samedi 19 mars 2016

L'effet Zénon quantique by Gargamel

Ah, la beauté de la science ! Gargamel ne s'y est pas trompé. Très certainement influencé par ma préparation intensive de ma prochaine séance d'enregistrement du MOOC de mécanique quantique (et accessoirement par ma préparation non moins intensive des travaux dirigés sur le même sujet de mes petits nétudiants adorés), c'est avec un enthousiasme débordant et une persévérence admirable qu'il a décidé d'illustrer dans la vraie vie l'effet Zénon quantique.

D'ailleurs, cela faisait parfaitement mes affaires vu que mes petits nétudiants chéris, tous les ans, me demandent à quoi ça peut bien servir s'teffet madame ? Et bien aujourd'hui, j'ai LA réponse : à faire ch... votre mère !

Huuum ? Vous voyez pas pourquoi ? Ahh, vous savez pas ce que c'est que l'effet Zénon. Ok, c'est parti pour un cours de quantique pour les nuls (attention hein, je ne porte AUCUN jugement) magnifiquement illustré par Sir Gargamel himself.

Alors l'effet Zénon quantique, c'est un effet dérivant du postulat de la mécanique quantique sur la mesure d'une grandeur physique. Grosso modo, il dit que si on fait des mesures répétées et rapprochées sur un système, on fige le système dans son état initial et qu'il ne peut plus évoluer au cours du temps. Ouais, je sais je sais, c'est loin d'être limpide comme explication. D'où l'intérêt de l'illustration gargamelienne.

Prenons donc un système, au hasard, une Puce hyper stressée et hyper à la bourre pour préparer MOOC et TD pour ... le lendemain de préférence. A l'instant initial, le système est dans l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD". Prenons un appareil de mesure destiné à sonder l'état du système, au hasard toujours, un Gargamel. Au bout d'un temps T1 (à peu près le temps nécessaire à une Puce pour lire l'énoncé du TD et pour écrire de l'équation de Schrödinger sur son bloc-note chéri), on lance une première mesure.

Maman ?

Oui Gargamel ?

Ca va ?

Oui Gargamel. Mais j'ai du travail là. Tu peux me laisser tranquille s'il te plait.

Oui maman. Allez maman, travaille maman.

Merci Gargamel. Compte sur moi.

S'en suis une réinitialisation du système qui retombe dans l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD". Au bout d'un temps T2 équivalent à la moitié du temps précédent T1 soit le temps de relire la 1ère question du TD, on lance à nouveau une mesure.

Maman ?

Oui Gargamel ?

Ca va ?

Je bosse là Gargamel !

D'accord maman.

Puis après un temps T2 à nouveau, donc, si vous avez bien suivi, au bout d'un temps T1 après le début de la phase de réinitialisation (oui, je sais, la migraine commence à arriver), on lance une seconde mesure.

Maman ?

OUI GARGAMEL !

(j'avoue que là, le ton est en train de monter)

Ca va maman ?

Non! Tu peux me laisser tranquille maintenant !

Pardon maman ! Travaille maman.

Et c'est reparti pour une nouvelle réinitialisation de l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD", initialisation immédiatement suivie d'une nouvelle mesure (on remarque donc que l'intervalle de temps entre les mesures va en diminuant).

Maman ? Ca va maman ?

GARGAMEL TAIS-TOI !

Bref, comme vous le voyez, une succession de mesures rapprochées a totalement figé le système dans l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD" sans qu'il puisse évoluer et atteindre l'état "concentration totale sur son fichu TD".

Bon, ok, l'illustration n'est pas tout à fait bien choisie. Il faudra d'ailleurs que j'en touche 2 mots à Gargamel pour qu'il rectifie ça. Car normalement, dans l'effet Zénon, le système ne doit pas du tout évolué. Or, ce n'est pas tout à fait le cas ici puisque le système Puce est tout de même passé de l'état "tentative de concentration pour finir la préparation de son fichu TD" à l'état "S'il ne se tait pas très vite, je vais l'étrangler", ce qui représente tout de même une évolution.

Voilà voilà ! Alors, c'est pas bien la mécanique quantique ?

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 8 mars 2016

Gargamel est une tortue !

L'an dernier, je me plaignais, outrée, que Gargamel n'avait toujours pas pu prendre la moindre leçon de natation à la piscine près de chez nous vu qu'il s'était fait refouler aux leçons en groupe. Trop dur à gérer un monstros handicapé qu'il paraît. Pour une piscine qui se vante sur son site web de promouvoir l'intégration des handicapés, c'est un peu fort de café comme on dit par chez nous. Leçon individuelle pour lui qu'on m'avait répondu et depuis j'attendais désespéremment qu'on nous rappelle pour un créneau de cours en individuel. Plus d'un an après, toujours pas de leçon et j'apprenais que de toute façon, ils n'en donnaient plus.

