samedi 15 août 2015

Papa Azraël

Mercredi soir, Chéri avait bien du mal à marcher une fois de plus, son boulet préféré étant de retour, dans une nouvelle configuration, bien plus drôle apparemment.

IMG_1473IMG_1474IMG_1475

Surtout, observer bien la position du boulet, c'est important pour la suite.

Mais cette boulettisation ne fut pas sans effet secondaire apparemment car le jeudi matin, en entrant dans la chambre d'Azraël, une surprise m'attendait. L'esprit de Chéri avait investi le corps d'Araël et Azraël, chassé de son corps, avait pris possession d'une poupée (depuis le temps qu'il voulait être en rose le coquin).

Bonjour mon Azraël. Tu as bien dormi ?

Moi me suis pas Azraël, me suis papa !

Ah bon ?

Viens maman, on va faire le petit dénener du bébé !

Et me voilà embarquée bon gré mal gré dans une séance de dînette où papa Azraël a préparé le petit déj (tartine, clémentine et saucisse en plastique au menu) et donner le biberon au bébé répondant au doux nom d'Azraël.

Bon euh, Azraël, faudrait descendre là. Tu dois te préparer et moi je dois aller au travail.

Maiiiis euuuh, me suis pas Azraël ! me suis PAPA !

Ouais ben alors papa, faudrait prendre ton petit déj avant d'aller au boulot !

Booon, d'accord madame maman !

(oula, attention, quand le madame est de sortie, les bêtises ne sont pas loin)

Moi me va mécre mes tautons.

On admira donc le sieur Azraël déambulant dans la maison avec de splendides chaussons 3 fois trop grands pour lui, tout en promenant son bébé dans ses bras en attendant que son petit déj soit prêt.

IMG_0405IMG_0407

Oh mon papa, moi mé a crès pain !

(avec une voix de crécelle bien aigue que vous avez envie de perdre instantanément l'usage de vos tympans)

T'inquiètes pas mon bébé, maman prépare le petit dénener.

Me peux goûter ta madeyene papa ?

Tiens mon bébé ! Oh, t'as pait une bêtise ! Mamaaaaan, le bébé a pait une bêtise !

Ah bon ? Et quoi donc ?

Regardes, il s'est tout sali la bouche ! Faut essuyer ! C'est pas bien mon bébé !

Padon mon papa !

(Bon apparemment, le passage d'Azraël dans le corps d'une poupée le rend infiniment plus aimable. Je commence à me demander s'il ne serait pas bon qu'il y reste quelques mois)

Papa, me peux m'assoir sur ton pied ?

Maman, mé a du mal à marcher !

IMG_0408IMG_0409

Alors, il n'y aurait pas comme un petit air de déjà vu ?

Et voilà, le boulet était de retour encore une fois. Décidément, en chair et en os ou sous forme de poupée, Azraël reste égal à lui-même. Mais je me demande si Chéri préférait pas lui aussi qu'Azraël reste dans le corps de la poupée encore un peu. Il a tout de même l'air moins lourd sous cette forme. Non ?

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


jeudi 13 août 2015

Chéri et les serviettes

Ah, les hommes, leur logique et leur sens pratique ! J'y ai jamais rien compris, et surtout pas quand ça concerne un truc ayant trait au rangement ou au ménage (vu que l'un comme l'autre ne sont pas vraiment mes copains). Plus rien ne devrait donc m'étonner de la part de Chéri et pourtant, il arrive encore à me surprendre.

Dis donc la Puce.

Oui ?

Puisque tu te défends en couture maintenant, tu pourrais pas faire un truc utile pour une fois et faire quelque chose pour les serviettes des enfants ?

Hein ???

(Chéri est imbattable par moment. Il arrive à vous faire un compliment et une insulte dans la même phrase et sans même s'en rendre compte en plus. Heureusement que j'ai l'habitude sinon je pourrais me vexer)

Oui, ce serait bien si elles avaient leur nom dessus et qu'on les suspendait là.

Euh, leur nom dessus, t'es sûr ?

(déjà que marquer toutes leurs affaires d'école à leur nom ne m'enthousiasme pas mais alors tout le linge de table, bonjour !)

Tu préférerais pas un petit sac de rangement à leur nom simplement ?

Oh ben les 2 se seraient bien !

...

(énorme soupir résigné)

Euuh, t'es sûr aussi que tu veux qu'on les accroche là ?

Oui oui, ce sera parfait. Il n'y aura qu'à mettre des crochets dans le buffet.

Non mais ça va pas !

(cri à la limite du hurlement indigné)

Il n'en est pas question, on touche pas au buffet !

