jeudi 16 mars 2017

La Puce revient de croisade

Oyé oyé gentes dames et gentils seigneurs, le chevalier La Puce est enfin de retour des croisades ! Mais oui ami(e) lecteur(trice), souviens-toi ! Au mois de novembre dernier, le chevalier La Puce avait entrepris une croisade afin de terrasser le terriiiiible dragon Administration et la sorcière MDPH. Non, tu te rappelles pas ? Bon alors va lire ça pour les détails. Sinon, en résumé et pour faire court (qui vient de dire que je suis incapable de faire court ? Qu'il ose se dénoncer pour voir !), on s'était aperçu en début d'année scolaire que Gargamel était sensé quitter son ULIS École en juillet sans avoir aucune place dans un quelconque établissement pour la prochaine rentrée sachant que, pour lui avoir une place quelque part, les délais d'attente varient de 2 à 4 ans selon l'établissement spécialisé envisagé. En gros, c'était l'angoisse et nous nous étions quitté sur un insoutenable suspens.

Aujourd'hui, après plusieurs mois de combats titanesques dignes d'une super production hollywoodienne, nous allons enfin entamé un nouveau chapitre de notre conte de fée. Le prince Gargamel va-t-il pouvoir poursuivre son éducation princière ? Le chevalier La Puce va-t-il découvrir la cachette du Saint Graal ? Notre conte de fée va-t-il avoir une fin heureuse ? Est-ce qu'il y aura de la mousse au chocolat à la courgette pour le désert ce soir ? Vous le saurez en lisant ce qui suit.

Le chevalier La Puce était donc parti en croisade, assisté de l'enchanteresse Enseignante Référente et de la bonne fée Super Ortho mais lâchement abandonné par l'enchanteur Hôpital de jour. Si l'objectif a long terme du chevalier était de trouver le Saint Graal (pour mémoire à ceux qui se poserait la question, le Saint Graal est une place en IMPro pour le prince Gargamel pour ses 14 ans soit dans 4 ans maintenant), l'urgence restait de lever le mauvais sort lancé par le dragon Administration et la sorcière MDPH, un mauvais sort visant à priver notre petit Prince du droit de poursuivre son éducation princière auprès de Maîtresse Adorée. La lutte fut acharnée, presque désespérée par moment. Affaibli par l'absence de l'enchanteur Hôpital de jour, seul enchanteur du royaume à connaître la formule magique du "Bilan d'évaluation", le pauvre chevalier La Puce ne dut son salut qu'à un contre-sort lancé par une copine fée de Super Ortho, le "Bilan cognitif". Armé de la formule idoine, notre chevalier s'élança vaillamment sur le champ de bataille jonché de papiers bouillons et autres tentatives de dossier MDPH avortés, taillant dans le vif à grand coup de plume affûtée. L'encre coulait à flot (tout comme les carrés de chocolat noir à 90% parce qu'on trouve le réconfort où on peut quand on est au régime IG bas), Administration semblait mortellement blessé mais MDPH faisait encore de la résistance quand soudain .... mais oui, cette lumière si pure, ces trompettes qui résonnent ... c'était bien cela, la victoire était acquise. Le dragon Administration était vaincu et la sorcière MDPH venait de s'incliner.

Après un combat héroïque, notre preux chevalier revenait donc de croisade auréolé de gloire (et les yeux tout humides de larmes de soulagement). Le petit prince Gargamel allait pouvoir rester à l'académie royale ULIS école. Mieux encore, s'il n'avait pas découvert le Saint Graal, La Puce rentrait avec une carte au trésor indiquant le possible emplacement de ce dernier (ou encore, en langage ordinaire, une notification permettant d'entreprendre les démarches administratives en vu de la poursuite de la scolarisation de Gargamel.

Autrement dit pour ceux qui auraient un peu de mal avec les contes de fée, j'ai remporté cette première bataille. On a gagné un an pendant lequel Gargamel va pouvoir rester dans sa classe actuelle et grâce à ma notification, je devrais pouvoir dès à présent entamer les démarches pour lui trouver une place dans un établissement spécialisé pour la rentrée 2018 (ça fait juste niveau délai mais au moins, c'est jouable cette fois). Bref, la guerre n'est pas encore gagné mais ça ne m'empêche nullement de savourer cette victoire. Avec un peu de chance, je vais même pouvoir recommencer à dormir la nuit (non parce que même si c'est sympa d'avoir des soirées assez longues pour enchaîner cuisine, couture, tricot et lecture d'un harlequin entier, faire des nuits de 3-4 heures maxi à la longue, ça fatigue un chouia quand même).

Bon allez, c'est pas tout ça, mais j'ai des enchanteurs et des fées à prévenir moi, histoire de préparer la suite de cette petite guerre d'usure. Haut les coeurs, on va y arriver ! Dans la vie, faut jamais jamais jamais désespérer ! Même s'il n'y a pas de mousse au chocolat à la courgette au dîner mais bon, on peut pas tout avoir non plus !

on la fait

Oui oui oui, on l'a fait, on l'a eu, on a gagné !

Glossaire à l'usage du parent débutant qui se demande bien ce que c'est qu'un bilan d'évaluation et un bilan cognitif.

Bilan d'évaluation (ou compte-rendu c'est pareil) : document d'une ou plusieurs pages sur lequel l'hôpital de jour note l'évolution de l'enfant, les points forts, les points faibles et donne son avis sur la suite du traitement et l'orientation scolaire à envisager, voir, quand on est super veinard, pose enfin le diagnostic du handicap dont il souffre. Autant dire que si vous n'en avez pas à joindre à votre dossier MDPH, vous entamez sérieusement votre capital "chance de succès".

