jeudi 26 juin 2014

La guerre est déclarée !

Sortez les cierges, les crusifix, l'eau bénite, l'ail pour faire bonne mesure, enfin bref, tout ce qui peut être utile (ou même inutile, l'effet placebo fonctionnerait peut-être) pour lutter contre les démons car la maison est en état de siège.

La faille vers les plans infernaux du salon, que l'on croyait maîtrisée, s'est ouverte en grand pile après le départ d'Inferno Gran Mom (euh, dois-je y voir une relation de cause à effet ?). Dans la foulée, trois entités hautement suspectes et d'une puissance considérable en ont profité pour s'engouffrer à travers, directement dans le corps .... d'Azraël !

Et depuis, c'est la guerre ! J'ai dû me plonger dans mes grimoires les plus anciens pour réussir à identifier les responsables : Tyranicus Familias Démonicus (ou le démon de la tyrannie généralisée ou encore plus vulgairement le démon esclavagiste qui fait de ta vie un enfer), Negarus Perpetualis Démonicus (ou le démon de la négation et du refus perpétuels) et Lavatorius Lingua Démonicus (ah ah, devinez un peu qui c'est celui là ...).

Sous l'influence de Tyranicus, voilà le sieur Azraël qui passe son temps à donner des ordres à tout le monde (père, mère et même son frère). Il faudrait être à la disposition exclusive de monsieur, y compris simplement pour faire le pied de grue à côté et l'admirer. Et gare à vous si vous osez vous éloigner sans permission ! Ce sont immédiatement des hurlements et des pleurs (de crocodile il va s'en dire). Le pire, c'est quand Gargamel s'exécute puis se fait rabrouer pour avoir voulu jouer avec lui suite à une convocation (si, si, je vous assure, convocation est bien le terme approprié pour décrire le ton sur lequel Sir Azraël parle en ce moment).

Gargamel, Gargamel, viens.

...

(là, il joue pénard à la tablette le Gargamel)

GARGAMEEEEEEEL, mais viens euuuuh !

Azraël ?

GARGAMEL ... y a plein de bulles !

Ouiii

(départ canon du Gargamel qui laisse tomber la tablette pour se précipiter dans les bulles)

Ah non ! C'est à moi ! Touche pas ! Regarde, y a plein de bulles !

Oh ouiii

Allez, faut attraper ! Tapes des mains ! Allez Gargamel ! Noooon, touches pas, c'est à moi ! Mamaaaaaan, Gargamel il m'embête ! Il est méchant !

Je t'avais dit de laisser ton grand frère tranquille.

Mais, les bulles c'est à moi.

Non, la machine à bulles est à tous les 2 et Gargamel aussi il a le droit de la mettre en marche.

NOOOOON, c'est à moi.

(c'est le moment que choisit généralement Gargamel, lassé des protestations de son frère, pour abandonner la machine à bulles au profit du tuyau d'arrosage)

GARGAMEL NOOOON, l'eau c'est à moiiiii.

Ah nan nan nan.

SIIII

NAAAAAN MAMAAAAAN

MAMAAAAAAN, Gargamel m'a tapé.

Et après la guerre de la machine à bulles, c'est la guerre autour du robinet, puis du tuyau, puis des voitures télécommandées puis ... de n'importe quel objet auquel s'intéresse Gargamel. Car Negarus et Tyranicus agissent de concert. Mais si mais si, la coopération entre démons, ça existe et c'est MOR TEL ! Et la combinaison de leur pouvoir respectif fait que l'intégralité du contenu de la maison est la propriété exclussive de Sir Azaël, eh oui ma brave dame. Sans compter qu'à tout autre ordre que ceux que lui-même peut donner, sa réponse est NON et son taux d'exécution proche du néant absolu.

Une fois que Negarus et Tyranicus vous ont bien mis les nerfs en pelote (et qu'Hystéricus est accessoirement en train de pointer le bout de son nez), Lavatorius Lingua vient vous porter le coup de grâce. Alors, vous avez trouvé quelle est sa spécialité à celui-là ? Non, allez, un petit indice, son petit nom latin veut dire "langage scatologique". Alors, vous commencez à deviner ce qui arrive à un monstros sous son influence? Eh oui Inferno Gran Mom, après la sortie du délicieux "Gros béta" toutes les 2 secondes que tu as connu, nous avons maintenant en rafale "caca bébé gros béta caca prout". C'est ainsi que le tendre câlin du soir avec Chéri donne à présent quelque chose dans ce genre-là.

Azraël, tu fais un bisou à papa !

Noooon, mais euh papa, arrêtes de m'embêter !

Azraël !

Noooon, pas de bidou !

Eh bien tant pis, au revoir papa.

Nooooo, PAPAAAAA, je veux un bidouuuuu !

Bonne nuit Azraël

(monsieur se cache le nez dans ses nounours)

Bon, tu dis bonne nuit

Bonne nuit papa gros béta

AZRAEL !

On dit pas gros béta !

Non, on ne le dit pas

(Chéri et moi avec un bel ensemble)

Bonne nuit papa bébé caca prout. Maman, un calin dedans le lit.

... (soupir collectif)

Autant vous dire que l'ambiance est à la fête. D'autant que ma pire crainte, c'est que la faille du salon soit restée grande ouverte et que les frères jumeaux de nos trois invités indésirables ne se pointent pour s'emparer de Gargamel. Quant à la technique pour réussir à s'en débarrasser, je n'ai pas encore réussi à la trouver. Mes grimoires sont écrits dans un langage extrêmement ancien que j'ai beaucoup de mal à interprêter. Une de mes premières traductions donnait comme instruction de se laisser posséder soi-même par un démon assez inoffensif, du genre Lecturus, Tricotus ou Couturus. Moi, j'ai invoqué le démon de la couture. Ben ce n'était pas une si bonne idée. L'influence de Couturus n'est pas suffisante face aux attaques conjointes de 3 démons aussi puissants. Du coup, même si le nombre de mes créations a fortement augmenté, Couturus se sent frustré parce que cela n'avance pas assez vite et il passe ses propres nerfs en commandant plein de tissus sur le net. Mes toutes dernières traductions semblaient suggérer soit d'abandonner leurs victimes au fin fond d'une forêt profonde soit de leur tordre le cou. Mouais, j'admets que c'est tentant ! En plus, Azraël fait justement une sortie scolaire à Rambouillet vendredi ! Mais bon, je ne suis pas une mère indigne à ce point-là. Allez, je vais encore plancher un peu sur mes traductions. Et peut-être m'acheter des boules quiès en attendant.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


mardi 24 juin 2014

Bientôt l'hiver

Et voilà, ça recommence. Non mais il fait vraiment n'importe quoi le démon de la couture !