Il y a quelques semaines, je me plaignais (oui, j'adore me plaindre, vous aviez pas encore remarqué ?) qu'avec l'attitude franche, ouverte, enthousiaste, confiante, débordante d'optimisme, positive, fabuleusement intégrative (bon, ok, je m'arrête, c'est de l'humour noir mais ça, vous l'aviez déjà compris) du maître nageur qui avait fait passer son test à Gargamel, j'avais comme un petit doute sur l'éventualité d'une hypothétique future mais pas certaine (vous les sentez bien mes doutes là ?) inscription au stage de natation prévu pendant les vacances de février.

Et bien je suis ravie de vous annoncer que cette fois, alléulia, j'avais tort. Car Gargamel a finalement été accepté à ce fameux stage qui s'est terminé vendredi dernier. Comme quoi, il faut jamais désespérer et surtout surtout, ne pas se laisser intimider. Gargamel a eu droit à 5 jours de leçons, tous les après-midi. Je vous raconte pas le casse-tête niveau organisation vu que :

  • j'ai bossé toutes les vacances, impossible de poser la moindre journée de congés
  • hors de question d'accompagner Gargamel à l'intérieur de la piscine sans courir le risque qu'il se mette à faire n'importe quoi (merci Super Nanny de m'avoir remplacé sur ce coup)
  • Super Nanny n'a pas le permis et les bus sont quasi inexistants à l'horaire des leçons ce qui fait que j'ai dû jouer les taxis tous les jours.

Mais franchement, ça valait largement la peine, à un petit bémol près. Car si le premier jour, tout s'est bien passé (même que Gargamel a expérimenté sans aucun problème le grand bassin dans la partie où il n'a pas pied), j'ai bien cru que tout s'arrêterait le second jour. Car voilà, pendant les leçons, je m'installais tranquille dans le hall de la piscine (il y a tout ce qu'il faut, chaises, tables et surtout une MACHINE A CAFE !), et grâce à mon ordi portable chéri, je pouvais bosser à peu près correctement. Le truc chouette, c'est que ce hall dispose d'une grande verrière d'où l'on peut jeter un oeil sur sa progéniture en train de prendre sa leçon justement. Et d'un seul coup d'un seul que vois-je ? Un Gargamel assis sur le bord du bassin, complètement prostré et ne bougeant pas une oreille pendant 2 mn qui se sont allongées en 10, puis en 20. Et pour ceux qui connaissent Gargamel et son amour de l'eau, c'était une situation totalement inenvisageable, absurde et incompréhensible. Et la maître-nageuse pendant ce temps me direz-vous ? Ben 2 fois, elle est venu le voir, lui a adressé 2 mots en le toisant de haut avant de le planter là.

Déterminée à ne pas laisser Hystéricus prendre le dessus (et pourtant, il s'en donnait du mal pour me faire piquer une crise), je suis allée calmement alerter l'accueil sur le fait que là, franchement, il y avait un truc qui tournait pas rond. A la décharge du personnel de la piscine, ils ont été très aimables et sensibles à mes interrogations. La chef de piscine a été alertée et est partie se renseigner avant de venir me faire un compte-rendu.

Non madame, la maitre-nageuse ne l'a pas puni. C'est lui qui est sorti tout seul de l'eau. Elle ne sait pas pourquoi.

Ah bon ? Ca m'étonne. C'est pas possible qu'il ne se soit rien passé, c'est pas son genre. Je sais qu'il peut être un peu difficile à gérer mais là ...

Oui, je ne vous cache pas qu'elle a du mal.

C'est pour ça que sa nounou est là. Mais on lui a dit qu'il fallait qu'elle reste sur les gradins. Ce serait peut-être bien qu'elle soit autorisé à intervenir pour désarmorcer les choses si une crise se profile.

Oui oui, pas de problème, je vais aller lui dire. Mais ça s'est bien passé hier ?

Oh oui, aucun problème. Tout s'est très bien passé.

Une fois la leçon terminée, j'ai d'un seul coup vu déboulé la maître-nageuse suivi d'un Gargamel les yeux brillants de larmes qui essayait désespérement de lui dire au revoir alors qu'elle l'ignorait royalement.

C'est vous la maman de Gargamel ?

(d'un ton quelque peu agressif)

Oui mais il essaie de vous dire au revoir là !

La dame ayant daigné se retourner pour lui dire au revoir d'un ton sec, j'ai personnellement daigné garder mon calme et éviter de lui rentrer dedans malgré l'envie qui me démangeait et pas qu'un peu ! ET hop, c'était parti pour la séance justification culpabilisation.

Alors je ne l'ai pas puni et je ne sais pourquoi il a fait ça. De toute façon, il est dangereux, il saute sur les autres, il ne fait pas attention et il n'écoute rien.

Vous savez, avec son handicap, il faut seulement bien lui fixer les régles dès le début.

Mais je lui ai dit les règles, il n'écoute pas. Et puis de toute façon, je ne suis pas formée pour ça !

Ben sa nounou était là pour vous aider vous savez.

Il aurait fallu qu'elle soit dans l'eau avec lui. Je lui aurai donné les consignes et elle lui aurait répété.

(c'est vrai que Gargamel est beaucoup trop stupide pour écouter les consignes de la maître-nageuse et qu'il a besoin d'une interprète c'est évident ma bonne dame)

Non, il est pas gérable autrement. En tout cas, c'est mon avis.

