vendredi 28 novembre 2014

Chouettes cadeaux et jolie cape

Piouuuu, ça y est, je commence à en voir le bout ! Sur mes 20 et quelques cadeaux fait maison (oui, je sais, le nombre a encore augmenté mais j'étais incapable de résister), il ne m'en reste plus que 4 à faire. Bon, en même temps, j'ai repéré encore des trucs qui ont l'air super sympa à faire et je suis parfaitement dans les temps alors il n'est pas exclu que j'allonge encore un peu ma liste de personnes à gâter.

Jusqu'à présent, je vous ai montré les sacs à tartes, pochettes pour livres, sacs pour enfants et ceux pour adultes et autres pochettes à bijoux. A J-28, il reste encore pas mal de temps si vous voulez vous lancer aussi dans les cadeaux cousu maison alors voilà quelques idées supplémentaires.

Alors d'abord, après avoir cousu ma dernière pochette pour livre, connaissant l'amour inconditionnel de la future propriétaire d'une des 2 pochettes pour ses iphone et ipod, et vu qu'elle passe la moitié de son temps à chercher ses écouteurs au fond de son sac (là, je suis à peu près sûre qu'Inferno Gran Mom a compris de qui je parlais), je me suis dit que ce serait peut-être intéressant de prévoir une petite pochette assortie pour les dits écouteurs. Comme d'hab, j'ai trouvé un tuto sympa sur le woueb, et encore une fois, désolée, c'est en anglais. Un jour promis, je prendrais la peine de le traduire et je vous le mettrais sur le blog. En attendant, si vous êtes intéressé, c'est par .

Là, je vous présente la version Hiboux assortie à ma seconde pochette pour livre.

IMG_0011

IMG_0034IMG_0032IMG_0033

Et puis il y a quelque temps, à la fin d'une journée particulièrement froide et humide, Chéri est rentré à la maison après 2h de transport en commun particulièrement pénibles en maugréant P... fais chier, je suis gelé et je sens plus mes doigts. Ce qui m'a immédiatement donné une idée de cadeau : des mini bouillottes sèches à glisser dans les poches pour avoir les mains (ou autre chose mais je ne veux pas savoir quoi, non, non, n'insistez pas !) bien au chaud.

Huum, quoi ? Vous connaissez pas les bouillottes sèches ? Alors la bouillotte traditionnelle, c'est le truc en plastique qu'on remplit d'eau chaude. Ça marche impec mais quand ça se perce ou que ça fuit, on finit inonder. Pas top donc dans les transports. La bouillotte sèche, c'est une enveloppe en coton remplie au choix de riz (du bête riz hein, pas du riz spécial mais faut le remplacer tous les ans), de noyaux de cerise (j'aime bien parce que ça sens bon quand on les chauffe, une odeur d'amande) ou de graines d'épautre (ça sent moins bon que les noyaux de cerise mais le contact est plus agréable et ça convient mieux pour les petits volumes). Il est important que l'enveloppe soit 100% coton car pour que la bouillotte soit chaude, on la met soit 1-2 mn au micro-onde soit 2-3 mn au four. Et là, le synthétique, ben ça fond ! Les noyaux/grains/graines vont alors emmagasiner la chaleur et la restituer pendant 30 à 45 mn environ. Et comme j'étais encore dans mon trip Hiboux, j'ai décidé de rester dans le ton.

Un tissu 100% coton avec un imprimé Hiboux pour les bouillottes elles-mêmes et pour faire plus jolies, des taies pour bouillottes avec des hiboux réalisés en appliqués et strass (les taies ne devant bien sûr pas être chauffées elles !). J'avoue que je les trouve plutôt chouettes et que je les aurais bien gardées pour moi mais bon, je pourrais toujours m'en refaire plus tard.

IMG_0037IMG_0050

Les 2 taies Hiboux (une pour chaque main)

IMG_0038

L'arrière des taies

IMG_0040

La bouillotte elle-même pleine de graines d'épautre

IMG_0056

Les 2 taies garnies chacune de leurs bouillottes

Tout ça m'avait déjà pas mal occupé quand tout à coup, au détour d'une pérégrination sur le net, je suis tombée sur The Cape. Oui, je sais, ça fait un peu prétentieux, miss je sais tout et mon avis c'est le meilleur du monde. Ouais, sauf que j'y peux rien, c'est pas mon opinion mais le nom du patron d'une créatrice indépendante Vanessa Pouzet. Et là, le petit démon de la couture est entré en mode ... euh, ben démoniaque quoi !

Oh là là, t'as vu cette cape pour petite fille ! Elle est A DO RABLE !

Oh oui, c'est bien vrai ça. Cro cro meugnonne !

Faut qu'on la fasse !

Oh oui, il faut, il faut, il faut !

Achète le patron !

J'achète le patron !

Ouais, c'est clair, complètement hypnotisée j'étais ! Une vraie neuneu ! Non parce que, en dehors du fait que les monstros sont des garçons je vous le rappelle, ben d'habitude, je suis pas fan des créatrices indépendantes. Non pas que les modèles ne soient pas réussis, au contraire, il y en a pas mal qui me tenterait bien. Mais avec un prix situé généralement entre 12 et 19€ le patron, rien à faire, j'y arrive pas. Je passe immédiatement en mode Radine de la mort. Sauf que là, ben il y avait plusieurs modèles qui me faisaient de l'oeil, que le prix était inférieur à 6€, qu'on pouvait récupérer immédiatement le patron sous forme de fichier PDF et qu'une fois de plus, je faisais une overdose de pantalons à poches. Alors j'ai craqué. Eh oui, je l'ai assez dit et répété, je suis faible, très faible. Et puis je me suis rapidement trouvée une excuse parfaite : j'avais un tissu super génial pour la faire, un velours peluche d'une douceur insoutenable qu'on pourrait passer sa vie à se rouler dedans, et une petite fille qui va fêter ses 8 ans en janvier à qui l'offrir.

Coté réalisation, en théorie, pas de difficulté particulière, c'est un modèle accessible à toutes les couturières quelque soit le niveau avec des petits détails très sympas (comme les pressions à l'intérieur qui permettent de créer des manches avec un revers ou la possibilité de faire un col droit ou Claudine). Mais comme je trouvais que c'était pas assez rigolo, j'ai décidé de corser un peu les choses en choisissant de doubler la cape avec mon reste de voile imprimé colibri (celui de ma première robe japonaise). Sauf que le voile, c'est transparent donc ça aurait fait tout moche au niveau des coutures. Donc je pouvais pas laisser ça comme ça. Donc (promis, c'est le dernier), ben j'ai doublé la doublure ... avec une batiste de coton blanche. Alors le résultat n'est pas parfait (que de le voile arrive tout de même à faire quelques plis) mais très chouette quand même et on peut presque qualifier la cape de réversible.

En plus, pour l'occasion, j'ai enfin réussi à faire fonctionner mon unique neurone déficient et réaliser ma première boutonnière automatique, à moins que ce soit grâce à mes super nouvelles lunettes qu'on voit drôlement net de près avec. Oui parce que depuis 2 mois, je lisais régulièrement la notice de ma MAC pour essayer de comprendre comment qu'on fait ces fichus boutonnières et que j'y arrivais pas. Faut dire aussi qu'en Lady qui se respecte, ma petite machine avait consciencieusement caché sous ses jupes ses jolies chevilles ou plutôt sa tirette à boutonnière, ce qui fait que, ne l'ayant jamais mise dans la bonne position, je m'obstinais à ne coudre que des demi boutonnières.

Mes photos ne rendent pas forcément justice au résultat final vu que c'est mon mannequin taille adulte qui la porte. Et comme Gargamel ne semblait pas du tout disposer à jouer les modèles, je n'ai plus qu'à espérer que ce sera bon au niveau taille (en même temps, avec une taille 8-12 ans, je risque pas grand chose).

IMG_0077IMG_0078

IMG_0079

Cape version sans manche (les pressions ne sont pas boutonnées). Le tissu est vrai super doux mais c'est encore pire à coudre qu'un velours classique. On a des peluches absolument partout.

IMG_0080IMG_0082

Ça, c'est la doublure de la cape.

IMG_0057IMG_0075

Si on pressionne les manches, on peut faire des revers.

IMG_0069

Et je ne résiste pas ... Ma première boutonnière !

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui mais je prépare encore un petit truc spécial pour les enfants pour un prochain post donc une dernière idée dont vous pourrez vous inspirer si le coeur vous en dit.

 

Posté par reyhaziel à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 25 novembre 2014

Paroles d'homme

Hier, totalement extatique, je recevais un sms m'informant que mes lunettes étaient prêtes (oui, car je vous rappelle pour ceux qui ne suivent pas que je viens d'entrer dans le club hyper fermé mais super branché des porteurs de lunettes pour lire presbyte et hypermétrope).

Sourillante, j'arrivais donc au magasin pour prendre possession du précieux accessoire (et de son duplicata pour 2€ de plus, on sait jamais, ça peut toujours servir).

Bonjour, j'ai reçu un sms m'indiquant que mes lunettes étaient prêtes.

Et vous êtes ?

Mme Reyhaziel

(oui, la Puce quand même, ça fait pas très sérieux)

Huuuum, ah oui, elles sont là. Allez vous assoir pour les essayer.

Bon, là, sur le moment, j'ai pas trop compris pourquoi je devais m'assoir. Mais ma lanterne s'est rapidement éclairée. Car quand j'ai posé les binocles sur mon nez en ayant le malheur de garder les yeux ouverts et que j'ai fait la suprême erreur de bouger la tête, j'ai cru choper le mal de mer ou être complètement bourrée (enfin, je suppose que c'est ce qu'on ressent quand on est ivre parce que vu que je bois jamais, je suis pas prête de connaître la sensation en vrai). J'avoue que je ne m'attendais pas à une sensation aussi déroutante. Eh, on arrête de se marrer là-bas, je vous rappelle que c'est la première fois que je mets des lunettes de correction moi ! Par contre, j'ai enfin pu arrêter de tenir mes bouquins à bout de bras et ça c'est chouette !

Alors, ça va ? Vous voulez qu'on les ressert un peu ?

Non non, c'est parfait. Waouh, j'arrive à lire ! Trop cool !

Ah oui, on voit mieux hien. Par contre, vous ne les gardez pas pour voir de loin !

(tu m'étonnes, c'est tout flou de loin !)

Bon et alors, je vous dois combien ?

2 €

Hien !!!

Oui, 2€. Tenez regardez, votre mutuelle a tout pris en charge. Vous réglez en carte ou en espèce ?

Euh, en espèce.

Bon, là, si j'avais pas été assise, je me serais surement retrouvée par terre parce que même pas en rêve que j'aurais imaginé m'en tirer à si bon compte. Tout était donc PAR FAIT. Trop parfait visiblement. Il fallait bien que ça coince à un moment ou à un autre.

Alors, t'as récupéré tes lunettes ? Fais voir.

Tiens les voilà. Elles sont belles hien !

Aaaaah, nooooon, pas ça ! On dirait les lunettes à ta mère

(oui, Inferno Gran Mom, tu peux le priver de moules frites la prochaine fois que tu viens. T'as ma bénédiction)

N'importe quoi ! Moi, je les trouve très jolies. Et regardes, elles me vont très bien.

Nooooon, c'est pas possible. C'est pire, on dirait les lunettes à ma grand-mère. Mais pourquoi t'a pas choisi des verres plus étroits ?

Ben peut-être parce que c'est des lunettes pour lire et qu'avec des verres plus étroits, comme les tiens, mon regard passe sous les verres quand je baisse les yeux ! Gros malin va.

Ah bon ? Tu peux pas lire alors ? Ah oui, c'est embêtant.

Tu m'étonnes ! Et sur cette remarque d'une profondeur abyssale et certainement en raison de mon air vexé comme un pou (c'est vrai quoi ! Les lunettes de sa grand-mère non mais franchement !), Chéri n'a plus rien osé dire à part pour s'extasier sur mes belles lunettes, l'espèce d'hypocrite qui ne me trompe pas l'ombre d'une seconde.

20141125_160348

20141125_160358

Vous avez vu, on dirait des lapins crétins le motif sur les branches !

Non franchement, vous les trouvez comment vous mes lunettes ?

