samedi 3 octobre 2015

Chéri frise la syncope

Jeudi soir, dans l'Inferno House.

Et voilà, j'ai fini !

Fais voir maman. Oooooh, c'est beau ! Je peux m'essayer pour voir si c'est la bonne taille ?

Euuuh, t'es sûr Azraël ? C'est pas pour toi tu sais.

S'il te plaiiiit maman chérie

(oui, oui, je lui ai appris la basse flatterie)

Bon, d'accord.

Merciiii, t'es la meilleure maman du monde

(oui, oui, je sais, j'aurais peut-être pas dû aller aussi loin mais c'est tellement bon !)

Coucou ! Qu'est-ce que vous faîtes ?

Nooooon, n'entre pas .... Bon ok, allez vas-y, entres.

...

(un Chéri en état de choc)

Il a absolument voulu l'essayer

...

(un Chéri toujours pas remis de son choc)

C'est beau hein papa.

Non mais c'est quoi ça !

(ah tiens, Chéri vient de se remettre)

Ben, une robe de princesse pour Blondinette.

IMG_2028

Vision d'horreur à l'origine de l'état de choc de Chéri.

Bon, ben la compréhension des dures réalités de la vraie vie par Azraël n'aura finalement pas été jusqu'à la robe de princesse. En même temps, il est quand même bien mignon dedans je trouve. Et puis avec cette photo, je tiens là l'arme fatale pour le faire chanter quand il sera plus grand !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 13 août 2015

Chéri et les serviettes

Ah, les hommes, leur logique et leur sens pratique ! J'y ai jamais rien compris, et surtout pas quand ça concerne un truc ayant trait au rangement ou au ménage (vu que l'un comme l'autre ne sont pas vraiment mes copains). Plus rien ne devrait donc m'étonner de la part de Chéri et pourtant, il arrive encore à me surprendre.

Dis donc la Puce.

Oui ?

Puisque tu te défends en couture maintenant, tu pourrais pas faire un truc utile pour une fois et faire quelque chose pour les serviettes des enfants ?

Hein ???

(Chéri est imbattable par moment. Il arrive à vous faire un compliment et une insulte dans la même phrase et sans même s'en rendre compte en plus. Heureusement que j'ai l'habitude sinon je pourrais me vexer)

Oui, ce serait bien si elles avaient leur nom dessus et qu'on les suspendait là.

Euh, leur nom dessus, t'es sûr ?

(déjà que marquer toutes leurs affaires d'école à leur nom ne m'enthousiasme pas mais alors tout le linge de table, bonjour !)

Tu préférerais pas un petit sac de rangement à leur nom simplement ?

Oh ben les 2 se seraient bien !

...

(énorme soupir résigné)

Euuh, t'es sûr aussi que tu veux qu'on les accroche là ?

Oui oui, ce sera parfait. Il n'y aura qu'à mettre des crochets dans le buffet.

Non mais ça va pas !

(cri à la limite du hurlement indigné)

Il n'en est pas question, on touche pas au buffet !

Bon ok, là, vous êtes en train de vous demander pourquoi je rechigne à mettre quelques malheureux crochets sur le côté d'un bête buffet pour accrocher des serviettes comme on y accrocherait des torchons. Mais il faut savoir 2 choses. D'abord, le buffet en question est placé à 10 cm de la porte de la salle à manger (où on prend TOUS nos repas vu qu'on a jamais réussi à se résoudre à mettre une table dans la cuisine). Donc pour accéder aux serviettes à l'emplacement prévu par Chéri, il faut fermer la porte (toute le temps ouverte d'habitude parce bon, c'est quand même notre pièce à vivre comme on dit) car il n'y a pas moyen de se glisser derrière. A la longue, je sens que ça va vite devenir agaçant mais bon, j'ai pas discuté. Comme je le disais précédemment, la logique et le sens pratique masculin m'échappent totalement.

Le second truc à savoir, c'est que le buffet en question est un meuble ancien, en bois massif, qui date de l'arrière arrière grand mère et qu'il est un des rares, sinon le seul, meuble précieux que l'on possède et que j'y tiens beaucoup. Les seuls êtres au monde autorisés à faire le moindre trou dedans sont donc les vers et les colles et autres produits tachant sont prohibés (les monstros suffisent largement en la matière, c'est pas la peine d'en rajouter). Bizarrement, Chéri n'a pas eu l'air de comprendre mes réticences mais je suis demeurée inflexible. Ben oui, comme il dit, je peux être très très casse-bonbon quand je m'y mets. N'empêche, sur le principe, à savoir offrir aux monstros un endroit personnalisé pour ranger leurs serviettes plutôt que de les poser sur le dit buffet, j'étais plutôt d'accord. Il me fallait donc une idée pour un système de rangement sans clou ni vis ni colle (ah ah, plus fort que la pub donc). C'est dans ses moments-là, quand vous avez un Chéri qui fait une petite fixette sur le rangement des serviettes, que vous commencez à apprécier le côté envahissant de certains petits démons domestiques car Domesticus Bricolus Démonicus m'est rapidement tombé dessus.

Domesticus appartient bien sûr à la catégorie des Bricolus mais sa spécialité, c'est le bricolage à usage domestique. Vous savez, celui qui vous transforme en Super Mario à 4 pattes devant la cuvette des toilettes que vos monstros ont bouché en faisant tomber un jouet dedans et en tirant la chasse d'eau avant que vous ayez eu la moindre de chance de le récupérer (oui oui, c'est du vécu et je ne le souhaite à PER SON NE !). Mais Domesticus est nettement plus sournois que son petit cousin Scolarus car, d'une part, il vous fait sentir le roi du monde quand vous bricolez (et vous êtes alors prêt à vous lancer dans à peu près n'importe quoi même si c'est largement en dehors de vos capacités, un peu comme Couturus maintenant que j'y pense) et d'autre part, il dispose d'une attaque secondaire particulièrement vicieuse qui incite vos proches à vous poser d'épineux problèmes de bricolage qui ne vous laisse pas d'autres choix que de faire appel à ses services pour les résoudre. Mais attendez ... bon sang mais c'est bien sûr, c'est Domesticus le coupable ! Voilà pourquoi Chéri s'est mis à faire brutalement une fixette sur les serviettes !

Bref, après de longues et intenses réflexions, j'ai finalement abouti à ce truc. Oui, je dis ce truc parce que Chéri n'a pas l'air convaincu par le truc machin chose en question mais bon, j'ai pas mieux pour le moment alors faudra que ça fasse l'affaire. D'ailleurs, si vous avez des suggestions, faut pas vous gêner.

