Dans la série, les joies d'une maman de petits mecs, j'avais déjà découvert, il y a un peu plus d'un an, Hormonicus Démonicus et ses cousins ainsi que leur action sur la pousse de trucs en tout genre. A présent, c'est avec une immense consternation que Chéri et moi découvrons les conséquences de la dite pousse sur le comportement de Gargamel.

Ben oui, car Gargamel devient un homme, un vrai ! Avec tous les clichés qui vont avec, depuis l'extase suivant l'apparition de la moustache (heureusement, il n'en est pas à réclamer le rasoir) jusqu'à la comparaison de la taille de son engin avec celui de son frère (et c'est tout juste s'il n'a pas demandé à son père de sortir le sien pour voir !). Bref, par moment, c'est vraiment folklorique à la maison.

Pas de quoi fouetter un chat tout de même me direz-vous. Et vous auriez bien raison. Mais le problème, c'est que, suite à l'augmentation de la taille de son service 3 pièces, Gargamel a développé la mauvaise habitude de remettre en place son engin à longueur de journée. De préférence avec le moins de discrétion possible vous pensez bien !

Imaginez un peu un chien levant haut la patte et vous aurez l'étape 1 de la remise en place du paquet, l'étape 2 consistant à attraper simultanément jogging, boxer et paquet, à agiter le tout de droite à gauche, avant de finir par le recaler. Puis ensuite, le chien daigne rebaisser sa patte. Bien sûr, si Gargamel était un chien, on l'enverrait dehors pour lever la patte mais, en tant que grand garçon, on préférerait nettement qu'il se cantonne à la maison. Sauf que ce n'est pas le cas et que, comme un jeune chiot, il lève la patte partout : à la maison, dans le jardin, dans la rue, dans les magasins et .... et .... à l'IME !

Alors forcément, ça n'a pas raté !

Euh, Gargamel passe son temps à toucher son entrejambe ! On dirait qu'il y a quelque chose qui le gêne.

Aaaaah ??? Vraiment ???

(avec un ton et un air innocent d'arracheur de dents)

Oui oui ! Ca doit être son slip qui le gène. Vous devriez peut-être lui acheter des boxers.

(avec l'air convaincu de la personne qui ne doute pas un instant de la justesse de son raisonnement)

Ah ben ... c'est que ... en fait ... ben il ne porte que des boxers déjà ! Mais je peux le passer aux slips pour voir !

Oh ... oh ... oh désolée. Je ne savais pas.

(avec l'air gêné et consternée de la personne qui a visé totalement à côté de la plaque)

Euh, oui, on peut essayer les slips.

Sauf que, pour l'essai de slips, ben on repassera car après avoir accepté à reculons d'en enfiler un, le verdict de Gargamel a été sans appel : il ne veut pas de slip, il veut ses boxers ! C'est alors que Chéri m'a fait remarquer qu'on ne se sentait pas à l'aise dans tous les boxers et que ça dépendait beaucoup de la coupe, de la matière et de la taille.

Qu'à cela ne tienne, la Maison Victor avait justement sorti Mathew, un patron de boxer pour homme, dernièrement (dans le LMV de mars-avril 2019 pour être exacte). Et comme le défi Victor d'Elisabeth approchait, je me suis dit que c'était l'occasion rêvée de tenter l'expérience d'un vrai boxer cousu main (enfin machine).

Après avoir repris toutes les mensurations de Gargamel, je me suis aperçue qu'il faisait maintenant une taille M (ah ben, je me sens vieille là d'un coup, bizarre ça). Adieu le 16 ans, adieu la taille S et bonjour le géant (qui n'a que 12 ans je vous le rappelle) qui fait maintenant 5 bons centimètres de plus que moi ! Tu m'étonnes qu'il doit se sentir à l'étroit dans ses boxers taille 16 ans. Et c'est avec enthousiasme que je me suis lancée dans la confection d'un nouveau boxer sur mesure pour mon gremlin.

IMG_3181

IMG_3184

Alors niveau patron, à part des jambes peut-être un poil longues, ça taille parfaitement pour Gargamel. La coupe est plutôt originale avec ses devants qui se prolongent à l'arrière et son dos qui revient vers l'avant. Ça donne une forme bien enveloppant niveau fessier et vu que celui de Gargamel est plutôt rebondi pour un garçon (il tient du superbe postérieur de Chéri pour ça mais je suis de partie pris donc je n'en dirais pas plus), c'est parfaitement adapté.

IMG_3182

La découpe arrière qui revient sur l'avant

IMG_3185

La découpe avant qui revient sur l'arrière

Niveau technique, une fois qu'on a compris comment assembler la partie centrale, c'est tout simple. Alors attention, l'assemblage de la partie centrale n'est pas à proprement parlé difficile. C'est juste qu'au départ, je n'avais pas réalisé qu'elle était doublée. Du coup, je captais rien aux explications données dans le magazine. Une fois ce détail assimilé, tout devient très clair et l'assemblage est intéressant car il permet de n'avoir aucune marge de couture qui ressorte ce qui apporte un confort appréciable pour cette partie de l'anatomie masculine qu'il recouvre.

IMG_3183

IMG_3186

On voit bien que les marges de couture sont prises à l'intérieur de la doublure

Côté tissu, j'ai choisi une chute de jersey imprimé Minions sachant que ça plairait à Gargamel et l'inciterait à accepter de porter le boxer. Et pour doubler l'intérieur, j'ai pris un jersey de coton tout doux. Pour les finitions, j'ai utilisé de l'élastique à caleçon que j'avais enfin réussi à dénicher et surtout, j'ai réussi à me procurer des aiguilles doubles spécial stretch ce qui fait que j'ai cousu mes premiers ourlets à l'aiguille double. Avec mes anciennes aiguilles, c'était juste impossible !

Le résultat final me plaît beaucoup. Mais surtout, il plait également beaucoup à Gargamel qui a l'air de se sentir plus à l'aise. A voir dans la durée si cela résout son problème, l'atténue ou reste sans effet.

IMG_4203

IMG_4204

Bon ok, ça plisse de partout mais il faut dire que Gargamel l'avait enfilé à la vas vite et qu'il n'était pas super enclin à prendre la pose.

IMG_4205

Et un gros plan sur la découpe côté

Sur ce, je files voir les réalisations des autres participantes.