mardi 10 juillet 2018

Un anniversaire Détective Party

Inutile d'appeler la police, de lancer une alerte enlèvement, de crier au meurtre ni de visiter les hôpitaux de la région. Je n'ai pas disparu et j'ai même survécu (de justesse) à la Détective Party d'anniversaire d'Azraël. J'ai simplement été débordée par les préparatifs, pourtant nettement plus simples que ceux de son anniversaire Harry Potter, mais il faut dire que tout s'est ligué pour me compliquer la tâche. A commencer par les monstros eux-mêmes et tout particulièrement Gargamel. D'ailleurs, pendant que j'y pense, si vous aussi vous avez un enfant particulier à la maison, soyez rassuré. Ils font leur crises d'adolescence exactement comme les enfants ordinaires et sont tout aussi insupportables !

Comme je vous le disais dans mon post précédent, cette année, pour son anniversaire, Azraël voulait résoudre un mystère et c'est donc une Détective Party que j'ai organisé et dont je me propose de vous livrer tous les secrets. Plantons donc le décor.

Notre histoire se passe dans le très sélect musée égyptien de Villebon. Comment ? Vous ne saviez pas qu'il y avait un musée égyptien à Villebon? Eh bien si, mais il est réservé à une petite élite ce qui fait qu'il n'est guère connu et pourtant, on y expose un trésor inestimable ... le trésor de Toutanbonbon ! Un trésor sur lequel veille amoureusement la conservatrice, Mme La Puce et son assistant M. Chéri.

IMG_2490

La salle d'exposition du musée dont la pièce maîtresse est le fameux sarcophage de Toutanbonbon

IMG_2491

Le sablier géant a été découvert lors de fouilles archéologiques chez Casa. Le bandeau, la croix ank et la gravure d'Horus lors du chantier pharaonique du plus grand site archéologique du monde connu, le célèbre site de WOUEB.

De vulgaires copies de ces inestimables trésors sont disponibles dans notre boutique en fin de post.

IMG_2492

Les photophores dorés à l'or 24 carats garantis sans facture et leurs bougies électriques d'époque ont également été découverts lors des fouilles à Casa. Les colonnes pyramidales viennent de Woueb, tout comme la gravure d'Anubis et les papyrus de la photo ci-dessous. La statue du dieu Horus vient du trésor personnel de Mme La Puce et dont l'origine qui se perd dans la nuit des temps.

IMG_2493

Mais un beau matin de juillet, notre trésor disparaît, volé par le plus célèbre voleur de trésors gourmands, le redoutable Becsucré. Plutôt que de faire appel à la police (franchement, ça aurait tout de même été plus logique non ? Vous trouvez pas ça bizarre vous ?), Mme La Puce décida d'engager une équipe de petits détectives pour mener l'enquête et retrouver le trésor.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_690

On admirera le fabuleux sarcophage réalisé dans les matériaux les plus précieux et les plus nobles : coffrage en pur carton, plaquage en pur nacre de peinture acrylique blanche, gravures, dorures et autres incrustations en feutres Giotto décors métal et décors matérials.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_691

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_692

Sarcophage assemblé et scellé à la colle chaude homologuée par les prêtres d'Anubis garantie à l'épreuve des mimines inquisitrices de détectives trop curieux et/ou trop gourmands

Immédiatement, elle lança les invitations sous forme de loupes plastifiées et d'étiquettes à indice. Et comme elle est sympa, au cas où vous aussi vous auriez besoin de faire appel à une bande de détectives en culottes courtes (ou longues, ça dépend de la météo en fait), elle vous file le modèle au format powerpoint de ses invits à télécharger : invitation_modele.

IMG_2878

Visiblement, Becsucré ne l'entendait pas de cette oreille. Usant des stratagèmes les plus déloyaux (vacances, mariage et j'en passe), il chercha à mettre hors d'état de lui nuire notre fine équipe, éclaircissant progressivement ses rangs mais 5 d'entre eux résistèrent à toutes ses manoeuvres pour rejoindre finalement le lieu de l'enquête. Une pugnacité digne d'éloges mais insuffisantes pour convaincre notre conservatrice de la valeur d'enquêteurs de nos petits détectives. Elle décida donc de commencer par les mettre à l'épreuve en testant leur sens de l'observation et leur intuition.

Nos petits détectives ont ainsi dû retrouver un panda perdu au milieu de bonshommes de neige, des visages cachés dans une image, décodé des rubans codés et reconnaître les ombres de différents animaux.

jeu test

Silhouettes à identifier et rubans à décoder

jeu test2

Chercher le panda et les visages

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_694

Le principe du ruban à décoder : on enroule un ruban de papier sur un cylindre, on écrit un message dessus. Et quand le ruban est déroulé, le message n'est plus lisible. Pour le décoder, il suffit de l'enrouler à nouveau sur un cylindre de même taille que celui utilisé pour l'écrire.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_695

Une fois la démonstration de leurs aptitudes faite, Mme La Puce a bien dû s'incliner et leur distribuer leur équipement de détective, rangé dans des petits sacs de détective, avant de les conduire sur les lieux du crime.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_689

L'équipement de nos détectives et la casquette de détective d'Azraël dégotée au marché

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_68b

Détails de l'équipement du détective amateur : la pipe bien sûr (trouvée pour moins de 2€ chez oofete), des stylos à encre invisible qui apparaît à la lumière UV fournie dans le capuchon du stylo (trouvé chez amazon pour 1€ le stylo, il faut bien comparer les annonces car les prix varient d'un jour à l'autre et d'un fournisseur à l'autre), des crayons pour noter (récup de chez Ikéa), des escargots mètre ruban pour arpenter le jardin (trouvés chez Toto et à la maison d'Ursule), des loupes (chez amazon encore pour moins de 1€ par loupe) et des calepins.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_682

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_685UNADJUSTEDNONRAW_thumb_686

Petit sac réalisé dans un tissu d'ameublement choisi par Azraël chez Toto

Là, notre fine équipe a découvert une photo. En observant la photo et en la comparant au lieu du crime, 2 différences leur ont immédiatement sauté aux yeux : le sarcophage avait disparu et un papier blanc dépassait de dessous les papyrus. C'était un défi lancé par Becsucré et la première épreuve d'un jeu de piste devant leur faire parcourir l'intégralité du globe (le globe s'étant momentanément réduit à la surface de notre seul jardin, c'est ça la magie des fées du logis puisque je vous rappelle que je suis une vraie fée 100% garantie fée du logis).

IMG_2495

Vue d'une partie des éléments du jeu de piste

Leur première mission consistait donc simplement à retrouver leurs chiens policiers (lesquels les attendant sagement dans la cabane de jardin des enfants faisant provisoirement office de niche). Et comme ce sont des petits chiens très intelligents, ils avaient déjà dégoté l'indice suivant : un ruban à décoder (ben oui, vous pensiez quand même pas qu'on les avait entraînés au décodage de rubans juste pour le fun !). Et hop, en route pour le noyer au fond du jardin où ils ont découvert le rébus, lequel les a expédié à la recherche des capsules jaunes d'oeufs kinder du coté du sapin.

IMG_2496

Chaque capsule contenait un morceau de papier blanc numéroté. Une fois assemblés façon puzzle et éclairés avec les lampes des stylos à encre invisible, on voyait apparaître le dessin du portique du jardin et de son toboggan où nos petits détectives ont découvert une grille de mots à décoder et ses cartes de décodage.

IMG_2500

IMG_2501

Becsucré étant un sacré roublard, le décodage de la grille n'envoyait nulle part. Chaque carte de décodage permettait en fait de découvrir une des phrases d'une charade et c'est la résolution de la charade qui permettait de trouver le lieu du prochain indice. Après avoir découvert l'identité de Becsucré qui n'était autre que Mme La Puce (aaaahhhh, c'est donc pour ça qu'elle ne voulait pas appeler la police !) qui voulait se boulotter l'intégralité du trésor à elle toute seule, récupéré sa carte au trésor et suivi ses instructions en arpentant le jardin avec leur mètre ruban, ils ont fini par découvrir la cachette du sarcophage, éventrer ce dernier (si si éventer, y a plus de respect des antiquités ma bonne dame) et récupérer le fabuleux trésor.

Toutes ces déambulations ayant aiguisées les appétits, et pour se faire pardonner ses méfaits, Mme La Puce a immédiatement sorti le gâteau d'anniversaire, gâteau réalisé selon le cahier des charges du détective Azraël.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_699

Enfin, épuisés par ces années mois heures bon ok cette heure d'enquête, nos petits détectives ont choisi de clôturer en beauté leur carrière en prenant une retraite bien méritée à Villebon Plage. Ce seront d'ailleurs les seules photos de notre fine équipe, un incident majeur impliquant un Gargamel en plein pétage de plomb, son petit frère qui n'a rien vu venir (et moi non plus d'ailleurs) et l'allée en béton du jardin ayant obligé mon photographe désigné, Chéri, à s'exiler avec Gargamel dans les profondeurs de la maison. Il faut dire qu'avec 2 genoux abîmés, un avant bras et un coude sanguinolent et un front doté de couleurs absolument pas naturelles, ce pauvre Azraël en avait déjà vu suffisamment de toutes les couleurs comme ça pour ne prendre aucun risque. Mais du coup, impossible de prendre des photos tout en aidant les enfants à résoudre les énigmes.

IMG_2508

IMG_2509

Le gros avantage de la piscine, surtout quand il fait 30°C à l'ombre, c'est que ça occupe bien les détectives, même à la retraite,  avec un minimum de participation de notre part (juste un peu de surveillance) et que, comme la cuisine et la salle à manger donnent directement sur la terrasse où elle est installé, on a pu tout ranger avec Chéri tout en gardant un oeil sur eux. Ce qui nous évitait d'avoir à attendre le départ des enfants pour le faire. Et pouvoir se reposer dès tout ce petit monde parti, c'est très appréciable vous pouvez me croire. Au final (et malgré l'incident avec son frère), Azraël a été ravi de sa fête d'anniversaire et visiblement, ses petits camarades également. Reste maintenant à trouver une nouvelle idée pour sa prochaine fête, pas forcément d'anniversaire d'ailleurs vu qu'il veut remettre ça avant vu que quand même, il m'énerve trop Gargamel et il m'a tout gâché !

Boutique du musée égyptien de Villebon - Grande braderie annuelle : tout doit être téléchargé

horus

egpytianheadband_color2

croix_ank

colonne_pyramide

anubis

papyrus_ank

papyrus

Épreuves préliminaires pour détectives en herbe : image_jeu_observation1 et image_jeu_observation2

Posté par reyhaziel à 22:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 26 juin 2018

Azraël SDF

Il n'y a pas à dire, les enfants sont des petites bestioles parfois étonnantes. Car autant ils peuvent se passionner et montrer un savoir-faire incroyable pour tous les gadgets hightech que l'on trouve de nos jours, autant ils peuvent également jouer pendant des heures avec un bout de fil et un bâton.

De la même façon, influencé par leurs petits camarades de classe qui déménagent à tout va ou par les travaux dans l'école qui les obligent à déménager leur classe, ils peuvent rapidement devenir des obsessionnels compulsifs du déménagement.

