lundi 27 novembre 2017

Gargamel développe ses arguments

Et c'est parti pour le post le plus court de l'histoire de ce blog (mais si mais si, je peux aussi faire court en faisant un grooooooooos effort), bien aidé par Gargamel qui, s'il développe son argumentaire, n'en est quand même pas à faire des grands discours. Mais ceux qui côtoient régulièrement des enfants TED seront à même d'apprécier à sa juste valeur le progrès indéniable que représente la justification d'un état de fait et non le simple énoncé du fait lui-même.

Maman maman ! Viens voir !

Oui, qu'est-ce qu'il y a Gargamel ?

Regardes ! Tadam ! J'ai gagné !

Oui Gargamel, c'est bien. Bravo !

(avec un gros soupir quand même parce que bon, il gagne souvent à Mario Galaxy le Gargamel et que mes brioches feuilletées me réclamaient là)

J'ai gagné parce que j'ai pas perdu

(ouh là, c'est nouveau ça)

Mais oui Gargamel !

Et Bowser il a perdu ! Parce que j'ai gagné !

Bon, ben voilà, un nouveau truc d'acquis. Le petit problème quand même maintenant qu'il a bien intégré l'enchainement logique victoire défaite tout ça tout ça, c'est qu'il se fiche allègrement de son petit frère quand celui-ci perd (à quelque jeu que ce soit d'ailleurs) en insistant lourdement sur le fait que l'autre a gagné, tout particulièrement quand l'autre en question est lui-même. Ce qui, bien sûr, n'est pas exactement du goût d'Azraël (on se demande bien pourquoi tiens !).

Je sens que le retour du calme à la maison n'est pas encore prévu pour tout de suite.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


samedi 9 septembre 2017

Changeling

Bon alors, vous allez me dire que je me laisse influencer par les dessins animés favoris du moment des monstros. Et c'est peut-être vrai qu'après m'être ingurgité du "Chasseur de Trolls" à haute dose, j'ai quelques à priori. Mais là, franchement, je commence à me demander si un changeling n'aurait pas pris la place de Gargamel.

C'est qu'il se passe des trucs bizarres en ce moment avec lui. Dernièrement, dès son petit déjeuner terminé, le voilà qui nous prévient qu'il a fini avant de débarrasser la table sans qu'on lui demande rien. Étrange ! Alors pour en avoir le coeur net.

Maman, j'ai fini de manger. Je veux jouer tablette !

Ok Gargamel, pas de problème. Mais dis moi, tu veux bien rapporter ton assiette et tes couverts dans la cuisine avant ?

Mon assiette et mes couverts ?

Oui c'est ça.

D'accord maman.

Et le voilà qui repose sa sacro sainte tablette avant de filer débarrasser la table. De plus en plus étrange, moi je vous dis ! Et puis jeudi matin, à l'école, on est carrément passé dans la 4ème dimension. Alors que je m'attendais à l'épreuve de force qui consiste à convaincre Gargamel de monter dans sa classe en moins de 20 mn, 12 bisous et 7-8 au revoir maman à tout à l'heure maman, on a vu arriver 2 adorables petites filles, les petites nouvelles de l'ULIS école. Elles paraissaient un peu perdues les demoiselles alors j'ai demandé à Gargamel d'ouvrir la marche (et les portes) devant nous et on les a guidé. Et puis arrivés au pied de l'escalier montant à la classe, zone stratégique où le coefficient de dilatation temporelle avoisine celui du trou noir ce qui fait d'un simple au revoir de 10 secondes se transforme en cérémonial de 15 mn, je glisse tranquillement à Sir Gargamel

Dis mon coeur, tu voudrais bien emmener tes petites copines dans la classe parce que j'ai l'impression qu'elles savent pas trop où c'est.

D'accord maman ! Au revoir maman.

Au revoir Gargamel. A tout à l'heure.

A tout à l'heure maman.

Et le voilà qui entraîne les petites demoiselles. Sans chouinement, sans couinement, sans récrimination, sans rappel, sans 10 000 bisous, sans je veux pas l'école. Sans RIEN quoi ! Le truc dingue !

Et la cerise sur le gâteau est arrivé vendredi quand Chéri, en guise d'entraînement, c'est occupé de faire dîner les monstros pendant que j'étais aux réunions de rentrée à l'école des monstros. Pour l'occasion, et comme je suis un peu sadique et que j'avais envie de torturer Chéri avec les récriminations sans fin des monstros, j'avais prévu cordons bleus (ça, ça passe sans problème normalement) et une pleine plâtrée de haricots (ça, ça coince !) pour le menu. Ben figurez-vous que Gargamel a à peine râlé et fini son assiette !

