mercredi 24 mars 2021

Jive vais ... ou pas !

C'est arrivé l'année dernière. Après une mémorable attaque de Pinterestus, qui m'avait encore prise par surprise ce traitre, et plusieurs heures passées sur la toile à la recherche d'idées de cadeaux de Noël fait maison (oui, je sais, ça date mais je vous avais prévenu) pour les hommes, le Saint Graal m'est soudain apparu : Jive, une sacoche pensée pour ces messieurs, un patron de l'incontournable Sacôtin.

IMG_4863

Alors il y en a qui vont dire que je fais de la pub mais honnêtement, c'est le seul fournisseur de patron de sac que j'ai trouvé jusqu'à maintenant qui me permette de coudre, sans me poser de questions, des sacs qui semblent hyper compliqués à fabriquer alors que ses pas à pas sont si bien faits que c'est finalement pas si compliqué que cela. Avant Jive, j'avais déjà cousu un Mambo et 3 Complices. Et à chaque fois, le résultat a été au rendez-vous sans se prendre le chou. Bref, si vous débutez dans la couture et que vous voulez vous faire un joli sac un peu technique, c'est par là que je commencerai. Il y a tout de même un truc qui me laisse perplexe : le prix. Non pas qu'il soit exorbitant (6€60 TTC le patron pdf, c'est somme tout assez raisonnable même s'il faut se l'imprimer et se le découper derrière). Mais le truc qui demeure un mystère pour moi, c'est que TOUS les patrons sont au même prix, quelque soit le modèle. Pourtant, franchement, il y en a qui sont bien plus complexe que d'autres ... Enfin je crois ... Je sais pas ... Comprends pas ... Et voilà, j'ai à nouveau la tête à l'envers.

Bref, j'avais trouvé mon Saint Graal disais-je et je me voyais déjà coudre une petite série de Jive pour le plus grand bonheur d'un Couturus tellement en manque de réalisations qu'il a dû entreprendre une psychothérapie démoniaque pour ne pas tomber dans la déprime. Il y aurait même eu des rumeurs de divorce entre lui et sa Milady chérie mais heureusement, ce projet est arrivé juste à temps pour entamer une thérapie de couple autour d'une première version en cuir.

IMG_4864

IMG_4865

Rien n'étant trop beau pour renouveler ses vœux auprès de sa Milady d'amour, Couturus avait sorti le grand jeu : un patron aux explications limpides où il suffisait de se laisser porter, nubuck bleu jean et cuir d'agneau naturel gris clair comme tissu extérieur, jean en coton comme doublure. Du beau, du costaud, du viril ! Le top pour homme quoi ! De quoi séduire la plus exigeante des machines. Nos amoureux allaient-ils pouvoir laisser libre court à leur passion ? Que nenni, cela aurait été trop simple !

Les premières disputes conjugales se sont produites dès les premiers assemblages, quand Milady a refusé de coudre en jolis points réguliers les différentes pièces de cuir ensemble. Elle freinait des 4 fers la coquine ou plutôt de son unique pied. Couturus a eu beau la cajoler, habiller son joli pied de teflon ou d'une molette, rien n'y a fait. Finalement de guerre lasse, il lui a jeté au visage un morceau de feuille à patron en lui disant qu'elle n'avait qu'à se la mettre sous le pied. Et ma foi, cela a fonctionné.

IMG_4866

IMG_4867

Attention toutefois à la longueur des points. Pour une belle couture solide, les points ne doivent pas être trop espacés. Mais ne les serrez pas trop non plus sinon vous aurez beaucoup de mal à déchirer le papier pour l'ôter de votre réalisation sans laisser plein de petits morceaux coincés dans la couture. 3 mm de longueur, c'est le réglage qui donnait les meilleurs résultats pour moi.

La paix revenue dans le couple, les roucoulades auraient dû reprendre tranquillement mais c'était sans compter sur le choix délicat des anneaux et autres passants métalliques de la bandoulière. Des anneaux couleur Or ? Trop féminin ! Argent alors ? Trop banal ! Bronze peut-être ? Trop classique ! Rien ne semblait vraiment du goût de Couturus qui aurait voulu trouver des anneaux bleu métallisé assortis aux tissus. Au final, il a dû se contenter de ce qu'il y avait de disponible en magasin et se faire une raison. Quant à Milady, ravie de pouvoir enfin poursuivre son ouvrage, elle a pardonné à son Couturus obstiné.

IMG_4869

De leurs amours est né un joli petit Jive. Mais Couturus et Milady étant des parents indignes, ils ont décidé de ne pas le garder et de le faire adopter (si c'est pas honteux quand même). J'espère donc qu'il fera le bonheur de son papa adoptif, enfin s'il lui parvient un jour parce que là, c'est mal parti mais bon, c'est une toute autre histoire que je vous raconterai peut-être un autre jour, l'histoire d'un paquet qui ne voulait pas arriver à destination.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 7 janvier 2020

De Wattouat à Shaun

Pour bien commencer ma première (et unique) résolution du nouvel an, un petit message pour compléter mon tuto sur la réalisation d'une peluche du pokémon Wattouat.

Quand j'ai commencé à assembler ce pokémon, j'ai longtemps craint qu'il ressemble davantage à un mouton qu'à un Wattouat. Hors il se trouve qu'au même moment, on est allé voir Shaun le mouton 2 au ciné avec les monstros. Du coup, j'ai eu envie de transformer cette peluche pour fabriquer un Shaun à offrir comme cadeau pour Noël à des fans de la bestiole.

Et puis ça tombait bien, j'avais tous les tissus nécessaires encore en stock et dégoté des yeux sécurité pour peluche tout à fait par hasard chez Rogier et Plé. Au passage, pour ceux que cela pourrait intéresser, il n'y a certes aucun choix niveau couleur puisqu'il s'agit de bêtes yeux marron mais c'est vendu en lot de 5 paires pour quelques euros. Donc niveau prix, ça vaut le coup si vous faîtes régulièrement des peluches. Après avoir pris 5 minutes pour réfléchir, je me suis lancée finalement lancée dans la fabrication du célèbre mouton. Le résultat final n'est pas tout à fait à la hauteur de mes espérances. La ressemblance est perfectible mais ça reste un Shaun tout à fait acceptable (enfin je pense). Et comme je suis sympa, je vous ai mis la planche patron des éléments à modifier par rapport au patron du Wattouat. Comme ça, celles(ceux) d'entre vous qui auraient envie d'un petit mouton tout doux n'auront plus qu'à foncer.

IMG_3265

IMG_3267

Désolée pour la qualité pourrie de mes photos. Mon appareil fait n'importe quoi depuis quelque temps et je ne sors que photos toutes moches ou surexposées !

