mardi 16 septembre 2014

Instantanés

Pour aujourd'hui, promis, je vais faire vite. Un tout petit post pour 2 arrêts sur image sur les monstros qui nous ont bien fait rigoler avec Chéri.

Dimanche matin, à Acrochat, après s'être bien épuisé et bien déshydraté, Azraël accourt me voir.

Maman, veux à boire !

Oui Azraël. Tiens (distribution d'un grand verre d'eau) et bois doucement.

Huuum, bonne cuvée

... (non mais d'où qu'il me sort un truc pareil !!!)

Chéri était mort de rire quand je lui ai raconté, comme toutes les personnes présentes à Acrochat et qui ont entendu quand Azraël m'a sorti ça le plus sérieusement du monde. Quant à savoir d'où il a appris cette expression (vu qu'on ne boit pas à la maison, on pouvait vraiment s'interroger), on a trouvé rapidement l'explication en regardant leur nouveau dessin animé fétiche le soir même, "Le chat Potté", où effectivement, le chat héros du film sort exactement cette expression après s'être enfilé un verre de lait.

Hier soir, Gargamel était à mi-parcours de son rituel du coucher. Oui, car encore plus que les jeunes enfants, les enfants TED ont des rituels pour se coucher auxquels il est impossible d'échapper sous peine de gros gros ennuis (du genre rappels intempestifs jusqu'à pas d'heure). Avec Gargamel, le rituel évolue, il n'est pas immuable (et c'est tant mieux quand il intègre des séances vomi parce que je sais qu'elles vont finir par disparaître). Son rituel actuel est le suivant : jouer sur la tablette dans son lit pendant que je couche Azraël, descendre finir sa partie sur la canapé avec Chéri, aller aux toilettes, retourner faire un bisou à papa, aller se coucher, retourner chercher papa pour un bisou dans son lit, faire un dernier passage aux toilettes, faire un calin à maman et enfin dodo ! Vous remarquerez d'ailleurs que les séances vomi ont justement disparu (youpiiii !) En général, c'est une affaire qui roule et si les calins sont plus ou moins longs, il ne discute pas sur les étapes proprement dites et bouge rapidement ce que permet de tenir le rituel dans une vingtaine de minute.

Sauf qu'hier, quand il est retourné faire son bisou à Chéri après son passage aux toilettes, il y avait une de ses émissions préférées à la télé pile au même moment : LES PUBS ! (allez savoir pourquoi, ce qu'il préfère à la télé, c'est, dans l'ordre, la météo, les pubs, l'équipe 21 et secret story. J'ai jamais compris pourquoi !). Du coup, il avait pas trop envie d'aller au lit. Qu'à cela ne tienne, le voilà qui attrape une couverture, un coussin, s'allonge sur le canapé, ferme les yeux et me lance avec un grand sourire dodo maman, au revoir maman devant un Chéri mort de rire (une fois de plus, je sais, mais que voulez-vous, il a plus de vie qu'un chat).

Ben voyons, bien tenté Gargamel, bien tenté mais non. La nuit, on fait dodo dans son lit.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 15 septembre 2014

Un week-end de rêve

Ce week-end, une fois n'est pas coutume et c'est bien dommage parce que j'y prendrais facilement goût, j'ai vraiment passé un week-end de rêve !

Alors non, je n'ai pas glandouillé toute la journée (c'était même plutôt l'inverse). Non, on est pas parti sur une île au soleil d'ailleurs pas besoin, il a fait beau tout le week-end. Non, Chéri ne m'a pas servi le petit déj au lit (ça fait des années que je me suis faite une raison sur ce point, simplement parce que je suis toujours debout largement avant lui).

Non, ça a été le rêve parce que d'abord, j'ai eu droit à 2 super grasses mat jusqu'à, ooooh, ben attendez, oui oui,  bien jusqu'à 8h30 quand même ! Ouais, ceux qui se marrent au fond là, attendez un peu d'avoir un Gargamel qui hurle à tue-tête tous les matins que Kirikou n'est pas grand mais qu'il est vaillant. Et vous verrez qu'on apprécie grandement de Pavarotus Démonicus ne déclenche son attaque qu'à une heure décente ! Ce qui me fait d'ailleurs penser que Chéri devrait aller très rapidement chez l'ORL faire contrôler ses oreilles car il ne semble jamais rien entendre lui ! C'est bizarre tout de même ?!?!

Et puis aussi, les monstros ont été sages. Ben si, apparemment, c'est possible ! Je sais pas. Nos petits démons habituels ont dû partir en week-end avec le beau temps et le gène Gremlins s'est brusquement désactivé. Non, vraiment, je ne sais pas à quoi c'est dû mais j'ai grandement apprécié. Même que samedi, Chéri a pu joué un long moment avec Azraël sans qu'aucun des 2 ne piquent de crises. Ils ont été tellement sages (dois-je inclure Chéri dans le lot ... hum ... je crois bien que oui) que j'ai pu finir le cadeau d'anniversaire d'Inferno Gran Mom et une belle robe dans un velours bleu à paillette trop classe que ça m'a bien consolée de ma dernière robe plutôt ratée.

Allez Gran Mom, en avant première avant même que tu reçoives ton paquet histoire que tu scrutes désespérément la boite aux lettres, voilà les photos de ton petit cadeau.

Une jolie tunique en Liberty inspirée du modèle 4 du livre 5 (en code japan couture addict) que j'ai un peu allongé et fendue sur les cotés pour plus d'aisance. Et un petit étui pour portable assorti à la tunique.

IMG_1785

La tunique

IMG_1786

Gros plan sur l'encolure

IMG_1776

Essayée par moi pour vérifier la taille et photographiée par Azraël depuis son lit (me demander pas pourquoi depuis son lit, c'est lui l'artiste, on ne discute pas avec l'artiste !)

20140911_231825

Le fameux étui pour ranger le téléphone parce que je la sentais pas la poche sur la tunique.