Je vous épargnerai le reste de la discussion, du même tonneau de toute façon. Ma seule consolation, c'était l'assurance que ce ne serait pas elle qui dispenserait la leçon suivante, le maître-nageur changeant tous les jours en fait. D'un commun accord avec Super Nanny, on est sorti de la piscine et on a foncé chez Décathlon lui trouver un maillot pour accompagner Gargamel dans l'eau à la séance suivante juste au cas où. Et puis aussi pour qu'il puisse rester dans l'eau après sa leçon, histoire de se détendre et s'amuser parce que franchement ce jour-là, on peut pas dire que j'ai ramené un Gargamel à la maison. Toutes les autres leçons se sont fort heureusement déroulées sans aucun problème, Super Nanny n'ayant d'ailleurs eu à l'accompagner dans l'eau qu'une seule fois et l'un des maître-nageurs a même fait la réflexion qu'il savait déjà quasiment nager et qu'il aurait pu aller dans le groupe du niveau au dessus.

Et là, je vous sens tous perplexes. Mais qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de Gargamel ce fameux jour ? Pourquoi la maître-nageuse n'en a-t-elle aucune idée ? Tout simplement parce qu'elle n'allait quand même pas avouer qu'à peine dans l'eau, elle s'est mise à hurler sur Gargamel parce qu'en battant des pieds, il l'avait mouillé, ni qu'elle avait continué à lui hurler dessus sans arrêt, au point qu'elle en a même choqué un des papas présents pour les leçons de son petit garçon (avec elle également), petit garçon qui se trouve être un des copains de classe d'Azraël (le monde est petit quand même). Et si je vous dis qu'en plus Gargamel était bien le seul à se faire hurler dessus, vous avouerez qu'on est en droit de se poser des questions.

Personnellement, je ne m'en suis pas posée très longtemps vu qu'à la fin de la semaine, la responsable de l'accueil, que j'avais alerté lors du problème, est venue me voir.

Alors, ça s'est bien passé finalement ?

Ben à part mardi oui, aucun problème.

Je m'en doutais. Ca se voit qu'il adore l'eau. C'est quand même bizarre ce qui s'est passé. Et on sait toujours pas pourquoi ?

Oh si, on sait très bien.

(et je lui explique ce qui s'était vraiment passé)

Ah oui, je vois. Ben avec elle, ça m'étonne pas.

Voilà voilà, je crois que tout est dit. Ah si, on va laisser le mot de la fin à cette adorable maitre-nageuse qui ferait bien d'aller prendre quelles leçons de savoir-vivre. Car à l'issu du stage, Super Nanny a surpris une conversation entre elle et les autres maîtres-nageurs.

Ah ben, si je comprends bien, ya qu'avec moi qu'il y a eu un problème !

Allez ma grande, encore un effort et tu finiras peut-être par te remettre en question.

IMG_2927

Et le beau diplôme de tortue décroché par Gargamel à la fin du stage.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 12 février 2016

Azraël est une fille et Gargamel travaille

Eh voilà, tout est dit dans le titre. On peut s'arrêter là. Comment ça vous voulez des détails ? Dire que pour une fois, je voulais faire un post pas trop long. Booooon, si vous insistez !

Dans la série "J'ai une âme de princesse dans un corps de prince" ou encore "Comment filer une crise d'apoplexie à Papa qu'on rigole un peu", Azraël a récidivé hier soir. Bon, j'admets, c'est ma faute. Quelle idée aussi j'ai eu de me faire les ongles sous son nez. Ça n'a donc pas loupé.

Mamaaan ?

Oui Azraël ?

Est-ce que je peux avoir de la peinture sur les ongues moi aussi ?

Tu veux du vernis ?

OUIIII ! S'il te plaît s'il te plaît s'il te plaît maman chérie d'amour

(non, non, j'exagère pas, j'ai dressé les monstros à me flatter bassement pour obtenir ce qu'ils veulent)

Bon d'accord

(avec un soupir résigné, non mais pourquoi leur ai-je appris à me flatter bassement aussi !)

Ah non, je veux pas le bleu. Je veux du rose !

Rose ? Ah, je trouve plus mon rose ! Ben tiens, viens choisir la couleur.

Et après déballage de mon stock de vernis, Azraël a bien sûr opté pour la couleur la plus discrète, mon beau ... rouge qui pète bien sûr !

Et voilà, c'est fait. Alors ça te plait ?

Ouiiiii. Je suis une fille je suis une fille je suis une fille. Je vais pouvoir moncrer mes ongues à Bouclette et Blondinette et leur dire que je suis une fille !

Qu'est-ce qui se passe ?

Regardes papa, je suis une fille !

...

(silence méditatif d'un Chéri cherchant une parade à cette affirmation)

Depuis, Chéri dresse à un Azraël hilare la liste de tous les trucs qu'il ne peut pas faire puisqu'il est devenu une fille. Sans aucun succès bien évidemment.

Quant à Gargamel, dès qu'il a vu le vernis rouge aux doigts de son frère, il a immédiatement réclamé le même traitement. Ce sont donc 2 monstros aux doigts sanglants qui sont partis pour l'école ce matin.