Je n'ai pas écrit de tuto pour l'occasion car l'assemblage est quasi identique à celui du Wattouat. Il suffit simplement de remplacer les cornes par les oreilles et les petites pattes par les longues pattes de la planche patron complémentaire. Le patron de la moumoutte du Wattouat devient celui de la queue de Shaun. La moumoutte de Shaun fait, elle, partie des pièces du nouveau patron.

IMG_3269

IMG_3271

IMG_3272

La seule difficulté technique pour la réalisation de Shaun, c'est l'assemblage du dessous de patte. Les pièces composant le corps de la patte formant un tube assez étroit, y coudre le dessous à la machine est assez accrobatique et vous pourrez être tenté de vous simplifier la vie en faisant cette assemblage à la main. Petite précision supplémentaire, veillez à ne pas trop garnir de bourre les pattes de façon à garder du jeu en haut des pattes. Sinon, une fois cousues sur les corps, elles seront raides comme des baguettes et ne pourront pas bouger. Ca donne alors une allure sérieusement bizarre à la peluche ! Dernier détail, les marges de couture (équivalente à une demi largeur du pied presseur de la machine) sont comprises, exactement comme pour le Wattouat.

Reste à espérer que les fans à qui j'ai offert celles que j'ai faite auront reconnu leur idole et qu'elles seront à leur goût.

Planche patron complémentaire pour transformation d'un Wattouat en Shaun le mouton : patron_shaun

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 30 novembre 2019

Opération Déstockage # 26 : Wattouat, le pokémon et son tuto

Plus le temps passe, plus j'ai du mal à trouver ce que je vais bien pouvoir fabriquer comme cadeau d'anniversaire pour les petits camarades de classe d'Azraël. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai l'impression qu'il y a des âges comme ça où satisfaire nos petites têtes blondes relève de l'exploit.

Il y a quelques semaines (oui, je suis plus qu'à la bourre question publication), c'était l'anniversaire de la tout petit peu amoureuse de Sir Azraël que j'ai missionné dare dare pour sonder les envies de la demoiselle. Après avoir fermement repoussé la suggestion de lui offrir une tablette (ah ça, on pourra pas dire que Sir Azraël est pingre avec son amoureuse) et discuté non moins fermement des autres options, on a fini par se décider sur une poupée Loll (que je me demande vraiment ce que les petites filles d'aujourd'hui peuvent bien leur trouver à ces machins et qu'en plus ça m'a obligé à faire les magasins de jouets horreur suprême !) et une peluche pokémon.

Faut dire que, depuis le temps que je couds des peluches, j'ai fini par glaner de çi de là un nombre conséquent de patrons de pokémon. Naïvement, je me disais donc que j'allais gagné du temps avec tout ça et que mon petit projet irait vite. Sauf que voila, impossible d'avoir à la combinaison adéquate de tissus dans mon stock pour les patrons que j'avais. Pas grave me direz-vous, je n'avais que procurer ce qu'il fallait. Mais le problème, c'est que vu mon emploi du temps surchargé, l'achat de la fameuse poupée m'avait déjà pris tout mon temps libre (c'est dire si c'est une denrée rare en ce moment). Hors de question donc de courir les magasins de tissu à la recherche des polaires peluche manquantes. Il me fallait impérativement faire avec mon stock. Coup de chance, le pokémon idéal existait : le Wattouat. Un tissu imitation laine de mouton blanc pour le corps, du tissu à sweat molletonné noir et jaune pour les cornes et la queue, un peu de minky rouge pour la queue encore et un tissu velours super doux bleu canard/turquoise pour la tête et les pattes. Il me restait même des yeux sécurisés dans mon stock pour un Wattouat plus vrai que nature.

Résultat de recherche d'images pour "image wattouat"

Et un Wattouat, un !

Je suis donc partie illico à la recherche d'un patron de Wattouat et là, catastrophe : AU CUN PA TRON !!! Même pas l'ombre d'un truc adaptable avec quelques modifs. C'est là que Couturus s'est vexé !

Rhaaa, flûte, je trouve rien ! Bon, faut réfléchir à un autre cadeau !

Non mais eh ho, ça va pas la tête !

Ben quoi ?

Ben quoi ben quoi, comment ça ben quoi ? Et je sers à quoi moi La Puce !

Euuuh, tu veux dire que tu pourrais me faire un patron ?

Pfffff, évidemment ! Rien de plus simple !

Alors bon, rien de plus simple, c'est vite dit quand même mais il a tenu ses engagements le Couturus et me l'a fait mon patron. Et il a même cousu la peluche dans la foulée. Et comme il était trop fier de lui, il a décidé de prendre plein de photos en cours de réalisation et de vous en faire un tuto au cas où vous auriez des amateurs pour les fêtes de fin d'année.

IMG_3148

IMG_3149

IMG_3150

IMG_3152

Alors voilà, en exclu directe et avec les compliments de Couturus, le tuto du Wattouat avec son patron. Je précise que les marges de couture sont incluses de sorte à ce que, quand vous assemblez les pièces, le tissu soit positionné en limite du pied presseur de votre machine. Pas besoin de guide du coup, ça roule tout seul.

Pokémon_Wattouat (le tuto)

Pokémon_Wattouat_1 (le patron - première partie)

Pokémon_Wattouat_2 (le patron - deuxième partie)

Entre la conception du patron et la réalisation de la peluche, ça m'a pris une bonne semaine mais si je devais la refaire, je pense que j'y passerai moitié moins de temps. En tout cas, je suis assez fière du résultat que je trouve plutôt ressemblant et la demoiselle était ravie.

Cerise sur le gâteau, je n'ai utilisé que des éléments de mon stock ce qui me permet de participer à l'Opération Déstockage de Scrapaboom.

Allez, je file jeter un oeil sur les réalisations des autres déstockeuses.

Posté par reyhaziel à 23:52 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 8 octobre 2019

Pour vous, la Puce a testé !

Eh oui, chose promise, chose due. Ayant achevé mon dernier test en matière de tissu enduit maison, je me propose de vous faire part de ma petite expérience en la matière.

Alors vous, je ne sais pas, mais par chez moi, trouver un joli tissu enduit relève du miracle voir de l'impossible. Alors quand, à l'occasion d'une exploration du site de La mercerie des créateurs (depuis le temps que j'en entendais parler, je m'étais enfin décidée à y faire un tour), je suis tombée sur l'OdiCoat, un produit promettant de transformer n'importe quel tissu en tissu enduit, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'essaie ça. Attention, loin de moi de l'idée de faire la promo de ce produit. D'ailleurs, je n'ai pas que du bien à en dire. Mais je l'ai trouvé intéressant et j'ai pensé que cela pourrait intéresser d'autres que moi.