Alors forcément, je m'interroge et je me dis que, soit on y est, Gargamel grandit, se rend compte de plus en plus de choses et est en train d'acquérir autonomie et sens des responsabilités, soit ce garçon n'est pas Gargamel, c'est un changeling qui a pris sa place et qui a encore du mal à copier son comportement habituel. Pour le moment, j'avoue que j'hésite fortement sur la bonne explication, les 2 me semblant aussi invraisemblables l'une que l'autre, encore que le coup de changeling soit tout de même un poil plus crédible. Non ? Heureusement, mes grimoires m'ont indiqué toute une liste de trucs à tester pour vérifier si, oui ou non, Gargamel est bien mon petit monstros à moi et non quelque horrible bestiole ayant pris sa place.

Allez, pour le prochain entraînement de Chéri, ce sera carottes au menu. Si cette fois Gargamel les mange, la preuve sera faîte qu'il me faudra m'aventurer au royaume des fées pour récupérer ma progéniture (ou pas d'ailleurs tiens !) Ou alors c'est que Chéri est plus doué que moi pour faire manger les enfants ? Et dans ce cas, ce serait pas lui le changeling ? Aie aie aie, c'est trop compliqué cette histoire, je commence à avoir mal à la tête moi !

Posté par reyhaziel à 23:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

samedi 2 septembre 2017

Gargamel fait son show

Lorsque l'on est parent d'un enfant à tendance autistique, soyons clair, c'est pas rose tous les jours. C'est que ça a des réactions étranges ces petites bêtes là. Ça fonctionne énormément par mimétisme (et pas toujours à bon escient) mais ça ne comprend pas toujours quand on fait semblant. Et puis ça n'a pas vraiment le sens de l'humour. Mais avec Chéri, on a remarqué que, depuis un an, après une période de stagnation, Gargamel faisait de nouveau de très gros progrès dans la sphère du langage et de la communication.

Il avait déjà appris de son petit frère la technique de la culpabilisation parentale, encore surnommée la technique du eh je te fais ma bouille d'ange là alors sois gentil d'obéir à mes moindres désirs et accessoirement je te dirai merci. Ah ces yeux de cockers larmoyants, cette lèvre tremblotante et ces hum hum je demande gentillement ... Du grand spectacle. Mais vendredi soir, il a franchi une étape supplémentaire dans le développement de sa carrière théâtrale et d'un sens de l'humour assez particulier. Et à n'en pas douter, il est promis à un grand avenir.

Gargamel mon grand ? Tout va bien ?

(remarque d'une Puce perplexe devant l'attitude un brin constipé d'un Gargamel visiblement en train de préparer un truc)

Oui oui

(accompagné d'un gigantesque sourire parfaitement hypocrite tendance sournois)

Gargamel ?  Qu'est-ce que tu caches derrière ton dos ?

Mais rien maman

(tout en opérant à reculons une retraite stratégique vers sa chambre, attitude d'autant plus louche qu'il ne va JAMAIS tout seul dans sa chambre de sa propre initiative)

Qu'est-ce qui se passe ?

Oh rien. Gargamel planque un truc dans son dos. Je soupçonne une bêtise en préparation.

Ah, et il va se cacher dans sa chambre on dirait. Faudrait peut-être aller voir ?

Laisse tomber. Suis trop crevée !

Et on a laissé tomber pour papoter avec Super Nanny dont c'était le dernier jour parmi nous (bouuuuhoouuuhouuu) alors on en profitait. Et 5 mn plus tard, Gargamel est redescendu de sa chambre en poussant des lamentations.

Nanny nanny !

Oui mon chéri ?

Maman ! J'ai mal au ventre ! J'ai mal au ventre !

T'as mal au ventre ?

Tu veux aller t'allonger sur le canapé ?

Ouiiiii nanny ! Et je veux le chaud ! Regardes !

Oh là là oui. Va vite t'allonger, tiens, voilà la couverture et je t'apporte le chaud.

(pour les non initiés, le chaud, c'est simplement une bouillotte)

A ce stade, Super Nanny se retenait visiblement d'éclater de rire et me faisait des signes discrets pour que je vienne voir de quoi il retournait. Et effectivement, vu l'horrible blessure à l'abdomen de Gargamel, il devait ATROCEMENT souffrir. D'ailleurs, on le voit bien sur la photo comme il souffre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_505

Bon, vous le voyez bien là comme il souffre ! C'est flagrant non ? Non ?

Pour l'amour de la recherche médicale (ben oui, la blessure était tellement horrible que c'est pas sûr qu'on revoit un truc pareil un jour), j'ai pris immédiatement une photo de la blessure avant d'envoyer Gargamel montrer à Chéri la source de son effroyable douleur. Âme sensible, surtout, détourner les yeux, l'image suivante est tout à fait insoutenable (surtout quand on sait que Gargamel avait pris sa douche 10 mn avant !)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_507

Rhaaaa, c'est trop horrible ! Retenez moi, je défaille !

Papa papa, regardes ! J'ai mal au ventre !

Oh là là oui, je vois ça !

Mais, pourquoi Gargamel il a plein de feutre rouge sur le ventre ?