Mais hier fut une journée riche en choc puisque dès midi, heure à laquelle je récupère Gargamel pour déjeuner avant sa séance d'orthophonie, celui-ci m'a montré toute l'étendue de l'enrichissement de son vocabulaire en se plantant au milieu du trottoir pour déballer le contenu de son cartable et me faire admirer son travail du matin.

Euh, Gargamel, tu crois pas qu'on pourrait attendre d'être arrivés à la maison.

Non maman, pas tout de suite, attends maman.

Ok.

Viens voir maman. Je suis Gagamel et c'est moi qui ai travaillé tout seul !

(en me montrant de superbes lignes d'écriture de toutes les couleurs)

Ooooh, c'est très beau mon coeur.

Tiens maman. Tu peux m'aider s'il te plaît maman.

(en me refilant tout son bazar à ranger dans son cartable).

Voilà, allez, tu portes ton cartable maintenant. Merci Gargamel.

Oh mais je t'en prie maman.

Alors, je sais, ça peut paraître tout à fait banal comme conversation. Mais ceux qui connaissent les difficultés de langage que rencontre les enfants TED et autiste (et si on se rappelle que Gargamel n'a commencé à parler qu'à 6 ans) comprendrons parfaitement que je puisse m'extasier devant une conversation aussi longue et d'une telle qualité. Allez, encore un peu de boulot et il sera prêt pour sa première conférence !

Azrael est une fille

Ah oui, alors comme ça Azraël est une fille !

Posté par reyhaziel à 12:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 18 janvier 2016

A l'abordage !

Comme je le disais précédemment, ce week-end, pour la première fois en 9 ans d'existence, nous avons organisé une fête pour l'anniversaire de Gargamel. Bon, d'accord, son anniversaire, c'était il y a 3 semaines mais on a des excuses.

D'abord, figurez-vous que ce n'est pas facile de trouver quoi faire pour occuper une bande de monstros qui sont TOUS TED, autistes ou DYS à divers degrés. Il faut des trucs intéressants à faire mais à leur portée, sachant qu'ils ont tous leurs caractères et qu'il faut bien faire avec. Ensuite, les copains de Gargamel sont pratiquement tous de décembre ou janvier et cette année, les invitations pleuvent. Il a donc fallu jongler un peu avec tout ça. Mais surtout, je tenais absolument à faire ça à la maison.

Ben pourquoi la Puce ?

Ah là là. Si vous vous posez la question, c'est que vous n'avez jamais pu admirer Sir Gargamel en pleine crise. Dans ces cas-là, il est tout bonnement ingérable. Certes, quand on est invité quelque part, ce n'est pas trop grave. Je me consacre entièrement à limiter les dégâts et si je n'y arrive pas, je présente mes plus plates excuses et on se sauve honteusement. Mais quand vous êtes l'organisatrice de l'évènement, vous pouvez difficilement planter là vos invités et vous sauvez. Tandis qu'à la maison, un environnement familier, les risques de dérapage sont nettement moins élevés et Gargamel peut toujours aller bouder dans sa chambre pendant que je continue à m'occuper des invités. Restait donc la question des activités. Azraël et Gargamel aimant bien faire des gâteaux, j'ai tout de suite misé sur un atelier pâtisserie. Et grâce à Chofie (merci merci merci, grâce à toi, j'ai épaté les parents des copains de Gargamel et mon égo est gonflé à bloc), j'avais la recette idéale de sablés à leur faire confectionner. J'avais même prévu des bocaux à décorer aux feutres Posca pour qu'ils puissent remporter chez eux leurs créations.

IMG_2620IMG_2621

IMG_2623

IMG_2619IMG_2622

Pour les occuper un peu plus longtemps (et au cas où il y aurait des réfractaires à la pâtisserie), j'avais également prévu une chasse au trésor. Il faut dire qu'avec une grand-mère qui habite sur une île, l'idée se défendait facilement. Et comme pour bien trouver un trésor, il faut être un pirate, tout ce petit monde s'est déguisé. Un peu de jersey rouge pour une ceinture et un foulard, un peu de feutrine noire et blanche pour un cache-oeil et une bourse et hop, une bande de pirates miniatures a pris d'assault mon salon.

IMG_5081

Bien sûr, nous avions également prévu un joli coffre en bois en guise de coffre au trésor, rempli de bricoles à remporter comme souvenirs pour les invités.

IMG_2629

Le joli coffre au trésor (sans vouloir faire de pub, j'ai trouvé celui ci chez Zodio)

IMG_2628IMG_2631

Le même coffre avec seulement quelques pièces d'or restant après le passage de la bande de pirates. Et les petites bricoles que chaque enfant a pu ramener (des bracelets lumineux, des toupies, une balle lumineuse, une longue vue, une marionnette à doigt et des mini pots de pâte à modeler).

Et bien sûr, pour l'occasion, j'avais réalisé un splendide (si si) gâteau pirate qui a fait s'écarquiller les petites mirettes des petits pirates.