OdiCoat ? C'est quoi t'est-ce que ce truc ? C'est un gel colle (un truc avec la consistance d'un gel mais en blanc) qui va déposer un film genre film plastique sur vos tissus, un peu comme si on les badigeonnait à la colle vinyle. Sauf que ça sent meilleur (en fait, ça sent pas grand chose tout simplement car c'est un produit à base d'eau en guise de solvant) et que c'est nettement mieux comme rendu final.

tissu enduit 4

Enduit déposé sur le tissu avant étalement

Les avantages :

D'abord, on peut vraiment l'utiliser sur n'importe quel type de tissus. Perso, j'ai testé sur de la double gaze de coton, du voile de coton, une cotonnade de bonne qualité et du softshell et j'ai obtenu à chaque fois un effet enduit assez réussi.

tissu enduit 3

Tissu une fois enduit. Le film déposé donne un effet brillant.

tissu enduit 2

A droite, le tissu non traité, à gauche, le tissu après traitement

Niveau application, rien de compliquer ou de technique, c'est à la portée d'un enfant. On peut soit l'étaler au pinceau soit le "racler" avec la carte plastique fournie. On laisse sécher et on applique une seconde couche croisée voir une 3ème selon le type de tissu.

Si votre tissu est de bonne qualité avec un maillage serré, votre pot vous fera de l'usage. Moins d'un quart du pot m'a suffi pour enduire en 2 couches le dernier blouson fait à Azraël (ne le cherchez pas dans les archives, je n'ai pas encore eu le temps de faire un post dessus).

Enfin, l'effet enduit est assez réussi. Attention, hein, il est loin d'être parfait tout de même et si vous voulez un tissu parfaitement imperméable, je vous suggère plutôt la toile cirée mais si vous cherchez essentiellement à protéger vos tissus des salissures et à retarder la pénétration de l'eau à l'intérieur, ça marche plutôt bien.

Les inconvénients (ou peut-être pas) :

D'abord, le prix. Parce qu'à 15€ le pot, c'est quand même pas donné si on considère qu'avec, on devrait pouvoir enduire l'équilavent de 4 blousons taille 16 avec. Bon, c'est une estimation à la louche fort dépendante du tissu utilisé. Car comme je le disais, la quantité de produit à appliquer dépend fortement du maillage. Ainsi, pour enduire l'intérieur d'un tapis à langer nomade en double gaze, j'ai utilisé 2 fois plus de produit que pour enduire l'intégralité du blouson taille 16 d'Azraël.

Pourquoi donc me direz-vous ? Simplement parce que la double gaze est "poreuse". Son maillage très lâche la rend pleine d'air et il faut que le produit vienne d'abord comblé les trous. On s'en rend parfaitement compte à l'application de la 1ère couche qui reste en surface du tissu qui présente une maille serrée alors que le produit traverse carrément le tissu dans le cas de la double gaze. Si on ne veut pas que tout son pot y passe, on évitera donc les tissus trop poreux.

Autre inconvénient mais pas forcément, l'application de l'enduit rigidifie le tissu qui marque ensuite en cas de pliure. Ainsi, une fois traitée, ma double gaze a totalement perdu son caractère tout mou et sa douceur. Mais si on veut donner de la tenue au tissu, cet inconvénient n'en est plus un.

Ensuite, si l'application est facile, il faut de la place et de quoi protéger son plan de travail dès qu'on a des pièces un peu importantes à enduire. De même que déposer une belle couche uniforme se complique sur les grandes pièces. Et puis il faut du temps car il faut attendre 2h entre chaque couche puis 24h avant de procéder à la fixation au fer. Il faut donc bien compter 2 jours avant de pouvoir procéder à l'assemblage du vêtement, du sac ou de la cousette prévu.

Revenons d'ailleurs sur la fixation au fer. Cette étape est indispensable, d'une part parce qu'elle contribue, comme son nom l'indique, à fixer l'enduit sur et dans le tissu mais pas seulement. Car une fois traité, le tissu devient un peu rugueux, un peu granuleux. Le fait de donner un coup de fer à repasser sur le tissu va faire fondre l'enduit et le lisser. On obtient ainsi une bien meilleure finition. Le problème, c'est qu'on ne peut pas repasser directement le côté enduit puisque le film va fondre et se coller au fer. Il faut intercaler du papier sulfurisé entre le tissu et le fer. Et si on a une très grande pièce, je vous laisse imaginer le côté pratique de la chose !

tissu enduit 1

Et un morceau de nappe en papier collé, un !

Par curiosité (et vu le prix du papier sulfurisé), j'ai voulu tester avec de la nappe en papier premier prix et du papier standard. Alors, la nappe, vous oubliez de suite. Elle reste collée au tissu et c'est fichu ! Le papier ordinaire, lui, se décolle sans trop de difficulté ... en emportant une partie de l'enduit au passage. Bref, c'est papier sulfurisé obligatoire !

Et une fois traité, ça se travaille facilement ?

Ma fois, ça se travaille plutôt bien. A cause du film type film plastique, le tissu accroche davantage sous le pied de la machine mais il glisse tout de même bien mieux que du simili ou du cuir. Pas besoin de pied presseur spécial donc, ni de surfiler les bords car le produit empêche tout effilochement.

Alors au final, l'OdiCoat, pour ou contre ? Ben plutôt pour mais je le réserverai pour des petites pièces (extérieur de sacs en tissu, tapis à langer voir blousons pour les enfants). Je n'irai certainement pas enduire un tissu pour me faire un imperméable.

Reste à tester la dernière promesse du produit : lavable en machine à 30°. Ça, je n'ai pas encore eu l'occasion alors je ne sais pas si le traitement y résistera comme le fabricant le promet.

Voilà, j'espère que ces infos pourront vous être utiles. Et vous, vous connaissez d'autres produits de ce genre ?

Posté par reyhaziel à 00:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 21 juillet 2019

Y a du mariage dans l'air

Alors là, je vous arrête tout de suite, il ne s'agit absolument pas du mien. Chéri et moi vivons dans le pêché depuis ... piouuu ....24 ans (ah ben ça vous rajeunit pas ma bonne dame, il n'a pas tout à fait tort le Azraël finalement) et ça nous convient toujours aussi bien.

Non, non, il s'agit du mariage de ma collègue avec laquelle je gérais mon master international dans le nucléaire. Et comme tous les 3 avec son mari (qui bosse aussi dans notre école d'ingé), on s'entend super bien, Couturus voulait absolument qu'on leur fasse un petit cadeau à l'occasion de leur mariage en mai dernier.