Il fait super beau (enfin !) et super chaud (c'est pas trop tôt) et le voilà qui m'oblige à coudre ... une robe pour cet hiver ! Non mais franchement ! Bon allez, je l'admets, il a bon goût quand même ce petit démon parce que c'est vrai que le modèle est plutôt sympa. Mais la flannelle qui peluche grave (j'en ai plein les rouages de ma belle machine toute neuve), c'est pas ce qu'il y a de mieux à travailler par 40°C à l'ombre. Quoi, il faisait pas 40°C ?! Pas possible ! On a tellement pris l'habitude de la pluie et du froid que toute température au dessus de 20°C me parait infernale (mouais, je ne devrais donc pas être dépaysée pourtant).

Bon allez, j'admets tout de même que c'est un peu ma faute aussi. Je lui avais bien dit "plus de nouveaux tissus tant que les achats récents n'ont pas été utilisés". Or par ordre d'ancienneté, c'était le tour de la flanelle.

Ouais, je sais. Là vous vous dites, déjà qu'elle s'invente des démons pour se servir d'excuses devant toutes les horreurs qu'elle raconte sur une progéniture pourtant parfaitement adorable et justifier des achats compulsifs de tissus destinés à satisfaire ses fantasmes couturesques. Mais là en plus, elle utilise ses coupons par ordre chronologique ! Elle est pas bien nette quand même la Puce. Surtout quand on pense aux beaux tissus d'été qui sont dans ses placards.

La vérité, c'est que je trouvais le modèle de robe trop chouette. Idéal pour l'automne avec un petit gilet et pour l'hiver avec un T-shirt en dessous. Et que quand j'ai trouvé la flanelle, je ne pensais plus qu'à le coudre (décidement, il m'a bien embobiné le petit Couturus). Même en faisant le pantalon tortue pour Azraël, je bouillais d'impatience de me faire ma petite robe. D'autant que j'avais vu sur le web une technique que je connaissais pas pour les ourlets qui avait l'air du tonnerre pour les jupes à coupe arrondie (pour ceux que ça intéresse, c'est par ici) que je mourrais d'envie de tester.

Alors voilà, après 3 jours de travail acharné, ça a donné ça. Et effectivement, la technique de l'ourlet ultra-mince, ça marche du tonnerre et je suis très très contente de ma petite robe. Reste juste à espèrer qu'après lavage, le tissu va arrêter de pelucher et que ça arrêtera de me gratter. Et oui, pour mon malheur, je suis hyper allergique à la laine (sauf au cachemire, même ma peau a des goûts de luxe !) et ce tissu me fait un peu le même effet.

IMG_1448

La robe basée sur un modèle trapèze (eh oui, encore). Le tissu à carreau est coupé dans le biais pour la partie jupe, dans le droit fil pour la partie bustier.

IMG_1449

L'encolure avant

IMG_1450

L'encolure arrière

IMG_1447

La traditionnelle photo portée

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 22 juin 2014

Petit à petit Gargamel grandit ...

... et son lit aussi !

Ce week-end, Chéri et moi avons constaté avec effaremment que Gargamel avait tellement grandi qu'il commencait sérieusement à être à l'étroit dans son lit de 90x140 cm. En fait, il ne pouvait même plus allonger ses jambes sans se mettre en travers.

Oh mais quels parents indignes de ne pas s'en être rendus compte avant ! Ca c'est ce que vous êtes en train de vous dire. Ne niez pas, je vous entends d'ici ! Ouais, j'admets, on l'a pas vu venir malgré tout le temps qu'on l'oblige à y passer pour le canaliser un peu. Et on n'a aucune excuse, non vraiment, j'en trouve pas, à part que du moment qu'il arrivait à y dormir, je ne me préoccupais pas franchement du reste. Ah non, ça c'est une explication, pas une excuse. Et je m'enfonce en plus ... (soupir).

Dis ma Puce, il faudrait peut-être changer le lit de Gargamel.

Hien, de quoi ?

Le rallonger, il est un peu petit là.

Ouais, c'est pas faux. On n'a qu'à faire ça. En plus, c'est super facile.

(c'est un lit modulable étudié pour grandir avec l'enfant)

Par contre, ça virera les barrières.

Hien, de quoi ? Comment ça plus de barrière?

Ben oui, quand le lit grandit, c'est que l'enfant aussi et normalement, il n'a plus besoin de barrières donc elles sont pas prévues pour s'agrandir aussi.

Ah mais ça va pas ça, comment on va faire pour son bordel !

Oui, car bordel, c'est le mot ! Voyons voyons, faisons le compte de tout ce que Gargamel garde dans son lit pour dormir : 5 panthères (50 cm de long chacune) toutes identiques, 3 doudous plats girafes (18 cm pièce), un doudou plat vache (idem), un gros doudou vache (45 cm), un nounours lapin (40 cm), un dauphin (40 cm), 2 chiens (30cm pièce) et 4 ballons, plus quelques bricoles variables selon les jours. Mouais, il était franchement temps de passer le lit à la taille au dessus. Comment ça on aurait pu virer du bordel ? Avec un enfant TED que si il n'a pas tout ça, il angoisse et on peut plus dormir. Impossible. La seule façon de réduire le bordel, c'est de l'envoyer en vacances.

Ce matin, on a donc agrandi le lit et réaménager la chambre.

Gargamel, viens voir. On a changé ton lit.

Regardes, c'est un vrai lit de grand.

Oh oui, mon lit !

Ooooooh, le beau liiit. Peux monter ?

Euh, non Azraël, c'est le lit de Gargamel. Tu peux pas monter maintenant. Regardes, il veut s'installer !

Et voilà une tranformation apparemment adoptée. Je dis apparemment parce qu'avec un enfant TED, un changement de ses habitudes, ce n'est jamais gagné mais bon, en même temps, c'est bien toujours le même lit, juste un peu plus grand. Reste à voir si les nuits se passent bien.

IMG_1435

Et voilà Gargamel en première phase d'adoption de son lit de grand.

IMG_1436

Et pour ceux qui connaissaient l'ancienne configuration de sa chambre, voilà la nouvelle.

Posté par reyhaziel à 15:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 21 juin 2014

De la frustration à la longueur d'un post

Un soir, à Villebon, après le coucher des monstros

Mais qu'est-ce que tu fais ?

Ben, j'écris mon blog.

... (20 mn plus tard). Tu fais quoi là, t'écris toujours ton blog ?

Ben oui pourquoi ?

Mais qu'est-ce que tu peux bien avoir à raconter ?

Suite à cette remarque pleine de finesse de Chéri, j'ai revisité mon blog par curiosité et je me suis rendue compte d'un truc. Alors certes, je suis une incorrigible bavarde et apparemment, ça déteint sur le blog puisque les messages sont à l'image de ma conversation ... sans fin. Bon, en même temps ami lecteur, je t'avais bien prévenu et dès le début. Donc continues à t'accrocher !

Mais ce qui m'a surtout frappé, c'est que la longueur des posts est proportionnelle à ma frustration et mon énervement. Comme quoi, ça doit être bien vrai que s'épancher, ça soulage ! D'ailleurs, je suis toute calme maintenant.

Et comme vous avez eu le courage de me lire, quelques photos en récompense. Un joli pantalon large (c'était sa description dans le patron et c'est bien vrai qu'il est large) plein de tortues cousu pour Azraël.

20140620_152305

20140620_152412

On admire les poches arrière et la marque maison tada !

20140620_081417

Porté par son heureux propriétaire

Posté par reyhaziel à 16:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Un Buzz pas très clair

Toc toc, il y a quelqu'un ? La Puce, t'es là ? Ca fait 3 jours qu'on n'a pas de nouvelles, on n'a pas l'habitude. On s'inquiète nous !

Ah, mais laissez-moi tranquille, je fulmine là ! Et pourquoi que s'est-il qu'il n'y aurait que les monstros qui auraient le droit de bouder d'abord ! C'est vrai quoi ! Parce que franchement, c'est officiel, le monstros est égoïste, le monstros est ingrat et le monstros a le chic pour vous décourager à tout jamais d'essayer de lui faire plaisir.

Bon, ok, c'est ce que je me dis à chaque fois qu'ils me font tourner en bourrique. Et puis, pour une fois, ce n'est pas non plus entièrement leur faute si les efforts fournis pour leur faire plaisir ont tourné au désastre. Ils ont été particulièrement aidé par l'un des démons majeurs parmi les plus perfides, les plus sournois et les plus puissants qui puissent gagner notre plan d'exitence, j'ai nommé le FABRICANT DE JOUETS. Mais quand même ! J'en ai raz le pompon moi !

Oh, pauvre Puce ! Allez, qu'est-ce que se passe encore ? Non, non, n'insistez pas, je boude .... Bon allez, d'accord, je vous raconte.

Alors voilà, bien que cela fasse un paquet de temps qu'on ait les 3 Toys Story à la maison, les monstros n'étaient pas plus fans que ça jusqu'à un passé tout récent où Azraël a développé un engouement certain pour Buzz l'éclair. Depuis quelques semaines, cette adoration prend de l'ampleur. Ainsi, après nous être "libéré, délivré" en montant l'escalier pour aller dans sa chambre avec "les étoiles qui nous tendent les bras" (et on est prié de ne pas rigoler, je me tape ça tous les soirs, même que j'ai dû apprendre les paroles par coeur pour chanter avec Sir Azraël), nous sautons "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair" directement dans notre lit. On se lève également "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair" et on saute de tout et de n'importe quoi "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair". Comment ça je vous casse les pieds avec mon "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair". Ben vous plaignez pas, ce n'est que votre 4ème, moi, c'est toute la journée.

Alors mercredi, quand avant de partir de chez nounou, j'ai dit à Azraël qu'il devrait lui rendre le Buzz et le Woody qu'il avait déniché dans un des coffres à jouets, c'était le drame. Qu'à cela ne tienne, me dis-je, c'est bientôt son anniversaire et il y en avait plein de pas trop cher (bon, tout est relatif quand même vu qu'on paie la marque Disney ne l'oublions pas) quand j'ai fait un tour chez Toysrus la dernière fois.

Azraël, tu rends Buzz et Woody à Nounou

Non, c'est à moi ! Amener à la maison d'Azraël.

Non, c'est pas à toi, c'est à Nounou. Tu voudrais avoir un Buzz ?

Ouiiii, Azraël pas donner à Nounou, moi crès criste.

Allons, il ne faut pas. Si tu es bien sage et que tu travailles bien, on ira au magasin vendredi.

Au magasin ?

Oui, mais pas aujourd'hui hien, vendredi.

Chercher un Buzz ?

Oui

D'accord.

Et effectivement, Azraël a été bien sage à l'école et il a bien travaillé avec son orthophoniste donc vendredi, on est allé au magasin. Alors je vous passe les détails de la visite d'un monstros en roue libre dans un magasin de jouets. En gros, faut avoir le temps parce qu'il faut tout tester. Heureusement, j'avais déjà prévu les attaques à répétition du démon de la consommation à outrance (alias Consommus Démonicus) et bien cadré le sieur Azraël qui aurait bien aimé repartir avec l'intégralité des véhicules en tout genre du dit magasin.