Bilan cognitif : c'est un bilan réalisé par une psychologue homologuée pour ce type de bilan (sans être un oiseau rare, ça se dégote pas comme ça) et qui coûte bonbon. Perso, j'ai dû débourser 300€ pour le mien (enfin, celui de Gargamel). Ce bilan permet d'évaluer votre enfant sur le plan cognitif, c'est-à-dire ses capacités à s'exprimer, à raisonner, à apprendre etc ... En gros, ça ressemble à un test de QI, ça peut en être un mais pas forcément, tout dépend de la nature et du niveau de handicap. Sans un tel bilan, jamais la MDPH ne se prononcera sur une orientation scolaire puisqu'il va définir la capacité d'apprentissage de l'enfant.

En résumé, pour une orientation scolaire, un bilan cognitif est indispensable, le bilan d'évaluation de l'hôpital de jour est un plus indéniable mais si vous êtes à court d'énergie, c'est sur le premier qu'il faut se battre pour l'obtenir. Le second est nettement moins indispensable, surtout si d'autres professionnels de santé suivent votre enfant et vous donne leur propre bilan à verser au dossier.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 2 février 2017

Gargamel, futur génie !

Un soir (heureusement pas trop souvent parce que j'ai horreur de ça) chez les Inferno

Qu'est-ce que tu fais maman ?

Ben tu vois, je finis de préparer mon cours pour demain.

C'est quoi ça maman ?

C'est mon cours en ligne. Ça m'aide pour contrôler ce que mes élèves ont vu et ce que je dois encore leur expliquer.

Ça parle de quoi ?

De mécanique quantique.

Rhaaaaannnn ?!?!

(sorte de son pas bien défini assorti d'yeux en bille de loto)

De ménique quatique ?

C'est ça Gargamel. Mé ca nique quan tique !

Je veux voir maman !

J'ai donc gentillement laissé tomber la préparation de mon TD pour céder ma place devant l'ordi à un Gargamel qui s'est immédiatement mis à suivre religieusement mes explications vidéo sur la mécanique analytique appliquée aux espaces de Hilbert en vu de l'intégration des dits espaces à la notion d'états quantiques des systèmes dans le formalisme de Dirac. Le tout arrosé de diagonalisation de matrice, de rechercher de valeurs propres et de kets propres. Vous avez tout compris bien sûr ! Non ? Alors faudra demander des explications à Gargamel qui s'est montré un modèle d'attention et de concentration et qui, si vous tendez bien l'oreille vous l'entendrez aussi à la fin de la vidéo, à ma question Alors tu as tout compris m'a répondu d'un ton très sérieux un Oui catégorique !

Comme quoi, quel intérêt peut-il y avoir à apprendre à lire et à écrire quand on maîtrise déjà les bases de la physique quantique? Non, hein, franchement ! (j'ai quand même un doute sur le fait que la maîtresse de Gargamel soit de cet avis, faudra que je lui en parle tiens!)

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 16 octobre 2016

Gargamel a de l'ambition !

Tous les parents de jeunes enfants doivent connaître l'étrange phénomène qui voit le rayon Disney de leur vidéothèque augmenté de manière exponentielle dans les premières années de leur adorable progéniture. Et comme il en sort des nouveaux régulièrement, ce phénomène ne montre généralement aucun signe de fatigue au cours du temps.

Jusqu'au jour où, à la Xième diffusion de Dumbo, vous craquez. Il est temps de passer aux films, aux vrais ! Oui mais lesquels ? C'est là que la Puce a eu une illumination, un éclair de génie, l'idée du siècle, que dis-je, du millénaire. Puisqu'Azraël aime tant que cela les fées, les sorcières et sorciers bref, la magie en général, ce serait Harry Potter. Alors bon, Azraël n'ayant que 6 ans et Gargamel étant un grand sensible, on s'est quand même limité aux 2 premiers opus. Oui parce que je doute qu'ils soient déjà prêts à affronter le Sinistros ou les détraqueurs. Déjà qu'il nous faut affronter le monstre des toilettes en ce moment, on va pas en rajouter non plus.

Verdict des courses après visionnage par des monstros totalement lobotomisés : Harry Potter, c'est trop cooooool ! Du coup, maintenant, le moindre bâton se transforme en baguette et les formules magiques résonnent dans toute la maison.

Maman maman !

Oui Azraël ?

Dis que tes lunettes elles sont cassées !

Euuuh ... oulàlà, quel malheur ! Mes lunettes elles sont cassées !

C'est rien maman. Regardes, j'ai de la magique. Oculus Reparo !

Aaaah, merci Azraël.

Mamaaaaaan !

Oui Gargamel ?

Vingardium Leviiioosa !

(avec le doigt qui s'agite comme une petite baguette magique)

Oooh, c'est bien. Bravo !

1, 2, 3, Verraverto !

Super !

Après avoir réussi à échapper à une transformation en verre à pied, je suis allée tranquillement me réfugier dans ma cuisine préparer le dîner quand j'ai vu qu'un coup les monstros déboulés.

Maman, maman, demande-moi qui je suis.

T'es qui ?

Je suis Harry Potter !

(annoncé avec un grand sourire et en dégageant la frange du front pour bien montrer le superbe éclair noir dessiné dessus).

Non, c'est moi Harry Potter.

(claironné par un Gargamel arborant le même éclair.)

Oh mais j'en ai de la chance, j'ai 2 Harry Potter à la maison.

Demain Gargamel va à Serpentard !

Mais non, c'est Griffondor ! Harry Potter y va à Griffondor.

NOOOON ! Pas Griffondor ! Demain Gargamel va à Serpentard ! Azraël va à Griffondor !

D'accord !

Au vu des qualités requises pour entrer dans la prestigieuse maison de Serpentard et de son air hautement décidé, j'en déduis donc que Sir Gargamel est doté de qualités exceptionnelles (ça, j'en ai jamais doué), d'une intelligence sans limite (ça aussi c'eset évident) et d'une ambition sans bordes (huuum, bizarre ça, j'avais jamais remarqué). Bon, je vais quand même surveiller ça de près parce que depuis quelques jours, les 2 frangins se sont mis à parler fourche-langue et à s'envoyr des Expéliarmus à la figure. Je me demande si je ne devrais pas m'inquiéter un peu là quand même.