IMG_1488IMG_1489

Les 2 crochets restant sont pour nos futures pochettes de rangement à Chéri et à moi (et hop, fini les restes de liberty rose).

Comme je ne voulais pas investir dans du matériel neuf pour un projet de ce genre, j'ai cherché à recycler tout ce qui je pouvais. Pour tout ce qui a été cousu, j'ai donc puisé dans mon carton à chutes (et j'ai quasiment réussi à finir ce qui me restait de certains d'entre eux youpi tra la la victoire !). Pour le garnissage du boudin, j'ai ressorti les 2 parquets de riz périmé depuis 2010 et retrouvés dans un carton suite à notre déménagement que j'ai jamais réussi à jeter (Conservatus était déjà passé par là à ce moment et comme quoi, c'est vrai que ça peut servir des fois). Juste au cas où, pour éviter qu'il ne se déforme de trop, j'ai également ajouté à l'intérieur une grande baguette chinoise en bois (elle fait presque toute la longueur du boudin) que j'utilise d'habitude pour cuisiner mais qui ne me sert plus à rien vu que sa jumelle a été transformée en baguette magique pour Azraël il y a plusieurs mois déjà. La barre en bois vient d'un porte-manteau jamais installé parce que j'ai pas pu me résoudre à faire des trous dans mes jolis murs (aurais-je un problème avec les trous ?) et que après réflexion je ne le trouvais pas si pratique que ça. En fait, je n'ai acheté que les crochets parce que j'avais rien qui allait dans mes stocks.

IMG_1491IMG_1492IMG_1493

PetiteEt les petits pochons en gros plan (ah ah, j'ai fini mon tissu à fraises ce coup-çi)

Bon, maintenant il ne me reste plus qu'à faire de jolies serviettes (mouais ... je vais peut-être les acheter quand même) et y mettent ces fichues étiquettes avec des noms dessus.

Posté par reyhaziel à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 19 juillet 2015

La complainte du cachet d'aspirine

Après l'écrevisse et le crocodile, nous voilà réuni pour une nouvelle complainte, avec comme toujours dans le rôle principal : Chéri.

Dans son jeune temps, Chéri était un adorable petit rouquin. En vieillissant, ses cheveux ont bruni. Mais si, aujourd'hui, il est plutôt du genre châtain (si on voulait faire fashoun on dirait auburn mais on n'est pas fashoun chez nous), il a conservé sa jolie peau laiteuse tendance taches de rousseur en pagaille brûle toujours bronze jamais de quand il était un adorable bambin. Si si, adorable, j'insiste. Pourquoi ? Qui est-ce qui en doute ? Azraël lui ressemble comme 2 gouttes d'eau (du moins il paraît) et tout le monde le trouve adorable (synonyme : avenant, attrayant, incomparable, bref, qui a une bouille d'ange ce qui ne l'empêche nullement d'être un vrai démon. Eh oui, ami lecteur, faut pas confondre gentil et sage avec adorable). Du coup, durant l'année, Chéri évite au max le soleil et reste aussi blanc qu'un cachet d'aspirine. Si bien que quand les grandes vacances et notre virée à la mer approche, le même sujet revient sur le tapis.

Dis la Puce, t'as pensé à acheter de l'autobronzant.

Ah, tu voulais bien le truc qui s'avale ?

Oui, c'est ça.

Ben non, j'ai pas trouvé. Mais j'ai enfin pu le commander à la pharmacie.

Le truc en question étant des gélules auto-bronzantes (eh si, ça existe) à avaler qui sont censées colorer la peau de l'intérieur. Ouais, je vous sens sceptique là. Ben vous avez bien raison parce qu'après 15 jours de cure, on n'a vu aucune différence.

Euh la Puce.

Oui Chéri

Ca a pas l'air de marcher ton truc là.

Effectivement.

Va falloir faire quelque chose. Je vais pas me mettre en short avec les jambes toutes blanches quand même.

Damned, il allait falloir que je me procure une quelconque crème auto-bronzante. La barbe ! Mais pourquoi que c'est y que je râle encore vous demandez vous ? Ben indépendamment du fait que j'aime bien râler (eh oui, j'avoue), je n'apprécie guère les auto-bronzants. D'abord, c'est toujours galère pour en trouver un facile à appliquer, qui vous fasse pas la peau orange et qui laisse pas trop de traînées disgracieuses. Ensuite, j'ai horreur de l'odeur de ces trucs-là. Que faire alors ? A cet instant précis, en tournant la tête, mon étagère à huiles essentielles est entré dans mon champ de vision et j'ai réalisé que 2 nouveaux démons squattaient à la maison depuis plusieurs semaines. Mais comme ils étaient particulièrement discrets dans leurs attaques, je ne l'avais pas encore compris. Car mon étagère, qui comportait avant une petite dizaine d'huiles considérées comme les indispensables, ressemble à présent à ça.

IMG_1472D'un coté les huiles essentielles, les huiles végétales, les macérats et les beurres, de l'autre les actifs cosmétiques, les hydrolats, les émulsifiants et les gélifiants. Le tout bio ou écocert évidemment. Paraîtrait qu'il faudrait que j'envisage d'ouvrir une boutique dixit Chéri.

Eh oui, Aromathus Démonicus (le démon de l'aromathérapie à toutes les sauces) et Cosmétus Démonicus (celui de la cosmétique maison il n'y a que ça de vrai) ont fait leur nid. Et je sens qu'on n'est pas près de les déloger. Faisant ressortir mon petit côté pragmatique assorti de mon petit côté autoritaire et de mon petit côté psychorigide, j'ai foncé droit sur Cosmétus. Ben oui, il paraîtrait que c'est une des techniques de contrôle démoniaque les plus efficaces : tomber sur le paletot des démons et leur assigner une mission avant qu'ils ne s'emparent de vous pour vous faire faire tout ce qu'ils veulent.

Eh Cosmétus. T'as un truc pour auto-bronzer ? Attention hein, du naturel pas du chimique !

DHA alors.

C'est quoi ce truc ?

DHA, DiHydroxyAcétone, c'est une molécule tirée du châtaigner (ou du maïs ou du colza). Un auto-bronzant d'origine naturelle quoi.

Oui mais Chéri, il veut pas devenir carotte. Et puis moi, je veux que ça sente bon. Et puis quitte à faire un truc, ce serait bien que ce soit hydratant et nourrissant aussi vu sa peau de croco. Et puis que ce soit facile à appliquer. Et que ça fasse pas de traces. Ah et aussi que ça colore progressivement pour pas que ça choque. Et puis ...