Bon ok, là, vous êtes en train de vous demander pourquoi je rechigne à mettre quelques malheureux crochets sur le côté d'un bête buffet pour accrocher des serviettes comme on y accrocherait des torchons. Mais il faut savoir 2 choses. D'abord, le buffet en question est placé à 10 cm de la porte de la salle à manger (où on prend TOUS nos repas vu qu'on a jamais réussi à se résoudre à mettre une table dans la cuisine). Donc pour accéder aux serviettes à l'emplacement prévu par Chéri, il faut fermer la porte (toute le temps ouverte d'habitude parce bon, c'est quand même notre pièce à vivre comme on dit) car il n'y a pas moyen de se glisser derrière. A la longue, je sens que ça va vite devenir agaçant mais bon, j'ai pas discuté. Comme je le disais précédemment, la logique et le sens pratique masculin m'échappent totalement.

Le second truc à savoir, c'est que le buffet en question est un meuble ancien, en bois massif, qui date de l'arrière arrière grand mère et qu'il est un des rares, sinon le seul, meuble précieux que l'on possède et que j'y tiens beaucoup. Les seuls êtres au monde autorisés à faire le moindre trou dedans sont donc les vers et les colles et autres produits tachant sont prohibés (les monstros suffisent largement en la matière, c'est pas la peine d'en rajouter). Bizarrement, Chéri n'a pas eu l'air de comprendre mes réticences mais je suis demeurée inflexible. Ben oui, comme il dit, je peux être très très casse-bonbon quand je m'y mets. N'empêche, sur le principe, à savoir offrir aux monstros un endroit personnalisé pour ranger leurs serviettes plutôt que de les poser sur le dit buffet, j'étais plutôt d'accord. Il me fallait donc une idée pour un système de rangement sans clou ni vis ni colle (ah ah, plus fort que la pub donc). C'est dans ses moments-là, quand vous avez un Chéri qui fait une petite fixette sur le rangement des serviettes, que vous commencez à apprécier le côté envahissant de certains petits démons domestiques car Domesticus Bricolus Démonicus m'est rapidement tombé dessus.

Domesticus appartient bien sûr à la catégorie des Bricolus mais sa spécialité, c'est le bricolage à usage domestique. Vous savez, celui qui vous transforme en Super Mario à 4 pattes devant la cuvette des toilettes que vos monstros ont bouché en faisant tomber un jouet dedans et en tirant la chasse d'eau avant que vous ayez eu la moindre de chance de le récupérer (oui oui, c'est du vécu et je ne le souhaite à PER SON NE !). Mais Domesticus est nettement plus sournois que son petit cousin Scolarus car, d'une part, il vous fait sentir le roi du monde quand vous bricolez (et vous êtes alors prêt à vous lancer dans à peu près n'importe quoi même si c'est largement en dehors de vos capacités, un peu comme Couturus maintenant que j'y pense) et d'autre part, il dispose d'une attaque secondaire particulièrement vicieuse qui incite vos proches à vous poser d'épineux problèmes de bricolage qui ne vous laisse pas d'autres choix que de faire appel à ses services pour les résoudre. Mais attendez ... bon sang mais c'est bien sûr, c'est Domesticus le coupable ! Voilà pourquoi Chéri s'est mis à faire brutalement une fixette sur les serviettes !

Bref, après de longues et intenses réflexions, j'ai finalement abouti à ce truc. Oui, je dis ce truc parce que Chéri n'a pas l'air convaincu par le truc machin chose en question mais bon, j'ai pas mieux pour le moment alors faudra que ça fasse l'affaire. D'ailleurs, si vous avez des suggestions, faut pas vous gêner.

IMG_1488IMG_1489

Les 2 crochets restant sont pour nos futures pochettes de rangement à Chéri et à moi (et hop, fini les restes de liberty rose).

Comme je ne voulais pas investir dans du matériel neuf pour un projet de ce genre, j'ai cherché à recycler tout ce qui je pouvais. Pour tout ce qui a été cousu, j'ai donc puisé dans mon carton à chutes (et j'ai quasiment réussi à finir ce qui me restait de certains d'entre eux youpi tra la la victoire !). Pour le garnissage du boudin, j'ai ressorti les 2 parquets de riz périmé depuis 2010 et retrouvés dans un carton suite à notre déménagement que j'ai jamais réussi à jeter (Conservatus était déjà passé par là à ce moment et comme quoi, c'est vrai que ça peut servir des fois). Juste au cas où, pour éviter qu'il ne se déforme de trop, j'ai également ajouté à l'intérieur une grande baguette chinoise en bois (elle fait presque toute la longueur du boudin) que j'utilise d'habitude pour cuisiner mais qui ne me sert plus à rien vu que sa jumelle a été transformée en baguette magique pour Azraël il y a plusieurs mois déjà. La barre en bois vient d'un porte-manteau jamais installé parce que j'ai pas pu me résoudre à faire des trous dans mes jolis murs (aurais-je un problème avec les trous ?) et que après réflexion je ne le trouvais pas si pratique que ça. En fait, je n'ai acheté que les crochets parce que j'avais rien qui allait dans mes stocks.

IMG_1491IMG_1492IMG_1493

PetiteEt les petits pochons en gros plan (ah ah, j'ai fini mon tissu à fraises ce coup-çi)

Bon, maintenant il ne me reste plus qu'à faire de jolies serviettes (mouais ... je vais peut-être les acheter quand même) et y mettent ces fichues étiquettes avec des noms dessus.

