mardi 30 mai 2017

Opération Déstockage #3 : La princesse aux licornes

Euh, la Puce ?

Oui Chéri ?

Tu fais quoi là ?

Ben tu vois bien. Je couds ! 

Euh rassures-moi. C'est pas pour Azraël quand même ! Parce que là, ça va pas le faire !

Comment ça, ça va pas le faire ? Un splendide tissu violet à licornes, ça n'irait pas pour un petit garçon ? Quelle drôle d'idée ? Bon ok, j'admets. Il a raison Chéri, ça le ferait pas. Le truc, c'est que c'est reparti ! Me voilà à nouveau frustrée de la robe fillette pour la plus grande joie de Couturus dont le problème majeur n'est pas de savoir quoi coudre mais plutôt que choisir parmi la multitude de modèle qu'il rêve de réaliser (et moi aussi par extension). Mais c'est pas ma faute aussi. Avec l'été qui arrive, on voit fleurir sur la toile une multitude d'adorables petites robes de toutes sortes. Comment voulez-vous que je résiste moi ? D'autant que ça fait des semaines que je n'ai pas eu le temps de me coudre un vêtement digne de ce nom et que je suis cantonnée au même modèle de pantalon pour les monstros faute de temps pour en tester d'autre. Alors la pression monte, monte, monte et soudain ... je me retrouve à trier mes tissus pour choisir en choisir un pour faire une jupe à Azraël. Ben quoi, il avait qu'à pas me réclamer une robe d'abord ! (véridique, je vous jure)

Bon, je vous rassure. Aussi frustrée que je sois, je ne suis pas allée jusqu'au bout de ma démarche. D'abord parce que Chéri ne me l'aurait jamais pardonné. Ensuite parce qu'une fois que ses copains d'école se seraient bien fichus de lui, Azraël aussi m'en aurait probablement voulu à mort. Heureusement pour moi, avant de perdre complètement la boule (enfin, avant de la perdre davantage qu'à ce jour car je suis un cas totalement irrécupérable je le crains), il y a les copines de blog qui ont le bon goût d'avoir des filles, elles ! Contrairement à mes adorables collègues du boulot qui ont, soit des garçons, soit des adolescentes, l'adolescente étant apparemment une espère à part, peu désireuse d'être vêtue sur mesure et préférant visiblement les vêtements de marque. A moins que je n'ai simplement pas de bol (encore que, vu le prix que ça coûte les vêtements de marque, je crois que c'est plutôt ma collègue qui n'a pas de bol).

Bref, en remettant la main sur une splendide double gaze de coton acheté il y a belle lurette pour tout exprès pour coudre des robes de fillettes (ouais, je sais, c'est glauque d'entretenir comme ça ses frustrations mais il était vraiment trop beau ce tissu, et puis en promo en plus à l'époque, et puis c'est pas ma faute d'abord c'est Couturus !), ben j'ai craqué. D'autant qu'en tournant la tête, le numéro nov/déc 2016 de la maison Victor m'a littéralement sauté dessus aux yeux avec la petite robe Freya en couverture, un modèle parfait pour mettre en valeur l'imprimé licorne de mon tissu. Un modèle simplissime au niveau du patron et donc réalisable en un temps record. Et comme en plus, ça allait l'être l'anniversaire de Gruffalotte, j'y ai vu un signe du destin !

IMG_1117

Le devant

IMG_1119

Le dos

IMG_1115

Et le gros plan sur l'imprimé et le bouton décoratif maison.

J'avoue avoir eu quelques inquiétudes au niveau de la taille vu que je couds très peu de modèles de ce magazine. Histoire d'assurer le coup, même si la demoiselle devait fêter ses 5 ans, j'ai préféré couper un 6 ans (comme dirait l'autre, mieux vaut trop grand que trop petit, c'est quand même plus facile à rattraper). Comme j'aimais pas trop les petites manches du modèle, je les ai purement et simplement virée et j'ai fait les finitions des emmanchures avec un biais maison dans le même tissu. Eh oui, quand je couds ce type de tissu, je ne fais jamais de mélange de matière parce que franchement, c'est tellement confortable et léger la gaze de coton que j'aurai peur d'en perdre tout le bénéfice avec les finitions et des parmentures dans une autre matière.