Eh oh, ça suffit là. Et puis c'est qui le pro ici. Suffit de faire attention au dosage et de mettre les bons produits avec. Je vais te faire un truc aux petits oignons moi !

Mais euh, ça sent pas un peu fort l'oignon ?

Ok, il est pourri mon humour et Cosmétus n'a pas beaucoup aimé. Mais il a fini par arrêter de bouder et me concocter une recette de lait autobronzant sur mesure. Au programme donc, fluidité, hydratation, nutrition de la peau, bronzage progressif, hâle naturel de l'intensité souhaité obtenu en 2 applications, renouvellement tous les 2-3 jours pour entretien. Bref, pareil ou mieux que les produits du commerce sans l'odeur nauséabonde mais un subtil parfum de lavande. Chéri en est enchanté et le cachet d'aspirine s'est transformé en caramel blond. Oh oh, j'en aperçois plusieurs qui sont tout excités. Vous voudriez la recette et savoir ce que ça fait exactement en plus de bronzer. Ok, je vais vous la donner. Hein ? De quoi ? Est-ce que j'ai encore des complaintes en réserve ? Oh mais j'espère bien et Chéri encore plus que moi. Pourquoi ça ? Parce que si tout se passe bien (mais il va nous falloir plusieurs semaines de test) la prochaine complainte pourrait bien être celle du moine. Et pour ceux qui auraient l'esprit mal placé, je rappelle que c'est un blog de standing ici. Le moine, c'est donc rapport à la tonsure, bandes de petits canaillous !

 cheri autobronze

Chéri au lendemain de la première application et ayant pu constater les premiers effets

 

Lait auto-bronzant hydratant et nourrissant (pour 100 ml)

Composition :

  • 9 ml d'huile de Coco : huile très nourrissante, elle prévient la déshydratation de la peau. Apaisante et adoucissante, elle pénètre facilement la peau avec un touché plutôt sec.
  • 3 gr d'émulsifiant Olivem 1000 : choisi pour son pouvoir hydratant longue durée, sa facilité d'utilisation et son fort pouvoir de pénétration. Mais on peut tout à faire le remplacer par un autre émulsifiant au même dosage. Attention toutefois à la plus ou moins grande viscosité du produit fini.
  • 4 ml d'huile de Macadamia : nourrissante, apaisante et assouplissante, elle prévient la déshydratation de la peau tout en activant sa microcirculation. Elle possède également des vertues cicatrisantes et un exceptionnel pouvoir de pénétration. Bref, une huile recommandée pour les peaux atopiques.
  • 3,5 ml d'huile de Buruti : Très concentrée caroténoïde, cette huile agit comme un filtre contre les UV (attention, c'est pas non plus un écran total hein !). Hydratante et émolliente, elle est capable d'emprisonner les radicaux libres (et ça, c'est bien utile parce que la réaction chimique colorant la peau en libère justement des radicaux libres). Cerise sur le gâteau, elle a une superbe teinte orangée qui donne un très léger voile bonne mine à l'application (et on peut voir où c'est qu'on a oublié d'en mettre si on fait bien attention : trop cool non !)
  • 76,5 ml d'eau aromatique (moi, c'était de la rose de Damas) : bon, soyons honnête, les eaux aromatiques, c'est surtout pour l'odeur qu'on les utilise. Alors vous pouvez prendre ce que vous avez sous la main. Et si vous n'en avez pas, utilisez de l'eau minérale à la place, ça marche très bien.
  • 0,3 gr de gomme Xanthane : gélifiant servant à stabiliser les émulsions
  • 7 gouttes de vitamine E : utilisé pour son action antioxydante et anti-âge, il évite le rancissement des huiles.
  • 19 gouttes de cosgard : conservateur certifié écocert, seul composé synthétique de ce lait.
  • 3,5 gr de DHA naturelle : le produit autobronzant donc.
  • 60 gouttes d'huile essentielle de lavande : pour son action purifiante, antiseptique et sa bonne odeur (mais vous pouvez choisir ce qui vous plaît).

Fabrication :

  • Mettre l'huile de coco et l'Olivem dans un bol. Réservez. Mettre l'eau aromatique dans un autre bol et saupoudrer avec la gomme Xanthane tout en fouettant jusqu'à totale dissolution du Xanthane et obtention d'un gel homogène. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie et ajouter immédiatement l'huile de macadamia et l'huile de Buruti à l'huile de coco. Mélanger rapidement puis versez le gel d'eau aromatique dans le mélange d'huile en fouettant vigoureusement pour réaliser votre émulsion.
  • Fouetter pendant 3 mn puis placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant, la vitamine E, la DHA, le cosgard et l'huile essentielle.
  • Voilà, c'est fini

PS : mon honnêteté foncière m'oblige à une petite précision concernant l'odeur du produit. Il sent bon, aucun doute là-dessus. Toutefois, une partie de l'odeur désagréable des auto-bronzants classiques finit par apparaître car elle provient en fait de la réaction chimique avec la peau. Ceci dit, elle est infiniment plus discrète et nettement moins tenace (en tout cas, elle me flanque pas la migraine). Voilà voilà.

vendredi 3 juillet 2015

La complainte du crocodile

Il y a 20 et quelques années, Chéri est allé consulter un médecin gifois suite à l'apparition de petites plaques rouges sur les bras et les jambes qui le grattaient et est reparti avec une jolie crème contre les champignons. Quelques semaines plus tard, les petites plaques s'étaient transformées en de jolies et nettement plus grandes plaques rouges fluo avec des squames (des écailles de peau blanches qui s'en vont et vous donne une peau de crocodile). Cette fois, le médecin a diagnostiqué un psoriasis, a conseillé à Chéri de consulter un dermatologue pour confirmation puis lui a montré des tonnes de photos de patients atteints de cette maladie à un stade avancé. Je vous raconte pas l'état psychologique de Chéri en rentrant à la maison. Quant à moi, je l'ai prévenu que PLUS JAMAIS il ne mettrait les pieds dans ce cabinet.

Quelques jours plus tard, on s'est donc retrouvé chez un dermatologie gifois (oui, j'insiste sur la ville vous allez vite comprendre pourquoi).

Alors, on a le résultat de la biopsie de vos plaques rouges. C'est pas du psoriasis finalement.

Piouuuuf

(soupir de soulagement de Chéri)

Ben c'est quoi alors ?

C'est une forme assez rare de maladie apparantée au psoriasis, le parapsoriasis. Ca évolue un peu pareil et de toute façon, ça peut pas se guérir.

Glurp!

(sorte de couinement effectué par un Chéri en état de décomposition émotionnelle avancée proche de l'état catatonique)

Bon mais y a un traitement pour les symptômes non. Alors, il va avoir quoi comme type de crème ?

Ah ben rien. C'est pas un psoriasis, ça se traite pas. Les crèmes et les UV ça marche pas.

...

(silence radio d'un Chéri tombé en état de coma profond)

Vous rigolez là ! Et comment ça se fait que ça s'atténue quand il se met au soleil alors ?

C'est sûrement une coïncidence. De toute façon, il n'y a rien à faire.

Et on s'est gentillement mais sûrement fait bouler du cabinet. Quand je vous dis que le médicus corpus et moi, c'est une longue, très longue histoire d'amour ! Et que le médicus corpus gifois en particulier n'est pas près de me revoir un jour. Vu que 2 mois plus tard, les plaques de Chéri étaient de plus en plus grandes, de plus en plus rouges, de plus en plus squameuses et que ça le démangeait pire qu'une colonie de fourmis rouges en plein festin, on s'est retrouvé dans le cabinet d'un dermatologue orsayien.

Les analyses ont dit que c'était un parapsoriasis. Mais vous me trouvez un traitement parce que là, c'est simplement plus supportable !

Alors les crèmes aux corticostéroïdes sont moins efficaces que pour un psoriasis mais ça donne des résultats tout de même. Je ne comprends pas qu'on ne lui en ai pas prescrit, au moins pour voir si ça fonctionnait.

Piouuuuf

(soupir de soulagement de Chéri qui entre-aperçoit une lumière au bout de son tunnel)

Pas de commentaire. Je serais désobligeante.

C'est bien aussi de se mettre au soleil mais à petites doses.

Ok.

Ah et le stress est un facteur déclenchant des poussées, comme pour les exzémas. Donc ce serait bien qu'il se détende.

...

(silence interloqué d'un Chéri qui n'est déjà pas causant chez le médecin et qui se demande comment il pourrait se détendre alors qu'il n'a plus aucune vie sociale tellement il est mal à l'aise avec ses ÉNORMES plaques rouges sur les bras et les jambes)

Ben avec des trucs pareils qui vous empêchent de dormir tellement ça gratte, c'est pas gagné.

Et depuis 20 ans et quelques maintenant que cette maladie s'est déclarée, Chéri a définitivement abandonner les shorts, les T-shirts à manches courtes, l'exposition au soleil,la plage et la piscine, ce qui est bien dommage car l'exposition solaire est une des rares choses soulageant un peu les poussées. Car même si les crèmes soulagent effectivement les démangeaisons en calmant un peu l'inflammation, elles ne font pas disparaître les plaques rouges épaisses et squameuses (fichu type para). Et comme parmi les facteurs favorisant les poussées, on trouve le stress au premier plan, autant vous dire que dernièrement, avec l'état de santé précaire de mamie M et l'efficacité mirifique des transports en commun avec la canicule, le niveau de stress de Chéri atteint des sommets et les plaques fleurissent plus vite que les primevères au printemps.

Sauf qu'en 20 ans, si le médicus corpus n'a fait aucun progrès (ou alors il garde jalousement son secret parce qu'on a jamais rien vu venir nous), j'ai personnellement développé une théorie toute personnelle. Si les produits chimiques ne fonctionnent pas, utilise ta tête, l'aromathérapie et les produits naturels.

Bon, y en a marre. T'arrête de te gratter au sang. Je vais te faire une crème moi !

Pffff! Ca sert à rien

(oui, le Chéri déprimé négativise à mort)

Et le baume à lèvre des enfants alors ? Il a pas fonctionné peut-être ? De toute façon, t'as rien à perdre !

Et j'ai gagné ma cuisine pour préparer ma petite tambouille. Au programme, confection d'une huile aux huiles essentielles (oui, je sais c'est redondant) formulée spécifiquement contre le psoriasis et l'exzéma (histoire que ça puisse aussi servir aux enfants), huile qui a fait merveille sur les lésions les moins inflammées, les faisant disparaître VISUELLEMENT. Oui, le terme est important car en fait, les plaques sont toujours bien là (on peut les sentir à la texture de la peau qui est différente à cet endroit) mais elles ne sont plus rouges. Sur les lésions très fortement inflammées, l'huile a seulement stoppé la progression. Mais rien ne saurait résister à une Puce déterminée. Et si on augmentait le dosage un peu léger de certaines huiles essentielles ? Nul doute que l'odeur fera fuir en vitesse toutes les plaques (oui parce que si l'efficacité de l'huile était proportionnelle à l'agressivité de son odeur, on aurait dû tout faire partir en une seule application !) Mais  vu que Chéri ne s'en plaint pas, c'est peut-être moi qui ait un problème. Ou alors il est trop content que ça marche pour faire des remarques.

Mais il me fallait aussi quelque chose pour que Chéri retrouve sa peau de bébé. Pour ça, j'ai chopé sur mon site d'aroma cosméto maison préféré une recette de lait apaisant spécial peau psoriasitique, atopique et desquameuse. Bien sûr, j'ai adapté la recette à ma sauce en changeant quelques ingrédients pour d'autres que je jugeais plus efficace ou que j'avais déjà sous la main et j'ai ajouté quelques huiles essentielles traitantes et d'odeur agréable cette fois. Et après seulement quelques applications, l'effet du lait a vraiment été miraculeux. Disparition des squames quasi totale. Au niveau de la texture, Chéri a bel et bien retrouvé une peau de bébé. Alors certes, il y a encore du boulot parce que certaines plaques sont encore inflammées mais je ne désespère pas de réussir à le traîner à la plage et en short cet été (d'autant que j'ai encore une nouvelle crème à tester pour régler ce qui reste du problème). Bref, si vous avez vous aussi une peau de croco, ou une peau très sèche, ou très déshydratée, je vous la recommande. Et comme je suis une fille super sympa, je vais même vous donner la recette.