Mamaaaaan, quand est-ce qu'on va dans la nouvelle maison ?

Hein ? Mais de quoi tu me parles ?

Ben oui, quand est-ce qu'on déménage ?

Mais on déménage pas. En tout cas, pas avant un sacré bout de temps !

La semaine prochaine alors

(oui, la notion du sacré bout de temps est toute relative pour Azraël)

Non ! Pas avant plusieurs années. Peut-être même jamais !

On aurait pu penser  que la discussion serait close et d'une certaine façon, elle l'a bien été. Mais entre temps, j'ai reçu par livreur les plaques de mousse EVA destinées à la création des costumes du spectacle de fin d'année, plaques livrées dans un très grand carton. Carton que, comme tous les grands cartons, Azraël s'est immédiatement approprié vu qu'il adore les transformer en ennemis à combattre et les réduire en charpie à grand coup de poing et d'épée. Sauf que cette fois ...

Maman, je peux avoir ton scotch ?

Mon scotch ? Ah tu veux parler du gros rouleau marron (le scotch d'emballage)

Oui c'est ça.

D'accord mais tu veux faire quoi avec ?

Ben construire ma maison !

Et voilà le résultat ! Depuis 15 jours, Azraël habite dans sa nouvelle maison, maison qui trône dans le salon (ce qui est évidemment du plus bel effet lorsque l'on reçoit vous pensez). Il en est tellement fier que, si je l'écoutais, il y prendrait même ses repas !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_66c

Par contre, n'espérez pas qu'il vous invite chez lui. Il a tenté l'expérience avec Gargamel et n'est pas près de recommencer. Il paraîtrait que l'impact gargamelien sur la structure d'une maison en carton s'apparente à un séisme de magnitude 9 sur l'échelle de Richter. Autant vous dire qu'elle a souffert un p'tit poil.

Posté par reyhaziel à 23:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

lundi 18 juin 2018

La Puce, reine de la tartine

Ah ah, tu croyais bien y échapper ami(e) lecteur(trice). Mais si avoue-le ! Ben non, cette année encore, tu vas y avoir droit à mon récit épique sur la confection des costumes de fin d'année pour la classe d'Azraël.

Car pour la 4ème année consécutive, le corps enseignant a fait appel à mes talents. Après les jupettes en tulle et les boléros, après les tuniques d'indien avortées remplacées par des jupes et des boléros country, après les ailes et les cornes de dragon, cette année, on donne dans la boulangerie avec ... tadam ... des costumes de tartine. Eh oui, Azraël et ses camarades se sont transformés le temps d'une chanson en truc qui se mange. Mais attention hein, pas la baguette toute bête. Non non non, la bonne grosse tartine de pain brioché qu'elle voulait Maîtresse Chérie. Vingt tartines pour être précise, un peu boulottées pour le fun, cuites à point mais moelleuses tout de même avec une croûte bien dorée. Et bien sûr, le tout confectionné en moins d'un mois, temps d'approvisionnement compris. Je vous raconte pas le niveau de stress. J'ai jamais autant guetté mon facteur !

Sur ce coup, on aurait pu penser que Pâtissus serait aux anges mais non. Même s'il a daigné jouer les consultants niveau esthétique, il a refusé catégoriquement de se mettre au pétrin ce qui m'y a laissé quelque peu (dans le pétrin je veux dire). J'ai bien appelé Couturus à la rescousse mais ce sale lâcheur m'a répondu que 20 costumes de tartines à coudre en un mois, c'était juste pas possible. Alors ça a cogité dur jusqu'à ce que Bricolus accepte de s'y coller. C'est le cas de le dire d'ailleurs, vous inquiétez pas, je me comprends !

La lumière est venue délire trollesque d'Azraël car du cosplay est née LA tartine. Oui, pour ceux qui ne suivraient pas bien, Azraël étant accro à la série Le chasseur de Trolls, je lui ai déjà confectionné une épée avec les techniques de fabrication des cosplayeurs et je suis en passe d'achever son armure (toujours avec les mêmes techniques). Sachez donc que la mousse EVA dont sont constituées son épée et son armure s'avère également parfaitement en boulangerie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_647

Première fournée de tartines. Vu qu'elles ont été livrée au fur et à mesure (la brioche, ça n'attend pas), pas de photo de l'ensemble cette année

Étonnamment, personne à l'école ne semblait avoir jamais entendu parler de la mousse EVA, du moins si j'en crois la série de questions à laquelle j'ai eu droit à l'issue du spectacle après que tout le monde soit allé tâter de la tartine. C'est assez dingue je trouve quand on pense que les feuilles de mousse EVA format A4 de 2 mm d'épaisseur sont pourtant couramment utilisées dans les écoles pour les petits bricolages. D'ailleurs, quand j'ai parlé de feuilles de mousse de couleur à Maîtresse Chérie, elle a tout de suite compris de quoi je parlais (alors que c'était le néant total quand je lui ai parlé de mousse EVA). Pour les fameuses tartines, 2 mm, c'est quand même un peu léger. Du coup, j'ai opté pour  la même épaisseur que pour l'armure soit 5 mm.

Cette épaisseur présente de multiples avantages. C'est assez rigide pour que la tartine ait de la tenue. On voudrait quand même pas voir notre brioche se dégonfler ! Mais assez souple pour être confortable. Et le coût reste relativement raisonnable, surtout acheté en lot.

Pour la confection, rien de plus simple : un bon gabarit papier en guise de moule, on pétrit amoureusement la mousse EVA au cutter pour lui donner sa belle forme bien gonflée, on y croque à belle dent pour laisser une superbe empreinte sans oublier de recracher le morceau car la mousse EVA n'est pas très digeste toute de même (bon ok, j'avoue, j'ai découpé les empreintes de dent au cutter et pas à la force de mes petites quenottes).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_648

Mais qui a pu laisser d'aussi grandes traces de dents ?

Niveau cuisson, on enfourne à température ambiante pendant plusieurs jours le temps que les 2 couches de colle à bois et les 2 couches de peinture assurent une cuisson uniforme. Puis on passe au grill d'une peinture cuivrée pour obtenir une belle croûte bien appétissante. Et hop, on obtient une splendide tartine prête à être décorée (initialement par les enfants mais comme elle a manqué de temps, finalement, c'est Maîtresse Chérie qui s'est chargé de la déco).

Restait à faire tenir la tartine sur le monstros. Bizarrement, l'idée de les épingler directement sur les bestiaux ou, à défaut, de les coller à la colle chaude sur leur bidon n'a pas eu l'air d'emballer Maîtresse Chérie. Dommage, j'adore jouer avec mon meilleur ami, le pistolet à colle. qu'à cela ne tienne, un petit harnais réalisé en ruban sergé collé sur la tartine ferait l'affaire (ah ah, je savais bien que j'arriverai à jouer avec mon pistolet adoré).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_649

Et le harnais tout simple : 2 bretelles qu'on noie ensemble avec 2 rubans transversaux

Pour ceux que ça intéresserait, j'ai trouvé la mousse EVA chez Cosplaymat au prix de 41€ les 5 feuilles de 1m par 1m (on fait 4 tartines par feuille), la peinture et la colle à bois viennent de chez Rougier&Plé (leur petits contenants ne sont pas bon marché mais ils sont imbattables sur les grand contenants avec 15€50 les 750 ml de peinture acrylique par exemple) et le ruban de sergé provient de chez Toto (0,4 le mètre). Au total, le costume revient à moins de 4€ par enfant.

Au final, il m'aura fallu 15 jours de boulot tous les soirs pour sortir mes 20 tartines. Et j'ai frôlé l'indigestion. Mais j'en ai été largement récompensé le jour du spectacle.

Oh, mais voilà de bien jolies tartines

(commentaire d'une maman passant par là)

Ouais et c'est ma maman qui les a faite pour ma classe

(ton supérieur d'un Azraël fier comme un pape)

Ouais même qu'elle qui fait nos costumes tous les ans c'est trop bien

(remarque non moins fière d'un camarade d'Azraël)

Voilà ! J'ai beau être pleine d'admiration pour les instits en général et être heureuse de les aider dans la mesure de mes moyens, ce sont des moments comme ça, où on sent qu'on a fait plaisir aux enfants, qui me poussent à continuer chaque année, à proposer mon aide.

Insert du 20 juin : J'avais pas de photos porté mais j'ai enfin réussi à mettre la vidéo du spectacle en ligne. Alors voilà en avant première les tartines et le prochain tube de l'été.

Et pour faire bonne mesure, un petit coup de Gargamel aussi.

 

Posté par reyhaziel à 23:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 13 avril 2018

Une épée fut forgée

Chose promise, chose due. Voici l'histoire passionnante de la création d'une épée de légende, la fabuleuse Trollcalibur, l'épée du Chasseur de trolls. Bon en fait, elle a pas de nom c't'épée mais j'aime bien celui-là alors on va le garder (et puis c'est quand même plus court que "l'épée du chasseur de trolls" non ?).

Comme je le disais la dernière fois, Azraël me fait une méga fixette sur ce dessin animé. M'ayant bassiné longuement avec son amulette, son armure et son épée, mes défenses se sont considérablement affaiblies. Vous imaginez bien qu'il n'en fallait pas plus à Pinterestus et Bricolus pour enclencher une attaque conjointe foudroyante d'une efficacité redoutable si j'en crois les 3 semaines d'intenses recherches et de bricolage qui ont suivi.

C'est que j'en ai passé des heures sur Pinterest et Youtube à écumer les sites et les démos de cosplayers chevronnés. Eh oui, quand on veut créer des costumes délirants, le cosplay, il n'y a que ça de vrai. A ce propos, je salue la solidarité féminine qui poussent ces dames à partager leurs trucs et astuces concernant la création de leurs armes et armures parce que pour ce qui concerne les mecs, ben j'ai pas trouvé grand chose de leur part ! Je regrette donc fortement qu'Azraël ne soit pas doté d'une poitrine généreuse car je me poserais infiniment moins de questions sur la façon de concevoir son armure et que je suis devenue incollable en taille de bonnet de plastron d'armure ! Etant donné qu'il était trop tard pour convaincre Azraël qu'une armure de Barbarella, c'est cool, j'ai dû me faire une raison et m'inspirer de tout cela pour concevoir ma propre méthode de fabrication d'une Trollcalibur digne de ce nom (et accessoirement de la façon dont je pourrais enchaîner avec l'armure). Et non seulement Bricolus m'a trouvé la solution mais il est allé plus loin encore car Trollcalibur est LU MI NEUSE. Mais oui, vous avez bien lu, malgré mes dénégations à Azraël, j'ai trouvé une technique permettant de rendre facilement (euh, enfin, relativement facilement) et pour un prix raisonnable son épée un minimum lumineuse.

IMG_2306

Trollcalibur au repos

IMG_2314

Et Trollcalibur parée pour la baston !