Et puis ça, c'est ma superbe robe à paillette qu'elle est cro belle et que j'ai même le foulard parfait pour aller avec. Oui, parce qu'en plus de tous mes défauts, je suis une accro aux foulards depuis qu'une année, j'ai enchaîné les laryngites à répétition (1 toutes les 6 semaines quand même). Mais attention hein, pas n'importe quels foulards, uniquement en soie et en forme d'écharpe pour pouvoir entourer mon petit cou délicat. Comment ça j'ai des goûts de luxe ? Mais pas du tout d'abord (bon ok, un peu quand même mais je les achète qu'en supers soldes). C'est juste que la soie, pour ceux qui ne le sauraient pas, est un excellent régulateur thermique. Ce qui signifie qu'elle tient chaud quand il fait froid mais pas ou peu quand il fait chaud. C'est d'ailleurs pour ça qu'on a investi dans des couettes en soie pour les monstros (le garnissage est en soie, pas l'enveloppe qui est en coton elle) mais là, je m'égare.

La robe est librement inspirée de la tunique modèle 5 du livre 5 (oui, je sais, encore mais il est trop bien ce livre). Je dis librement parce qu'en fait, j'ai viré les manches (pour pouvoir la porter avec un pull dessous en hiver), remplacer le bas de la tunique par le bas du modèle de ma robe trapèze d'hiver et enfin rajouter un petit noeud derrière pour pouvoir la cintrer plus ou moins selon mon humeur.

IMG_1793

Vue de face

IMG_1794

Gros plan sur l'encolure croisée. Le biais noir, c'est pour assortir à mes chaussures noires à talon pour l'hiver. Et le truc rond, c'est pas un bouton mais une broche parce que sinon, le décolleté est un chtit peu osé !

IMG_1789

Vue portée de dos pour qu'on voit le joli noeud.

IMG_1790

Et de devant. La classe non !

Et puis aussi, Gargamel a accepté avec enthousiasme de faire un coloriage du Gruffalo (décidément, je crois que je l'adore la bestiole). Et même d'y revenir le lendemain quand je lui ai suggéré que ce serait bien quand même de colorier aussi un peu les arbres.

 IMG_1798

Et on admire la verrue verte sur le nez du Gruffalo. Si, on admire, vu comment qu'il était fier de nous la montrer le sieur Gargamel.

Alors du coup, dimanche matin, j'ai décidé de récompenser le samedi agréable que j'avais passé sans cris ni disputes et d'offrir une matinée pantoufle à Chéri en emmenant les monstros à Acrochat. Et là encore, c'était trop top. A peine arrivés, ils se sont précipités pour enlever leurs chaussures et filés chacun de leur côté pour s'éclater sans se préoccuper de maman. Et ravie, j'ai pu siroter mon petit café tranquille les fesses bien calées sur une chaise au lieu de crapahuter partout à leur poursuite. On admira au passage ma tenue spéciale Acrochat (tunique maison en jersey bien confortable et pas trop longue pour pouvoir crapahuter partout en cas de besoin et leggings (c'est bien le seul endroit où j'en mets d'ailleurs).

 20140914_115044

La preuve que je suis restée assise à boire mon kawa (photo prise par Gargamel rouge pivoine d'avoir couru et grimpé partout)

IMG_1791

Et la tenue complète, c'est ça.

20140914_125043

Vous le reconnaissez pas ? Mais c'est Azraël voyons !

20140914_125109

Et là, c'est Gargamel

Et, summum de la béatitude est arrivé le soir, quand Gargamel a aussi accepté d'écrire tout seul son nom (sans modèle en plus, tout de mémoire) au bas de la feuille où j'avais raconté son week-end pour son cahier de vie qu'ils lisent le lundi à l'école devant les copains.

IMG_1797

C'était l'extase je vous dis ! D'ailleurs il n'y a qu'à voir la longueur indécente de ce post. Franchement, vous avez eu du courage d'arriver jusque là ! Un grand merci !

 

Posté par reyhaziel à 12:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 13 septembre 2014

Les 10 commandements d'une couturière avisée et économe

Il y a fort fort longtemps, bien avant la naissance des monstros, quand j'ai commencé la couture pour la première fois, ma motivation première était très simple. Arrêtez de passer mon temps à me désespérer devant le prêt à porter jamais correctement à mes mesures et à me casser la tête pour ajuster des fringues que finalement je ne mettais jamais parce que le résultat était décevant. Autant les faire soi-même dès le début, tel était mon raisonnement.

A l'arrivée des monstros, j'ai dû totalement arrêter cette activité. Plus le temps, plus de place et comme il avait justement fallu en faire de la place et beaucoup, plus de tissus. Ben oui, parce qu'avant, j'avais une chambre entière rien que pour mon bazar mais Gargamel me l'a piqué ma pièce à moi toute seule. D'ailleurs, par souci d'égalité, ensuite c'est Azraël qui a piqué le bureau que Chéri avait pour lui tout seul. Exit donc ma superbe collection de tissus. Tout est parti chez les copines du club de couture de mon labo, club qui, je le précise, a disparu quelques années après, vu qu'elles aussi ont fait des monstros (ou sont parties à la retraite) et ont commencé à comprendre pourquoi c'est y que j'avais dû arrêter et que non, j'étais pas une horrible lâcheuse. D'ailleurs, maintenant que j'y pense, je crois bien que je suis la seule encore au labo (la plupart étant parties voir dans d'autres labos si l'herbe était plus verte ou la science plus ... scientifique ?) et qui ait repris cette belle activité.

Brefle, les enfants ayant grandi (et mon tour de taille aussi), j'ai finalement décidé de m'y remettre l'an dernier. Mais là, je me suis dit la Puce, t'es plus une novice, t'es chargée de famille, alors on arrête les âneries et tu fais ça sérieusement. C'est ainsi que j'ai établi la liste des 10 commandements de la couturière avisée et économe (de son temps et de ses pépétes) et je me suis promis de les suivre religieusement comme il se doit.