Posté par reyhaziel à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 24 novembre 2014

Dépense énergétique

Ah, l'époque bénie de l'équipe éducative !

De quoi de quoi, vous ne connaissez pas ! Pas possible ! Ah mais c'est vrai que c'est là le privilège des parents d'enfants pas ordinaires. Au moins une fois par an (c'est un minimum mais il peut y en avoir 2 voir 3 selon les cas et la nécessité d'une modification de la prise en charge ou de l'orientation scolaire de l'enfant), on fait une super réunion avec la directrice de l'école des monstros, la maîtresse de Gargamel et un représentant de chaque spécialité médicale qui s'occupe de son cas soit une personne ou 2 pour l'hôpital de jour, son orthophoniste et son ergothérapeute. A ça, on ajoute l'enseignante référente du rectorat voir l'AVS (oups pardon l'AESH) et bien sûr MOI ! Et j'aime autant vous dire que pour trouver une date où tout ce petit monde est disponible en même temps, ben c'est pas gagné et faut s'y prendre très très très longtemps à l'avance !

Oulà là, ça a l'air sérieux ça la Puce ! Et vous y faîtes quoi à ces réunions ?

Un peu que c'est sérieux ! On discute à donf pendant des plombes devant une bonne tasse de thé et des petits gâteaux ! ... Nan, je blague. Ceci dit, je cracherais pas sur le thé et les gâteaux parce que c'est vrai qu'on discute, et qu'on discute longtemps et que ça donne soif et faim surtout si on commence à 11h ou à 15h30 (ben oui, je suis comme les gosses moi, j'ai besoin de mon 4h). Bien évidemment, c'est de Gargamel essentiellement que nous discutons.

En bref, les équipes éducatives, ça sert à faire le point sur le comportement de Gargamel dans ses différents lieux de soin et de vie et de ses progrès. Mais surtout, surtout, ça sert à se rendre compte à quel point on peut se faire, passer moi l'expression mais les seules autres qui me viennent à l'esprit sont bien pires, couillonner par un monstros retors et sournois qui dépense une énergie folle (d'où mon titre) et avec succès à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et se faire passer pour plus bête qu'il n'est !

Car soyons honnête, autant j'adore mes enfants (même si j'ai régulièrement des envies de meurtres mais y paraît que c'est normal et que du coup ça peut pas me rapporter de points sur ma carte de mère indigne), autant j'ai arrêté de me voiler la face sur le fait que je suis une belle imbécile d'une naïveté indécrottable dès qu'il s'agit de leur comportement et qu'il fallait que je me résolve au fait que je continuerai encore trèèèès longtemps à me faire pigeonneter.

Heureusement, aussi intelligent soit-il, Sir Gargamel a oublié 2 choses essentielles dans son entreprise de sabotage de crédibilité que l'on pourrait intituler l'opération "je suis un peu lent et idiot soyez indulgent et faites un max de trucs à ma place" :

  • il change son comportement en fonction du lieu où il est et n'y accomplit pas les mêmes choses
  • il n'a toujours pas réalisé qu'on communiquait entre nous et qu'on était donc capable de voir qu'il se fichait de nous ! Et de croisez nos infos pour avoir une idée très nette de ce qu'il est capable ou non de réaliser.

Et puis en plus, de temps à autre, il commet d'incroyables erreurs stratégiques.

Ainsi, il y a quelques jours, au cours d'une partie de jeu de l'oie où il s'évertuait à compter les points obtenus sur ses dés exactement comme son petit frère (c'est-à-dire en comptant les points noirs des 2 dés un par un), probablement pressé de retourner voir un de ses passages préférés du film à la télé, il jete un coup d'oeil distrait au double 6 qu'il venait de faire avant d'avancer à toute allure son point de 12 cases et de me refiler les dès pour mieux se planter aussi sec devant la télé, tout ça sans compter un seul point qu'on en était comme deux ronds de flan avec Chéri !

Et la maîtresse de surenchérir à l'équipe éducative que oui oui, il n'y a pas de problème, Gargamel connait bien toutes les valeurs des faces d'un dés et n'a absolument pas besoin de compter les points pour savoir combien ça fait.

De la même façon, il y a quelques semaines, le voilà qui attrape la caisse enregistreuse chez l'orthophoniste et se met à taper en lui nommant tous les chiffres de 1 à 39, dans l'ordre avant de tout ranger et de lui signifier clairement que c'est bon maintenant, t'as vu, je sais faire, on passe à autre chose et tu me gonfles plus jamais avec ça (libre interprétation verbale de ma part bien sûr mais je vous jure que l'idée était bien là).

Non vraiment, il n'y a pas à dire. J'adore les équipes éducatives. C'est raffraîchissant, ça remet les choses en perspective et ça illustre parfaitement que face à un monstros, il faut être particulièrement prudent et infiniment plus retors que lui sinon ... ben t'es FOUTU !

Et pour bien démarrer la journée, je ne peux pas m'empêcher de vous faire découvrer la chanson préférée du moment des monstros, chantée à tue-tête dans la voiture tous les jours en allant à l'école et découverte grâce à Chofie (merci merci, cet album préserve actuellement la sensibilité de mes oreilles, c'est un bonheur).

Posté par reyhaziel à 23:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 22 novembre 2014

Quand y a du gène, y a pas de plaisir !

Yahooo, trop cool ! Je vais être super gâtée cette année pour Noël. Et en plus, je vais recevoir tous mes cadeaux nettement avant l'heure. Je vous raconte pas la Chance (si si, avec un grand C).

Car j'avais déjà eu mon beau mannequin de couture qui m'a été si utile dernièrement et plein de beaux tissus aussi pour faire plein de vêtements et d'autres trucs supers géniaux.

Et là, maintenant, tout de suite, je vais entrer dans le club hyper fermé des ... porteurs de lunettes pour lire ! Et oui, c'est officiel, j'ai besoin de lunettes. Le docteur, il a été formel. Si je suis fatiguée et que j'ai mal au crâne facilement en ce moment, si j'attrape des crampes dans les bras parce que je tiens mes livres trop loin et si j'arrête pas de râler en cherchant à enfiler mon fil dans le chas d'aiguille définitivement trop petit, c'est parce qu'il me faut des nunettes comme dirait Azraël.

Bon, concernant les aiguilles, j'émets tout de même des réserves parce que je suis certaine que c'est un coup des démons qui ont échangé mes belles aiguilles contre des aiguilles toutes pourries que c'est pas possible que j'ai la vue qui baisse d'abord je suis bien trop jeune pour ça et puis qu'il y a 14 ans le médecin des armées il a dit que j'avais des yeux de pilote de chasse. C'est vrai quoi, je fais comment moi maintenant pour devenir pilote de chasse !

Dans les faits, il était quand même d'accord avec moi, l'opthalmo : je suis trop jeune pour la presbytie ... oui enfin, pour la presbytie toute seule ! Seulement voilà, après 8 ans de sursis (puisqu'il paraît que ça se déclare à partir de 35 ans et il vous reste plus qu'à calculer mon âge canonique), mon hérédité m'a finalement rattrapée. Inferno Gran Mom, tes gènes ont eu le dessus, ça y est, je vais enfin pouvoir faire ta fierté : je suis hypermétrope.

Et voilà comment, entre un pouillème de presbytie et un poil d'hypermétropie, on se retrouve dans un magasin de lunettes à choisir sa première paire parce que franchement, ça devient gonflant de tout regarder de loin pour y voir clair. D'ailleurs, durant tout mon parcours épique pour régler ce problème de vue (si si, vu tout ce qu'il faut faire pour dégoter un opthalmo qui soit disponible dans un délai inférieur à 4 mois, c'est épique je vous assure), j'ai été sidéré que la première question que l'on me pose systématiquement soit Pourriez-vous me donner votre vieille paire de lunettes ? C'est vrai quoi, je suis un cas à part ? Personne avant moi n'avait osé venir chez l'ophtalmo pour une première paire. Ils ont fait comment les autres pour l'avoir cette fameuse première paire ? Même au magasin, ils m'ont regardé avec des yeux ronds ! Je vous dis pas comment ça va être quand je vais devoir revenir dans quelques années pour ma première paire de lunettes pour voir de loin. Car oui, pour ceux qui ne seraient pas au courant, les hypermétropes ont le bonheur de voir leur vue de près ET de loin se dégrader au fil du temps donc de se trimbaler avec plusieurs paires (ou une seule et des verres hors de prix).

Bon heureusement, c'est pas tout ça qui m'a empêché de continuer de faire mes cadeaux de Noël et je viens justement de finir ma seconde pochette de transport pour livre. J'ai même profité de l'occasion pour finir mon tuto sur le sujet, lequel est, j'espère, suffisamment clair mais c'est pas sûr (mouais, pas sûr du tout même).

En avant première, voilà donc les photos de ma dernière réalisation.

IMG_2072IMG_2073

Tissu extérieur en suédine bleue avec un joli appliqué Hibou dans la lune

IMG_2074

Une fermeture éclair rouge pour le contraste

IMG_2076IMG_2075

Une doublure en coton fleuri (le même que pour ma pochette précédente)
IMG_2083

Gros plan sur le ruban marque page avec son imprimé Hibou pour rappeler l'appliqué de la couverture.

Et pour le tuto, on clique sur le lien : Pochette_de_transport_pour_livre_de_poche

 

Posté par reyhaziel à 23:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 20 novembre 2014

Post interdit au moins de 18 ans

Et voilà, comme promis, le post le plus scabreux jamais publié sur la blogosphère.

Mais d'abord, plantons le décor. Le soir dans l'Inferno House, au moment du coucher, nous avons des rituels très précis à suivre. Pour Gargamel, on en a déjà parlé alors je ne vais pas y revenir. Mais, bien qu'il ne soit pas TED, comme tous les enfants de 4 ans, Azraël a aussi les siens, tout aussi longs mais bien plus simples :

  • un gros bisou à Chéri
  • on monte dans la chambre lire l'histoire du soir
  • on fait un calin de 5 mn chrono à maman dans le lit
  • on se demande nos prénoms et on fait semblant de se tromper
  • ET on RETOURNE faire un bisou à Chéri avant de se coucher définitivement

Cette dernière étape est hautement essentielle à la compréhension de la suite puisqu'elle nécessite que le sieur Azraël se relève et parte à la recherche de Chéri pour ce dernier bisou.

Second élément du plantage de décor : je vous rappelle qu'Azraël est en pleine fixette sur les différences entre filles et garçons avec, comme il se doit, une prédilection pour l'existence ou non d'un kiki (attribut exclusivement masculin dans le vocabulaire Azraëlien précisons le) et son observation sous toutes les coutures accessibles (je vous raconte pas les séances de pose devant le miroir à la sortie du bain).

Or donc, mardi dernier, après le traditionnel câlin de 5 mn dans le lit, voilà mon Azraël qui se relève pour son bisou et file dans notre chambre à la recherche de son père.

Ben maman, il est où papa ?

Ah, il est pas là ? Hum, je vois de la lumière dans la salle de bain, il doit se raser.

Ah d'accord ? PAPAAAA ! Ben, tu fais quoi papa ?

Euh, je prends ma douche là !

Me peut regarder ?

(ouverture aussi sec de la porte de la douche sans attendre de réponse sinon c'est pas drôle)

Ooooh, il est gros ton kiki !

...

(silence oscillant entre hilarité et consternation d'un Chéri cherchant à refermer la porte de la douche devant un Azraël baissant consciencieusement son pantalon de pyjama)

Maiiis, regarde papa, moi, il est petit. Toi, il est gros ! Pourquoi moi il est petit ?

Parce qu'il faut que tu grandisse. Euh, maman t'attends pour te coucher là.

Allez, viens Azraël et laisse papa tranquille !

Maman ?

Oui Azraël ?

Moi, me veut grandir vite et avoir un gros kiki comme papa !

Moralité : Ben déjà, si ça continue comme ça, je vais finir par croire aux clichés affirmant que ces messieurs n'ont vraiment que ça en tête ! En tout cas, entre son coté Don Juan et sa nouvelle obsession, je sens se profiler une adolescence pas piquer des hannetons ! Ensuite et surtout, faut bien choisir son heure pour aller à la douche !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 19 novembre 2014

Pause cadeaux

Pssst ... psssst ... Il y a quelqu'un ? La Puce ? T'es là ?

Huuum ? Mouiii ? Qu'est-ce que c'est ?

Ben, on n'a plus de nouvelle ? Qu'est-ce qui se passe ?

Oh mais c'est rien, juste un emploi du temps un chti poil surbooké, un Azraël sans arrêt malade, la moitié de mes cadeaux de Noël de réaliser (mais je vous montrerai pas les dernières réalisations, c'est encore des pochettes à bijoux et des sacs à tarte) et un neurone en surchauffe parce que j'ai commencé à rédiger le tuto de la pochette de transport pour livre. Du coup, mon pauvre cerveau n'était plus du tout fonctionnel pour rédiger des posts.

Heureusement (ou malheureusement, l'avenir nous le dira), j'ai fait une overdose de sacs à tarte. Transportée dare dare aux urgences couturesques par un démon de la couture complètement hystérique (serait-ce là l'oeuvre d'Hystéricus ? Les démons pourraient-ils donc se lancer des attaques entre eux ? Huuum, encore un sujet à creuser ...), le diagnostic des médecins a été formel. IN TER DIC TION de produire le moindre sac à tarte ou autre pochette à bijoux pendant 15 jours minimum et réalisation IM PE RA TIVE d'au moins une robe avant la fin de la semaine ! Et franchement, qui suis-je pour m'opposer à l'avis du corps médical auquel, comme chacun sait, je voue une admiration illimitée, sans borne et inconditionnelle toutes spécialités confondues.

Du coup, ce week-end, entre la confection de crème chocolat et pancake pour les copains en visite et les remarques d'une profondeur abyssale d'Azraël sur la taille des kikis des garçons (promis, je vous fais bientôt un petit post bien graveleux avec les remarques en question que j'ai promis à Chéri que je pouvais pas manquer cette ocaz tellement qu'elle est bonne et que ça lui apprendra à prendre sa douche quand il faut pas !), je me suis plongée dans la réalisation d'une petite robe dans un coton fleuri acheté en promo chez Toto lors des dernières soldes.

Pour l'occasion, j'ai choisi de réaliser un modèle qui a déjà fait ses preuves, le modèle 11 du livre Simple Chic (livre 02 code JCA), patron que j'avais utilisé et quelque peu modifié pour faire ma robe "Game of Thrones". Cette fois, aucune modification prévue par rapport au patron d'origine (sauf que j'ai viré les manches comme d'habitude) donc à priori, aucune difficulté technique coté réalisation. Oui, sauf que, suite à mon overdose de sacs à tarte et à ma surchauffe neuronale, mes connections cérébrales ont dû s'inverser. Ou alors, ma dyslexie a pris une nouvelle dimension et étend à présent son influence à des domaines tout à fait inédits et inexploités jusqu'à présent. Bref, je sais pas trop ce qui s'est passé mais j'ai trouvé le moyen d'assembler les pièces de la jupe de ma robe à l'envers, ou, pour être plus préciser, le dos de la jupe étant en 2 parties, de mettre la moitié droite à gauche et réciproquement.

Là, les couturières débutantes se demandent peut-être ce que ça peut bien faire. Ca fait qu'en général, ce type de pièce est symétrique par rapport à la ligne de milieu du dos donc symétrique l'une par rapport à l'autre (comme un reflet dans un miroir). Et en l'occurence, mes pièces à moi présentaient un magnifique arrondi pour bien mettre en valeur mon postérieur rebondi. Sauf que l'arrondi en question, ben il s'est retrouvé sur les hanches et là, ça met nettement moins en valeur j'aime autant vous le dire. Si on ajoute à ça la perte de l'ampleur pour le popotin, quand on épingle ensemble la partie jupe avec la partie bustier, on se retrouve avec une robe pleine de plis dans le dos et dotée d'une culotte de cheval à rendre jaloux n'importe quel canasson qui se respecte.

A ce stade, il y a encore 1 semaine, j'en aurai pleuré de dépit avant d'attraper mon découd-vite en ronchonnant et de massacrer allègrement mon tissu en cherchant à réparer mes âneries. Mais ça, c'était avant ! Car maintenant j'ai de belles lunettes un mannequin de couture !

Ah ça, on peut le dire, j'ai vraiment apprécié cette acquisition, parce que je n'ai eu qu'à virer les épingles assemblant le haut et le bas de la robe pour voir comment modifier cet assemblage et faire en sorte d'obtenir un joli tombé. Ensuite, une petite reprise toute simple sur les hanches et les dégats étaient à peu près réparés. Et le plus beau, c'est que le mannequin étant à mes mesures, mon premier essayage après assemblage complet tombait pile poil. Le rêve quoi !

Enfin le rêve ... pas tant que ça en fait. Parce que je me suis aperçue qu'il faut être prudent quand on réalise un modèle dans un seul et unique tissu. Il faut bien choisir ce dernier. Ah ah, je vois des mirettes s'écarquiller au fond du blog sous l'effet de l'incompréhension. Pas de panique, je m'explique. Moi, je suis une maniaque du tissu unique. Si vous faites attention, quasiment tous les vêtements cousus pour moi le sont dans un seul tissu. Je suis plutôt une adepte du galon et du ruban pour casser l'uniformité d'un vêtement. Sauf que parfois, quand le tissu est un peu chargé, trop, c'est trop et du coup, même si la coupe est très bien et le tissu magnifique, le rendu du vêtement ne va pas. Et personnellement, je trouve ce tissu superbe (surtout quand il y a du soleil, les couleurs ont un rendu à tomber) et la coupe de la robe, ajustée juste ce qu'il faut, correspond parfaitement à ce que je voulais. Sauf que, une fois sur mon dos, ça va plus tout.

Aaaaah, non ! C'est pas possible ! C'est quoi ce truc ! On dirait un tablier de grand-mère !

Huum, t'as pas tort là !

(ça, c'est Couturus, pour une fois raisonnable)

Non mais je vais jamais pouvoir mettre ça, c'est trop la honte !

Oh tu sais, c'est dans la tête tout ça. Elle te va pas si mal cette robe. On a bien rattrapé le coup sur la jupe !

(ça, c'est toujours Couturus, plus du tout raisonnable)

M'en fiche. Hors de question de porter cette ... CHOSE au bureau !

Attends, tu vas quand même pas laisser ce magnifique tissu au fond d'un placard. Le pauvre, il a pas merité ça !

??? Pourquoi, t'as peur que le tissu se vexe ?

Et si tu mettais une ceinture ?

Mouais, on peut voir.

Et effectivement, on a vu. Et c'est beaucoup mieux. Ce ne sera jamais ma robe favorite mais une fois ceinturée, on casse l'aspect tablier et du coup, elle devient parfaitement portable (pour mon goût en tout cas). Et puis apparemment, elle fait son petit effet sur Chéri (allez savoir pourquoi ? Ca doit être la forme du bustier parce que c'était pareil pour la robe "Game of thrones"). Mais pour la prochaine fois, je saurais. Il va falloir que je revois un peu mes positions et que j'accepte de mixer les tissus. En plus, ça me fera faire des économies en mercerie.

IMG_1998IMG_1999IMG_2000

Vue de face, de coté et de dos. C'est cro cro cool, un mannequin pour les photos !

IMG_2002

Gros plan sur l'encolure pour qu'on voit mieux l'empiècement du bustier.

IMG_1995

La version été portée

IMG_2007IMG_2008

La version hiver et ceinturée

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 14 novembre 2014

Sexisme ?

Il y a quelques temps, à l'école, Azraël a abordé l'épineuse question de la différence entre les filles et les garçons.

Depuis, nous avons droit à la maison à des remarques diverses et variées sur le sujet.

Maman

Oui Azraël ?

Moi me suis un gaçon et toi t'es une fille.

Oui Azraël. Tu as tout à fait raison.

Et Gagamel c'est un gaçon et papa aussi.

 Tout à fait

Et moi m'ai a un kiki paque me suis un gaçon et toi t'en as pas !

Euh, oui oui, c'est ça.

Moi peut voir ton kiki.

AZRAEL, ça ne se fait pas. Et range ton kiki !

Maman ?

Oui Azraël ?

Moi veut une robe ... comme Bouclette !

Une robe ? Hum tu sais, c'est les filles qui mettent des robes normalement, pas les garçons.

Maiiis, moi me veut une robe !

Azraël, t'avais pas dit que c'était une cape que tu voulais ?

(ça, c'est Super Nanny qu'était pas encore partie)

Oui, moi veut une cape.

Ok, je t'en ferai une pour le carnaval, pour ton costume de Super Héros.

Ouiii, moi me suis un héros paque me suis un gaçon et me suis crès fort ! ... Maman ?

... (gros soupir) Oui Azraël ?

Il est graaaaand papa !

Oui, il est très grand.

Et toi, t'es petite !

Ah bon ? Ben en tout cas, je suis plus grande que toi.

Ben non, moi suis grand comme papa paque suis un gaçon. Toi, t'es petite paque t'es une fille !

Ah mais ça n'a rien à voir ça.

Mais si, les filles, c'est petit !

Okayyyy, ben il semblerait que j'ai pas mal de boulot sur ce coup-là ! Mais qu'est-ce qu'il est encore allé entendre à l'école ? Bon, en même temps, que ce soit chez la nounou ou dans sa classe, les filles sont effectivement toutes des petits gabarits. Alors forcément, ça aide pas à lutter contre les idées reçues ! Mais où c'est qu'elles se planquent les grandes amazones des temps modernes hein !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 13 novembre 2014

Que la Force soit avec toi ... (ou pas !)

Ta ta tatatataaa ta tatatataaa ta tatatata ! (Mouais, ça rend moyen mais bon, j'ai toujours pas compris comment mettre une bande son sur un blog).

Face aux forces obscures de l'empire de l'Ennui, la résistance se regroupe sur la planète Acrochat afin de s'organiser. Mais pour avoir le moindre espoir de vaincre l'empereur Enquiquinus Démonicus (ben oui, les démons aussi peuvent avoir de l'ambition), Gargamel Skywalker doit achever sa formation de Jedi. Heureusement, Yodazraël est là.

Note de l'auteur : Ami lecteur, comme tu ne lis certainement pas couramment le monstrosien, je vais te faire une petite traduction simultanée des dialogues qui suivent.

Huuuum, une grande agitation dans la Force, il y a (Maman, maman, on peut faire ça ?)

Quoi ? Tu veux faire le parcours Acrobranche ? Ok, mais il faut aller chercher Gargamel alors. Depuis le temps qu'il veut le faire.

Ta formation, j'ai décidé de faire jeune Skywalker (Gagamel, viens, on va faire le cobanche !)

Je suis prêt maître Yodazraël ! (Oh ouiiii)

Difficile ce sera. Du côté obscur te méfier tu devras (C'est moi qui va gagner)

(oui parce que c'est toujours la compét à mort entre les monstros)

Je n'ai peur de rien ! La force est avec moi ! (Non, c'est moi !)

Eh oh, on attend là. Faut mettre les casques et les chaussures.

Oh si ! Peur tu auras (D'accord Gagamel, vazy. C'est toi qui va gagner)

Ainsi donc, sous la houlette de Maître Yodazraël, Gargamel Skywalker a entamé sa formation. Et pour avoir peur, ben ... effectivement, il a eu peur ! Ce jour-là, la Force était avec le Maître. Son jeune padawan, lui, a complètement cédé au côté obscur.

J'aime autant vous dire qu'il est loin, très loin, d'avoir atteint le niveau d'un Jedi le Gargamel. Et pourtant, il paraissait maîtriser toutes les bases :

  • saut de la 6ème marche de l'escalier : ok
  • saut du haut du canapé : ok
  • grimpage aux arbres : ok
  • parcours sur rebord de trottoir : ok
  • remontage de toboggan à l'envers : ok

Mais voilà, Yodazraël a eu beau courageusement montré l'exemple à son disciple, réalisant l'intégralité du parcours initiatique du Jedi débutant, rien à faire. Pas de franchissement de balançoires suspendues, pas de traversée de pont de cordes, pas de grimpette sur filet, pas de tyrolienne. Blocage complet.

L'empereur Enquiquinus avait gagné et en plus, il a menacé de faire intervenir Dark Hystéricus mais l'attaque sur la machine à café a offert une distraction providentielle à celui-çi.

20141111_11294720141111_112959

Ca, c'est le parcours Acrobranche d'Acrochat vu d'en bas. Nous chercher pas, on n'est pas sur la photo.

Quelle morale faut-il tirée de ce morceau d'anthologie cinématigraphique, ami lecteur ? Ben que c'est pas demain la veille que je vais emmener Gargamel à Floreval faire de l'accrobranche. Parce que si le petit parcours en intérieur de l'Acrochat le bloque, j'ose pas imaginer ce que ça donnerait à 2m de haut en pleine forêt ! Par contre, pas de problème pour Azraël. On pourra y retourner dès que le temps le permettra !

PS : à tous les fans de Starwars, mes plus plates excuses pour ce détournement éhonté. Je n'ai aucune excuse à part peut-être que mon dernier neurone viable vient de griller, enfin je crois. C'est dur de réfléchir sans neurone.

Accessoirement, la Force était également du côté de votre humble servante, euh, couturesque uniquement la Force hein. Du coup, j'ai réussi à faire 2 sacs à main modèle enfant et un sac à main modèle adulte, toujours pour mes petits cadeaux de Noël. Pour celles et ceux que ça pourrait intéresser, le tuto est par ici. Par contre, désolée mais c'est tout en anglais et les mesures sont en inches (1 inches = 2,54 cm) mais comme il y a plein de photos, ça devrait être compréhensible par tout le monde.

 20141113_06452020141113_192415

20141111_171831

Devant, derrière et gros plan du sac n°1 pour petite fille

20141113_06451620141113_192422

20141113_192435

Devant, derrière et gros plan du sac n°2 pour petite fille

20141113_19253020141113_192553

20141113_192538

Devant, derrière et gros plan du sac pour adulte.

 

Posté par reyhaziel à 22:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 11 novembre 2014

Une pochette livre d'enfer

Depuis que j'ai décidé de réaliser moi-même mes cadeaux de Noël cette année, je passe beaucoup de temps à surfer à la recherche d'idées de trucs sympas à faire. Oui, je sais, je fais exclusivement dans le plagiat mais bon, faut dire aussi qu'avec un seul neurone actif (et encore, par intermittence), je suis nulle coté créativité.

Donc après avoir piqué l'idée du sac à tarte (tuto ici), celle de la trousse à bijoux (tuto là mais vu que j'y ai rien compris j'ai fait une version simplifiée de la trousse), celle des bouillottes à main (ah non, je l'ai eu toute seule celle-là mais je l'ai pas encore faite vu que j'attends le matos), c'est au tour de l'idée super géniale de la mort qui tue : la pochette de transport pour livre qui cumule les fonctions de protection, couverture et marque-page.

Pourquoi donc que c'est une super idée que cette pochette me direz-vous ? Ben je sais pas en ce qui vous concerne mais moi, je me trimbale régulièrement avec un bouquin dans mon sac, histoire d'avoir de quoi m'occuper quand je prends les transports en commun (plus trop souvent certes maintenant) ou quand je fais le poireau chez les représentants en tout genre du corps médical (et ça, c'est très très souvent). Et un bouquin dans un sac, ça s'abime à vitesse grand V.

C'est vrai quoi ! Vous n'avez jamais retrouvé votre livre tout corné, les pages pliées, quand c'est pas votre marque page qui s'est fait la malle au fond du sac à main. Bref, le screugneugneu de sac de femme, c'est la mort assurée du bouquin. Alors voilà, quand on est tombé sur CETTE pochette au détour d'un blog de discussions sur les cadeaux de Noël "home made", Couturus et moi, on est resté en arrêt (pire qu'un chien de chasse sur une piste prometteuse).

Oooooh, mais qu'elle est bonne cette idée ! Ce serait parfait pour qui tu sais.

(ben oui, c'est pour Noël je vous rappelle, je vais quand même pas vous filer les noms sinon il n'y aurait plus de surprise).

Entièrement d'accord. Bon voyons voir ... Mais il est où le tuto enfin !

Ah ben on dirait bien qu'il n'y en a pas. Va falloir s'en passer.

Non mais ça va pas ! T'as vu comment c'est compliqué comme truc. Il me faut un tuto moi !

Eh oh, quand on se lance dans les concours de couture, on n'a plus besoin de tuto. T'as qu'à regarder les photos !

Et donc, dûment réprimandée par un Couturus légèrement énervé, je les ai bien regardé les photos. Et puis je me suis lancée. Et j'ai pris des tonnes de photos en cours de réalisation parce que je me suis dit que j'allais tellement galèrer que je ferais bien d'en rédiger un, de tuto, au cas où une autre couturière dont le dernier neurone aurait grillé ou qui aurait subi une attaque démoniaque majeure de son propre Couturus déciderait de tenter le coup. Parce que ça n'a l'air de rien comme ça cette petite chose, mais pour galèrer, j'ai bien galèré quand même.

Heureusement, le résultat, après 9h de travail et de cogitation (de travail surtout hein parce que comme je le disais, j'ai peu de neurones fonctionnels donc la cogitation, c'était pas trop ça), est parfaitement acceptable et devrait même faire un cadeau tout à fait honorable. La preuve en image.

DSCN0452

La pochette fermée, contenant un livre format poche de 3 cm d'épaisseur ( épaisseur max mais elle fonctionne très bien avec des livres moins épais)

DSCN0453

Elle joue là son rôle de protection.

DSCN0451

Et quand on l'ouvre TADAM : on voit qu'elle contient un marque page intégré ET cousu. Donc aucun risque de perte !

DSCN0455

DSCN0456

Et en prime, elle joue le rôle d'un protège-cahier. Pas de besoin de se demander quoi en faire pendant qu'on lit puisqu'on n'a même pas à en sortir le livre.Donc aucun risque de perte. Alors, c'est pas une super pochette de la mort qui tue ça !

Par contre, pour le tuto, faudra attendre. Un certain temps, voir un temps certain. Un bon moment quoi ! Eh oh, c'est quoi ces sifflets là ! Non je suis pas une grosse fainéante (bon, d'accord, je suis aussi une grosse fainéante mais c'est pas pour ça). C'est juste que si j'avais les idées assez claires sur la façon de commencer, ça s'est gâté en cours de route et que j'ai dû bidouiller pas mal pour finir. Et la bidouille, c'est pas sérieux dans un tuto. Mais comme je prévois d'en faire une deuxième (oui, je suis un peu masochiste par moment), j'espère trouver une meilleure technique et sortir un tuto potable. Patience donc. Et si vous ne pouvez pas attendre, faîtes comme moi. Lancez vous et haut les coeurs.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 9 novembre 2014

La victoire du molleton

Et voilà, il aura fallu attendre 8 mois mais cette fois, c'est fait. Pour la première fois, j'ai cousu un pantalon testé et approuvé par le sieur Gargamel.

Ah, enfin ! C'est vrai quoi, on avait bien remarqué qu'il n'y en avait que pour Azraël. On osait trop rien dire mais c'était quand même pas très sympa la Puce !

Eh oh, c'est pas vrai du tout ça. D'accord, je ne vous ai jamais montré que des vêtements enfants cousus pour Azraël mais en fait, c'est seulement parce que tous ceux réalisés jusqu'à présent pour Gargamel se sont vu opposer une fin de non-recevoir.

Il faut dire que c'est une des caractéristiques de la pathologie de Gargamel. Comme tous les enfants TED et autistes, il a ses rituels et ses blocages. Chez lui, le blocage le plus récurrent est vestimentaire. Aucun vêtement à col, boutons (même simplement imprimé tellement il va loin dans son blocage), fermeture éclair (sauf pour le blouson) ou oeillets métalliques. Ce qui exclut d'office tout autre vêtement que T-shirt et jogging. Et comme Sir Gargamel aime décidément faire dans la simplicité, il faut également préciser que les joggings acceptables sont obligatoirement constitués de tissu molletonné ou à bouclette. Pas de matière synthétique, ah ça non alors ! Du coup, lui trouver des pantalons dans le commerce est un véritable casse-tête si on ne veut pas y mettre trop cher non plus.

Ooooh, mère indigne qui ne veut même pas payer un malheureux jogging Adidas à son Gargamel adoré !

Ouais, ben quand on a un killer de pantalon à demeure que son dernier jogging tout neuf a tenu 24h avant de finir troué, vous comprendrez que je ne saute pas d'enthousiasme à l'idée de dépenser plus de 30€ pour un bête jogging, gris en plus. Et puis, j'en ai un peu marre de ne le voir qu'en noir, gris et exceptionnellement bleu qui pète (oui, exceptionnellement parce que cette couleur me flanque la migraine et je la trouve moche d'abord).

Mais tout cela, c'est fini ! Car j'ai enfin trouver LE tissu qui trouve grâce aux yeux de Monsieur Gargamel : le tissu molleton à sweatshirt ! Une merveille de douceur (reste à voir la tenue du tissu dans le temps) et en bleu canard en plus (ma couleur préférée qui va devenir celle de Gargamel, je le sens). Pour ce premier modèle, j'ai choisi une valeur sûre, déjà testé avec Azraël même si je ne vous ai pas mis les photos de celui-ci, le modèle 4 du "mai nichi wa keru kodomo no pantsu", un livre japonais donc (comme c'est étonnant hein !) dont on pourrait traduire le titre par "Pantalons enfants pour tous les jours". C'est un modèle simplissime (chaque jambe est constituée d'une seule pièce ce qui limite l'assemblage à 4 coutures, une par jambe, une pour assembler les jambes et une pour la ceinture). Contrairement à ceux d'Azraël, j'ai évité les poches latérales, histoire de minimiser les risques de rejet et pour accentuer la ressemblance avec ses joggings adorés, j'ai remplacé l'ourlet des bas de jambe pour du bord-cote. C'était d'ailleurs la première fois que j'en posais, j'avais aucune idée de comment on faisait et j'y suis allée totalement au pif. Ben je trouve que le résultat est pas mal du tout. Promis, un jour, je cherchais comment on est censé faire quand on est une couturière chevronnée. Moi, je me suis contentée de mettre le tissu bord cote et le molleton bord à bord et de tirer comme une malade sur le bord cote en même temps que je cousais les 2 tissus ensemble. Et quand on relâche le bord cote, ben ça fronce tout naturellement.

IMG_1974

Gros plan sur le bord-cote

IMG_1976

Vue de face (mais c'est pareil vu de dos)

IMG_1963

Vue du pantalon sur son heureux propriétaire

IMG_1962

Apparemment, c'est confortable !

IMG_1966

Une prière au dieu pantalon peut-être

IMG_1969

Alors, on voit bien que c'est juste niveau popotin non ?

Devant ce franc succès, Couturus s'est chopé la grosse tête bien sûr.

Ah ah, je te l'avais bien dit ! Personne ne résiste à mes créations.

Oui oui, c'est bien ! Il t'a quand même fallu 4 essais.

Pfff, aucune importance. Il est maté, j'te dis. On n'a plus qu'à en faire un prune et un bordeau !

Il y a quand même un truc qui me chiffonne.

Quoi, t'aime pas le prune ?

Hein, non c'est pas ça. Et puis c'est mûre la couleur et non, ça lui ira pas.

Ah là là, t'es jamais contente ! Bon alors, c'est quoi encore. Il lui va pas ce pantalon peut-être?

Mais si, il lui va parfaitement. C'est pile poil sa taille. C'est bien ça le problème.

DE KOUAAA ! Tu te fiches de moi là. On a le tissu, on a le patron parfait et TU RALES !!!

Non, le truc, c'est que le patron, c'est pour une stature de 130 cm.

Et alors ?

Ben, c'est la plus grande taille. Ca s'arrête à 130 cm. Et il fait 130 cm (un peu plus même). Et comme il va encore grandir et que là, c'est limite niveau popotin ...

...

(soupir d'un couturus dont la tête vient de se dégonfler et qui se demande où c'est qu'il va pouvoir trouver un nouveau patron taille 10 ans)

 

Mouais, comme quoi, on progresse, mais c'est pas encore gagné c'thistoire !

Posté par reyhaziel à 22:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,