Trop content de lui, Bricolus a mitraillé cette petite merveille à toutes ses étapes de fabrication, depuis le croquis initial au rendu final en passant par le façonnage de l'acier, son trempage, son martelage, la taille des joyaux hyper précieux qui l'orne et tout et tout. Bon ok, j'avoue ! Chéri n'étant pas du tout d'accord pour que j'installe une forge au milieu du salon, Bricolus a dû se résoudre à utiliser de la mousse EVA au lieu d'acier trempé mais bon, c'est sûr que si on avait eu une vraie forge, on aurait cartonné ! Alors avec toutes ses photos, initialement, j'avais pensé vous faire un petit tuto sur le sujet mais comme cette épée est tout de même assez spécifique, je préfère finalement vous présenter la méthode générale agrémentée de quelques photos et d'explications plutôt que de faire un vrai tuto. Ainsi, ce sera plus facile à adapter à la réalisation de l'épée de votre choix. Comme j'ai eu beaucoup de matériel à acheter, je vais en profiter pour vous faire une estimation du prix de revient de la bestiole et du prix de l'outillage si vous n'avez rien chez vous. Parce que le cosplay, quand on part de rien (ou de pas grand chose), c'est pas donné. Par contre, c'est beaucoup beaucoup moins compliqué que ce que j'aurais imaginé. En tout cas pour la fabrication d'une arme, parce que pour l'armure, je ne sais pas encore. Je vous mettrais tout ça en fin de post avec les noms des sites où je me suis fournie si ça peut vous rendre service.

Avant de passer aux étapes de fabrication, quelques précisions s'imposent sur le choix de mes matériaux. D'abord, je n'ai pas choisi la mousse, le matériau de base, la moins cher. On peut donc très certainement baisser encore le prix de revient. J'ai simplement porté mon choix sur de la mousse EVA parce que :

  • on peut la trouver en petit métrage et pour un essai, je trouvais que c'était mieux
  • on peut la faire livrer directement à la maison et vu que je ne peux pas trop me déplacer en ce moment, c'était plus simple
  • elle est thermoformable, c'est-à-dire qu'on peut la "mouler" en la chauffant ce qui en fait un matériau de choix pour la fabrication des armures. Ça me permettait donc de tester sa facilité d'utilisation avant d'en acheter une plus grande quantité en vue de la fabrication de l'armure
  • on la trouve en plein d'épaisseurs différentes et même colorées. Figurez-vous que les dalles des tapis de sol pour enfants sont en mousse EVA, de même que les feuilles A4 de mousse de 2 mm d'épaisseur qu'on trouve pour les loisirs créatifs.
  • parce qu'en 10-12 mm d'épaisseur, elle est suffisamment rigide en en collant plusieurs épaisseurs pour faire une arme et suffisamment souple pour se taper dessus sans se faire mal (une condition non négociable avec les monstros !!! )
  • parce que la mousse EVA est, pour moi, le matériau le moins cher pour faire une armure légère et confortable pour un enfant.

Allez, je vous sens impatients à l'idée de devenir pro du forgeage d'épée alors c'est parti. En tout premier lieu, il vous faudra savoir si vous souhaitez un modèle sobre ou lumineux et comment vous allez la rendre lumineuse. En gros, vous voulez des points lumineux ? Alors optez pour de simples leds, câblées ou autonomes selon le cas de figure. Si vous voulez des lignes lumineuses, le mieux c'est le fil électroluminescent ou le ruban mais ce dernier est nettement plus cher. Moi, je la voulais lumineuse à l'aide d'un fil électroluminescent. Pourquoi un fil ? Parce que c'est fin (2,5 mm d'épaisseur) donc facile à intégrer dans la lame. Parce que c'est long (on trouve des fils de 1m, 2m, 3m et 5m) et que Trollcalibur présente des lignes lumineuses sur la lame. Parce qu'on en trouve avec toute la connectique déjà faite et qu'on n'a qu'à mettre les piles dans le boîtier d'alimentation. Bref, le rêve quand on est fainéante ou nulle en électronique (waouuuh, mais je remplis les 2 critères en plus !). A partir de là, il vous faudra bien penser à la forme finale que devra avoir votre épée, et la penser en VOLUME ! Dans le chasseur de trolls, armure et épée existent en 2 versions : Astre solaire et Eclipse lunaire. Les 2 versions sont exactement identiques sauf que la première brille en bleue et la seconde en rouge. Pour Trollcalibur, je me suis inspirée de cette photo tout en sachant que je la ferai en bleu et comme je devais planquer le boîtier de mon fil lumineux dans la garde, j'ai dû augmenter les dimensions de celle-ci afin de pouvoir l'y loger.

Dreamworks-Trollhunters-2-6_eclipse_modelsheet-post-3

C'est l'épaisseur du boîtier soit 2cm qui a déterminé l'épaisseur de la garde soit 4cm( 2cm pour intégrer le boîtier + 2 cm pour la rigidité) et donc le nombre de couches de mousse à superposer soit 4 couches de mousse de 1 cm d'épaisseur. A partir de là, l'épaisseur de la lame a été fixée à 2 cm soit 2 couches de mousse. Il ne reste alors plus qu'à faire un patron taille réelle et à le reporter sur la mousse. Une astuce : épingler le patron sur la mousse. Les petits trous ne se verront pas après traitement et ça évitera à votre patron de bouger parce qu'une erreur de report, ça ne pardonne pas !

IMG_2226

IMG_2230

On découpe les différents éléments avec un "gros cutter" (le cutter de Monsieur tout le monde quoi, celui avec une lame de 9 mm ou de 18 mm de large) et on commence par l'assemblage de la lame. Pour solidariser la lame et la garde, j'avais prévu d'utiliser 2 baguettes chinoises de récup (les baguettes jetables du resto asiatique du coin). Cela permet d'éviter que la lame puisse tourner sur la garde et donc déchirer la mousse ce qui briserait l'épée.

IMG_2233

On évide donc une des 2 moitiés de la lame de façon à y loger les baguettes. Toute l'épaisseur des baguettes doit être contenue dans cette demi lame afin que la surface soit plane et que la seconde demi lame vienne s'y coller bien à plat. Les baguettes sont alors collées à la colle chaude.

IMG_2235

IMG_2237

On utilise ensuite la colle néoprène pour coller les 2 demi lames ensemble en veillant à ce qu'elles soient parfaitement collées sur toute la périphérie. Des défauts de collage à l'intérieur sont sans conséquence mais comme on doit retailler les bords, il est important que le collage sur ces bords soit soigné. La colle néoprène est une colle dite de contact et bien utilisée, c'est juste génial. Je vous conseille de la choisir en gel et non liquide. Ça évite que ça coule partout et c'est franchement plus pratique. On doit étaler la colle en fine couche sur les 2 parties que l'on souhaite coller et on attend que la colle soit sèche au contact (c'est facile à voir même sans toucher, la colle ne brille plus quand c'est sec). Avec la colle gel, c'est assez rapide ce qui évite d'avoir à poireauter 10 mn comme pour certaines néoprènes liquide. On met alors en contact les 2 parties à coller avec grand soin car dès que c'est en contact, c'est collé, on n'a pas de seconde chance. Et on presse bien fort sur toute la longueur, la qualité du collage et sa longévité dépendant de la pression appliquée (moi, j'ai carrément marché dessus pour avoir la plus grande pression possible). Si vous collez les pièces alors que la colle n'était pas sèche, ben en fait, ça collera pas vraiment. Il faudra attendre plusieurs heures pour que les pièces soient solidement collées, alors que si on attend que la colle sèche avant l'assemblage, le collage est instantané et solide. Ça a son avantage quand on a un doute sur les parties où mettre la colle. Par exemple pour coller une pièce évidée sur une pièce pleine. On met alors de la colle sur la pièce évidée, on la plaque sur la pièce pleine à sa place définitive, on presse un peu pour étaler la colle puis on décolle. Ça vient tout seul car la colle n'est pas sèche et la pièce pleine non encollée. On se retrouve alors avec une empreinte en colle de la pièce évidée sur la pièce pleine. On ajoute éventuellement un peu de colle là où ça manquerait, on attend que ça sèche puis on recolle la pièce évidée sur la pièce pleine. Et là, ça tient !

IMG_2240

Les 2 épaisseurs de la lame collées

Vos 2 demi lames sont collées, vous avez formé votre lame complète. On va maintenant la travailler pour y loger le fil lumineux. On reporte dessus le dessin que doit former les zones lumineuses.

IMG_2241

On évide le chemin que doit prendre le fil avec un cutter de précision, c'est bien plus facile qu'avec un cutter classique.

IMG_2242

Le cutter de précision, c'est la lame à manche rose en haut à gauche sur la photo

IMG_2243

IMG_2244

Pour un premier essai, j'ai choisi de limiter le coût en prenant un fil de 1m seulement ce qui ne me permettait pas de mettre mon fil sur tous les traits lumineux de ma photo modèle. Alors pour la partie centrale où je prévoyais de placer le fil, j'ai évidé largement afin que la lumière diffuse du trait extérieur vers le trait intérieur en laissant tout de même quelques zones pleines.

IMG_2245

Ces zones doivent servir de renfort de collage à la plaque de mousse de 2 mm qui viendra camoufler le fil lumineux. On réalise cette opération sur les 2 faces de la lame. On procède ensuite au façonnage des bords de la lame. Avec le gros cutter, on taille donc la mousse afin de s'approcher au mieux de la forme finale puis on ponce avec du papier de verre fin pour adoucir et lisser tout ça.

IMG_2252IMG_2248

IMG_2251IMG_2250

A gauche, la lame brute après façonnage et à droite après ponçage. On a gommé des encoches de découpes et la surface est toute douce comme du velours.

Pour assurer la diffusion de la lumière dans les zones évidées, il va falloir peindre ces zones intérieures en blanc. On commence donc par étaler de la colle à bois sur toute la surface que l'on prévoit de peindre. Il faut prévoir 2 couches de colle qu'on laisse bien sécher. Alors certes, cette étape est facultative mais la colle à bois va vous permettre de faire de grosses économies en peinture. En effet, la mousse EVA est très poreuse. Elle boit donc littéralement la peinture. Résultat, il vous faudra 4 ou 5 couches de peinture pour obtenir le même niveau d'opacité que celui obtenu avec 2 couches de peinture et l'utilisation de colle en sous-couche.

IMG_2256IMG_2257

 Sans sous-couche de colle à bois à gauche : le blanc n'est pas très franc. Avec sous-couche à droite, le blanc est bien blanc.

En fait, la colle à bois va créer un film imperméable à la surface de votre mousse qui permettra une application beaucoup plus agréable et uniforme de votre peinture et des couleurs bien plus soutenues. Une fois la colle sèche, on applique 2 couches de peinture blanche et c'est bon pour cette partie.

IMG_2253

On s'occupe ensuite des caches qui viendront protéger et camoufler le fil lumineux qu'on installera dans cette partie blanche. On prend donc un peu de mousse EVA de 2 mm d'épaisseur et on reporte dessus les motifs de la partie centrale. Puis on découpe la mousse en laissant une marge de 6-7 mm sur tout le contour qui servira à coller les caches sur la lame de l'épée. Enfin, on évide les parties destinées à faire passer la lumière du fil électroluminescent.