Là, je vous sens bouillir d'impatience. Alors alors, c'est quoi c'est quoi ? Eh bien c'est, ou plutôt c'était, ça !

1) Ne jamais poursuivre 2 projets couture à la fois. Et pour bien faire la distinction avec le commandement suivant, je précise : le but est d'éviter de se disperser et de passer 2 fois plus de temps pour finir un projet.

2) Ne jamais entamer un nouveau projet si le précédent n'est pas fini. Non, ce n'est pas la même chose que le 1er commandement. Ca veut dire qu'on FINIT ce qu'on est en train de faire. On ne le range pas dans un placard en se disant qu'on le finira plus tard. Je vous raconte pas le nombre de robes, jupes et autres inachevés à ce jour et qui le resteront vu que j'ai bien bien pris 2 tailles depuis.

3) Avoir un placard dédié aux tissus qui ne doit JAMAIS débordé. Fini les achats compulsifs à outrance du style oh, c'est trop joli, allez, j'en ferais bien quelque chose.

4) Les magazines et livres de couture ont droit à une étagère de la bibliothèque, UNE SEULE.

5) Le tissu hors de prix, on oublie !

6) Les rubans, les galons etc ..., c'est très joli mais ça coûte bonbon alors on fait son biais maison et on ne se ruine pas en mercerie en tout genre.

7) On compare les prix, on regarde les promos et les soldes et on évite la mercerie du quartier sauf pour y trouver l'introuvable ailleurs.

Alors il faut avouer que, au début, j'ai été sage. Malgré l'influence pernicieuse de Couturus, j'ai tenu bon. Je me suis même efforcée de réaliser mes projets couture en utilisant mes tissus dans leur ordre acquisition. Oui, je sais, c'était un peu extrémiste mais bon. Seulement voilà. Si j'ai parfaitement respecté le commandement n°7, à force de regarder et de lire les avis dans les blogs couture, j'ai fini par m'intéresser à des tissus auxquels je ne m'intéressais pas avant ou que je ne connaissais pas, des tissus pas donnés donnés mais qui eux, valaient bien leur prix comme je l'ai découvert en cédant à la tentation. Oui parce qu'avant, j'avais testé les tissus dit "haute couture". Vous savez, ceux qu'utilisent les grands couturiers et qu'on peut avoir en solde en fin de saison. Et franchement, je trouve que ça ne vaut pas la peine. Ils sont pénibles à travailler, ne supportent pas la machine à laver et le vêtement n'est au final pas si terrible.

Ainsi donc, comme je n'aime pas ne pas tenir mes promesses, j'ai longuement cherché et finalement trouvé comment contourner ces fichus commandements.

1) Comme je travaille à la fois sur un vêtement pour moi et sur un cadeau, c'est pas du tout la même chose donc on ne peut pas dire que je poursuis 2 projets en même temps.

2) Je finis toujours ma robe ou le pantalon des monstros avant d'en attaquer une nouvelle ou un autre vêtement pour les enfants (ou un petit sac, ou un cadeau pour Inferno Gran Mom ...). Quoi, pourquoi cette moue dubitative ? Ah ce truc là ! Bon d'accord, j'ai toujours pas fini cette jupe écossaise commencée en février dernier. Oui mais, c'est la seule et je ne l'ai pas rangé au fin fond d'un placard !

3) Là, euh, voyons. Le placard menace de déborder ... Bon alors ... ah, je sais, je vais faire un peu de place dans le placard d'à côté.

4) J'ai changé d'étagère pour une plus grande.

5) Les tissus hors de prix, ça fait toujours une robe moins chère que la même dans le commerce pour la même qualité et puis en plus, je le prends en solde dans la mesure du possible alors au final, je fais des économies ce qui est bien le but tout de même.

6)  et 7) Oh, j'y crois pas, ceux-là, c'est toujours tout bon. Trop cool !

C'est beau quand même la mauvaise foi non ! Ceci dit, je vais quand même avoir du mal à continuer à me leurrer sur les commandements 3 et 4, voir le 1 aussi. Et quand j'aurai fini mes stocks de mercerie, ce qui ne saurait tarder, ça va devenir problématique. Mais où sont donc passés tous ces petits vendeurs de ruban à 1€ les 5m qu'on trouvait avant sur les marchés ?

Hein, qu'est-ce que vous dites ? Je n'ai donné que 7 commandements sur les 10 ! Oui, ben, figurez-vous que je savais bien que j'arriverai jamais à les tenir longtemps et se trouver des excuses pour faire des bêtises, c'est fatigant. Alors j'allais pas en rajouter non plus !

 

 

Posté par reyhaziel à 23:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 10 septembre 2014

Recto Verso

Dernière ligne droite avant la liberté. Finalement la torture annoncée des soutenances de stage a pris des allures de promenade de santé comparée à celle de l'an dernier et c'est tant mieux.Comme on dit par ici, il semblerait que la cuvée de l'année soit meilleure que celle de l'année précédente. Et quand on sait que, pour moi, tous les alcools exception faite de la bière et du cidre ont exactement le même goût, celui du vinaigre, on percevra toute l'ironie de la chose. Bon, il reste encore une journée soit 6 heures d'audition alors ne crions pas victoire trop tôt. Mais 2 jours de répit, c'est toujours ça de pris.

Heureusement, pour faire remonter un peu mon niveau de stress finalement pas si haut que ça, on a inventé le ruban à fleurs en simili tissu. Mais c'est quoi est-ce que ce truc allez-vous demander ? Alors, vous connaissez le simili cuir ? Le truc en espèce de plastique qui veut vous faire croire que c'est du cuir. Ben imaginez la même chose en tissu. C'est un ruban qui veut vous faire croire que c'est du ruban tissé mais en fait, c'est du plastic (repassable quand même mais pas trop chaud) et à coudre, c'est une horreur !

Je l'avais acheté il y a déjà un certain temps parce que j'aimais bien la couleur et qu'il était en promo mais sans l'avoir eu entre les mains et je le regrette bien. Car j'avais flashé sur un modèle de petite robe très sympa qu'on pouvait mettre le devant derrière sans problème vu qu'elle est entièrement symétrique et je trouvais le concept d'une robe recto verso très intéressant. En plus, avec ses manches longues mais réalisée en tissu double gaze à motif printanier, elle aurait été parfaite pour le temps qu'il fait actuellement en région parisienne (froid le matin et doux l'après-midi).

Le truc, c'est que parmi les finitions de la robe, il y avait la pose de plusieurs grandes longueurs de ruban contrastant et qu'apparemment, personne n'a prévenu mon joli ruban qu'il devait se laisser poser en ligne droite ! Bon, soyons honnête, le dit ruban a bien accepté de se laisser poser en ligne droite. Le tout chtit problème, c'est qu'à cause de la matière et des contraintes thermo élastiques aux interfaces plastique-ruban associée aux tensions surfaciques et aux points de compression liés à la perforation par aiguille de machine à coudre ainsi qu'à ~~~~~~~~~~ oui, bon, d'accord j'arrête ! Bref, j'ai mon ruban qui vrille et c'est franchement agaçant ! En plus, dès qu'on découd pour essayer d'améliorer les choses, on se retrouve avec un ruban plein de trous et tout moche.

En résumé, c'est vraiment un produit à éviter et je ne suis pas prête d'en acheter à nouveau !

Au final, j'ai cousu seulement 2 rubans sur les 6 prévus. Pour couronner le tout, ils ont tendance à rigidifier la robe et à en gâcher le tombé que je trouvais déjà un peu trop rigide (si je dois la refaire, je prendrais certainement un jersey plutôt qu'une cotonnade ou une double gaze). Je ne suis donc qu'à moitié satisfaite de ma création que je risque fort de ne pas user beaucoup contrairement à d'autres. Allez, c'est parti pour quelques photos du massacre, même si ces dernières ne lui rendent pas entièrement justice (au massacre hein, parce qu'elles sont plutôt flatteuses pour la robe).

IMG_1763

Vue de devant (à moins que ce soit de derrière)

IMG_1770

Vue de l'autre face

IMG_1765

Gros plan sur l'encolure (on remarquera le ruban papillon sur les raglans des manches parce qu'un seul ruban au milieu, ça faisait franchement moche)

IMG_1758

Et la traditionnelle photo portée (non, décidément, le tombé, c'est pas ça !)

Bon allez, pour me consoler, j'attaque un beau velours bleu pétrole à paillettes !

Posté par reyhaziel à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

mardi 9 septembre 2014

Le ridicule ne tue pas ...

... enfin j'espère parce que là, c'est ma vie que je risque. Bon, en même temps, je pourrais me taire, ne rien dire et garder l'info juste pour moi, bien confidentielle quoi. Mais non, je ne peux pas résister !

Euh, la Puce, tu parles de quoi exactement là ? Alors voyons, par où commencer, par le début peut-être ? Alors allons-y.

Il était une fois, il y a fort longtemps, dans un petit royaume oublié de tous, une princesse qui se passionnait pour des trucs qui servent pas à grand chose mais qui font bien plaisir quand même quand on est passionné, des trucs comme les livres, le tricot, la broderie ou la couture. A mince, caramba, encore raté ! Ca sert tous ces trucs-là ! Bon, reprenons. Qui se passionnait donc pour un truc qui sert pas forcément à grand chose sauf quand on développe une collaboration scientifique avec le pays du soleil levant, le JAPONAIS ! La princesse donc, un beau matin, a décidé de prendre des cours auprès des bonnes fées de l'école d'ingénieurs du coin et tout se passait très bien jusqu'au jour où 2 horribles gremlins, euh, non 2 horribles monstros, ah non, toujours pas, 2 adorables bambins sont entrés dans sa vie comme 2 tornades la transformant d'un coup en horrible sorcière ogresse hurlante et réduisant à néant tous ses efforts d'apprentissage. Hein, j'ai oublié l'étape du prince charmant ? Pourquoi ? C'est important ? Il paraît toujours à la fin des histoires de toute façon et j'ai pas encore fini la mienne.

Malgré sa terrible transformation, la princesse était toujours aussi passionnée par cette langue magnifique et mystérieuse. Prenant son courage à 2 mains, elle alla quérir dans sa tanière le terrible dragon Super Nanny. Tu terrorisseras les monstros à ma place pendant que j'irai suivre mes cours tranquille lui dit-elle. En échange, je déposerais à tes pieds bijoux et joyaux à profusion (enfin, dans la limite du raisonnable hien parce que ça paie pas des tonnes non plus le boulot de princesse de nos jours). C'est ainsi que toute fière, notre princesse retourna à l'école poursuivre son apprentissage.

 Bon, jusque là, vous suivez bien ? J'ai l'air assez ridicule ? Non parce que le meilleur arrive bientôt !

Ce que la princesse n'avait pas vraiment prévu, c'est que les bonnes fées du Japonais avaient un projet particulier, certainement pour fêter son retour parmi elles. Elles avaient décidé que l'apprentissage de la langue se trouverait grandement améliorer par le chant. Ainsi donc, une chorale fut créée et une chanson fut chantée. Et enregistrée. Et mise en ligne sur internet !

Alors voilà, si vous voulez admirer votre humble servante en train de s'époumoner en companie d'aspirants ingénieurs en braillant "Hana wa saku", cliquez simplement ici. Je vous laisse deviner laquelle des rares filles présentes je peux bien être. Non, je ne donnerai pas d'indice, laissez-moi espérer que personne, jamais, ne sera susceptible de me reconnaître un jour (Inferno Gran Mom, dis-moi que tu m'as pas trouvé, pitiééééééééé !). J'espère quand même que mes petits nétudiants adorés ne tomberont pas trop facilement sur cette vidéo parce que ma crédibilité va en prendre un sacré coup, moi je vous le dis !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


lundi 8 septembre 2014

Monstros Goldwyn Mayer

Dans la rubrique Psychologie chaotique du Guide du Monstros pour les Nuls à l'usage des parents débutants que je me propose d'écrire un de ces jours, il est certain qu'un long chapitre sera consacré à l'impact du DVD sur la fragile psychée du pauvre enfant, oups, erreur, parent bien sûr.