Posté par reyhaziel à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 11 août 2015

Azraël donne dans les clichés

Et voilà, dimanche, la famille Inferno a quitté son île. Retour à Villebon et reprise du boulot dès le lundi matin.

Comme prévu, le retour à un rythme plus matinal ne s'est pas fait sans heurt pour les monstros, lesquels, avec les leçons tardives de natation de Gargamel avaient quand même pris l'habitude de se coucher 1h30 plus tard et de se décaler d'autant au réveil (pour notre plus grande joie sur le moment mais on rigole beaucoup moins maintenant). Ben oui, il faut dire que quand on doit apprendre à nager, boire la tasse copieusement, vomir à l'occasion, tout ça à partir de 19h, on évite de manger juste avant. Et c'est donc seulement vers les 20h-20h30 qu'on pouvait espérer se remplir quelque peu l'estomac. Mais bon, vu les progrès obtenus en quelques leçons et le fait qu'on m'a gentillement répondu hier à la piscine de chez nous que mais madame, il faut bien compter un an un an et demi d'attente pour les leçons particulières, je ne regrette rien.

Toutefois, cette reprise m'a permis de constater une fois de plus que, malgré mon profond désir d'éduquer les monstros avec un sens aigu de l'égalité des sexes et d'évitement des clichés, rien à faire, on est cerné et forcément à un moment ou à un autre, ça se ressent. Et pour les fans de Florence Foresti, les paroles d'Azraël vont trouver un écho. Car hier, comme tous les ans au mois d'août, Chéri a troqué son pass navigo contre le Scénic pour aller au boulot pendant que je grimpais tranquillement avec les monstros dans le Modus.

Maman ?

Oui Azraël ?

Est-ce qu'on va suivre papa ?

Hum, oui, un petit peu. Mais après, papa va tourner à gauche alors qu'on ira à droite. Parce que tu vas chez nounou.

Ah oui, d'accord. Dis maman, elle est belle la voiture de papa !

Oui, elle est très belle.

Et elle est grosse ! Papa il a la voiture la plus grosse. Les autres elles sont toutes petites. Elle est petite ta voiture maman !

Oui, ma voiture est plus petite mais c'est très bien comme ça.

Mais papa il a gagné parce qu'il a la plus grosse voiture ! Oh non ! Un bus ! La voiture de Papa c'est plus la plus grosse. Il va être tout triste !

Euh, t'inquiètes pas Azraël, un bus, c'est pas comme une voiture alors ça compte pas.

Oh oui, t'as tout raison maman. Papa il a gagné parce qu'elle est grosse sa voiture. Et il aurait le plus gros bus aussi !

...

Bon, si j'ajoute à sa passion des grosses voitures le fait qu'Azraël a décidé que dorénavant il serait mon amoureux (et mon prince aussi accessoirement, et moi une princesse perpétuellement en danger), je crois que premièrement Chéri peut arrêter de s'inquiéter de sa passion pour le rose et deuxièmement qu'Azraël a dû avaler un élixir de purs clichés parce qu'il nous les débite à vitesse grand V en ce moment. Allez, je file guetter le prochain.

Posté par reyhaziel à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

samedi 8 août 2015

Drôles d'oiseaux

Après la ferme aux ânes, ce fut au tour du Marais aux oiseaux de recevoir une visite de la famille Inferno au grand complet. Inferno Gran Mom étant une adepte du loto à l'ancienne (vous savez, le truc avec des cartons qu'on doit remplir de pions et où on crie bingo ou quine quand on arrive à le compléter), on avait en plus en poche un ticket d'entrée gratuit. Si j'ai trouvé que tout était très bien lors de notre sortie à la ferme aux ânes (à part la surexcitation des monstros évidemment), je n'ai pas été pareillement enchantée de cette sortie ci.

Côté positif, il y a d'abord le prix du billet d'entrée. Gratuit pour les moins de 6 ans, 2,8€ pour les moins de 15 ans et 4,5€ pour les autres, ça fait une sortie sympa pour pas cher. Ensuite, si on veut voir des oiseaux, on est servi. Il y en a beaucoup et en liberté partout dans le marais (pas vraiment marécageux en cette saison) à l'exception des rapaces et on a vraiment pas besoin de chercher loin pour les apercevoir vu qu'ils sont nombreux à se balader quasiment à nos pieds.

IMG_0480IMG_0483

Oh, Gargamel aperçoit un copain potentiel et tente de faire la mouette.

IMG_0510

Une maman paon faisant remarquer à Chéri, tout au fond de la photo, que ses monstros à elle restaient bien à côté et qu'elle avait pas besoin de courir après.

En plus des oiseaux, on arrive également à apercevoir des chevreuils, des ragondins et des sangliers si on a de la chance. Et puis il y a aussi un sacré paquet de tortues !

IMG_0494

Heureusement que Gargamel a l'oeil parce que je l'aurais manqué celui-là.