IMG_2246

On reporte la forme sur la mousse

IMG_2273

Les 2 caches prêts pour être enduits de colle et peints

On s'attaque alors à la garde composée de 4 plaques superposées. On commence par évider, sur une des 4 plaques de la garde, les 2 logements pour les baguettes permettant de solidariser lame et garde ainsi que le passage pour le fil électroluminescent afin qu'il puisse aller d'une face de la lame à la seconde face. On colle alors la lame à cette plaque à la colle chaude.

IMG_2260IMG_2267

Le point blanc à la jonction lame-garde est le trou destiné à faire passer le fil électroluminescent

IMG_2269

On évide 2 des autres plaques afin d'y créer le logement pour le boîtier d'alimentation et on colle à la néoprène, l'une après l'autre, ces 2 plaques à la plaque précédente. Si la garde, avec sa 4ème plaque semble assez solide, on colle à la néoprène cette dernière plaque. Sinon, on peut renforcer la rigidité de la garde en ajoutant à l'intérieur de cette 4ème plaque une baguette chinoise supplémentaire (désolée, j'ai oublié de prendre la photo).

IMG_2276

 On peut à présent sculpter la garde pour lui donner sa forme définitive avant de la poncer. Une fois bien poncée, on lui ajoute ses motifs décoratifs. On colle ainsi à la néoprène des anneaux de mousse EVA 2mm sur la poignée et 2 plaques dont l'une va servir à camoufler l'emplacement du boîtier d'alimentation du fil lumineux sur le haut de la garde.

IMG_2277

On voit bien les différentes épaisseurs de mousse

IMG_2278

Poignée en cours de mise en forme

Afin qu'il soit possible de récupérer facilement le boîtier (pour changer les piles par exemple), j'ai imaginé un système de fixation par aimant (collés à la néoprène).

IMG_2287

IMG_2289

L'épée est achevée, il ne reste plus qu'à la peindre et à installer le fil lumineux. On commence donc par enduire intégralement l'épée de colle à bois, en ne laissant qu'une lisière de 6-7 mm autour de la zone centrale de la lame afin d'avoir une zone propre et sans colle où coller à la néoprène les caches centraux. Une fois cette première couche sèche, vous allez sentir comme une croûte dure à la surface de l'épée et les zone poncée seront très abrasives. On va donc reponcer tout ça un petit coup pour que ça redevienne lisse. On ajoute ensuite 2 couches supplémentaires de colle en attendant que ça sèche bien entre chaque.

IMG_2290

IMG_2291

Juste après application, la lame paraît blanche car la colle à bois est blanche

IMG_2297

Après séchage, la colle devient translucide

Une fois la sous-couche prête, on peint intégralement en noir. L'objectif est de partir d'un fond uniforme avant de donner un aspect "métallique" à notre Trollcalibur. Selon la viscosité de votre peinture, une ou deux couches seront nécessaires. Ce qu'il faut, c'est que l'ensemble paraisse uniformément noir et qu'on ne puisse plus savoir que différentes couleurs de mousse ont été utilisées.

IMG_2298

Il ne reste plus qu'à peintre la lame avec la peinture argentée. En générale, 2 couches sont nécessaires pour obtenir un bon rendu mais encore une fois, ça dépend de la qualité de votre peinture. A présent, on installe notre fil électroluminescent que l'on fixe à la colle chaude puis on recouvre avec les caches et on fait les finitions.

IMG_2299

IMG_2300

IMG_2301

IMG_2304

IMG_2313

Perso, j'avais en stock de la peinture dorée. Je l'ai dilué dans un peu d'eau, tartinée sur la garde et essuyé avec un chiffon pour estomper. Cela permet de donner un aspect bronze à la garde. J'ai utilisé des strass que j'avais en stock pour décorer la garde et pour me rapprocher au mieux de l'image d'origine de Trollcalibur, j'ai fabriqué en pâte fimo les joyaux qui me manquaient. Comme je n'avais pas l'intention de me compliquer la vie davantage, j'ai fait l'impasse sur la pierre au bout de la poignée. Enfin, j'ai réalisé les dernières lignes décoratives avec des paillettes et de la colle standard que j'avais en stock. Dernière subtilité, comme je ne voulais pas qu'Azraël risque de tout déchirer en ouvrant lui-même le compartiment du boîtier d'alimentation pour actionner le bouton poussoir, j'ai mis un point de colle chaude juste à l'endroit du bouton sur le cache. Comme ce cache est très souple, le fait d'appuyer sur le point de colle agit comme un second bouton poussoir qui actionne celui du boîtier. Et Azraël Dulac peut allumer et éteindre son épée super facilement sans rien avoir à ouvrir. En fait, il ne sait même pas comment ça marche à l'intérieur.

IMG_2308

Le point bizarre à côté du 2ème strass en bas n'est pas une tache, c'est le fameux point de colle chaude qui sert d'interrupteur.

Et voilà, Trollcalibur est forgée et moi j'avais super mal aux pieds parce que tout ça, corset oblige, c'est debout qu'il a fallu le faire ! J'ose même pas imaginer comment ça sera pour l'armure. A présent, il est temps de parler gros sous et fournisseurs. Voilà donc la liste du matériel et outillage nécessaire avec les prix correspondants.

outils (environ 20 € si vous n'avez vraiment rien) :

  • mini pistolet à colle (mon meilleur ami depuis un moment déjà) : on en trouve des très bien dès 5€ fourni avec quelques bâtons de colle
  • bâton de colle chaude pour mini pistolet : 2,5€ les 12
  • cutter à lame 18 mm (je préfère cette largeur de lame car je la trouve plus sécurisante mais si vous en avez un de lame moins large, ça va très bien aussi) : dès 4€
  • cutter de précision : 3,20€ lames incluses
  • pinceaux : on trouve des sets de pinceaux très bien à moins de 5€. Perso, les miens étaient des pinceaux plats, d'une largeur de 15 et 7 mm.
  • papier de verre grain fin pour le ponçage de la mousse.

cutter-scalpel-de-precision-15-cm-xs

Comme le terme ne parle pas forcément à tout le monde, voilà à quoi ressemble un cutter (ou scalpel) de précision

 Comme j'avais déjà tout ça à la maison, je n'ai rien eu à débourser en outillage. Et niveau bâton de colle chaude, j'en ai utilisé 2 grand maximum.

Matériaux et fournitures (environ 31€50 si vous devez tout acheter):

  • une dalle de mousse EVA de 60 par 60 cm, épaisseur 12 mm (5€ la dalle) : c'est ce que j'aurai voulu mais mes fournisseurs n'en avaient plus alors je me suis rabattue sur une plaque d'EVA de 10 mm d'épaisseur de 50 cm par 100 cm à 16€
  • chutes de mousse EVA épaisseur 2 mm (feuille de 40 cm par 60 cm pour 1,5€)
  • peinture acrylique noire (pébéo acrylcolor 150 ml pour 3€25)
  • peinture acrylique argent (pébéo acrylcolor 150 ml pour 3€25)
  • peinture acrylique blanche (Maildor 20 ml pour 1€25)
  • colle à bois (UHU 250gr pour 5€95)
  • colle néoprène (UHU gel 46ml pour 4€15)
  • pâte polymère blanche (fimo pour 2€)
  • fil électroluminescent bleu à 5€ boîtier d'alimentation inclus
  • 2-3 baguettes chinoises de récup du traiteur chinois du coin (0€)

Les marques sont données à titre indicatif parce que c'est ce que j'ai trouvé de dispo immédiatement et de moins cher sans avoir à multiplier les fournisseurs (et donc les frais de port). On peut sûrement trouver mieux, ou moins cher ou les 2. Je ne fais pas de pub. En revanche, sur des petites quantités comme ça, n'espérez pas trouver moins cher dans les magasins de bricolage, vous risqueriez d'être déçus (je le sais, j'ai fait la comparaison pour ceux près de chez moi). Pour les fournisseurs, je me suis limitée à 2 : Creavea et Cosplaycraft. Je n'ai eu aucun problème à commander chez eux, tout est arrivé assez rapidement et était conforme à ma commande. Par contre, faites attention sur le site de Cosplaycraft. Certains prix sont anarchiques (par exemple, mon fil bleu de 1m était à 5€ alors que le même en route était à 14€. Allez comprendre). Pour le cosplay, Cosplaymat a l'air intéressant également mais je n'ai pas encore testé.

Au final, entre les fournitures et les outils que j'avais déjà, Trollcalibur m'est revenu à 36€. Ce n'est certes pas donné mais le résultat n'a rien à voir avec les épées que l'on peut trouver dans les magasins de jouet. Et surtout, la bouille d'Azraël quand il l'a enfin eu en main et qu'il l'a allumé lui-même est sans prix ! D'autre part, n'ayant aucune idée des quantités de colle peinture etc ... qui me serait nécessaire, je n'ai pas voulu prendre en trop petit contenant. Du coup, à part de la mousse, je n'aurais rien à racheter pour faire son armure ce qui amortira sensiblement cet investissement. Et j'envisage même de fabriquer d'autres armes pour rentabiliser mon restant de mousse EVA de 10 mm.

Voilà, j'espère que ça pourra vous être utile. En toute honnêteté, la seule difficulté de ce bricolage, c'est de trouver comment intégrer le fil lumineux et son boîtier. Si vous ne le mettez pas, c'est super simple à faire. Ça demande juste un peu de patience.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 8 avril 2018

Azraël a de la suite dans les idées

Chez vous, je ne sais pas comment ça se passe mais dans l'Inferno House, les monstros font régulièrement des fixettes (sous l'influence pernicieuse d'un Enquiquinus et d'un Hystéricus hilares). Elles peuvent être variées ces fixettes : un dessin animé regardé en boucle, une chanson qui revient à tout bout de champ, les mêmes bouquins à leur lire encore et encore et encore et encore et ... ok ok, j'arrête ! Mais elles obéissent tout de même à une règle simple : une seule fixette à la fois par monstros et elle dure au minimum 3-4 semaines (ouais, c'est looooooong !).

La dernière en date d'Azraël, c'est sa passion pour le "Chasseur de Trolls", une série diffusée sur Netflix dont il a déjà vu tous les épisodes un nombre incalculable de fois.

Trollhunters

Pour ceux que ça intéresserait, ça raconte l'histoire d'un ado, James Dulac Junior, Jimmy pour les intimes, qui est choisi par une amulette fabriquée par Merlin et qui le désigne comme le chasseur de trolls. Il revêt alors une armure étincelante et brandit une énorme épée pour vaincre les méchants trolls, gobelins et autres changelins et protéger le marché des trolls et ses copains les gentils trolls (oui, parce qu'il y a des gentils ET des méchants trolls). Le truc, c'est que contrairement à d'autres fixettes, la passion d'Azraël pour cette série ne faiblit pas, bien au contraire. Et c'est ainsi qu'il y a quelques temps ...

Coucou maman

Coucou mon Azraël

Mais non, tu dois pas m'appeler Azraël. Mon nom maintenant c'est Azraël Dulac !

Ah bon ? T'es un chasseur de trolls alors ?

Ben pas encore. Je peux pas. J'ai pas d'amulette. Ce serait trop bien si j'avais une amulette de chasseur de trolls. Tu crois que ça existe ?

Je ne pense pas non. Désolée.

L'histoire aurait pu s'arrêter là mais bien sûr, quand Enquiquinus s'empare d'un monstros, ce dernier n'est pas prêt de vous lâcher. Durant toute une semaine, j'ai donc eu droit à des remarques du style J'aimerais bien avoir une amulette de chasseur de trolls, ce serait trop cool si j'avais une amulette de chasseur de trolls ou ma préférée j'ai vraiment pas de chance de pas avoir d'amulette de chasseur de trolls. Au final, après une semaine à ce régime, Hystéricus n'était pas loin de gagner la partie et de provoquer un court-circuit dans mon unique neurone survivant. C'est alors que profitant éhontément de mon état de faiblesse extrême, Fimus a pointé le bout de son museau, escorté par un Pinterestus aux anges à l'idée des heures et des heures qu'il me ferait perdre à chercher images et tutos pour fabriquer la dite amulette en pâte fimo.

Après moult recherches totalement infructueuses, c'est en totale impro et armée uniquement de 2 photos que je me suis lancée dans la fabrication de la dite amulette.

amulette1

Photo ayant servi de base à la fabrication de la face avant de l'amulette

amulette3

Photo montrant face avant et face arrière

Maman, tu fais quoi ?

Je fais des recherches

Pourquoi t'as plein de photos du chasseur de trolls sur ton ordi ?

C'est pour te faire une surprise. Tu veux bien me laisser tranquille maintenant.

OHHHHH ! JE SAIS ! TU VAS ME FAIRE UNE ARMURE DE CHASSEUR DE TROLLS !!!

(sur un ton enthousiaste frisant le délire hystérique)

Ah ça non alors

(sur un ton désespéré frisant le délire hystérique aussi)

C'est pour te faire une amulette.

Rhooo, c'est trop chouette. T'es la meilleure maman du monde ! Elle pourra s'accrocher mon amulette ?

Oui, c'est possible. Mais alors je ne te fais que le devant et pas le dos. Ça te va ?

OK !

Et c'était donc parti pour la fabrication de la face avant de l'amulette. Je vous passerai les détails de fabrication. Sachez seulement qu'elle est entièrement réalisée en fimo blanche et grise. Le bleu brillant vient de l'application de paillettes turquoises sur la fimo blanche (les paillettes collent toutes seules à la fimo avant cuisson et résistent à la cuisson à 110°C), toutes les "petites" pièces grises sont bien sûr gravées main et pour donner un aspect vieilli et faire ressortir les gravures, de la peinture noire fortement diluée a aussi été appliquée et délicatement essuyées avant cuisson. Un petit coup de vernis après cuisson assure la bonne tenue de tout ça dans le temps. Au final, j'étais plutôt contente du résultat mais c'était sans compter sur une nouvelle attaque d'Enquiquinus.

image3

image8

image9

Tiens mon Azraël, voilà ton amulette. T'es content ?

Wouah maman c'est super !

Tant mieux. Il ne me reste plus qu'à coller la broche et tu pourras l'accrocher.

Euh maman ... t'en a oublié la moitié !

Hein ?

Ben oui, t'as pas fait derrière.

Ben c'est normal, sinon on ne peut pas mettre la broche et tu ne pourras pas l'accrocher.

Oui mais moi, je préfère que tu fasse le derrière finalement.

...

(énorme soupir un tantinet contrarié mêlé des cris de joie de Fimus qui imaginait déjà comment compléter l'amulette)

Me revoilà donc en train de plancher et de confectionner, directement sur la partie avant, la face arrière de la fameuse amulette.

image11

Et là, vous croyez qu'il était enfin satisfait le Azraël ? Eh bien oui, très satisfait même ... pendant 2 jours. Et ensuite ...

Elle est super cette amulette maman.

Je suis bien contente qu'elle te plaise.

Mais c'est dommage que j'ai pas les 3 pierres de Gunmare ! Tiens regardes, elles ressemblent à ça. Oui vraiment, c'est dommage. Ce serait trop bien si j'avais les pierres.

Tu veux que je te fasse les pierres c'est ça ?

(d'un ton lasse et fataliste)

Tu pourrais ? T'es la meilleure ! Si tu les fais, je te fais au moins 1000 bisous !

Pour 1000 bisous, vous pensez bien que je me suis immédiatement exécutée et après avoir produit les pierres demandées, j'ai royalement été gratifiée de 10 bisous (oui, c'est la crise du bisou) par un Azraël éperdu de reconnaissance ... pendant 2 jours (oui, 2 jours de paix, il semblerait que ce soit le max).

Maman maman regardes ! En fait, il y en a plein des pierres de chasseurs de trolls ! Je t'ai trouvé une image. Tu pourrais les faire aussi ?

...

(soupir consterné d'une maman qui sait pertinemment qu'ayant déjà confectionné 3 pierres de chasseur de trolls, elle n'aura la paix que quand les autres seront faites).

Pour faire bonne mesure, j'ai poussé mon dévouement jusqu'à bricoler un de mes coffrets à bijoux pour qu'il puisse y ranger ses fichus pierres. Allez, soyons honnête. Ce n'est pas par abnégation que j'ai sacrifié mon coffret mais bien parce qu'il n'arrêtait pas de les perdre et de pleurnicher ensuite parce qu'il les avait perdu. Là au moins, il est trop heureux de les ranger dans leur beau coffret et on ne les perd plus.

image16

Pour info, la plus grosse pierre reste plus petite que l'ongle de mon petit doigt

Sir Azraël Dulac étant enfin équipé, vous vous dites évidemment que c'est tout bon cette fois. Qu'il va me laisser tranquille plus de 2 jours. Que nenni, c'est bien mal connaître le pouvoir de nuisance d'Enquiquinus, la détermination d'un Azraël obnubilé par l'objet de sa fixette et le réveil tout à fait inopportun d'un Bricolus refusant d'être en reste dans cette histoire.

Alors Azraël, t'es content cette fois.

Oh oui, c'est trop méga super génial

(piouuu, je respire)

Mais quand même, c'est dommage que j'ai pas une épée de chasseur de trolls. Ce serait trop bien si j'avais une épée hein maman. Tu crois que ça existe une épée de chasseur de trolls.

Là, j'ai eu comme un blanc. Il semblerait que j'ai momentanément quitté mon corps et que Bricolus en ait profité pour promettre une épée à Azraël, et une armure aussi pour faire bonne mesure. En tout cas, c'est ce que m'a soutenu Azraël quand j'ai finalement repris mes esprits. J'ai fort heureusement réussi à limiter les dégâts en lui expliquant que :

  • il me faudrait du temps pour voir comment j'allais réussir à me transformer en maître forgeron
  • que si je trouvais comment faire, il me faudrait encore du temps pour me procurer le matériel nécessaire (c'est qu'une forge, ça se trouve pas sous le sabot d'un cheval)
  • et surtout qu'il n'était pas question que l'épée soit lumineuse comme dans le dessin animé (non mais eh oh hein ! c'est que je suis ni soudeuse ni électricienne moi)

Et là, vous vous demandez, fébriles, si ma reconversion dans la métallurgie a été couronnée de succès. Eh bien oui. L'épée fut forgée. Et en plus, contrairement à mes affirmations, elle brille ! Alors la prochaine fois, je vous expliquerai comme on peut passer d'une plaque de mousse à une épée de chasseur de trolls.

image15

Plaque de mousse de 1cm d'épaisseur constituant le matériau brut de l'épée

IMG_2306

L'épée une fois forgée

Posté par reyhaziel à 23:55 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 9 mars 2018

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Mouais ? Peut-être bien. Mais bon sang, on est aussi nettement moins fatigué moi je vous dis. Et ce n'est pas le chevalier La Puce qui me contredira. Pourquoi donc ? Mais à cause de ses dernières aventures voyons. Mais si, rappelez-vous. Après un combat épique pour la défense du prince Gargamel contre le Dragon Administration et la sorcière MDPH, combat perdu sans gloire aucune lui non plus, notre courageux chevalier se préparait à la prochaine bataille pour la défense du petit prince Azraël cette fois. Allez, installez au coin du feu (si si, vu le temps qu'il fait, le coin du feu c'est très bien mais le coin du radiateur fera l'affaire aussi), c'est parti pour les chroniques du chevalier La Puce et l'entrée en mode narratif.

Notre chevalier, donc, armé de sa plume la plus affûtée, revêtu de sa nouvelle armure flambant neuve qu'un Storm Tropper à côté fait figure d'enfant de coeur, s'en allait vaillamment au grand congrès annuel des magiciens et enchanteresses de l'Académie Royale CE1 (alias l'équipe éducative d'Azraël pour ceux qui ne parlerait pas couramment l'Azraëlien, le Gargamelien et le Pucien mais si d'abord que ça existe comme langage ça messieurs dames). Il était fin prêt pour la bataille quand, en approchant du lieu consacré en plein coeur de la forêt des Carnutes, Sieur La Puce rencontra la directrice de l'Académie Royale.

Holà Dame Directrice. Me voici prêt pour le combat. Mais où diantre sont ce maudit dragon et cette fourbe sorcière ?

Oh mais cela fait longtemps qu'ils s'en sont retournés en leur logis chevalier. Le sortilège de notification d'AVS de l'enchanteresse Enseignante Réfèrente était toujours actif figurez-vous !

Noooon ! Extraordinaire !

Du coup, j'ai décidé que Dame M. allait continuer à veiller sur votre petit prince. Ça ne vous pose pas de problème n'est-ce pas ?

Oh là non, c'est parfait.

(tu m'étonnes, il y a encore quelques semaines, c'était pas gagné qu'elle reste Dame M.)

Fort bien. Mais je dois vous quitter. Allez donc voir tout ça avec l'enchanteresse.

Et notre chevalier tout ragaillardi s'en alla rejoindre l'enchanteresse Enseignante Réfèrente, Super Ortho, Dame M. et la nouvelle Maîtresse Chérie (oui parce que la maîtresse du petit prince Azraël change tous les ans comme il se doit contrairement à celle de Gargamel qui est la même depuis son entrée en ULIS école).

Ah tout le monde est là, c'est parfait, on va pouvoir commencer. Alors bonne nouvelle, le sortilège de notification d'AVS est encore actif pour toute l'année prochaine.

Oui et Dame Directrice vient de m'informer que Dame M. continuerait sa mission l'an prochain.

Mais c'est parfait. Mesdames, alors, comment se porte le petit prince Azraël ?

S'en suivit l'énumération des qualités (nombreuses avec en tête de liste attentionné avec ses camarades et très très poli avec les adultes) et défauts (pas trop ... ah ben tiens, c'est étonnant ça, faudra peut-être lui rappeler quand il est au château) de notre petit Prince, de ses progrès (nombreux aussi), de ses régressions (aucunes yahouuu !), de ses points forts (un vocabulaire riche pour son âge et les math, tiens donc, comme c'est étonnant pour un petit Prince en limite autistique) et de ses points faibles (lecture à voix haute en retard mais surtout, un manque d'assurance et d'autonomie chronique).

Bien bien bien. Donc pour résumer, le Prince Azraël a un fort potentiel, est en progrès notable dans tous les domaines mais souffre toujours d'un gros manque de concentration et de confiance en lui. La présence de Dame M. est donc absolument indispensable à la poursuite de ses apprentissages.

Voilà, c'est tout à fait ça. Voilà, c'est tout à fait ça.

(Maîtresse Chérie et Dame M. avec un bel ensemble)

Mais les différents suivis médicaux préconisés sont en place et tout est réglé pour l'année prochaine.

Exactement

Et bien c'est parfait ! Ah non, attendez, il y a tout de même un petit problème

(je me disais bien aussi que c'était trop facile tout ça)

Le sortilège de notification ne fonctionne que pour une AVS mutualisée, pas une AVS individuelle.

Eh alors ?

Alors, ça veut dire que Dame M. ne peut pas rester auprès du prince 15h par semaine comme cette année, c'est 9 à 12h maximum. Et il faudrait qu'elle s'occupe aussi d'un autre enfant.

Ah mais, je m'occupe déjà d'un autre enfant. Et je ne reste que 13h au plus auprès du prince Azraël.

Oh ben c'est bon alors. Ca passera sans problème. Ben on a fini. Merci à toutes.

Et voilà comment le combat épique n'eut jamais lieu. Notre chevalier rentra benoîtement en son château sous la vigilante surveillance de Chéri, son fidèle écuyer du moment, bien moins épuisée nerveusement que prévu et nous quitterons à présent le mode narratif pour repasser au mode normal.

En bref, même s'il me semblait bien que la notification d'AVS était toujours valable pour l'an prochain, il n'était pas certain qu'une AVS soit disponible pour Azraël ou alors à un volume horaire nettement moins important m'avait avertie la directrice de l'école des monstros. Je m'étais donc préparée aux mauvaises nouvelles et à défendre la cause de ma progéniture adorée ... pour rien. A ma plus grande joie d'ailleurs. D'une part parce que la directrice (qui, je crois bien, a un petit faible pour Azraël depuis qu'elle l'a eu dans sa classe) a fait le choix de conserver Dame M., une super AVS qui s'occupe d'Azraël depuis maintenant 2 ans, mais aussi grâce aux progrès d'Azraël qui ont permis de réduire à un niveau raisonnable le nombre d'heures où une aide lui est indispensable.

Alors tout n'est pas rose bien évidemment. Azraël accuse notamment un retard important sur la lecture à haute voix (niveau fin de CP max qu'il aurait), un manque de concentration dans la durée qui nécessite des aménagements des exercices (en gros, faut en réduire la durée mais pas le niveau de difficulté), un manque de confiance en lui tellement prononcé qu'il en donne des mauvaises réponses parce qu'il hésite trop longtemps à donner la bonne (il a la bonne réponse mais doute tellement qu'il réfléchit trop et finit par répondre autre chose) et a besoin d'une personne près de lui pour le recentrer et le guider sinon il part dans tous les sens. Mais dans l'ensemble, il a fait d'énormes progrès et, à part pour la lecture à haute voix, son niveau correspond au niveau moyen de sa classe (ce dont je suis on ne peut plus fière et qui me récompense de la guerre perpétuelle qu'on lui fait à propos de ses devoirs). Reste vraiment à travailler sa confiance en lui (que j'arrive toujours pas à comprendre d'où qu'elle sort parce qu'on a toujours pris grand soin à valoriser les monstros à la moindre occasion) qui constitue un des principaux freins à ses apprentissages et surtout à l'expression de ses capacités. C'est vrai quoi, si l'AVS ne l'encourageait pas s'exprimer lors des séances avec l'enseignante spécialisée de l'école, personne ne se serait rendu compte de la richesse de son vocabulaire. Tout ça parce qu'il a peur de se tromper alors qu'il connaît très bien les réponses et qu'il préfère donc se taire.

Allez bonhomme, continue comme ça. On tient le bon bout !

on tient le bon bout

Yeh, on a gagné mon grand !

Et pour la petite histoire, si Azraël reste donc très "timide" dans la plupart des cours, il paraît qu'il y en a un où il se transforme, est sûr de lui et met en route la mitraillette à paroles. Devinez un peu de quel cours il s'agit, je vous le donne en mille ... ben les cours de cuisine bien sûr ! (c'est bien mon fils ça tiens !)

Posté par reyhaziel à 22:13 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 5 mars 2018

Coup de vieux !

Quand nous étions jeunes, Chéri et moi étions très férus de jeux vidéo. Tout comme les copains de Chéri d'ailleurs, au point que nous avions instauré les Goûters du Samedi. Au menu, coca, jus de fruits, gâteaux maison et parties de jeux vidéo endiablées, avec une préférence très très marquée pour le célèbre Mario Kart.

Bien sûr, avec la découverte du monde du travail, puis l'arrivée des enfants, les habitudes se sont modifiées, les Goûters du Samedi se sont un peu espacés mais quand ils ont été en âge de jouer, c'est avec un plaisir partagé que nous avons initié les enfants aux joies de Mario Kart. Et bien évidemment, nous leur mettions une pâtée mémorable à chaque partie (gniarf gniarf gniarf).

Puis Gargamel a grandi et se prendre la pâtée à Mario Kart a rapidement cessé de l'amuser. Et quand Azraël s'en est mêlé, Chéri et moi avons dû développer des trésors d'ingéniosité pour à la fois perdre sans que ça se voit trop mais aussi faire notre possible pour que les monstros, eux, gagnent !

bebe bowser

 Un monstros venant de perdre à Mario Kart

A la longue, ça devenait franchement fatiguant alors on a simplement laissé les monstros se débrouiller entre eux. Si bien que la semaine dernière, quand j'ai repris la manette de jeu, ça faisait un paquet de temps pour ne pas dire plusieurs années que je n'y avais pas joué.

Seulement voilà, vu que je ne peux plus me vautrer sur le tapis pour jouer aux jeux de société (oui, chez nous, les jeux de société se pratiquent exclusivement sur carpette pour cause de dés qui y finissent toujours de toute façon), que je ne peux plus faire de batailles de chatouilles, que je ne peux plus non plus faire de méga câlin sur le canapé ni à peu près aucune des activités favorites d'Azraël, il fallait bien trouver un truc pour consoler un pauvre petit monstros tout dépité. Alors comme son frère jouait beaucoup à la Wii U en ce moment, j'ai soudain pensé à Mario Kart, une activité que je pouvais pratiquer assise sur les super sièges de manip prêtés par mes collègues de bureau ou tout simplement debout bien sanglée dans mon corset.

Et c'est donc en compagnie d'un Azraël aux anges que je m'apprêtais à tricher éhontément pour perdre avec classe. Ben mes aïeux, je vous raconte pas la grande claque. Enfin si, je vous raconte. Sur la totalité des 8 parties disputées la semaine dernière (chaque partie comprenant 4 courses, ça nous fait un total de 32 courses), Azraël a gagné ... ben l'intégralité des parties en fait, en finissant 1er ou 2ème à chaque course en plus. Perso, ma meilleure place dans une partie a été la 5ème et j'ai péniblement, en donnant mon maximum, et avec un coup de bol monstrueux, réussi à gagner 2 courses sur les 32 ! Non mais DEUX courses ... SEULEMENT !

bowser colere

J'ai encore perdu ! Non mais j'y crois pas !

C'est là, à ce moment précis, que j'ai admis ce dont je ne m'étais jamais préoccupée jusqu'à maintenant. Bouuuuhouuuuhouuuuu, je vieillis ! J'ai perdu tous mes réflexes fulgurants ! Bouuuhouuuhouuu ! Et ce ne sont pas les commentaires "élogieux" d'Azraël qui vont me consoler, je vous prie de le croire.

Ouais, j'ai encore gagné ! J'ai gagné toutes les parties ! T'as vu maman ?

Oui oui, j'ai vu. Bravo mon Azraël !

Ouais ! Quand même maman, t'es vraiment trop nulle à ce jeu !

mario vainqueur 

Un Azraël dont la tête et les chevilles enflent à vue d'oeil

Voilà voilà ! Essayez de leur faire plaisir tiens ! Heureusement que le docteur qui me suit pour mon dos est là pour me remonter le moral lui. Car à part me prendre une branlée à Mario Kart, je suis aussi allée passer ma première radio de contrôle.

Bon alors voyons ça. Oh la la, ah oui quand même !

Euh, vous me rassurez pas là vous savez !

(j'en avais même des palpitations !)

Huuuum ? Ah non mais tout va bien. Ca n'a pas bougé, ça se consolide bien droit, c'est parfait.

Piouuuu !

D'ailleurs vous êtes jeune.

(ah ben c'est gentil ça)

Si ça continue comme ça, on devrait pouvoir réduire à 45 jours de corset.

J'aurais bien fait une petite danse de la victoire mais je me suis dit que ce serait pas prudent. A la place, je suis retournée m'atteler à la fabrication du nouveau pantalon d'Azraël (même s'il ne le mérite pas ce fils indigne) parce que, toujours grâce aux sièges de manip de mes gentils collègues, j'ai enfin pu me remettre à la couture. Youhou ! Sur ce, je vous laisse. Faut que je files m'entrainer à Mario Kart pendant que les monstros sont à l'école. Hors de questions que je me laisse faire. Il va voir de quel bois elle se chauffe la vieille !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 21 février 2018

Azraël a un bon karma

Après tout le mal que je m'étais donné pour organiser l'anniversaire Harry Potter d'Azraël (pour ceux qui n'auraient pas lu ou auraient oublié c'est ici, ici et ), je comptais bien recycler mes costumes de Quiddicth et me croiser les pouces pour Carnaval cette année.

Mais c'était sans compter sur la forme digne des JO d'hiver d'un Enquiquinus Majorus au top du top (comme l'illustre mon récent accident, à moins que mon karma à moi soit tout pourri ce qui n'est pas à exclure non plus). Car si Gargamel se montrait pleinement satisfait à l'idée de devenir Harry Potter l'espace d'une journée, Azraël lui n'entendait pas les choses de cette oreille.

Bon alors, t'es sûr Azraël, tu veux pas mettre ton costume de Quidditch ? Je te ferai un balai !

Non. J'ai pas envie.

Ben tu veux quoi alors

Je veux être Super Mario Odessey ! Avec son chapeau !

Tu veux Cappy ?

OUIIIIII !

...

(gros gros soupir de la mère indigne qui sent bien qu'elle va encore se faire avoir et que l'indignité, ben ça se perd ma bonne dame, ça se perd !)

Alors je vous vois venir, c'est quoi ça Super Mario Odessey et cette histoire de Cappy. Super Mario Odessey est le dernier né de la série des jeux Super Mario de Nintendo, jeu sorti exclusivement sur la dernière née de leur console de jeux, console généreusement apportée par le Vieux Barbu (nan, c'est pas de Chéri que je parle ... quoique) pour Noël. On y retrouve donc notre sémillant plombier qui n'a pas pris une ride et un nouveau copain, Cappy. Un truc bizarre qui peut prendre, entre autre la forme de la casquette préférée de Mario. En gros, notre duo ressemble à ça.

mario odessey

Oui, la casquette avec des yeux, c'est Cappy.

Pour réaliser le costume des rêves d'Azraël, il me fallait donc le chapeau idoine, un T-shirt rouge (ouf, j'avais un vieux T-shirt de Gargamel qui ferait parfaitement l'affaire et ça de moins à faire), une salopette bleue et des gants blancs.

En toute honnêteté, je ne me voyais pas trop faire la fameuse casquette moi-même parce que je ne voyais pas du tout comment faire une visière qui tienne correctement. Mais je n'étais pas convaincue par les produits disponibles sur internet (sans même parler des prix prohibitifs pour un déguisement pour enfant) et puis brusquement, je me suis souvenue des casquettes goodies récupérées par Chéri lors d'un congrès informatique : de magnifiques casquettes RedHat rouge pétant ! De la feutrine rouge et quelques transformations plus tard, j'avais mon Cappy.

IMG_2180

La casquette d'origine

IMG_2186IMG_2187

Après transformation

Pour les gants, facile, du jersey bien fin et élastique, des empreintes de main cousues à double et l'affaire était faite.

IMG_2200

On remarquera les traits sur le dessus des gants réalisés au feutre Posca à la demande express d'un Azraël perfectionniste parce qu'il y a des traits sur les gants de Mario enfin maman !

Restait la salopette. Et ce ne fut pas une mince affaire. D'abord parce que trouver un tissu bon marché du bon bleu tenait de la gageure. Oui, pour une obscure raison, faire une salopette de déguisement dans un jean à 12€ le mètre me tentait moyen. Allez comprendre pourquoi ! J'ai fini par trouver mon bonheur chez Toto à Massy, une sorte de gabardine tout synthétique à 5€ le mètre. Le genre de tissu bien galère parce qu'il se dépiaute vitesse grand V et demande à être surfiler d'urgence. Mais l'autre raison des difficultés rencontrées pour faire cette salopette, c'est aussi parce que, passer 6 ans, il semblerait que la salopette soit un vêtement tabou interdit aux petits garçons. Mais pas aux petites filles qui, elles, ont droit à la jupe, la robe ou les bloomers salopettes jusqu'à 16 ans sans problème. Doit-on y voir encore la patte d'Enquiquinus ? Le doute est permis. Impossible donc de trouver un patron aux mesures d'Azraël. Qu'à cela ne tienne, j'ai fait un mix à ma sauce de 2 patrons d'Ottobre, celui du pantalon Birder (n°39 du Ottobre 4/2015) pour le bas et celui de la robe salopette Monstera Deliciosa (n°32 du Ottobre 1/2017) pour le haut. J'ai volontairement taillé une taille au dessus de celle d'Azraël histoire qu'il puisse mettre le déguisement plus longtemps mais surtout pour qu'il soit facile à enlever tout seul en cas de pause pipi urgente.

IMG_2189IMG_2194

IMG_2190

IMG_2193

Pour les boutons, comme d'hab, j'ai dégainé ma fimo et hop, 2 bons gros boutons bien jaunes sont venus ornés le haut de la salopette. Une belle moustache en maquillage et voilà un adorable petit Super Mario et un monstros heureux.

IMG_2191

Bon, ok la Puce, il est chouette ce déguisement mais quel rapport avec le karma d'Azraël ? Le rapport, ben c'est que le fameux déguisement, je l'ai fini à peine quelques jours avant mon accident et que j'avais bien stocké tous les éléments dans un endroit logique et facilement accessible à un Chéri en mode panique. Résultat, au lieu d'aller à l'école sans aucun déguisement, le jour J, Chéri a pu faire enfiler son costume à un Azraël fier comme un paon et même mettre dans le cartable de Gargamel sa tenue de quidditch pour l'après-midi. Si c'est pas du karma de premier ordre ça !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5b9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5bbUNADJUSTEDNONRAW_thumb_5bdUNADJUSTEDNONRAW_thumb_5be

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5c7

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5c9

Et ça ne se voit pas sur les photos mais le jour J, il avait même les chaussures à Super Mario, ses tous nouveaux bottillons d'hiver. Trop la classe !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 8 novembre 2017

Le samedi, Azraël m'a bien surpris !

Parce qu'il n'y a pas que les entremets, les gravity cake, les charlottes, les fantastiks et autres gâteaux "haute couture" dans la vie, ce week-end, j'ai eu envie de revenir un peu aux fondamentaux en faisant un bête gâteau au chocolat.

Bon ok, Pâtissus avait remarquablement foiré sa brioche feuilletée la veille et après 4h de boulot perdu ou presque, je l'ai renvoyé dans ses 22 quand il a émis la simple hypothèse d'enchainer avec un layer cake, vu qu'on venait juste d'en découvrir une recette sur le blog de Valérie. Oui, vous savez, les gâteaux à étages où tu mets de la ganache ou autre crème au beurre entre les étages et que tu recouvres ensuite allègrement d'une nouvelle couche de ganache (comme mon gâteau arc-en-ciel quoi).

Ceci dit, si je n'étais pas disposée à faire un layer cake, le biscuit chocolat me tentait bien lui. Serait-ce là une recette enfin validée avec enthousiasme par Gargamel ET Azraël ET Chéri ? Oui parce qu'en matière de gâteau type cake et de gâteau au chocolat en particulier, trouver une recette qui plaise à l'intégralité de mes hommes relève tellement de l'impossible que M. Phelps n'accepterait jamais une telle mission et que ce blog s'autodétruirait pour rien ! Parce que si Gargamel aime le chocolat, il n'aime pas tous les chocolats et n'apprécie que modérément les cakes. Parce qu'Azraël n'apprécie que modérément le chocolat (en fait, il aime surtout le mauvais chocolat, celui qui contient plein de sucre et de gras bouuuhouuuuhouuuu il sait pas qu'est bon ce gosse !) et qu'il n'aime pas les cakes (sauf le Chiffon Cake) bien qu'il m'en réclame systématiquement un pour son anniversaire en me disant que c'est super bon mais je soupçonne que ce soit seulement pour épater la galerie avec un super beau gâteau. Parce que Chéri .... ah ben non tiens, en fait, Chéri, il est pas trop difficile à satisfaire question gâteau. Mais quand même, il ne faut pas que ce soit trop sucré. Mouais, y a toujours un truc finalement.

Bref, la recette avait l'air sympa et les biscuits bien moelleux. Pas question toutefois de cuire ça en galette à layer cake. Sans ganache pour apporter et conserver l'humidité du biscuit, je courais le risque de me retrouver avec un étouffe chrétien sur les bras à boulotter moi-même pour le plus grand désespoir de ma balance et de ma garde-robe. Certes, j'ai toujours la possibilité d'écouler ma production au labo mais bon, autant j'aime bien utiliser mes collègues comme cobaye, autant j'aime pas apporter un truc que je sais pas terrible à manger juste pour pas culpabiliser en le mettant à la poubelle. Pour mettre toutes les chances de mon côté, j'ai donc décidé d'un commun accord avec moi-même, Pâtissus ayant déclaré forfait sur ce coup (gâteau pas assez technique qu'il m'a dit l'hypocrite), de le réaliser façon Chiffon Cake.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_52a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_52b

Tadam ! Mon beau gâteau tout bien gonflé avec son trou au milieu.

Comme c'était une première, je ne savais pas trop à quoi m'attendre au découpage et j'avoue ne pas avoir été déçue du tout. Grace à la cuisson douce, au moule spécial angel cake qui permet de réduire le temps de cuisson puisqu'on a un trou au centre, au refroidissement dans le moule qui empêche le gâteau de sécher, on se retrouve avec un cake au chocolat très léger et bien moelleux, presque autant qu'un chiffon cake (mais pas tout à fait quand même) et qui m'a valu de très surprenants commentaires d'Azraël.

Bon allez, je coupe. Huuum, il a l'air magnifique ce gâteau.

Mais c'est normal maman voyons. C'est toi qui l'a fait !

Ooooh, c'est gentil ça mon Azraël.

(alors là, je tombe des nues parce que c'est bien la première fois que j'ai droit direct à un compliment)

J'espère qu'il sera bon.

Mais maman, c'est un gâteau fait maison. Et les gâteaux fait maison, c'est toujours bon !

...

(silence stupéfait et doublement instantané de la part de gâteau d'Azraël)

Oui parce que, généralement, quand je pâtisse, soit le résultat est répoussé dédaigneusement à la première bouchée et échangé contre un biscuit industriel quelconque (c'était bien la peine que je passe 3h en cuisine tiens), soit englouti en 30 secondes sans aucun compliment qui ne soit arraché sous la torture (à croire que ça leur écorcherait la bouche d'en faire un spontanément) alors que les critiques n'ont bizarrement aucun mal à sortir ELLES ! Alors franchement, sur ce coup, je n'ai pas boudé mon plaisir ! Faudra quand même que je retienne sa remarque sur les gâteaux maison pour la prochaine fois où il me sortira que mon gâteau il est un peu pas bon quand même ! (ce qui est toujours moins hypocrite que son célèbre il est très bon ton gâteau maman mais j'en veux pas. Au fait, je peux avoir un Prince ?)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_52d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_530

C'est pas beau ça ?

114618794_o

A titre de comparaison, une tranche de Chiffon Cake. On voit que la mie est un peu plus aérée mais pas de beaucoup.

Il se trouve qu'après engloutissement d'une première part, second service, re-engloutissement, troisième service, re-re-engloutissement, refus de 4ème service, j'ai quand même eu droit à un C'était trop bon de la part des 2 monstros. Chériquant à lui, s'est contenté d'un il était très bon ce gâteau. Après m'être précipitée dehors, avoir observé le ciel, noté avec satisfaction qu'aucun astéroïde ne s'apprêtait à nous tomber dessus et que ce n'était ni la fin du monde ni l'appocalypse, j'ai pu procéder en toute bonne conscience à une petite danse de la victoire et réviser ma définition du mot IMPOSSIBLE (enfoncez M. Phelps ! ). Sonnez trompettes, résonnez hautbois, c'était bon, on viennait de trouver LA recette de gâteau au chocolat qui fait l'unanimité. Et comme je suis une fille sympa, m'en va vous la donner vu que j'ai procédé à quelques modifications comparées à celle de Valérie. Cette recette est basée sur celle du Molly Cake que l'on trouve beaucoup sur la blogsphère des accro au Cake Design, un gâteau qui doit sa légèreté au remplacement du beurre par de la crème liquide entière.

Pas de photos en cours de réalisation, désolée, mais comme je n'y croyais pas trop, j'ai pas pris la peine d'en prendre.