Pourquoi bien sûr allez vous me dire ? Et pourquoi que c'est y que ce serait le parent qui souffrirait ? Mais parce que vous avez déjà eu à subir tous les jours de la semaine le même dessin animé en boucle vous ? C'est inconstestablement une des formes de torture les plus subtiles, raffinées et cruelles que je connaisse.

Mais penchons nous un peu plus en détail sur la psychologie du monstros. En premier lieu, il est important de se rappeler que, en raison de quelques gènes démoniaques qui se sont glissés subreptissement dans son héritage génétique (gènes dont on peut espérer qu'il se débarrassera en prenant de l'âge), le monstros est par nature un être fourbe et sournois. Ben quoi, c'est quoi ces "houuuu, mère indigne !!!" que j'entends d'ici. Comment ça je dis des horreurs ! Je les dis pas d'abord, je les écris. Et je les assume en plus, na ! Ainsi donc, avec sa fourberie coutumière, lorsque l'on fait découvrir un nouveau DVD au monstros, celui-ci reste parfois totalement stoché devant l'écran, dans un état d'hébétude extatique proche de la lobotomie. Et là, pauvre naïf que nous sommes, on se dit Youpi, on a enfin trouvé LE truc qui va le calmer les jours de surexcitation chronique.

Que nenni ! C'était sans compter sur l'effet "Je kiffe à mort, c'est tout moi ce truc, vite vite vite faut que je fasse pareil". Or donc, il y a quelque temps, je vantais les mérites des Gruffalos grand et petit sur les monstros (et en particulier sur Azraël). Et comme je suis une maman éclairée pleinement consciente de la dure réalité de la vie à savoir que mes adorables petits bambins sont des êtres sournois qui n'attendent qu'un signe de faiblesse de ma part pour se transformer en gremlins que même les originaux font pâle figure à côté, j'ai bien précisé dans ce post particulier qu'à mon sens, l'effet ne serait que temporaire (si si lisez bien, vous verrez que j'ai senti la suite venir). Et voilà, moins de 10 jours après, c'est terminé! On oublie les 2 monstros tout sages sur le canapé à regarder benoitement "le Gruffalo" ("le petit Gruffalo" étant pour l'instant épargné par l'effet "Je kiffe à mort, c'est tout moi ce truc, vite vite vite faut que je fasse pareil"). A la place, j'ai 2 acteurs de série Z (ouais, vu le niveau des acteurs, ça peut être que de la série Z) qui me rejouent en simultané l'INTEGRALITE des 25 mn du dessin animé, si si messieurs dames, j'ai bien dit l'intégralité. Avec dans le rôle principal, j'ai nommé .... Sourzaël et dans l'ensemble des seconds rôles de méchants (dois-je y voir un quelconque symbole ?) Garffalo !

Alors je sais, j'ai l'air de râler beaucoup comme ça. En fait, ils sont mignons tout plein quand ils font ça ... la première fois. Mais à la 5 ou 6ème, alors qu'ils commencent à s'énerver sérieusement, à courir partout et à prendre des ballons de foot pour des noisettes (cherchez pas à comprendre, quand on a pas vécu, on peut pas comprendre) voir à se taper dessus, ça devient vite beaucoup moins mignon et quelque peu éprouvant pour les nerfs. En même temps, c'est beau cette reconnaissance de l'existance de son petit frère comme un vrai compagnon de jeu par Gargamel. Et puis franchement, je préfère "le Gruffalo" en simultané à la scène mythique de "Petit ours brun" où son copain petit ours noir  tombe du toboggan auquel on avait droit dernièrement. Parce que voir les monstros chahutés et se laissés tomber du haut de la plateforme du toboggan du jardin, question nerfs, c'est une autre catégorie.

Et comme je ne veux pas être la seule à souffrir, je vous mets quelques morceaux choisis de la performance de mes acteurs.

 

 

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 6 septembre 2014

Frustration couturesque

Et voilà, la rentrée continue et elle est toujours aussi chargée car après les monstros, c'est mes petits nétudiants chéris sont rentrés et les anciens qui me torturent à coup de soutenances de stage. Quand je pense au début de la semaine prochaine où je me fais un petit marathon soutenance, j'en ai des sueurs froides !

Alors forcément, la couture, c'est largement passé au second plan et Couturus, il n'a pas aimé du tout. Mais alors pas du tout. Pensez donc, avec tout ce beau tissu Liberty qui le narguait. Sans compter que mon placard à tissus recommençant à déborder, j'ai pas eu la place de le ranger et qu'il l'avait sous le nez en permanence ! Et quand de nouveaux magazines de couture japonais sont arrivés dans la boite aux lettres sous l'effet d'une incantation totalement involontaire et incontrôlée (si si, c'est forcément ça car vu que mon étagère à livres et magazines de couture déborde aussi, je ne peux en aucun cas avoir procédé à un achat pareil de façon consciente et réfléchie), Couturus a disjoncté et lancé une attaque massive sur votre humble servante qui n'a eu aucune chance de lui résister. D'autant que la lecture d'une demi-douzaine de rapports avaient considérablement affaiblie mes défenses !

En plus, ce fourbe avait parfaitement planifié son coup vu que dans le lot de coupons de Liberty (qualité Tana Lawn hien, pas de velours ou de jersey), il y en avait un tout petit, obtenu en compensation d'une erreur dans ma commande.

Aaah, regardes comme il est beau celui-là. Il sera parfait pour un truc pour l'automne.