En même temps, avec mon petit cerveau complètement détraqué, je devrais pouvoir assumer le rôle de détraqueurs et remettre tout ce petit monde dans le droit chemin.

quand les monstros se disputent

Oh ce que j'aimerais savoir faire la même chose quand les monstros se disputent moi !

Posté par reyhaziel à 23:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 2 octobre 2016

Gargamel est héroïque

Il y a quelques semaines, alors que je surveillais tranquillement Gargamel en plein brossage de dents. Ai-je précisé un jour qu'il faut presque torturer les monstros à mort pour qu'ils daignent se brosser correctement les dents ? Non ? Et qu'il faut les menacer des pires sévices pour qu'ils aillent se brosser les dents ... mal bien sûr d'où la phase de 2 de la torture. Non plus ? Bon ben maintenant c'est fait !

Je surveillais donc le brossage comme le lait sur le feu quand tout à coup.

Aie aie aie, maman a fait mal !

(non, c'est pas moi qui ai fait mal, c'est juste que Gargamel n'arrive toujours pas à dire spontanément ÇA)

Hein, comment ça ça fait mal ? Fais voir

Non non non ! A fait mal

(affolement total de Gargamel des fois que j'ai l'idée diabolique de finir le brossage moi même)

Une fois le monstros rassuré, j'ai pu avoir accès à sa bouche que je me suis empressée examiner comme un éleveur de chevaux les dents de ses protégés. Eh oui, car dans la famille Inferno, les dents, c'est enfer ! Chéri a été traumatisé toute son enfance par un appareil dentaire, et moi, j'ai toujours eu de mauvaises dents et une peur panique du sadique en blouse verte (oui, mon dentiste a une blouse verte) et de ses engins de torture. Du coup, les rares fois où j'ai dû me faire soigner contrainte et forcée, genre t'as une rage de dents telle que t'en dors plus la nuit et le volume de ta joue cherche à concurrencer le ballon de foot des monstros, j'ai toujours été très claire avec le pauvre malheureux qui héritait de mon cas pathologique. Si tu me touches ou que tu mets quoique ce soit dans ma bouche, je te mords, rage de dents ou pas ! Pratique non ! Euh égard à cette terreur du dentiste, héritage d'une longue série de traumatismes, j'ai été particulièrement vigilante quand il a fallu faire les contrôles de routine à 6 et 9 ans des monstros, d'autant qu'avec Chéri, on souhaitait également faire procéder au comblement de silènes de Gargamel. Une opération qui consiste, pour ceux qui ne connaissent pas, a comblé avec une résine spéciale les sillons des molaires ce qui évite bon nombre de caries. Et franchement, avec le handicap de Gargamel, trouver un praticien qui convienne, c'était pas gagné mais on a eu un sacré coup de bol en tombant sur un dentiste affilié à un réseau prônant la prise en charge des handicaps mentaux dans l'accès aux soins. Et dès la première visite, tout s'est merveilleusement bien passé pour mon plus grand bonheur.

Mais revenons en à mon examen de mâchoire. Là, j'ai cru halluciner. C'était quoi ce truc ! Gargamel s'était-il transformé en alien ? Ou en vampire peut-être ? Non, pas de trace de morsure dans le cou ! C'était simplement sa canine définitive qui avait décidé de percer sa gencive par dessus sa canine de lait. Il avait donc 2 canines superposées fermement plantées dans la gencive. Tu m'étonnes que ça devait faire mal ! Affolement général et ruage sur téléphone où la gentille secrétaire du dentiste nous a rassuré. C'était pas grave, ça arrivait souvent et il fallait simplement enlever manuellement la dent de lait car il y avait peu de chance qu'elle tombe toute seule. Ok attendez un peu là. Ça voulait donc dire que Gargamel allait se faire ARRACHER une dent ! Horreur ! Ça n'allait jamais fonctionner. Il ressortirait traumatiser à mort et plus jamais jamais jamais j'arriverai à lui faire mettre les pieds chez le dentiste. Impossible ! Oui mais, il ne pouvait pas non plus rester comme ça.

Alors la mort dans l'âme, j'ai suivi un Gargamel débordant d'enthousiasme et totalement inconscient qu'il se dirigeait droit sur l'échaffaud. Je lui avais pourtant bien expliquer que, cette fois, le dentiste allait lui enlever sa dent et que ça pourrait faire un peu mal, il avait le sourire aux lèvres. Il a même expliqué au dentiste, une fois dans la salle d'attente, qu'en fait, il y avait 2 dents qui lui faisaient mal car une seconde canine était en train de pousser de travers. Ce n'est donc pas une mais DEUX dents qu'on devait lui arracher.

Alors Gargamel on y va ?

OUIIII

(avec un enthousiame délirant et le volume sonore correspondant)

Ah madame, vous allez rester ici ce sera mieux.

Euuh, oui, sans doute !

(oui, ça valait mieux, je voulais pas voir le massacre)

Et j'ai donc attendu avec angoisse d'entendre les cris d'agonie de Gargamel. Et j'ai attendu ... attendu ... attendu ... et soudain ... j'ai vu Gargamel surgir son mon nez en agitant un sachet très fier de lui avec ses 2 canines à l'intérieur. Ben ils étaient où mes cris d'agonie ? Mes larmes ? Mes lamentations ? Rien, nada, que chti, des nèfles. Sir Gargamel avait un sourire jusqu'aux oreilles et de la bave sanguinolente jusqu'au menton (oui, faut bien un petit détail gore quand même) en raison du pansement qu'il devait serrer très fort entre ses mâchoires pour arrêter le petit saignement consécutif aux extractions.