IMG_0964

Gâteau au citron et ganache au chocolat au lait, le tout recouvert d'un décor en pâte à sucre

IMG_2624

IMG_2625

Après des débuts un peu chaotiques, tout s'est finalement bien déroulé et les enfants se sont bien amusés. Certes, l'atelier déco de bocaux aux posca n'a pas eu lieu, les enfants étant un peu trop fatigués, mais chacun est reparti très content avec un petit sac contenant les surprises du coffre au trésor, son déguisement de pirate et son bocal plein de gâteaux (dont ils étaient très fiers), dûment goûtés par les parents et un parchemin de la recette histoire de pouvoir la refaire chez lui (et parce qu'ils sont vraiment trop bons ces sablés). Quant à Gargamel, il avait l'air plutôt content lui aussi. Vu le succès remporté, je réitérai certainement l'opération l'an prochain. Surtout qu'en bonus, j'ai à présent une bonne partie de leurs déguisements de carnaval de prêt.

IMG_2636

Par sécurité, j'avais fait quelques fournées la veille, histoire d'être sûre d'avoir assez de biscuits pour remplir les bocaux en cas d'accident de cuisson ou boulotage de pâte crue.

Allez, comme vous en mourez d'envie, je vous mets la recette sur parchemin à télécharger.

Recette sables

Recette_sables

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 10 décembre 2015

Gargamel franchit une étape

Serait-il possible que finalement Gargamel tienne de sa mère un goût immodéré pour les lectures d'une teneur intellectuelle douteuse ? Ma fois, il semblerait bien si je dois en croire les évènements de ces 2 derniers jours.

Car j'ai déjà signalé que, depuis quelques temps, le sieur Gargamel a intégré à son rituel la lecture d'une histoire le soir avant le coucher. Et pas n'importe quelle histoire, non non, uniquement les histoires de Peppa Pig (oui, LES, j'ai agrandi la collection parce que "Peppa va à la piscine" tous les soirs, c'est très vite lassant). Au début, je racontais l'histoire à ma sauce, plus que je ne la lisais mais j'ai rapidement changé mon fusil d'épaule.

Parce que voilà, le but de tout ça, c'était quand même que Sir Gargamel se rende compte que savoir lire, c'est cooool ! Alors pour lui montrer que ce que je racontais venait bel et bien du livre, je me suis mise à lire en désignant au fur et à mesure du doigt les mots que je prononçais. Bingo ! Gargamel s'est immédiatement approprié l'idée en me montrant lui-même les mots que je devais lire. Pensez donc, avoir la maîtrise totale de tout ce qui sort de la bouche de Maman ! Il en avait un sourire jusqu'aux oreilles. Je vous dis pas le nombre de tût tût, vroum vroum et autres groin groin que j'ai pu prononcer (sûr que je vais subir des effets secondaires).

Et puis d'un coup, le miracle s'est produit. C'est bon, vous êtes assis, parce que c'est du lourd là. Hier, Gargamel s'est mis à LIRE ! Non, vous ne rêvez pas. Alors au début, j'ai simplement cru qu'il récitait des passages qu'il avait retenu par coeur (et effectivement, il le fait par instant) mais non, il lisait vraiment. Alors certes, quand je dis lire, c'est un bien grand mot car Gargamel n'appréhende la lecture pour l'instant que sur un plan global. Lettres et syllabes n'ayant pas de sens pour lui, ce sont des mots entiers (porteurs de sens donc) qu'il retient, généralement isolés. Une tendance partagée par bon nombre d'enfants TED à ce qu'il paraît. Mais pour la première fois, il montrait une véritable volonté d'exprimer son savoir de lui-même dans un cadre autre que le cadre scolaire et les devoirs.

A présent, la lecture de l'histoire du soir prend donc un peu plus de temps mais cela en vaut largement la peine puisque dès que Gargamel reconnaît un mot, c'est lui qui le prononce tandis que je complète tranquillement la phrase. Allez, c'est certain, à ce rythme, dans 15 jours, on attaque le tome des aventures d'Harry Potter !

quand je bosse

Allez, vas-y mon Gargamel, lis !

Posté par reyhaziel à 22:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 27 novembre 2015

Handicapé oui, mais moteur !

Ah là là, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas insurgée contre le traitement réservé aux handicapés de toutes sortes. Mais là, je suis tombée sur un truc tellement aberrant que je ne pouvais le passer sous silence.

Bon, tout le monde connaît la fâcheuse tendance de la société en général à faire de la discrimination vis-à-vis des personnes handicapées (si ce n'était pas le cas, on n'aurait pas besoin d'imposer des quotas aux entreprises pour les pousser à les embaucher).

J'ai aussi déjà mentionné le fait qu'entre les journées du handicap et d'autres actions, on commençait à prendre sérieusement en compte les difficultés rencontrées au quotidien par les travailleurs handicapés mais qu'on se fichait royalement des problèmes des travailleurs valides ayant à charge une personne handicapée (par exemple, tout à fait au hasard, une maman enseignante chercheuse ayant un petit garçon TED et un second qu'on soupçonne de l'être aussi et qui doit le faire dépister incessamment sous peu ... euh, ben moi quoi !).