C'est vrai qu'il est joli. Mais qu'est-ce que je vais en faire? Il n'y en a pas assez pour moi et je vois pas les monstros en pantalon à petites fleurs.

Mais regardes cette robe pour fillette. Il y a largement assez de tissu pour elle.

C'est vrai qu'elle est adorable ! Et j'ai encore jamais fait de robe pour petite fille.

En plus, c'est tout petit, ça va aller très vite à faire tu verras.

Tu crois ? Oooh, et puis je sais exactement à qui je vais l'offrir !

Et voilà comment je me suis encore faite avoir parce que, grande ou petite, une robe, c'est une robe. Et apparemment, ce n'est pas la taille qui fait la durée d'exécution. Et comme je voulais que ce soit bien réussi (ben oui, un cadeau, on n'a pas envie qu'il soit baclé ou tout moche), j'ai dû cogiter 2 fois plus que d'habitude avant de me lancer vu que j'ai voulu ajouter un joli ruban contrastant pour égailler un peu. Ceci dit, je ne le regrette pas car le tissu était tellement agréable à coudre que j'ai eu l'impression que ça allait tout seul et j'ai vraiment adoré le résultat final.

20140829_224620

Le devant (robe modèle k du livre 373)

20140829_224451

Le dos

20140829_224427

Gros plan sur l'encolure avec le ruban papillon contrastant pour égailler l'ensemble.

Hien, quoi, parlez plus fort, les monstros chantent et j'entends plus rien ! Ah, c'est quoi le Tana Lawn ? Alors voyons. C'est parti pour une explication sur les tissus Liberty. Liberty of London est une marque de tissu anglais de haut de gamme (ce qui explique son prix même si ça reste quand même trop cher à mon goût si c'est pas en solde). Le Tana Lawn est un de leurs premiers prix, un tissu en coton très fin et très dense mais léger et souple. Il est idéal pour des vêtements d'été voir de mi-saison. En raison de son tissage très serré, je recommande d'utiliser une aiguille très fine pour le coudre (que ce soit à la main ou à la machine) sinon, on marque un peu le tissu et surtout, ça fait bizarre à chaque fois que l'aiguille pique dedans. A part ça, il a une tenue super et c'est vraiment un grand plaisir à travailler. En dehors du Tana Lawn, Liberty fait aussi des velours, des jerseys de coton ou de viscose, des lainages et de la soie (là, il faut s'accrocher pour en trouver à des prix raisonnables. Je vous conseille d'aller voir ici pour quelques bonnes adresses). Si vous êtes adeptes des achats en ligne et des sites comme ebay ou priceminister, un petit conseil. Le mot Liberty est utilisé couramment pour faire référence au type d'imprimés particuliers (à base de petites fleurs) de ce fabricant. Les vendeurs honnêtes indiquent bien qu'il s'agit seulement d'un tissu type Liberty ou imprimé style Liberty, les vendeurs moins honnêtes vous laissent dans le flou. Bref, si c'est pas cher, vérifiez bien ce que vous allez acheter.

Quant à mon coupon à moi, vu qu'il m'en restait des chutes, j'ai décidé de tenter un origami en tissu pour décorer un joli serre-tête assorti à la robe. Et ma fois, pour un premier essai, c'est plutôt chouette.

20140830_145427

En bonus, quelques photos d'un autre petit sac sur le même modèle que celui envoyé à Inferno Gran Mom. Comme je le disais, le tissu choisi joue vraiment un rôle essentiel sur l'impression finale du sac (chic ou décontracté). Et pour celles ou ceux qui voudraient bien refaire le même à la maison, voilà le patron : partie 1 et partie 2. Il est gratuit mais attention, son auteur est anglaise et le patron aussi.

IMG_1603

IMG_1604

Posté par reyhaziel à 16:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 3 septembre 2014

Ils sont rentrés !

Et voilà, c'est fait. Hier, c'était le grand jour. Rentrée des classes pour Gargamel et Azraël. Et pour bien préparer le terrain, j'ai passé la semaine dernière à leur en parler. 

Alors Gargamel, la semaine prochaine, tu retournes à l'école. 

Naaan , pas l'école! 

Mais tu vas retrouver les copains et la maîtresse. 

Naaan, pas les copains, pas la maîtresse. 

Et toi Azraël, tu es content de retourner à l'école? 

Non, veux pas l'école, tout à l'heure! 

Mais c'est la semaine prochaine seulement. Tu vas retrouver les copains et Bouclette. 

Ah non.Je veux pas les copains et veux pas Bouclette. Je veux la maison. Tout à l'heure l'école. 

... (soupir)

Bref , c'était pas gagné. Heureusement, pour une fois, peut-être que les démons eux aussi se faisaient une petite rentrée, mais ils nous ont laissé tranquilles. J'ai donc embarqué des monstros réticents dans la voiture en priant pour éviter crises de larmes et crises tout court. Et tout à coup, ces petits traîtres, juste devant la porte de l'école, sont devenus tout sourires, très fiers de faire la rentrée. Non mais quelle paire de faux jetons franchement. 

Eh alors la puce, cette première journée? Pour Gargamel, aucune idée car il reprenait aussi l'hôpital de jour et je n'ai pas pu voir la maîtresse à l'issue de cette première journée. Mais il s'éclatait avec ses copains dans la cour quand je suis partie. Aucun pleur, juste un gros bisous et un au revoir maman.  Le rêve quoi ! Seule ombre au tableau, pas d'AVS collective pour le moment, l'état préférant à continuer à faire 2 poids et 2 mesures et à traiter différemment enseignement public et privé (même si ce dernier est conventionné) et à en faire payer le prix à des enfants qui n'ont pas besoin qu'on ajouter cela à leur handicap. En même temps, faut pas que je me plaigne, son AVS individuelle est quant à elle déjà sur place et pourra commencer dès que la maîtresse le souhaitera à s'occuper de lui 6h par semaine.

Grande nouveauté cette année, le sieur Azraël va avoir 2 maîtresses (une les lundi et mardi, l'autre les jeudi et vendredi). Et il a été un peu intimidé par sa 1ère nouvelle maîtresse (et je dois bien avouer que moi aussi vu que la maîtresse en question est la toute nouvelle directrice de l'école qu'on avait encore jamais vu) mais ça n'a pas dû durer puisque le soir, elle m'a fait quelques remarques.

Bonsoir. Alors ... Azraël... eh bien il n'écoute pas beaucoup quand même.

Oooh, vraiment ? Vous m'étonnez là !

(non mais ce que je peux être hypocrite des fois !)

J'ai même dû le punir une fois et je lui ai dit qu'il savait très bien pourquoi il était puni

(là, à mon humble avis, c'est une erreur. Toujours rappeler à un enfant pourquoi il est puni, c'est ma devise)

Ben alors Azraël, t'es pas sage !

Moi, ai fait de la trotinette et ai bien zoué dans la cour. Et puis on a changé de conducteur !

(bref, il s'en fiche, il a ses priorités)

Et puis il est drôlement pressé quand il fait son travail alors il fait n'importe quoi. Il a gribouillé au lieu de faire des points sur sa fiche.

Et pourtant, il sait très bien faire les points !

Il va falloir qu'il apprenne à bien respecter les régles. Ce serait vraiment dommage qu'il soit catalogué mauvais élève simplement parce qu'il n'écoute pas et ne fait que ce qu'il veut alors qu'il a les capacités.

On y travaille, on y travaille.

Bref, une première journée instructive et un premier contact mitigé en ce qui me concerne avec cette nouvelle maîtresse (à voir dans le temps parce qu'il faut bien avouer que la première journée, c'est quand même spécial).

En dehors de ce "léger" détail de rapport à l'autorité du sieur Azraël, il a bien retrouvé sa Bouclette adorée et c'est toujours l'amour fou. La demoiselle est d'ailleurs tellement en extase devant sa beauté virile (argh, faut que j'arrête la romance historique, ça commence à déteindre sur mes schémas de pensée) qu'elle en oublie de manger pour mieux le contempler à la cantine parait-il. Je sens qu'ils n'ont pas fini de faire tourner leurs 2 maîtresses en bourrique tous les 2.

 

Posté par reyhaziel à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 1 septembre 2014

Rhubarbe normande

Eh voilà, une fois de plus, je me suis faite avoir. Cela faisait pourtant 2 mois que ma technique d'exorcisme à base de soupe aux choux fonctionnait mais Régimus Démonicus m'a eu en traître à coup de rhubarbe !

Eh dites donc, je vous vois vous là-bas ! Pas la peine de reculer au fond du blog, je suis pas malade et j'ai pas d'araignée au plafond (enfin, pas plus que d'habitude). D'ailleurs, je suis certaine que toutes les femmes ont, un jour ou l'autre, eu affaire à Régimus ou à la soupe aux choux.

Car, comme son nom ne l'indique pas, Régimus Démonicus est bel et bien le démon ANTI-régime ! Mais si, vous savez bien, la petite voix qui vous dit que le chocolat, c'est un super antidépresseur et qu'il ne faut pas s'en priver, qu'une petite pâtisserie de temps en temps ça fait du bien et que ça peut pas faire de mal, que 5 fruits et légumes par jour, c'est de la blague et de toute façon les fruits ça fait grossir ou encore que, quand on est enceinte, il faut bien manger comme 4 dès fois qu'on attende des triplés ! Cette petite voix, perso, j'ai été totalement sous son emprise lors de mes 2 grossesses alors forcément, j'ai pris un ou 2 kilos (bon ok, une ou 2 dizaines de kilos).

Sauf que le Régimus, pour l'exorciser et retrouver sa silhouette de jeune fille, faut se lever de bonne heure voir avant l'aube. J'étais donc excessivement fière de moi quand j'ai réussi enfin à le mettre KO à coup de soupes aux choux (car oui, il semblerait que toutes les soupes de régime soient à base de choux et que je préfère ça au konjac) et à le renvoyer dans sa dimension il y a 2 mois. Mouais, le renvoyer dans sa dimension, quelle bonne blague ! Car c'était sans compter sur la maintenant bien connue de celles et ceux qui me lisent régulièrement faille dimensionnelle du salon par laquelle il s'est glissé en douce pour venir me susurrer à l'oreille.

Oooh, regardes, la rhubarbe a repoussé dans le jardin. Il faut faire quelque chose ou elle va tout envahir.

Hum, tiens, c'est vrai ça. Bon, va falloir la couper. Mais je vais en faire quoi ?

Un bon petit crumble peut-être ?

Ah non, pas un crumble. C'était bon mais c'est plein de beurre et de sucre ce truc.

Une jolie tarte alors. De toute façon, t'aime pas la rhubarbe à part le crumble. Tu risques rien.

Huum, je sais pas. J'ai aucune recette. Et j'ai la flemme de chercher. Tant pis, ça ira à la poubelle.

Oh mais non voyons. Ce serait du gachi. Et t'es tellement douée en cuisine. T'as qu'à inventer une recette.

Et comme il est exact que je garde un très mauvais souvenir des premières fois où j'en ai mangé mais que ça me fendait le coeur de jeter toute cette belle rhubarbe et que je suis hyper sensible à la flatterie, je me suis dit que je ne risquais rien à faire une petite tarte pour Chéri et les monstros (enfin surtout Azraël) vu que j'aimerais pas ça plus que ça. Et me voilà lancée dans la conception d'une belle tarte à la rhubarbe villebonnaise en provenance directe du fond du jardin avec une recette en improvisation totale.

Euh, désolé de t'interrompre la Puce mais, si elle est villebonnaise ta rhubarbe, pourquoi elle est normande dans ton titre ? Ah ça, c'est parce que j'ai fait une tarte à la normande (comme avec les pommes), c'est-à-dire que j'ai ajouté une couche d'oeufs battus avec du lait sur le dessus de la tarte. Et au final, ça a donné ça.