Comme quoi, on doute, on a peur mais finalement, on est souvent les seuls à avoir peur. Et si on évite de communiquer cette peur à nos enfants, tout se passe bien. En tout cas, après cet épisode, je crois que, quelque soit le bobo, j'emmènerai sereine Gargamel se faire soigner, confiante dans son héroïsme et dans le doigté de ce dentiste. Et puis, après tout, c'est pas moi qui serait dans le fauteuil non !

Posté par reyhaziel à 23:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 6 septembre 2016

Gargamel se met au japonais

Aie aie aie, Pavarotus est de retour. Mais si, Pavatorus ! Vous savez bien, le petit démon qui pousse un monstros au chanter à tue-tête, faux de préférence, à longueur de journée et toujours le même truc. Et plus c'est naze, plus il aime lui !

Heureusement pour mes petites oreilles délicates, il semblerait que Gargamel développe (enfin !) une forme de résistance à l'attaque la plus agressive du Pavatorus, la Supermariotte. Redoutable la Supermariotte, presque autant que la Trotrotite ou la Samsonite (qui n'a rien à voir avec la célèbre marque de valise sauf peut-être qu'on est pris d'une folle envie de faire la sienne, de valise, pour s'éloigner au plus vite et définitivement de la source de torture auditive). Non parce que passer des heures à entendre en boucle les génériques de Sam le pompier ou Trotro ou encore tous les bruitages et autres bandes sons de la série des jeux de Super Mario, comment dire ... ça vous donne de légères envies de meurtres ... ou de suicide, c'est au choix.

Mais voilà, depuis une semaine, c'est fini tout ça. Gargamel semble faire un semblant d'immunité. Devant sa résistance naissante, Pavarotus a donc décidé d'enclencher une riposte foudroyante. Non seulement il a étendu son répertoire d'attaque mais il a même carrément changé de langue. A présent, Gargamel doit donc faire face à une crise aiguë de Totorellite obsessionite. Et du matin au soir, il nous interprête à capela les génériques de début et de fin de ce chef d'oeuvre de Miyazaki, en japonais dans le texte. Oui ami(e) lecteur(trice), tu as bien lu. Gargamel chante japonais sans le moindre accent (identifiable en tout cas). Et je vous prie de croire qu'on n'a pas perdu au change sur ce coup. Puis il enchaîne gaillardement en nous jouant un certain nombre de scènes cultes, sa préférée étant l'appel de Totoro au Chat Bus. Et vu le véritable régal auditif que constitue cette scène mémorable, finalement, je me demande si on a VRAIMENT gagné au change.

Bref, pour parfaire votre éducation démoniaque et histoire que vous soyez parfaitement à même de reconnaître les symptômes de la Totorellite obsessionite si par malheur vous y étiez confronté, je vous ai fait un petit enregistrement de sa manifestation. Attention quand même. Evitez la présence de monstros dans le secteur lorsque vous visionnerez. Il paraît que la Totorellite se transmet par le canal auditif. J'ai testé personnellement et je confirme le haut pouvoir contagieux de cette terriiiiible affection. Rassurez-vous tout de même, si vos enfants encourent le risque de se mettre à chanter à tue-tête (et donc de transmettre la maladie à tout leur entourage immédiat, les adultes,eux, se contentent en général d'avoir l'air qui leur trotte dans la tête pour une durée indéterminée. Allez, courage, il faut bien souffrir pour s'instruire.

Posté par reyhaziel à 22:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


lundi 22 août 2016

Quand un "Ca marche pas" peut en cacher un autre

Il y a quelques jours, Gargamel m'aura flanqué ce qu'Azraël qualifierait de super méga frousse de tous les diables.

Maman, ça marche pas !

Huuuum ? Qu'est-ce qui marche pas ?

ÇA MARCHE PAS MAMAN !

(répété en criant et en montrant véhément sa console de jeu vu que maman est décidément un gros boulet qui comprend rien à rien)

Eh oh, tu te calmes là Gargamel ! Sinon plus de console !

Noooooon !

Alors tu cries plus.

Ça marche pas maman !

Ben si ça marche ! Faut enlever la pause enfin !

ÇA MARCHE !

Environ 5 mn plus tard, rebelote mais parce qu'il n'arrivait pas à finir son niveau. Résultat, nouvelle série de ça marche pas maman sur tous les tons du désespéré à l'agressif en passant par le fataliste. Puis 10 mn plus tard encore, c'était reparti.

Bon ça suffit maintenant Gargamel. T'as le choix. Soit tu prends un autre jeu, soit tu ranges la console et tu vas faire autre chose. J'ai le déjeuner à préparer et je vais pas continuer à m'interrompre toutes les 5 mn !

Pour une fois, très fâché après sa console de jeu, Gargamel n'a pas discuté et a pris la tablette pour regarder des vidéos des Lapins crétins sur youtube (pas sûre que j'ai gagné au change sur ce coup).

Mamaaaaan, ça marche paaaaaas !

MAIS QUOI ENCORE !

(oui, je l'admets, je commençais à être un tout petit chouia énervée)

Ça marche pas maman !

Mais c'est rien. C'est le réseau qu'est un peu lent. Faut que t'attende que ça charge. Bon, je peux être un peu tranquille là.

Et 5 mn plus tard, alors qu'il semblait s'être calmé en montant dans sa chambre.

Mamaaaan, ça marche pas !

Et ben je m'en f.... Débrouilles-toi !

Ça maaaaarcheuuuu pas !

Mais qu'est-ce qui se passe ?

C'est Gargamel qui me casse les pieds avec ses lapins crétins qui se chargent pas. Et là, j'en ai franchement assez, j'ai autre chose à faire.

Dis maman ?

Oui Azraël ?

Pourquoi il a des allumettes Gargamel ?

KOUAAAAAAA ! KOUAAAAAA!