IMG_1120

Question difficulté technique, je dois dire que le modèle est d'une simplicité trompeuse. Les plis plats qui donnent toute l'ampleur à cette robe ne sont pas si facile à réaliser du fait que tout est coupé d'une seule pièce. Former de beaux plis avec des angles bien nets pour la partie centrale et qui tiennent bien en place n'a finalement rien de trivial. J'ai d'ailleurs pris l'option de faire une surpiqûre sur tous les plis pour être certaine que tout tombe correctement. Donc sans être trèèèès compliqué, je ne pense tout de même pas que ce modèle s'adresse aux grandes débutantes.

Au final, il semble que la robe ait beaucoup plu (et c'est le principal), je me suis bien amusée à la faire (et ça c'est chouette aussi), elle me permet de participer à l'opération Déstockage de Ta'Thilde (youhou!) et j'ai en prime pu agrandir ma collection de photos compromettantes d'Azraël. Et oui, ce dernier a décrété qu'il était une mariée et qu'il devait absolument essayer sa robe de mariée !

IMG_1106

La mariée, tout en retenue, qui se dirige vers l'autel en portant délicatement sa robe.

IMG_1109

Puis qui, ayant changé d'avis sur la question, fait un pied de nez à son ex futur époux

IMG_1111

Avant de partir en courant !

Bon allez, c'est pas tout ça, mais j'ai un jersey fantastique qui attend impatiemment que je le coupe pour coudre une nouvelle robe de fillette. Ben oui, une seule robe, c'est loin d'être suffisant pour faire passer ma frustration. Et puis il faut que j'aille admirer les réalisations des autres déstockeuses pour y trouver plein d'inspiration.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 30 avril 2017

Opération déstockage #2 : Quand Tricotus pique sa crise

Non mais franchement la Puce, j'ai l'air de quoi moi !

Hein ? Mais de quoi tu parles Tricotus ?

De quoi je parle ? DE QUOI JE PARLE ? Mais de ça enfin !

Ben quoi, c'est un sac en plastique ? C'est pratique non ?

Un sac en plastique, un vulgaire sac en plastique ! Pour trimballer mes magnifiques créations dans tous les coins du pays !

Tous les coins, tous les coins. Pour aller chez l'ergo et à Oléron seulement faut pas pousser.

Eh bien c'est IN AD MIS SIBLE ! COUTURUUUUUUUUUS, FAIS QUELQUE CHOSE !

Bon là, vous imaginez bien que Couturus s'est empressé de profiter de l'aubaine. Pensez donc, me faire lâcher un tricot pour de la couture, prendre l'ascendant sur Tricotus et à la demande de ce dernier en plus. Voilà une situation tout à fait jubilatoire pour notre petit démon de la couture. Ceci dit, Tricotus est du genre casse-bonbon ! Monsieur refusait de se contenter une simple besace pour transporter son matériel. Non non. Il voulait un sac relativement élégant ET un sac nomade où placer sa pelote pour éviter qu'elle traine par terre en cours de tricotage. Alors il a fallu un petit moment à Couturus pour sélectionner les modèles adéquats. C'est tout juste s'il n'a pas exigé de la soie et du Liberty pour leur réalisation (comme si j'allais entamer mes beaux coupons pour lui).

Finalement, après avoir repéré le sac à ouvrage de La Lune à Coudre inspiré de ce tuto et le sac nomade de Sakiko, Couturus a convaincu Tricotus que c'était LES modèles du siècle qu'il lui fallait absolument pour être à la pointe de la mode.

Regardes, t'as vu comme ils sont chouettes. C'est exactement ce qu'il te faut.

Mouais, pas mal. Mais le nomade est trop grand.

On fera plus petit.

Et puis ton tissu blanc va accrocher la laine. Ce sera pas pratique.

On va mettre ce reste de tissu enduit rouge, ça glissera tout seul.

Mouais mais t'auras pas assez de tissu rouge pour l'autre sac.

Ben on prendra le blanc à pois pour doubler le sac à ouvrage et on garde l'enduit pour le nomade.

Huuuum ... voui ... ça pourrait aller ... mais tes dentelles elles sont pas terribles pour aller avec.

J'ai du ruban qui sera parfait.

Du ruban ? Non, ils sont pas assez larges tes rubans. Et puis j'aime pas leur couleur.

Bon, t'as fini de râler. J'ai du galon qui ira très bien et tu me casses plus les pieds ou je laisse tomber !

Quand je vous disais qu'il était casse-bonbon le Tricotus ! Enfin, bon, Couturus s'est mis à l'ouvrage sans plus tenir compte de ses remarques et, très fier de lui, a commencé à écluser les restes de mon tissu enduit rouge (celui qui avait servi pour les sacs à tarte du marché de noël) et des tissus ayant servi, entre autre, pour faire un tipi à Gargamel et une superbe couverture (oui oui, je sais, c'est pas la modestie qui m'étouffe). Des restes qui encombraient mon placard depuis des mois et des mois.

IMG_0994

Juste la bonne taille pour une pelote

IMG_0999IMG_0997

L'intérieur en tissu enduit qui glisse bien, l'extérieur en tissu d'ameublement

IMG_0998

Et une sangle pour le porter au poignet

Pour le sac nomade, si Couturus a conservé la largeur initiale du modèle de Sakiko, il a drastiquement réduit la hauteur, histoire d'y caser uniquement une pelote mais en lui laissant suffisamment d'espace pour qu'on puisse la dévider sans problème et sans avoir à la sortir. On obtient ainsi un petit sac tout à fait fonctionnel avec un encombrement minimum qui me permet de tricoter parfaitement à l'aise dans les salles d'attente (mon espace tricot de prédilection, oui oui je sais aussi, c'est bizarre mais faut bien s'occuper quand on y passe sa vie). Pour le sac à ouvrage, Tricotus ayant eu parfaitement raison, il ne me restait plus assez de tissu rouge (yahou, et un coupon de terminer un !). J'ai donc dû réduire les dimensions de la pièce du bas par rapport au modèle mais comme cette pièce sert uniquement pour un effet déco, on s'en fiche un peu. Il m'en restait quand même suffisamment pour réaliser cette partie dans ce tissu enduit en diminuant simplement la hauteur ce qui me permet d'avoir un fond de sac étanche. Et ça, c'est plutôt cool vu qu'on ne sait jamais dans quel état vont être les salles d'attente où il va traîner. Même le galon à motif géométrique vient de mon stock (offert par Inferno Gran Mom en plus).

IMG_0983 

Parfaitement coordonné avec mon sac nomade pour pelote : trop la classe non !

IMG_0988

IMG_0985IMG_0991

IMG_0989

En fait, si je fais le compte, non seulement ces ouvrages m'ont permis d'écluser quelques restes mais en plus, en dehors de la fermeture éclair, ils ne m'ont rien coûté. Couturus a donc fait le bonheur de Tricoutus pour la somme astronomique de 1€50 ! Et moi, j'ai plus l'air d'une clodo chez l'ergo !

Histoire de ne pas s'arrêter en si bon chemin, Couturus a enchaîné avec un petit cadeau de naissance pour Super Ortho qui vient juste d'avoir une petite fille. Bon en fait, Couturus avait commencé par le cadeau pour Super Ortho ce qui explique qu'il ne soit pas resté assez de tissu enduit pour mon sac (et après, il y en a qui prétende que j'ai pas le sens du sacrifice !). Mais vu que niveau temps, c'est plus que chaud bouillant en ce moment, Couturus était prévenu. Il fallait un projet utile mais simple et rapide à coudre. Résultat des courses, c'est une fois de plus Sakiko qui est venu à la rescousse avec son tapis à langer nomade, un truc qui m'avait bien manqué à l'époque où les monstros portaient encore des couches. Je le suis donc inspiré de son modèle et de ce tuto pour faire le mien.

IMG_0962

IMG_0964IMG_0970

IMG_0972

IMG_0980

J'ai molletonné l'ensemble du tapis, rembourrer un peu plus la partie oreiller ornée d'un joli papillon en dentelle de mon stock, utiliser du tissu enduit pour l'intérieur histoire que ce soit facile à nettoyer en cas de petits incidents et utiliser la technique de fainéante pour la partie en éponge. Ben oui, j'avoue, j'ai simplement acheté les serviettes comme ça j'ai eu que les pressions à poser. Et de toute façon, ca revenait infiniment moins cher que d'acheter du tissu éponge au mètre et du biais à poser tout autour.

IMG_0966

IMG_0967IMG_0969

IMG_0979

Le tapis replié en pochette et quelques serviettes de rechange

Et grâce à cette contribution à l'opération déstockage de Ta'Thilde, j'ai retrouvé un peu de place dans mon sac à chutes. Ça tombe bien, faut que j'entame un nouveau coupon pour faire des pantalons aux monstros. Je sens que je vais remplir rapido la place que je viens juste de faire ! Et si vous voulez voir les créations des autres déstockeuses, c'est pas .

Posté par reyhaziel à 15:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 30 mars 2017

Opération Déstockage # 1 : Anna ou Heidi ?

Tous les ans, à la même époque, pile avec l'arrivée du printemps, on reçoit une invitée particulière à la maison. Elle ne nous demande jamais notre avis, elle s'impose et exige qu'on organise une méga fiesta vu qu'elle ne peut passer nous voir qu'une fois par an, un peu comme le père Noël ou les cloches de Pâques. Dommage pour elle, cette année, c'est la folie totale niveau boulot. Pensez donc, je passe soirées et week-ends à bosser depuis 3 semaines, j'ai à peine le temps de coudre, tricoter, pâtisser ou que sais-je encore et je ne suis pas à prendre avec des pincettes, les monstros en savent quelque chose !

Toc toc toc

Oui ? Qui est-ce ?

Non mais qui veux-tu que ce soit ? Ton année de plus enfin !

(non, c'est pas le début de la sénilité, juste que j'avais un cours et 2 réunions ce jour-là alors j'avais pas franchement la tête à ça)

Hein ? C'est aujourd'hui ? Ah ben c'est pour ça que j'arrête de recevoir des sms alors.

Yep. Alors, c'est à quelle heure ta fête d'anniversaire ? Rassures-moi, t'as prévu de te changer parce que ta robe grise euh ....

Ben d'abord, je vais en cours là. Mes petits nétudiants adorés m'attendent. Ensuite, y aura pas de fête. Trop de boulot, pas le temps d'organiser un truc. Et ma robe est bien confortable et parfaite pour donner mon cours.

KOUUUUUAAAAAA ! Ah ça non alors, ça ne se passera pas comme ça ! Tu me mets une robe de fête et dare dare !

Bon, vu qu'en général, Année de plus m'indiffère totalement (moralement s'entend parce que physiquement, elle s'arrange quand même pour bien me faire sentir son passage malgré toutes mes tentatives pour l'amadouer) et que pour la fiesta c'était définitivement râpé, j'ai préféré lui faire plaisir sur la tenue, histoire qu'elle ne se venge pas en m'infligeant un quelconque mal du grand âge (des cheveux tous blancs, une tonne de ride, un rhumatisme ou pire encore, une crise d'acné qui la ficherait quand même mal à mon âge vénérable). Heureusement pour moi, il me restait 20 mn avant le départ et seulement un ourlet de plusieurs mètres à faire pour terminer ma dernière robe, un modèle convenant parfaitement aux exigences d'Année de plus.

Faut dire qu'une robe en velours bordeaux, déjà, elle adore, mais pailletée en plus, pour elle, c'était le Nirvana. Et puis il ne s'agit pas de n'importe quel patron mais du modèle 144 du Burda Style 11/2016, un modèle de la designer Lena Hoscheck je vous prie. Vous la connaissez pas ! Ben moi non plus en fait mais j'avoue avoir tout de suite flashé sur ce modèle quand il est paru. Mais le magazine est resté bien rangé faute d'inspiration question tissu. C'est en cherchant à faire un peu de place dans mon placard que je suis tombée sur les restes d'un coupon de velours bordeaux à paillettes déjà utilisé pour coudre une jolie robe chasuble, un tissu tout doux, assez fin, souple et avec un très joli tombé. Et je me suis tout de suite dit que ce serait le tissu parfait pour cette robe. Vu le peu de métrage qu'il me restait, impossible de faire la version à manches ou de la doubler dans le même tissu (de toute façon, avec les paillettes, ça n'aurait pas été une bonne idée). J'ai donc décidé d'en faire une version sans manche et sans doublure mais avec des finitions en passe-poil contrastant pour mettre les découpes en valeur.

IMG_0776IMG_0778IMG_0779

Côté réalisation, c'est un peu intimidant au début mais en fait, la jupe est très simple à faire. C'est une jupe cercle tout bête. Ce qui ne laisse que le bustier comme difficulté. Le patron étant bien fait, tous les morceaux s'assemblent plutôt bien et le montage est très rapide. En 2 nuits soirées, c'était plié. Malheureusement, car bien sûr, vu que j'avais peu de temps à y consacrer, ça ne pouvait pas aller tout seul, une fois monté, j'ai eu le bonheur de constater une fois de plus que la femme Burda et moi n'avons pas grand chose en commun question morphologie. La femme Burda est apparemment grande (ça, on le savait déjà),  et avec un buste immense en sus de ses jambes interminables et une poitrine plantureuse et surtout AJUSTABLE. Oui oui, ajustable. Qui se gonfle et se dégonfle au gré de ses envies et de ses mouvements quoi ! Non parce que déjà, même avec un soutien-gorge rembourré et sachant que je fais tout de même un bonnet C, j'ai dû largement réduire l'ampleur du bustier, en plus de reprendre complètement la hauteur des emmanchures et la ligne de taille. Mais bon, grâce à la bonne volonté et la patience infinie de Madonna (parfois, je me dis qu'on devrait donner un Nobel à l'inventeur du mannequin ajustable), j'ai réussi à adapter pile poil le machin que quand je l'ai enfilé, j'étais aux anges. Jusqu'à ce que je commence à bouger les bras. Et alors là, je peux vous dire que, selon les mouvements ou les positions que je prenais, c'était vue plongeant sur la dentelle de mon balconnet et même au delà. Bref, ça baillait et pas qu'un peu. Là, je me suis dit que j'aurais mieux fait de prendre un tissu extensible pour la coudre mais depuis, j'ai vu quelques réalisations passées sur la toile signalant le même problème avec des tissus pourtant extensibles. Mais bon, grâce à quelques ajustements supplémentaires, j'ai réussi à rendre le décolleté décent même s'il continue à bailler par intermittence.

IMG_0781

Et un gros plan sur le décolleté

J'avoue être plutôt fière de mes finitions au passe-poil. Le rendu est bien propre et le contraste entre le bordeaux du tissu et l'écru du passe-poil égaille vraiment la robe. Un effet secondaire de ces finitions est que le passe-poil renforce le côté bavarois du modèle et me fait assez penser aux Dirndl.

IMG_0782

IMG_0784

Mais en même temps, avec la forme en coeur du décolleté et le fait d'avoir enlevé les manches, si je la visualise en noir et bleu, je me dis que ce serait un patron parfait pour un costume de princesse Anna version adulte ! Mais attendez ... maintenant que j'y pense ... j'ai aussi un coupon de tissu bleu à vagues qui traîne dans mon placard depuis des lustres ... En tout cas, Année de plus était ravie de me voir partir au taf dans ma belle robe et j'en ai mis plein la vue à mes petits nétudiants, au sens propre, pas au figuré. Eh oui, parce qu'il y avait un beau soleil ce jour là qui me tombait pile dessus dans la salle de cours. Et ce magnifique tissu à paillettes projetait des éclats de lumière bordeaux du plus bel effet dans toute la classe !

IMG_0787

Pour te montrer l'ampleur de la jupe et l'effet plein les mirettes des paillettes

IMG_0788

Et la version Fond de l'air frais !

Et cette robe est également l'occasion pour moi de participer à l'Opération Déstockage de Ta'Thilde sur laquelle je compte beaucoup pour m'aider à réguler mon stock de tissus.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,