Après plusieurs heures (comment ça j'exagère, mais pas du tout !), nous avons fini par accéder au rayon des Buzz l'éclair (Woody n'étant définitivement qu'un personnage secondaire de ces chefs d'oeuvre de Disney). Et là, catastrophe !!!

Quoi quoi, la Puce, dis nous vite, plus de Buzz ? Non, pire, bien pire. Plus aucune des jolies petites figurines par trop chères et suffisamment résistantes pour survivre à mon brisetout, mais un petit Buzz avec son véhicule télécommandé. Et là, Consommus Démonicus a gagné haut la main ! Je n'ai rien pu faire. Et pour s'assurer de mon entière coopération, ce fichu démon a réussi à persuader Azraël de faire l'article sur la merveille qu'il avait entre les mains à tous les clients du magasin, toute tranche d'age confondue, en précisant bien à chaque fois que c'était SON Buzz.

Et là, je vous vois venir. Ok la Puce, ça t'a coûté un peu plus cher mais ca lui a fait plaisir. Faut pas être radine ! Certes, certes. Mais quand on est rentré, Gargamel n'aurait rien dit devant une figurine (ça ne l'intéresse pas et puis il avait une machine à bulle) mais un véhicule télécommandé, c'est pas la même histoire ! On a frôlé le bain de sang ! Meuh non, je n'exagère toujours pas ! Bon si, d'accord, juste un poil. En tout cas, on n'a pas échappé à la crise de larmes, d'autant qu'Azraël ne s'est pas géné pour à la fois narguer son frère et refuser catégoriquement de lui prêter.

La solution était simple me direz-vous. Retourner au magasin en acheter un second ce que Gargamel aurait amplement mérité vu que lui aussi, s'il est loin d'avoir été exemplaire à la maison, l'a été partout ailleurs, a particulièrement bien travaillé et n'a pas été gâté la semaine dernière vu qu'Azraël a monopolisé l'attention avec sa poisse.

Alors là, je m'adresse à tous les parents qui, comme je le fais souvent, achetent en double pour éviter les jalousies. J'ai expérimenté déjà les véhicules radiocommandés identiques, des robocar poli, à Noël. Comme les fabricants sont particulièrement intelligents, toutes les télécommandes fonctionnent à l'identique. Une seule vous permet donc de commander TOUS les véhicules achetés. Du coup, quand les monstros ont mis leur camion en route, c'était du grand n'importe quoi vu que les camions ne savaient plus à quelle télécommande obéir. Alors cette fois, je me suis dit, attention, on ne prend pas le même modèle. Après négociation avec Gargamel, j'ai donc réussi à lui faire prendre le second modèle de Buzz et sa voiture.

Et voilà 2 monstros ravis attendant avec impatience l'installation des piles pour aller s'éclater avec leurs jouets respectifs et le sourire aux lèvres. Sourire qui a vite disparu car, autre modèle ou pas, rebelotte, la même télécommande permettait de contrôler les 2 karts ! Je vous l'avais bien dit que le Fabricant de Jouet était un démon surpuissant et particulièrement perfide. On s'est donc retrouvé avec pleurs, cris, télécommandes et karts volants, monstros en train de se taper dessus .... bref, la totale. J'ai eu beau essayer d'éloigner au plus les 2 enfants pour qu'ils jouent chacun dans un coin, ca n'a rien changé. La portée de ces fichus machins était machiavélique.

Heureusement, Chéri a eu la bonne idée d'aller lire la notice en détail. Ecrit en tout petit, il était précisé que 2 fréquences étaient possibles sur ces engins. Chouette, bravo Chéri, tu es mon héros ! On n'avait plus qu'à la changer sur un des 2. Mais, ça aurait été trop facile. La sournoiserie du Fabricant de Jouets était bien trop forte pour nous, la fréquence est réglée en usine. Elle est fixe pour chaque modèle. Simplement, il existe 2 modèles différents, un à 40MHz et un à 27MHz. Bon, Chéri, faut que tu reprennes des cours du soir en héroisme, t'es pas encore au point !

Retour donc ce matin au magasin pour échange. Mais évidemment, il n'y avait pas le modèle à 27MHz. 3ème phase de négociation en 2 jours avec Azraël.

Moi veut un Buzz l'éclair.

Ok, choisis. Tu veux lequel ?

Je sais pas. Elle est où la voiture de Buzz l'éclair ?

Il n'y en a pas. Mais tu veux un Buzz ou une voiture avec un télécommande ?

.... (intense réflexion du monstros) UNE VOITURE !

Alors viens. Regarde, il y en a plein ici.

Ooooh, c'est des grosses voitures ! Moi veut celle là !

Il n'y a pas à dire, c'est un garçon. Intéressé que par les GROSSES voitures ! Et comme le modèle choisi par Sir Azraël était 2 fois moins cher, il est revenu aussi avec un micro-onde. Mais là, le Fabricant de Jouets a tenté une ultime attaque ! Dans un éclair de lucidité, je me suis demandée quelle était la fréquence de fonctionnement de cette nouvelle voiture. Grand bien m'en a pris car ce démon perfide l'avait réglé à ... 40 MHz bien sûr. Et on se serait encore fait avoir ! Heureusement qu'il y avait en rayon des voitures identiques à d'autres fréquences. On a pu éviter un nouveau drame de justesse.

Mais le plus drôle, c'est que Gargamel qui ne voulait pas lacher sa voiture Buzz l'éclair a flashé sur la nouvelle voiture d'Azraël et lui a proposé un échange que le dit Azraël s'est empressé d'accepter et ils ont passé leur fin de matinée à jouer tranquillement tous les 2 ensemble.

Mais quand je fais le bilan, je me dis vraiment que les fabricants de jouets se moquent du monde et que si maintenant, il faut lire en détail les notices pour ne pas avoir de mauvaises surprises, je vais devoir en massacrer des emballages dans les rayons des magasins avant d'acheter quoique ce soit !

