

Les avantages :

D'abord, on peut vraiment l'utiliser sur n'importe quel type de tissus. Perso, j'ai testé sur de la double gaze de coton, du voile de coton, une cotonnade de bonne qualité et du softshell et j'ai obtenu à chaque fois un effet enduit assez réussi.

tissu enduit 3

Tissu une fois enduit. Le film déposé donne un effet brillant.

tissu enduit 2

A droite, le tissu non traité, à gauche, le tissu après traitement

Niveau application, rien de compliquer ou de technique, c'est à la portée d'un enfant. On peut soit l'étaler au pinceau soit le "racler" avec la carte plastique fournie. On laisse sécher et on applique une seconde couche croisée voir une 3ème selon le type de tissu.

Si votre tissu est de bonne qualité avec un maillage serré, votre pot vous fera de l'usage. Moins d'un quart du pot m'a suffi pour enduire en 2 couches le dernier blouson fait à Azraël (ne le cherchez pas dans les archives, je n'ai pas encore eu le temps de faire un post dessus).

Enfin, l'effet enduit est assez réussi. Attention, hein, il est loin d'être parfait tout de même et si vous voulez un tissu parfaitement imperméable, je vous suggère plutôt la toile cirée mais si vous cherchez essentiellement à protéger vos tissus des salissures et à retarder la pénétration de l'eau à l'intérieur, ça marche plutôt bien.

Les inconvénients (ou peut-être pas) :

D'abord, le prix. Parce qu'à 15€ le pot, c'est quand même pas donné si on considère qu'avec, on devrait pouvoir enduire l'équilavent de 4 blousons taille 16 avec. Bon, c'est une estimation à la louche fort dépendante du tissu utilisé. Car comme je le disais, la quantité de produit à appliquer dépend fortement du maillage. Ainsi, pour enduire l'intérieur d'un tapis à langer nomade en double gaze, j'ai utilisé 2 fois plus de produit que pour enduire l'intégralité du blouson taille 16 d'Azraël.

Pourquoi donc me direz-vous ? Simplement parce que la double gaze est "poreuse". Son maillage très lâche la rend pleine d'air et il faut que le produit vienne d'abord comblé les trous. On s'en rend parfaitement compte à l'application de la 1ère couche qui reste en surface du tissu qui présente une maille serrée alors que le produit traverse carrément le tissu dans le cas de la double gaze. Si on ne veut pas que tout son pot y passe, on évitera donc les tissus trop poreux.

Autre inconvénient mais pas forcément, l'application de l'enduit rigidifie le tissu qui marque ensuite en cas de pliure. Ainsi, une fois traitée, ma double gaze a totalement perdu son caractère tout mou et sa douceur. Mais si on veut donner de la tenue au tissu, cet inconvénient n'en est plus un.

Ensuite, si l'application est facile, il faut de la place et de quoi protéger son plan de travail dès qu'on a des pièces un peu importantes à enduire. De même que déposer une belle couche uniforme se complique sur les grandes pièces. Et puis il faut du temps car il faut attendre 2h entre chaque couche puis 24h avant de procéder à la fixation au fer. Il faut donc bien compter 2 jours avant de pouvoir procéder à l'assemblage du vêtement, du sac ou de la cousette prévu.

Revenons d'ailleurs sur la fixation au fer. Cette étape est indispensable, d'une part parce qu'elle contribue, comme son nom l'indique, à fixer l'enduit sur et dans le tissu mais pas seulement. Car une fois traité, le tissu devient un peu rugueux, un peu granuleux. Le fait de donner un coup de fer à repasser sur le tissu va faire fondre l'enduit et le lisser. On obtient ainsi une bien meilleure finition. Le problème, c'est qu'on ne peut pas repasser directement le côté enduit puisque le film va fondre et se coller au fer. Il faut intercaler du papier sulfurisé entre le tissu et le fer. Et si on a une très grande pièce, je vous laisse imaginer le côté pratique de la chose !

tissu enduit 1

Et un morceau de nappe en papier collé, un !

Par curiosité (et vu le prix du papier sulfurisé), j'ai voulu tester avec de la nappe en papier premier prix et du papier standard. Alors, la nappe, vous oubliez de suite. Elle reste collée au tissu et c'est fichu ! Le papier ordinaire, lui, se décolle sans trop de difficulté ... en emportant une partie de l'enduit au passage. Bref, c'est papier sulfurisé obligatoire !

Et une fois traité, ça se travaille facilement ?

Ma fois, ça se travaille plutôt bien. A cause du film type film plastique, le tissu accroche davantage sous le pied de la machine mais il glisse tout de même bien mieux que du simili ou du cuir. Pas besoin de pied presseur spécial donc, ni de surfiler les bords car le produit empêche tout effilochement.

Alors au final, l'OdiCoat, pour ou contre ? Ben plutôt pour mais je le réserverai pour des petites pièces (extérieur de sacs en tissu, tapis à langer voir blousons pour les enfants). Je n'irai certainement pas enduire un tissu pour me faire un imperméable.

Reste à tester la dernière promesse du produit : lavable en machine à 30°. Ça, je n'ai pas encore eu l'occasion alors je ne sais pas si le traitement y résistera comme le fabricant le promet.

Voilà, j'espère que ces infos pourront vous être utiles. Et vous, vous connaissez d'autres produits de ce genre ?

Posté par reyhaziel à 00:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,