20140830_145147

Oui, je sais, ça paye pas de mine. Mais c'est une erreur fatale de penser ça !

Eh là, ça a été du massacre, le massacre de mon régime ! Il est vraiment vraiment démoniaque le Régimus. Parce que sous son influence, j'ai concoctée une tarte que quand tu la manges nature, c'est cro cro bon. Et quand tu la sers tiède avec un peu de glace à la vanille dessus, même un saint serait prêt à se damner pour en manger (non, vraiment, démoniaque le Régimus). Résultat, à 2 avec Chéri, on s'est enfilé l'intégralité d'une tarte pour 6. Eh oui, en bons parents indignes, on n'en a même pas fait profiter Azraël.

Non mais quel est l'imbécile qui a dit que j'aimais pas la rhubarbe au fait ? Oups, ben je crois bien que c'est moi. Bon allez, ça prouve au moins que je ne suis pas une imbécile puisqu'il paraît qu'il n'y a qu'eux qui ne changent pas d'avis.

Hein, quoi ? Ça vous donne envie. Vous en voudriez bien un peu. Désolée mais on a tout mangé et j'ai plus de rhubarbe. Mais comme je suis hyper sympa (si si, ça m'arrive. Rarement mais ça m'arrive), je vais vous donner ma recette à moi maison que j'ai faite avec ce que j'avais dans mes placards.

 

Pour environ 6 personnes (un plat à tarte autour de 30cm quoi) :

- une pâte sablée tout faite (eh oui, je suis une grande fainéante sinon, vous pouvez la faire maison aussi)

- 250gr de rhubarbe

- 3 petites pommes

- 50gr de beurre

- 100 gr de sucre roux

- un sachet de sucre vanillé

- 2 oeufs (mais après ce premier essai, j'en mettrais bien un 3ème)

- 3 cuillères à soupe de sucre roux

- 3 cuillères à soupe de lait

- 1 cuillère à soupe de maïzena

- de la cannelle

On épluche pommes et rhubarbe, on les coupe en petits morceaux et on met à cuire avec sucre, sucre vanillé et beurre en couvrant pour faire compoter tout ça. Vu que ça rend pas mal d'eau, une fois compoté, on enlève le couvercle, on saupoudre généreusement de cannelle et on laisse cuire encore un peu pour faire évaporer un maximum d'eau (histoire de pas détremper la pâte à tarte après). A ce stade, la pomme se tient encore mais la rhubarbe a été réduite en purée depuis longtemps.

On chemise son moule à tarte, on verse la préparation pomme-rhubarbe dessus. On bat les oeufs avec lait, sucre et maïzena (on peut ajouter encore un peu de cannelle si on veut) et on verse sur les fruits en tachant de repartir un peu partout. On met au four (200°C) pour 20-30 mn, jusqu'à ce que ce soit doré quoi. Et voilà, il n'y a plus qu'à se régaler.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 30 août 2014

Le Gruffalo et les monstros

Hein ? De quoi ? Dis la Puce, c'est quoi ce truc ?

Qu'est-ce qu'un gruffalo demandez-vous. Un gruffalo, c'est ça !

gruffalo

Papa Gruffalo et sa progéniture

A force d'en entendre parler et vanter les mérites, après avoir lu la critique élogieuse de Super Chouette (entre parenthèse, je recommande ce site pour ses articles qui donnent plein d'idées de trucs sympas pour les enfants) et après une overdose massive de Sam le pompier et Père Castor, j'ai craqué et commandé chez mon fournisseur favori les 2 DVD "Le gruffalo" et "Le petit gruffalo". Et je ne le regrette vraiment pas !

D'abord, ce sont des courts métrages, et ça, c'est super cool parce que quand les monstros réclament à le regarder avant d'aller au lit, ils peuvent voir la fin à une heure décente et ça évite bien des drames. Ensuite, c'est sympa comme tout, tout gentil, tout mimi et du coup, ils ne s'excitent pas devant (enfin, pas encore). Mais des 2 histoires, c'est quand même celle du petit Gruffalo qui a la préférence d'Azraël (Gargamel, lui, il s'en fiche il aime les 2 pareils et puis ce qu'il préfère en ce moment, c'est Kirikou).

Euh, dis la Puce, c'est vraiment mieux "Le petit Gruffalo" ? Ben j'en sais rien. J'aime bien les 2. Mais je sais pourquoi Azraël préfère celui-ci. D'abord, parce qu'on voit tout de suite le petit Gruffalo alors que dans l'autre film, le Gruffalo apparaît seulement à la fin. Mais surtout, c'est parce qu'Azraël a 2 doudous, un petit nounours et une kouyie (traduire par souris). Quel est le rapport avec le Gruffalo ? Ben dans le film, le petit Gruffalo est à la recherche de la Grande Mékante Kouyie qui a une taille incroyable, une force incroyable, des yeux comme des lacs de feu incroyable, une queue d'une longueur incroyable et des montaches d'une dureté incroyable, plus dures que l'acier ! Eh oui, rien que ça ! Du coup, c'est une véritable passion que le sieur Azraël a développé pour ce joli dessin animé, au point qu'il le passerait en boucle 24h/24 si on le laissait faire.

Et depuis, Azraël ne regarde plus sa souris du même oeil et il se fait un tas de films avec !

 

PS : ajout de dernière minute suite au premier visionnage du petit Gruffalo par Chéri avec un Azraël sur les genous.

Ben, c'est déjà fini ? C'est pas long dis-donc !

Eh non, c'est un court métrage

Ah ben, c'est gâché un DVD quand même. Ils auraient pu en mettre un deuxième !

Pour en complément à sa remarque (faut dire que Chéri n'aime pas qu'on n'utilise pas au mieux la capacité de stockage d'un DVD), il a quand même admis que c'était très sympa et surtout graphiquement super bien fait, surtout la neige !

Posté par reyhaziel à 16:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :