mercredi 13 décembre 2017

Lapin blanc

Eh oui, comme le lapin blanc d'Alice, je suis en retard, je suis en retard ... pour à peu près tout d'ailleurs. J'ai beau courir partout, bosser et coudre jusqu'à pas d'heure, rien à faire pour combler ce retard chronique. Pensez donc que j'ai écrit mon dernier post dans le bus pour Cherbourg avec le portable sur les genoux et une connexion internet passant par mon téléphone (que je vais finir par exploser mon forfait moi !), tout ça entre 2 gestions d'emploi du temps et préparation de mes propres cours pour mes petits nétudiants adorés.

Mais le pire, c'est que je suis super en retard pour mes cadeaux maison. J'envisage même d'aller faire les MAGASINS ! L'horreur, la honte, trouvez moi une grotte que j'aille vite m'y cacher. Mon ego sur-dimensionné ne va probablement pas résister à l'épreuve ! Bouuuhouuuhouuu !

Mais trêve de lamentations et intéressons-nous plutôt au sujet qui passionne les foules ... Nooon ? Pas les foules ? Les lecteurs de ce blog au moins alors. Chéri a-t-il survécu à ces 2 jours et 3 nuits en solo avec les monstros ? Ou bien, littéralement débordé, incapable de cuisiner un petit plat, s'est-il retrouvé acculé au fin fond du salon et dévoré par des monstros affamés au risque de rendre mon beau tapis irrécupérable et bon pour la poubelle ? Et ma milady traumatisée par ce spectacle insoutenable sera-t-elle désormais incapable de coudre droit ? Couturus ne voudra-t-il plus réalisé que des vêtements gothiques ? Installez-vous confortablement, c'est parti !

Alors d'abord, j'ai le grand plaisir de vous informer que les monstros sont de profonds ingrats (youpi yes yes yeeeessssss !) puisque leur chère maman leur a bien manqué le premier soir (discussion à n'en plus finir au téléphone à l'heure du coucher pour dire bonne nuit) mais que dès la seconde, c'était une autre histoire.

Alors ça va maman ?

Mais oui mon Azraël

Bonsoir maman, bonne nuit maman

(et hop, rituel du soir remplacé par 10 secondes de conversation)

Euh bonne nuit Gargamel

Tu fais quoi maman ?

Ben je me prépare pour aller au dîner de gala avec mes élèves.

Je peux les voir ?

Ben non, ils se préparent dans leur chambre eux aussi mon coeur. Mais je prendrais une photo.

Et vous êtes combien ?

Environ 80

C'est quoi leurs noms ?

Ah ben je les connais pas tous

(c'est qu'on était plusieurs écoles sur place en fait donc, sur les 80, je n'en connaissais que 23)

Bon ben je regarde la télé. Au revoir maman !

Et hop, me voilà plantée là après 2 mn de conversation, ce qui doit rappeler quelques souvenirs à Inferno Gran Mom. Quant à la 3ème nuit, même pas un coup de fil ! Bref, des monstros pas traumatisés pour 2 sous ce que je trouve particulièrement réjouissant et qui nous amène au second point : Chéri.

Eh bien Chéri semble avoir warriorisé comme un chef (comme quoi, c'était pas la peine de stresser comme ça mon petit Modernus). Même que Chéri ben c'est un papa formidable. Alors certes, de son propre aveu, mes chères têtes châtaigne et blonde n'ont pas mangé très équilibré et oui, il y a eu quelques loupés dans les devoirs. J'ai même eu droit à un petit sms de panique le jeudi matin.

Elles sont où les classes des enfants ? Comment je fais pour les y amener ?

Je te rappelle qu'Azraël est en CE1. Ça fait longtemps qu'il va dans sa classe tout seul donc tu le lâches à l'entrée et il se débrouille.

(Meuh non, Chéri ne panique pas du tout là)

Ok mais Gargamel ?

Je te rappelle que sa maîtresse n'est toujours pas revenue, que l'organisation se fait au jour le jour et qu'il faut donc le laisser à la dame du portail. C'est elle qui s'en occupera.

(Si si, je vous jure, il est d'un calme olympien et se rappelle parfaitement toutes les instructions données avant mon départ)

J'ai rien à faire alors ?

Ben non, rien à part les amener.

Et faut que je récupère les 2 le soir ?

Ben oui, comme tu fais tous les jeudis depuis 2 mois.

(non non, vraiment, il était pas du tout en mode panique là)

Ok, ça roule

Mais en dehors de cet épisode hilarant de mon point de vue (je sais, c'est pas sympa mais j'étais vraiment pliée de rire au petit déj et ma collègue qui me regardait taper mes sms en me demandant des nouvelles l'était tout autant que moi), il a vraiment assuré et je suis très fière de lui. D'autant plus que cet intermède s'est quand même fini de manière assez trash puisqu'à mon retour, le jeudi soir sur les coups de 23h45, j'ai eu la surprise de découvrir vautré sur le canapé non pas un Chéri exténué mais un Gargamel pâlichon.

Bonsoir maman !

Ben mon Gargamel, qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas couché ?

Yen a patout . Yai mal au ventre ! Padon maman !

Tout va bien, t'inquiètes pas mon coeur et reste tranquille.

Partout ! Y en a partout ! Il en a mis partout ! Et j'arrive pas à nettoyer !

(lamentation du Chéri surgissant dans l'escalier après m'avoir entendu rentrée)

Laisses moi deviner. Il a vomi ?

Ouuuuiiiiii !

(le cri du coeur du Chéri couvert de vomi, bon ok, les mains seulement mais c'est déjà beaucoup)

J'ai donc posé ma valise dans le couloir, envoyé Chéri se changer, lui ai expliqué que, non, utiliser une serpillière hyper sèche pour ramasser le vomi n'est pas très efficace (et sert plutôt à l'étaler copieusement partout) avant l'aller chercher le bon matériel pour réparer les dégâts pendant que mes hommes se remettaient de leurs émotions devant la télé.