Lait visage et corps peaux ultrasèches et atopiques

Composition :

  • 3,5gr / 3,8ml d'huile végétale de Chaulmoogra : particulièrement efficace pour apaiser les peaux abîmées, irritées et desquamées. Elle est anti-bactérienne et peu comédogène.
  • 7gr / 7,6 ml d'huile végétale de macadamia : assouplissante, nourrissante, cicatrisante et apaisante, elle active la microcirculation localement. Huile au toucher sec, elle va favoriser la pénétration rapide de l'huile précédente et éviter ainsi la sensation de film gras sur la peau.
  • 3,5 gr / 3,9 ml de beurre de kpangnan. Ce beurre a une forte action réparatrice et apaisante et fait moins de grumeaux que le beurre de karité.
  • 46 gr / 46 ml d'eau minérale
  • 4,9 gr/ 5ml d'urée : cet actif cosmétique a une action d'hydratation intense associée à un fort pouvoir kératolytique (il élimine en douceur les squames). Ses propriétés en font un allié de choix dans le traitement des peaux atopiques et très sèches.
  • 0,07 gr de Xanthane : produit gélifiant qui sert uniquement à stabiliser l'émulsion dans le temps.
  • 14 gouttes de cosgard : conservateur synthétique mais certifié Ecocert. Les conservateurs sont indispensables dans la confection des émulsions car la présence d'eau rend ces produits susceptibles de moisir. Il existe des conservateurs d'origine végétale mais les commentaires vu sur le web indique des efficacités aléatoires ce qui n'est pas le cas pour ce produit.
  • 4 gouttes de vitamine E
  • 30 gouttes de lavande (vraie, fine ou aspic) : utilisée pour ses vertues antispetiques, son odeur agréable et sa synergie avec l'huile d'hélichryse italienne
  • 15 gouttes de petit grain bigarade : anti inflammatoire et cicatrisante, elle a une action régénératrice sur la peau
  • 10 gouttes d'hélichryse italienne : cicatrisante et anti-inflammatoire

Les laits résultent en fait de l'émulsion d'huiles dans de l'eau. Pour qu'une émulsion réussisse, à l'image d'une mayonnaise, il faut donc fouetter le mélange vigoureusement. Mais comme pour la mayo, ce n'est pas suffisant. Laisser une mayo au soleil et vous allez voir l'huile ressortie, voir la mayonnaise faire des grumeaux. Les ingrédients se séparent car cette émulsion n'est pas stable dans le temps. En cosméto, pour réussir et stabiliser ses émulsions, il faut donc ajouter un émulsifiant. Le choix de ce dernier dépend grandement de vous et n'a que peu d'influence sur l'efficacité du produit fini. C'est surtout une affaire de goût car ils rendent les crèmes et lait plus ou moins fluides, gras, pénétrants etc ... Ils n'ont pas non plus exactement les mêmes efficacités en protection de la peau et hydratation. Pour cette recette, j'ai utilisé de l'Emulsan et de l'Emulsifiant VE.

  • 1,83 gr d'Emulsan : il donne des émulsions très pénétrantes et très hydratantes mais peu épaisses et non grasses. On l'associe généralement à un autre émulsifiant pour augmenter la consistance de l'émulsion.
  • 1gr d'Emulsifiant VE : émollient, il permet d'assouplir la peau et augmente la consistance de l'émulsion.

Fabrication :

  • Mélanger les huiles, le beurre et les émulsifiants dans un bol. Mettre l'eau dans un autre bol. Porter les 2 bols à 70°C au bain marie.
  • Ajouter l'urée à l'eau et mélanger jusqu'à dissolution puis verser lentement le mélange huile-beurre-émulsifiant dans le mélange eau-urée en fouettant vigoureusement avec un fouet pendant 3 mn. Le mélange blanchit et s'homogénéise.
  • Sans cesser de battre, placer le bol dans un fond d'eau froide pour accélérer le refroidissement et fouetter encore 3 mn.
  • Ajouter le reste des ingrédients un par un en mélangeant bien à chaque ajout.
  • C'est fini, vous n'avez plus qu'à mettre en bouteille.

samedi 20 juin 2015

Azraël pose des questions ...

... et parfois, c'est un peu délicat.

Tous les soirs, le rituel est immuable. Azraël monte dans sa chambre, s'installe dans son lit et attend en faisant un gros bisou à son papa (et quelques bêtises en prime) que maman arrive pour lire l'histoire du soir avant de faire dodo. Et ce soir là, après un bisou sur une joue, suivi d'un bisou sur la seconde joue de Chéri, Azraël a décidé d'opérer une petite variante en poursuivant sa série de bisous.

Papa, papa, un bidou sur le nez !

Bon d'accord, mais c'est le dernier là.

Papaaa, un bidou sur le front !

Azraël, t'exagère là !

Mais me veut faire un bidou sur le front à papa.

Ok vas-y mais après tu écoutes maman.

Papa ? Me peux faire un bidou sur ta tête. Si te plaiiiiis.

...

(énorme soupir résigné de Chéri qui n'a jamais su dire non à un bisou)

Papa ? C'est quoi ça ? Pourquoi t'as pas de cheveux là ?

Euuuh ...

(et un Chéri bien embarrassé vu qu'il fait déjà le complexe de la photo prise en plongée, un)

Alors là, Azraël, tu vois, ça s'appelle une tonsure.

Une tonture ?

Oui, et c'est parce que papa réfléchit beaucoup dans son travail alors son cerveau il chauffe beaucoup et ça fait tomber les cheveux.

Aaah d'accooord.

Et maintenant on va raconter l'histoire.

Oui, je sais, je devrais avoir honte. Mais bon, on sauve les meubles comme on peut hein. Et Chéri a quitté la chambre mort de rire.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 19 juin 2015

La complainte de l'écrevisse

Le week-end dernier, il faisait super beau et c'était tant mieux vu qu'on avait invité des copains à la maison pour dévorer à belles dents les brochettes grillées sur le barbecue et jouer un remake de massacre à la tronçonneuse. Dans les rôles principaux, il y avait bien sûr Chéri mais aussi un de ses grands copains depuis la maternelle le lycée, j'ai nommé le Glouton, rapport à son coup de fourchette (ce que j'adore parce que j'ai toujours l'impression de faire la meilleure cuisine du monde quand il vient à la maison). Au programme, de la sueur, du sang et du découpage en rondelle à grand coup de tronçonneuse généreusement apportée par le Glouton.

Ah tiens, j'en vois qui s'affole au fond du blog, qui s'imagine déjà que, depuis le temps que je prédis l'infanticide, j'ai sauté le pas et qu'on a dégusté les monstros en brochettes pour effacer les preuves. Ben si vous voulez mon avis, vous faites une chtite overdose de Dexter là. Non mais qu'est-ce que vous allez vous imaginer ! Ce sont tout simplement 2 arbres du jardin qui ont obligeamment tenu le rôle des victimes dans notre super production.