Molly Cake au chocolat (pour un moule à angel cake de 17 cm environ ou un petit moule à kouglof)

  • 150 g de crème liquide entière bien froide
  • 120 g de farine T55
  • 30 g de cacao amer en poudre
  • 75 g de sucre en poudre
  • 75 g de sucre muscovado (on en trouve maintenant dans certaines grandes surfaces mais si vous n'en avez pas, de la vergoise brune fait très bien l'affaire)
  • 1 g de sel
  • 6 g de levure chimique
  • 100 g d'oeufs (environ 2 oeufs moyens)

Je rappelle que, pour un Chiffon Cake réussi, il est indispensable de ne surtout pas graisser son moule. Ben pour cette version du Molly Cake, c'est pareil ! Ce qui rend particulièrement galère le démoulage. Avec le temps, et vu l'enthousiasme de mes hommes (oui oui les 3) pour le Chiffon Cake, j'ai rapidement arrêté de le faire dans mon moule à kouglof et je me suis procurée le fameux moule à Angel Cake.

Et alors là, c'est parti pour une petite leçon sur les moules à gâteaux. C'est que je commence à en avoir une petite collection et je me rends compte que ça peut coûter bonbon alors que ça ne vaut pas toujours son prix. Prenez les moules en silicone par exemple. Le top du top d'après les pâtissières émérites de la blogosphère, c'est les Silikomart. Alors certes, j'en ai quelques uns, ils fonctionnent super bien mais franchement, pas mieux que les Téfal ou même les premiers prix que j'ai pu acheter en supermarché ou sur Amazon. En fait, le seul mérite que je reconnaisse aux Silikomart, c'est l'originalité de leur forme et c'est tout (et quelques kits complets très pratiques mais qui coûtent un bras). Avec le temps, beaucoup de mes vieux moules alu ou métalliques ont été remplacés avantageusement par des moules en silicone alors forcément, quand j'en ai eu marre du moule à Kouglof pour mes Chiffon Cake, je me suis procurée un moule spécial à Angel Cake en silicone. Erreur fatale ! Si je n'ai qu'un conseil à donner, c'est de le fuir comme la peste.

Car le moelleux et la légèreté du Chiffon Cake, sa forme ultra régulière viennent du fait qu'il attache au moule à la cuisson et y reste collé jusqu'au refroidissement ce qui lui permet de conserver tout son gonflant et sa légèreté. Et dans ce moule en silicone, la pâte attache où et quand elle veut. Résultat, un gâteau tout moche, compact à certains endroits, gonflé à d'autres, jamais le même résultat d'une réalisation à l'autre, bref, l'horreur totale ! Du coup, j'ai dû acheter un second moule, en alu celui-là, garanti non anti-adhérent mais au concept intelligent qui rend le démoulage facile malgré tout. J'ai pris le modèle de chez Wilston, mais on peut en trouver d'autres. L'essentiel, c'est qu'il soit métallique sans revêtement anti-adhérent.

Voilà, la leçon est finie. On passe à la réalisation.

On commence par mettre son four à chauffer à 150°C en chaleur tournante. Si vous n'avez pas pensé à peser votre crème liquide et à la mettre au frigo dans le récipient dans lequel vous prévoyez de la monter au moins 2h à l'avance histoire que tout soit bien froid et que vous n'avez pas un stock de glaçons (ou l'envie de l'utiliser) pour refroidir tout ça là maintenant tout de suite, pas de panique. Vous pouvez parfaitement utiliser ma technique favorite qui marche d'enfer. Vous pesez la crème, la mettez dans le récipient idoine (celui où vous la monterez donc) et vous collez le tout au congélateur. Le temps de préparer le reste de la pâte, la crème sera prête à être montée.

La crème liquide étant au frais, vous allez tamiser ensemble la farine, le sel, la levure et le cacao dans un grand saladier. Un petit coup de cuillère magique par là-dessus histoire d'être sûr que le mélange est bien homogène.

Dans un autre saladier, ou le bol de votre robot, mettez les 100 g d'oeufs entiers, les 75 g de sucre et les 75g de muscovado et on bat tout ça à vitesse max sur le robot ou sur votre batteur à main pendant 10 mn et pas une seconde de moins. Oui oui, je sais, si vous faites ça au batteur à main, ça va vous faire les miscotos (version Azraëlienne du biscoto mais j'ai pas encore réussi à savoir lequel des 2 était le plus costaud).

Après 10 mn, vos oeufs sont bien mousseux et on y verse le mélange des poudres du saladier précédent. Un petit coup de batteur/robot à vitesse moyenne pour mélanger tout ça (oui, pas à fond s'iouplait, sauf si vous voulez refaire la déco de la cuisine), le moins longtemps possible, le but c'est juste d'homogénéiser le mélange. Vu que la farine et le reste va tout de même voler, je vous conseille de finaliser le mélange à la marise une fois que le robot a fait le plus gros du boulot.

Normalement, la crème liquide placée au congel est prête à être montée (pour le savoir, c'est simple, elle doit tout juste commencer à figer sur les bords). Pour ceux que ça angoisse, faire une crème fouettée est très facile. Si si, juré ! Il y a 2 secrets : la crème doit être trèèèèèès froide ainsi que son contenant et il faut la fouetter à vitesse lente, très lente, très très lente. Sur mon batteur manuel à 3 positions, la position 1 suffit largement si la crème est bien bien froide. Exceptionnellement, il m'arrive de monter à 2 mais c'est rare. Sur mon beau D'Artagnan, c'est entre les positions 6 et 8. Mais comme on a tous(tes) des appareils différents, pour trouver la bonne vitesse, c'est facile. On met en route et on l'augmente progressivement jusqu'à ce que la crème se mette à faire des bulles comme dans un bain moussant. Voilà, vous avez trouvé la bonne vitesse de départ et après quelques minutes, quand ça commence à prendre, on peut augmenter d'un cran la vitesse si nécessaire.

Quand la crème est montée, on en prend une bonne grosse cuillère à soupe ou 2 qu'on incorpore à la marise à la préparation précédente afin de l'assouplir. On verse alors le restant de la crème fouettée et on mélange délicatement, toujours à la marise. On obtient alors une préparation assez épaisse ayant un peu la consistance de la ganache montée. Il ne vous reste plus qu'à verser tout ça dans votre moule et à enfourner sur le 2ème gradin en partant du bas pour 45 mn (plus ou moins, ça dépend des fours).

Une fois le gâteau cuit (on vérifie en testant avec la lame d'un couteau qui doit ressortir sèche), on le sort et on reverse le moule pour le laisser refroidir à l'envers pendant 1 heure. Il ne reste plus qu'à démouler et à déguster !

Et bien sûr, si vous avez des envies de Layer Cake, vous pouvez toujours le débiter en tranche et le garnir de ganache si le coeur vous en dit.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 3 novembre 2017

Petits démons au désespoir

Si vous avez des dons pour les sciences ocultes et que vous étiez venus boire une petite tasse de thé (ou de café) (ou d'autres choses) à la maison la semaine dernière, vous auriez pu entendre une curieuse conversation.

Non nooooooon ! Elle a pas osé ! Dis moi pas qu'elle a osé !

(un Hystéricus ben... hystérique en fait)

Ben si, elle a osé ! Non mais qu'est-ce qu'on va faire maintenant ?

(un Enquiquinus bien ... enquiquiné, c'est le mot juste)

C'est une catastrophe. Avec un seul, ça va jamais fonctionner !

Ben il reste le grand dadais. Ca pourrait peut-être fonctionner avec lui ?

Aucune chance ! Il vient d'arrêter le boulot ! Il a retrouvé sa zenitude ! Non mais comment tu veux obtenir un bon pétage de plombs dans ces conditions !

Pffffff

(soupir découragé)

Et elle l'a envoyé où la mitraillette à paroles déjà ?

Chez Inferno Gran Mom !

Ben voilà ! On a qu'à prendre des vacances à Oléron nous aussi. Allez hop, c'est la grand-mère qui va trinquer !

C'est parti ! C'est parti !

(ton enthouiaste de 2 petits démons tout requinqués)

Eh oui, cette année, grande première ! Azraël est parti passé la première semaine des vacances tout seul comme un grand chez Inferno Gran Mom. Il a donc eu la joie d'être initié au trajet en voiture tout seul avec ma maman (qu'elle soit bénie entre toutes les femmes et que son chemin soit éternellement pavé de pétales de roses merci merci merci !), au resto d'autoroute (béni soit le steak haché frites), à la chambre avec lit immense de 140 cm de large (qu'on dort trop bien dedans), à une mamie pour lui tout seul et aux petits soins (qu'elle soit bénie etc etc etc ...) et surtout, surtout LE CALME et LE SILENCE pendant UNE semaine ! Ok, c'est officiel, je suis jalouse de mon propre fils !

Alors bien sûr, comme c'était la première fois, au début, Sir Azraël appréhendait un peu.

Mais je serais vraiment tout seul ?

Ben oui, tout seul mais avec mamie

Mais vous allez trop me manquer !

Mais non, tu vas bien t'amuser.

Oh mais, je pourrais peut-être vous téléphoner ?

Mais oui, bien sûr. Tous les jours si tu veux.

Mais je vais trop m'ennuyer ! Il n'y aura personne pour jouer avec moi !

Mais si, il y aura mamie. Elle aussi sera en vacances. Tu l'auras pour toi tout seul.

Oh c'est trop cool ! En plus, il y aura pas Gargamel pour me casser les oreilles ! OUAIIIIIIIS, je vais tout seul à Oléron ! OUAIIIIIIS !

Un bel enthousiasme qui ne s'est absolument pas démenti par la suite puisqu'Azraël a passé une semaine trop géniale à faire des promenades, le marché, nourrir les poules et jouer sur la plage (et même dans la mer si si, il faisait super beau et chaud à Oléron). Bref, il s'est tellement bien amusé qu'on ne l'a pratiquement pas eu au téléphone les derniers jours parce que  ah ben non, je veux pas appeler papa et maman, ça va me prendre trop de temps ! Non mais quel fils indigne tout de même !

J'y crois pas ! Non mais j'y crois pas ! Arzaël qui reste sage ! Non mais Azraël quoi !

Et ses parents qui lui manquent même pas ! Non mais tu l'as entendu. Oléron c'est mieux, chez lui il s'ennuie !

Et Gran Mom qui est restée imperturbable quand il lui a dit que sa crême aux oeufs ressemblait à une peau de vieille comme la sienne. Pourtant, je pensais bien arriver à l'énerver sur ce coup-là !

Tu sais quoi ? On laisse tomber et on rentre. Gargamel a l'air bien plus prometteur. Et puis le petit va bientôt rentrer de toute façon, on se rattrapera à ce moment-là.

Et je confirme. Après une journée de voyage (13 heures quand même partagées entre RER, métro, TGV et bus) pour faire l'aller-retour le récupérer et une nuit de récupération, nous avons retrouvé notre Azraël habituel. Et Gargamel a retrouvé ses marques également. Et la maison est donc redevenue le champ de bataille habituel (et mes démons personnels ont retrouvé le sourire, la poisse !). Mais j'ai dans l'idée que, la prochaine fois qu'on va proposer des vacances tout seul chez mamie à Azraël, on n'aura aucun effort à faire pour susciter son intérêt !

Et Gargamel dans tout ça ? Ben à part le fait qu'il n'était pas content qu'Inferno Gran Mom ne reste pas plus longtemps à la maison quand elle est passée embarquer son frère, il n'a guère été perturbé par l'absence du dit frangin. Il était juste faché quand ce dernier ne voulait pas lui parler au téléphone.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,