Et à 1h30 du matin, Gargamel ayant achevé de vider son estomac, il a pu retourner se coucher dans un lit tout propre avec copine bassine à proximité.

Bon je vous rassure, Chéri s'est remis de l'épreuve. Quant à Gargamel, il a retrouvé la forme et presque l'intégralité de son appétit. Et si on a craint un moment que ce soit la gastro, au final, ce n'était qu'une petite grippe mais qui lui a bien retourné l'estomac.

Et Azraël dans tout ça me direz-vous. Ben il pionçait comme un bienheureux, s'est montré enthousiaste et généreux en câlins quand je suis allée le réveiller le vendredi matin et s'est précipité dans la chambre de son frère pour lui annoncer mon retour, persuadé de lui faire une merveilleuse surprise. C'est pas mignon ça !

tu vomiras plus hein

Tu vomiras plus quand je te garde hein Gargamel !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 5 décembre 2017

La Puce est libre ...

Et Chéri passe en mode warrior ! Oui, il va bien falloir ça si j'en juge par les cris désespérés de Modernus !

Non, c'est pas possible ! On va pas y arriver ! Non mais on va pas y arriver !

Mais si mais si ! De tout façon, y a pas le choix !

T'as rempli le frigo au moins ? Dis moi que t'as rempli le frigo !

Mais oui mais oui !

Et la lessive ? Les vêtements des enfants ? T'as préparé les vêtements des enfants ? Tu sais bien qu'il est incapable de reconnaître les vêtements tant qu'ils sont pas sur leurs dos !

Mais oui mais oui !

Et les rendez-vous ? T'as noté les rendez-vous ? Non parce que si c'est pas noté, c'est fichu !

Mais oui mais oui !

Et les menus, t'as préparé les menus ? Parce qu'il va être perdu sans les menus

Bon eh oh, t'as pas fini là ? Mais t'as fichu quoi depuis plus d'un mois Modernus, tu peux me le dire ? Le frigo est plein alors Chéri se débrouille ! C'est un grand garçon. Dis donc, ce serait pas toi qu'aurait besoin d'un coaching des fois ?

Pauvre Modernus. C'est vrai qu'il est parti de loin le pauvre petit et qu'il y en avait du boulot à faire pour transformer Chéri en papa poule père au foyer nounou d'enfer de compét. Et soyons honnête, il en reste encore beaucoup du taf avant d'être au point. Mais petit à petit, Chéri s'en sort. Avec pas mal de support technique derrière encore mais il s'en sort. Hystéricus n'a pas encore réussi à le faire craquer ce qui est plutôt bon signe. Mais attention, nous entrons à présent dans une nouvelle phase de la compétition. Et si Modernus est dans tous ses états, c'est que toutes ses leçons de ces dernières semaines vont être mises à dure épreuve lors qu'un grand test grandeur nature car accrochez-vous bien, pour la première fois en 7 ans, Chéri va gérer les monstros en solo pendant plus d'une journée (eh oui, les autres fois, Inferno Gran Mom était là pour lui prêter main forte).

Car voilà, je pars en vadrouille pour 2 jours et 3 nuits avec mes petits nétudiants adorés en voyage scolaire(ah, tu pars en classe verte comme moi maman. Oui oui mon grand, c'est à peu près ça). Au programme, mer, soleil et sable chaud ! Naaaannnn, je blague. On va visiter des centrales nucléaires, beaucoup moins glamour donc. Mais pendant ces 2 jours, plus rien à gérer, je suis juste la babysitter d'une vingtaine de grands enfants.

Ce qui ne m'empêche pas de partir un peu émue avec une larmichette aux coins des yeux, légèrement anxieuse aussi. Pas pour les monstros, ils sont indestructibles. Non, pour Chéri : Modernus a-t-il réussi son coaching ? Hystéricus viendra-t-il à bout de ses nerfs d'acier ? Enquiquinus va-t-il continuer à frapper fort ? Oui, par un curieux hasard, la maîtresse de Gargamel est malade justement toute la semaine ce qui va obliger Chéri à garder Gargamel un peu plus que prévu parce que sinon, ben ce serait pas drôle et ce ne serait pas un vrai test grandeur nature.

Bref, réjouissez vous pour moi, c'est presque les vacances ! Et si vous avez 5 mn, allez brûler un cierge pour Chéri, vu la surexcitation des monstros ce matin, j'ai comme l'impression qu'il pourrait en avoir besoin !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 6 novembre 2017

Quand Chéri pâtisse aussi !

Euh oui, depuis le 23 octobre, Chéri est officiellement père au foyer et nounou à domicile. Le nôtre exclusivement de domicile. Si vous envisagiez de lui proposer une reconversion de carrière et de venir officier chez vous, prière d'attendre encore un peu. Il est actuellement toujours en formation et Modernus me glisse dans l'oreillette qu'il reste un sacré boulot à accomplir tout en cherchant désespérément à consoler un Pâtissus effondré et recroquevillé dans un placard de la cuisine.

Ah bon ? Pâtissus est désespéré ? Mais qu'est-ce que c'est passé ? Une explosion dans la cuisine ? On pourrait voir les choses comme ça si ce n'est que l'unique explosion qui a eu lieu dans ma cuisine est une explosion de rire, la mienne, quand j'ai vu les gâteaux mitonnés par Chéri et Gargamel pour leur goûter la semaine dernière (oui, je sais, je suis horriblement en retard dans mes posts mais j'ai des excuses ... enfin, je crois).

Car voilà, depuis quelques jours, Gargamel a redécouvert les joies de Trotro (vous savez, le petit âne gris qui fait régulièrement des bêtises) et il rejoue des épisodes entiers dans la vraie vie. Comme celui où Trotro saute comme un fou dans les flaques d'eau. Mais comme il pleuvait pas, il a rejoué la scène avec son frangin dans la baignoire à l'heure du bain. Je vous raconte pas l'état de la salle de bain après. Il était devenu parfaitement inutile de laver le sol, c'était déjà fait merci au revoir !

Mais son épisode préféré, c'est celui où Trotro fait un gâteau tout seul pour la fête des mères. Alors un soir, vers 20h30, quand il a commencé à rejouer sa scène favorite en se glissant subrepticement dans ma cuisine, j'ai bondi à sa suite avant de l'arrêter au moment où il cherchait la farine dans le placard.

Euh Gargamel. Tu fais quoi là ? Ça va être l'heure d'aller au lit.

Maiiiis, je veux faire un gâteau tout seul !

Euuuh, c'est pas trop l'heure là. Mais tu pourrais peut-être faire un gâteau avec papa demain non ?

D'accord ! Mais le gâteau, je sais le faire tout seul !

Devant l'air interloqué de Chéri, j'ai expliqué que c'était la réplique du dessin animé et que non, Gargamel ne savait pas faire le gâteau tout seul vu qu'il ne savait pas lire la recette de toute façon. Bref, Chéri étant d'accord pour se coller au fourneau avec son fils, je lui ai sorti sa recette de Mugcake favori, une recette toute simple (on met tout dans un bol, on mélange et c'est fini) et irratable. Inratable ? Euh, ben apparemment, pas tout à fait ! Et avant d'aller plus loin, je vous mets une petite photo de la balance que j'utilise en cosméto et en pâtisserie (vu qu'il faut une balance de précision pour la pâtisserie de "haut niveau").

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_528

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_529

On notera que le plateau de la dite balance est protégé par un couvercle et ce détail est trèèèèèès important. Car Chéri s'est bien appliqué. Avec Gargamel, ils ont dosé avec soin les différents ingrédients à la cuillère à soupe, unité de mesure utilisée pour tout sauf les 20g de beurre qu'il fallait peser. Puis est venu l'étape du pesage effectuée également avec le plus grand soin.

Là, premier quak ! Il y avait pépites de chocolat d'indiquer dans la recette sans dosage particulier car c'était optionnel et à mettre selon ses goûts. Ignorant quoi faire mais ne se laissant pas démonter, Chéri s'est lancé en free style, s'emparant des plaques de chocolat noir de dégustation à 85% de cacao pour les casser grossièrement et les mettre dans la pâte. Bon, je plaide coupable, je lui avais pas montrer ma réserve de 5 kg de pastilles de chocolat à pâtisser (2 kg de noir à 70% spécial régime IG bas, 1kg de au lait à 40% spécial monstros, 1kg de blanc spécial Azraël et 1kg de Dulcey parce que je le vaux bien et que je rêvais de l'essayer). Oui, je sais, j'exagère avec mon stock monstrueux de chocolat mais vous n'imaginez pas à quelle vitesse ça part. Alors quand il y a des soldes chez Valrhona, ben je vais des stocks. Puis, 2ème quak, Chéri a cru que les 50s de temps de cuisson au micro-onde des mugcakes correspondaient à 50g de chocolat. Du coup, il ne trouvait pas le temps de cuisson et a mis tout ça à cuire pendant ... ben 2 minutes ! Ça a l'air de rien comme ça, mais ça cuit fort un micro-onde !

Normalement, même s'ils ont eu un peu chaud, ça n'aurait pas dû empêcher d'obtenir des gâteaux bien gonflés et à peu près mangeable sauf que, quand Chéri les a sorti du four, il s'est retrouvé avec des pavés compacts à moitié brûlés, tout dégoulinant de gras et à peu près aussi gonflés qu'un ballon de baudruche éclaté.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_525 

Le pavé ultra-compact

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_526

Le cramé ultra-chocolaté

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_527 

Le survivor qui tente désespérément de lever avant d'échouer dans les derniers millimètres.

Mais ce n'est pas quand j'ai vu ça que j'ai explosé de rire. Non non, c'est quand on a discuté du déroulé des opérations avec Chéri.

Huum, je comprends pas trop. Normalement, on peut pas le rater ce gâteau. Vous avez bien doser avec les cuillères ?

Oui oui.

Et la levure ?

On a mis 1/2 cuillère à café comme indiqué

Ça m'a l'air drôlement gras quand même. Le gras, ça empêche la pâte de lever. T'as bien mis 20g de beurre.

Oui oui, j'ai mis 20g mais ...

Oui ?

C'est peut-être parce que j'ai pas enlevé le couvercle de la balance. Ca a pu fausser la mesure non ?

Voilà, c'est là que j'ai explosé de rire ! Parce qu'il a dû en mettre un sacré paquet, du beurre, pour que la balance DOTÉE de son couvercle affiche les 20 grammes. Pauvre Chéri ! Je lui ai promis que la prochaine fois, on en ferait tous ensemble des mugcakes, histoire qu'il se fasse la main. Mais au final, tout ça n'a guère d'importance (si ce n'est que j'ai bien rigolé et que j'en rigole encore) car même s'il n'a pas pu manger ses gâteaux, Gargamel était ravi de les avoir fait avec Papa. Et c'est bien là le plus important ! Au cas où vous vous demanderiez à quoi peut bien ressembler un mugcake réussi, c'est par ici.

Message spécial à l'attention de maman d'Adams Family : tu vois, je t'ai trouvé une autre victime du Murphy culinaire. Et apparemment, il est grave atteint !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 23 septembre 2017

Néandertal 0 - Homme moderne 2

Bon allez, je suis trop contente alors je ne résiste pas à vous faire partager ma joie. C'est qu'il a beau avoir un taf d'enfer ce pauvre Modernus, il semblerait que niveau coaching, il soit au top. Cette semaine, c'était programme de mise en forme :

  • repérage des places de parking et des lieux de PV préférés de la maréchaussée
  • ciblage des habitudes respectives des monstros en terme de largage matinal
  • présentation en bonne éduforme aux surveillantes, maîtresses et AVS (enfin, pour celles qu'on a réussi à voir)
  • Récupération à l'école pour la pause méridienne d'un Gargamel affamé suivi d'un second largage à l'école avec séance de gavage entre les 2. En tandem d'abord pour se faire la main (oui, Modernus a osé me mettre à contribution vous vous rendez compte !) puis en solo (ah tout de même!)
  • test d'autorité paternel sur la réalisation des devoirs

quand Cheri pense quil y arrivera pas 

Non mais t'as vu tout ce qu'il y a à faire ! Je vais jamais y arriver !

quand modernus se fache 

Ooooooh si tu y arriveras ! Ou je ne m'appelle plus Homo Modernus Démonicus !

Eh bien figurez-vous qu'à part pour le test des devoirs, où Chéri a eu un zéro pointé, pour tout le reste, et surtout pour la prise en charge du vendredi midi en solo, tout a été comme sur des roulettes. Même que Gargamel n'a fait aucune difficulté pour avaler son repas le midi. Bon, en même temps, vous en connaissez beaucoup vous, des enfants qui font des difficultés devant un cordon bleu spaghettis ? Mais ce qui importe, c'est que Gargamel n'a pas été perturbé par le fait que ce soit Papa qui s'occupe de lui contrairement à d'habitude. Et aussi, accessoirement, que Chéri ait réussi à faire cuire correctement les spaghettis. Oui Gran Mom, tu lis bien, c'est Chéri qui a fait la cuisine. Quitte à faire un test, autant le faire jusqu'au bout !

Comme si ces bonnes nouvelles ne suffisaient pas, nous avons eu confirmation de l'accord du patron de Chéri pour son congé de proche aidant. Chéri prendra donc ses nouvelles fonctions de père au foyer dès le 23 octobre, pile poil pour le début des vacances scolaires ce qui fait particulièrement mes affaires.

Autant vous dire que le week-end commence sous les meilleurs hospices !

Posté par reyhaziel à 15:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 21 septembre 2017

Premier pas

Moouaaahaaahaaahaaahaaahaaa !

(fou rire incontrôlable d'une Puce en mode hystérie)

Brooooooooooom

(sorte de bruit de trompette à faire trembler les murs en provenance direct des naseaux dégoulinants de la Puce sus nommée et totalement hilare fort occupée à pleurer de rire à l'idée du boulot monstrueux qui va tomber sur le coin du nez d'un Modernus dépassé par les évènements)

Car c'est officiel, le premier pas a été franchi et la procédure est enclenchée. Cher lecteur, chère lectrice, c'est avec une émotion infinie (et un fou rire à peine contrôlé mais c'est rien c'est les nerfs) que je vous annonce l'incroyable nouvelle, si si, incroyable ou à peine croyable pour ceux qui le connaissent bien, Chéri vient de faire sa demande ! Meuuuuh non, pas en mariage ! Il s'est enfin décidé, il réclame un congé de proche aidant. Et quelque part, c'est jubilatoire. Parce que pour une fois, un des membres de ma petite clique démoniaque va se prendre une sacré claque ! Pauvre Modernus, pour un peu, je le plaindrais.

C'est que voyez vous, j'adore Chéri. Bon, certes, comme toute petite femme normalement constituée, il y a des jours où je l'étranglerais volontiers, (que celle qui n'a jamais songé à commettre le crime parfait me jette la première pierre), mais question homme au foyer, il y a du boulot et pas qu'un peu je vous prie de le croire. Songez que la dernière fois où il s'est essayé à faire la cuisine, on a mangé de la colle en guise de pâtes ! D'ailleurs, en ce moment-même, Modernus doit être en pleine séance de coaching. Modernus, vous voyez bien de qui je parle ? Le meilleur ami de la femme. Mais si voyons Homo Modernus Démonicus, le seul démon ciblant exclusivement la gante masculine et dont l'unique objectif est de transformer ces messieurs en homme moderne parfait, en perle rare ne songeant qu'à notre bien-être et à nous libérer de toutes les tâches ingrates qu'on colle sur le dos des femmes depuis des millénaires, en nounou idéale équipée du service 3 pièces parce qu'il en faut une sacrée paire pour gérer des monstros au quotidien (et surtout les miens !).

Or donc, Chéri entame cette semaine son premier petit entraînement pour devenir THE nounou et l'homme au foyer idéal. Au programme, récupération de Gargamel pour le déjeuner et réexpédition à l'école.

Euh, mais la Puce, c'est rien ça ! Non ? Ah ben ça dépend de quel point de vue on se place. Parce que voilà, eu égard au fait que Chéri bosse de l'autre coté de Paris depuis un sacré bout de temps et à ses horaires de boulot démentiel alors que moi, je bosse à 15 mn de la maison, ça fait bien 6 ans qu'il n'y a pas mis les pieds, à l'école, le Chéri. Il a donc dû tout réapprendre : repérer les différents parkings, trouver les places réservées handicapé, renoter les horaires d'ouverture du portail, refaire connaissance avec les instits et surveillantes au dit portail, dire bonjour aux parents d'élèves qu'on croise immanquablement quand on fait le pied de grue en attendant l'ouverture et qu'il ne connaît ni d'Eve ni d'Adam, se rappeler qu'il faut faire mettre ses chaussures à Gargamel avant que le taxi passe le récupérer (ça évite qu'il sorte en chaussettes). Et comme Chéri est un grand timide, c'est toute une aventure pour lui.

En gros, après la rentrée scolaire, Chéri se prépare à la rentrée des nounous. Et moi, je sens que pendant quelque temps, je risque de bien rigoler ! Et que je vais certainement avoir intérêt à garder le portable à portée de main pour répondre aux multiples questions d'un Chéri en pleine formation. Huuuum, il n'y aurait pas un CAP Père au foyer par hasard ?

Bmax

Mouais, ben y a encore du boulot avant la version 2.0 de Super Chéri ! 

Posté par reyhaziel à 20:57 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


samedi 30 juillet 2016

Chéri en a plein de le dos

Yahou ! Victoire ! Cette année, petit miracle, j'ai réussi à convaincre Chéri de passer son vieux bermuda de bain et d'aller s'ébattre dans la piscine avec les monstros. Ce qui a donné lieu à de grands moments de rigolade. Ce que je n'avais pas prévu en revanche, c'est qu'il en aurait rapidement plein de le dos !

Comment ça Chéri n'est pas très gentil ? Alors là, je vous arrête tout de suite. Je parlais au sens propre. Et il a du mérite Chéri parce que 50kg de monstros sur le dos, c'est quand même lourd à porter faut bien l'avouer ! Bon, ok, c'était pas les 50kg en même temps mais plutôt l'un après l'autre. N'empêche, il a du mérite.

IMG_3824

La Puce, c'est quoi ce poids que j'ai dans le dos ?

IMG_3825IMG_3831

Allez, hop, parez au largage de monstros sur bouée rose !

Et quand je pense qu'en guise de remerciements, les monstros ont désespérément cherché à lui faire boire la tasse ces ingrats ! Heureusement, Chéri a plus d'une corde à son arc ou plutôt de ficelle à son cerf-volant. Et pour détourner l'attention des monstros et histoire de les épuiser un peu qu'on ait une chance de dormir le matin au delà de 6h30, il les a fait courir après un cerf-volant. Le plus drôle, c'est qu'après s'être rendu compte qu'ils ne pourraient pas l'attraper parce qu'il volait trop haut, les monstros se sont mis à essayer d'attraper son ombre, ou pour être exacte, à essayer de sauter sur son ombre. On aurait dit des chats courant après une tache de lumière.

IMG_3810IMG_3811

Waouuuh, l'est trop fort Chéri ! Ce qu'il est haut ce cerf-volant !

IMG_3814

Allez Gagamel, accrape le cerf-volant !

Brefle, mes hommes se sont bien amusés. Et Chéri semble prendre goût à la piscine et à la torture monstrosienne vu qu'il y est retourné de sa propre initiative dès le lendemain !

IMG_3835

Et parfois, Chéri en a également plein le ventre !

Posté par reyhaziel à 16:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 4 janvier 2016

Quand Pâtissus Démonicus s'installe à la maison

Au mois de novembre, alors que je cherchais activement des idées de cadeaux faits maison pour mes paquets de Noël, j'avais été très très fière de moi quand m'était venue celle des paniers gourmands. Songez donc, j'avais réussi à déjouer les plans diaboliques de Régimus qui voulait m'obliger à prendre plein de kilos pendant les fêtes sous couvert de la réalisation de cadeaux maison. La parade, utiliser mes collègues de bureau comme goûteurs pour mes biscuits au lieu de tout boulotter moi-même (et accessoirement les avoir tous à mes pieds en attendant la prochaine fournée).

Seulement voilà, cela fait maintenant 15 jours que tous mes cadeaux ont été achevés et expédiés ou offerts et je m'aperçois avec horreur que je semble atteinte d'une fièvre pâtissière aiguë et tenace, qui monte bien jusqu'à 220°C au four à chaleur tournante certains jours. Même qu'il est arrivé plusieurs fois à un Chéri quelque peu contrarié de m'arracher à ma plaque à pâtisserie à 11h du soir (mais enfin, faut bien que je finisse de cuire le pain brioché pour le petit déj demain !). Ce n'est qu'après avoir réussi à coincer Régimus dans un coin particulièrement ensoleillé (oui, je vous rappelle que les démons, en règle général, ne sont guère friands des doux et chauds rayons de l'astre solaire) que j'ai pu lui arracher le fin mot de l'histoire. L'idée des paniers gourmands n'était pas de lui, elle faisait juste bien ses affaires. En fait, dans l'ombre oeuvrait également à ma perte un petit démon sournois et sans pitié, son cousin germain, le Pâtissus Démonicus, Gustus pour les intimes (ce petit démon est un grand fan de Ratatouille).

 Après les sablés de Noël, les krunchys et autres macarons, Gustus m'a donc obligé à l'insu de mon plein gré à confectionner le gâteau anniversaire de Chéri. Bien évidemment, j'avais toujours prévu de lui faire moi-même son gâteau mais, avec un démon Pâtissus aux commandes, hors de question de se contenter un gâteau classique genre gâteau au yaourt recouvert de glaçage, comme celui de l'anniversaire de Gargamel, pour lequel on peut laisser Azraël se charger du gros oeuvre. Le genre de gâteau où tu peux tout boucler en une heure top chrono et retourner à ta machine à coudre adorée qui boude parce qu'en ce moment tu la trompes honteusement avec ton four à chaleur tournante. Non non non, un Pâtissus est bien plus exigent que cela, un Pâtissus réclame de l'exotisme, de l'original, du tape à l'oeil, bref, le Pâtissus fait dans le gâteau où t'y passe ta journée mais que quand tu le manges ... ben tu regrettes pas la journée que tu y as passé. C'est donc ainsi que je me suis retrouvée à servir devant les yeux ébahis de Papy P. et Mamie M. (Inferno Gran Mom compte pas, elle a vu le Pâtissus en action alors forcément, elle a pas été prise par surprise) une tarte à l'orange caramélisée, un choix plutôt surprenant pour un gâteau d'anniversaire, j'en conviens, mais bon, après tout, je suis pas responsable, c'est la faute à Gustus !

IMG_0852

Attends papa, maman est pas prête pour la coto !

IMG_0849

Vas-y, soupple !

Alors déjà, je vous arrête tout de suite, qui dit tarte à l'orange ne dit pas morceaux ou tranches d'orange confites. Perso, j'ai les fruits confits en horreur donc pas question d'en mettre dans mes gâteaux. Imaginez plutôt une vraie pâte sablée maison recouverte d'une crème pâtissière légère au goût subtile d'orange et une couche de sucre caramélisée type crème brûlée.

IMG_0855

La tarte en gros plan et lumière naturelle. Tous les décors sont en pâte à sucre, entièrement comestibles donc, et fait de mes blanches mimines. Ça se travaille comme la pâte à modeler ou la Fimo mais c'est beaucoup beaucoup plus mou. A réaliser la veiller de préférence pour qu'ils aient le temps de bien durcir.