Allons bon, maintenant ce sont les écologistes qui s'insurgent que de pauvres arbres aient été maltraités pendant le tournage. Ouais ben on se calme ! Le premier arbre était mort depuis 1an et demi (on a donc débité un cadavre et de toute façon j'en avais marre de me faire démarcher par tous les élagueurs de passage à son sujet) et le second cumulait une quasi absence de feuillage, une moitié complètement desséchée et une production de fruits non comestibles ressemblant étrangement à des cerises et qu'Azraël s'échinait à essayer de boulotter en douce au risque de tomber très malade. Alors écologie ou pas, il DEVAIT y passer ! Non mais des fois. Mais c'est pas le sujet d'abord.

Durant le week-end donc, nous avons passé énormément de temps dans le jardin, au plus grand bonheur des monstros qui ont passé leur temps dans la pataugeoire, au mien qui ait passé mon temps à côté d'eux à l'ombre à les surveiller mais nettement moins à celui de Chéri qui, lui, a passé son temps sous le cagnard à scier, débiter et mettre en sac les branches et troncs des 2 condamnés à la tronçonneuse. Et comme un fait exprès, il a oublié de mettre sa casquette. Et là, comment dire ... vous connaissez le joli tableau indiquant l'action du soleil sur les différents types de peau ? Ben Chéri, il est situé à la première ligne du tableau : peau blanche avec de nombreuses taches de rousseur (peau de roux quoi), brûle toujours ne bronze jamais. Alors à la fin du week-end, en plus du massacre à la tronçonneuse, c'était massacre aux UV ! Une belle écrevisse le Chéri. Mais le pire, c'est qu'avec lui, les premiers soleils ne s'arrêtent à la terre brûlée, non non, le lendemain, c'est l'éruption du Vésuve qui survient et elle dure plusieurs jours. Sa peau se couvre alors de centaines de boutons type acné, ce qui le traumatise profondément. Pensez donc, un grand ado boutonneux de 47 ans, il y a vraiment de quoi vous traumatiser un homme ! Alors dimanche soir ...

Quand-je-maperois-que-jai-perdu-ma-cl-USB-sur-laquelle-figurait-mes-livrets-remplis-aprs-une-semaine-de-boulot-de-dingue

Ça, c'est à peu près la réaction de Chéri quand il se rend compte que son front est rouge flamboyant.

 

Aaaaah, regardes, j'ai chopé un coup de soleil. Je vais encore être couvert de boutons !

Huuum ? Ah ben oui, on dirait bien.

T'aurais pas un truc à mettre ? Pour que j'ai pas de boutons ?

T'as de la chance, je viens juste de fabriquer un baume spécial coup de soleil. Avec des huiles essentielles et tout et tout.

(oui parce que je me suis lancée depuis peu dans la confection de cosmétiques maison en sus de l'aromathérapie)

Murfff !

(bruit de nez hyper dubitatif face à ma proposition)

Dois-je te rappeler l'effet quasi magique du baume pour les lèvres des monstros ?

Bon ok, vas-y.

(avec un grand soupir résigné)

Et me voilà donc à tartiner un Chéri guère convaincu mais suffisamment désespéré pour tenter le coup. Le lundi matin, après examen, aucun bouton en vue ce qui en soit tenait déjà du miracle. Le mardi matin, sortie relativement discrète de toute une série de petits points rouges, lesquels sont restés rouge jusqu'au mercredi soir où ils avaient tous disparu. Et le jeudi soir ...

Dis donc la Puce

Oui ?

J'ai l'impression qu'elle a bien fonctionné ta crême.

...

Tu pourras m'en remettre.

Ah là là, c'est beau la confiance moi je vous le dis !

Bon allez, comme je suis hyper sympa, je vais vous donner ma recette de baume, recette adaptée de celle trouvé sur le site de mon fournisseur préféré avec des explications sur l'action de ses différents composants. Allez, c'est parti !

Baume apaisant au Cyprès bleu

Composition :

  • 21.5 gr (24.5 ml) de beurre de kpangnan. Ce beurre a une forte action réparatrice et apaisante et fait moins de grumeaux que le beurre de karité.
  • 9 gr (10 ml) de macérat huileux de calendula. Le calendula est un anti inflammatoire très puissant qui possède également des propriétés antioxydantes, cicatrisantes et assouplissantes. Très utilisé pour soulager les problèmes cutanés, en particulier les irritations, crevasses et brûlures.
  • 9 gr (10 ml) d'huile végétale d'amande douce. Bien connue des mamans pour les massages des tous petits, cette huile a des vertues adoucissantes et apaisantes.
  • 3.5 gr (4 ml) de dicaprylyl carbonate. Malgré son nom très "chimique", c'est un composé 100% végétal. De la classe des émollients (substance permettant une meilleure pénétration des produits dans les tissus), non comédogène, il rend les produits finis plus pénétrants et moins gras au toucher.
  • 18 gouttes de bisabolol. Composé actif tiré de la camomille, le bisabolol a de puissantes propriétés apaisantes et cicatrisantes. Il est recommandé pour les peaux sensibles.
  • 4 gouttes de vitamine E. Reconnue pour son action anti-âge, la vitamine E est utilisé ici en tant que conservateur pour préserver la préparation du rancissement.
  • 16 gouttes d'huile essentielle de Cyprès bleue. Huile rare, elle est rafraîchissante, calmante et régénérante. Particulièrement recommandé dans tous les cas de brûlure.
  • 80 gouttes d'huile essentielle de lavande vraie. Cicatrisante, régénérante et antiseptique. Choisie pour son odeur (ben oui, c'est bien si ça sent bon quand même) et son action anti-acnée.
  • 18 gouttes d'huile essentielle de Hélichryse italienne. Cicatrisante et anti-coagulante, elle est utilisée en synergie des 2 huiles précédentes dont elle renforce l'action.

Fabrication :

  • Faire fondre le beurre au bain marie. Une fois fondu, enlever du bain marie.
  • Ajouter l'huile d'amande, le calendula et l'émollient. Bien mélanger. Laissez refroidir à température ambiante 5 mn puis placer au congélateur.
  • Quand les bords commencent à blanchir, sortez du congélateur. Mélangez bien pour homogénéiser.
  • Ajouter un à un tous les autres ingrédients en mélangeant bien à chaque ajout pour avoir au final un produit bien homogène.
  • Mettre dans un pot muni d'un couvercle et laisser durcir à température ambiante ou au frigo si vous êtes pressé.

IMG_1061

IMG_1069

Les proportions données ici permettent de remplir largement un pot de 50 ml ou 2 pots de 30 ml (un peu moins remplis alors). Le baume est à conserver à l'abri de l'air, de la lumière et de la chaleur. Moi, je préfère le garder au frigo mais ce n'est pas indispensable.

Précaution d'emploi : Cela n'a l'air de rien comme ça mais les huiles essentielles sont des composants très concentrés et très puissants. On ne peut donc pas les administrer sans précaution. Par principe, ayant de jeunes enfants, je fais très attention à la composition de mes produits pour les rendre inoffensifs pour eux. En raison de la présence de Cyprès bleu (l'HE dont l'action est la plus importante ici), ce baume est déconseillé aux femmes enceintes mais compatible pour les enfants à partir de 3 ans.

PS : pour celles et ceux qui voudraient se lancer mais ne savent pas où se procurer les produits, je ne fais pas de pub mais perso, je me fournis beaucoup chez Aroma zone car on y trouve vraiment tout le nécessaire des composants jusqu'au matériel de fabrication (en plus il y a plein de conseils et de fiches recettes sur leur site). On trouve également pas mal d'huiles différentes sur le site d'Aroma Zen (huiles en provenance des grandes enseignes pharmaceutiques mais moins chères qu'en pharmacie) et sur ebay (mais attention à la provenance dans ce cas).

mercredi 10 juin 2015

Le boulet

Ben Chéri, qu'est-ce qui t'arrives ? Ça a pas l'air d'aller ?

Oui, je sais pas ce que j'ai. Je me traîne aujourd'hui !

T'as pas bien dormi ? T'as mal quelque part ?

Mal ? Non non, j'ai mal nulle part. Mais j'arrive pas à faire fonctionner ma jambe gauche correctement. Je comprends pas pourquoi ?

Tu veux que je jette un oeil ?

Pourquoi pas.

Ah, je vois le problème. C'est rien. T'as juste oublié d'enlever le boulet que t'as d'accroché au pied.

 

IMG_0983IMG_0986

IMG_0987IMG_0989

Le boulet en question, complètement hilare. Et en bonus, le sol du salon a été parfaitement récuré.

 

Posté par reyhaziel à 22:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 3 juin 2015

Chéri est très inquiet ...

... et on se demande bien pourquoi !

Alors oui, certes, on pourrait penser que le niveau d'inquiétude de Chéri croit avec la surenchère en matière de princessitude d'Azraël (vu qu'il vient d'ajouter des chaussures de princesse à sa demande de robe de princesse parce que moi aussi me veux être une princessssssse). Mais en fait, non, c'est pas ça. La cause majeure d'inquiétude de la semaine dernière, c'était, je vous le donne en mille ... la robe de Super Nanny !

Oh là oh là, je vous arrête tout de suite, n'allez surtout pas vous faire des idées. Les tenues de Super Nanny sont parfaitement correctes ! Le truc, c'est que c'est bientôt son anniversaire et que, comme cette année je poursuis dans ma croisade pour le "fait maison", j'avais décidé de lui confectionner une robe. Choix difficile et cornélien que celui d'un vêtement pour une autre personne que soi-même, même quand ça fait 8 ans qu'on se connaît. Ajoutons à cela le fait qu'on n'a pas du tout le même gabarit ce qui rend la prise de mensurations quelque peu indispensable et on comprend vite que, pour l'effet de surprise, il vaut mieux oublier.

Dans ces conditions, pourquoi risquer le flop en matière de tissu et de modèle ? J'ai donc sorti l'intégrale de ma collec de bouquins de couture (et constaté avec effarement que ça commençait à faire beaucoup mais que j'en voudrais bien un ou 2 en plus quand même) et mon stock de tissus (qui déborde du placard mais que quand même aussi il m'en faudrait bien 3-4 en plus pour vraiment pouvoir faire tout ce que je voudrais et parce qu'on sait jamais ça pourrait manquer) en laissant libre choix à Super Nanny d'opter pour ce qui lui plaisait (tout en précisant que si aucun tissu ne convenait, on pourrait regarder ensemble chez mes fournisseurs préférés). Coup de bol, j'avais en stock tout ce qu'il fallait (ben oui, coup de bol parce que ça libérait de la place dans mon placard qui déborde et que j'aurais donc bientôt une bonne excuse pour recommander du tissu pour moi). Elle a donc opté au final pour une sorte de voile de coton (je dis une sorte car c'est très léger, très doux et frais sur la peau mais parfaitement opaque contrairement aux voiles de coton classique) marbré rouge et noir pour le tissu et le même modèle que ma dernière petite robe d'été pour le modèle de sa robe. Et je me suis immédiatement mise à l'ouvrage.

Huuuum ? C'est quoi ça ? Tu fais quoi ?

Ça ? Ben c'est une robe.

Une robe ? Non mais c'est quoi ce tissu de grand-mère, on dirait des rideaux ! Ça date des années 30 au moins.

Ben en fait, le tissu date de l'an dernier, acheté en solde chez Toto si tu veux savoir.

Ouais, ben tu vas avoir une drôle d'allure avec ta robe de mémère.

(Bon, définitivement, Chéri et moi, on n'a pas les mêmes goûts en matière de tissu)

Oh mais c'est pas grave, c'est pas pour moi. C'est le cadeau d'anniversaire de Super Nanny.

Hein ??? Non mais, t'es sûre que tu veux lui faire ça ? A mon avis, ça va pas lui plaire !

Écoute, c'est elle qui a choisi le modèle et ...

Oui mais le tissu. T'as vu le tissu ? Je suis vraiment pas sûr que ça va lui plaire.

... elle a aussi choisi le tissu.

T'es sûre qu'elle a pas dit oui pour ne pas te contrarier ?

C'est ELLE qui l'a choisi enfin !

Après avoir entendu pendant une semaine Chéri exprimé ses inquiétudes vis-à-vis de l'accueil que Super Nanny ferait à la robe (devait avoir peur qu'un rejet me traumatise je ne vois pas d'autre explication), cette dernière était presque achevée et moi passablement énervée.

Comme souvent quand je réalise l'intégralité un vêtement avec le même tissu, je trouvais qu'il lui manquait un petit quelque chose. Un petit tour dans mes stocks de galon/dentelle et voilà une jolie dentelle rose très pâle pour orner le col (après approbation de la future propriétaire bien sûr). Et évidemment, le soir même ...

Tiens, t'as fini la robe.

Presque. Je rajoute encore ça au col et ce sera fini.

Ça !

Oui. C'est joli non ?

Non mais ça fait année 70 là !

(yahou, on vient de faire un bond de 40 ans en avant!)

T'es sûre que tu veux mettre ça ?

...

(Énorme soupir d'exaspération parce que je sens la litanie des inquiétudes qui s'approche).

A ce stade, et après avoir entendu Chéri exprimer ses doutes et inquiétudes sur tous les tons pendant 10 mn, j'avoue avoir quelque peu craqué.

Nonmaisfranchementsiçaluiplaitpasj'enairienàfaireellelamettrapasetpuisc'esttoutetlaissemoiliremonbouquinenpaix !

(trop dur à lire, bougez pas, je vous remets les espaces

Non mais franchement si ça lui plaît pas j'en ai rien à faire elle la mettra pas et puis c'est tout et laisse moi lire mon bouquin en paix !)

Au final, comme prévu, la robe achevée plaît beaucoup à Super Nanny. Et grâce à Madonna (comment, je ne vous avais pas dit que Chéri a donné un surnom à mon mannequin de couture ?), aucune reprise n'a été nécessaire après essayage, tout tombait parfaitement. Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps, voilà quelles photos de la bête.

IMG_0964IMG_0965IMG_0966

Le trio habituel : devant coté et dos

IMG_0969

Gros plan sur la dentelle année 70.

IMG_0978IMG_0982

Et ce que ça donne une fois portée. Bon, Super Nanny fait une bonne tête de plus que moi et une taille de plus facile en vêtement alors je flotte un peu là quand même.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 12 mai 2015

Elégance ou grivoiserie ?

Rhaaaaa, cette fois, y en a marre !

Ben qu'est-ce qui se passe ?

Non mais regarde ! T'as vu ça un peu ! Sur la dernière robe que je me suis faite et que je mets pour la première fois en plus !

Oui ben c'est qu'une tâche ! C'est pas grave.

Pas grave ? Mais c'est une tâche de GRAAAAS. Tu sais comme c'est dur d'enlever une tache de GRAAAAAS (oui, que voulez-vous, le début de semaine a été difficile, très difficile)

Ben pourquoi tu mets pas un tablier quand tu fais la cuisine avec une jolie robe ?

Parce que c'est moche, un tablier ! Et que j'en ai pas de toute façon (ce qui est absolument faux mais je suis de très mauvaise fois quand je suis de mauvais polis)

Ben couds en un joli.

...

Ah ben oui, tiens, c'est pas con ça ! Mais pourquoi j'y ai pas pensé avant ? Surtout que j'en ai vu un super classe il n'y a pas très longtemps juste ici accompagné de son tuto. Oui bon, d'accord, le tuto en question se limite à un schéma avec les dimensions des pièces et 2-3 photos avec explications minimum mais bon, vu que je suis pas une débutante en couture ni la dernière des imbéciles (même si ma modestie naturelle m'empêche d'étaler à la face du monde mon intelligence exceptionnelle à la limite du génie), j'ai à peu près compris comment assembler tout ça. Et me voilà donc lancée dans la confection de mon premier tablier, un truc style rétro histoire de rester élégante même derrière les fourneaux. Le modèle d'origine ne me convenait pas tout à fait, surtout pour le haut, pas assez couvrant à mon goût. Je l'ai donc élargi et pour éviter que ça baille de partout, j'ai ajouté des pinces au niveau de la poitrine. Pour le bas, vu que j'avais choisi un tissu à motif avec un sens, impossible de placer une pièce de 150 cm de large dans un lai de 140 cm. J'ai donc raccourci la pièce de 10 cm et finalement, ce n'est pas plus mal. Pour le reste, je n'ai rien changé. Le haut du tablier est doublé dans le même tissu que l'extérieur, la bretelle et la ceinture sont en tissu contrastant histoire de donner un peu de peps à l'ensemble que je trouve extrêmement seyant. D'ailleurs, je ne suis pas là seule à trouver ce tablier extrêmement seyant.

Voilà, j'ai fini. T'en penses quoi ?

Waouh, c'est un tablier de soubrette sexy de mangas ça !

Hein ?

Ça me donne des idées !

Ah bon ? On peut savoir quel genre d'idées ?

Non, non, ne rêvez pas, je ne développerai pas les idées détaillées par Chéri (sinon, faudrait interdire ce blog au moins de 18 ans et ça me ferait de la paperasserie). Mais je l'aime vraiment beaucoup ce tablier. Je sens que je vais le mettre souvent ... très souvent !

IMG_0925IMG_0923

Devant et dos

IMG_0924IMG_0926

Et les 2 côtés. Il me donne presque envie d'en faire une robe dos-nu pour l'été !

IMG_0941IMG_0942

Et sur la bête

IMG_0943

Et accessoirement, il est très pratique, on se sent très bien avec, il remplit parfaitement son office et Azraël le trouve crèèèès beau (et il aimerait bien aussi lécher les gâteaux dessus).

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 29 avril 2015

Haute couture

Pour ceux qui ne suivraient pas bien ce blog (ou qui ont, comme moi par moment, une mémoire de poisson rouge), Chéri a dernièrement émis quelques critiques quant à mes talents couturesques. Ou plutôt envers mon bon goût car attention, il est ravi de tous les vêtements que je couds pour moi et des bricoles que je fais pour offrir. Non, ce qui lui pose problème, c'est les vêtements que je fais pour les monstros, pas assez virils à son goût.

Mais voilà. Tous les matins avant de partir au boulot, Chéri a l'habitude de regarder les infos de Télématin pendant que je bouquine en profitant de mes 5 mn de répit avant le lever des fauves. Or lundi, au programme du journal, il y avait les derniers défilés de haute couture masculine.

Non mais c'est quoi ce truc ? J'y crois pas !

Hum, qu'est-ce qu'il y a ?

Non mais regardes ces horreurs ! C'est pas des trucs pour hommes ça !

Qu'est-ce que tu veux, c'est la haute couture ! C'est cher et c'est moche.

Ouaip ! Ben je retire ce que j'ai dit. Tu peux continuer ta couture pour les enfants comme elle est. C'est vachement bien !

Waouuuh, alors là, je crois bien que pour la première fois, j'apprécie pleinement le Jean-Paul Gauthier ! Merci la haute couture !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,