Cette section hautement évolutive est réservée à la présentation des démons nouveaux venus avant qu'ils ne rejoignent la section "Bestiaire démoniaque" (ben oui, ça vous évitera de vous taper tout le bestiaire avant de trouver la description du démon apparu dans mes tous derniers posts).

Bonne lecture !

 

Directus Infernatus Testus Démonicus (ou seigneur démon en charge de la formation à la survie en milieu hostile des hordes démoniaques et des pauvres humains vraiment pas vernis qui se retrouvent pris dans ses griffes à leur corps défendant) : Directus est un des seigneurs démons les plus puissants et les plus vicieux qui existent. C'est qu'il en faut de la puissance et de l'imagination sadique pour inventer toutes les catastrophes auxquels son incommensurable pouvoir va vous exposer. Tout ça dans l'unique but de se divertir. Oui, inutile de lui chercher des excuses, c'est avant tout pour son plaisir qu'il fait tout ça. Préparer les démons à passer inaperçus dans le monde des humains, c'est juste un bonus. Mais je le soupçonne de prendre un plaisir encore plus pervers quand c'est un pauvre humain qui lui tombe sous la main.

Son attaque majeure ? Ben il n'en a pas ou alors, il faut plutôt se dire qu'elles sont toutes majeures car vous n'avez absolument aucune chance de lui échapper tant qu'il n'en a pas fini avec vous. Du coup, vous n'avez plus de temps pour rien à part vous consacrer à lui résister de toute vos forces. Lorsqu'il frappe, Directus vous plonge dans l'univers de vos pires cauchemars professionnels. Oui, rassurez-vous, Directus ne touche qu'à la sphère professionnelle mais il m'a laissé entendre qu'il pourrait bien avoir un cousin en charge de la sphère personnelle (j'en tremble d'avance !).

Exorcisme : Exorciser Directus est extrêmement simple mais particulièrement éprouvant. En gros, il faut se soumettre de bonne grâce à l'ensemble des épreuves infernales qu'il vous impose et les RÉUSSIR ! Attention toutefois, ce n'est pas parce que l'exorcisme est réussi que Directus ne peut revenir. S'il a déjà frappé une fois, il convient alors de rester prudent et de surveiller ses arrières.