Entre 2 épreuves de Directus, je me suis donc attelée à la tâche oh combien délicate du dégotage d'idées. Enfin, pas exactement. Parce que l'idée, je l'avais déjà : je voulais leur offrir un dessus de lit confectionné par mes soins. Un truc sympa, joli, pas trop chaud, décoratif, pas trop long à faire, permettant d'utiliser des tissus de mon stock au moins en partie, assez grand pour un lit 2 personnes mais ne demandant pas de trouver des tissus disponibles en grande largeur, qui fasse mariage mais sans fanfreluches ni dentelles et pas trop de blanc. Un truc trivial quoi !

Ayant éliminé d'office toutes les réalisations possibles et imaginables en patchwork (trop de temps, trop de boulot, trop d'harmonie de couleurs à respecter donc forcément pas mal de tissus à racheter), je dois avouer que j'ai cru devoir jeter l'éponge jusqu'à ce que je tombe sur ce motif de broderie.

15456224cadcb885d8d3f4f6fdb8f9db

Motif trouvé sur le site Brodons et Scrappons

A partir de là, j'ai tout de suite visualisé ce que j'allais faire. J'ai donc créé mon modèle sur papier, avec le couple de chats en pièce principale, avant de le reproduire grandeur nature en utilisant la technique de l'appliqué.

IMG_2935

En plus des chats perchés sur leur branche, j'ai ajouté des feuilles en forme de coeur dont certaines s'envolent sous l'effet d'une petite brise, un croisant de lune de pour le romantisme et la colombe traditionnelle des mariages.

Niveau tissus, pour la partie centrale en appliqué donc, j'ai utilisé une grande pièce de pilou ivoire achetée pour l'occasion. J'en avais d'ailleurs pris un métrage suffisant pour pouvoir doubler le dessus de lit, pas tout à fait dans la même teinte car je faisais les fins de rouleaux chez Toto Massy avant liquidation et fermeture du magasin. Pour les contours, afin que le couvre-lit est les dimensions appropriées, j'ai trouvé chez Toto toujours une cotonnade motif "brochette de chats sur ligne blanche" du meilleur effet. Et pour les différents éléments du motif, j'ai pioché dans des tissus de mon stock et dans des chutes.

IMG_2931

IMG_2933

Vue d'ensemble du couvre-lit : vue les dimensions (220 par 240 environ), c'est l'enfer à prendre en photo

Pour le fun, au lieu d'un rameau d'olivier ou d'anneaux de mariage brodés, ce sont de vrais anneaux dorés que la colombe tient dans son bec. Il s'agit de simples anneaux destinés à la confection de bijoux mais ils font leur petit effet.

IMG_2941

Point zigzag au fil contrastant pour la colombe parce que blanc, même à petits pois, sur ivoire, ça se voit pas des masses sinon

Comme à chaque fois qu'il me faut réaliser des appliqués sur de grandes pièces, j'ai commencé par coller les pièces sur le support (la colle textile fonctionne très bien mais la simple colle à bâtir ou la colle en bâton de nos têtes blondes font très bien l'affaire également. Ce qui compte, c'est que le tissu ne bouge pas pendant qu'on pique son contour au point zigzag.

Pour l'inscription, je l'ai d'abord écrire au stylo effaçable (type "Frixion") dont j'ai appris récemment qu'il s'efface au repassage et je confirme, ça marche impec. Puis j'ai bordé au point zigzag étroit et serré à la machine.

IMG_2934

Le résultat final correspond tout à fait à ce que j'espèrais et les jeunes mariés en ont été très contents. C'est la première fois que je réalise un motif sur une aussi grande surface et avec autant d'éléments mais je dois dire qu'à part de la patience, ce n'est pas plus compliqué qu'un petit motif.

IMG_2938

IMG_2937

IMG_2940

On voit bien le motif "brochette de chats" non ?

IMG_2944

Non, en fait, c'est même plus simple car plus les éléments en appliqué sont grands, plus ils sont faciles à coudre si on a pris les précautions de les coller avant. A n'en pas douter, c'est un cadeau que je referais, avec un autre type de motifs très certainement.

Posté par reyhaziel à 22:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 24 mars 2019

Père Noël de printemps

Coucouuuuuuuu ? Y a quelqu'uuuuuunnnnn ? Je suis lààààààààà ! Mais si ! Regardez bien !

Le truc totalement vanné et liquéfié sur son clavier, ben c'est bien moi !

Il faut dire qu'après pratiquement 3 semaines à errer dans le labyrinthe infernal de la Plaine des 2 boulots, j'aperçois enfin la sortie. Enfin, je crois, j'ai encore un petit doute ! Non franchement, je ne sais pas qui l'a mis au point ce labyrinthe mais il est hyper fortiche le gars. Ce labyrinthe est tellement truffé de pièges en tout genre que même avec mon entraînement face à Agendus, j'ai cru ne jamais réussir à m'en sortir. Et puis il est aussi un brin retorse limite sadique ce gars. Pensez donc que certains soirs, j'ai vraiment cru m'en être échappée et pouvoir rejoindre ma petite Milady chérie. Mais non, c'était juste une illusion d'optique destinée à m'attirer plus facilement près du canapé soporifique Et hop, adieu petite robe, joli pantalon et adorable chemise. Et je ne vous parle même pas des recherches entamées sur le net pour en trouver la sortie ou de mes tentatives d'appel au secours par post interposé qui n'ont eu pour conséquences que de me faire tomber dans le piège diabolique du mail en retard !

Enfin, le pire semble être derrière moi. D'ici une semaine, je devrais avoir désamorcer le dernier piège de ce labyrinthe infernal et pouvoir pénétrer triomphalement dans la douce Vallée du boulot unique.

Fort heureusement, de temps à autre, j'arrivais à mettre la main sur une faille interdimentionnelle bien planquée dans ce maudit labyrinthe. Et devinez un peu où elle me transportait cette faille ... Alors ... Vous donnez votre langue au chat ? Ben elle me parachutait en plein pôle nord, pile dans l'atelier du père Noël. Si si, je vous assure.

IMG_3789

IMG_3793

Alors bon, je n'ai pas eu la chance de le rencontrer en personne. A cette époque de l'année, il dort pour se remettre de sa course folle du 24 décembre et ses elfes sont partis dans les îles pour des vacances bien méritées. Mais ça faisait bien mes affaires tout de même parce que figurez-vous que pour le carnaval de cette année, Azraël voulait un costume de père Noël. Du coup, à chacune de mes incursions, j'ai réussi à récupérer des éléments pour son costume. Un pantalon par çi, un sweat par là.