Aie, la magie du cinéma vient de se briser. Pourtant, il était bien parti pour obtenir un oscar le Gargamel. Le plus dur dans l'histoire (en dehors d'arriver à stopper notre fou rire à Chéri, Super Nanny et moi-même), ça a quand même été d'expliquer à Azraël que son grand frère jouait à s'être blessé et que, même si on rigolait, il était interdit de faire la même chose parce qu'en fait, c'était une bêtise !

Je sais pas trop pourquoi, mais j'ai dans l'idée qu'on n'a pas été très crédible sur ce coup-là ce qui n'a pas empêché Azraël d'aller expliquer à son frère que bon, ok, les adultes étaient pas fâchés et qu'il serait pas puni mais que bon, fallait pas qu'il recommence parce que c'était une grooooooose bêtise !

Bon, ok, on n'en est pas encore à ce niveau mais d'ici un an ou deux ....

Posté par reyhaziel à 23:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 16 mars 2017

La Puce revient de croisade

Oyé oyé gentes dames et gentils seigneurs, le chevalier La Puce est enfin de retour des croisades ! Mais oui ami(e) lecteur(trice), souviens-toi ! Au mois de novembre dernier, le chevalier La Puce avait entrepris une croisade afin de terrasser le terriiiiible dragon Administration et la sorcière MDPH. Non, tu te rappelles pas ? Bon alors va lire ça pour les détails. Sinon, en résumé et pour faire court (qui vient de dire que je suis incapable de faire court ? Qu'il ose se dénoncer pour voir !), on s'était aperçu en début d'année scolaire que Gargamel était sensé quitter son ULIS École en juillet sans avoir aucune place dans un quelconque établissement pour la prochaine rentrée sachant que, pour lui avoir une place quelque part, les délais d'attente varient de 2 à 4 ans selon l'établissement spécialisé envisagé. En gros, c'était l'angoisse et nous nous étions quitté sur un insoutenable suspens.

Aujourd'hui, après plusieurs mois de combats titanesques dignes d'une super production hollywoodienne, nous allons enfin entamé un nouveau chapitre de notre conte de fée. Le prince Gargamel va-t-il pouvoir poursuivre son éducation princière ? Le chevalier La Puce va-t-il découvrir la cachette du Saint Graal ? Notre conte de fée va-t-il avoir une fin heureuse ? Est-ce qu'il y aura de la mousse au chocolat à la courgette pour le désert ce soir ? Vous le saurez en lisant ce qui suit.

Le chevalier La Puce était donc parti en croisade, assisté de l'enchanteresse Enseignante Référente et de la bonne fée Super Ortho mais lâchement abandonné par l'enchanteur Hôpital de jour. Si l'objectif a long terme du chevalier était de trouver le Saint Graal (pour mémoire à ceux qui se poserait la question, le Saint Graal est une place en IMPro pour le prince Gargamel pour ses 14 ans soit dans 4 ans maintenant), l'urgence restait de lever le mauvais sort lancé par le dragon Administration et la sorcière MDPH, un mauvais sort visant à priver notre petit Prince du droit de poursuivre son éducation princière auprès de Maîtresse Adorée. La lutte fut acharnée, presque désespérée par moment. Affaibli par l'absence de l'enchanteur Hôpital de jour, seul enchanteur du royaume à connaître la formule magique du "Bilan d'évaluation", le pauvre chevalier La Puce ne dut son salut qu'à un contre-sort lancé par une copine fée de Super Ortho, le "Bilan cognitif". Armé de la formule idoine, notre chevalier s'élança vaillamment sur le champ de bataille jonché de papiers bouillons et autres tentatives de dossier MDPH avortés, taillant dans le vif à grand coup de plume affûtée. L'encre coulait à flot (tout comme les carrés de chocolat noir à 90% parce qu'on trouve le réconfort où on peut quand on est au régime IG bas), Administration semblait mortellement blessé mais MDPH faisait encore de la résistance quand soudain .... mais oui, cette lumière si pure, ces trompettes qui résonnent ... c'était bien cela, la victoire était acquise. Le dragon Administration était vaincu et la sorcière MDPH venait de s'incliner.

Après un combat héroïque, notre preux chevalier revenait donc de croisade auréolé de gloire (et les yeux tout humides de larmes de soulagement). Le petit prince Gargamel allait pouvoir rester à l'académie royale ULIS école. Mieux encore, s'il n'avait pas découvert le Saint Graal, La Puce rentrait avec une carte au trésor indiquant le possible emplacement de ce dernier (ou encore, en langage ordinaire, une notification permettant d'entreprendre les démarches administratives en vu de la poursuite de la scolarisation de Gargamel.

Autrement dit pour ceux qui auraient un peu de mal avec les contes de fée, j'ai remporté cette première bataille. On a gagné un an pendant lequel Gargamel va pouvoir rester dans sa classe actuelle et grâce à ma notification, je devrais pouvoir dès à présent entamer les démarches pour lui trouver une place dans un établissement spécialisé pour la rentrée 2018 (ça fait juste niveau délai mais au moins, c'est jouable cette fois). Bref, la guerre n'est pas encore gagné mais ça ne m'empêche nullement de savourer cette victoire. Avec un peu de chance, je vais même pouvoir recommencer à dormir la nuit (non parce que même si c'est sympa d'avoir des soirées assez longues pour enchaîner cuisine, couture, tricot et lecture d'un harlequin entier, faire des nuits de 3-4 heures maxi à la longue, ça fatigue un chouia quand même).

Bon allez, c'est pas tout ça, mais j'ai des enchanteurs et des fées à prévenir moi, histoire de préparer la suite de cette petite guerre d'usure. Haut les coeurs, on va y arriver ! Dans la vie, faut jamais jamais jamais désespérer ! Même s'il n'y a pas de mousse au chocolat à la courgette au dîner mais bon, on peut pas tout avoir non plus !

on la fait

Oui oui oui, on l'a fait, on l'a eu, on a gagné !

Glossaire à l'usage du parent débutant qui se demande bien ce que c'est qu'un bilan d'évaluation et un bilan cognitif.

Bilan d'évaluation (ou compte-rendu c'est pareil) : document d'une ou plusieurs pages sur lequel l'hôpital de jour note l'évolution de l'enfant, les points forts, les points faibles et donne son avis sur la suite du traitement et l'orientation scolaire à envisager, voir, quand on est super veinard, pose enfin le diagnostic du handicap dont il souffre. Autant dire que si vous n'en avez pas à joindre à votre dossier MDPH, vous entamez sérieusement votre capital "chance de succès".

Bilan cognitif : c'est un bilan réalisé par une psychologue homologuée pour ce type de bilan (sans être un oiseau rare, ça se dégote pas comme ça) et qui coûte bonbon. Perso, j'ai dû débourser 300€ pour le mien (enfin, celui de Gargamel). Ce bilan permet d'évaluer votre enfant sur le plan cognitif, c'est-à-dire ses capacités à s'exprimer, à raisonner, à apprendre etc ... En gros, ça ressemble à un test de QI, ça peut en être un mais pas forcément, tout dépend de la nature et du niveau de handicap. Sans un tel bilan, jamais la MDPH ne se prononcera sur une orientation scolaire puisqu'il va définir la capacité d'apprentissage de l'enfant.

En résumé, pour une orientation scolaire, un bilan cognitif est indispensable, le bilan d'évaluation de l'hôpital de jour est un plus indéniable mais si vous êtes à court d'énergie, c'est sur le premier qu'il faut se battre pour l'obtenir. Le second est nettement moins indispensable, surtout si d'autres professionnels de santé suivent votre enfant et vous donne leur propre bilan à verser au dossier.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 2 février 2017

Gargamel, futur génie !

Un soir (heureusement pas trop souvent parce que j'ai horreur de ça) chez les Inferno

Qu'est-ce que tu fais maman ?

Ben tu vois, je finis de préparer mon cours pour demain.

C'est quoi ça maman ?

C'est mon cours en ligne. Ça m'aide pour contrôler ce que mes élèves ont vu et ce que je dois encore leur expliquer.

Ça parle de quoi ?

De mécanique quantique.

Rhaaaaannnn ?!?!

(sorte de son pas bien défini assorti d'yeux en bille de loto)

De ménique quatique ?

C'est ça Gargamel. Mé ca nique quan tique !

Je veux voir maman !

J'ai donc gentillement laissé tomber la préparation de mon TD pour céder ma place devant l'ordi à un Gargamel qui s'est immédiatement mis à suivre religieusement mes explications vidéo sur la mécanique analytique appliquée aux espaces de Hilbert en vu de l'intégration des dits espaces à la notion d'états quantiques des systèmes dans le formalisme de Dirac. Le tout arrosé de diagonalisation de matrice, de rechercher de valeurs propres et de kets propres. Vous avez tout compris bien sûr ! Non ? Alors faudra demander des explications à Gargamel qui s'est montré un modèle d'attention et de concentration et qui, si vous tendez bien l'oreille vous l'entendrez aussi à la fin de la vidéo, à ma question Alors tu as tout compris m'a répondu d'un ton très sérieux un Oui catégorique !

Comme quoi, quel intérêt peut-il y avoir à apprendre à lire et à écrire quand on maîtrise déjà les bases de la physique quantique? Non, hein, franchement ! (j'ai quand même un doute sur le fait que la maîtresse de Gargamel soit de cet avis, faudra que je lui en parle tiens!)

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 16 octobre 2016

Gargamel a de l'ambition !

Tous les parents de jeunes enfants doivent connaître l'étrange phénomène qui voit le rayon Disney de leur vidéothèque augmenté de manière exponentielle dans les premières années de leur adorable progéniture. Et comme il en sort des nouveaux régulièrement, ce phénomène ne montre généralement aucun signe de fatigue au cours du temps.

Jusqu'au jour où, à la Xième diffusion de Dumbo, vous craquez. Il est temps de passer aux films, aux vrais ! Oui mais lesquels ? C'est là que la Puce a eu une illumination, un éclair de génie, l'idée du siècle, que dis-je, du millénaire. Puisqu'Azraël aime tant que cela les fées, les sorcières et sorciers bref, la magie en général, ce serait Harry Potter. Alors bon, Azraël n'ayant que 6 ans et Gargamel étant un grand sensible, on s'est quand même limité aux 2 premiers opus. Oui parce que je doute qu'ils soient déjà prêts à affronter le Sinistros ou les détraqueurs. Déjà qu'il nous faut affronter le monstre des toilettes en ce moment, on va pas en rajouter non plus.

Verdict des courses après visionnage par des monstros totalement lobotomisés : Harry Potter, c'est trop cooooool ! Du coup, maintenant, le moindre bâton se transforme en baguette et les formules magiques résonnent dans toute la maison.

Maman maman !

Oui Azraël ?

Dis que tes lunettes elles sont cassées !

Euuuh ... oulàlà, quel malheur ! Mes lunettes elles sont cassées !

C'est rien maman. Regardes, j'ai de la magique. Oculus Reparo !

Aaaah, merci Azraël.

Mamaaaaaan !

Oui Gargamel ?

Vingardium Leviiioosa !

(avec le doigt qui s'agite comme une petite baguette magique)

Oooh, c'est bien. Bravo !

1, 2, 3, Verraverto !

Super !

Après avoir réussi à échapper à une transformation en verre à pied, je suis allée tranquillement me réfugier dans ma cuisine préparer le dîner quand j'ai vu qu'un coup les monstros déboulés.

Maman, maman, demande-moi qui je suis.

T'es qui ?

Je suis Harry Potter !

(annoncé avec un grand sourire et en dégageant la frange du front pour bien montrer le superbe éclair noir dessiné dessus).

Non, c'est moi Harry Potter.

(claironné par un Gargamel arborant le même éclair.)

Oh mais j'en ai de la chance, j'ai 2 Harry Potter à la maison.

Demain Gargamel va à Serpentard !

Mais non, c'est Griffondor ! Harry Potter y va à Griffondor.

NOOOON ! Pas Griffondor ! Demain Gargamel va à Serpentard ! Azraël va à Griffondor !

D'accord !

Au vu des qualités requises pour entrer dans la prestigieuse maison de Serpentard et de son air hautement décidé, j'en déduis donc que Sir Gargamel est doté de qualités exceptionnelles (ça, j'en ai jamais doué), d'une intelligence sans limite (ça aussi c'eset évident) et d'une ambition sans bordes (huuum, bizarre ça, j'avais jamais remarqué). Bon, je vais quand même surveiller ça de près parce que depuis quelques jours, les 2 frangins se sont mis à parler fourche-langue et à s'envoyr des Expéliarmus à la figure. Je me demande si je ne devrais pas m'inquiéter un peu là quand même.

En même temps, avec mon petit cerveau complètement détraqué, je devrais pouvoir assumer le rôle de détraqueurs et remettre tout ce petit monde dans le droit chemin.

quand les monstros se disputent

Oh ce que j'aimerais savoir faire la même chose quand les monstros se disputent moi !

Posté par reyhaziel à 23:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 2 octobre 2016

Gargamel est héroïque

Il y a quelques semaines, alors que je surveillais tranquillement Gargamel en plein brossage de dents. Ai-je précisé un jour qu'il faut presque torturer les monstros à mort pour qu'ils daignent se brosser correctement les dents ? Non ? Et qu'il faut les menacer des pires sévices pour qu'ils aillent se brosser les dents ... mal bien sûr d'où la phase de 2 de la torture. Non plus ? Bon ben maintenant c'est fait !

Je surveillais donc le brossage comme le lait sur le feu quand tout à coup.

Aie aie aie, maman a fait mal !

(non, c'est pas moi qui ai fait mal, c'est juste que Gargamel n'arrive toujours pas à dire spontanément ÇA)

Hein, comment ça ça fait mal ? Fais voir

Non non non ! A fait mal

(affolement total de Gargamel des fois que j'ai l'idée diabolique de finir le brossage moi même)

Une fois le monstros rassuré, j'ai pu avoir accès à sa bouche que je me suis empressée examiner comme un éleveur de chevaux les dents de ses protégés. Eh oui, car dans la famille Inferno, les dents, c'est enfer ! Chéri a été traumatisé toute son enfance par un appareil dentaire, et moi, j'ai toujours eu de mauvaises dents et une peur panique du sadique en blouse verte (oui, mon dentiste a une blouse verte) et de ses engins de torture. Du coup, les rares fois où j'ai dû me faire soigner contrainte et forcée, genre t'as une rage de dents telle que t'en dors plus la nuit et le volume de ta joue cherche à concurrencer le ballon de foot des monstros, j'ai toujours été très claire avec le pauvre malheureux qui héritait de mon cas pathologique. Si tu me touches ou que tu mets quoique ce soit dans ma bouche, je te mords, rage de dents ou pas ! Pratique non ! Euh égard à cette terreur du dentiste, héritage d'une longue série de traumatismes, j'ai été particulièrement vigilante quand il a fallu faire les contrôles de routine à 6 et 9 ans des monstros, d'autant qu'avec Chéri, on souhaitait également faire procéder au comblement de silènes de Gargamel. Une opération qui consiste, pour ceux qui ne connaissent pas, a comblé avec une résine spéciale les sillons des molaires ce qui évite bon nombre de caries. Et franchement, avec le handicap de Gargamel, trouver un praticien qui convienne, c'était pas gagné mais on a eu un sacré coup de bol en tombant sur un dentiste affilié à un réseau prônant la prise en charge des handicaps mentaux dans l'accès aux soins. Et dès la première visite, tout s'est merveilleusement bien passé pour mon plus grand bonheur.

Mais revenons en à mon examen de mâchoire. Là, j'ai cru halluciner. C'était quoi ce truc ! Gargamel s'était-il transformé en alien ? Ou en vampire peut-être ? Non, pas de trace de morsure dans le cou ! C'était simplement sa canine définitive qui avait décidé de percer sa gencive par dessus sa canine de lait. Il avait donc 2 canines superposées fermement plantées dans la gencive. Tu m'étonnes que ça devait faire mal ! Affolement général et ruage sur téléphone où la gentille secrétaire du dentiste nous a rassuré. C'était pas grave, ça arrivait souvent et il fallait simplement enlever manuellement la dent de lait car il y avait peu de chance qu'elle tombe toute seule. Ok attendez un peu là. Ça voulait donc dire que Gargamel allait se faire ARRACHER une dent ! Horreur ! Ça n'allait jamais fonctionner. Il ressortirait traumatiser à mort et plus jamais jamais jamais j'arriverai à lui faire mettre les pieds chez le dentiste. Impossible ! Oui mais, il ne pouvait pas non plus rester comme ça.

Alors la mort dans l'âme, j'ai suivi un Gargamel débordant d'enthousiasme et totalement inconscient qu'il se dirigeait droit sur l'échaffaud. Je lui avais pourtant bien expliquer que, cette fois, le dentiste allait lui enlever sa dent et que ça pourrait faire un peu mal, il avait le sourire aux lèvres. Il a même expliqué au dentiste, une fois dans la salle d'attente, qu'en fait, il y avait 2 dents qui lui faisaient mal car une seconde canine était en train de pousser de travers. Ce n'est donc pas une mais DEUX dents qu'on devait lui arracher.

Alors Gargamel on y va ?

OUIIII

(avec un enthousiame délirant et le volume sonore correspondant)

Ah madame, vous allez rester ici ce sera mieux.

Euuh, oui, sans doute !

(oui, ça valait mieux, je voulais pas voir le massacre)

Et j'ai donc attendu avec angoisse d'entendre les cris d'agonie de Gargamel. Et j'ai attendu ... attendu ... attendu ... et soudain ... j'ai vu Gargamel surgir son mon nez en agitant un sachet très fier de lui avec ses 2 canines à l'intérieur. Ben ils étaient où mes cris d'agonie ? Mes larmes ? Mes lamentations ? Rien, nada, que chti, des nèfles. Sir Gargamel avait un sourire jusqu'aux oreilles et de la bave sanguinolente jusqu'au menton (oui, faut bien un petit détail gore quand même) en raison du pansement qu'il devait serrer très fort entre ses mâchoires pour arrêter le petit saignement consécutif aux extractions.

Comme quoi, on doute, on a peur mais finalement, on est souvent les seuls à avoir peur. Et si on évite de communiquer cette peur à nos enfants, tout se passe bien. En tout cas, après cet épisode, je crois que, quelque soit le bobo, j'emmènerai sereine Gargamel se faire soigner, confiante dans son héroïsme et dans le doigté de ce dentiste. Et puis, après tout, c'est pas moi qui serait dans le fauteuil non !

Posté par reyhaziel à 23:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 6 septembre 2016

Gargamel se met au japonais

Aie aie aie, Pavarotus est de retour. Mais si, Pavatorus ! Vous savez bien, le petit démon qui pousse un monstros au chanter à tue-tête, faux de préférence, à longueur de journée et toujours le même truc. Et plus c'est naze, plus il aime lui !

Heureusement pour mes petites oreilles délicates, il semblerait que Gargamel développe (enfin !) une forme de résistance à l'attaque la plus agressive du Pavatorus, la Supermariotte. Redoutable la Supermariotte, presque autant que la Trotrotite ou la Samsonite (qui n'a rien à voir avec la célèbre marque de valise sauf peut-être qu'on est pris d'une folle envie de faire la sienne, de valise, pour s'éloigner au plus vite et définitivement de la source de torture auditive). Non parce que passer des heures à entendre en boucle les génériques de Sam le pompier ou Trotro ou encore tous les bruitages et autres bandes sons de la série des jeux de Super Mario, comment dire ... ça vous donne de légères envies de meurtres ... ou de suicide, c'est au choix.

Mais voilà, depuis une semaine, c'est fini tout ça. Gargamel semble faire un semblant d'immunité. Devant sa résistance naissante, Pavarotus a donc décidé d'enclencher une riposte foudroyante. Non seulement il a étendu son répertoire d'attaque mais il a même carrément changé de langue. A présent, Gargamel doit donc faire face à une crise aiguë de Totorellite obsessionite. Et du matin au soir, il nous interprête à capela les génériques de début et de fin de ce chef d'oeuvre de Miyazaki, en japonais dans le texte. Oui ami(e) lecteur(trice), tu as bien lu. Gargamel chante japonais sans le moindre accent (identifiable en tout cas). Et je vous prie de croire qu'on n'a pas perdu au change sur ce coup. Puis il enchaîne gaillardement en nous jouant un certain nombre de scènes cultes, sa préférée étant l'appel de Totoro au Chat Bus. Et vu le véritable régal auditif que constitue cette scène mémorable, finalement, je me demande si on a VRAIMENT gagné au change.

Bref, pour parfaire votre éducation démoniaque et histoire que vous soyez parfaitement à même de reconnaître les symptômes de la Totorellite obsessionite si par malheur vous y étiez confronté, je vous ai fait un petit enregistrement de sa manifestation. Attention quand même. Evitez la présence de monstros dans le secteur lorsque vous visionnerez. Il paraît que la Totorellite se transmet par le canal auditif. J'ai testé personnellement et je confirme le haut pouvoir contagieux de cette terriiiiible affection. Rassurez-vous tout de même, si vos enfants encourent le risque de se mettre à chanter à tue-tête (et donc de transmettre la maladie à tout leur entourage immédiat, les adultes,eux, se contentent en général d'avoir l'air qui leur trotte dans la tête pour une durée indéterminée. Allez, courage, il faut bien souffrir pour s'instruire.

Posté par reyhaziel à 22:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 22 août 2016

Quand un "Ca marche pas" peut en cacher un autre

Il y a quelques jours, Gargamel m'aura flanqué ce qu'Azraël qualifierait de super méga frousse de tous les diables.

Maman, ça marche pas !

Huuuum ? Qu'est-ce qui marche pas ?

ÇA MARCHE PAS MAMAN !

(répété en criant et en montrant véhément sa console de jeu vu que maman est décidément un gros boulet qui comprend rien à rien)

Eh oh, tu te calmes là Gargamel ! Sinon plus de console !

Noooooon !

Alors tu cries plus.

Ça marche pas maman !

Ben si ça marche ! Faut enlever la pause enfin !

ÇA MARCHE !

Environ 5 mn plus tard, rebelote mais parce qu'il n'arrivait pas à finir son niveau. Résultat, nouvelle série de ça marche pas maman sur tous les tons du désespéré à l'agressif en passant par le fataliste. Puis 10 mn plus tard encore, c'était reparti.

Bon ça suffit maintenant Gargamel. T'as le choix. Soit tu prends un autre jeu, soit tu ranges la console et tu vas faire autre chose. J'ai le déjeuner à préparer et je vais pas continuer à m'interrompre toutes les 5 mn !

Pour une fois, très fâché après sa console de jeu, Gargamel n'a pas discuté et a pris la tablette pour regarder des vidéos des Lapins crétins sur youtube (pas sûre que j'ai gagné au change sur ce coup).

Mamaaaaan, ça marche paaaaaas !

MAIS QUOI ENCORE !

(oui, je l'admets, je commençais à être un tout petit chouia énervée)

Ça marche pas maman !

Mais c'est rien. C'est le réseau qu'est un peu lent. Faut que t'attende que ça charge. Bon, je peux être un peu tranquille là.

Et 5 mn plus tard, alors qu'il semblait s'être calmé en montant dans sa chambre.

Mamaaaan, ça marche pas !

Et ben je m'en f.... Débrouilles-toi !

Ça maaaaarcheuuuu pas !

Mais qu'est-ce qui se passe ?

C'est Gargamel qui me casse les pieds avec ses lapins crétins qui se chargent pas. Et là, j'en ai franchement assez, j'ai autre chose à faire.

Dis maman ?

Oui Azraël ?

Pourquoi il a des allumettes Gargamel ?

KOUAAAAAAA ! KOUAAAAAA!

Et oui, pendant que j'avais le dos tourné, car les monstros savent très bien qu'ils n'ont pas le droit de toucher aux allumettes, Gargamel était monté dans sa chambre avec une bougie et la boite d'allumettes. Et ce qui ne marchait pas, c'est que nos allumettes étant trèèèès vieilles et donc trèèèès difficiles à enflammer, il n'arrivait pas à allumer sa bougie !

J'aime autant vous dire qu'il s'est fait copieusement enguirlander (et Azraël a eu droit à un petit laïus sur le sujet pour faire bonne mesure) et je suis allée m'enfermer dans ma cuisine pour y piquer une petite crise de nerfs en paix (faut dire que la matinée avait déjà été électrique entre les 2 frangins et que la série des ça marche pas venait clôturer 2h de cris, chamailleries et échange de coups divers et variés). Curieusement d'ailleurs, je l'ai bien eu la paix, tout le temps de ma petite crise de nerfs. Étonnant non ?

Une fois tout le monde calmé, Chéri a décidé de clôturer l'épisode de façon constructive, en enseignant à Gargamel la différence entre tenter de faire une énorme bêtise en cachette et réaliser l'action souhaitée avec la bénédiction et l'aide de papa et maman. Il a donc ressorti bougie et allumette pour montrer à Gargamel comment allumer sa bougie et l'a laissé s'entrainer sous sa surveillance.

Bon, je ne sais pas si c'était une bonne idée mais Gargamel était ravi et fier de lui après avoir réussi. Et il n'a fait aucune difficulté pour éteindre ensuite la bougie (non sans s'être brûlé le doigt parce qu'il voulait absolument vérifié qu'on lui racontait pas d'histoire quand on disait que la flamme pouvait le brûler s'il mettait le doigt dedans ce qu'il s'est donc empressé de faire).

Ce qui n'empêche que j'ai trouvé une nouvelle cachette pour les allumettes parce que franchement sur ce coup, j'ai vraiment eu très chaud !

200

Non mais ça va pas de prendre les allumettes en cachette !

 

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 3 juin 2016

Gargamel est en progrès

Bon, je vois le truc d'ici. Vous allez dire que je suis jamais contente, que je suis une mère indigne et que je ne sais pas ce que je veux. Mais honnêtement, après avoir prié pendant des années que Gargamel se mette enfin à parler, ben en ce moment, j'aimerais vraiment beaucoup beaucoup qu'il se taise 5 mn ! Non parce que les dialogues hautement intellectuels de Petite princesse en boucle ou m'entendre dire quasiment tous les soirs en criant que c'est ma faute si j'avais pas été là papa serait toujours vivant (je vous rassure, Chéri se porte à merveille, c'est juste une des répliques du Voyage d'Arlo)

Car voilà, depuis toujours (enfin depuis l'âge de 6 ans et quelque, âge auquel le langage s'est enfin débloqué et où il a accepté de communiquer autrement que par hurlement), Gargamel doit ses progrès de langage à Super Ortho (notre orthophoniste chérie, mon héroïne à moi plus forte que Supergirl et Wonderwoman réunies) et aux DVD. Oui oui monsieur dame, je ne plaisante pas, les dessins animés, il n'y a que ça de vrai. Car la technique d'apprentissage de Gargamel est un savant mélange d'écolalie et d'appropriation.

Hein ? Comment ça vous comprenez rien ? Bon, ok, un exemple tout bête. Il va retenir une réplique du genre "Allez Tchoupi, tu viens". Et quand il va vouloir me faire venir, ça va donner ça.

Allez Tchoupi, tu viens

Euh, moi, c'est maman

Allez maman tu viens.

Et en principe, la modification de la phrase subsiste et il peut ensuite la décliner en plein de version, genre allez papa tu viens, allez Azraël tu viens etc ...

En résumé, Gargamel apprend par coeur des passages entiers de dessins animés, qu'il nous répète et nous joue en boucle, avec la participation enthousiaste d'Azraël (pitié au secours sauvez moi voilà que l'autre s'y met aussi) avant d'en extraire judicieusement des phrases complètes qu'il adapte et ressort dans le bon contexte.

Pourquoi on laisse faire ? D'abord, parce que même si c'est usant et que ça finit souvent mal, Gargamel et Azraël jouent enfin véritablement ensemble à ces occasions, avec de vrais échanges, des changements de rôle et tout et tout. Et que ça, après une longue période où Azraël étant parfaitement invisible aux yeux de son grand frère, c'est quand même appréciable. Et puis ensuite, parce que grâce à cela, les conservations au moment du coucher se sont subtilement transformées. Avant, ça donnait plutôt ça.

Allez Gargamel, c'est l'heure d'aller se coucher.

NON, PAS DODO !

Si, et tu discutes pas !

Je veux à boi !

Maintenant, c'est plutôt ça.

Allez Gargamel, c'est l'heure d'aller se coucher.

Une petite minute maman, pas tout de suite.

Allez, c'est bon cette fois. Tu ranges la tablette et tu montes.

Je ne veux pas aller au lit. Je suis une chauve souris. Je ne veux pas domi

Ben si. Maintenant tu montes et tu arrêtes de discuter.

Maman, j'ai soif, vous pouvez m'apporter un verre d'eau.

Alors ! Avouez qu'il y a du progrès non ! Bon, quand même, va peut-être falloir que je lui explique que sa dernière réplique fait un peu snob quand même.

Allez, je ne résiste pas. voici l'épisode culte du coucher de la Petite princesse, celui dont Gargamel sort la quasi totalité de ses répliques du soir.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,