Et oui, pendant que j'avais le dos tourné, car les monstros savent très bien qu'ils n'ont pas le droit de toucher aux allumettes, Gargamel était monté dans sa chambre avec une bougie et la boite d'allumettes. Et ce qui ne marchait pas, c'est que nos allumettes étant trèèèès vieilles et donc trèèèès difficiles à enflammer, il n'arrivait pas à allumer sa bougie !

J'aime autant vous dire qu'il s'est fait copieusement enguirlander (et Azraël a eu droit à un petit laïus sur le sujet pour faire bonne mesure) et je suis allée m'enfermer dans ma cuisine pour y piquer une petite crise de nerfs en paix (faut dire que la matinée avait déjà été électrique entre les 2 frangins et que la série des ça marche pas venait clôturer 2h de cris, chamailleries et échange de coups divers et variés). Curieusement d'ailleurs, je l'ai bien eu la paix, tout le temps de ma petite crise de nerfs. Étonnant non ?

Une fois tout le monde calmé, Chéri a décidé de clôturer l'épisode de façon constructive, en enseignant à Gargamel la différence entre tenter de faire une énorme bêtise en cachette et réaliser l'action souhaitée avec la bénédiction et l'aide de papa et maman. Il a donc ressorti bougie et allumette pour montrer à Gargamel comment allumer sa bougie et l'a laissé s'entrainer sous sa surveillance.

Bon, je ne sais pas si c'était une bonne idée mais Gargamel était ravi et fier de lui après avoir réussi. Et il n'a fait aucune difficulté pour éteindre ensuite la bougie (non sans s'être brûlé le doigt parce qu'il voulait absolument vérifié qu'on lui racontait pas d'histoire quand on disait que la flamme pouvait le brûler s'il mettait le doigt dedans ce qu'il s'est donc empressé de faire).

Ce qui n'empêche que j'ai trouvé une nouvelle cachette pour les allumettes parce que franchement sur ce coup, j'ai vraiment eu très chaud !

200

Non mais ça va pas de prendre les allumettes en cachette !

 

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 3 juin 2016

Gargamel est en progrès

Bon, je vois le truc d'ici. Vous allez dire que je suis jamais contente, que je suis une mère indigne et que je ne sais pas ce que je veux. Mais honnêtement, après avoir prié pendant des années que Gargamel se mette enfin à parler, ben en ce moment, j'aimerais vraiment beaucoup beaucoup qu'il se taise 5 mn ! Non parce que les dialogues hautement intellectuels de Petite princesse en boucle ou m'entendre dire quasiment tous les soirs en criant que c'est ma faute si j'avais pas été là papa serait toujours vivant (je vous rassure, Chéri se porte à merveille, c'est juste une des répliques du Voyage d'Arlo)

Car voilà, depuis toujours (enfin depuis l'âge de 6 ans et quelque, âge auquel le langage s'est enfin débloqué et où il a accepté de communiquer autrement que par hurlement), Gargamel doit ses progrès de langage à Super Ortho (notre orthophoniste chérie, mon héroïne à moi plus forte que Supergirl et Wonderwoman réunies) et aux DVD. Oui oui monsieur dame, je ne plaisante pas, les dessins animés, il n'y a que ça de vrai. Car la technique d'apprentissage de Gargamel est un savant mélange d'écolalie et d'appropriation.

Hein ? Comment ça vous comprenez rien ? Bon, ok, un exemple tout bête. Il va retenir une réplique du genre "Allez Tchoupi, tu viens". Et quand il va vouloir me faire venir, ça va donner ça.

Allez Tchoupi, tu viens

Euh, moi, c'est maman

Allez maman tu viens.

Et en principe, la modification de la phrase subsiste et il peut ensuite la décliner en plein de version, genre allez papa tu viens, allez Azraël tu viens etc ...

En résumé, Gargamel apprend par coeur des passages entiers de dessins animés, qu'il nous répète et nous joue en boucle, avec la participation enthousiaste d'Azraël (pitié au secours sauvez moi voilà que l'autre s'y met aussi) avant d'en extraire judicieusement des phrases complètes qu'il adapte et ressort dans le bon contexte.

Pourquoi on laisse faire ? D'abord, parce que même si c'est usant et que ça finit souvent mal, Gargamel et Azraël jouent enfin véritablement ensemble à ces occasions, avec de vrais échanges, des changements de rôle et tout et tout. Et que ça, après une longue période où Azraël étant parfaitement invisible aux yeux de son grand frère, c'est quand même appréciable. Et puis ensuite, parce que grâce à cela, les conservations au moment du coucher se sont subtilement transformées. Avant, ça donnait plutôt ça.

Allez Gargamel, c'est l'heure d'aller se coucher.

NON, PAS DODO !

Si, et tu discutes pas !

Je veux à boi !

Maintenant, c'est plutôt ça.

Allez Gargamel, c'est l'heure d'aller se coucher.

Une petite minute maman, pas tout de suite.

Allez, c'est bon cette fois. Tu ranges la tablette et tu montes.

Je ne veux pas aller au lit. Je suis une chauve souris. Je ne veux pas domi

Ben si. Maintenant tu montes et tu arrêtes de discuter.

Maman, j'ai soif, vous pouvez m'apporter un verre d'eau.

Alors ! Avouez qu'il y a du progrès non ! Bon, quand même, va peut-être falloir que je lui explique que sa dernière réplique fait un peu snob quand même.

Allez, je ne résiste pas. voici l'épisode culte du coucher de la Petite princesse, celui dont Gargamel sort la quasi totalité de ses répliques du soir.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 2 mai 2016

Gargamel tout puissant

Pendant 15 jours, Gargamel nous a fait l'extrême plaisir d'arrêter un peu ses sempiternels refrains issus de jeux vidéos et de dessins animés. Fini le générique de Trotro en boucle, alléluia. Mouais, bof, pas vraiment en fait. Car en remplacement, on a eu droit à ça.

Maman, je veux Mario s'il te plaît maman.

Mario ? Euh, mais lequel tu veux. Cherches dans le placard.

(oui, l'ensemble des jeux pour les DS des monstros sont dans le même placard que l'ensemble de leurs DVD et ça commence à faire du monde)

Maman, il est où Marioooooooo !

Ben t'as regardé dans le placard ?

Il est où Marioooooooooooooooooo !

Ça, c'était pendant les 4 premiers jours. On a eu beau sortir l'intégralité de la collection de jeux des monstros, rien à faire. Gargamel appelait désespérément Mario et se révélait incapable de nous expliquer son problème. C'est là que j'ai eu l'idée de poser LA question qu'il fallait pas.

Mais Gargamel, je comprends pas ! Tu veux un nouveau de Mario ?

OUIIIIIIIIIIIIII ! Je veux Mario. Mario au magasin !

(où encore, en version développée, maman emmènes moi au magasin qu'on aille acheter un nouveau jeu et fissa fissa)

Et là, on s'est heurté à un gros problème. C'est qu'il les avait déjà tous les jeux avec Mario sur la DS. On a eu beau expliquer, raisonner, se fâcher, tous les jours, c'était le même refrain. Gargamel appartenant à la catégorie des joueurs hyper doués capables de te finir un Super Mario Bros avec 230 vies d'avance en moins d'une semaine, il avait fait le tour de ce qu'il avait sous la main et il s'ennuyait. Et comme en plus, c'est un pro du visionnage de vidéo sur Youtube, il était parfaitement conscient qu'il existait d'autres jeux avec le célèbre plombier, il n'avait juste pas compris qu'ils fonctionnaient avec d'autres consoles. Et ça en était arrivé au stade des crises de larmes de sa part sous l'effet de la frustration et de l'incompréhension et de la mienne sur l'effet de l'exaspération. On a bien tenté de résoudre le problème en sortant nos vieilles consoles de salon d'il y a plus de 15 ans, manque de chance, elles étaient toutes HS.

Alors après 10 jours à ce régime, j'ai craqué et j'ai emmené Gargamel au magasin constater de visu qu'il n'y avait pas de nouveaux jeux pour lui. Risqué oui, je sais. Mais on avait prévu le coup et après en avoir longuement discuté avec Chéri, on s'était dit que ça faisait maintenant 3 ans qu'on refusait de céder aux demandes de Gargamel pour une console de salon et que cette fois, il la demandait, on dirait oui, ce qui n'a pas loupé évidemment. On est donc reparti avec une Wii U, quelques jeux et tout ce qu'il faut pour qu'Azraël puisse également en profiter (c'est vrai quoi, vu le prix, y a pas de raison).

Parmi les jeux rapportés ce jour-là, il en est un que je n'aurais jamais choisi moi-même mais sur lequel Gargamel s'est littéralement jeté, comme s'il savait exactement ce que c'était, repoussant toute autre proposition quand je lui expliquais que sur les 6 qu'il aurait voulu que je prenne, il n'avait droit qu'à un seul (ben oui, je ne suis ni un pigeon ni crésus quand même). C'est quoi ce jeu ? C'est MARIO MAKER. Et j'ai vite compris pourquoi Gargamel le voulait. Avec ce jeu, il avait le contrôle ABSOLU de ce pauvre plombier et de tout son environnement. Oui, de TOUT ! Pour un enfant TED, un peu obnubilé du contrôle, avouez que c'est franchement tentant. C'est donc avec un sentiment de toute puissance que Gargamel a pu construire le niveau dans lequel Mario allait évoluer, positionnant à sa guise obstacle, monstres, surprises, récompenses et passages secrets, pouvant interrompre à sa guise la progression du personnage pour modifier ce qui ne lui plaisait pas et reprendre la partie à l'infini de l'endroit exact de son choix ! Si c'est pas beau ça.

Petit exemple de Gargamel jouant puis modifiant le niveau où évolue notre plombier.

J'aime autant vous dire que l'effet maître du monde dieu le père a rapidement contaminé son petit frère qui n'a pas perdu de temps pour comprendre le pourquoi du comment de la chose et se mettre lui aussi à martyriser ce pauvre plombier.

Azraël m'expliquant comment on doit créer le niveau où va évoluer Mario.

Et depuis, on a à nouveau la paix à la maison. Mouais, bof, pas vraiment en fait. Maintenant c'est la guerre entre les monstros parce qu'ils peuvent jouer à 2 à Mario Kart et qu'il n'y en a pas un qui accepte de perdre face à l'autre. Pitiéééé, achevez moi !

Posté par reyhaziel à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 19 mars 2016

L'effet Zénon quantique by Gargamel

Ah, la beauté de la science ! Gargamel ne s'y est pas trompé. Très certainement influencé par ma préparation intensive de ma prochaine séance d'enregistrement du MOOC de mécanique quantique (et accessoirement par ma préparation non moins intensive des travaux dirigés sur le même sujet de mes petits nétudiants adorés), c'est avec un enthousiasme débordant et une persévérence admirable qu'il a décidé d'illustrer dans la vraie vie l'effet Zénon quantique.

D'ailleurs, cela faisait parfaitement mes affaires vu que mes petits nétudiants chéris, tous les ans, me demandent à quoi ça peut bien servir s'teffet madame ? Et bien aujourd'hui, j'ai LA réponse : à faire ch... votre mère !

Huuum ? Vous voyez pas pourquoi ? Ahh, vous savez pas ce que c'est que l'effet Zénon. Ok, c'est parti pour un cours de quantique pour les nuls (attention hein, je ne porte AUCUN jugement) magnifiquement illustré par Sir Gargamel himself.

Alors l'effet Zénon quantique, c'est un effet dérivant du postulat de la mécanique quantique sur la mesure d'une grandeur physique. Grosso modo, il dit que si on fait des mesures répétées et rapprochées sur un système, on fige le système dans son état initial et qu'il ne peut plus évoluer au cours du temps. Ouais, je sais je sais, c'est loin d'être limpide comme explication. D'où l'intérêt de l'illustration gargamelienne.

Prenons donc un système, au hasard, une Puce hyper stressée et hyper à la bourre pour préparer MOOC et TD pour ... le lendemain de préférence. A l'instant initial, le système est dans l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD". Prenons un appareil de mesure destiné à sonder l'état du système, au hasard toujours, un Gargamel. Au bout d'un temps T1 (à peu près le temps nécessaire à une Puce pour lire l'énoncé du TD et pour écrire de l'équation de Schrödinger sur son bloc-note chéri), on lance une première mesure.

Maman ?

Oui Gargamel ?

Ca va ?

Oui Gargamel. Mais j'ai du travail là. Tu peux me laisser tranquille s'il te plait.

Oui maman. Allez maman, travaille maman.

Merci Gargamel. Compte sur moi.

S'en suis une réinitialisation du système qui retombe dans l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD". Au bout d'un temps T2 équivalent à la moitié du temps précédent T1 soit le temps de relire la 1ère question du TD, on lance à nouveau une mesure.

Maman ?

Oui Gargamel ?

Ca va ?

Je bosse là Gargamel !

D'accord maman.

Puis après un temps T2 à nouveau, donc, si vous avez bien suivi, au bout d'un temps T1 après le début de la phase de réinitialisation (oui, je sais, la migraine commence à arriver), on lance une seconde mesure.

Maman ?

OUI GARGAMEL !

(j'avoue que là, le ton est en train de monter)

Ca va maman ?

Non! Tu peux me laisser tranquille maintenant !

Pardon maman ! Travaille maman.

Et c'est reparti pour une nouvelle réinitialisation de l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD", initialisation immédiatement suivie d'une nouvelle mesure (on remarque donc que l'intervalle de temps entre les mesures va en diminuant).

Maman ? Ca va maman ?

GARGAMEL TAIS-TOI !

Bref, comme vous le voyez, une succession de mesures rapprochées a totalement figé le système dans l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD" sans qu'il puisse évoluer et atteindre l'état "concentration totale sur son fichu TD".

Bon, ok, l'illustration n'est pas tout à fait bien choisie. Il faudra d'ailleurs que j'en touche 2 mots à Gargamel pour qu'il rectifie ça. Car normalement, dans l'effet Zénon, le système ne doit pas du tout évolué. Or, ce n'est pas tout à fait le cas ici puisque le système Puce est tout de même passé de l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD" à l'état "S'il ne se tait pas très vite, je vais l'étrangler", ce qui représente tout de même une évolution.

Voilà voilà ! Alors, c'est pas bien la mécanique quantique ?

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 8 mars 2016

Gargamel est une tortue !

L'an dernier, je me plaignais, outrée, que Gargamel n'avait toujours pas pu prendre la moindre leçon de natation à la piscine près de chez nous vu qu'il s'était fait refouler aux leçons en groupe. Trop dur à gérer un monstros handicapé qu'il paraît. Pour une piscine qui se vante sur son site web de promouvoir l'intégration des handicapés, c'est un peu fort de café comme on dit par chez nous. Leçon individuelle pour lui qu'on m'avait répondu et depuis j'attendais désespéremment qu'on nous rappelle pour un créneau de cours en individuel. Plus d'un an après, toujours pas de leçon et j'apprenais que de toute façon, ils n'en donnaient plus.

Il y a quelques semaines, je me plaignais (oui, j'adore me plaindre, vous aviez pas encore remarqué ?) qu'avec l'attitude franche, ouverte, enthousiaste, confiante, débordante d'optimisme, positive, fabuleusement intégrative (bon, ok, je m'arrête, c'est de l'humour noir mais ça, vous l'aviez déjà compris) du maître nageur qui avait fait passer son test à Gargamel, j'avais comme un petit doute sur l'éventualité d'une hypothétique future mais pas certaine (vous les sentez bien mes doutes là ?) inscription au stage de natation prévu pendant les vacances de février.

Et bien je suis ravie de vous annoncer que cette fois, alléulia, j'avais tort. Car Gargamel a finalement été accepté à ce fameux stage qui s'est terminé vendredi dernier. Comme quoi, il faut jamais désespérer et surtout surtout, ne pas se laisser intimider. Gargamel a eu droit à 5 jours de leçons, tous les après-midi. Je vous raconte pas le casse-tête niveau organisation vu que :

  • j'ai bossé toutes les vacances, impossible de poser la moindre journée de congés
  • hors de question d'accompagner Gargamel à l'intérieur de la piscine sans courir le risque qu'il se mette à faire n'importe quoi (merci Super Nanny de m'avoir remplacé sur ce coup)
  • Super Nanny n'a pas le permis et les bus sont quasi inexistants à l'horaire des leçons ce qui fait que j'ai dû jouer les taxis tous les jours.

Mais franchement, ça valait largement la peine, à un petit bémol près. Car si le premier jour, tout s'est bien passé (même que Gargamel a expérimenté sans aucun problème le grand bassin dans la partie où il n'a pas pied), j'ai bien cru que tout s'arrêterait le second jour. Car voilà, pendant les leçons, je m'installais tranquille dans le hall de la piscine (il y a tout ce qu'il faut, chaises, tables et surtout une MACHINE A CAFE !), et grâce à mon ordi portable chéri, je pouvais bosser à peu près correctement. Le truc chouette, c'est que ce hall dispose d'une grande verrière d'où l'on peut jeter un oeil sur sa progéniture en train de prendre sa leçon justement. Et d'un seul coup d'un seul que vois-je ? Un Gargamel assis sur le bord du bassin, complètement prostré et ne bougeant pas une oreille pendant 2 mn qui se sont allongées en 10, puis en 20. Et pour ceux qui connaissent Gargamel et son amour de l'eau, c'était une situation totalement inenvisageable, absurde et incompréhensible. Et la maître-nageuse pendant ce temps me direz-vous ? Ben 2 fois, elle est venu le voir, lui a adressé 2 mots en le toisant de haut avant de le planter là.