Posté par reyhaziel à 16:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 17 juin 2014

Psychologie d'une puce

Oh là là, qu'est-ce qu'il est beau ce tissu !

Ouais, ben vu son prix, il peut être beau !

Pfff, ce que tu peux être rabat-joie.

Eh, c'est pas ma faute si les trucs qui te plaisent sont les plus chers à chaque fois. Tu pourrais pas flasher sur un tissu en solde non !

Mais tu imagines un peu la belle robe que tu pourrais te faire là-dedans !

Euuuuh, ben en fait .... non, j'imagines rien là !

Oh allez, laisses-toi tenter.

Tu crois pas qu'il faudrait d'abord trier le stock du placard, il n'y a plus de place ! J'achete plus rien tant qu'on n'a pas trié le placard.

...

De cette conversation édifiante avec le démon de la couture, il est ressorti au final plusieurs conclusions qu'à la façon dont une Puce (moi en l'occurence) fonctionne.

En premier lieu, une Puce ne sort jamais, mais vraiment jamais, vainqueur face à un Couturus déterminé qui a flashé sur un tissu. Il est donc à craindre qu'un colis arrive prochainement à la maison et acheve de remplir un placard déjà sur le point de déborder. Que voulez-vous, la Puce est faible, très faible !

En second lieu, le démon de la couture déborde d'idées de réalisations couturesques plus originales et magnifiques les unes que les autres et à la simple vue d'un tissu, il saisit instantanément tout le potentiel qui s'y cache et quelles splendeurs on va pouvoir en tirer. Une Puce, PAS DU TOUT ! Un beau tissu ne lui inspire rien. Il est beau, un point c'est tout. Mais comme elle le trouve très beau (et qu'une Puce adore les jolies choses), ce fichu démon n'a aucun mal à le lui faire acheter. Le seul petit problème, c'est que ce couturier de génie est quand même un démon. Alors pour remplir son quota de nuissances en tout genre, il ne partage pas son pouvoir créatif, il vous laisse vous débrouiller pour trouver quoi faire de vos diverses acquisitions. Et c'est comme ça que mes placards se remplissent en attendant qu'un modèle m'inspire pour les utiliser jusqu'à déborder.

Enfin, au vu des 2 premières étapes à franchir pour entamer la réalisation d'un projet, il doit se produire dans mon pauvre petit cerveau surchauffé par ces épreuves une sorte de blocage. Avec une crise de possession par Conservatus Compulsus Démonicus (ou le démon de la conservation chronique et compulsive), c'est la seule explication que j'ai trouvé pour l'instant pour expliquer CA :

IMG_1415

Et encore, là, ce n'est qu'un maigre échantillon de ce qui se trouve dans mon placard à tissus

IMG_1414

Non mais enfin, quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que je peux bien espérer faire avec des chutes de tissu pareilles ? C'est vrai quoi, on pourrait même pas en tirer un biais correct ! Et je ne vous parle même pas de la manche de ma robe japonaise, manches que j'avais découpé parce que sinon, ça n'allait pas. Oui, LA manche, pas LES. J'en ai retrouvé qu'une. Comme si j'allais la remonter sur la robe (une seule en plus). Je sais que la mode est aux tenues assymétriques mais quand même. Pourquoi, non mais pourquoi j'ai gardé ça ? Et pourquoi je le garde encore (si, je vous jure, j'ai tout remis dans mon placard après la photo, manche et chutes de tissus).

Non décidement, une Puce, ça a vraiment un comportement bizarre !

Posté par reyhaziel à 23:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 15 juin 2014

Jupe, jupon et bestiaire démoniaque

Avec le temps, je m'aperçois que les petits démons qui viennent influncer le quotidien de la famille Inferno sont bien plus nombreux que prévu. Et comme je les soupçonne d'avoir encore plein de petits copains à inviter pour nous pourrir l'existence, j'ai décidé d'en tenir la liste à jour.

Et pour qu'elle puisse être utile à mes innombrables lecteurs passés, présents et à venir, surtout s'ils ont eux-même plein de monstros à la maison, elle sera détaillée avec liste de méfaits et tentatives d'exorcisme. Vous êtes prêt ? C'est par là.

En dehors de cette saine occupation de recensement démoniaque, j'ai trouvé le moyen d'utiliser le joli coupon de tissu japonais que, dans une crise de folie, le démon de la couture m'avait obligé à acheter sous prétexte qu'il était en promo. Je lui avais pourtant dit et répété qu'on arriverait jamais à faire une robe convenable dans 2 m de tissu en 110 cm de large, il n'avait rien voulu entendre. Et j'avais bien raison, coté inspiration, Couturus a complètement séché. Pas un modèle de robe sympa en vue qui puisse convenir. Heureusement, internet est venu à notre secours et j'ai pu trouver une chouette jupe-jupon parfaite le métrage à ma disposition. Il m'en reste même suffisamment pour, combiner avec un tissu uni, me faire un haut assorti (bon, faut encore que je trouve le tissu uni et un patron de haut qui me plaise et c'est pas gagné non plus ça).

Coté réalisation, rien de plus simple. Des rectangles de tissus assemblés ensemble, rien que des coupes et des coutures droites, bref, n'importe quelle débutante peut y arriver. Si vous voulez les explications et le patron, c'est par . Le résultat final est très sympa, un joli jupon à mettre sous une robe ou à porter tout seul et que le vent pourra soulever avec délice.

La traditionnelle preuve en image, avec une variante toutefois, les photos ont été prises par un Azraël enchanté dont la main se remet si bien qu'à part le majeur encore un peu gonflé, on croirait que rien ne lui est arrivé.

IMG_1399

Vue d'ensemble

IMG_1404

Gros plan sur le tissu (si si, très important, c'est Azraël qui l'a dit)

IMG_1365

Portée en jupon

IMG_1370

Portée en jupe (avec un vieux haut tricoté par mes soins à l'époque où Tricotus avait encore un peu d'influence)

IMG_1409

Et ça tourne !

Posté par reyhaziel à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 14 juin 2014

Ca déborde !

J'y crois pas ! Non mais j'y crois pas ! Comme si le démon de la couture, avec sa manie de me faire acheter des tonnes de fournitures à l'insu de mon plein gré ne suffisait pas à vider mon compte en banque, voilà que Lecturus Boulimicus Démonicus (le démon de la lecture) vient de faire exploser le compteur de mon Kindle.

Alors pour celles et ceux qui ne connaissent pas le Kindle est un des nombreux "trucs" qui permettent de lire des livres au format numérique. Je dis "trucs" parce qu'il peut s'agir aussi bien d'une tablette numérique dédiée à la lecture, qu'une tablette IPAD ou Androïd, ou un téléphone portable ou encore un ordi. Dans mon cas, en bonne radine, euh pardon, en bonne mère de famille économe et futée, j'ai opté pour un logiciel gratuit à télécharger sur mon ordi, sur les tablettes des monstros ET sur mon portable. Eh oui, on n'est jamais assez prévoyant et il vaut mieux multiplier les supports de lecture. Enfin, c'est la politique de Lecturus.

Or donc, jusqu'à un passé récent, le petit démon de la lecture travaillait d'arrache-pied à me faire acheter et lire des quantités faramineuses de livres avec plus ou moins de succès selon le taux de remplissage de mes bibliothèques. Oui oui, au pluriel, je vous ai bien dit qu'il travaillait d'arrache-pied. Heureusement, ou malheureusement, les bouquins, ça prend de la place. Et comme je les ai payé (parce que bizarrement, Lecturus lit beaucoup mais ne paye jamais lui), j'aime pas les jeter, ni les donner, ni les revendre (même si de temps de temps, j'arrive à me résoudre aux 2 derniers) et ça s'accumule jusqu'à déborder. Et là, j'ai Chéri qui commence à râler.

Tiens, il y a un paquet qui est arrivé ?

Euh, oui, c'est des bouquins que j'ai commandé sur le net.

ENCORE ! Mais t'en as déjà plein, on sait plus où les mettre !

Oui, mais je les ai tous lu et j'ai plus rien à lire là.

...

(énorme, monstreux soupir)

Mais il y a environ 2 ans, Lecturus, qui avait beaucoup entendu parler des lisseuses numériques, était fermement décidé à ce que je m'y mette. Personnellement, je n'étais pas très convaincue par le principe (c'est que j'aime bien mon petit support papier moi et que j'ai bien l'équivalent de 3 ou 4 forêts dans mon salon) et nullement disposée à débourser près de 200€ pour lire des bouquins. C'est là qu'il a réussi le tour de force de me dégoter un logiciel gratos qu'on peut installer partout et qui permet de lire ces fameux livres. Et finalement, ça marche plutôt bien. Même si le logiciel est gratuit, il ne fait pas de pub (à peine quelques suggestions de lecture dans la version pour portable). Les réglages sont suffisamment bien faits pour qu'on puisse avoir une lecture agréable bien que ce soit sur un écran (car souvent, la lecture sur écran est fatigeante). Et le gros gros avantage, c'est que les livres ne prennent pas de place, même en mémoire car tous ceux que vous avez acheté restent stockés sur un serveur et vous n'avez qu'à télécharger celui que vous avez envie de lire avant de l'effacer une fois la lecture terminée (le téléchargement pouvant se refaire à l'infini sans coût supplémentaire). Fini donc les bibliothèques qui débordent et vive la place sur les étagères.

Sauf que, du coup, ben on ne se rend plus compte de la quantité de livres achetés. Et c'est comme ça qu'il m'a bien eu le Lecturus avec 201 livres achetés en 2 ans (et ça, c'est uniquement en numérique parce qu'il en achète aussi en papier vu que tout ne sort pas en numérique). Mais le pire, c'est que sur les 201, il n'y en a que 11 qui n'ont pas encore été lu en entier ! Ca donne une assez bonne idée de la vitesse à laquelle il peut lire ce fichu démon. Et moi je me dis que finalement, heureusement que le démon de la couture est là pour le freiner un peu.

Quand je pense qu'en plus, il est dyslexique ! Comme quoi, la dyslexie n'empêche pas forcément d'aimer lire et de lire vite. En tout cas, c'est pas ça qui va arranger mon compte en banque parce que les livres numériques, même si c'est moins cher que les papiers, ben on peut pas les revendre ! En même temps, comme je le disais, j'aime pas revendre mes livres ! Aaaah, je suis fichue !

Posté par reyhaziel à 21:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 12 juin 2014

Maya trépasse et Azraël trinque

Et voilà, suite à notre aventure d'hier, j'avais attrapé mon téléphone le soir même pour contacter un apiculteur, lequel, comme prévu, m'a répondu qu'il ne faisait pas dans les cheminées. Il m'a par contre gentillement transmis les coordonnées d'un professionnel de la destruction de nids d'abeilles et de guêpes que je me suis empressée d'appeler et qui a son tour m'a donné les coordonnées d'un collègue plus proche de chez nous (histoire que ça nous coûte moins cher qu'il m'a dit). Et là, je suis à nouveau tomber sur quelqu'un mais cette fois, il s'est engagé à venir dès le lendemain.

Et j'en suis restée baba et muette d'émotion. D'abord parce que vu la journée que j'avais passé (et même la semaine), j'étais creuvée. Ensuite parce qu'arriver à joindre 3 professionnels successifs à presque 20h, j'y aurais jamais cru. Et enfin parce qu'ils ont tous été adorables au téléphone et qu'après les pompiers, j'en aurai pleuré à nouveau mais de joie cette fois.

Et Terminator (le monsieur adorable qui est venu exterminer Maya et ses copines) est quelqu'un de parole puisqu'effectivement, il est venu et pourtant, ça n'a pas été simple vu qu'il a dû nous caser dans un emploi du temps déjà bien rempli. Et non seulement il a été de parole, mais il a été adorable (je sais, je me repète mais j'ai vraiment été impressionnée). Il a réussi à se caler sur nos disponibilités pour venir quand il y avait quelqu'un à la maison aujourd'hui, il a téléphoné pour prévenir avant d'arriver, on a convenu de tout par téléphone vu que j'étais coincée à l'hôpital avec Azraël, il a fait tout le boulot sans être payé, même pas un accompte et il nous a même laisser des morceaux d'essain nettoyés pour apporter à l'école et montrer aux enfants si on avait envie. Nous voilà donc débarrassés de nos squatteuses.

Eh, la Puce, c'est quoi cette histoire d'hôpital ? Un problème avec les abeilles ?

Non, non, rien de tel, juste la scoumoune qui continue. A mon programme aujourd'hui, il y avait réunion du Conseil d'Administration de l'école où je bosse, conseil dont je suis membre élu avec à l'ordre du jour, des questions d'une très haute importance. Si si, je ne blague pas. En plus, à ces conseils, on trouve des hautes personnalités vu qu'on a des représentants de la DGA, du ministère de l'enseignement, des présidents de grandes écoles d'ingénieurs et des industriels, bref, du beau monde. Doc pas le genre de réunion où on a envie de se faire remarquer, genre en partant précipitamment juste avant LE vote à ne pas rater que votre patron il n'attend que celui-là et qu'il veut vraiment vraiment vraiment que tout se passe bien et que le projet soit adopté.

Or donc, pendant la présentation de mon patron du projet VI TA LEU à voter et adopter impérativement, voilà que mon portable se met à vibrer. Argh, l'école d'Azraël ! à 15h50 ! Ca peut pas être Super Nanny qui est en retard pour venir le chercher, il est bien trop tôt. Et là je commence à me demander où est-ce qu'il s'est encore fait une bosse et si je dois vraiment répondre vu l'importance de la réunion. Bon, comme je suis du genre parano et qu'en plus, on peut pas dire qu'on ait eu beaucoup de chance ces temps-ci, je décide qu'il est tout de même risquer de ne rien faire. Je m'éclipse donc discrètement pour répondre.

Allo, c'est la maîtresse d'Azraël !

Euh, oui, quittez pas, une seconde .... Voilà, je vous écoute.

Oui, alors voilà ... il faut que je vous dise ... ben ... Azraël s'est fait écraser la main dans une porte.

...

Euuuh, c'est vraiment pas beau, là, je crois vraiment qu'il faut que vous veniez le chercher pour l'emmener consulter !

 ... (énorme soupir), c'est bon, j'arrive tout de suite !

Et me voilà en train de ramasser mes petites affaires, d'expliquer rapido à mes collègues que je les plante là pour le vote de la décennie, voir du siècle, parce que Sir Azraël a eu un accident à l'école. Et vu les multiples hésitations de la maîtresse et le ton employé, je peux vous dire que je m'attendais au pire. C'est quand la maîtresse a commencé à m'expliquer ce qui s'était passé que j'ai compris pourquoi elle semblait aussi affectée. En fait, ce n'était pas tant l'état de la main d'Azraël, parce que franchement, après avoir vu le menton ouvert sur 4 cm de son frère à l'âge de 2 ans, et ses doigts tout cloqués par des brûlures à 12 mois, personnellement, je n'ai pas trouvé ça si moche (et là, je précise que ces incidents se sont tous produits quand nos enfants étaient sous la surveillance de tierces personnes). C'était plutôt le fait que c'était elle qui lui avait écrasé la main ! Et je dois bien avouer que c'était la première fois que je voyais une instit au bord des larmes parce qu'elle se sentait atrocement coupable.

Oh là là, oh là là, je n'ai absolument pas vu qu'il avait mis sa main là (soit entre la porte et le chambranle mais du coté de gonds, pas de la poignée). Je n'ai vraiment pas fait expres.

Ca, je me doute bien

(là, je m'interroge sur le type de réflexion que les instits peuvent se prendre dans les dents par des parents sous l'emprise d'Hystéricus Démonicus, lequel était présentement trop occupé avec l'instit pour s'intéresser à moi).

Si vous saviez ce que je m'en veux.

Ca peut arriver à tout le monde vous savez. On n'arrête pas de lui dire de ne pas mettre ses doigts dans les portes

(véridique en plus et Gargamel a déjà failli les lui écraser ses petits doigts).

Et il a vraiment eu mal et beaucoup pleuré. Vous allez voir, c'est un peu impressionnant.

Ben on va aller faire connaissance avec les urgences d'Orsay, je ne connaissais pas encore.

Alors côté impressionnant, la découpe de cornée humaine par laser, ça c'est impressionnant. La main d'Azraël, ça m'a plutôt laissé de marbre. C'est plutôt ses sanglots qui m'ont impressionné, et encore, parce qu'après le régime de pleurnicherie auquel il m'a soumis toute la semaine, j'étais plutôt blindée de ce côté aussi. A part quelques marques et 2 doigts gonflés, ça ne payait pas mine. Et puis le fait qu'il puisse bouger ses doigts était déjà rassurant.

Bref, c'est une maman fort zen qui a mis son monstros dans la voiture et qui est partie faire la connaissance des services d'urgence. Alors après 2h30 d'attente en tout genre, 4 médecins différents, 2 infirmières et un nombre incalculable de câlins, le verdict est tombé. Rien de cassé, compresse à l'alcool pour dégonfler et hémoclar pour soigner, sans oublier le doliprane parce que quand même, quand on se rappelle qu'on est blessé, ça fait très très mal (mais quand  on s'en souvient pas, on aimerait bien piquer le tuyau d'arrosage à Gargamel).

Bon, faut quand même que je trouve un grigri rapido parce que là, le Azraël, faut le démarabouter d'urgence !

 

Posté par reyhaziel à 22:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 11 juin 2014

Maya invite ses copines à la maison

Bzzzzz Bzzzzzz Bzzzzzz.

Mais qu'est-ce que c'est que ça ?

Bzzzzz Bzzzzzz Bzzzzzz.

M...e (mot de Cambronne). Gargamel, tu sors tout de suite !

Ca, c'était cet après-midi. Eh oui, Enquiquinus Majorus Démonicus venait encore de frapper et cette fois, il a frappé fort, très fort !

Ah ça, pour ne pas être verni en ce moment, on n'est pas verni ! Il va vraiment falloir qu'on se fasse exorciser ou désenvoûter ou marabouter, je sais pas, mais un truc ! Parce qu'après la voiture à réparer, on a eu Azraël et une gentille petite crise de, comme qu'il a dit le docteur déjà pour faire moins peur, ah oui, primo infection herpétique (ouais, un herpès quoi !) avec des lésions plein la bouche qu'un méga aphe à côté, c'est peanuts. Résultat, 2 nuits blanches ou presque et 5 jours à calmer ses pleurs à chaque fois qu'il mangeait. Mais Enquiquinus n'en avait pas encore fini ! Ben oui, ce serait pas drôle sinon. Histoire de continuer à me saper le moral et de vider mes batteries déjà bien à plat, il a placé sous son emprise un de mes collègues et l'a poussé à accepter une superbe opportunité de carrière.

Ben, on comprend pas, la Puce, c'est plutôt bien ça non ? Ah oui oui, c'est même très très bien ... pour mon collègue (d'ailleurs, je suis ravie pour lui. Non seulement il change de boulot mais il sera mieux payer et il part au soleil dans le sud de la France) mais c'est nettement moins bien pour moi qui vais me récupérer tout son boulot administratif de coordination d'enseignements. Ca, on peut dire qu'il a bien joué son coup l'Enquiquinus.

Or donc, aujourd'hui, après une journée bien remplie à courir à droite et à gauche, à perdre mon temps dans les bouchons, à filer de réunions en réunions, à préparer d'autres réunions et à souffrir d'une chaleur orageuse, il m'a porté l'estocade. Il s'est emparé successivement de gentilles petites abeilles sans domicile fixe pour les inciter à installer un squat dans notre cheminée avant d'aller prendre possession des pompiers du secteur.

Car voilà, pour cause de grêve des trains en plus de celle des bus (je vous l'ai bien dit qu'on était verni de chez verni), Chéri s'était mis en télétravail (il est resté à la maison pour bosser à distance quoi, un truc facile à faire dans le milieu informatique) et en avait profité pour garder Gargamel à la place de Super Nanny. Et dans l'après-midi, des abeilles ont commencé à venir envahir le salon (dans lequel est installé notre cheminée et accessoirement le canapé dans lequel Gargamel passe beaucoup de temps sur la tablette). Après avoir trucidé les envahisseuses et évacué le montros, il a couragement bouché la cheminée pour limiter l'invasion et m'a annoncé la bonne nouvelle à mon retour du boulot, annonce qui, vu mon niveau de nerfs (vous ai-je déjà dit qu'ils étaient fort fragiles), a immédiatement mis Hystéricus Démonicus en alerte, lequel n'a eu aucun mal à exprimer la pleine mesure de ses terrifiants pouvoirs quand j'ai eu les pompiers au téléphone.

Oui bonjour, j'ai un problème d'abeilles. Elles semblent avoir décider de s'installer dans notre cheminée et elles rentrent dans la maison.

Oui alors, les abeilles sont une espèce protégée, il faut que vous vous adressiez à un apiculteur pour voir s'il peut récupérer l'essain.

Pardon ? Euh, vu la hauteur de la cheminée, j'ai de gros doutes là.

Eh bien s'il ne peut pas, il faudra que vous fassiez intervenir une entreprise privée. Vous avez qu'à regarder sur internet.

Vous êtes gentil là, mais vous imaginez le temps que ça va me prendre. J'ai des jeunes enfants vous savez.

Oui ben ils ne sont pas dans les abeilles.

Non mais les abeilles sont dans la maison. Je fais comment ? On reste dehors ?

Mais madame, ils ne risquent rien, les abeilles n'attaquent pas si on ne les provoque pas.

Ca tombe bien, en ce moment, ils adorent courir après tout ce qui volent et essayer de les écraser, en particulier les abeilles et les bourdons.

Dites-moi madame, vous êtes au courant qu'il y a des intempéries en ce moment. Tous nos moyens sont mobilisés pour des urgences, ça ce n'est pas une urgence. Cherchez une entreprise sur internet, elles font ça très bien.

Donc il peut arriver n'importe quoi à mes enfants, un de 4 ans et l'autre autiste (j'ai dit ça parce que vu le bonhomme, TED, il aurait pas compris), c'est pas grave.

Ecoutez madame, nous n'intervenons que quand tous les autres moyens sont déficients. Et puis vous savez, selon les moyens qu'on utilisera, vous aurez quand même quelque chose à payer.

C'est là qu'Hystéricus Démonicus s'est déchainé. Apparemment, c'est un démon du genre surprotecteur qui n'arrive pas à comprendre qu'on puisse penser un seul instant qu'une mère inquiète s'amuse à déranger les pompiers pour faire des économies. Là, ça m'a franchement foutu en boule et moi, quand je suis vraiment furax, je pleure de rage.

Et là, c'est devenu presque comique (et franchement lamentable aussi), parce que j'étais dans un tel état que j'ai foutu les jetons au pompier au téléphone qui ne voulait plus que je raccroche et m'a passé son chef qui m'a tenu la jambe pour essayer de me calmer parce que visiblement, s'ils n'en avaient rien à faire que mes enfants se fassent piquer par des abeilles, ils avaient tout aussi visiblement peur que je fasse des bêtises. Car ne vous y trompez pas, ils voulaient me calmer, certes, mais pas au prix de venir s'occuper de ces fichus abeilles. C'est y pas beau !

Il y a vraiment des jours où je me demande où on va !

Posté par reyhaziel à 22:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :