mercredi 14 novembre 2018

Une robe attrapeuse de rêve

Suite à une prise de poids parfaitement indépendante de ma volonté, j'ai constaté avec effarement il y a quelques semaines que ma garde-robe avait grand besoin de quelques pièces supplémentaires. Alors pour affronter l'hiver sereinement et la tête haute, il n'y avait pas à tortiller, il me fallait une nouvelle robe. Mais attention, pas n'importe quelle robe. Il m'en fallait une alliant élégance suprême et confort inégalable. Une association impossible me direz-vous ! Certes ! Mais c'était sans compter sur le dernier concours organisé par Thread and Needles : le concours double-fil. Le principe est très simple : coudre un vêtement portable au quotidien utilisant plusieurs techniques faisant appel aux fils. En gros, associer sur un même vêtement des parties cousues avec des parties brodées ou crochetées ou tricotées ou tissées ou ... L'important, c'est d'avoir au moins 2 techniques associées.

Ce n'est pas ma première participation à un des concours T&N. Mais généralement, avant de me lancer, ça me prend un petit moment pour avoir l'inspiration. Bizarrement, cette fois, j'ai su immédiatement ce que je voulais faire : une robe avec des manches longues et un haut en tissu maille pour me tenir chaud et pour le confort. Ensuite il me fallait une taille empire (pour planquer mon petit bidon) et pour le bas de la robe, je voulais impérativement utiliser un coupon de Liberty de mon stock dans les tons bleus avec un motif de plumes. Mais surtout, je voulais faire ça :

perles

Cette photo, je l'avais découverte lors de mes recherches pour le concours T&N sur le thème végétal. Et depuis, je rêvais d'une robe pleine de belles broderies en perles tout en me disant que jamais je n'arriverais à faire un truc pareil. Mais j'ai gardé l'idée dans un petit coin de ma tête et quand ce nouveau concours est arrivé, elle s'est tout naturellement imposée.

Dans un premier temps, je me suis d'abord appliquée à trouver le patron de robe idéal, premier pas indispensable avant de concevoir les broderies pour l'orner. J'ai jeté mon dévolu sur un patron Burda déjà testé sur une réalisation précédente, le modèle 123 du Burda Style n°192 (décembre 2015).

IMG_2704

IMG_2707

IMG_2708IMG_2710

Au départ, j'avais prévu de faire le haut de la robe en uniquement maille et la jupe uniquement en Liberty mais en cours de réalisation, j'ai changé d'avis en constatant que la fermeture éclair de la robe se posait sur le côté. Il se trouve que j'ai horreur de ça. La fermeture finie toujours par me blesser l'interieur du bras et la robe par rester au fin fond de mon placard. Par chance, la jupe de cette robe est constituée de multiples panneaux. J'ai donc opté pour une alternance de Liberty et de maille ce qui permet d'avoir une taille extensible et rend l'enfilage de la robe facile même sans fermeture éclair. Si ce choix s'est révélé payant en rendant la pose d'une fermeture éclair superflue, j'ai bien galéré pour coudre l'alternance des panneaux en maille et en Liberty. Parce que voilà, quand on coud un tissu extensible, particulièrement un tissu en maille côtelé, sur un tissu non extensible sans aucune précaution, ben ça gondole à mort au niveau de la couture d'assemblage. Il existe certainement une technique pour éviter ce genre de problème mais personnellement, je ne la connais pas. Je n'ai donc pas eu le choix et j'ai dû faire marcher le découd-vite à plusieurs reprises avant de recoudre en essayant d'éviter au mieux toute déformation.

La robe faite, il fallait encore concevoir un motif de broderie et surtout trouver la technique pour les broder en perles. Comme je l'expliquais dans un précédent post, la technique que j'ai choisi, c'est la broderie de Lunéville, très connu en haute couture. Une vraie découverte que cette technique de broderie que je suis ravie d'avoir découverte et que je compte bien réutiliser dans de futures réalisations. C'est ludique et vraiment à la portée de tout le monde. Il suffit d'un peu de minutie et de beaucoup beaucoup de patience. Alors certes, on pique parfois sa crise quand le crochet reste désespérément coincé dans son voile d'organza ou quand on laisse échapper un point et que toutes les perles qu'on vient de fixer fichent le camp mais le résultat est, je trouve, largement à la hauteur des efforts fournis.

IMG_2725IMG_2714

IMG_2712

IMG_2715

Pour le motif, j'ai voulu quelque chose en accord avec les plumes de mon Liberty. Je suis donc partie sur l'idée d'une série de plumes comme éparpillées par le vent en travers de l'encolure, idée qui a finalement évoluée en attrape-rêves. L'attrape-rêve principal est placé sur l'encolure. Afin de donner une impression de mouvement (genre coucou je suis l'attrape-rêve en pleine tempête) et habiller l'encolure au mieux, j'ai disposé l'attrape-rêve en oblique. Les plumes qui l'ornent sont les plus complexes de mes broderies et 2 d'entre elles associent broderie de Lunéville et broderie classique en passé plat et en point de tige. Pour relier les plumes au corps de l'attrape-rêve, j'ai brodé les ficelles au point de tiges en insérant à intervalles réguliers quelques perles. Enfin, pour orner les manches que je trouvais un peu nues sinon, j'ai voulu également ajouter des attrape-rêves. Mais pour éviter de surcharger l'ensemble, j'en ai réduit la taille de corps et surtout j'ai simplement stylisé les plumes en ne brodant que leurs contours.

IMG_2718IMG_2720

IMG_2724

Chaque élément en broderie de Lunéville est réalisé sur du voile d'organza. J'aurais consacrer toutes mes soirées et une bonne partie de mes week-end pendant pas loin de 4 semaines à broder les 12 éléments constituant mes attrape-rêves. Il m'aura encore fallu ensuite les découper puis les coudre au fil invisible directement sur la robe.

IMG_2759

Tadam, et voilà ce que ça donne sur moi !

IMG_2761

De face

IMG_2757

De dos

C'est le premier projet couture auquel je consacre autant de temps mais je ne le regrette pas. Outre la découverte d'une nouvelle technique en couture, j'adore le résultat obtenu pour cette robe. Elle est confortable comme je le souhaitais, plutôt chaude et je trouve que la forme des manches alliée aux broderies lui donne un petit côté costume traditionnel russe que j'aime beaucoup. Bref, je sens qu'elle va être beaucoup portée cet hiver (d'ailleurs, je la porte en ce moment même).

IMG_2751

Allez encore quelques photos parce que je suis vraiment trop contente qu'elle soit finie cette robe !

IMG_2758

IMG_2765

Si vous voulez voir les autres réalisations du concours, c'est par ici.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 11 novembre 2018

Commande azraëlienne

Ah là là, les enfants et leur logique. Ça me laisse toujours pantoise.

Car voyez-vous, suite aux dernières avancées sur son armure de chasseur de trolls, Sir Azraël, grand prince et ayant bien compris que 1) maman était quelque peu débordée au bureau et 2) qu'elle avait très très envie de finir sa robe ornée de broderies de Lunéville pour le prochain concours T&N, Sir Azraël donc avait accepté de bonne grâce de remettre la fabrication de son bouclier et de son boomerang à une date ultérieure (et parfaitement indéterminée voir proche de la Saint Glinglin).

Mais c'était sans compter sur l'effet manteau tout doux qui affole les filles qu'à côté le déodorant pour homme bien connu n'a qu'à aller se rhabiller. Eh oui messieurs, tenez vous le pour dit. Pour séduire les filles rien ne vaut la douceur.

Maman maman, il est trop doux ce manteau ! Je l'adore !

Ah ben tant mieux mon petit coeur.

Sisi aussi elle l'adore. Elle arrête pas de se frotter la figure dans ma capuche parce que c'est trop doux.

Euuuh, Sisi, c'est bien ta "tout ptit peu amoureuse" ?

(oui, ils sont un tout ptit peu amoureux et c'est un secret alors chuuut ne le dites à personne)

Oui oui, c'est ça. Elle voudrait que je lui donne mais je lui ai dit que non qu'il était à moi.

Ça s'est sûr et puis il ne serait pas à sa taille.

(Et puis j'ai pas que ça à faire moi des manteaux !)

Ben oui alors je lui ai dit que tu lui en ferais un à sa taille pour son anniversaire.

(et mon avis, il en fait quoi de mon avis le jeune homme)

Ah euh oui, si tu veux

(ah faites excuse, un cerveau en état de choc est toujours con-centant apparemment)

Faudra que tu lui fasses le même hein maman !

Ah ben non, ça va pas être possible. J'ai plus assez de tissu. Faudra en trouver un autre.

(wouah, un éclair de lucidité)

Oh noooooon !

Mais je peux peut-être commander le même. Au fait, c'est quand son anniversaire à Sisi ?

Oh c'est dans longtemps. Y a son invitation dans mon sac avec celle de Blondinette.

(Oui, Azraël étant très apprécié des filles, il est très invitée par ces demoiselles à leurs anniversaires)

"Dans longtemps", mon oeil oui ! Car si l'anniversaire de Blondinette avait bien lieu un mois et demi plus tard, largement le temps donc de coudre un truc, celui de Sisi avait lieu 10 jours plus tard. Autant vous dire que pour approvisionner le tissu, le patron et coudre le manteau, sans oublier de trouver la taille de vêtements de la demoiselle au passage, c'était chaud bouillant !

Sur ce dernier point, un petit sms aux parents (qui avaient eu la bonne idée de mettre leur n° de portable sur l'invitation) m'a renseigné

Oui bonjour, c'est la maman d'Azraël. Il m'a passé une commande pour le cadeau de Sisi pour son anniversaire. J'aurai besoin de sa taille de vêtement. Merci d'avance

Oh bonjour. Oui, Sisi nous a dit. Un manteau c'est vraiment trop gentil ! Elle est mince mais elle est grande pour son âge alors on l'habille en 12 ans. On peut vous donner ses mensurations si vous voulez.

Bon, pour l'effet de surprise, on repassera donc. Tout le monde était au courant du cadeau avant même l'ébauche du projet. Et je vous dis pas la pression de mon côté vu que je n'avais en stock ni patron de manteau réalisable rapidement et à la bonne taille, ni tissu en doublure toute douce pour le faire et juste une chute de drap de laine et cachemire rouge comme tissu extérieur dont je n'étais même pas sûre que le métrage serait suffisant. Je crois bien que je n'ai jamais autant stressé sur un projet que celui-là. Non en fait, j'en suis sûre puisque je n'avais jamais stressée sur un projet couture jusqu'à maintenant vu que je couds pour me détendre et pas pour me stresser (ça, j'y arrive parfaitement de mille et une autre façon).

Côté patron, il me fallait un truc simple et rapide à coudre sans faire imperméable à la Columbo non plus quand même. Et dont je puisse avoir le patron immédiatement puisque de lui dépendrait le métrage de tissu à trouver. Un grand merci donc à toutes les couturières bloggeuses chez qui je vais fureter en douce régulièrement (en douce parce que je suis une vilaine fille qui prend trop rarement le temps de laisser un petit commentaire et pourtant j'y vais sur vos blogs je le jure) et qui cousent du patron indépendant car c'est là que j'ai trouvé mon bonheur : le manteau Irrésistible Teen de chez Her Little World. Comme tous les patrons indépendants, il est un peu cher (surtout pour un format PDF) mais il y a pire et le côté immédiatement à disposition valait bien un petit sacrifice.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7abUNADJUSTEDNONRAW_thumb_7aa

En dehors de l'aspect prix, le reste est très bien. C'est un modèle à la portée d'une débutante même avec son grand col et sa doublure car ce col est intégré directement dans le corps principal du manteau. Tout est d'une seule pièce ce qui évite toute difficulté de montage du col et simplifie également grandement les finitions. Ce col peut être ouvert en dégageant bien le cou montrant de jolis revers ou bien fermé en enveloppant bien le cou pour le garder au chaud. Il a de grandes poches toutes simples prises dans les coutures de côté. Il a également une belle capuche amovible. Et, cerise sur le gâteau, il a des manches conçues exprès pour être retrousables (ça forme un revers de manche) ce qui permet d'en ajuster la longueur aux bras de l'enfant. Pourquoi ça m'enthousiasme ? D'abord parce que ça évite de se poser des questions sur la longueur des manches et ensuite parce que ça permet de tailler le manteau un peu grand sans que ce soit gênant ce qui permettra à l'enfant de le porter plusieurs saisons. Vu l'investissement financier et en temps de réalisation d'une pièce comme un manteau d'hiver, je trouve que c'est un avantage non négligeable. Bref, franchement, si vous cherchez un modèle un peu classe mais facile et rapide à faire, ce patron est idéal.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a7

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a5

Sans la capuche et tout froissé vu que j'ai pas eu le temps de repasser avant les photos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a4

Avec la capuche et toujours pas repassé

Gros coup de chance, mon reste de drap de laine faisant pile la bonne dimension pour ce patron. Un signe du destin donc. Il ne me restait donc plus qu'à me procurer une doublure bien douce. Celle du manteau d'Azraël n'étant plus en vente sur le site de Butinette où je l'avais trouvé à l'origine (et de toute façon, je ne l'aurai jamais eu à temps), j'ai pris mon Azraël sous le bras (parce qu'il n'y avait aucune raison que je sois la seule sous pression) et hop, direction le Toto de Massy. Là, je l'ai missionné pour trouver la doublure des rêves de sa tout ptit peu amoureuse. Il a jeté son dévolu sur une peluche minky (un cauchemar à coudre) vert menthe à points argentés. J'avoue avoir été un peu inquiète au niveau de l'accord des couleurs avec le rouge pétant de mon drap de laine mais il n'a pas voulu en démordre alors bon ...

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a6

Le joli col

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a9UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7ad

Les boutons faits maison et les poches toutes douces et toutes chaudes

Au final, on s'y habitue à cette association de couleur et sur le manteau achevé, ce n'est pas si mal je trouve. Et vous ? N'ayant pas de passe-poils (ni le temps ni l'envie d'en chercher), j'ai mis les découpes en valeur avec des galons de dentelle de mon stock. Et bien sûr, j'ai fabriqué des boutons en pâte fimo aux couleurs assorties au manteau.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a0

Et porté par mon mannequin favori

(nettement moins compromettant comme photo mais ça peut toujours être utile)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a3

Le résultat a eu l'air de plaire à sa nouvelle propriétaire qui a immédiatement frotté sa figure dans sa propre capuche cette fois ! Et moi, j'ai pu recommencer à respirer et surtout finir ma robe ! Oui oui, elle est finie ! Je prends des photos et je vous montre ça très vite promis.

Posté par reyhaziel à 00:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 4 octobre 2018

Déstockage tout en douceur et très en retard

Ah ça, pour être à la bourre, je suis à la bourre. Que, comparé à moi, le lapin blanc d'Alice est un modèle de ponctualité. Pensez donc ! 4 jours de retard pour publier ma contribution à l'opération Déstockage de Scrapaboom. Si c'est pas honteux ça quand même !

En plus, j'ai même pas l'excuse d'avoir dû finir ma cousette en urgence. Non non non, je l'ai achevé il y a plus de 15 jours. La vérité, c'est que je me fais pigeonner dans les grandes largeurs par les monstros. Que voulez-vous, je suis incapable de résister aux yeux de cocker d'un Azraël implorant que je lui finisse son armure de chasseur de Trolls ou que je lui couse un nouveau manteau. Et après je suis juste trop claquée pour écrire.

Il faut quand même reconnaître que les revendications de Sir Azraël sont tout de même légitimes. Ben oui quoi, avec les températures en diminution drastique de part chez moi (7°C le matin, c'est un poil frisquet tout de même), le petit gilet en jersey, ben ça devenait un peu léger pour partir à l'école. Et c'était d'autant plus problématique que les rares sweats d'Azraël étaient devenus bien trop petits pour lui. Impossible donc de jouer sur la superposition d'épaisseur pour garder le monstros bien au chaud.

En même temps, le temps justement n'était quand même pas froid non plus au point de ressortir son manteau en drap de laine doublé. Du coup, quitte à coudre un nouveau manteau, je me dis qu'il fallait en profiter pour faire une pièce manquant cruellement à sa garde-robe : le manteau déperlant en Softshell doublé polaire minky. Un manteau idéal pour les temps pluvieux et frisquet. Et une excellente occasion de liquider le restant de mon coupon de Softshell rouge déjà utilisé pour faire son sac à dos. Si c'est pas la grande classe ça : un manteau et un cartable coordonnés ! Admirez plutôt !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_73c

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_73f

Pour le doubler, j'ai utilisé un petit coupon de polaire minky acheté en solde chez Buttinette il y a au moins 2 ans et donc je regrette de ne pas avoir acheté un plus grand métrage parce qu'il est vraiment trop doux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_734UNADJUSTEDNONRAW_thumb_739

Niveau patron, il s'agit du modèle 35 Junior Uniform du Ottobre 6/2017, un modèle de blouson à capuche amovible. Je l'ai grandement simplifié en éliminant un certain nombre d'éléments non indispensables à mon avis : les fausses poches décoratives, les poches sur les manches (quelle drôle d'idée quand même que ce truc-là), les manches en 2 morceaux (un seul, c'est grandement suffisant) et surtout pas de bords côtes pour les finitions (une demande spécifique d'Azraël qui faisait bien mes affaires avouons-le).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_72f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_732

Avec la capuche

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_738

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_735

Sans la capuche

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_737

Et pour finir ... ben la capuche quoi !

Côté difficultés techniques, les poches passe-poilées m'ont posé quelques soucis, les explications du pas à pas d'Ottobre ne me satisfaisant absolument pas. Une petite recherche sur youtube m'a permis de trouver des tutos sympas pour résoudre ce petit problème mais leur réalisation n'a tout de même pas été sans mal. Il est clair que, pour ce type de finition, le Softshell est un peu trop rigide et épais pour que cela se fasse facilement. Les multiples épaisseurs à assembler (jusqu'à 5 à certains endroits) sont également parfois difficiles à gérer et il faut penser à équiper sa machine avec une aiguille bien costaud. Personnellement, pour éviter tout problème, j'ai choisi d'utiliser une aiguille spéciale cuir, les plus costauds que j'avais mais des aiguilles spéciales jean devraient également faire l'affaire.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_730

Niveau encolure et fermeture éclair, ce modèle a vraiment tout ce qu'on peut attendre d'un blouson du commerce mais depuis que je couds du Ottobre, je n'ai jamais rien compris à leurs explications de montage. Du coup, cette fois, je n'ai même pas essayé, en fait, je n'ai même pas fait l'effort de les lire. Alors forcément, les finitions laissent un peu à désirer mais bon, ce manteau est parfaitement fonctionnel et Azraël en est fou. Mission accomplie donc !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_73d

Quand je vous dis qu'il en est fou !!! Ça se voit non ???

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 27 août 2018

Azraël dans la pampa !

C'est complètement fou l'allure à laquelle les monstros peuvent grandir. Hier, tiens, comme ça, pour le fun, on a mesuré Gargamel. Ben figurez-vous qu'à 11 ans et des brouettes, Sir Gargamel n'est plus qu'à 3 cm de m'avoir rejoint en taille ! Là, j'avoue, ça m'a flanqué un coup ! C'est vrai quoi, il est passé où mon petit bébé ?

Et Azraël prend le même chemin. Le problème, c'est que, du coup, sa garde-robe s'est dangereuse clairsemée ces temps derniers. Il faut dire que, tant que les monstros étaient petits, on arrivait encore à refiler au petit frère les vêtements du grand, ce qui me laissait le temps de coudre à peu près tranquillement les bricoles qui pouvaient manquer. Mais depuis, hélas, l'instinct de serial killer de futal, boxer, chaussettes et même T-shirt (oui, oui, même T-shirt) de Gargamel est passé par là. Et je peux vous dire que, le Gargamel, c'est l'Attila de la fringue ! Là où il passe, les vêtements trépassent si bien que, niveau récup, on approche dorénavant du néant !

Alors rapidement, il ne m'est plus resté que 2 options. Soit laisser Azraël se balader à poil ce qui, pendant la période de canicule, m'a fortement tenté il faut l'avouer. D'autant plus que j'ai formidablement réussi l'exorcisme de Lessivus Démonicus ce qui fait que j'ai un stock de linge sale à faire saliver un  Troll amateur de chaussettes puantes et absolument pas envie de remédier à la situation. La seconde option était de lui coudre un ensemble T-shirt/short d'urgence. Après une période d'intenses réflexions, suivie d'une longue discussion avec Chéri, ce dernier s'est montré intransigeant : la première option n'était pas envisageable (pas défendable du point de vue de la bienséance et du savoir-vivre qu'il a dit). Ce serait la seconde option qui serait retenu !

Autant vous dire que Couturus voue actuellement un véritable culte à Chéri, d'autant que pour faire bonne mesure, ce n'est pas un ensemble mais 2 qui sont finalement sortis de mon coin couture. Vu l'urgence de la situation vestimentaire d'Azraël, on a pas cherché à épater la galerie. J'ai pioché des jersey dans mon stock et cherché des modèles de bermuda et T-shirt simples et rapides à faire dans mon stock d'Ottobre. J'ai déniché mon bonheur dans le Ottobre 3/18, le T-shirt Casual modèle 36 et le bermuda Back to City modèle 37.

IMG_2595

Oui, je sais, il est tout chiffonné mais j'ai un grand principe dans l'existence : on ne repasse JA MAIS un T-shirt ... JA MAIS !

J'ai bien aimé le patron du T-shirt qui fait du 2 en 1. En effet, il a été conçu en 2 version, la version T-shirt tout simple avec une petite poche et la version polo. En version T-shirt, il est vraiment tout simple et rapide à faire. Même si les instructions ne sont pas toujours (voir souvent) pas très claires, j'aime vraiment beaucoup les modèles Ottobre car avec toutes les mensurations disponibles, il est vraiment facile d'adapter son patron aux mensurations particulières de son monstros. Et puis leurs défauts sont constants d'un magazine à l'autre (ce qui n'est pas le cas pour toutes les marques) ce qui est appréciable.

IMG_2606

Tadam, je suis trop beau dans la pampa !

IMG_2607

Non mais la Puce, qu'est-ce que tu racontes avec tes défauts ? Ce que je veux dire ? Simplement que certaines marques taillent parfois grand, parfois petit, parfois avec la ligne de taille au bon endroit et qu'autre fois non. Avec Ottobre, c'est très simple. Pour tout ce qui est largeur, le patron correspond bien aux tableaux des mensurations. Par contre, niveau longueur, ils n'habillent pas des enfants mais des asperges ou des girafes. Bref, on peut réduire sérieusement les longueurs de manche, de corps de T-shirt et de jambe de pantalon. C'est toujours compté trèèèèèès large ! En tout cas pour mes monstros, c'est comme ça depuis toujours.

Le bermuda est également un excellent modèle. Comme j'étais pressée, je l'ai simplifié au max, bref, j'ai fait l'impasse sur les poches à soufflet et la poche arrière mais j'ai conservé les poches italiennes avec leur forme originale et la fausse braguette. Avec sa taille élastiquée, il est vraiment très confortable et pratique (parfaitement école et centre de loisirs compatible). Initialement prévu pour être fait en cotonnade, on peut utiliser un tissu jersey sans problème et sans faire la moindre adaptation du patron et ça aussi, c'est chouette.

En bref, 2 modèles tout à fait accessibles à des couturières débutantes dans leur version simplifiée. Question tissus, pour le T-shirt, j'ai pris un jersey imprimé Lamas trouvé chez Toto (ils ont vraiment plein de très chouettes jerseys pour les enfants cette année je trouve) comme tissu principal et j'ai fait la poche, la bande d'encolure et les bracelets de manche en jersey milano rouge de mon stock afin de donner un peu de peps supplémentaire à l'ensemble. Et puis comme ça, le bermuda, réalisé intégralement en jersey milano rouge, était parfaitement assorti au T-shirt. Azraël a tout de suite adopté ce petit ensemble qui a été déjà beaucoup porté.

IMG_2601

Allez, c'est pas tout ça, les lamas m'attendent

Couturus ayant remarqué qu'Azraël lorgnait plus ou moins discrètement sur le polo cactus de son frangin, il a réussi à me convaincre de ne pas m'arrêter en si bon chemin et de me débarrasser de mes restants de jersey en cousant un second ensemble T-shirt/bermuda à Azraël à partir des mêmes tissus que le fameux polo.

IMG_2641

Pour le short, histoire d'aller encore plus vite, j'ai repris le patron du Back to City mais en virant carrément toutes les poches. Du coup, on obtient un short tout simple, digne de faire un pyjashort, d'autant qu'il en a tout le confort avec son tissu jersey vert d'eau tout mou et tout doux, toujours en provenance de chez Toto. Pour le T-shirt, j'ai simplement repris le patron du Cross Country Skier, modèle 26 du Ottobre 6/2016, déjà cousu pour les monstros, dont j'ai raboté les manches pour en faire des manches courtes.

IMG_2644

L'avantage, c'est qu'avec ses manches raglan, il était moins gourmand en tissu que le Causual et vu le peu de jersey cactus qui me restait, c'était indispensable. J'ai tout de même dû faire les manches dans le même jersey que le short faute de tissu. Mais bon, une fois de plus, ça n'en coordonne que mieux cet ensemble qu'Azraël adore.

IMG_2648IMG_2650

IMG_2652

Rhaaa, touche pas à mes cactus !

Bref, un franc succès pour ces cousettes.

Posté par reyhaziel à 22:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

samedi 23 juin 2018

Hommage a une marmotte ...

... ou à un chat, c'est comme on veut. Toujours est-il qu'il y a quelques mois, au détour du blog d'Elisabeth (le bien connu Chat et la marmotte), je suis tombée sur ça :

ob_2285e2_dscn6896

Désolée Elisabeth, je t'ai chourré une photo parce qu'il est vraiment trop beau ton sac !

Troooop beauuuuu ce sac ! Immédiatement, tous mes instincts primaires se sont réveillés et Couturus s'est retrouvé dans un état d'excitation insensé ! Seul mon corset m'a sauvé à l'époque d'une expédition shopping immédiate pour aller acheter de quoi confectionner pareille merveille dans la seconde. Mais l'idée et l'envie sont restées bien présentes.

Il faut dire que ça m'arrive très rarement, mais dès que j'ai vu ce sac, j'ai su très exactement pour qui je voulais le coudre et pour quelle occasion j'allais l'offrir. Il y a des fois comme ça, certaines choses apparaissent comme une évidence. Je savais même dans quelle matière j'allais le faire : du cuir ! Car j'avais dans mes stocks des morceaux de cuir trouvés en solde aux coupons Saint Pierre que je prévoyais justement de transformer en sac.

Sauf que bien sûr, j'avais juste du bleu et du blanc/rose. Pas de quoi faire ce joli pavage coloré. Certes, ce n'est pas le tissu qui manque à la maison et j'aurais pu remplacer les couleurs manquantes par un autre type de tissu mais non, je voulais absolument faire un sac tout en cuir. Alors avec Couturus, on a pris notre mal en patience et surfé régulièrement sur les sites de fournisseurs ou de bonnes affaires (type ebay ou etsy) à la recherche de chutes de cuir dans des coloris variés à un prix abordable. Et après 2 mois de recherche, oui oui, 2 mois, c'est dingue la patience d'un Couturus qui a une idée fixe non ? Après 2 mois donc, c'était bon, on avait de quoi confectionner un joli petit sac tout simple. Enfin tout simple. Je parle de la forme du sac, une forme cabas basique sans poche intérieure ni fermeture. Je le voulais du type fourre-tout ce sac mais assez grand pour y loger des cahiers ou magazine format A4.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63a

Voilà, un sac cabas tout simple où on peut mettre tout un tas de bazar !

Pour la première face du sac, j'ai donc éhontément copié le sac d'Elisabeth, les surpiqûres des coutures d'assemblage en moins car je craignais de trop abîmer le cuir. Ben oui, mes chutes de cuir étant assez fines (cuir d'habillement de 1 à 1,5 mm d'épaisseur je pense), j'avais peur de le fragiliser à faire trop de petits trous dedans.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_637

Le côté type patchwork : j'ai en fait utiliser exclusivement l'envers de mon cuir pour lui donner un aspect daim.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63b

Sauf pour le fond où j'ai utilisé l'endroit car cette face est moins salissante que l'envers.

J'étais prête à continuer sur ma lancée avec la seconde face quand j'ai soudain eu envie de changer et de faire un sac bi-face. Pour la seconde, j'ai donc choisi la technique de l'appliqué inversé. Le gros avantage du cuir dans ce domaine, quand on a en plus un excellent cutter sous la main, c'est qu'il est possible de récupérer les découpes faites dans le panneau principal pour s'en resservir comme appliqués dans un autre projet.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_634

 

Le panneau en appliqué inversé. On a en fait découpé le panneau orange et placé derrière les morceaux de cuir colorés à coudre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_635

La longueur des anses est un tout petit peu limite pour le porter sur l'épaule mais ça passe. Il faut dire que j'ai dû limiter leur longueur à celle de ma plus grande chute. Pour la doublure, n'ayant aucune idée de la solidité de mon cuir, je voulais un tissu assez costaud. J'ai finalement opté pour une chute de toile de Jouy donnée par une copine qui avait pile poil les bonnes dimensions.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_639

J'adore le résultat final et j'envisage sérieusement de m'en faire un pour moi aussi dès que j'aurai le temps (c'est-à-dire pas avant un moment vu que j'ai les cadeaux des maîtresses, les cousettes pour l'anniversaire d'Azraël et plusieurs vêtements pour moi et les monstros à faire avant).

Niveau difficulté technique, le côté patchwork est un peu délicat si on veut quelque chose de bien net, surtout si on fait des courbes au lieu de coutures droites. Je ne le conseillerai donc pas à une débutante, surtout avec un matériau aussi onéreux que le cuir. Par contre, la face en appliqué inversé est d'une simplicité enfantine avec ce type de matériau. Ca gondole pas, ça ne bouge pas quand on coud (et encore moins si, comme moi, vous prenez la précaution de mettre un peu de colle à bâtir pour ne pas avoir à épingler le cuir parce que, comme ça, on ne fait pas de trou dedans).

On dit aussi souvent qu'il faut un pied presseur en Téflon et mettre un papier sous le cuir pour le coudre sinon on l'abime ou alors le mécanisme d'entraînement de la machine n'arrive pas à le faire avancer. Perso, soit j'ai de la chance, soit j'ai une bonne machine mais j'ai gardé mon pied standard et je n'ai rien mis sous le cuir. J'ai simplement veillé à mettre une grande longueur de point et tirer légèrement le cuir pour faciliter son entraînement. Tout s'est très bien passé et rien ne s'est abîmé. Par contre, j'ai utilisé une aiguille spéciale cuir pour éviter la casse, plutôt fine vu qu'à part à certains endroits, j'avais finalement une épaisseur assez réduite à assembler.

Merci à Elisabeth donc pour sa splendide source d'inspiration sans laquelle mon premier sac en cuir attendrait probablement encore que je me décide à le coudre !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 16 mars 2018

La revanche de Couturus

Ah ça, il n'y a pas à dire, le Couturus est un petit démon du genre ténu et obstiné et qui ne manque pas de ressources. Et quand le Couturus est frustré, il est capable de vaincre tous les obstacles pour approcher, ENFIN, d'une machine à coudre ! Quitte à recourir à la manipulation la plus retorse. Rien ne l'arrête, ni une vertèbre fracturée, ni un popotin malmené, ni un boss et des collègues à amadouer, RIEN DE RIEN !

Oh allez, la Puce ! Rien qu'une petite peluche ! Ou un pantalon pour Azraël ? Il en a tellement besoin le pauvre, il n'a plus rien à se mettre.

Euh oui mais bon, je peux pas recopier les patrons à 4 pattes sur le tapis du salon !

Pas un problème, on en a des tout prêt. Les petits dauphins tiens ! Pour faire un test ? Et puis le pantalon qui a servi pour le costume de Mario ! Ce serait parfait non ?

Hum, bon, d'accord mais je ne peux pas m'assoir sur une chaise normale, tu sais bien. En tout cas pas longtemps. Vraiment, je ne crois pas que ce soit possible.

T'inquiètes, j'en fais mon affaire !

Et c'est ainsi, qu'à l'insu de mon plein gré comme d'habitude, Couturus commença sa campagne de séduction sur mes gentils collègues.

Bonjour bonjour, c'est la Puce, j'aurai un petit service à demander. Je pourrais emprunter des tabourets de manip ? Le docteur a dit que c'était le seul siège sur lequel je pouvais m'assoir sans risque pour mon dos.

(Rhaaa, trop fort le Couturus, il s'appuit sur la vérité vraie pour son entreprise d'extorsion le fourbe)

C'est parce que quand on s'assoie dessus, c'est comme si on était debout en fait. Il me faudrait le modèle réglable en hauteur. Ca me sauverait la vie !

(oui, Couturus adore faire dans le mélodrame, vous n'aviez pas encore remarqué)

Oh mais bien sûr la Puce, pas de problème. Emprunte tout ce que tu veux si ça peut te faciliter la vie. Veille juste à ce que les collègues soient d'accord

(ça, c'est le big boss du labo qui me donne son feu vert. Il est sympa Big Boss non ?)

Bonjour le labo, pour ceux qui savent pas, j'ai le dos tout cassé. J'aurais besoin d'emprunter un ou deux tabourets de manip réglables pour pouvoir m'assoir. Pitiéééééé, c'est le docteur qui l'a dit, je suis affreusement malheureuse et ma vie sera finie si j'ai pas mon tabouret

(bon, en fait, Couturus n'a pas osé aller jusque là mais c'était pas loin)

Coucou la puce, j'ai ce qu'il te faut. Un beau tabouret réglable. Et si tu en veux plus, je peux t'en avoir d'autres. Gardes le aussi longtemps que tu en auras besoin.

(ça, c'est un de mes gentils collègues. Quand je vous dis que j'ai des collègues adorables !)

Bon là, j'ai immédiatement stoppé Couturus qui était prêt à en embarquer une demi douzaine juste au cas où et on s'est contenté de 2, un pour pouvoir manger à table "normalement" (et accessoirement écrire mes posts et télétravailler un chouia même si je ne suis pas sensée le faire mais quand on a des collègues adorables faut en prendre un peu soin aussi et ne pas les laisser dans la panade si on peut faire quelque chose) et l'autre pour mon coin couture ce qui rend l'usage de ma machine à nouveau possible (mais à petite dose tout de même).

IMG_2224

Comme je suis certaine que vous vous demandez à quoi ressemble un tabouret de manip, voilà une photo avec une chaise classique pour comparer.

Alors vous vous en doutez bien, le tabouret n'était pas plus tôt installé que Couturus se jetait littéralement sur le premier bout de tissu à sa portée. Sauf que ...

Euuh, la Puce ...

Huuummm ?

Y a pas assez de place dans ton coin couture pour reporter un patron ou tailler le tissu !

Ah bon ? J'avais jamais remarqué dis donc ! Non mais attends, est-ce que ce ne serait pas pour cette raison que je me casse le dos régulièrement sur le tapis du salon à recopier les patrons, les reporter sur le tissu et à les couper par hasard ?

Ah ben peut-être ben que oui

C'est ça. Peut-être ben !

On pourrait penser que Couturus se découragerait et baisserait les bras. Que nenni, c'est bien mal le connaître ! Après avoir testé différentes solutions (y compris le vautrage corseté sur table de salle à manger et croyez le ou pas mais c'est pas top du tout), c'est finalement la planche à repasser qui fera office plan de travail (en même temps, c'est une excellente excuse pour laisser le repassage de côté, youpiiiii !). Le seul petit problème, c'est qu'elle est petite justement, ma planche à repasser, alors pour les grandes pièces en jersey et autres tissus extensibles, c'est un peu coton. Du coup, pour l'instant, ce pauvre Couturus est obligé de se contenter de coudre des peluches et des vêtements pour les monstros. Et moi, je peux dire adieu à la nouvelle jupe et la nouvelle petite robe que je voulais me faire mais bon, grâce à son obstination, nous avons pu reprendre le chemin de la couture et c'est bien chouette !

Pour me faire la main et répondre aux demandes d'une copinaute et d'un Gargamel fan des Angry Birds, deux dauphins et un Monsieur Red sont sortis de mon coin couture. Pour les dauphins, j'ai repris le même patron que les fois précédentes et utilisé les chutes de tissu choisies par Mom d'Adamsfamilly et sa Belette.

IMG_2630

Pour Monsieur Red, c'est le patron de Totoro que j'ai utilisé et adapté à mes besoins. Le tissu, une polaire peluche rouge bien douce, vient de la maison d'Ursule et a été acheté spécifiquement pour cette réalisation. Alors bon, la forme du bec laisse un peu à désirer et j'aurai dû couper mes pièces perpendiculairement au droit fil pour avoir une forme plus ronde mais Gargamel a parfaitement reconnu son personnage préféré et se montre ravi de sa peluche. Mission accomplie donc !

IMG_2221

IMG_2222IMG_2220

L'opération Reprise de la couture ayant parfaitement réussie, même si les réalisations se sont montrées quelques peu laborieuses (j'ai tout de même triplé le temps de réalisation d'une peluche par rapport à ma vitesse habituelle), Couturus a été incapable de s'arrêter là. Et forcément, il a choisi de poursuivre avec un nouveau pantalon pour Azraël, de préférence plein de petits détails dont certains encore jamais cousus comme les poches à soufflets. Il s'agit du pantalon Birder (n°39 du Ottobre 4/2015), un pantalon cargo avec des grandes poches à soufflet sur les cotés donc, des poches italiennes et des poches revolver derrière, un modèle qui, simplifié, m'avait servi de basse pour la salopette de MarioPour faire bonne mesure, sûr et certain d'être le meilleur couturier du monde, il s'est dispensé de lire les éventuelles instructions de montage (sous prétexte que c'était du Ottobre et que donc de toute façon il n'y en aurait pas) ni de faire de recherche sur le net juste au cas où. Résultat, le découd-vite a carburé à fond pour la réalisation de cette cousette. Et après 3 semaines de boulot (3 semaines ! non mais TROIS SEMAINES quoi ! C'est 3 jours qu'il me faut normalement pour un pantalon basique !), le bestiaux a enfin vu le jour en version mettable et sans poches revolver parce que j'en pouvais plus.

IMG_2204IMG_2206

Devant et dos

IMG_2207

IMG_2205

Gros plan sur la fausse braguette

IMG_2208IMG_2209

Les poches à soufflet

Mais entre le joli velours bordeaux (acheté chez Toto pendant les fêtes) et le splendide coton imprimé chats (dans mon stock depuis des lustres) utilisés pour sa réalisation, je trouve que mon fiston a trop la classe dedans.

IMG_2213IMG_2215

Non, il n'est pas trop long, c'est juste qu'Azraël a décidé de le porter taille basse limite raie des fesses le jour des photos !

IMG_2214

Et avec le T-shirt dans des coloris coordonnés cousu avant mon accident, c'est carrément la grande classe (oui, je sais, je me la pète un peu mais je suis vraiment trop contente).

IMG_2648

Et les monstros avec leurs T-shirts identiques (et le nouveau pantalon d'Azraël)

Bon accessoirement, faudra quand même que j'aille fureter sur le net pour trouver la technique de montage des poches à soufflet parce qu'il est vraiment trop nul Couturus et je doute que mon montage soit très académique.

Posté par reyhaziel à 17:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

samedi 11 novembre 2017

Robe de compet !

Il y a quelques temps, c'est un Couturus tout excité qui m'est tombé dessus comme le loup au coin du bois.

Regardes La Puce ! Non mais regardes ça ! C'est trop super non ?

(Tiens ? Couturus se met à parler comme Azraël, je me demande bien ce que ça cache ?)

Ah ben ça ... slurp ... t'as raison ... slurp...  Il est vraiment ... slurp ... magnifique ce trench !

(le slurp, c'est parce que j'ai du mal à avaler ma salive tellement je bave d'envie devant le splendide Luzerne cousu par Terpsi74 que je suis en train d'inonder mon clavier)

Mais non idiote ! Je te parles pas de ça ! Dis donc, c'est vrai qu'il est chouette ce trench. Je te parles de CA !

Huuum ? Oh punaise, comme dirait Azraël !

(décidément cet enfant déteint un peu trop sur tout le monde !)

Je rêve pas ? C'est un concours Thread and Needles ça ! Et avec des supers lots en plus

(du Liberty à gagner non mais vous imaginez un peu !)

Ouais ! Allez, au boulot ma grande. Pas question de faire comme l'an dernier. T'es obligée de participer cette fois. J'ai des taaaaaaassss d'idées !

Et voilà comment je me suis retrouvée embarquée sans avoir mon mot à dire dans la conception d'une robe sur le thème du végétal. Bon ok, la robe, c'était pas obligatoire. Ca aurait pu être autre chose. D'ailleurs sinon, Terpsi74 n'aurait pas pu concourri avec son trench qu'il est trop beau que je veux le même parce qu'il est vraiment trop super et au fait est-ce que je vous ai dit qu'il était trop méga génial son trench ? Alors bien sûr, j'ai dû freiner des 4 fers pour modérer les ardeurs d'un Couturus plus qu'enthousiaste vu que son premier projet de vêtement inspiration végétal c'était un truc dans ce genre.

e3a34ded16f6f725b217ceae63af6065

Suivi d'un truc comme ça

7cc8ac52ae3ccfef2bf20739e1ec10b3

Et puis d'un truc comme ça (même si on cherche le végétal dans l'histoire pour le coup)

tumblr_m5fc1sSP401qinp4fo1_1280

Oh ben pourquoi la Puce ? Ca aurait pu être marrant. Certes certes, je ne le nie pas. Sauf que, même en disant que j'en ai les capacités (et j'ai la prétention d'être réaliste donc je sais pertinemment que ce n'est pas le cas), coudre de pareils machins me prendrait des mois et j'ai que jusqu'au 27 novembre pour rendre ma copie moi ! Mais surtout une des conditions essentielles du concours, c'est que le vêtement doit être portable dans la vie de tous les jours. Alors même si je mourrais d'envie d'avoir une robe comme la dernière repérée par Couturus (sans le décoleté jusqu'au nombril quand même parce que je suis une grande timide quand même et frileuse de la gorge de surcroît), c'était hors de question !

Comme il n'est jamais bon de s'aliéner un démon de la couture, surtout quand il squatte dans votre salon et que vous avez pris l'habitude de vous coudre vos vêtements, il me fallait tout de même ménager sa susceptibilité. On a donc éliminé le bustier tout en feuilles en conservant l'idée d'en utiliser seulement quelques unes réalisées en appliqué pour faire une sorte de frise qui partirait des manches et entourerait le décolleté. Et pour la forme des feuilles, je voulais être certaine qu'on ne puisse pas les confondre avec des plumes quelque soit la couleur du tissu. Pour une obscure raison, peut-être parce que cela me rappelerait la maison de mon enfance, c'est la forme des feuilles de lierre et de vigne qui m'est immédiatement apparu comme une évidence. Mais j'avais tout de même du mal à visualiser comment agencer tout ça.

Une fois de plus, Pinterestus est entré joyeusement dans la partie et après m'avoir contrainte et forcée à passer des heures devant mon écran, il est finalement tombé sur un tatouage. Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est un tatouage qui a servi d'inspiration à ma robe, celui-ci pour être précise.

adf7743ec7edcf6b653e56129bc9e03c 

J'avais désormais une idée précise de mon motif et je visualisais comment réaliser des manches en "feuilles", il me restait à trouver un modèle de robe qui s'y prête et le tissu approprié.

IMG_1735

Et voilà l'ébauche de mon motif à l'échelle pour juger de son effet sur la robe.Le groupe de 3 feuilles en haut deviendrait une manche.

Pour le tissu, j'avais un beau coupon de Liberty à motif fleuri (rien d'étonnant pour du Liberty je sais) dans mon stock que je rêvais d'utiliser depuis un bout de temps. Comme il était quand même un peu chargé niveau motif, pour mettre ma frise en valeur, je l'ai associé à mon reste de velours ivoire déjà utilisé pour la robe de Dulcinéa. Pour le patron de la robe, j'ai opté pour le modèle 42 du Tendance Couture n°22 (sans les manches), une robe trompeusement simple à réaliser. Je crois bien que, depuis mon premier manteau, c'est le vêtement sur lequel j'ai dû faire le plus de reprise à ce jour. Car voilà, d'après le tableau de mesures, j'aurai dû me coudre un 46 voir un 48. Alors ok, avec le stress et les tablettes de chocolat à 2h du mat, j'ai repris un peu de poids mais quand même. Je rentre toujours parfaitement dans mes 42 du commerce.

Vu que je ne couds pas souvent du Simplicity, j'ai préféré prendre tout de même mes précautions alors finalement, j'ai taillé un 44. Entre la taille au dessus et la marge de couture de 1,5 cm incluse, je me suis dit que même si ça taillait petit, ça devrait aller. Ben mes aieux, j'ai pas été déçue ! Parce que pour avoir de la marge, j'en ai eu de la marge. J'aurais clairement pu miser sur un 42 (voir peut-être même un 40). Heureusement pour moi, au moment de recopier le patron, je me suis rappelée que, comme pour Burda, cette marque avait la taille placée beaucoup trop bas pour mon petit gabarit. J'ai donc pensé à raccourcir le buste de 3 cm. Malgré ça, j'ai tout de même dû reprendre mes coutures aux niveaux des épaules pour racourcir d'encore 2 cm, sans que cela ne gêne en rien au niveau de l'aisance des emmanchures ! Pour faire perdre une bonne taille à la robe, j'ai dû reprendre les coutures de côté et créer des pinces supplémentaires dans le dos pour la cintrer et mettre en valeur la cambrure. Et pour éviter que l'encolure ne baille de trop, j'ai également dû la réduire au niveau de la couture centrale. Mais bon, après une bonne semaine à batailler, j'ai fini par la mettre à ma taille et franchement, je ne le regrette pas. Le jeu de pli au niveau de la poitrine et la forme de la découpe du bustier sont super pour mettre en valeur cette partie de mon anatomie (c'est en tout cas ce que m'a clairement fait comprendre Chéri et nous n'iront pas plus loin dans les détails afin de ne pas choquer les âmes sensibles).

IMG_1777

 Le jeu de plis qui met vos apparts en valeur.

Le jeu de pli sur le devant de la jupe est sympa aussi mais si je devais refaire ce modèle, je le remplacerais par des fronces réparties sur tout le devant parce que là, les plis ont tendance à mettre en valeur mon petit bidon au lieu de le planquer (enfin je trouve et du coup naaaaan, vous n'aurez pas de gros plans).

La robe était terminée, il ne restait plus qu'à l'orner de ses manches feuilles et de sa frise. Et donc à fabriquer les dites manches et tous les éléments de la frise. C'est à cette occasion que j'ai pu constater que j'étais parfaitement capable de réaliser moi-même des écussons (je sens que je vais bientôt la custumisation les vêtements des monstros par ajout d'écussons maison moi !). Pour les fabriquer, j'ai découper mes formes dans les tissus choisis, thermocollés les formes sur de la vieseline puis cousu au point zigzag serré sur tout le contour avant de finalement découper les écussons ainsi fabriqués (il faut alors faire attention à couper au raz du fil sans abimer ce dernier). Pour faire les nervures de mes feuilles, j'ai brodé à la machine au point zigzag les plus grosses et à la main au point de tige pour les petites.

IMG_1730IMG_1731

 Les feuilles thermocollées, bordées au point zigzag bien serré et enfin découpées

IMG_1734

Les autres feuilles transformées en écusson

IMG_1738

L'ensemble de mes appliquées entièrement brodés

IMG_1740

IMG_1741

Les feuilles brodées main et brodées machine

Sur la robe, la frise a été brodée à la main, toujours au point de tige avant d'y fixer mes manches et les feuilles, cousues à la machine au point droit le long des bordures des écussons. Pour ajouter une note de couleur contrastant avec l'ensemble, j'ai finalisé mon motif avec des petites fleurs en tissu confectionner dans un reste de Liberty ton rose.

IMG_1770

IMG_1773

IMG_1774

Pour parfaire la fermeture de la robe à l'arrière (vu que ma fermeture éclair était un peu juste question longueur), j'ai bricolé un système avec 2 boutons fait maison en fimo en forme de feuille et une lanière réalisée aussi à la main avec du coton à broder noué selon la technique des boutonnières.

IMG_1768IMG_1783

J'adore le résultat final qui correspond tout à fait à ce que j'avais en tête. Avec un T-shirt en dessous, je peux la porter par temps froid. Elle a d'ailleurs fait son petit effet au bureau cette semaine. Et sans rien elle sera parfaite pour les beaux jours.

IMG_1757

IMG_1759

IMG_1762

Il ne me reste plus qu'à croiser les doigts pour le concours mais même si je ne gagne rien, j'aurai passé un bon moment à me coudre cette robe et appris à faire plein de petites choses qui me resserviront pour d'autres réalisations. Si vous voulez voir les autres réalisations des concurrents, c'est par ici. Cette année, il y a un prix du public donc vous pouvez voter pour les modèles que vous trouvez les plus beaux (attention, il faut avoir un compte T&N créé avant l'ouverture du concours, c'est pour éviter les tricheries).

IMG_1796IMG_1799

IMG_1812IMG_1814

Posté par reyhaziel à 23:32 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 17 septembre 2017

Elle a osé !

Eh oui, j'ai osé. Faut dire que l'idée me trottait dans la tête depuis des semaines mais je repoussais toujours. Déjà sur une impulsion irrésistible, je m'était procuré l'indispensable, la boîte à musique idoine. Non sans une lutte acharnée contre moi-même et contre un Couturus sans scrupule avec un goût parfois douteux question blague, je tenais bon, vaillamment ! Après tout, j'avais la bonne excuse : pas de patron acceptable et des versions précédentes (ici et ) certes pas trop moche mais indigne de mon niveau couturesque actuel. Et comme il a sa petite fierté le Couturus, ça fonctionnait. Faudra d'ailleurs que j'inscrive cette technique inédite à mon grimoire du parfait petit exorciste.

Malheureusement, c'était sans compter sur Pinterestus. Il est terrible ce petit démon. Non seulement il me fait perdre mon temps à surfer sur le net au lieu de poster sur le blog (si c'est pas une honte !) mais en plus, il donne des idées aux autres démons qui squattent mon salon. Et vu le nombre d'idées tordues qui jaillent actuellement dans mon pauvre petit cerveau, je me demande s'il n'aurait pas réussi à attirer un Stupidus Démonicus dans le coin (mais bien sûr que si que ça existe d'abord !). Décidément, il va falloir que je me penche sur la question. Toujours est-il qu'il a réussi à dégoter le patron parfait alors forcément, quand Couturus et lui m'ont lancé une attaque conjointe, ben je me suis faite avoir !

Et voilà comment, à l'insu de mon plein gré évidemment, je me suis retrouvée à 4 pattes dans mon salon, la tête dans mon placard à tissu en train d'en extirper les divers éléments indispensables pour ce projet. Et voilà comment aussi, après une petite semaine de travail (oui, une semaine quand même parce que bon, j'avais tout de même pas que des blagues pourries à faire moi), Chofie se retrouve l'heureuse (enfin, j'espère) propriétaire d'un ... roulement de tambour ... Totoro Jedi musical jouant l'intro de Star Wars. Oui oui, je sais, c'est pas glorieux et comme blague, on fait mieux. Mais j'ai fait une fixette sur ce truc, tout spécialement pour elle en plus ! Enfin, je me console de mes goûts douteux en me disant que c'est pas les miens de toute façon (ben oui, c'est la faute à Pinterestus et Couturus après tout, j'y suis pour rien moi !) et qu'il doit être plutôt réussi ce Totoro vu qu'Azraël faisait fortement la tronche quand je l'ai emballé en lui disant que non, il était pas pour lui.

IMG_1540

IMG_1544IMG_1545

Le Jedi dans toute sa splendeur

Pour le patron, je l'ai trouvé ici avec toutes les explications en images pour sa réalisation. J'ai particulièrement apprécié dans le tuto la partie où on vous explique la forme que va prendre la peluche selon le type de tissu utilisé. C'est un truc auquel je n'avais jamais pensé mais je comprends maintenant pourquoi je n'obtenais pas toujours les formes que je pensais avoir quand je me lançais dans la réalisation de peluches dont j'inventais le patron au fur et à mesure. Pour ce Totoro, il faut s'armer de patience car il y a pas mal de petits éléments à appliquer mais sinon, elle est à la portée d'une débutante car elle ne présente vraiment pas de difficulté technique particulière.

IMG_1550

IMG_1549IMG_1548

Le Totoro tout nu (rhooooo)

Perso, j'ai choisi d'utiliser mes chutes de tissu à pantalon doudou, celui ayant une face jersey grise et une face peluche blanche me semblant particulièrement indiqué pour un Totoro. Les détails (moustache, bouche, yeux etc ...) sont en feutrine toute simple. Pour la cape, j'ai pris une chute de taffetas brodé et tout cousu au pifomètre.

IMG_1551

Gros plan pour bien voir les différents tissus

J'aime bien le résultat qui a quand même une autre allure que mes réalisations précédentes. Le truc, c'est que Pinterestus et Couturus ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, pour le plus grand désespoir d'Azraël, le pauvre. Car voyez-vous, en même temps que Pinterestus me trouvait ce remarquable patron de Totoro, il me trouvait un patron pour une écharpe fort originale : le dragon Haru du "Voyage de Chihiro" (la créatrice des patrons doit être une fan de Miyazaki). Et ça tombait très bien puisque c'était l'anniversaire de Totorelle, la cadette de Chofie, qu'il me restait du tissu à pantalon doudou blanc et gris et qu'en prime, j'avais aussi des restes de tissu à pantalon doudou bleu turquoise, pile les bonnes couleurs. Couturus m'ayant immédiatement convaincu que c'était un signe, je me suis lancée illico dans la réalisation de l'écharpe. Et je dois dire que le résultat n'est pas mal du tout, même si mon tissu tourne un peu car je n'ai pas réussi à le couper correctement dans le droit fil (sinon je n'aurais pas réussi à y faire tenir toutes mes pièces).

IMG_1557

IMG_1558IMG_1560

Et bien évidemment, comme vous vous en doutez, Azraël n'a pas pu s'empêcher de foncer sur le biniou une fois celui-ci terminé, d'en vérifier le confort et la douceur, de vouloir dormir avec et c'est hors de question mon coco rends moi ça que je l'emballe mais maman pourquoi c'est pas pour moi d'abord etc etc etc ... Une nouvelle version est donc en préparation dans des coloris légèrement différents histoire de continuer à écluser mes chutes mais maman je veux le même désolée Azraël mais j'ai plus assez de tissu alors ce sera comme j'ai décidé ou rien. Non mais pourquoi je les ai laissé choisir leur tissu pour leurs tabliers de rentrée ils ont des exigences maintenant c'est dingue ça !

IMG_1574

IMG_1569IMG_1573

Il a quand même un petit côté chevreau non ?

Du coup, j'ai bien pris soin de planquer et d'emballer en cachette les petits pokémons en fimo que j'ai réalisé pour enrichir la collection de breloques de Totorelle et que j'ai ajouté à son cadeau. Faut dire que depuis que les monstros se sont mis à Pokémon Go, je suis devenue une pro des petites bestioles. Mouais, bon, je connais leur nom quoi (enfin certains).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4f4

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4f5

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

mercredi 6 septembre 2017

Pour la rentrée (la suite)

Qu'on aurait aussi pu appeler l'opération déstockage # 6 bis ou mieux, l'opération Gargamel vous en met plein la vue ! Car comme je le disais dans un précédent post, ce sont les monstros qui ont choisi les tissus des réalisations de la rentrée cette année.

Alors bon, j'avais des chutes et des petits coupons nettement plus sobres mais j'ai commis l'imprudence de sortir du placard mes restes de tissus de Noël. Et que voulez-vous, Gargamel est comme les taureaux. Dès qu'il voit du rouge, il fonce dessus. Ce tissu, acheté à la maison d'Ursule, je l'avais déjà utilisé largement pour des sacs à tartes pour le marché de Noël de l'école l'an dernier. Du coup, il ne m'en restait pas assez pour faire le tablier de Gargamel en entier. Pas grave, on allait piocher dans les restes d'autres tissus pour compléter me suis-je dit.

C'est là que j'ai pu constater 2 trucs absolument fondamentaux et assez fabuleux quelque part :

  • Gargamel avait suffisamment mûrir pour comprendre que j'avais besoin de tissu en plus et qu'il devait donc en choisir un second pour faire son tablier.
  • Gargamel a un sens de l'association des couleurs, tissus, motif qui ne colle pas du tout du tout avec mes goûts (et encore, je suis nettement moins choquée quand je regarde les photos qu'en vrai ou alors j'ai fini par me faire à l'idée)

Comme quoi, à bientôt 11 ans, les goûts de Sir Gargamel semblent s'affiner et il apprend de mieux en mieux à affirmer ses choix vestimentaires (et autrement qu'en hurlant qu'il veut pas et ça c'est le pied total). Si seulement il pouvait en profiter pour revenir sur sa phobie des boutons, ce serait le top. Alors quelque part, même si je ne classerai sûrement pas cette réalisation parmi mon top 10 de mes plus beaux projets couture, je suis ravie qu'il y ait activement participé ce qui constitue tout de même une première.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_500UNADJUSTEDNONRAW_thumb_504

Le devant et le dos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ffUNADJUSTEDNONRAW_thumb_502

gros plan sur le tissu rouge et sur les manches

Question patron, j'ai simplement repris le même que celui du tablier d'Azraël mais 2 tailles au dessus. Il s'agit du modèle 37, la chemise Jonny P. du magazine Ottobre 4/2016. Le modèle est volontairement un peu trop grand dans l'espoir qu'il puisse être utilisé encore l'an prochain (même si je ne sais encore pas trop où sera Gargamel l'an prochain).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4fc 

Et la chose, portée par le bestiaux

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4fd

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4fe

Le sourire à la "non mais tu me fais quoi là maman !"

Dans la liste des fournitures scolaires demandées pour Gargamel figurait : des affaires de sport rangées dans un sac en tissu. Pourquoi en tissu le sac ? Mystère. Mais bon, j'ai sauté sur l'occasion d'éclurer mes dernières chutes de tissu rouge en cousant un pochon assorti au tablier pour les dites affaires de sport. En même temps, j'ai jamais compris pourquoi Gargamel avait besoin d'apporter un sac avec des affaires de sport vu qu'il passe son temps en jogging et T-shirt (et ça me fait d'ailleurs suffisamment râler comme ça). Histoire d'avoir un joli pochon bien fini, j'ai choisi de le doubler et comme j'avais un peu peur du choix que pourrait faire Gargamel pour ce nouveau tissu, j'ai lâchement décidé à sa place. J'ai donc opté pour mon restant de tissu de noël assorti au rouge mais à fond beige celui-là (mais pourquoi qu'il l'a pas choisi d'ailleurs, son tablier aurait fait un peu moins mal aux yeux tout de même). Seul le cordon, bleu turquoise flashy détonne un peu mais c'est tout ce que j'avais en stock et il n'était pas question que je fasse le moindre achat pour un truc comme ça. Question patron, c'est du maison entièrement réalisé au pifomètre.

IMG_1604IMG_1605 

L'extérieur

IMG_1607IMG_1609

Le système de fermeture et l'intérieur

IMG_1611 

Garni avec des affaires de sport !

Pour clôturer en beauté la série de réalisation pour la rentrée, exactement comme pour son petit frère, je lui ai aussi cousu un nouveau pantalon. Pour l'occasion, je voulais faire un truc qui change vraiment de la coupe habituelle : un pantalon à pince ! Si si, un vrai de vrai, avec poche et braguette et tout et tout. Le pantalon de costard quoi !

Bon alors bien sûr, ça aurait été trop simple si j'avais pu suivre un patron à la lettre et il a fallu quand même adapter aux goûts si particulier du monstros. Exit le joli coupon de cotonnade donc et bonjour le joli coupon de jersey bien fin et bien souple que tu te ferais volontiers un pyjama dedans. Exit aussi la fermeture éclair et bonjour la fausse braguette et la ceinture entièrement élastiquée. Mais les pinces, elles, sont bien là. Dernier petit bémol, figurez-vous que, malgré une patronthèque tout de même bien garnie, impossible de trouver un pantalon à pince de mec ! Messieurs, il semblerait bien que la pince ne soit plus aussi virile qu'avant. Qu'à cela ne tienne, j'ai tout de même trouvé un pantalon à pince de fille et vu qu'à 1 cm près, les mensurations filles garçon étaient les mêmes, ben j'ai pas hésité et je l'ai recopié.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_50fUNADJUSTEDNONRAW_thumb_511UNADJUSTEDNONRAW_thumb_510

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_512 

Les pinces en gros plan parce que j'ai vraiment eu trop de mal à trouver un patron avec pinces !

Il faudra donc garder le secret mais sachez que le jour de la rentrée, Gargamel a arboré sans complexe son mini diamond de fille (modèle 35 du magazine Ottobre 4/2016) avec une fausse braguette cousue dans le bon sens pour les petits gars (eh oui, j'ai enfin compris, incroyable non !). Et figurez-vous que je crois bien que, de tous les pantalons que je lui ai fait jusqu'à présent, c'est celui qu'il a préféré. Comment je le sais ? Il n'a pas insisté pour l'enlever afin de se mettre en pyjama à peine rentré à la maison (et vu qu'avec son frangin, il passerait sa vie en pyjama s'il pouvait, c'est un signe qui ne trompe pas).

Allez, dernière petite info : on a survécu à la rentrée ! Certes, Gargamel aurait préféré rester à la maison mais d'après la maîtresse, tout s'est bien passé et il a bien travaillé. Quant à Azraël, mis à part que le taxi l'a oublié pour sa séance d'orthophonie (on va dire que c'est la période de rodage) et qu'il avait bizarrement mal au ventre le matin, tout s'est également bien passé et l'école c'était super trop bien ! Et en plus, il a pu frimer devant la maîtresse et l'AVS avec sa super pochette à ardoise.

Posté par reyhaziel à 18:36 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 22 juin 2017

Et de 4

Houlala, je suis en retard question post, c'est l'horreur ! Ça doit bien faire une semaine que je voulais vous montrer le contenu du dernier paquet envoyé à l'occasion de mon bloganniversaire, celui de Mia qui, si elle a joué au loto cette semaine là, doit être millionnaire à l'heure actuelle vu qu'elle était dans une phase de chance incroyable. Bref toujours est-il qu'elle avait à la fois été désignée par le sort au tirage mais qu'elle avait aussi trouvé la couleur la moins appréciée par Azraël en matière de vêtement, le noir (encore que ça pourrait bien changer merci Harry Potter) et donc gagné 2 cadeaux surprises.

IMG_1362

Pour l'occasion (et avec sa permission), je me suis donc lâchée côté couture pour petite princesse, d'abord en écoulant mon restant de tissu licorne que Mia avait beaucoup apprécié quand j'ai cousu la robe de princesse aux licornes. Je n'en avais pas assez pour une "vraie" robe de princesse, trop gourmande en tissu généralement, alors j'ai ressorti mes valeurs sûres : mes sacro saint livres de couture japonais. J'ai opté pour la robe 15 du livre Polka drops (livre 373 en code JCA) en version simplifiée sans la sous-robe.

IMG_1330

IMG_1331

Dans le même livre, je suis retombée sur l'adorable petite robe à col marin et godet, le modèle 16, sur laquelle je bave depuis que j'ai ce livre (soit un bon bout de temps maintenant). Je n'avais encore jamais eu l'occasion de la coudre faute de concordance entre une petite fille du bon âge et le tissu idoine. Et bien c'est chose faite et je suis trop trop fière de moi !

IMG_1338

IMG_1342

IMG_1341IMG_1343

Cette petite robe, je l'ai cousu dans un adorable jersey ton rose orné de papillons commandé sur un coup de tête chez Butinette alors que je savais très bien que je n'en ferais rien pour moi en plus (car non, j'arrive quand même pas à assumer ce type d'imprimé pour moi, j'ai quelque peu passé l'âge faut être honnête). La petite dentelle au col, elle, vient de mon stock. La seule difficulté technique du modèle vient des godets dont l'angle demande un peu d'application à coudre si on veut que ça rende bien. Le reste va tout seul. J'avoue avoir bien aimé le petit détail du pli creux sur les bords de manche pour donner du bouffant. C'est vraiment un petit modèle sympa comme tout à coudre et qui fait son petit effet.

IMG_1340

Pour Mia, j'ai réalisé un sac nomade pour ses travaux de crochet (car Mia est une crocheteuse hors pair) sur le même modèle que le mien (une version plus petite du sac à ouvrage de Sakiko donc). Pour compléter les réalisations couture, j'ai ajouté 2 petites broches fleur en tissu d'après ce tuto.

IMG_1357IMG_1360

IMG_1314IMG_1315

Afin de gâter toute la famille, j'ai ajouté un Nimbus 2000 (le balai d'Harry Potter pour ceux qui l'ignoraient) monté en collier pour Mlle M qui venait justement de fêter son anniversaire sur le thème du petit sorcier. Bon, je vous rassure, c'était pas un vrai balai, beaucoup trop lourd et encombrant pour une jeune fille, et sacrément galère à envoyer par la poste, mais une version miniature réalisée par mes soins en pâte fimo. Et enfin, un assortiment de douceur (dont du chocolat pour Monsieur N. bien sûr).

IMG_1353

IMG_1355IMG_1356

IMG_1352

Sur ce, j'ai des diplômes de BUSES à imprimer alors je vous laisse.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,