IMG_3794IMG_3795

En plus, il faut croire que les elfes et moi, on a les mêmes sources en matière de patrons parce que je suis certaine que d'avoir reconnu les modèles 36 du Ottobre 4/2016, le Grey Marl Jogger pour le pantalon et 28 du Ottobre 1/2019, le City Camo pour le sweat. Je le demande même si Bricolus et Tricotus n'auraient pas leurs entrées dans l'atelier du père Noël parce que cette fourrure tricotée en Mellow Irresistibly soft fur est tout à fait dans leur style à ces 2 là.

IMG_3796

Sans même parler de cette fausse barbe de père Noël en feutrine blanche et laine collée au pistolet à colle qui est franchement du Bricolus tout craché.

IMG_3797

IMG_3799

Toujours est-il que ces petites incursions m'ont bien dépannées puisque grâce à elles, je n'ai plus rien à préparer pour le carnaval. Ah décidément, il n'y a pas à dire. Azraël a bien raison de dire qu'il travaille nettement mieux que sa maman le père Noël.

IMG_3786

IMG_3784

IMG_3788

Reste juste à espérer que lui et ses lutins ne m'en voudront pas trop de ces chapardages !

Posté par reyhaziel à 23:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 8 février 2019

Le retour de l'IrresistibleTeen

L'IrresistibleTeen de HerLittleWorld. Quand Couturus m'a forcé à l'insu de mon plein gré à acheter ce patron, moi qui n'aime guère les patrons au format PDF parce qu'il faut tout imprimer et puis tout scotcher avant de tout découper et que ça me soûle grave, je savais déjà que je le coudrai en plusieurs exemplaires.

Il faut dire qu'il a tout (ou presque) pour lui ce patron : une forme sympa, une capuche amovible, des éléments de déco originaux, un niveau début et une bonne rapidité de réalisation.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_803

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_805

Le dos avec la capuche bien visible.

Pour cette réalisation ci, destinée à faire un cadeau d'anniversaire comme la version précédente, j'ai changé de taille puisque j'ai cousu un 14 ans cette fois mais pour le reste, il est assez semblable au précédent. Cette fois, j'ai utilisé comme tissu un caban rouge bordeaux (un peu plus sombre que la version en drap de laine donc) trouvé chez Toto à Massy. Pour la doublure, j'ai pris une polaire minky super douce trouvée chez Tissunet à un prix défiant toute concurrence (j'ai d'ailleurs regretté de ne pas en avoir acheté plus) avec des motifs de coeurs rouges sur un fond gris clair. Et bien sûr, j'ai fabriqué des boutons en pâte Fimo en teintes coordonnées pour aller avec et mis une petite dentelle pour souligner les coutures d'assemblage.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_804

Boutons maison en pâte fimo et un aperçu du petit croquet de dentelle

J'aime vraiment beaucoup le résultat et je pense l'avoir encore mieux réussi que le précédent. Pas de photos porté, Gargamel ayant refusé de jouer les mannequins.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_806

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_808

La doublure super douce et les revers de manche (j'adore ces revers parce qu'on est tranquille niveau longueur des manches. Ils rendent la longueur ajustable !)

Euh, la Puce, c'est bien joli tout ça mais bon, y a rien d'extraordinaire là. Alors pourquoi t'en parle ? Rien d'extraordinaire ! Et mes boutons alors ! Ils sont pas extraordinaires mes boutons peut-être ! Mais bon, c'est pas à cause des boutons que je vous en parle mais à cause d'un petit problème rencontré lors de la réalisation. Un problème que j'avais déjà eu pour la version précédente. A l'époque, je n'en avais pas parlé car le manteau ayant été fait sous la pression en un temps record, j'ai pensé à une étourderie de ma part.

Sauf que cette fois, j'ai pris mon temps et que le problème était toujours là. Alors soit je suis nulle (mais sans vouloir me vanter, j'ai des doutes) soit il y a une erreur dans le patron. Bon, je vous rassure, c'est une erreur mineure. En fait, c'est juste que les emplacements notés sur le patron où coudre les boutons pour la capuche ne sont pas aux bons endroits. Du coup, c'est hyper moche et pas pratique du tout quand on veut la fixer au manteau et pour corriger cette position, c'est assez fastidieux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_807

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_809

Le devant et le dos mais sans capuche cette fois. On voit bien la petite dentelle rose très très pâle le long des coutures

Alors voilà, je ne sais pas si d'autres que moi se sont retrouvés confrontés à ce problème mais comme j'avais annoncé que ce manteau était tout à fait accessible à un grand débutant, je préfère signaler ce problème qui rehaussent quand même légèrement ce niveau (à condition de vouloir de la capuche parce que sans elle, je maintiens que cette réalisation est accessible aux débutants).

Mais en tout cas, cette nouvelle version a beaucoup plu à sa destinataire et c'est bien l'essentiel.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 9 janvier 2019

Veste douillette et petit concours

Pour bien commencer l'année, ou pour bien la finir j'avoue que je ne sais pas trop là, je voulais vous présenter la petite veste d'intérieur bien douillette cousue comme cadeau de Noël pour Mamie M. Ce sera l'occasion de vous donner mon opinion sur le magazine Fashion Style dont je cousais un modèle pour la première fois.

fashion_style__16

Le modèle que j'ai choisi est le modèle 11 (un peu modifié par mes soin) du magazine n°16 et il s'agit d'un patron de veste type kimono. Une particularité de ce modèle, c'est qu'il est présenté avec quelques variations (changement de longueur du corps, changement de longueur des manches, changement de forme du col) et autre truc sympa, c'est qu'on obtient un résultat totalement différent selon le tissu choisi et les variations. En " tissu à veste" et version courte, on obtient un modèle chic ou décontracté. En tissu très fluide genre satin ou viscose et version longue, on obtient un peignoir/kimono d'intérieur. Et dans ce même tissu en version courte et avec la forme de col adhoc, on a une jolie veste de pyjama. Pour mamie M., dont la santé déclinante et l'état d'extrême fatigue l'oblige à passer beaucoup de temps enfermée chez elle à se reposer, je voulais une veste courte bien douce, bien souple, bien confortable et bien chaude (c'est qu'il caille chez mamie M.). Alors j'ai opté pour le kimono (manches supposées longues mais on y reviendra), donc le modèle 11, mais raccourci à la longueur de la veste courte soit la longueur du modèle n°9, cousue dans une polaire minky gris clair à points argentés, le même tissu que pour la doublure du manteau de la tout ptit peu amoureuse d'Azraël mais dans un autre coloris. Comme j'avais ce coupon dans mon stock pour coudre tout à fait autre chose, je n'avais pas assez de tissu pour tous les éléments de la veste et pas du tout envie d'affronter la cohue dans les magasins à cette période. Oui, je vous rappelle que c'est d'un cadeau de Noël dont je parle donc un truc cousu fin décembre. Alors j'ai complété avec un reste de double gaze noire à fleurs qui faisait un joli contraste avec mon gris et ajoutait une petite touche plutôt classe à l'ensemble.

FS_16_11

Bien sûr, j'ai aussi viré les poches du modèle

Comme je le disais, c'est la première fois que je cousais un patron Fashion Style et honnêtement, il va me falloir un petit moment pour m'en remettre et coudre autre chose en provenance de ce magazine. Non pas que le modèle en lui-même soit compliqué. Franchement, côté difficulté technique, c'est à la portée d'une débutante. Ce n'est pas non plus un problème d'instructions de montage cryptiques : le modèle ne présentant aucune difficulté à mes yeux, je ne les ai même pas regardé. Bon, en fait, j'exagère un peu et j'y ai jeté un oeil. Je ne peux pas juger de leur qualité, j'ai juste regardé comme ça sans faire vraiment attention mais j'ai par contre pu remarquer que la qualité de la traduction n'était pas terrible. Car en fait, Fashion Style est la traduction française du magazine Knipmode, un magazine néerlandais. En même temps, le problème de traduction, c'était peut-être juste ce numéro est les autres sont traduits nickel. Aucune idée. Non, ce qui m'a fait m'arracher les cheveux c'est d'une part la planche à patron et d'autre part le guide des tailles.

IMG_2823

IMG_2826

La planche à patron : comme pour beaucoup de magazines, elle est très difficilement lisible, particulièrement quand chaque modèle existe de la taille 36 à la taille 56. J'ai vraiment dû m'arracher les yeux pour recopier mon modèle. Mais le pire, c'est qu'elle n'est pas traduite : les annotations sont donc en néerlandais. Et quand un modèle existe en plusieurs déclinaisons, il devient assez difficile de savoir quel trait correspond à quel modèle. Le pompon de la perplexité revient au patron de la manche. Car très clairement, les manches du modèle 11 sont plus longues que celle du modèle 9. Sauf que sur la planche, j'ai désespérément cherché la ligne de coupe sur le patron de la manche correspondant au modèle 11 et que je la cherche toujours. J'ai donc recopié le patron le plus long et, comme ça me paraissait toujours un peu court, j'ai rajouté 10 cm en pensant finir les manches avec un simple ourlet. La bonne blague ! C'était toujours trop court et il m'a fallu ajouter des bracelets de manche dont j'espérais me passer pour atteindre une longueur correcte.

IMG_2825

Le guide des tailles : autre truc assez dingue, c'est que, comme la planche à patron est en néerlandais pas traduit, les tailles aussi. Du coup, dans le magazine, on vous explique que, si vous voulez coudre une taille 40 française, vous devez repérer la taille 38 de la planche à dessin. Mamie M. et moi ayant à la base une carrure similaire (même si elle a pas mal maigri ces derniers temps à cause de la maladie), j'ai misé sur une taille 44 vu que la veste est destinée à être portée par dessus ses vêtements, comme un manteau, et que je voulais un maximum de confort. En toute logique, j'aurai donc du tailler un 42 sur la planche à patron. Sauf que, en y regardant bien, j'étais pas convaincu. Ca me semblait bien petit tout ça. Alors j'ai recopié un 44 (c'est à dire un 46 français tout de même) et figurez-vous que j'ai bien fait puisqu'une fois achevé, il taillait tout juste pour moi.

IMG_2827

Gros plan sur l'encolure ...

IMG_2830

... et sur le tissu minky à points argentés

Une dernière chose à savoir, c'est que la femme néerlandaise moyenne mesure 1m72. Pour vous, je ne sais pas mais pour moi, ça signifie clairement que je vais devoir me prendre le choux pour remonter la ligne de taille d'un bon nombre de centimètre si je veux avoir une chance que leur modèle tombe correctement sur ma petite personne (encore pire que chez Burda et Tendance Couture).

Tout ça pour dire que l'expérience m'a quand même quelque peu refroidie, ce qui est bien dommage car ils ont tout de même de bien jolis modèles sur certains de leurs numéros.

Bon allez, c'est pas grave. On va pouvoir se boulotter une bonne galette pour se remettre de nos émotions. Ah ben non, mince, c'était dimanche ! Un petit concours alors ? Ok, va pour un petit concours ! Après tout, j'ai bien dit qu'il fallait qu'elle commence bien cette nouvelle année.

Pour participer, rien de plus simple. Comme d'habitude, il suffit de laisser un petit commentaire. Mais qu'est-ce qu'il y a à gagner me demanderez-vous ? Ma reconnaissance éternelle ! Pas suffisant ? Bon ok, un petit cadeau surprise alors mais le(la) gagnant(e) aura le droit de faire des suggestions sur ce qu'il(elle) aimerait recevoir. Vous avez jusqu'au 20 janvier pour participer. Le(la) gagnante sera tiré(e) au sort parmi les participant(e)s.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 14 novembre 2018

Une robe attrapeuse de rêve

Suite à une prise de poids parfaitement indépendante de ma volonté, j'ai constaté avec effarement il y a quelques semaines que ma garde-robe avait grand besoin de quelques pièces supplémentaires. Alors pour affronter l'hiver sereinement et la tête haute, il n'y avait pas à tortiller, il me fallait une nouvelle robe. Mais attention, pas n'importe quelle robe. Il m'en fallait une alliant élégance suprême et confort inégalable. Une association impossible me direz-vous ! Certes ! Mais c'était sans compter sur le dernier concours organisé par Thread and Needles : le concours double-fil. Le principe est très simple : coudre un vêtement portable au quotidien utilisant plusieurs techniques faisant appel aux fils. En gros, associer sur un même vêtement des parties cousues avec des parties brodées ou crochetées ou tricotées ou tissées ou ... L'important, c'est d'avoir au moins 2 techniques associées.

Ce n'est pas ma première participation à un des concours T&N. Mais généralement, avant de me lancer, ça me prend un petit moment pour avoir l'inspiration. Bizarrement, cette fois, j'ai su immédiatement ce que je voulais faire : une robe avec des manches longues et un haut en tissu maille pour me tenir chaud et pour le confort. Ensuite il me fallait une taille empire (pour planquer mon petit bidon) et pour le bas de la robe, je voulais impérativement utiliser un coupon de Liberty de mon stock dans les tons bleus avec un motif de plumes. Mais surtout, je voulais faire ça :

perles

Cette photo, je l'avais découverte lors de mes recherches pour le concours T&N sur le thème végétal. Et depuis, je rêvais d'une robe pleine de belles broderies en perles tout en me disant que jamais je n'arriverais à faire un truc pareil. Mais j'ai gardé l'idée dans un petit coin de ma tête et quand ce nouveau concours est arrivé, elle s'est tout naturellement imposée.