Déterminée à ne pas laisser Hystéricus prendre le dessus (et pourtant, il s'en donnait du mal pour me faire piquer une crise), je suis allée calmement alerter l'accueil sur le fait que là, franchement, il y avait un truc qui tournait pas rond. A la décharge du personnel de la piscine, ils ont été très aimables et sensibles à mes interrogations. La chef de piscine a été alertée et est partie se renseigner avant de venir me faire un compte-rendu.

Non madame, la maitre-nageuse ne l'a pas puni. C'est lui qui est sorti tout seul de l'eau. Elle ne sait pas pourquoi.

Ah bon ? Ca m'étonne. C'est pas possible qu'il ne se soit rien passé, c'est pas son genre. Je sais qu'il peut être un peu difficile à gérer mais là ...

Oui, je ne vous cache pas qu'elle a du mal.

C'est pour ça que sa nounou est là. Mais on lui a dit qu'il fallait qu'elle reste sur les gradins. Ce serait peut-être bien qu'elle soit autorisé à intervenir pour désarmorcer les choses si une crise se profile.

Oui oui, pas de problème, je vais aller lui dire. Mais ça s'est bien passé hier ?

Oh oui, aucun problème. Tout s'est très bien passé.

Une fois la leçon terminée, j'ai d'un seul coup vu déboulé la maître-nageuse suivi d'un Gargamel les yeux brillants de larmes qui essayait désespérement de lui dire au revoir alors qu'elle l'ignorait royalement.

C'est vous la maman de Gargamel ?

(d'un ton quelque peu agressif)

Oui mais il essaie de vous dire au revoir là !

La dame ayant daigné se retourner pour lui dire au revoir d'un ton sec, j'ai personnellement daigné garder mon calme et éviter de lui rentrer dedans malgré l'envie qui me démangeait et pas qu'un peu ! ET hop, c'était parti pour la séance justification culpabilisation.

Alors je ne l'ai pas puni et je ne sais pourquoi il a fait ça. De toute façon, il est dangereux, il saute sur les autres, il ne fait pas attention et il n'écoute rien.

Vous savez, avec son handicap, il faut seulement bien lui fixer les régles dès le début.

Mais je lui ai dit les règles, il n'écoute pas. Et puis de toute façon, je ne suis pas formée pour ça !

Ben sa nounou était là pour vous aider vous savez.

Il aurait fallu qu'elle soit dans l'eau avec lui. Je lui aurai donné les consignes et elle lui aurait répété.

(c'est vrai que Gargamel est beaucoup trop stupide pour écouter les consignes de la maître-nageuse et qu'il a besoin d'une interprète c'est évident ma bonne dame)

Non, il est pas gérable autrement. En tout cas, c'est mon avis.

Je vous épargnerai le reste de la discussion, du même tonneau de toute façon. Ma seule consolation, c'était l'assurance que ce ne serait pas elle qui dispenserait la leçon suivante, le maître-nageur changeant tous les jours en fait. D'un commun accord avec Super Nanny, on est sorti de la piscine et on a foncé chez Décathlon lui trouver un maillot pour accompagner Gargamel dans l'eau à la séance suivante juste au cas où. Et puis aussi pour qu'il puisse rester dans l'eau après sa leçon, histoire de se détendre et s'amuser parce que franchement ce jour-là, on peut pas dire que j'ai ramené un Gargamel à la maison. Toutes les autres leçons se sont fort heureusement déroulées sans aucun problème, Super Nanny n'ayant d'ailleurs eu à l'accompagner dans l'eau qu'une seule fois et l'un des maître-nageurs a même fait la réflexion qu'il savait déjà quasiment nager et qu'il aurait pu aller dans le groupe du niveau au dessus.

Et là, je vous sens tous perplexes. Mais qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de Gargamel ce fameux jour ? Pourquoi la maître-nageuse n'en a-t-elle aucune idée ? Tout simplement parce qu'elle n'allait quand même pas avouer qu'à peine dans l'eau, elle s'est mise à hurler sur Gargamel parce qu'en battant des pieds, il l'avait mouillé, ni qu'elle avait continué à lui hurler dessus sans arrêt, au point qu'elle en a même choqué un des papas présents pour les leçons de son petit garçon (avec elle également), petit garçon qui se trouve être un des copains de classe d'Azraël (le monde est petit quand même). Et si je vous dis qu'en plus Gargamel était bien le seul à se faire hurler dessus, vous avouerez qu'on est en droit de se poser des questions.

Personnellement, je ne m'en suis pas posée très longtemps vu qu'à la fin de la semaine, la responsable de l'accueil, que j'avais alerté lors du problème, est venue me voir.

Alors, ça s'est bien passé finalement ?

Ben à part mardi oui, aucun problème.

Je m'en doutais. Ca se voit qu'il adore l'eau. C'est quand même bizarre ce qui s'est passé. Et on sait toujours pas pourquoi ?

Oh si, on sait très bien.

(et je lui explique ce qui s'était vraiment passé)

Ah oui, je vois. Ben avec elle, ça m'étonne pas.

Voilà voilà, je crois que tout est dit. Ah si, on va laisser le mot de la fin à cette adorable maitre-nageuse qui ferait bien d'aller prendre quelles leçons de savoir-vivre. Car à l'issu du stage, Super Nanny a surpris une conversation entre elle et les autres maîtres-nageurs.

Ah ben, si je comprends bien, ya qu'avec moi qu'il y a eu un problème !

Allez ma grande, encore un effort et tu finiras peut-être par te remettre en question.

IMG_2927

Et le beau diplôme de tortue décroché par Gargamel à la fin du stage.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,