IMG_0478IMG_0479

Ah la bronzette à la plage quand on est les uns sur les autres !

Côté moins bien, la variété des oiseaux. On a surtout vu des canards, des oies, des mouettes et des paons. Évidemment, la variété des oiseaux dépend de la saison. Cela vaudrait donc certainement la peine de revenir à une autre période. Et puis on a tout de même pu voir des cigognes nichées.

IMG_0502

Gargamel observe maman paon et ses petits.

IMG_0532

Un papa paon déplumé tente vainement de nous impressionner.

 IMG_0487

Mais où cache-t-elle donc sa cargaison de bébés roses et joufflus à livrer ?

Mais le défaut principal, tiens à la frustration des enfants et au niveau de stress des parents. Parce que voilà, le marais dispose de jolies allées gravillonnées mais elles ne sont pas sécurisées. Sur tout le parcours, les possibilités pour des monstros hyper actifs de sombrer dans de l'eau plus que glauque sont innombrables. Il est d'autre part interdit de quitter les dites allées (et sans rambardes d'aucune part, faut pas lâcher son monstros de l'oeil pour éviter les écarts) et surtout, surtout, il est strictement interdit de toucher les animaux. Ceci qui de mon point de vue s'apparent à de la torture pure et simple quand les bestiaux viennent se pavaner juste sous votre nez !

IMG_0476IMG_0477

Azraël en plein pause caillou sous le soleil avec un Chéri qui le surveille d'un oeil de lynx pendant que Gargamel prend de l'avance sur le parcours.

Bref, on en est reparti avec un sentiment mitigé, partagé d'ailleurs par les monstros qui n'ont apprécié que moyennement. Une sortie donc qui peut être sympa à condition de la faire avec des enfants plus âgés (ou plus calmes).

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 7 août 2015

La sortie des 2 ânes

A notre arrivée sur notre lieu de villégiature, je pensais naïvement qu'on avait réussi à semer notre horde de démons habituels et que, comme nous, ils prendraient quelques vacances. Bref, qu'ils nous ficheraient un peu la paix. Je pensais bien sûr essentiellement à Hystéricus et aux duo des Enquiquinus. Ben non, apparemment, ils ont réussi à se glisser en douce dans nos bagages et à nous accompagner ! Même Tyranicus fait de temps à autre son apparition.

Il faut dire qu'avec l'ambiance particulière des vacances, nos squatters démoniaques auraient bien tort de ne pas tester de nouvelles techniques de possession et votre humble servante fait du coup fonctionner à fond son unique neurone pour imaginer les 1000 et 1 moyens de se débarrasser de sa progéniture sans se faire pincer ! Ouuuh, la vilaine maman indigne ! J'ai bien envisagé de les fourrer dans le placard d'une caravane de vacanciers en partance pour une destination lointaine (Inferno Gran Mom, fallait pas me raconter l'histoire du chat parti à l'insu de son plein gré en Suisse) mais j'aurai sûrement été obligé d'aller les récupérer. Pffff ! Tant pis !

Alors à la place, pour les occuper un peu entre 2 séances de plage et de piscine, j'ai emmené mes 2 bourriques faire les ânes, oups, faire de l'âne (oui oui, je sais, elle est facile et pourrie ma blague). Car sur l'île, il y a une ferme d'élevage d'ânes qu'on peut visiter et où on peut faire un tour à dos d'âne. Côté visite, on trouve des visites guidées. Perso, les monstros étant beaucoup trop agités et volatiles, j'ai laissé tomber la visite guidée. De toute façon, ils n'écoutent jamais rien (j'ai encore en mémoire la sortie à la ferme pédagogique au mois de juin donc je savais de façon certaine que c'était pas la peine). Par contre, vu leur engouement pour les promenades à dos de poney de Floreval, la promenade à dos d'âne semblait nettement plus prometteuse. Ce qui est chouette, c'est qu'ils ont 2 parcours différents, l'un d'une heure environ et l'autre de 30 mn ce qui permet de moduler en fonction de la réceptivité, de l'état des monstros et de la météo. Ce coup-ci, vu qu'il faisait particulièrement chaud, que le soleil tapait dur et que la patience des monstros est légendaire, j'avais choisi le parcours de 30 mn. Et ça s'est super bien passé.

Le parcours alternait les zones de plein soleil dans les vignes et les zones ombragées, les ânes n'ont pas joué les bourriques et ont parfaitement marché sans se faire prier. On a croisé plein de leurs congénères dans les champs qui ont salué notre passage fort bruyamment pour le plus grand bonheur de monstros ravis de leur promenade. On a même eu la chance de voir 2 adorables ânons.

Étant donné que les adultes sont tenus de garder les longes des ânes en main sur tout le parcours et qu'on m'a gentillement fait remarquer qu'il valait mieux que je laisse mes affaires à l'accueil pour avoir les mains libres, je n'ai pas pu faire de photos sur le parcours mais j'ai heureusement pu prendre mes 2 petits cavaliers une fois revenus.