Dans un premier temps, je me suis d'abord appliquée à trouver le patron de robe idéal, premier pas indispensable avant de concevoir les broderies pour l'orner. J'ai jeté mon dévolu sur un patron Burda déjà testé sur une réalisation précédente, le modèle 123 du Burda Style n°192 (décembre 2015).

IMG_2704

IMG_2707

IMG_2708IMG_2710

Au départ, j'avais prévu de faire le haut de la robe en uniquement maille et la jupe uniquement en Liberty mais en cours de réalisation, j'ai changé d'avis en constatant que la fermeture éclair de la robe se posait sur le côté. Il se trouve que j'ai horreur de ça. La fermeture finie toujours par me blesser l'interieur du bras et la robe par rester au fin fond de mon placard. Par chance, la jupe de cette robe est constituée de multiples panneaux. J'ai donc opté pour une alternance de Liberty et de maille ce qui permet d'avoir une taille extensible et rend l'enfilage de la robe facile même sans fermeture éclair. Si ce choix s'est révélé payant en rendant la pose d'une fermeture éclair superflue, j'ai bien galéré pour coudre l'alternance des panneaux en maille et en Liberty. Parce que voilà, quand on coud un tissu extensible, particulièrement un tissu en maille côtelé, sur un tissu non extensible sans aucune précaution, ben ça gondole à mort au niveau de la couture d'assemblage. Il existe certainement une technique pour éviter ce genre de problème mais personnellement, je ne la connais pas. Je n'ai donc pas eu le choix et j'ai dû faire marcher le découd-vite à plusieurs reprises avant de recoudre en essayant d'éviter au mieux toute déformation.

La robe faite, il fallait encore concevoir un motif de broderie et surtout trouver la technique pour les broder en perles. Comme je l'expliquais dans un précédent post, la technique que j'ai choisi, c'est la broderie de Lunéville, très connu en haute couture. Une vraie découverte que cette technique de broderie que je suis ravie d'avoir découverte et que je compte bien réutiliser dans de futures réalisations. C'est ludique et vraiment à la portée de tout le monde. Il suffit d'un peu de minutie et de beaucoup beaucoup de patience. Alors certes, on pique parfois sa crise quand le crochet reste désespérément coincé dans son voile d'organza ou quand on laisse échapper un point et que toutes les perles qu'on vient de fixer fichent le camp mais le résultat est, je trouve, largement à la hauteur des efforts fournis.

IMG_2725IMG_2714

IMG_2712

IMG_2715

Pour le motif, j'ai voulu quelque chose en accord avec les plumes de mon Liberty. Je suis donc partie sur l'idée d'une série de plumes comme éparpillées par le vent en travers de l'encolure, idée qui a finalement évoluée en attrape-rêves. L'attrape-rêve principal est placé sur l'encolure. Afin de donner une impression de mouvement (genre coucou je suis l'attrape-rêve en pleine tempête) et habiller l'encolure au mieux, j'ai disposé l'attrape-rêve en oblique. Les plumes qui l'ornent sont les plus complexes de mes broderies et 2 d'entre elles associent broderie de Lunéville et broderie classique en passé plat et en point de tige. Pour relier les plumes au corps de l'attrape-rêve, j'ai brodé les ficelles au point de tiges en insérant à intervalles réguliers quelques perles. Enfin, pour orner les manches que je trouvais un peu nues sinon, j'ai voulu également ajouter des attrape-rêves. Mais pour éviter de surcharger l'ensemble, j'en ai réduit la taille de corps et surtout j'ai simplement stylisé les plumes en ne brodant que leurs contours.

IMG_2718IMG_2720

IMG_2724

Chaque élément en broderie de Lunéville est réalisé sur du voile d'organza. J'aurais consacrer toutes mes soirées et une bonne partie de mes week-end pendant pas loin de 4 semaines à broder les 12 éléments constituant mes attrape-rêves. Il m'aura encore fallu ensuite les découper puis les coudre au fil invisible directement sur la robe.

IMG_2759

Tadam, et voilà ce que ça donne sur moi !

IMG_2761

De face

IMG_2757

De dos

C'est le premier projet couture auquel je consacre autant de temps mais je ne le regrette pas. Outre la découverte d'une nouvelle technique en couture, j'adore le résultat obtenu pour cette robe. Elle est confortable comme je le souhaitais, plutôt chaude et je trouve que la forme des manches alliée aux broderies lui donne un petit côté costume traditionnel russe que j'aime beaucoup. Bref, je sens qu'elle va être beaucoup portée cet hiver (d'ailleurs, je la porte en ce moment même).

IMG_2751

Allez encore quelques photos parce que je suis vraiment trop contente qu'elle soit finie cette robe !

IMG_2758

IMG_2765

Si vous voulez voir les autres réalisations du concours, c'est par ici.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 11 novembre 2018

Commande azraëlienne

Ah là là, les enfants et leur logique. Ça me laisse toujours pantoise.

Car voyez-vous, suite aux dernières avancées sur son armure de chasseur de trolls, Sir Azraël, grand prince et ayant bien compris que 1) maman était quelque peu débordée au bureau et 2) qu'elle avait très très envie de finir sa robe ornée de broderies de Lunéville pour le prochain concours T&N, Sir Azraël donc avait accepté de bonne grâce de remettre la fabrication de son bouclier et de son boomerang à une date ultérieure (et parfaitement indéterminée voir proche de la Saint Glinglin).

Mais c'était sans compter sur l'effet manteau tout doux qui affole les filles qu'à côté le déodorant pour homme bien connu n'a qu'à aller se rhabiller. Eh oui messieurs, tenez vous le pour dit. Pour séduire les filles rien ne vaut la douceur.

Maman maman, il est trop doux ce manteau ! Je l'adore !

Ah ben tant mieux mon petit coeur.

Sisi aussi elle l'adore. Elle arrête pas de se frotter la figure dans ma capuche parce que c'est trop doux.

Euuuh, Sisi, c'est bien ta "tout ptit peu amoureuse" ?

(oui, ils sont un tout ptit peu amoureux et c'est un secret alors chuuut ne le dites à personne)

Oui oui, c'est ça. Elle voudrait que je lui donne mais je lui ai dit que non qu'il était à moi.

Ça s'est sûr et puis il ne serait pas à sa taille.

(Et puis j'ai pas que ça à faire moi des manteaux !)

Ben oui alors je lui ai dit que tu lui en ferais un à sa taille pour son anniversaire.

(et mon avis, il en fait quoi de mon avis le jeune homme)

Ah euh oui, si tu veux

(ah faites excuse, un cerveau en état de choc est toujours con-centant apparemment)

Faudra que tu lui fasses le même hein maman !

Ah ben non, ça va pas être possible. J'ai plus assez de tissu. Faudra en trouver un autre.

(wouah, un éclair de lucidité)

Oh noooooon !

Mais je peux peut-être commander le même. Au fait, c'est quand son anniversaire à Sisi ?

Oh c'est dans longtemps. Y a son invitation dans mon sac avec celle de Blondinette.

(Oui, Azraël étant très apprécié des filles, il est très invitée par ces demoiselles à leurs anniversaires)

"Dans longtemps", mon oeil oui ! Car si l'anniversaire de Blondinette avait bien lieu un mois et demi plus tard, largement le temps donc de coudre un truc, celui de Sisi avait lieu 10 jours plus tard. Autant vous dire que pour approvisionner le tissu, le patron et coudre le manteau, sans oublier de trouver la taille de vêtements de la demoiselle au passage, c'était chaud bouillant !

Sur ce dernier point, un petit sms aux parents (qui avaient eu la bonne idée de mettre leur n° de portable sur l'invitation) m'a renseigné

Oui bonjour, c'est la maman d'Azraël. Il m'a passé une commande pour le cadeau de Sisi pour son anniversaire. J'aurai besoin de sa taille de vêtement. Merci d'avance

Oh bonjour. Oui, Sisi nous a dit. Un manteau c'est vraiment trop gentil ! Elle est mince mais elle est grande pour son âge alors on l'habille en 12 ans. On peut vous donner ses mensurations si vous voulez.

Bon, pour l'effet de surprise, on repassera donc. Tout le monde était au courant du cadeau avant même l'ébauche du projet. Et je vous dis pas la pression de mon côté vu que je n'avais en stock ni patron de manteau réalisable rapidement et à la bonne taille, ni tissu en doublure toute douce pour le faire et juste une chute de drap de laine et cachemire rouge comme tissu extérieur dont je n'étais même pas sûre que le métrage serait suffisant. Je crois bien que je n'ai jamais autant stressé sur un projet que celui-là. Non en fait, j'en suis sûre puisque je n'avais jamais stressée sur un projet couture jusqu'à maintenant vu que je couds pour me détendre et pas pour me stresser (ça, j'y arrive parfaitement de mille et une autre façon).

Côté patron, il me fallait un truc simple et rapide à coudre sans faire imperméable à la Columbo non plus quand même. Et dont je puisse avoir le patron immédiatement puisque de lui dépendrait le métrage de tissu à trouver. Un grand merci donc à toutes les couturières bloggeuses chez qui je vais fureter en douce régulièrement (en douce parce que je suis une vilaine fille qui prend trop rarement le temps de laisser un petit commentaire et pourtant j'y vais sur vos blogs je le jure) et qui cousent du patron indépendant car c'est là que j'ai trouvé mon bonheur : le manteau Irrésistible Teen de chez Her Little World. Comme tous les patrons indépendants, il est un peu cher (surtout pour un format PDF) mais il y a pire et le côté immédiatement à disposition valait bien un petit sacrifice.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7abUNADJUSTEDNONRAW_thumb_7aa

En dehors de l'aspect prix, le reste est très bien. C'est un modèle à la portée d'une débutante même avec son grand col et sa doublure car ce col est intégré directement dans le corps principal du manteau. Tout est d'une seule pièce ce qui évite toute difficulté de montage du col et simplifie également grandement les finitions. Ce col peut être ouvert en dégageant bien le cou montrant de jolis revers ou bien fermé en enveloppant bien le cou pour le garder au chaud. Il a de grandes poches toutes simples prises dans les coutures de côté. Il a également une belle capuche amovible. Et, cerise sur le gâteau, il a des manches conçues exprès pour être retrousables (ça forme un revers de manche) ce qui permet d'en ajuster la longueur aux bras de l'enfant. Pourquoi ça m'enthousiasme ? D'abord parce que ça évite de se poser des questions sur la longueur des manches et ensuite parce que ça permet de tailler le manteau un peu grand sans que ce soit gênant ce qui permettra à l'enfant de le porter plusieurs saisons. Vu l'investissement financier et en temps de réalisation d'une pièce comme un manteau d'hiver, je trouve que c'est un avantage non négligeable. Bref, franchement, si vous cherchez un modèle un peu classe mais facile et rapide à faire, ce patron est idéal.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a7

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a5

Sans la capuche et tout froissé vu que j'ai pas eu le temps de repasser avant les photos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a4

Avec la capuche et toujours pas repassé

Gros coup de chance, mon reste de drap de laine faisant pile la bonne dimension pour ce patron. Un signe du destin donc. Il ne me restait donc plus qu'à me procurer une doublure bien douce. Celle du manteau d'Azraël n'étant plus en vente sur le site de Butinette où je l'avais trouvé à l'origine (et de toute façon, je ne l'aurai jamais eu à temps), j'ai pris mon Azraël sous le bras (parce qu'il n'y avait aucune raison que je sois la seule sous pression) et hop, direction le Toto de Massy. Là, je l'ai missionné pour trouver la doublure des rêves de sa tout ptit peu amoureuse. Il a jeté son dévolu sur une peluche minky (un cauchemar à coudre) vert menthe à points argentés. J'avoue avoir été un peu inquiète au niveau de l'accord des couleurs avec le rouge pétant de mon drap de laine mais il n'a pas voulu en démordre alors bon ...

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a6

Le joli col

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a9UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7ad

Les boutons faits maison et les poches toutes douces et toutes chaudes

Au final, on s'y habitue à cette association de couleur et sur le manteau achevé, ce n'est pas si mal je trouve. Et vous ? N'ayant pas de passe-poils (ni le temps ni l'envie d'en chercher), j'ai mis les découpes en valeur avec des galons de dentelle de mon stock. Et bien sûr, j'ai fabriqué des boutons en pâte fimo aux couleurs assorties au manteau.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a0

Et porté par mon mannequin favori

(nettement moins compromettant comme photo mais ça peut toujours être utile)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7a3

Le résultat a eu l'air de plaire à sa nouvelle propriétaire qui a immédiatement frotté sa figure dans sa propre capuche cette fois ! Et moi, j'ai pu recommencer à respirer et surtout finir ma robe ! Oui oui, elle est finie ! Je prends des photos et je vous montre ça très vite promis.

Posté par reyhaziel à 00:03 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,