IMG_0856

En gros plan avec le flash, on distingue un peu mieux la couche de sucre légèrement caramélisé. C'était la première fois que j'utilisais un chalumeau et j'ai un peu foiré sur ce coup mais je ne désespère pas.

Un véritable délice. J'ai d'ailleurs déjà prévu de récidiver en ajoutant une meringue italienne façon tarte au citron pour la prochaine fois, ça doit être sublime. Mais le Plus indéniable de cette recette, c'est qu'elle est toute simple à faire (et plus encore si vous achetez la pâte toute prête mais ce serait peut-être pas aussi bon). Ça vous donne envie ? Vous voudriez bien en faire une vous-même ? Vous refusez de croire que ce soit si facile ? Ok, je vous donne la recette.

Tarte à l'orange caramélisée (recette originale et pleine de photos en cours de réalisation sur le blog de Valérie)

Pour la pâte sablée :

  • 250g de farine (type 55 donc pas la farine fluide T45 mais si vous avez que ça, ça marche aussi)
  • 140g de beurre en petits morceaux (pas trop mou le beurre)
  • 100g de sucre en poudre
  • 1 jaune d'oeuf (ou un oeuf entier si vous en avez marre de stocker des blancs sans savoir quoi en faire, on le choisira alors petit ou moyen)
Dans un récipient, on tamise la farine puis on ajoute beurre et sucre. On sort son huile de coude et on pétrit à la main. Le but est de bien enrobé la farine de beurre pour faire un beau "sable" homogène tirant sur le jaune. On ajoute alors le jaune d'oeuf (ou l'oeuf entier) et on finit le pétrissage. On forme une boule, on filme et on réserve au frais pour 2 heures. Ou on la fait la veille et on la sort du frigo 30 mn avant de la travailler. Ou encore, on se fatigue pas et on en achète une au supermarché du coin (ou chez son boulanger).
Quand la pâte a suffisamment reposé, on préchauffe son four à 180°C en chaleur statique. On étale la pâte sur un disque de 2-3 mm d'épaisseur et on en garnit un moule de 24 cm de diamètre (si vous utilisez une pâte toute prête, garnissez directement votre moule sans étalage préalable et sans papier sulfurisé). Si vous en avez, préférez un moule à fond amovible, cela facilitera le démoulage mais normalement, la pâte n'accorche pas. On pique bien toute la surface de la pâte à la fourchette en insistant sur le fond pour éviter qu'elle ne gonfle lors de la cuisson à blanc et on enfourne pour 15-20 mn. La pâte est cuite lorsqu'elle prend une couleur bien dorée. Un petit conseil, surveillez régulièrement votre pâte pendant la cuisson, si le fond se met à gondoler, n'hésitez pas sortir le moule du four et à appuyer doucement pour aplatir la pâte et lui redonner sa forme.
Quand c'est cuit, on sort du four et on laisse refroidir sans démouler. On va maintenant s'attaquer à la crème à l'orange.
Pour la crème à l'orange :
  • 230g de jus d'orange pressé maison dont vous aurez filtré la pulpe avec une petite passoire (faut bien 3 oranges)
  • les zestes fins de 2 oranges non traitées
  • 75g de sucre en poudre
  • 3 oeufs entiers
  • 2 jaunes d'oeufs
  • 25g de maïzena
  • 185g de beurre en morceaux très froid

Cette crème se réalise comme une crème pâtissière dont on aurait remplacé le lait par du jus d'orange. Dans une casserole, on met à chauffer le jus d'orange et les zestes. Dans un récipient, on fouette ensemble le sucre, les jaunes d'oeufs et les oeufs entiers et la maïzena pour avoir un mélange bien homogène. Quand le jus bout, on le verse le mélange dans la casserole hors du feu tout en fouettant bien. Puis on remet sur feu vif en fouettant continûment jusqu'à épaississement. La crème doit bouillir pendant 10 secondes, pas plus. On retire alors du feu et on ajoute le beurre bien froid d'un coup. On mélange bien jusqu'à obtention d'une crème brillante et lisse.

On récupère alors notre fond de tarte qui doit être à peu près froid. On teste le démoulage, on replace le fond de tarte dans le moule et on verse la crème encore chaude sur le fond de tarte. Pas d'inquiétude si la crème est plutôt liquide, elle va "durcir" en refroidissant. On lisse bien et on filme au contact. Ca veut dire qu'on place le film alimentaire directement au contact de la crème de sorte à la protéger de l'air pendant son refroidissement. Cela permet d'éviter la formation d'une "peau" à la surface de la crème. Gustativement, ça ne change rien mais esthétiquement oui et Gustus est un poil tatillon sur le sujet. Il n'y a plus qu'à réserver au frais jusqu'à refroidissement complet. Si vous avez fait votre pâte sablée vous-même et que vous l'avez étalé sur une épaisseur de 3 mm, vous pouvez sans problème faire tout ça la veille et ne garder l'étape du caramel que pour le jour J juste avant de servir. Votre pâte ne devrait pas se ramollir et n'en être que plus fondante. Je ne parierais pas là dessus pour une pâte de supermarché par contre.

La caramélisation :

Si vous avez un chalumeau, mettez votre tarte au congélateur pendant 5 mn puis sortez là, saupoudrez de sucre cristal ou de cassonade (pas de sucre extra fin, c'est la galère croyez-moi sur parole) et caramélisez comme pour une crème brûlée.

Si vous n'en avez pas, mettez votre tarte au congélateur pendant 10-15 mn et préchauffez le grill de votre four. Sortez la tarte du congèl, saupoudrez de sucre cristal ou de cassonade et mettez sous le grill pour caraméliser en surveillant bien que rien ne brûle.

Le but, c'est que le sucre fonde bien et caramélise dans la mesure du possible sans que la tarte se réchauffe de trop. Elle doit rester froide.

Servir aussitôt et régalez vous.

Posté par reyhaziel à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 13 octobre 2015

Chéri est fier !

Après l'incident de la robe de couronnement, on aurait pu penser que Chéri, mortifié, serait parti s'exiler au fin fond du maquis corse la tête basse et les épaules voûtées. Que nenni car c'était sans compter sur Bouclette (la chérie n°1 d'Azraël) et son anniversaire. Car dimanche dernier, la demoiselle fêtait ses 6 ans et ça tombait bien vu qu'au Luxy, notre ciné ivryien préféré, il y avait justement un petit dessin animé sympa où je voulais emmener Azraël.

J'ai donc attrapé mon téléphone pour demander à la maman de Bouclette si elle était intéressée à ce que je la débarrasse de j'emmène sa petite miss à une séance de ciné suivi d'un atelier marionnette et d'un MacDo (eh, c'est la fête quand même) et enfin d'un peu de repos à l'Inferno House avant de la ramener avec Azraël pour le goûter d'anniversaire. Proposition devant laquelle la maman a sauté de joie à l'idée d'organiser tranquillement le dit goûter exprimé poliment son accord.

Maman, je suis fatigué. On peut faire la séance cinéma dans ma chambre ?

Bien sûr Azraël.

Viens Bouclette, on va dans mon lit regarder un dessin mamimé sur l'ordinateur de maman. Maman, je veux Jake et les pirates du pays imaginaire.

On peut regarder la reine des neiges ?

Azraël, c'est l'anniversaire de Bouclette tu sais. Et c'est l'invitée là.

Boooon, d'accord. On regarde la reine des neiges. Mais Jake c'est après !

Et j'ai donc installé ordi et enfants dans la chambre du sieur Azraël.

Alors ça y est ? Ils sont installés ?

Oui, oui. Tout va bien, ils se reposent et sont bien calmes pour le moment.

Et Bouclette est couchée dans le lit d'Azraël aussi ?

(avec un petit sourire en coin laissant augurer d'une vanne pourrie)

Ben oui pourquoi ?

Ah ben on pourra dire qu'il est rapide le Azraël. Il lui aura pas fallu longtemps pour mettre une fille dans son lit !

(avec un sourire jusqu'aux oreilles)

Ah ben tu peux être sûr que je vais la mettre sur le blog celle-là.

Je reconnais qu'elle m'a bien fait rigoler d'ailleurs. Cinq minutes plus tard, entendant de drôles de bruits en provenance de la chambre d'Azraël (non non non, arrêtez de vous imaginer des trucs scabreux là), je suis montée voir discrètement ce qu'ils trafiquaient avant de redescendre tout aussi discrètement et prise de fou rire.

pff pff pff mouahah

(c'est mon fou rire ultra discret)

Ben qu'est-ce qui se passe ?

mouahah mouahah

(les larmes au yeux tellement que je rigole et que j'essaie de me contrôler)

...

(silence perplexe)

T'as raison, il sait vraiment y faire avec les filles le Azraël !

Ah bon, pourquoi ?

Ben parce que Bouclette s'est levé pour aller jouer à la dînette.

Et ?

Elle a préparé un joli plateau de petit déjeuner ...

(faut entretenir le suspens)

Et ?

Ben elle lui a servi au lit bien sûr !

A ce stade, Gargamel confortablement installé dans le canapé devant sa tablette a relevé le nez pour contempler avec stupeur 2 cruches parentales mortes de rire dans leur salon.

Posté par reyhaziel à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 3 octobre 2015

Chéri frise la syncope

Jeudi soir, dans l'Inferno House.

Et voilà, j'ai fini !

Fais voir maman. Oooooh, c'est beau ! Je peux m'essayer pour voir si c'est la bonne taille ?

Euuuh, t'es sûr Azraël ? C'est pas pour toi tu sais.

S'il te plaiiiit maman chérie

(oui, oui, je lui ai appris la basse flatterie)

Bon, d'accord.

Merciiii, t'es la meilleure maman du monde

(oui, oui, je sais, j'aurais peut-être pas dû aller aussi loin mais c'est tellement bon !)

Coucou ! Qu'est-ce que vous faîtes ?

Nooooon, n'entre pas .... Bon ok, allez vas-y, entres.

...

(un Chéri en état de choc)

Il a absolument voulu l'essayer

...

(un Chéri toujours pas remis de son choc)

C'est beau hein papa.

Non mais c'est quoi ça !

(ah tiens, Chéri vient de se remettre)

Ben, une robe de princesse pour Blondinette.

IMG_2028

Vision d'horreur à l'origine de l'état de choc de Chéri.

Bon, ben la compréhension des dures réalités de la vraie vie par Azraël n'aura finalement pas été jusqu'à la robe de princesse. En même temps, il est quand même bien mignon dedans je trouve. Et puis avec cette photo, je tiens là l'arme fatale pour le faire chanter quand il sera plus grand !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 13 août 2015

Chéri et les serviettes

Ah, les hommes, leur logique et leur sens pratique ! J'y ai jamais rien compris, et surtout pas quand ça concerne un truc ayant trait au rangement ou au ménage (vu que l'un comme l'autre ne sont pas vraiment mes copains). Plus rien ne devrait donc m'étonner de la part de Chéri et pourtant, il arrive encore à me surprendre.

Dis donc la Puce.

Oui ?

Puisque tu te défends en couture maintenant, tu pourrais pas faire un truc utile pour une fois et faire quelque chose pour les serviettes des enfants ?

Hein ???

(Chéri est imbattable par moment. Il arrive à vous faire un compliment et une insulte dans la même phrase et sans même s'en rendre compte en plus. Heureusement que j'ai l'habitude sinon je pourrais me vexer)

Oui, ce serait bien si elles avaient leur nom dessus et qu'on les suspendait là.

Euh, leur nom dessus, t'es sûr ?

(déjà que marquer toutes leurs affaires d'école à leur nom ne m'enthousiasme pas mais alors tout le linge de table, bonjour !)

Tu préférerais pas un petit sac de rangement à leur nom simplement ?

Oh ben les 2 se seraient bien !

...

(énorme soupir résigné)

Euuh, t'es sûr aussi que tu veux qu'on les accroche là ?

Oui oui, ce sera parfait. Il n'y aura qu'à mettre des crochets dans le buffet.

Non mais ça va pas !

(cri à la limite du hurlement indigné)

Il n'en est pas question, on touche pas au buffet !

Bon ok, là, vous êtes en train de vous demander pourquoi je rechigne à mettre quelques malheureux crochets sur le côté d'un bête buffet pour accrocher des serviettes comme on y accrocherait des torchons. Mais il faut savoir 2 choses. D'abord, le buffet en question est placé à 10 cm de la porte de la salle à manger (où on prend TOUS nos repas vu qu'on a jamais réussi à se résoudre à mettre une table dans la cuisine). Donc pour accéder aux serviettes à l'emplacement prévu par Chéri, il faut fermer la porte (toute le temps ouverte d'habitude parce bon, c'est quand même notre pièce à vivre comme on dit) car il n'y a pas moyen de se glisser derrière. A la longue, je sens que ça va vite devenir agaçant mais bon, j'ai pas discuté. Comme je le disais précédemment, la logique et le sens pratique masculin m'échappent totalement.

Le second truc à savoir, c'est que le buffet en question est un meuble ancien, en bois massif, qui date de l'arrière arrière grand mère et qu'il est un des rares, sinon le seul, meuble précieux que l'on possède et que j'y tiens beaucoup. Les seuls êtres au monde autorisés à faire le moindre trou dedans sont donc les vers et les colles et autres produits tachant sont prohibés (les monstros suffisent largement en la matière, c'est pas la peine d'en rajouter). Bizarrement, Chéri n'a pas eu l'air de comprendre mes réticences mais je suis demeurée inflexible. Ben oui, comme il dit, je peux être très très casse-bonbon quand je m'y mets. N'empêche, sur le principe, à savoir offrir aux monstros un endroit personnalisé pour ranger leurs serviettes plutôt que de les poser sur le dit buffet, j'étais plutôt d'accord. Il me fallait donc une idée pour un système de rangement sans clou ni vis ni colle (ah ah, plus fort que la pub donc). C'est dans ses moments-là, quand vous avez un Chéri qui fait une petite fixette sur le rangement des serviettes, que vous commencez à apprécier le côté envahissant de certains petits démons domestiques car Domesticus Bricolus Démonicus m'est rapidement tombé dessus.

Domesticus appartient bien sûr à la catégorie des Bricolus mais sa spécialité, c'est le bricolage à usage domestique. Vous savez, celui qui vous transforme en Super Mario à 4 pattes devant la cuvette des toilettes que vos monstros ont bouché en faisant tomber un jouet dedans et en tirant la chasse d'eau avant que vous ayez eu la moindre de chance de le récupérer (oui oui, c'est du vécu et je ne le souhaite à PER SON NE !). Mais Domesticus est nettement plus sournois que son petit cousin Scolarus car, d'une part, il vous fait sentir le roi du monde quand vous bricolez (et vous êtes alors prêt à vous lancer dans à peu près n'importe quoi même si c'est largement en dehors de vos capacités, un peu comme Couturus maintenant que j'y pense) et d'autre part, il dispose d'une attaque secondaire particulièrement vicieuse qui incite vos proches à vous poser d'épineux problèmes de bricolage qui ne vous laisse pas d'autres choix que de faire appel à ses services pour les résoudre. Mais attendez ... bon sang mais c'est bien sûr, c'est Domesticus le coupable ! Voilà pourquoi Chéri s'est mis à faire brutalement une fixette sur les serviettes !

Bref, après de longues et intenses réflexions, j'ai finalement abouti à ce truc. Oui, je dis ce truc parce que Chéri n'a pas l'air convaincu par le truc machin chose en question mais bon, j'ai pas mieux pour le moment alors faudra que ça fasse l'affaire. D'ailleurs, si vous avez des suggestions, faut pas vous gêner.

IMG_1488IMG_1489

Les 2 crochets restant sont pour nos futures pochettes de rangement à Chéri et à moi (et hop, fini les restes de liberty rose).

Comme je ne voulais pas investir dans du matériel neuf pour un projet de ce genre, j'ai cherché à recycler tout ce qui je pouvais. Pour tout ce qui a été cousu, j'ai donc puisé dans mon carton à chutes (et j'ai quasiment réussi à finir ce qui me restait de certains d'entre eux youpi tra la la victoire !). Pour le garnissage du boudin, j'ai ressorti les 2 parquets de riz périmé depuis 2010 et retrouvés dans un carton suite à notre déménagement que j'ai jamais réussi à jeter (Conservatus était déjà passé par là à ce moment et comme quoi, c'est vrai que ça peut servir des fois). Juste au cas où, pour éviter qu'il ne se déforme de trop, j'ai également ajouté à l'intérieur une grande baguette chinoise en bois (elle fait presque toute la longueur du boudin) que j'utilise d'habitude pour cuisiner mais qui ne me sert plus à rien vu que sa jumelle a été transformée en baguette magique pour Azraël il y a plusieurs mois déjà. La barre en bois vient d'un porte-manteau jamais installé parce que j'ai pas pu me résoudre à faire des trous dans mes jolis murs (aurais-je un problème avec les trous ?) et que après réflexion je ne le trouvais pas si pratique que ça. En fait, je n'ai acheté que les crochets parce que j'avais rien qui allait dans mes stocks.

IMG_1491IMG_1492IMG_1493

PetiteEt les petits pochons en gros plan (ah ah, j'ai fini mon tissu à fraises ce coup-çi)

Bon, maintenant il ne me reste plus qu'à faire de jolies serviettes (mouais ... je vais peut-être les acheter quand même) et y mettent ces fichues étiquettes avec des noms dessus.

Posté par reyhaziel à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,