Bref, vraiment une chouette sortie à faire en famille.

IMG_0459IMG_0461

IMG_0464IMG_0465

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


mercredi 5 août 2015

Gargamel futur champion ?

Et voilà, Gargamel poursuit ses leçons de natation et franchement, ça se passe super bien. Le gros avantage avec Gargamel, c'est qu'on n'a pas besoin qu'il comprenne les instructions du premier coup car, comme pour les phases d'écolalie du langage (je répète tout ce que j'entends), pour la natation, il fonctionne par mimétisme. Du coup, il refait tout ce qu'on lui montre. Et ça, c'est super cool vu que, contrairement aux maîtres nageurs palaisiens, le nôtre n'hésite pas à se mouiller. Il a bien du mérite d'ailleurs parce que l'eau est quelque peu fraîche tout de même et lui n'est pas un animal à sang froid comme Gargamel qui n'hésite pas à sauter à pieds joints dans une mer à 18°C.

Sur ses conseils, on a d'ailleurs fait visionner à notre futur champion des vidéos de nageurs en pleine action, principalement des leçons de perfectionnement de la brasse. Et le soir même, on a eu la surprise de voir notre Gargamel réaliser spontanément certains mouvements (sur le dos d'ailleurs ce qui pourrait surprendre mais en fait, les vidéos montraient beaucoup d'exercices sur le dos). Bref, Aquarius fait pour une fois du bon boulot et notre maître nageur m'a même confié que eh ben, les enfants de mon club de natation sont pas capables d'en faire autant après une seule leçon, vraiment, il m'impressionne ! Je vous dis pas comment je suis fière !

Et on se laisse glisser sur le dos, on fait la brasse avec les bras, on ajoute les pieds et .... ben on perd la synchro et on coule !

 

Gargamel apprend à plonger avec explications illustrées. Mouais, pas concluant. Visiblement, les instructions verbales ont du mal à passer.

Gargamel plonge après avoir observé la démonstration du maître nageur (une seule fois monsieur dame en plus). Alors, c'est pas un beau plongeon ça !

Et le sieur Azraël dans tout ça. Ben quelque peu jaloux de son grand frère qui avait le droit d'aller dans une grande piscine et pas lui, il a demandé à l'accompagner.

Moi aussi me veux la grande piscine s'il te plaît maman chérie

(eh oui, il a appris à fayotter récemment)

Tu sais, il y aura le maître nageur. Tu es sûr que tu veux venir ?

Oui, me suis sûr. Me veux aller dans la grande piscine.

C'est pas possible, tu n'auras pas pied.

Mais si, moi mé grandit.

Oui mon coeur mais pas assez. Bon, si tu restes sage, tu pourras y aller en restant dans mes bras. Mais il faudra sortir quand le maître nageur sera là.

Et quand le maître nageur est arrivé.

Allez Azraël, on doit sortir maintenant.

Nooon, moi me veux rester.

Ok. Mais tu prends une leçon de natation aussi alors.

Euh, allez maman. On doit sortir. Gagamel il doit faire la natation. C'est la règle !

Mouais, courageux mais pas téméraire le Azraël. Enfin il a cessé de considérer le maître nageur comme un ennemi. C'est même son grand copain ... du moment qu'il est sorti de l'eau bien sûr.

cheri epate

A peu près la tête de Chéri après le visionnage des plongeons de Gargamel.

 

Posté par reyhaziel à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 4 août 2015

Faune oléronnaise

Sur les plages de l'île d'Oléron, on peut faire des découvertes zoologiques absolument extraordinaires. Cette semaine, j'ai eu le plaisir d'observer 2 spécimens particulièrement rares : une poule de mer de l'espèce des Garlinacés et une Tortuzraël.

Ainsi donc, au détour d'une dune, nous sommes tombés sur une poule de mer en pleine recherche de sa nourriture.

IMG_0426

Vous doutez que ce soit bien une Garlinacée, regardez donc les photos suivantes. Qui pourrait en douter !

IMG_0427IMG_0428

La Garlinacée en pleine parade dans l'espoir de nous soutirer sa nourriture favorite, les petits saucissons. Et une poule de mer sur un mur qui picorait du sable dur.

Mais les Garlinacées ne sont pas les seuls animaux que l'on peut observer sur les plages oléronnaises. Imaginez notre ravissement quand, émergeant soudain d'une sable, une petite Tortuzraël s'est mise à éclore.

IMG_0439IMG_0435

Péniblement, la petite Tortuzraël sort la tête du sable puis s'en extrait lentement.

IMG_0436

Victoire, elle s'est enfin sortie du sable et doit maintenant gagner la mer de toute urgence avant de se faire picorer par une poule de mer.

IMG_0429IMG_0430

Hum, elle a l'air bien froide cette eau. La Tortuzraël hésite, sous l'oeil vigilant de la naturaliste du coin (aka la babysitter). Allez, on teste courageusement.

IMG_0431

Alerte maximale ! La Garlinacée a débarqué, prête à assommer la petite Tortuzraël à grand coup de boule de sable. Une seule solution, se jeter enfin à l'eau.

IMG_0433

Ah là là, qui eut dit qu'on pouvait faire un vrai safari photo sans quitter les cotes françaises hein !

PS : info de dernière minute ! Azraël vient de m'informer qu'outre ces animaux rares, il avait trouvé sur la plage 2 trésors : un diamant de la lune et une plume de ... chat ! Je serais vraiment curieuse de voir la tête du chat en question.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 2 août 2015

Autisme et natation

Si Azraël est visiblement immunisé contre l'influence d'Aquarius, ce n'est absolument pas le cas de Gargamel, bien au contraire. Impossible de prévoir une petite trempette rapide à la piscine avec lui, le tarif est de 2h non stop dans l’eau minimum. Et je ne suis pas prête d’oublier notre toute première virée à la piscine municipale. A peine franchi l’accès aux bassins que je l’ai vu partir sur les chapeaux de roues prêt à sauter direct dans le grand bassin côté 3 mètres de profondeur (quelle idée aussi de mettre ce bassin et ce côté juste à l’entrée franchement). Je vous raconte pas comment on a dû entendre mon GARGAMEL STOP jusqu’au fin fond des vestiaires (et je passe sur le nombre de cheveux blancs que j’ai chopé par la même occasion).

Dûment chapitré (et menacé des pires sévices), Gargamel n’a jamais récidivé mais cet incident, le dernier dans une liste déjà longue, a achevé de me convaincre qu’il était largement temps de tenter les cours de natation. Étant donné ses progrès niveau discipline et respect des consignes observés à l’école, on pouvait espérer qu’il était suffisamment mûr pour ça.

Dans notre piscine municipale, pas de leçons particulières prévues en apparence mais des stages d’initiation ou de perfectionnement. Et justement, au mois de novembre dernier, il y avait des places. On s’est donc pointé comme des fleurs avec Gargamel pour une inscription. Nouveauté de l’année, les maîtres nageurs demandaient à voir d’abord les enfants pour s’assurer qu’ils n’avaient pas peur de l’eau. J’étais donc particulièrement confiante vu l'intrépidité du monstros. Bien sûr, j’ai dû expliquer à la gentille maîtresse nageuse qui s’est occupée de nous quelles étaient les petites particularités de Gargamel.

Oh, c’est bien, il n’a pas peur du tout apparemment.

Non, ça, il n’a vraiment pas peur. C’est plutôt moi qui ait peur.

Et il a pratiquement pied là. C’est bien.

Alors je peux l’inscrire ?

Ben, en fait, non. Vaudrait mieux des leçons individuelles pour lui. Vous pouvez vous faire une demande à l’accueil. Un des maîtres nageurs vous rappellera pour fixer rendez-vous pour les séances.

Ah bon ? Ok.

Ah et faîtes inscrire sur la fiche qu’il est hyper actif et un peu autiste, pas handicapé parce que ça pourrait faire peur aux maîtres nageurs.

Là, j’ai commencé à avoir des doutes mais je suis allée remplir la fiche de demande de cours individuels. Et ensuite, j’ai foncé au magasin acheter à Gargamel bouée, brassards et lunettes (histoire de m’épargner le blanchiment total de ma chevelure à notre prochaine visite de la piscine). Un mois plus tard, je n’avais toujours aucune nouvelle. Et de passage à l’accueil :

Bonjour, j’ai fait une demande de leçons individuelles il y a un mois et je n’ai eu aucune retour, c’est normal ?

Ah ben oui, c’est trop tôt. Vous comprenez, ils font ça en plus des heures normales alors il n’y a pas beaucoup de places et beaucoup de demandes.

Mais je peux espérer avoir une réponse quand ?

Attendez, on va regarder. Oh bientôt, il n’y a plus que 5 demandes avant la sienne.

Et 3 mois après, toujours rien.

Bonjour, j’ai fait une demande en novembre pour des cours individuels et je n’ai eu aucune retour.

Ah ben, c’est pas normal ça. Je vais aller me renseigner.

Euh, ils ont été débordés mais ça ne devrait plus tarder.

Vous pourriez indiquer sur sa fiche qu’on sera disponible n’importe quel jour à partir de 16h30. Merci.

Oui, ça faisait pas vraiment mes affaires parce que question productivité au boulot, elle risquait d’en prendre un coup mais à ce stade, pas question qu’on me serve l’excuse de pas assez de disponibilités pour les leçons. J’ai encore laissé passer un mois et en avril donc, je suis allée m’adresser directement au chef de bassin pour savoir pourquoi ma demande n’avait toujours pas aboutie. Elle m’a gentillement expliqué que les pauvres n’étaient que 2 pour satisfaire toutes les demandes, en plus de leurs heures normales bien évidemment, et qu’en plus ils étaient tenus de continuer à donner des cours aux enfants déjà acceptés tant que les parents en faisaient la demande et que les nouvelles prises en charge étaient donc très lentes. D’ailleurs, toutes les nouvelles demandes faites en avril devrait attendre la rentrée pour être satisfaite mais que mon tour, puisque j’avais fait ma demande en novembre, n’allait vraiment pas tarder.