Sans oublier bien sûr que les enfants handicapés n'ont pas le droit de s'amuser puisque si on prévoit bien la présence d'AESH dans les écoles pour seconder le corps enseignant et aider à leur scolarisation, rien n'est prévu pour faciliter leur intégration dans les centres de loisir où tout se fait selon l'appréciation du personnel et des mairies. Du coup, c'est aux parents d'assurer tout le support financier de la chose (et encore, quand ils ont la chance de ne pas être simplement déclarés indésirables).

Eh bien la semaine dernière (et je peux vous dire que ça m'a travaillé un bon moment), j'ai découvert qu'en plus de la discrimination vis-à-vis des personnes handicapées, il existait une discrimination entre les différents handicaps. Car voilà, en cette fin d'année civile, grâce à mon employeur adoré, j'avais la possibilité d'emmener les monstros voir un spectacle au cirque du soleil à Paris. Trop cool me direz-vous ! Pas si sûr vu qu'entre un Azraël en pleine période de résistance acharnée à l'autorité doublée d'une volonté farouche d'améliorer ses performances théâtrales dans son rôle favori de tyran domestique et un Gargamel hyper actif atteint de Pavarotite aigüe (oui, c'est le petit nom de l'attaque de Pavarotus Démonicus qui fait un retour en force ces jours-ci), je me voyais très mal me pointer au spectacle toute seule avec les 2 monstros. Le petit problème, c'est que l'invitation de mon employeur chéri ne s'adressait qu'à ses employés et leurs enfants. Heureusement, après 6 ans à vivre et gérer les conséquences du handicap de Gargamel, j'ai enfin acquis le réflexe de demander si des choses n'étaient pas prévues pour les personnes handicapées.

Ah bon, tu veux que 2 places ? Mais t'as pas 2 enfants ?

Si si, mais c'est possible de gérer les 2 si je suis toute seule.

Oh c'est dommage !

N'est-ce pas. Mais dis-moi, vu que Gargamel est handicapé, il n'y a pas possibilité pour lui d'avoir un accompagnant. Ça se fait à la cité des sciences.

Ah ben, c'est vrai ça. Je vais me renseigner.

Et quelques jours plus tard.

J'ai la réponse pour l'accompagnant de ton fils.

Oui ?

Alors en fait, les personnes handicapées sont regroupés dans une loge et les accompagnants doivent les attendre à l'extérieur.

Toutes regroupées ? Dans une loge ?

Oui, c'est ça. C'est à cause des fauteuils roulants.

Non mais attends, ça veut dire qu'ils prennent en compte que le handicap moteur là. Moi, c'est un handicap mental ! Et on peut pas laisser un petit garçon tout seul comme ça, handicapé ou pas !

Je sais bien. Mais pour le handicap mental, ils ont rien prévu. Et si tu prends un billet à part, vous pourrez pas être ensemble de toute façon.

Et voilà, Gargamel peut donc faire une croix sur le spectacle. Ce que je n'arrive pas à comprendre dans l'histoire, c'est que le handicap moteur nécessite généralement un investissement financier pour être pris en compte (rampe, place plus large, ascenseur etc ...) alors que le handicap mental demande juste un accompagnant. Et puis pourquoi faire 2 poids 2 mesures ? Pourquoi les handicapés mentaux n'auraient-ils pas droit eu aussi à une vie sociale épanouie ? A croire que cette forme de handicap continue à faire affreusement peur, comme si elle était contagieuse. Et qu'est-ce que je raconte moi, à Azraël, quand il me demande pourquoi son grand frère peut pas venir ou doit être accompagné par Super Nanny alors que lui, il fait les choses tout seul ?

Non franchement, ça m'exaspère, ça me met en rogne et ça me rend triste qu'on puisse se comporter ainsi, en particulier vis-à-vis des enfants alors qu'hypocritement, on prône la tolérance et le respect des autres.

Mais le pire dans tout ça, c'est qu'on ira même pas au cirque avec Azraël parce que quand j'ai rappelé à Chéri qu'on avait ça de prévu ce week-end, il m'a regardé avec des gros yeux en me disant Non mais ça va pas ! Avec les attentats et le COP21 !

Posté par reyhaziel à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 18 novembre 2015

La malédiction du tuyau d'arrosage

Un vendredi soir, au fin fond des plans démoniaques.

Eh eh, les gars, j'ai conçu une nouvelle attaque : la malédiction du tuyau d'arrosage que je vais l'appeler

Oh, ça a l'air cool. Et ça fait quoi.

C'est une surprise. Le monstros n°1 est invité à un anniversaire demain, je vais lancer mon attaque à ce moment-là. On va bien rigoler !

Le samedi début d'après-midi, dans le salon villebonnais de l'Inferno House.

Allez Gargamel, c'est l'heure.

C'est l'heure ?

Mais oui, tu n'as pas oublié ? Titi t'a invité à son anniversaire.

Bon anniversaire Titi.

Oui, c'est bien mon coeur. Mais attends qu'on soit arrivé chez lui et tu pourras lui dire.

Il est où Titi ? Oh maman, catatrophe ! Il est pas là Titi ! Il est où ?

Chez Lui Gargamel. Allez, on y va.

Ouiiii !

Et une fois arrivés, Gargamel s'est précipité dans la maison au doux hurlement de Titiiii, il est où Titiiii, pendant bien 5 mn vu qu'on était les premiers arrivés et que le Titi en question avait décidé de se cacher exprès pour que Gargamel le cherche partout. Fort heureusement, loin de se frustrer pour une fois, Gargamel a bien pris la chose pour ce que c'était : un jeu. Ce début d'après-midi commençait donc plutôt bien, à mon plus grand étonnement, le dernier anniversaire auquel Gargamel avait été invité n'ayant pas été de tout repos. En même temps, c'est dur d'avoir une vie sociale épanouie quand une horde démoniaque passe son temps à vous jouer des tours pendables.

Mais là, j'ai vraiment cru que mes talents d'exorciste avaient enfin fonctionné. Pensez donc qu'une fois Titi trouvé, le sieur Gargamel a filé jouer avec lui et ses copains/copines de classe en me fichant une paix royale. Certes, par instant, on entendait des bruits suspects à l'étage mais le papa de Titi se levait alors pour aller voir de quoi il retournait pendant qu'avec les autres mamans et papas, on restait tranquillement les fesses bien calées sur nos sièges à papoter en buvant notre café et en nous empiffrant de krumchy (confonctionnés par mes soins exprès pour aller avec le café qu'on m'avait promis histoire de me faire venir parce que sans café moi, on me fait pas faire grand chose) et de bonbons (parce qu'il n'y a pas de raison qu'il n'y en ait que pour les moins de 10 ans des bonbons d'abord).

C'est après 2h de rêve à discutailler non stop sur les déficiences, particularités et progrès respectifs de notre progéniture adorée mais qu'on étranglerait volontiers par moment (non mais qu'est-ce que c'est réconfortant de savoir que les autres parents ont eux aussi des tendances infanticides prononcées yahouuu je suis mère indigne mais pas la seule) qu'Enquiquinus a porté son attaque. A l'instant même où la maman de Titi a lancé les jeux dans le jardin. D'ailleurs, je me demande encore comment Enquiquinus a bien pu avoir la liste des activités prévues, devait avoir un espion dans la place. Car alors qu'il était sensé chercher le paquet de bonbons planqué dehors qui lui était destiné, voilà mon Gargamel qui repère le tuyau d'arrosage et fonce droit dessus. Bien sûr, comme il n'est idiot que quand il veut mais d'un intellect supérieur dès qu'il ne faut pas, il a rapidement compris comment faire fonctionner le dit tuyau. Eh oh, on arrête de se moquer, oui, ça peut être dur à faire fonctionner quand il faut faire un peu plus que tourner un robinet et qu'on veut moduler la puissance de l'eau en sortie. Évidemment, ce qui devait arriver arriva, Sir Gargamel, le preux chevalier défenseur de la fleur assoiffée et du pantalon trop sec arrosa copieusement l'une ET l'autre, de préférence celui des copains d'ailleurs.

Réagissant immédiatement avec détermination et sang froid (faut dire aussi qu'il faisait pas chaud chaud ce jour là) pour éviter au reste de la populace un bain de sang, la maman de Titi fonça dare dare couper l'eau directement au compteur. Sir Gargamel aurait logiquement dû remettre son tuyau au fourreau mais que nenni, il brandit haut et fort son arme en hurlant son cri de guerre MAMAAAAAAAAAN A MARCHE PAAAAAAAAS !

Alors d'ordinaire, le cri de guerre, c'est fait pour motiver les troupes et perso, au début, c'est vrai que ça me motive bien mais après 10 mn de cri de guerre en continu, c'est plus de motivation qu'il est question mais simplement de résistance à l'envie d'étrangler purement et simplement l'auteur du cri en question (tiens, ça me rappelle une remarque précédente ça). Sir Gargamel est alors complètement parti en vrille, désespéré, pleurant, fâché et ne pensant plus qu'à une seule chose, rentrer à la maison en se sauvant dans la rue si nécessaire (je vous dis pas l'angoisse). Fini la fête d'anniversaire donc. Enquiquinus avait gagné.

Je retiendrais tout de même 2 choses de cette journée. D'abord, pour la première fois, Gargamel s'est vraiment éclaté chez un copain et AVEC ses copains car même si ça ne s'est pas très bien fini, ça a très bien commencé. Ensuite, il s'est visiblement rendu compte qu'il avait raté un truc car depuis 2 jours, il me bassine à me répéter en boucle qu'il veut l'anniversaire de Titi. Et ça, croyez-moi, ça n'a pas de prix !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 13 novembre 2015

Gargamel, fils indigne

Bon, ok, je suis une mère indigne. Mais quand même ! Quand je pense que j'emmène Gargamel s'éclater à la piscine, à Accrochat, à l'Accrobranche, au cinéma, que je l'emmène au MacDo tous les jeudis, que je l'oblige jamais à manger des trucs crus parce qu'il aime pas ça (je laisse ce soin à Super Nanny en bonne mère lâche et indigne que je suis), que je lui fais des crêpes et de la super pâte à tartiner maison, que je lui lis des histoires de cochon le soir.

Et tout ça pour quoi !

Allez Gargamel, c'est l'heure de dormir. Bonne nuit mon grand, je t'aime fort.

Bonne nuit maman. Attends maman.

(Et monsieur Gargamel se relève)

Je t'aime Peppa Pig va à la piscine. Smack !

(Enorme bisou à son livre adoré du moment avant de se recoucher tranquillou mais moi, rien, nada que couic, des nèfles).

Non mais franchement ! Voilà que je vais devenir jalouse d'un bouquin moi !

tumblr_inline_my7cslcrFi1rcsau6

A peu de chose près ma première réaction face à l'ingratitude monstrosienne

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 12 novembre 2015

Lecture cochonne

Bien que je n'en parle pas beaucoup sur ce blog, principalement parce que depuis 2 ans mes lectures ne présentent strictement aucun intérêt intellectuel (mais alors vraiment vraiment aucun), je suis une lectrice assidue (presque autant qu'une couturière obsessionnelle donc c'est peu dire). Et si j'en juge par le nombre d'histoires du soir qu'il me réclame (que c'est même un moyen de pression pour l'obliger à aller se coucher le soir quand il est pas décidé) d'Azraël, il se pourrait bien qu'il ait hérité de ce trait de caractère. Mais Gargamel lui, en raison de son handicap peut-être mais allez savoir, n'a jamais manifesté beaucoup d'intérêt pour les livres (quand il ne vous les arrachait pas des mains pour les balancer à l'autre bout de la pièce parce que franchement non, ça ne l'interesse pas). Alors il y a quelques jours, j'ai reçu un petit choc.

Allez Gargamel, tu lâches ta console c'est l'heure d'aller au lit.

Maman, je veux une histoire maman.

Une histoire ? Euh, tu veux que je te lise une histoire avant de dormir ?

Oui maman. Je veux les 3 petits cochons Peppa Pig va à la piscine.

Blam

(bruit d'une Puce qui s'évanouit littéralement de saisissement)

Une fois revenu de mon évanouissement (et après avoir ranimé Chéri qui est lui aussi tombé en syncope après avoir été dûment informé avec pourtant toutes les précautions nécessaires de la demande de son aîné), j'ai donc récupéré "Peppa va à la piscine", chef d'oeuvre mémorable de la littérature enfantine mais on s'en fout Gargamel il veut le LIIIIIIIIIRE.

C'est une belle journée et la famille Pig va à la piscine

Attends maman.

...

(petit soupir découragé parce que je crois dur comme fer que l'instant lecture est déjà terminé)

Euh oui Gargamel

Papa Pig a son maillot de bain, Maman Pig a son maillot de bain, Peppa a son maillot de bain, Georges a son maillot de bain.

...

(Nouvelle phase de stupeur vu que jamais au grand jamais Gargamel n'avait décrit ce qui se passait dans un livre)

Eh oui Gargamel, ils ont tous leurs maillots de bain.

Oh Richard a fait tomber son arrosoir au fond de la piscine. Je ne pourrais jamais le récupérer se lamente Mme Rabbit.

T'en fais pas maman, ça va aller

(phrase assortie d'un gros câlin et d'un doigt pointé sur Papa Pig qui est un excellent nageur et plonge jusqu'au jouet)

A ce stade, plus rien ne m'étonnait et j'étais simplement morte de rire devant l'apropos des remarques de Gargamel.

Pour remercier Papa Pig, Richard lui renverse son arrosoir sur la tête.

Maman, il pleut !

Pffff

(gloussement contenu comme on peut)

Oui Gargamel, on peut dire ça.

Après ça, j'ai passé une excellente soirée à me repasser en boucle ces instants mémorables mais le mieux, c'est que l'histoire du soir est à présent intégrée dans son rituel du coucher à sa propre demande. Et donc, depuis une semaine, nous lisons Peppa va à la piscine et Peppa fait du ski en alternance. Promis, la semaine prochaine, on haussera le niveau intellectuel du bouquin, on passera à la Patte Patrouille !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 25 octobre 2015

Quand faut que ça aille !

Atchooum, atchoum, atchoum !

Qu'est-ce qui se passe maman ?

C'est rien mon Gargamel, maman est un peu malade.

Maman a pédu sa voix Gagamel !

Ça va maman ?

Ben, non, pas très bien.

Oh padon maman !

Euh, y a pas de quoi.

Ça va maman ?

Atchoum ! Ca pourrait aller mieux Gargamel.

Ça va maman ?

Bof !

Ça va maman ?

On fait aller ?

Ça va maman ?

Pffff (gros soupir). Oui Gargamel, ça va.

Ahh ! C'est bien maman.

Voilà voilà. Visiblement, Gargamel n'apprécie pas du tout quand je suis malade. Depuis une semaine que j'ai chopé ma laryngite et qu'elle s'inscruste, nous avons ce type de conversation au moins une fois par jour. Je me demande bien pourquoi ?

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,