A ce jour, j’attends toujours. Alors bien sûr, on peut me taxer de mauvais esprit, de voir le mal partout et surtout là où il n’y en a pas. Mais franchement, on ne se foutrait pas un peu de ma gueule là (excusez pour le langage mais je suis un peu remontée sur le sujet). Et ensuite, il y en a qui s’étonne qu’on leur cache des choses quand on inscrit sa progéniture à certaines activités. Les autistes et les handicapés auraient-ils moins de droits que les autres ? A part celui de se noyer éventuellement. C’est vrai qu’en bons parents indignes, ça pourrait nous soulager. Oui oui, je sais, j’exagère mais je suis vraiment vraiment remontée à chaque fois que j’y pense et que je revois Gargamel se précipiter vers le grand bassin ou s’avancer dans la mer avec de l’eau jusqu’aux épaules (et je bénis le ciel qu'il soit plutôt obéissant, pas comme son frangin).

Mais ce qui m’horripile le plus, c’est qu’ici, sur l’île d’Oléron, alors que la population locale a été multipliée par 10 en cette période estivale, et qu’il n’y a qu’un seul et unique maître nageur pour toute la commune de Saint Denis, Gargamel les a obtenu ses leçons particulières (2 fois moins chères que chez nous en plus) et que le maître nageur effectue en plus de son travail journalier. La seule chose qu’on a eu à faire, c’est squatter la piscine privée d’une amie d’Inferno Gran Mom pour ces leçons (un grand merci à Inferno Gran Mom et son amie au passage, soyez bénies et qu'une pluie de pétales de roses précèdent chacun de vos pas, alléluia !). Des leçons qui se passent très bien d’ailleurs avec un Gargamel qui a impressionné son instructeur et déjà appris à faire la flèche, à récupérer des trucs sous l’eau, à plonger, à souffler dans l’eau, à faire la planche et à battre des pieds (tout ça en 2 leçons).

Je ne sais pas s'il saura nager à la fin de nos vacances oléronnaises mais j’en connais qui risque de me voir débarquer bien remontée quand on sera rentré avec quelques explications à me fournir. Sans compter qu’avec les bases qu’il aura, s’ils me le refusent encore en stage d’initiation, ça risque de chauffer.

En attendant, d’admirer un peu l’artiste au travail.

 

 

Posté par reyhaziel à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 1 août 2015

Azraël se jette à l'eau

Cette année, contrairement aux précédentes, on a enfin réussi à dégoter des leçons de natation pour les monstros (merci Inferno Gran Mom), particulières pour Gargamel vu son handicap et en groupe pour Azraël qui a donc eu ses premières leçons cette semaine.

Ce qu'il faut savoir à propos d'Azraël, c'est quand même un gros pétochard qui a peur dès que l'eau est trop froide (soit en dessous de 25°C), trop agitée (soit dès le moindre remous), trop profonde (dès que ça atteint la mi-cuisse), trop pleine d'algues etc ... Bref, autant vous dire qu'on croisait les doigts de main ET de pieds pour que cela se passe bien et pour qu'Aquarius Démonicus (le petit démon des bains de mer et de piscine, celui qui pousse ses victimes à se jeter à l'eau et a refusé obstinément d'en ressortir même quand les lèvres deviennent bleues et qu'on tremble de tous ses membres) frappe un grand coup, vu que pour une fois, ça nous aurait bien arranger).

Le jour J, dûment brieffé, Azraël s'avança donc courageusement vers son lieu d'apprentissage (une belle plage de sable en pente douce et à marée haute), enfila sans broncher sa combinaison et constata avec plaisir qu'il était l'unique garçon dans un groupe de 5 filles (Don Juan était prêt à frapper). Au départ, aucun souci, tout ce petit monde suivit tranquillement le maître nageur à l'assaut de la grande Bleue (mouais, plutôt de la grande marron en fait) pleine d'algues. Quelques cris d'offraie plus tard, de la part des filles comme du garçon, les voilà plongés dans l'eau jusqu'à la taille (un record pour Azraël).

IMG_0410IMG_0411

Voyons voyons, où est-ce que je pose les pieds moi ?

IMG_0412IMG_0414

Rhaaaa, c'est froid ! Non mais on se les gèle là !

Premier exercice au programme, mettre la tête dans l'eau et faire des bulles. Exercice effectué avec succès et ingurgitation d'un peu d'eau de mer, beurk c'est dégoûtant la mer, mé aime pas la mer !

IMG_0416

Gloup, gloup, gloup, je suis un poisson.

Exercice suivant, on s'accroche à la frite, on se laisse flotter et on monte les pieds devant soi. Là, ça a commencé à se corser pour Azraël qui n'avait pas l'air de comprendre ce qu'on lui demandait. Et visiblement, vu sa réticence de plus en plus flagrante à rester avec le groupe, Aquarius avait dû rater complètement son attaque (ou alors Azraël bénéficie d'une immunité remarque à ses attaques démoniaques).

IMG_0418IMG_0420

Mais quand il a fallu changer de sens et monter les pieds derrière soi et boire une seconde fois la tasse par la même occasion, Aquarius a perdu définitivement la lutte au profit de Vomitus. Et Azraël s'est mis à chercher frénétiquement une Puce de sable (oui, oui, moi quoi !).

IMG_0419

Maman, où est maman !

 

Mamaaaaaaaan, me veux rencrer ! C'est cro dippicile la natation ! moi mé peuuuuuuur !

Allons allons Azraël, c'est rien. C'est la première fois, c'est normal que ce soit un peu dur. T'es sûr que tu veux pas essayer encore un peu.

NOOOOOOON !

Et, après une expérimentation de 15 mn sur les 30 prévu, nous sommes donc rentré (après un arrêt au club de plage faire du trampoline tout de même).

Le lendemain, à force de persuasion, j'ai réussi à décider Azraël à refaire un essai. Enfilage d'une combinaison froide et mouillée difficile, entrage dans l'eau difficile, progression à reculons et demi tour illico presto subito dès que l'eau a atteint les genoux avec projection de vomi tout azimut ! Vomitus avait encore frappé ! En moins de 3 minutes montre en main !

Oh là, dis donc, il somatise là !

On dirait bien.

Moi mé peuuuur, me veut rencreeeeer !

Et voilà comment s'est arrêté l'initiation à la natation d'Azraël. Prochain essai, l'an prochain !

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 30 juillet 2015

Un petit haut pour les vacances

Chose promise, chose due. Voici donc le petit haut confectionné par un Couturus en proie à la fièvre des chutes de tissus avant notre départ pour les contrées sauvages et inexplorées de l'île au trésor d'Oléron. Ce qui clôturera d’ailleurs la série pour le moment vu qu’il est actuellement en plein sevrage couturesque vacancier (et visiblement, c’est très très pénible le sevrage couturesque).

Ce petit haut, ça faisait un sacré bout de temps que je voulais le faire ou plutôt c’est cette chute de tissu japonais que je voulais utiliser depuis des lustres et qui hurlait son désespoir d’être abandonnée au fin fond de mon carton à chutes. Mais le problème, c’était de trouver un truc qu’on puisse coudre dans une bande de 30cm par 110cm et un carré de 30 par 30 parce cela ne fait vraiment pas beaucoup de tissu, même pour un haut. Pourquoi l’avoir conservé aussi religieusement au lieu de faire des bricoles avec me direz-vous. Ben parce que je m’étais fait un jupon dans ce tissu et que je voulais absolument avoir un haut coordonné pour aller avec. Ben oui, ça m’arrive d’être maniaque et totalement psychorigide par moment. Et puis où serait l’intérêt d’être couturière si on ne pouvait se faire des petites fixettes de temps en temps. Hein, comment ça je fais des fixations en permanence ? Moi, une droguée de la couture ? Meuuuuuh non, c’est pas moi, c’est Couturus d’abord !

Enfin brefle, étant récemment tombée sur 2 modèles de petits hauts dos nu (ici et ) que j’ai trouvé bien chouettes, je m’en suis inspirée pour faire mon petit modèle à moi. Comme je n’avais tout de même pas assez de tissu pour le réaliser (et comme ça aurait sûrement fait un peu trop chargé, c’était pas plus mal), j’ai ajouté une bande de jersey noir pour compléter mon métrage. Le gros avantage de ce petit haut, c’est qu’il n’est composé que de rectangles (ou presque) ce qui évite de faire des chutes avec ses chutes (ça a l’air bête dit comme ça mais figurez-vous que même les chutes de chutes je les garde !)

Pour les bretelles, vu l’absence de patron, je les ai positionné directement sur Madonna, mon mannequin adoré, pour qu’elles aient le rendu que je voulais. Ce qui m’a permis d’apprécier une nouvelle fois le coté pratique d’avoir un mannequin à ses mesures quand on veut ajuster un vêtement sans s’embêter.

Au final, ça donne ça. Vu que j’ai mal évalué la souplesse de mon jersey (une chute lui aussi d’un truc acheté pour faire des déguisements et qui a vraiment peu de tenue), ça baille un peu dans le dos par moment mais je suis contente quand même.

IMG_1478IMG_1481IMG_1479

Porté rentré dans le jupon, on a l'impression que c'est une robe. Le bouton au dos est uniquement décoratif.

IMG_1482IMG_1483IMG_1484

Porté par dessus la jupe, on a plus d'aisance mais on perd largement en élégance

IMG_1486IMG_1487

Et avec un caleçon noir, on voit bien la coupe du dos nu et le look est nettement plus moderne. Si ça continue, je vais finir par vaincre mon aversion pour les pantalons.

Posté par reyhaziel à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :